Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Après l’écologie, voici la démocratie punitive

Après l’écologie, voici la démocratie punitive

Ce n’est pas un hasard si François de Rugy, un des verts qui aspire à entrer au gouvernement après la déculottée prévue aux départementales propose aujourd’hui de rendre le vote obligatoire. La démarche punitive est en effet souvent proposée par certains écologistes qui verraient bien le litre d’essence à 2 euros et la suppression de toutes les voitures en ville. En plus, dans l’attente de la nomination de verts au gouvernement, ça ne mange pas de pain de donner un coup de main à Hollande effaré par l’abstention massive prévue les 22 et 29 mars.

La boîte à conneries est ouverte

Dès cette annonce, les micros trottoirs se sont succédés sur les ondes avec la spontanéité, la dose de bêtise et le manque de recul et d’analyse qui vont avec dans ce genre d’exercice. Les commentateurs s’y sont mis également en proposant des variantes à l’amende prévue en cas d’abstention. C’est ainsi qu’une abstention pourrait entraîner la radiation pour le vote suivant ou entraîner des sanctions d’ordre administratif pour la délivrance de papiers par exemple (Christophe Barbier). A la décharge de l’intéressé, il propose cependant que le vote blanc soit reconnu. On pourrait aussi, pourquoi pas, mettre la liste des noms des abstentionnistes à la porte des bureaux de votes, ou les publier dans les bulletins municipaux, comme on met celui des personnes soupçonnées de vol dans les supérettes. Le concours continue…

La reconnaissance du vote blanc n’est pas suffisante

Avant de penser à une quelconque sanction envers les abstentionnistes, il faudrait, s’agissant toujours de mesures techniques, conditionner l’élection à l’obtention d’un nombre de suffrages représentant la majorité des électeurs inscrits, ce qui serait bien le moins. Cela éviterait d’avoir des candidats élus avec seulement 20, 30 ou 40 % des inscrits, ce qui va devenir de plus en plus fréquents et qui risque d’être quasiment la règle lors des prochaines départementales. Cela éviterait également pour certain de s’autoproclamer le premier parti de France alors que ce sont les abstentionnites qui sont sur le podium.

Au-delà de mesures techniques…

Il conviendrait surtout de s’interroger sur le phénomène abstentionniste et ne pas vouloir essayer de casser le thermomètre pour stopper la maladie. De reniements en renoncements, les partis dits « de pouvoir » ont largement écœuré les électeurs qui désertent massivement les bureaux de vote. Pour nous inciter désormais à voter, faute de programme cohérent et respecté, on nous agite désormais l’épouvantail FN comme on le fait à chaque fois depuis 2003. Cela ne peut tenir lieu de programme en aucun cas, pas plus que les réformes avortées auxquelles les citoyens ne comprennent plus rien : je veux parler de la pseudo réforme des collectivités territoriales, dont le seul objectif aura été de préserver un nombre de sièges suffisant pour conserver leurs privilèges aux rentiers de la politique et aux apparatchiks qui les suivent et sont payés par nos impôts.

Un mot encore sur la vacuité des programmes annoncés et qui ne seront pas réalisés : à l’Ump, le seul programme actuellement connu consiste à remettre en cause trois lois votées par le Parlement actuel (le mariage pour tous, la réforme territoriale et le non-cumul des mandats) ! Au FN, on parle, en marge des mesures habituelles contre l’immigration et l’insécurité, la nationalisation partielle des banques, la baisse des tarifs de 5 % du gaz, de l’électricité et du train, la baisse de 20 % de la taxe sur les carburants, une augmentation de 200 euros des salaires jusqu’à 1500 euros, un revenu parental à hauteur de 80 % du SMIC, etc.,…

Pourquoi se priver ?

Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent et à ce petit jeu, le FN ne s’est pas encore fait prendre la main dans le pot de confitures comme les autres partis, mais rassurez-vous, s’il devait arriver au pouvoir le FN deviendrait un parti comme les autres et aux élections futures les abstentionnistes augmenteraient encore, mais ce n’est pas grave puisqu’on sera revenu à un vote censitaire où seuls certains auront encore le droit de vote.

Alors, au lieu de proposer des âneries, M. de Rugy ferait bien de s’interroger sur les raisons de cette désaffection des urnes, à savoir sa propre inconséquence, son ignorance des réalités vécues, ses petits arrangements politiques et ses reniements, à l’instar de l’ensemble du personnel politique qui vit à nos crochets au lieu de vouloir considérer les électeurs comme des fainéants. 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 13 mars 2015 09:29

    Le divorce entre les politiciens professionnels et les citoyens provient d’une perception différente de la réalité.

    Les politiciens travaillent pour ceux qui les financent, c’est à dire les riches actionnaires et propriétaires terriens, français sans doute un peu mais surtout américains ( en fait l’oligarchie).

    Les citoyens s’imaginent encore que la France est une nation indépendante. Ils n’ont pas encore intégré que depuis de référendum de 2005, nous étions dans une dictature douce (pour l’instant), et que Hollande n’était que le gouverneur d’un protectorat US comme le reste de l’Union Européenne.

    En conclusion, soit nous redevenons une nation indépendante comme la majorité des citoyens le désire, soit il devient inutile d’aller voter puisque le gouverneur est nommé par les US.

    « Je ne changerai pas de politique. » affirme le gouverneur Hollande ... « parce que ce n’est pas moi qui décide. » devrait-il ajouter.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/ne-changerai-pas-politique-qu-on-gagne-ou-pas-faire-politiques-raisonnables-qu-on-perdu-ne-pas-ecouter-message-urnes-vincent-2038584.html

     


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 mars 2015 09:41

      @Daniel Roux
      C’est vrai que le pouvoir réel n’est plus politique. Cela explique les postures des partis et de leurs communicants pour faire oublier cette réalité : c’est la pratique de l’écran de fumée et l’annonce de projets tel celui de de Rugy pour meubler l’absence de débats.


    • zygzornifle zygzornifle 13 mars 2015 09:50

      Les politiciens sont les marionnettes agitées par les grand groupe industriel, grand groupes qui manipulent aussi l’Europe car l’Europe est constitué a sa tête des mêmes politiciens, les politiques sont toujours a l’affût de bons coups a faire, perspective de carrière, enveloppes rebondies , place a la tête des grands groupes , ils sont de leur coté le doigt sur la couture toujours prêts a mettre des millions de citoyens dans la misère sans état d’âme, le politicien n’est pas du coté du citoyen , le citoyen n’est qu’un banal outil non recyclable que l’on jette après utilisation et cela pour tous les partis , un politique honnête est aussi peu probable qu’un tigre végétarien .... 


      • Michel DROUET Michel DROUET 13 mars 2015 10:31

        @zygzornifle
        Les politiciens veulent tutoyer le vrai pouvoir et ils se gonflent d’orgueil à serrer la main du CAC 40 alors qu’ils devraient être sur le terrain auprès des citoyens et voter des lois qui vont dans leur sens et non dans celui du capitalisme.


      • gaijin gaijin 13 mars 2015 10:10

        le plus marrant c’est que personne n’a jamais que les abstentionnistes « obligés » pourraient décider de voter massivement FN

        Lol


        • Michel DROUET Michel DROUET 13 mars 2015 10:28

          @gaijin
          C’est aussi une éventualité, mais les promoteurs du vote obligatoire pensent dans leur petite tête que les électeurs rentreront au bercail, c’est à dire qu’ils voteront pour les partis ex-majoritaires.
          Une autre éventualité serait que les électeurs obligés votent massivement blanc ou nul.


        • bourrico6 13 mars 2015 10:59

          @Michel DROUET

          Une autre éventualité serait que les électeurs obligés votent massivement blanc ou nul.

          Oui, plutôt, un vote FN est même la dernière possibilité à mon sens.
          La masse non votante n’étant pas la plus militante.


        • Michel DROUET Michel DROUET 13 mars 2015 11:42

          @bourrico6
          Le vote FN est aussi un vote de refus, donc on peut penser que certains se réfugieront dans ce vote protestataires, en particulier le monde agricole qui n’a rien à perdre sur ce type de scrutin


        • Jelena 13 mars 2015 11:08

          La situation n’a rien de dramatique, la France est l’un des pays de l’UE ou le taux de participation est le plus élevè (cf les dernières européennes).
           
          D’autre part, en Grèce bien que ce soit « vote obligatoire », ça n’empêche pas qu’il y ait régulièrement 30-40% d’abstention, j’en déduis donc que c’est une mesure inapplicable.
           
          Quand à la menace de « l’épouvantail FN », si j’en crois ce que je lis sur ce site, ça fonctionne toujours... qu’ils soient pour ou contre, la majorité sont persuadés de la victoire du FN en 2017.


          • Michel DROUET Michel DROUET 13 mars 2015 11:40

            @Jelena
            Pour les prochaines départementales on parle tout de même de près de 60% d’abstention !!!. On sait pas ailleurs que certaines élections (la présidentielle par exemple) sont fortement mobilisatrices, mais c’est au niveau local que l’abstention s’accroit.
            Je pense que la compréhension du mille feuille local et de ses aberrations est de plus en plus grande et que c’est cela qui pousse les citoyens à se déplacer de moins en moins.


          • foufouille foufouille 13 mars 2015 12:06

            @Michel DROUET
            franchement dans les petits villages, c’est surtout quel le maire est un « bourgeois » qui ne pense qu’à ses potes.
            veauter ne sert strictement à rien avec un clientélisme départemental et régional.


          • bernard29 bernard29 13 mars 2015 13:41

            François de Rugy est un clown qui veut faire parler de lui. Faire une proposition sans en décliner toutes les conséquences, en préciser les attendus, est une technique de petit politicien fanfaron.

            En effet, il y a énormément de citoyens qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales. Si donc il fait une telle proposition, il doit aussi dire si l’inscription sur les listes électorales est obligatoire ou pas. . Il doit préciser si à chaque changement de domicile, le citoyen doit se présenter à la mairie de son nouveau domicile sous peine d’amende ou si le changement doit être effectué par les services publics. Sinon, comment voulez vous justifier une amende en cas de non participation à l’élection. 


            • Michel DROUET Michel DROUET 13 mars 2015 14:35

              @bernard29
              En poussant un peu le raisonnement cela pourrait conduire les citoyens à être obligés de venir pointer à la gendarmerie ou au commissariat comme de simples délinquants.


            • bernard29 bernard29 13 mars 2015 15:48

              @Michel DROUET

              Oui la carte électorale deviendra un papier officiel, comme la carte d’identité ou le passeport, du moins pour les plus de dix huit ans. Ce qui fait que les djihadistes en route pour la Syrie passeront au travers puisqu’ils sont mineurs le plus souvent.


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 13 mars 2015 16:45

              Commençons par la conclusion de l’auteur qui a tout son sens :

              «  »Alors, au lieu de proposer des âneries, M. de Rugy ferait bien de s’interroger sur les raisons de cette désaffection des urnes, à savoir sa propre inconséquence, son ignorance des réalités vécues, ses petits arrangements politiques et ses reniements, à l’instar de l’ensemble du personnel politique qui vit à nos crochets au lieu de vouloir considérer les électeurs comme des fainéants. «  »

              Et moi je vais jusqu’à accepter ces « âneries » à une simple condition : Que l’élu accepte la punition lorsqu’il reconnait avoir failli à sa mission ! C« ’est là tout le sens de la »DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIR HUMAINS" qui doit banaliser la fonction politique ! C’est quoi un chef d’État au XXIe siècle qui ne répond même pas à l’intéret national ? Dites-moi ce qu’est un député qui passe son temps à jacasser pour rien alors que l’arsenal des lois doit se simplifier au lieu de s’alourdir encore plus ?

              Tant que le scrutin est synonyme de cirque électoral qui est dressé au nom du Leurre démocratique, nous disons au diable les fausses élections !

              J’avais averti les électeurs algériens des le début de la supercherie du leurre démocratique, ils n’avaient pas écouté : https://www.facebook.com/groups/REFUSONSLECIRQUEELECTORAL20122014/?ref=bookmarks

              Si le peuple français ne veut pas suivre la même voie, il doit REFUSER LE LEURRE DÉMOCRATIQUE !


              • Michel DROUET Michel DROUET 13 mars 2015 17:13

                @Mohammed MADJOUR
                Le problème c’est qu’il n’existe pas de mandat impératif, par conséquent, les candidats peuvent nous faire des promesses plus démagogiques les unes que les autres et ne pas les respecter ensuite, rien n’y fera et l’électeur sera toujours le dindon de la farce.


              • charlesleter 13 mars 2015 18:25

                Cette réaction de ce député traduit l’angoisse du manque de légitimité des élus.le système représentatif actuel ne l’est plus ,il faudrait au minimum la proportionnelle intégrale sans seuil et le vote préférentiel.Il faut redonner le pouvoir aux citoyens par l’instauration du référendum d’initiative citoyenne au niveau local et national comme cela existe totalement en Suisse ou partiellement dans 10 pays en Europe.signez la pétition proposée par l’association article3:site article3.fr proposant la modification de l’article 3 de la constitution.
                http://www.article3.fr/informations/proposition-loi-constitutionnelle


                • Cassiopée R 13 mars 2015 18:30

                  L’écologie punitive est un mythe, le principe du pollueur-payeur n’existe même pas dans nos sociétés moderne.

                  Le réchauffement climatique est d’origine humaine, et il n’y a aucune restriction ou norme contraignante dans le monde pour limiter notre influence sur le climat.

                  L’écologie est inexistante, ce sont des normes qu’il faut éviter politiquement car non rentable économiquement.


                  • Taharqa 13 mars 2015 20:44

                    François De rugy est une escroquerie, un sous-marin du PS entré chez les Verts il y a quelques années, histoire d’empêcher les écolos de s’éloigner de ce parti de félons.
                     
                    M’étonnerais pas qu’en remerciement des services rendus, il entre au gouvernement après les départementales provoquant du coup l’éparpillement des écolos souhaité par Hollande.
                     


                    • Lediazec Lediazec 14 mars 2015 10:21

                      Grotesque ! En ce qui nous concerne, compte-tenu du peu de respect, voire de mépris, que le politique affiche à l’égard du « bétail électoral », voici notre réponse à ces huluberlus des descentes « punitives » 


                      • zygzornifle zygzornifle 16 mars 2015 08:46

                        Punir, ce mot roule comme un bonbon au miel dans la bouche de notre gouvernement .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès