Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Anna Politkovskaïa, courageuse détractrice de la Poutinie

Anna Politkovskaïa, courageuse détractrice de la Poutinie

« À chaque fois que la question se posait de savoir s’il y avait un journaliste honnête en Russie, le premier nom qui venait à l’esprit était pratiquement toujours celui de Politkovskaïa. » (Oleg Panfilov, octobre 2006).

_yartiPolitovkaiaAnna01

Il y a dix ans, le 7 octobre 2006, la journaliste indépendante russe Anna Politkovskaïa a été retrouvée en fin d’après-midi dans la cage d’escalier de son immeuble à Moscou, assassinée de quatre balles. Le jour anniversaire du Président de la Fédération de Russie. Elle était la vingt-et-unième journaliste assassinée depuis l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, et malheureusement loin d’être la dernière. Elle avait 48 ans, une famille, deux enfants.

Comme plus tard lors de l’assassinat de l’ancien Vice-Premier Ministre Boris Nemtsov, le 27 février 2015, Vladimir Poutine utilisa le même sophisme : cet assassinat lui faisait plus de mal que de bien tandis que la personne assassinée ne le dérangeait pas beaucoup.

L’un des responsables politiques régulièrement brocardés par Anna Politkovskaïa, le Premier Ministre tchétchène (du 17 novembre 2005 au 2 mars 2007) soutenu par le Kremlin, Ramzan Kadyrov, lui aussi, estimait que les articles incendiaires de la journaliste ne lui faisaient pas beaucoup d’ombre. Ils n’ont pas forcément tort, mais on imagine aussi très mal l’assassinat d’une journaliste si courageuse uniquement pour faire du tort à Vladimir Poutine (et avec cette idée, on pourrait échafauder des théories du complot à plusieurs bandes).

_yartiPolitovkaiaAnna04

Ramzan Kadyrov (né en octobre 1976) est le fils de l’indépendantiste pro-russe Akhmad Kadyrov, Président de la République de Tchétchénie élu le 5 octobre 2003 et assassiné le 9 mai 2004 à Grozny par des terroristes islamistes tchétchènes. Le fils, choyé par le Président russe, est lui-même, depuis le 2 mars 2007, le Président de la République de Tchétchénie, toujours soutenu par Vladimir Poutine. Il a été touché personnellement le 26 juillet 2014 par les sanctions de l’Union Européenne contre la Russie pour son ingérence dans la crise ukrainienne (visa interdit, gel de ses éventuels avoirs en Europe).

Son nom est fréquemment cité parmi ceux qui auraient intérêt à l’élimination d’opposants, comme la journaliste Anna Politkovskaïa, mais aussi la journaliste Natalia Estemirova et enfin Boris Nemtsov. Toutes ces personnes assassinées enquêtaient sur des faits extrêmement graves de violation des droits de l’Homme en Tchétchénie.

Dans un article publié le 11 septembre 2006, Anna Politkovskaïa écrivait : « Qu’est-ce que le syndrome Kadyrov ? On peut le caractériser par les traits suivants que sont l’insolence rustre et la cruauté masquée par du courage et de l’amabilité. En Tchétchénie, les kadyrovtsy frappent les hommes et les femmes à partir du moment où ils pensent que c’est nécessaire. Ils les décapitent de la même façon que leurs ennemis wahhabites. Et tout ceci est justifié et commenté par les plus hautes autorités comme des "détails permettant de placer les Tchétchènes en faveur de la Russie". ».

_yartiPolitovkaiaAnna06

Le journal "Le Monde" du 26 septembre 2009 confirmait ce genre de réflexion : « Avec la bénédiction de Moscou, Kadyrov semble donc bénéficier d’un droit de vie et de mort sur ses sujets. Les opposants de Kadyrov [Soulim Iamadaïev, Mussa Assaev, Islam Djanibekov, Gazi Edilsoultanov et Oumar Israïlov] ont donc été assassinés en de multiples endroits situés hors de Tchétchénie : Vienne, Istanbul, Dubaï, et Moscou. ».

Le magazine "L’Express" a même évoqué le 2 septembre 2010 l’implication d’agents du FSB et même du réseau diplomatique russe pour aider le dictateur tchétchène dans ses viles besognes, dans un article de Blaise Gauquelin au titre sans ambiguïté : "Les tueurs du Président Kadyrov", et a observé : « Des projets d’assassinat visant des opposants tchétchènes en France font l’objet de discrètes investigations. ».

Par "insolence rustre", il faut comprendre que Ramzan Kadyrov était un musulman pratiquant et supportait très mal les tenues contemporaines pour les femmes. Convoquée par le Président tchétchène le 31 mars 2008, la journaliste Natalia Estemirova est venue à son bureau mais ne portait pas de foulard ; il la menaça ainsi : « Tu dois te comporter comme une femme respectable, pas comme une p@te (…). Tu me provoques, tu m’excites avec tes cheveux ! ». Rappelons que Ramzan Kadyrov, qui a manifesté contre les caricatures de Mahomet juste après les attentats contre "Charlie-Hebdo", marié en 1996, a sept enfants et en a adopté deux autres. Pendant une année, la journaliste n’a cessé de recevoir des menaces de mort… jusqu’à son assassinat le 15 juillet 2009 à Grozny.

_yartiPolitovkaiaAnna09

Ramzan Kadyrov avait menacé de mort Boris Nemtsov dès 2002. Ce dernier avait trouvé des preuves sur la participation de kadyrovtsy dans la guerre du Donbass (commencée le 6 avril 2014). Les kadyrovtsky sont les membres de la milice de Ramzan Kadyrov qui sont régulièrement accusés d’enlèvements, de tortures, d’assassinats pour consolider le pouvoir politique de leur chef. Visiblement, Ramzan Kadyrov n’a rien à envier à Baby Kim.

_yartiPolitovkaiaAnna03

Revenons à Anna Politkovskaïa. Née le 30 août 1958 à New York, fille de diplomates soviétiques, elle suivit des études de journalisme et collabora pour "Izvestia" puis "Novaïa Gazeta". Depuis l’élection de Vladimir Poutine, elle a reçu plusieurs menaces de viol et de mort, au point de devoir s’exiler quelques mois en Autriche en 2001 pour se protéger. Elle fit des reportages en Tchétchénie et a découvert la grande maltraitance des soldats russes, allant de la torture jusqu’à la mort, actes commis par leurs supérieurs.



Elle est allée enquêter partout où les affaires étaient troubles. Elle est allée auprès des victimes de guerre en Tchétchénie (elle fut même incarcérée quelques jours au sud de la région parce qu’elle était trop curieuse), elle a pris part aux négociations pour libérer les otages du théâtre Doubrovka à Moscou du 23 au 26 octobre 2002 (bilan : 130 morts sans compter les 40 terroristes), et elle aurait dû également participer aux négociations lors de la prise d’otages d’une école de Beslan du 1er au 3 septembre 2004 (bilan : 334 morts dont 186 enfants), mais elle est tombée gravement malade pendant le voyage, empoissonnée dans son avion pour Rostov-sur-le-Don, si bien qu’elle n’a pas atteint Beslan.

Son dernier livre avait un titre étrangement prémonitoire, publié en France le 21 septembre 2006 : "Douloureuse Russie, journal d’une femme en colère". Elle se faisait le procureur intraitable d’un pays dirigé d’une main de fer par Vladimir Poutine et les services du FSB (ex-KGB), en énumérant les nombreuses violations des droits de l’Homme et en craignant un bain de sang en cas de nouvelle révolution.

_yartiPolitovkaiaAnna08

Le commanditaire de son assassinat n’est toujours pas connu et n’a donc toujours pas été inquiété. Dix ans qu’Anna Politkovskaïa a été tuée. Ne l’oublions pas. Hommage à elle et à tous les journalistes tués pour avoir voulu trop en savoir…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (06 octobre 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Anna Politkovskaia.
Vladimir Poutine.
L’élection présidentielle de mars 2008.
Mikhail Gorbatchev.
Boris Eltsine.
Andrei Sakharov.
L’Afghanistan.
Boris Nemtsov.
Staline.
Ronald Reagan.
Margaret Thatcher.
François Mitterrand.
La transition démocratique en Pologne.
La chute du mur de Berlin.
La Réunification allemande.
Un nouveau monde.
L’Europe et la paix.

_yartiPolitovkaiaAnna05
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 6 octobre 10:21

    Rakotoarison, le couard laudateur de l’UE et de ses colonisateurs Étatsuniens.


    • V_Parlier V_Parlier 6 octobre 20:25

      @amiaplacidus
      Oui, à chaque fois que je crois m’être trompé de site et être arrivé sur Libé ou Le Monde, je suis ensuite rassuré de voir que c’est toujours du même auteur smiley

      Ca commence directement à la monsieur-je-sais-tout, sans même une tentative de démonstration : C’est Poutine car on le sait, et inutile de chercher à la discuter. Inutile de dire que dans ces conditions je n’ai pas beaucoup avancé dans ce texte agrémenté de portraits romantiques, méthode lénifiante d’émotion des masses candides.

      Que ce soit pour ses vérités ou pour ses mensonges, Politkovskaïa avait de nombreux ennemis. Certes, en accusant un peu tout le monde elle tombait parfois sur de vrais coupables (mafieux, angents doubles, bandits, voleurs, etc... plus ou moins impliqués dans la guerre de Tchétchénie). Quand on travaille pour un média mainstream français on dit évidemment que tous ces coupables travaillent sur ordre de Poutine, comme elle aimait le clamer, il n’y a ainsi pas besoin de réfléchir ni de démontrer.

      Mais il y a un détail que monsieur-je-sais-tout devrait nous expliquer : Politkovskaïa avait obtenu la nationalité américaine, bien que n’ayant jamais vécu aux USA. Or le fait qu’elle était fille d’un diplomate russe aux USA ne donne pas spécialement droit à cela. Donc si elle était si indépendante que cela, qu’est-ce qui lui avait valu ce beau cadeau ? ...

      Mais chut... attention, nous remettons en cause le politiquement correct, donc nous allons être accusés d’approuver son assassinat, je le vois venir...


    • fred.foyn fred.foyn 6 octobre 10:22

      Donc c’est comme ça que finissent les menteurs en Russie ?


      • V_Parlier V_Parlier 6 octobre 22:04

        @fred.foyn
        Il faut voir surtout par qui ils finissent.
        Pour ceux qui ne le savent pas : 6 personnes sont actuellement incarcérées dans le cadre du meutre de Politkovskaïa, dont deux à perpétuité (un ex-colonel corrompu + une bande tchétchène).
        Le chef rédacteur de son journal (pourtant viscéralement anti-Poutine), Dmitri Mouratov, a déclaré être satisfait de l’investigation.

        Pour Estimirova assassinée en 2009 : Depuis 2011 l’inculpé Alkhazour Bachaïev est recherché (mandat d’arrêt international). On l’a cru alors en France mais aujourd’hui il n’a toujours pas été retrouvé.


      • Jelena Jelena 6 octobre 10:47

        C’est quelqu’un de bien ce Kadyrov... Merci à vous de lui rendre hommage.


        • Gieller Gieller 6 octobre 11:48

          11 journalistes assassinés en France depuis 2015, quasiment tous travaillant pour un journal satirique opposé à la politique du gouvernement de Hollande qui est au pouvoir depuis 2012.
          Hollande est donc un assassin, CQFD !

          N’oubliez jamais que la Russie ce n’est pas que Poutine, ce sont aussi des oligarques sans foi ni loi ainsi qu’une des plus puissante mafia et des plus cruelle mafia de la planète. Rajoutez à cela les ravages de la vodka et vous avez un cocktail explosif pour le milieu journalistique.
          Donc même si certains de ces assassinats seraient imputables à Poutine (tout à fait possible), il faut se calmer, Vlad n’est pas non plus un tueur en série. smiley


          • V_Parlier V_Parlier 6 octobre 20:31

            @Gieller
            Excellente remarque. Et j’ajouterais que quant à la France, le livre « les tueurs de la république » de V.Nouzille mérite d’être consulté...


          • Clofab Clofab 6 octobre 11:55

            Anti Poutinisme primaire.


            Rako, un bon petit soldat des merdias occidentaux.

            • izarn 6 octobre 13:02

              Pourquoi ressortir cette affaire ces jours-ci ?
              Une journaliste russe de nationalité américaine ?
              Certes Kadyrov n’est pas un saint, mais les autres en face ?
              N’y a t-il pas un parti pris de choisir entre les criminels ?
              Qui a assassiné ? Parce que la thèse « complotiste » ou ce serait les services occidentaux pour faire accuser Poutine, est une raison assez crédible....
              Kadyrov ? Un tel type a-t-il peur d’une journaliste ? Les « rebelles » tchetchenes aurait pu etre l’auteur du crime, pour accuser Kadyrov, ou Poutine. Tout est possible.
              Enfin tout ceci est bien obscur...
              Sauf :

              Pourquoi ressortir cette affaire ces jours-ci ?
              L’éssai de déstabilisation de la Russie par les jihadistes a bien eut lieu à cette époque. Ce qui explique le comportement de la Russie en Syrie...Sachant qu’un certain nombre de tchetchenes sont dans Daesh....

              Politkovskaïa défendait donc le proto EI ?

              • V_Parlier V_Parlier 6 octobre 20:38

                @izarn
                Rappelons aussi que les affaires les plus sombres de corruption dans l’armée russe (alors en déliquescence totale à la fin des années 90), en Tchétchénie et ailleurs, datent de la merveilleuse époque des « libéraux » (et des 2-3 ans qui ont suivi) que Politkovskaïa voulait remettre au gout du jour.


              • filo... 6 octobre 15:43

                S. Rakotoaraison est un journaliste professionnel d’un mérdia officiel.

                Il est très actif sur Agora Vox, il publie quasiment un article par jour.

                De temps en temps il fait tomber son masque et fait apparaître son vrai visage celui d’un journaliste mainstream.

                Histoire de narguer un petit coup, les lecteurs de chez Agora Vox.
                Un luxe suprême ; croit-il.


                • armand 8 octobre 18:45

                  @filo...
                  pour quel résultat.....


                • escoe 6 octobre 16:09

                  Cachez vous vite Rakout-machin. Poutine vient à Paris le 19 octobre et ça pourrait bien être pour vous régler votre compte.


                  • V_Parlier V_Parlier 6 octobre 21:56

                    @escoe
                    Ne blaguez pas trop, il y en a qui pourraient le prendre au sérieux smiley


                  • escoe 6 octobre 16:12

                    Pourriez nous faire un petit reportage sur les journalistes tués au Honduras depuis le coup d’état organisé par madame Clinton ? On attend.....


                    • V_Parlier V_Parlier 6 octobre 20:44

                      @escoe
                      Et ça encore c’est du menu fretin. Si on passe en revue toute la partie de l’Amérique du Sud qui a bénéficié de leurs interventions, ça va faire mal. Castro dans ses jours les plus durs était probablement un petit joueur à côté.


                    • Albert123 6 octobre 17:12

                      article de néo con pour préparer les peuples occidentaux à la 3eme GM.


                      quand on veut faire abattre son chien on dit qu’il a la rage.

                       

                      • agent ananas agent ananas 6 octobre 21:30

                        Tiens, l’auteur donne dans la théorie du complot maintenant. Je lui connaissais pas cette particularité. Une nouvelle lubie peut être ?
                        Puisque l’auteur semble soucieux de la liberté d’expression il aurait pu nous pondre un article sur Wikileaks qui vient de souffler ses dix bougies. (le nom de domaine de Wikileaks a été déposé le 4 octobre 2006). Au moins les infos de Wikileaks ne sont pas des hoaxes ... Et pour cause, les documents qu’il publie sont vrais et biens réels !
                        En conséquence, Julian Assange est confiné à l’ambassade d’Equateur à Londres. Il est certain s’il quitte son refuge, il risque de moisir dans un des nombreux « trous noirs » de l’Empire ou au pire de finir comme Anna Politkovskaïa.


                        • roman_garev 6 octobre 21:35

                          Des larmes de crocodile... enfin, de journalope qui, en plus de ne rien piger de la situation en Russie, lui, ne risque absolument rien étant laquais servile et bien payé du pouvoir néocon. 


                          • agent ananas agent ananas 6 octobre 21:50

                            @roman_garev
                            C’est bien connu, les « pressetituées » travaillent pour des canards laquais. smiley


                          • tab 6 octobre 22:45

                            @roman_garev

                            Qu’est ce qu’on ne pige pas de la Russie ? Que c’est normal d’assassiner des journalistes là bas ? Sympa votre pays. 

                          • Bob dit l'âne Bob dit l’âne 6 octobre 22:00

                            Cet « article » vous est offert gracieusement par la C.I.A...


                            • wesson wesson 7 octobre 00:15

                              Je ne sait pas ce qui me pousse à réagir à cette nième recension d’une russophobie primaire habilement travestie en anti-poutinisme de bon aloi. 


                              La Russie est un pays extraordinaire, et aussi dangereux par bien des cotés. Son gouvernement actuel est très loin d’en être le pire des maux. A.P. par ses écrits s’était fait énormément d’ennemis dans le pays, sans jamais avoir réussi à réellement convaincre. Ses outrances, ses fulgurances permettaient de la classer parmi les conspirationnistes obsessionnels, en tout cas posait le discrédit sur le coté investigation de ses papiers, et la rangeait irrémédiablement dans la case des journalistes d’opinion - ceux pour qui les faits n’ont que très peu d’importance, à moins que on puisse les tordre à ses intérêts. 

                              Bref, elle n’avait en réalité que peu d’écho en Russie, et strictement aucun ailleurs jusqu’à l’heure de sa mort qui lui a valu les honneurs médiatiques occidentaux.C’est souvent le cas. Un quasi inconnu se fait dessouder à Moscou près du Kremlin, et hop, d’un coup de peinture MSM il se retrouve premier opposant à Poutine, que l’on dit lui même derrière le pistolet meurtrier.

                              C’est donc un leitmotiv d’avoir droit aux éloges funèbres occidentales de n’importe quel demi-sel à moitié chtarbé qui se fait dessouder par l’un de ses nombreux ennemis.

                              • Aristide 7 octobre 20:07

                                @wesson


                                Des « conspirationnistes obsessionnels, » vous en connaissez un rayon. En fait en Russie des conspirationistes, chez nous des comme vous qui ne se laissent pas prendre etc ...

                                Vous êtes un vrai comique, involontaire mais comique ...


                              • Pomme de Reinette 7 octobre 06:31

                                Tout est vrai dans cet article. Et merci pour ce rappel.

                                Kadyrov, c’est l’archétype du dictateur, mégalo, brutal et aux méthodes radicales, sans compter qu’il s’est bien sûr accaparé une fortune colossale sur le dos du populo.

                                Dernière frasque en date : il a envoyé ses 3 gosses de 8, 9 et 10 ans à un tournoi de combat de MMA, sans casque, alors que ce sport, plus violent encore que la boxe, est interdit aux mineurs et que les risques de séquelles irréversibles au cerveau sont notoires. La photo des pauvres gamins rétamés après le combat est pathétique à voir. 

                                Un grand malade prêt à tout et surtout au pire.


                                • Le421 Le421 7 octobre 09:01

                                  La véritable question qu’il faudra un jour se poser est :
                                  Quel droit a un pays à s’ingérer dans les affaires d’un autre sous prétexte de différence ?

                                  Regardez l’exemple de Kadhafi ou autre Saddam Hussein...

                                  Leur disparition n’a t’elle pas causé plus de problèmes qu’elle n’en a résolu ??

                                  La politique du « moins pire » s’applique un peu partout.
                                  On a élu Hollande pour virer Sarkozy.
                                  Le moins pire.
                                  Pas du tout le meilleur...


                                  • christophe nicolas christophe nicolas 7 octobre 09:24

                                    Comme quoi, on n’est pas si mal en France et que le chemin du Christ est celui qui tient la liberté de parole ouverte pour le bien. La Russie sort de l’URSS, le pays qui mettait les femmes enceinte pour les compétitions sportives afin d’augmenter les performances et qui les faisait avorter après. Ils sortent de 72 ans de barbarie scientifique, de surveillance cachée et dénonciation calomnieuse dans le dos pour tenir les gens en laisse au Parti, c’était une terrible dictature psychologique commençant par le gros mensonge de nier Dieu. On leur souhaite un bon retour chez les êtres humains, comme disait Saint Rémi à Clovis, le roi Barbare nouvellement converti :


                                    Secourez les malheureux, protégez les veuves, nourrissez les orphelins… Que votre tribunal reste ouvert à tous et que personne n’en sorte triste ! Toutes les richesses de vos ancêtres, vous les emploierez à la libération des captifs et au rachat des esclaves. Admis en votre palais, que nul ne s’y sente étranger ! Plaisantez avec les jeunes, délibérez avec les vieillards !

                                    Il est clair que le journalisme est un métier risqué parce que les luttes pour le pouvoir restent violentes, l’ex appareil d’état s’est glissé dans les souliers du nouveau pouvoir évidemment sans compter les ambitieux sans scrupules de tous bords... Il faut civiliser comme le firent les premiers Chrétiens en rappelant la réalité christique soutenue par de nombreuses apparitions mariales incontestables très documentées et les leçons des évangiles pour déclencher des améliorations salutaires.

                                    Le système a sens unique de la dénonciation et de la peur du gendarme ne suffit pas sur des gens qui détiennent le pouvoir et utilise ce système à leur profit depuis longtemps comme l’ex URSS à l’échelle de leur zone d’influence donc ils voient le journaliste simplement comme un rival qui veut être « calife à la place du calife » en terme d’influence mais une fois le pouvoir matériel acquis, l’âme n’est plus aussi insensible à son avenir, ils savent qu’ils ne rouleront pas Dieu dans la farine.

                                    • christophe nicolas christophe nicolas 7 octobre 10:33

                                      Je voudrais rajouter que le pouvoir d’influence réel appartient au chef légitime qui a le soucis que son petit « royaume » fonctionne, il n’appartient pas au journaliste. Si le journaliste veut s’accaparer le pouvoir d’influence au nom d’une bonne cause à laquelle il est toujours facile de faire référence mais qui au fond n’est qu’une idole sans réalité personnelle qui vous demandera des comptes un jour, il va à des soucis avec les « nouveaux barbares » que sont ces ex communistes.


                                      Le Christ est une réalité objective, si vous montrez par exemple des groupes spoliés de leurs droits en rappelant que cela ne correspond pas aux actes du Christ, vous n’agissez pas pour votre propre pouvoir d’influence mais celui du Christ or si le chef perçoit que le journaliste est honnête, droit et ne cherche pas à prendre le pouvoir psychologique pour son ego en lui faisant une sorte de coup d’état d’influence, il sera plus attentif car c’est son intérêt de chef que tout se passe bien, sa fortune est acquise, on le sait mais ce n’est pas de l’argent liquide, c’est juste la forme du pouvoir.

                                      Un journaliste peut faire fortune et être craint en balançant de la rumeur à la con, c’est certain, le chef barbare le sait, il n’en à rien à cirer, il fera éventuellement casser la gueule au journaliste tandis qu’il sait très bien qu’il ne peut pas atteindre le Christ ni les apparitions mariales et il n’a aucune assurance avec ses disciples, la martyrologie le montre. Les techniques de Soros qui finance des mouvements d’ouverture n’aboutissent pas à des conversions mais à des révolutions, c’est le système Soros qui crée l’anarchie. Comme quoi les chefs barbares ont intérêt à la conversion et à s’appuyer sur le Christ pour pacifier et faire évoluer leur « petit royaume » vers le bien car il ne faut pas se faire d’illusions, ceux qui financent des révolutions de l’extérieur pilleront l’économie de leur « petit royaume » aussi sec après sa chute puis repartiront faire une curée ailleurs lorsque cela sentira le roussi laissant une situation catastrophique. Le chef barbare, malgré tous ses défauts, a tout de même l’avantage d’être ancré dans son « petit royaume » et de l’aimer à sa façon, c’est un enfant du pays qui ne donne pas sa fidélité à une terre étrangère.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès