Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Anéantissement

Anéantissement

L’éradication de leurs existences

Que de paroles, que d’agitation, que de controverses stériles à propos des monstres sanguinaires qui veulent semer la haine et la désolation dans nos pays comme dans nos consciences ! Ils sont en passe de réussir à nous désunir tout en devenant des martyrs d’une cause indéfendable. Il conviendrait que nos médias, nos politiques, nos concitoyens réagissent de la seule manière raisonnable qui soit vis-à-vis de ces fous furieux qui ont fait le choix de sortir de l’humanité.

La seule mesure qui vaille à mes yeux est l’éradication de leurs vies, l’effacement total, radical, définitif de leur existence. Leurs actions dans toute l’horreur qu’elles supposent démontrent à l’évidence qu’ils ont renoncé à la civilisation et aux valeurs humaines. Ils ne méritent plus de figurer dans la société des individus et leur mort, puisque c’est ainsi qu’ils conçoivent la fin de leur parcours sanguinaire, doit également signifier leur totale et irrémédiable disparition.

Ils ne sont plus ! Toute trace de leur passage dans ce monde qu’ils ont transformé en vallée de larmes doit être supprimée. Pas de nom dans les journaux, pas de photographie dans les médias, pas d’évocation de leur fin. Ils n’existent plus : ils n’ont jamais existé. Il faut aller jusqu’à passer sous silence leur trépas, détruire leur corps, faire disparaître leur existence en effaçant à jamais leurs identités et leurs traces.

Dans le même temps, il convient de tenir secrète cette issue, ne pas avertir leur famille, leurs amis, ne pas donner ainsi l’occasion de l’admiration et de l’imitation dans des quartiers où la tentation est grande. La police, la justice doivent agir pour éradiquer les marqueurs sociaux et administratifs d’un individu qui a perpétré l’abjection la plus totale : un crime horrible, gratuit au nom d'un Dieu de haine. L’emballement médiatique est ce qu’ils recherchent : leur gloire posthume est un but de propagande ; il convient de ne pas tomber dans ce piège en cessant de parler d’eux.

Informer c’est rendre compte du sort des victimes, ce n’est pas servir la soupe à des monstres, leur donner une ultime tribune macabre. Ceux-là n’ont plus leur place sur nos écrans et dans nos journaux. Leurs noms sont ignorés, leurs biens sont détruits, leur passé aboli. Aucun média ne devrait évoquer leur existence, ni interroger leurs voisins, leurs connaissances. La chape du silence et de l’oubli doit tomber sur ceux qui ont déshonoré la longue lignée des humains.

Dans la logique de cette mesure, la dignité suppose également d’exiger que cessent enfin les déplacements ostentatoires de nos chers responsables, les coups de projecteurs sur l’horreur, l’exposition indigne des malheurs. Pas de caméras, pas d’exploitation médiatique du drame, pas de discours incantatoires ou compassionnels mais une présence discrète et à l’abri des caméras auprès des victimes et de leurs familles. Le spectacle télévisuel de l’horreur doit cesser pour que cesse l’effroyable contagion. Malheureusement, je crains que l’immense vanité de nos élus ne puisse se satisfaire de cette exigence élémentaire.

Les émissions spéciales, les micro-trottoirs délirants et souvent dégradants, les images en boucle sont autant de réussites pour ceux qui veulent abattre notre société. Le silence est la plus efficace des armes, la plus nécessaire des réactions, la plus digne des réponses en mémoire des innocents assassinés. Il est grand temps de prendre en compte les dérives de notre système : celles-là mêmes dont se nourrissent nos impitoyables adversaires.

Quant à l’environnement extérieur, il me semble indispensable de rayer de notre référentiel l’Etat supposé qui fomente ou inspire ceux dont nous ne devons plus parler. Plus un mot de ce ramassis d’assassins, de tortionnaires et de monstres. On se moque de savoir s’ils revendiquent ou pas leurs immondes forfaits : nous devons les rayer de nos ondes, ne plus jamais évoquer leur organisation mafieuse et criminelle.

L’anéantissement est d’abord dans les mots et dans les têtes. Il ne faut plus les citer, les évoquer, les considérer. Chaque fois que nous tombons dans ce piège, nous leur faisons de la publicité. Puisqu’ils sont invisibles, puisqu’ils ne sont plus de notre ordre, puisqu’ils ne sont rien qui vaille, allons jusqu’au bout de cette indispensable attitude. Leur anéantissement commence dans nos pensées, nos paroles, nos images. La victoire de la civilisation passe par là et je vais m’appliquer la recette après cet ultime évocation du mal absolu.

Néantement leur

silence.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 29 juillet 10:07

    Impossible d’ avoir une intelligence des faits C Nabum sans connaître le parcours ou le profil de celui qui vous a frappé.Sans cette connaissance vous ne pouvez plus faire la différence , entre un attentat islamiste ordonné directement par Daesh, ou un attentat par imitation,d’ inspiration islamiste, commis par des paumés sous influence d’ un discours plus que d’ une logistique militaire ou para-militaire.
    La connaissance des agresseurs du prêtre et de leurs motivations vous permettra de décider, d’ accepter ( ou pas ) le terme de « guerre » employé par Valls.Je vous laisse choisir, mais reconnaissez qu’ il faut être informé pour faire la différence.
    Un exemple C Nabum.L’ identité du 2 ème assaillant révèle qu’ il s’ agissait d’ un lycéen de 19 ans qui venait de passer un bac pro option commerce.
    Ça , pour moi, c’ est impòrtant.Vous qui avez été prof, allez apprendre gràce aux journaux que le criminel est passé par votre institution scolaire, ce qui, que vous le vouliez ou non, n’ est pas sans conséquences sur l’ approche que vous aurez du problème majeur qui vous frappe.
    C’ est l’ identité et le parcours des tueurs qui permettent d’ être intelligent et de rechercher des réponses adaptées, pas l’ identité des pauvres victimes innocentes...


    • C'est Nabum C’est Nabum 29 juillet 11:46

      @ALEA JACTA EST

      L’intelligence des faits appartient aux enquêteurs et non au public qui aime trop se repaitre de ces informations pour que ce soit véritablement intelligent


    • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 29 juillet 12:04

      @C’est Nabum

      Juste un petit bémol.
      Pourquoi voulez-vous que le profil des tueurs échappe à la curiosité de nos concitoyens ? Ceux-ci ont le droit d’ être traités comme des individus respònsables qui devront participer à cet effort d’ intelligence dont nous avons besoin pour lutter de manière à la fois collective,libre et consensuelle...
      On peut donner des infos mais , sans diffuser des portraits, ou des documents susceptibles de générer une certaine forme d’ engouement.Par exemple j’ ai vu que certains journaux avaient décidé de ne plus diffuser de portraits des terroristes , ce qui me paraît louable et qui va dans le sens de votre article.

    • C'est Nabum C’est Nabum 29 juillet 12:42

      @ALEA JACTA EST

      Écoutez ce qu’ils font de cette connaissance !
      C’est encore pire

      Le pire est à venir si on continue dans cette fange et vous ne pouvez l’ignorer


    • j.michel j.michel 29 juillet 14:27

      @ALEA JACTA EST
      1ère réponse adaptée : ceux qui veulent aller mourir en Syrie, qu’ils y aillent. Il est incohérent de vouloir les garder en France et ensuite de se plaindre que les assassinats c’est en France qu’ils les commettent.

      Donc savoir que ces futurs assassins voulaient partir en Syrie et qu’on les a retenus de force, cela intéresse le citoyen.

      C’est bien en fonction des portraits des terroristes que les citoyens peuvent décider que les mesures prises par les autorités (actuellement de gauche et demain sans doute de droite) sont bonnes ou pas bonnes, suffisantes ou insuffisantes, attentatoires aux valeurs d’un Etat de droit ou pas, etc.


    • C'est Nabum C’est Nabum 29 juillet 14:46

      @j.michel

      Toute évocation est publicité
      Il faut le savoir et se taire


    • j.michel j.michel 29 juillet 15:41

      @C’est Nabum
      Je comprends parfaitement votre point de vue, mais peut-on lutter contre quelque chose qu’on ne voit pas et qu’on ne connaît pas ?

      Dans un autre domaine bien similaire, faut-il publier Mein Kampf pour expliquer en quoi il est mauvais, ou le cacher ce qui n’empêchera pas les idées qui sont à l’intérieur de se propager ? Il y a aussi une polémique là-dessus.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 29 juillet 10:15

      Bonjour Nabum.

      Votre colère est légitime et saines, mais je vous renvoie à l’article de François Asselineau : « Qui se cachait… »

      Croyez-vous qu’en Italie à la période incriminée, il aurait été possible que les journaux et la télé ne parlent pas des attentats ?

      1 – le but des véritables organisateurs était justement qu’on en parle.

      2 – Les médias n’étaient pas indépendants. Le sont-ils aujourd’hui ?


      • C'est Nabum C’est Nabum 29 juillet 11:47

        @Jeussey de Sourcesûre

        Faire du fric sur la mort, c’est le seul but des médias
        et ils se font ainsi complices des monstres


      • DTC (---.---.82.102) 29 juillet 10:51

        Vous faites une grossière erreur en considérant l’outil et pas la main qui le tien.


        • DTC (---.---.82.102) 29 juillet 10:51

          @DTC
          « tient »


        • C'est Nabum C’est Nabum 29 juillet 11:48

          @DTC

          Je fais erreur puisque tel est votre jugement

          Je ne souhaite pas polémiquer


        • DTC (---.---.82.102) 29 juillet 11:53

          @C’est Nabum

          Ce n’est pas pour polémiquer, cette critique se veut constructive. Vous jugez les effets sans en déterminer la cause.


        • C'est Nabum C’est Nabum 29 juillet 12:44

          @DTC

          J’ai travaillé toute ma carrière dans ce qu’on nomme les quartiers
          Il y a 20 ans j’ai émis les premières réserves quand des pères partaient pour l’Afghanistan.
          On se moquait de mes inquiétudes

          La suite, vous la connaissez

          Les effets je les connais


        • Allexandre 29 juillet 22:35

          @C’est Nabum

          Bonsoir Nabum,
          Je comprends le propos de DTC, comme je comprends le vôtre. Ne pas faire de bruit sur les terroristes serait une solution, mais une solution...ilusoire.
          D’abord parce que les médias se gargarisent de ces événements tragiques sous prétexte que les citoyens doivent être informés. En réalité, ils sont désinformés.
          Ensuite, ne pas parler de ces malades torsionnaires, c’est passer sous silence leur origine et leur parcours. La folie est l’argument facile. Mais que subitement, il y ait autant de fous qui passent à l’acte, voilà une question à laquelle il faut rtépondre. Par ailleurs, quel rôle jouent les gouvernements occidentaux dans cette flambée d’islamisme ? N’en sont-ils pas en grande partie responsables ? Et qui en tire le plus de bénéfices ? Si l’on reprend la logique des événements depuis 25 ans (chute de l’URSS) on se rend compte de la mise en place d’un nouvel ennemi commun à tout l’Occident. Le but est presque atteint. N’oubliez ps que les détenteurs des pouvoirs n’ont rien à faire de quelques morts, si ces morts favorisent leurs intérêts. Ils peuvent s’agiter, présider des cérémonies, promettre des mesures, en réalité, ils sont soumis aux donneurs d’ordres. Le terrorisme actuel n’est pas le fruit du hasard. Qui nous prouve que DAESH a vraiment revendiqué les attentats ? Quel intérêt d’aller égorger un prêtre et des fidèles dans une église ? Tout cela semble incohérent, mais relève d’une implacable volonté bien huilée depuis 25 ans et qui arrive à son terme, c’est-à-dire une guerre mondiale entre Occident et islam. Lisez le livre de Huntington « Le choc des civilisations » inspiré de celui de Lewis. Vous comprendrez beaucoup de choses sur les faits actuels.

        • Jean-Marc B 29 juillet 20:05

          C’est Nabum, j’ai lu et relu votre article. Vous souhaitez que l’on taise des faits terribles et que l’on efface du monde ceux qui les ont commis. Cette fois, j’ai un peu de mal à vous suivre. Je vais essayer de réfléchir avec vous.
          Comment les victimes réagiraient-elles si elles ne sentaient pas un peu d’attention et de compassion ?
          Réclamer la mort de ces assassins, la mort physique et la mort mémorielle, n’aidera personne à grandir en sagesse. Non ? Et puis, la mort physique, ils la souhaitent. Ils croient en un au-delà paradisiaque auquel leur statut de prétendus martyrs leur donnerait accès. La mort mémorielle, l’effacement total des tablettes , je ne la crois guère possible. Les utilisateurs masqués d’internet se chargeraient bien de vanter leurs mérites.
          Il me semble qu’on ne fait pas suffisamment attention au fait qu’ils ont été abattus (à Nice et vers Rouen) par les forces de police. Certes, le danger potentiel pouvait conduire inéluctablement à cette solution. Toujours est-il qu’on aurait pu le préciser et convenir que l’on avait, en vain, cherché à épargner leurs vies pour les juger et les condamner . Pourquoi ? D’abord parce que le martyr n’aurait plus été une réalité et que cela aurait contribué à contrarier leurs plans de « voyage vers l’au-delà avec les récompenses promises par la religion ». .. Ensuite parce que dans notre pays la peine de mort a été abolie. Personne n’a droit de vie et de mort sur autrui. Enfin, on aurait eu l’occasion de rappeler que les promesses d’éternité reposent sur des paris bien aventureux. La raison commande de préserver toute vie humaine autant que faire se peut. En France, la laïcité laisse (avec raison) à chacun la liberté de pratiquer ou non le culte de leur choix. Le rappeler c’est aussi rappeler la foule des « dieux uniques » et la méfiance qu’ils inspirent à la plupart des citoyens de notre pays. D’ailleurs, le gouvernement de notre république laïque serait bien inspiré de se tenir à distance des lieux de cultes, surtout en ces périodes de tragédies. La constitution et la raison doivent seules inspirer la raison d’état .
          Le clergé catholique « miséricordieux » mais qui condamne tout de même, ne parle pas du tout de la mort des assassins. Il est bien mal placé pour parler raisonnablement, lui qui qui soutient aussi la promesse d’un paradis . Pour les élus seulement ...
          N’est-ce pas à la raison d’état républicaine et laïque de se faire entendre clairement et fermement ?...
          L’école doit former des citoyens informés, raisonnables, dotés de savoirs éclairants quant aux mythes, aux mythologies et aux affabulations diverses. Convenons qu’elle manque d’atteindre tous les objectifs qui lui sont assignés. C’est là aussi qu’il y a du travail à faire. Les faits servent de points d’appuis à la réflexion et des leçons peuvent être tirées. Non ?


          • C'est Nabum C’est Nabum 29 juillet 20:28

            @Jean-Marc B

            Qui oserait ne pas leur accorder attention, compassion et présence ?

            Nier l’existence des monstres c’est autre chose
            mais bon, continuons a ne parler que des tueurs, de leurs motivations, de leurs réseaux, je vous assure les victimes iront mieux


          • Taverne Taverne 29 juillet 20:41

            Pour des individus qui ont fait le choix très net de quitter l’humanité, pourquoi faudrait-il maintenir l’intégrité de la convention des droits de l’homme ? Peuvent-ils se réclamer des droits humains alors qu’ils ne sont plus humains ? Je ne vois pas comment nous pourrons faire l’économie d’un régime spécial à l’avenir (limitation du recours à l’avocat, à la réduction de peine, à la présomption d’innocence, à la libre circulation, à la libre communication, etc.).

            Tant qu’ils n’ont pas regagné définitivement l’humanité, ils ne pourraient se réclamer que des droits minimaux. Une fois ré-humanisés, ils répondraient alors de leurs crimes en hommes et selon l’état de droit.


            • Taverne Taverne 29 juillet 20:54

              Sinon que voyons-nous ? Un terroriste qui, en prison, bénéficie de nombreux privilèges de fait : espace dix fois plus grand que celui dont bénéficie un petit délinquant, banc de musculation, télévision à volonté, et le droit de faire la grasse matinée sans être réveillé, comme cela devrait être le cas, au son du clairon (parce que ce serait une indigne atteinte aux droits de l’homme !).

              Arrêtons d’être cons !


            • C'est Nabum C’est Nabum 29 juillet 22:19

              @Taverne

              Ils sont d’un autre monde
              Celui d’un Dieu de haine


            • j.michel j.michel 30 juillet 11:09

              @C’est Nabum
              car il existerait un Dieu d’amour ? et de paix ?


            • philouie 29 juillet 22:53

              Nabum :
              Appel à la lucidité par Etienne Chouard.
              Ouvrez les yeux.
              les véritables assassins sont à la tête de l’état.


              • C'est Nabum C’est Nabum 30 juillet 07:51

                @philouie

                Ne dérapons pas


              • j.michel j.michel 30 juillet 11:16

                @philouie
                donc vous êtes pour la fermeture TOTALE des frontières à TOUS les réfugiés et demandeurs d’asile ?


              • philouie 30 juillet 11:26

                @C’est Nabum
                Ne dérapons pas.
                 
                Pardon ?
                Il faut continuez à laisser faire ses criminels qui nous ont livré pieds et poings liés à des entités étrangères qui vivent de la guerre ?
                Hollande se frotte les mains quand Dassault vend des armes.
                Voues êtes incapable de comprendre le bénéfice que ces gens tirent de ces meurtres ?
                 

                ça fait maintenant 15 ans qu’a eut lieu le 11 septembre au plus grand bénéfice des marchands d’arme et des pourvoyeurs de guerre. ça a tellement bien marché qu’ils continuent.
                ouvrez les yeux : ce sont des crimes d’état.


              • gogoRat gogoRat 30 juillet 00:28


                Paradoxes !
                 - des suicidaires qui anéantissent pour obtenir une reconnaissance !
                 - des parleurs qui alimentent et surenchérissent la montée en mayonnaise de ce qui apporte une reconnaissance publique factice, décalée, récupérée, instrumentalisée ... mais ’inespérée’ (au propre comme au figuré) à ces dézingués perdus pour la société autant que pour eux-mêmes !
                - une peur de l’idéologie propagandiste inspirant un appel intellectuel prétendant anéantir le constat d’un anéantissement . Au risque de créer une interprétation officielle visant à cliver/détourner l’interprétation d’un potentiel déséquilibre encore plus inquiétant (car plus fondamental et imparable) que celui que l’on préférerait avoir circoncis ( Celà, pour éviter les remises en causes externes autant qu’internes ?)
                 Les tueries de masse ne sont malheureusement pas seulement inspirées par des terrorismes. smiley

                propos du tueur de Nanterre : (selon wikipédia")

                • « …puisque j’étais devenu un mort-vivant par ma seule volonté, je décidais d’en finir en tuant une mini élite locale qui était le symbole et qui étaient les leaders et décideurs dans une ville que j’ai toujours exécrée… » Il explique vouloir tuer la maire, puis « le plus de personnes possibles » avant de se tuer ou d’être tué. « Je vais devenir un serial killer, un forcené qui tue. Pourquoi ? Parce que le frustré que je suis ne veut pas mourir seul, alors que j’ai eu une vie de merde, je veux me sentir une fois puissant et libre ».
                 
                 
                 Si jamais notre planète souffrait globalement de défauts de reconnaissance, ne deviendrait-il pas indispensable que les structure officielles essayent tout de même un peu , même si c’est une gageure, de « se mettre à la fenêtre pour se regarder passer dans la rue » ?

                • C'est Nabum C’est Nabum 30 juillet 07:52

                  @gogoRat

                  Ils seraient effrayés par la peur du vide qu’ils engendrent


                • j.michel j.michel 30 juillet 11:07

                  @gogoRat
                  c’est l’explication pour l’avion de la Germanwings ?


                • gogoRat gogoRat 30 juillet 19:33

                  @j.michel

                  Quelle explication ??
                  (expliquer : du latin explicare « déployer » et « exposer clairement » dérivé de plicare « plier »)
                   
                  Il s’agirait sans doute moins d’avoir la prétention d’expliquer que d’accepter de s’impliquer.
                   
                  Lorsque des manifestations inadmissibles mais récurrentes se reproduisent dans des contextes et selon des modalités différents, ne saurait-on envisager des causes endogènes en sus des hypothèses exogènes qui viennent d’emblée à l’esprit (des innocents aussi bien que de possibles manipulateurs) ?
                   
                   Peut-être qu’un médecin pourrait ici nous éclairer sur les mécanismes de prise de conscience d’un cancer ?
                  ( Vaut-il mieux ignorer un tel déséquilibre endogène pour mieux lui résister ?
                  Jusqu’à quel point les dénis de constat du mal - détourné par d’autres ’explications’ - sont-ils conscients ? ...)


                • chantecler chantecler 30 juillet 19:44

                  @gogoRat
                  Je ne suis pas toubib mais certains cancers se déclarent au décours d’une baisse de la vitalité ,d’une faiblesse du système immunitaire qui théoriquement boulotte au cours de notre vie des cellules cancéreuses « normales » ...
                  Et encore lié à un stress long , sans solution apparente ...
                  Et à l’inverse le tonus est très important pour combattre un K...
                  Ne pas se laisser abattre ...
                  Il y a un bouquin magnifique sur ce sujet : c’est « le passage » de Reverzy qui lui était médecin dans les « colonies » .
                  Mais là ne se termine pas très bien .Faut dire qu’à l’époque .... !


                • JL JL 30 juillet 11:51

                  La première chose que devraient faire les médias c’est bannir ce vocabulaire coupable et employer les mots qui conviennent :

                   
                  - ne pas nommer attentat (le plus souvent, seulement présumé) ce qui est un crime avéré ; 
                  - ne pas appeler kamikaze celui qui n’est qu’un assassin (désespéré ou abusé).
                   
                   Il y a des années que je me bats, en vain, contre cette obstination coupable des journalistes médiatiques.
                   
                  Que Daesh revendique ces crimes, on n’en a rien à foutre ! On ne veut pas le savoir ! Mieux : il ne faut même pas le dire.

                  • C'est Nabum C’est Nabum 30 juillet 12:11

                    @JL

                    NOus sommes d’accord

                    Merci


                  • Old Dan Old Dan 31 juillet 10:10

                    Faut p’têt pas confondre information et « rabâchage ad vomitum »...

                     [S’agit-il seulement de djihad ou de crime maffieux pour des intérêts occultes ? ]


                    • C'est Nabum C’est Nabum 31 juillet 11:43

                      @Old Dan

                      Les lois du commerce supposent le rabâchage


                    • zygzornifle zygzornifle 2 août 15:02

                      Depuis que Caïn à défoncé la théière a Abel devenant ainsi le premier meurtrier de l’humanité on a progressé dans ce sens .......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès