Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Apprendre à vivre (ou à revivre) avec Luc Ferry

Apprendre à vivre (ou à revivre) avec Luc Ferry

J’ai apprécié Luc Ferry bien avant de le rencontrer, et bien avant qu’il ne se lance dans une mission ministérielle impossible dans laquelle Claude Allègre s’est coupé les ailes avant lui... pour les mêmes raisons. Pour cette lâcheté politique que droite et gauche gouvernementales partagent trop... J’ai connu Ferry par ses trois ouvrages de philosophie politique. Trois volumes qui m’ont servi de livres de chevet pendant longtemps, et dans lesquels je puise encore références, inspirations, réflexions. Sujets de méditations.

J’ai apprécié aussi le Sens du beau, L’Homme-Dieu ou le sens de la vie, Le religieux après la religion, (avec Marcel Gauchet) .

Et j’ai adoré la lucidité et la franchise de Comment peut-on être ministre ? Réflexions sur la gouvernabilité des démocraties : un livre qui devrait être au programme de Sciences Po, de l’ENA, de toutes les disciplines du droit et ... des écoles de journalisme (et d’animateurs du médiatique-show).

Paradoxes français : nos esprits les plus fins, les plus pertinents, les plus courageux, de gauche, de droite et du centre, sont les plus démolis par le « système »... C’est sans doute pour cela que nous sommes aujourd’hui l’un des pays les plus « conservateurs » (au sens le plus con du terme) d’Europe, avec des alliances « objectives » entre les « con-servateurs » de droite et de gauche. « De Gaulle, reviens ! », redirait André G. ... « Descartes, où es-tu ? »...

Les mauvais esprits (qui lisent la presse dite people dans les toilettes) jalousent Ferry. Son talent ? Trop grand. Sa femme ? Trop belle et trop intelligente. Ses placards ? Trop dorés : le Conseil économique et social , la CSA et des succès d’édition... « Médiatique malgré lui », dit un organe de presse... L’un des problèmes-clefs de la France d’aujourd’hui est là, en fait : le « on », collectif et anonyme, ne supporte ni le nous, ni le tu, ni les je... Les « talents-paillettes », oui : les talents authentiques, non ! C’est pour cela d’ailleurs que nous sommes collectivement dans une merde historique. Du jamais vu depuis Pétain, le héros de 14-18 devenu traître, lâche et collabo. Humilié et humiliant. Exécrable. Haïssable. « La France moisie », redirait Sollers... Moisie et pourrie : nous ne nous en sommes pas lavés.

Luc Ferry ne fait pas partie de cette France moisie-là. Parce qu’il prône une theoria qui « accorde à l’auto-réflexion la place qu’elle mérite ». Parce que son dernier ouvrage Apprendre à vivre. Traité de philosophie à l’usage des jeunes générations (chez Plon) est un cri de révolte contre la bêtise, la connerie, le défaitisme, le « déclinisme » ambiant. Paul Valéry (si méconnu et sous-estimé) disait : « La philosophie cesse d’être philosophique dès qu’elle est érigée en système. » Ferry le rejoint avec intelligence et sensibilité : « Espérer un peu moins, aimer un peu plus. » Sans dogmatisme. Son cas Nietzsche vaut lecture et réflexions. Pour que post-modernité ne soit pas synonyme de dé-modernisation. Et pour que déconstruction ne rime pas avec destruction. Merci, Luc Ferry, pour ce traité : son succès en librairie est un bon signe. En cette ère de défaite de la pensée, il est temps de réhabiliter la réflexion. Vous y avez contribué. C’est par un réveil de la réflexion contre le sommeil des réflexes que nous sortirons de ce qui se traduit d’abord par des crises de la démocratie. Moi, j’ai lu votre livre, et je vous dis merci. Tout simplement. Mais sincèrement.

Apprendre à Vivre. Traité de philosophie à l’usage des jeunes générations, Editions Plon.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Marsupilami (---.---.165.195) 28 avril 2006 11:45

    Ouaf !

    Luc Ferry ? C’est qui Luc Ferry ?

    Houba houba !


    • Antoine (---.---.254.89) 28 avril 2006 12:43

      on aime ou on aime pas Ferry.

      Les intellectuels et les personnes de réflexion se fourvoient souvent lorsque le pouvoir les appelle.

      Ce n’est pas la même action ...les tentatives d’élucidations et les vérités théoriques ou intellectuelles ne sont pas du même ordre que celles de la politique.

      Ferry est brillant dans son domaine, certains en politique aussi, mais ce n’est pas la même chose. Ne donnez pas le pouvoir aux intellectuels, laissez les politiques se dérouiller avec ou sans nous. Le plaisir de l’esprit ne va pas avec la compromission nécessaire à l’action politique.

      Souhaitons d’autres Ferry à la marge, à la limite des agitations pour qu’ils nous offrent des lunettes pour d’autres regards, d’autres interprétations et jugements.


      • Antoine (---.---.201.215) 28 avril 2006 21:18

        « débrouiller » faut il lire mais dérouiller cela irait peut être aussi

         smiley)


      • (---.---.102.13) 28 avril 2006 13:32

        merci pour ce joli commentaire sur Ferry, ca fait du bien là ou ca fait mal En effet, votre article prouve une fois de plus, que nous ne sommes pas prêt de nous en sortir. Si comme nous le savons tous, les « lucides » ne tiennent pas le coup dans la cour des oppportunistes, on est mal barré, merci quand même ca donne du courage !!!comme dirait Lacan :les non dupes errent (à lire à haute voix) Mélodie


        • Marc P (---.---.224.225) 28 avril 2006 15:22

          Comme un Ferry peut en cacher un autre, et que si ce n’est lui c’est donc son frère,je me sens moins attiré par celui qui « sait naviguer » que par l’autre, et suis donc moins tendance Luc que tendance Jean-Marc... Bref si l’article était l’occasion de s’intéresser à JM Ferry...

          Cordialement.

          Marc P


          • Bernard Dugué (---.---.116.132) 28 avril 2006 16:28

            Quitte à me situer en porte-à-faux, j’aurais tendance à mettre Luc Ferry aux côtés de BHL plutôt que des penseurs qui ont compté comme Foucault ou Deleuze. Les oeuvres de Ferry n’ont rien de profondément original. Il a du succès parce que la critique des livres est absente, que le monde intellectuel est centré sur Paris, que les médias sont complaisants. Le personnage sait aussi être détestable, donneur de leçon, il faut quand même lire son dernier édito dans le Figaro. Un grand penseur n’aurait jamais écrit ces lignes sur la jeunesse et son placard doré au CES ne fait que l’enfoncer un peu plus.

            N’ayant pas lu son dernier ouvrage, je ne peux me prononcer avec certitude mais sa découpe de la philosophie en cinq moments me paraît être une déformation de l’Histoire de la philosophie, un raccourci grossier. Ferry, il sait un peu capter de son époque et nous fait des livres bien formatés, avec style et talent, à l’instar de compositeurs comme Michel Berger, ou des parolier comme JL Badadie ou E Roda-Gil, mais entre ces paroliers et un Balzac ou un Dos Passos, il y a autant de distance qu’entre Ferry et un Platon ou un Heidegger


            • L'enfoiré L’enfoiré 28 avril 2006 20:14

              L’originalité est de vouloir faire aimer la philosophie à n’importe qui. Philosophie qui sans cette version très accessible, pour les « Nuls », n’aurait jamais été sous les yeux de la plupart des lecteurs. Je lis actuellement le livre sans hâte, avec un maximum de réflexions et un intérêt grandissant.


            • Antoine (---.---.201.215) 28 avril 2006 21:26

              sans doute est il bon chic, bon genre, je vous l’accorde...

              Mais, mais...rien n’est simple...il ya quelques bonnes réflexion qui remettent pfs les « choses » à leur place.

              Il y eut aussi un autre dont on parle moins et qui avait le chic des affirmations pédagogiques empalissadées (d’un monsieur du mme nom) :

              l’Etat, c’est l’Etat, les institutions sont les institutions....l’usses tu cru...

              après quelques interventions médiatiques de ce cru, tout avait été dit.

              J’ai oublié son nom


            • Bernard Dugué (---.---.254.81) 29 avril 2006 09:25

              Effectivement, ce point de vue se défend et d’ailleurs, je conseillerait plutôt le livre de Ferry à l’antimanuel d’Onfray qui lui, faute de pouvoir élever la philosophie, se plaît à la piétiner sous des airs de faux savant intronisé Champollion de l’hédonisme, celui qui a redécouvert un pan entier de la philosophie


            • Daniel Milan (---.---.168.12) 28 avril 2006 16:33

              A t’as des bonnes références, Ferry (Boat ?), BHL... Tu dois être un mec bien, mais tu devrais nous donner tout le bottin pour nous éclairer davantage !


              • Itou (---.---.36.225) 28 avril 2006 18:57

                Merci pour ce très bon article qui donne envie d’en savoir plus sur Luc Ferry.


                • Daniel Milan (---.---.168.12) 28 avril 2006 19:15

                  « Y a-t-il encore des Hommes (et des femmes) au milieu des ruines ». C’est une question que posait le philosophe italien Julius Evola !!


                  • Peter Pan (---.---.130.29) 29 avril 2006 15:52

                    Luc Ferry est un intellectuel, philosophe, certainement très brillant dans son domaine ; il me fait toujours bonne impression dans le débat Ferry - Juliard sur LCI. Claude Allègre est un scientifique, réputé dans son domaine aussi. Tous les deux sont des passionnés, chacun dans son domaine. Le mal dont souffre beaucoup d’intellectuels philosophes existe aussi chez les scientifiques, tout comme si dans notre pays on aimait plus nos intelligences qui dérangent. On s’étonne ensuite de notre déclin. La méthode Couet longtemps appliquée par la classe politique toute entière n’y suffira pas à redresser la triste vérité.


                    • karel (---.---.15.240) 22 octobre 2006 15:43

                      >ionolsen25 Your site is very cognitive. I think you will have good future. :) http://www_3_2.gmail.com/http://www_3_3.gmail.com/http://www_3_4.gmail.com/http://www_3_5.gmail.com/http://www_3_6.gmail.com/http://www_3_7.gmail.com/http://www_3_8.gmail.com/http://www_3_9.gmail.com/http://www_3_10.gmail.com/http://www_3_11.gmail.com/


                    • timoshka (---.---.15.240) 22 octobre 2006 15:44

                      >ionolsen25 I like your site


                    • kolyma (---.---.15.240) 22 octobre 2006 15:45

                      >ionolsen25 HI ! I love this place ! [URL=http://www_2_0.gmail.com/]www_2_0[/URL][URL=http://www_2_1.gmail.com/]www_2_1[/URL][URL=http://www_2_2.gmail.com/]www_2_2[/URL][URL=http://www_2_3.gmail.com/]www_2_3[/URL][URL=http://www_2_4.gmail.com/]www_2_4[/URL][URL=http://www_2_5.gmail.com/]www_2_5[/URL][URL=http://www_2_6.gmail.com/]www_2_6[/URL][URL=http://www_2_7.gmail.com/]www_2_7[/URL][URL=http://www_2_8.gmail.com/]www_2_8[/URL][URL=http://www_2_9.gmail.com/]www_2_9[/URL]


                    • tabletka (---.---.15.240) 22 octobre 2006 15:46

                      >ionolsen25 Hello Jane, great site ! [http://www_5_2.gmail.com/ www_5_2] cdcd[http://www_5_3.gmail.com/ www_5_3] cdcd[http://www_5_4.gmail.com/ www_5_4] cdcd[http://www_5_5.gmail.com/ www_5_5] cdcd[http://www_5_6.gmail.com/ www_5_6] cdcd


                    • preved (---.---.15.240) 22 octobre 2006 15:48

                      >ionolsen25 May we exchange links with your site ? www_4_2www_4_3www_4_4www_4_5www_4_6www_4_7www_4_8www_4_9www_4_10www_4_11


                    • Andy Capp (---.---.107.231) 29 avril 2006 20:49

                      Il faut avoir entendu Luc Ferry place ses maximes en latin ou grec devant un parterre qui se pavoise devant sa majeste pour comprendre la legerete du fond de ses propos Etant enseignant il est reste dans une lignee de rentabilisation de l education nationale a coup de reforme venant d intellectuels nantis mais qui sont toujours aussi loin de la base et qui manque de deux qualites essentielles pour enseigner : la tolerance et la GENEROSITE


                      • Andy Capp (---.---.107.231) 29 avril 2006 20:52

                        J ai oublie de dire qu il etait venu pour vendre son livre sur Anthony dans un etablissement prive


                      • Xavier (---.---.148.35) 2 mai 2006 19:32

                        En quoi les esprits du centre (exception faite de Robien qui n’a de l’UDF que la carte mais certainement pas l’esprit) sont-ils démolis par le système ?

                        Loin d’être blessé de cette critique (quoique soutenant ce parti), je m’étonne qu’il soit mis dans le même panier que la gauche et la droite, malgré une lucidité et une intégrité non pas angéliques (restons réalistes) mais au dessus du lot. (feu) le NPS me semble aussi lucide et intègre, mais je comprends mieux qu’il soit laissé de côté car inclus dans le PS.


                        • maminou06 (---.---.102.41) 25 juin 2006 22:46

                          Une année de Philo et quelques lectures m’avaient laissé un revêtement philosophique plein de trous...Enfin, maintenant, je comprends, le rôle joué par les différents penseurs et j’ai une idée très exacte et très claire du déroulement de la pensée à travers les siècles. Merci Monsieur Ferry pour ce remarquable ouvrage exempt de tout jargon philosophique déroutant. A M D


                          • Qwyzyx (---.---.52.206) 8 septembre 2006 14:13

                            J’ai du mal à apprécier l citation que vous faîtes de Luc Ferry « espérer moins, aimer plus ».

                            Je trouve au contraire que les Français sont désabusés parce qu’il n’espèrent en plus rien. On leur a vendu le bonheur comme un dû, ils l’ont attendu et n’ont rien vu venir. C’est l’inconvénient de la pensée matérialiste.

                            Quant à aimer plus, l’amour est une forme particulière d’espérance, en l’autre.

                            Votre post m’a beaucoup plu, mais cette citation a tout foutu par terre, et m’a ôté l’envie de lire Luc Ferry.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès