Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > « Ami pour la vie »

« Ami pour la vie »

Une expérience menée dans un établissement spécialisé, tend à montrer que la présence d’animaux parvient à réduire la solitude des résidents par le simple fait de leur présence, et non parce qu’ils interviennent comme lien social.

Ainsi, une quarantaine d’individus âgés, vivant en établissement, tous sujets à l’isolement et à la solitude, ont été divisés en deux groupes. Chaque semaine, les deux équipes étaient en contact pendant une demi-heure avec un chien. La première passait son temps seule à seule avec l’animal, et la seconde comprenait deux ou trois résidents et un chien.

Si les deux groupes ont connu une baisse de leur sentiment d’isolement au bout de cinq à six semaines, les binômes résident/chien se sont sentis nettement mieux que les groupes résidents/chien.

Finalement, selon ce docteur américain, les animaux parviennent à réduire la solitude des résidents par le simple fait de leur présence, et non parce qu’ils interviennent comme lien social. Et de préciser que « l’étude a montré que les personnes âgées le plus seules étaient celles qui profitaient le mieux de la visite de l’animal ».

La présence de l’animal, le fait de pouvoir le regarder ou le caresser semblent faire un bien fou au moral des résidents. L’un des bénévoles se souvient d’une visite effectuée il y a quelques années auprès d’un vieux monsieur qui n’avait pas ouvert la bouche depuis très longtemps. Lorsqu’il est entré dans la maison de retraite avec le chien, le vieil homme a immédiatement recommencé à parler, évoquant ses propres souvenirs avec son animal. La vue du labrador avait ouvert les vannes de la mémoire et l’envie de communiquer.

Cependant, tous les chiens ne peuvent pas être utilisés pour ce type de visite. Les animaux qui participent à cette opération doivent au préalable passer un test d’aptitude. Ainsi, un dresseur de chien, bénévole lui aussi, vérifie les réactions de l’animal face à certaines situations. Par exemple, il s’approche du chien avec un chapeau sur la tête ou avec une cape, il marche d’un pas mal assuré, utilise une canne, des béquilles ou encore un fauteuil roulant pour se déplacer. Il s’agit en fait de s’assurer que le chien n’aura pas de réactions agressives envers les personnes âgées qui parfois, peuvent avoir un comportement qui peut perturber les animaux.

« Les temps sont tellement durs pour tant de personnes âgées. Cela fait du bien de pouvoir partager l’amour de notre animal avec ces aînés. C’est aussi très gratifiant pour nous ». C’est pour cela que moi , Nicolas Desplanques, je propose le projet "Ami pour la vie" ; comme vous l’avez compris, le projet consite à faire profiter les seniors de nos amies les bêtes, et plus précisément des chiens.



Sur le même thème

Les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité
Une scène terrible qui s’est passée tout à l’heure…
Le Saint Bernard des canards …
Comment faire son trou ?
La biodiversité domestique au Cambodge, ou comment conserver l’équilibre naturel d’une maison


Réactions à cet article

  • Par Marc P (---.---.---.116) 30 mai 2006 22:39

    Les Suisses utilisent également la présence de chien dans les classes de primaire je crois. Cela est apaisant pour des enfants qui ont du mal à se calmer. Le chien, peut-être un Labrador ou un Golden Retriever, déambulait entre les rangées de table ou demeurait immobile... L’expérience a également eu du succès dans le jura je crois, côté Francais de la frontière...

    Humanisons en faisant appel à ces non humains... mais n’oublions pas de travailler sur l’humanisation par des personnes...

    Cordialement...

    Marc P

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires