Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Autre projet de loi française scélérate envers les étudiants

Autre projet de loi française scélérate envers les étudiants

Il s’agit, émis par le Sénat en date du 5 février 2013, du projet de loi n°330 sur l’enseignement supérieur visant à ce que tous les élèves et les étudiants suivant des enseignements théoriques généraux scolaires ou universitaires préparent, parallèlement, une formation diplômant type BEP ou CAP.

Le texte est directement accessible (en PDF) à l’adresse suivante :

http://www.senat.fr/leg/ppl12-330.pdf

D’apparence saine et respectable, ce projet de loi, qui tient en quelques lignes seulement, est la plus grande tromperie qui puisse être faite à l’encontre de tous les futurs étudiants (lycéens et universitaires) et travailleurs .

Par quoi se traduirait ce projet de loi, s’il est voté ? :

  • A) tous ceux qui s’engageront dans un cursus de formation supérieur au CAP ou au BP auront l'obligation de suivre une formation, en parallèle, les conduisant à disposer, a minima, à la fin de leurs études d'un CAP ou d'un BP,

Cela veut dire très clairement :

  • que les employeurs auront encore moins de scrupules à ne pas recruter un titulaire d’une licence, d’une maîtrise, d’un doctorat,… et que ce dernier aura moins de chances qu’aujourd’hui à trouver un emploi correspondant à son niveau de formation,
  • que ces mêmes employeurs pourront, en toute légalité et donc impunité, embaucher des diplômés dans des postes ne demandant qu’un niveau de CAP ou de BP, en lui offrant bien entendu le salaire correspondant au niveau CAP ou BP, et s’ils refusent, n’auront bien entendu pas droit à une quelconque assistance financière « de chômage » de la part de l’Etat,
  • que ces futurs diplômés vont apporter ainsi gratuitement aux employeurs un niveau de connaissances et d’intelligence que n’ont pas obligatoirement ceux qui ne disposent que d’un CAP ou d’un BP.
  • B) que pour tous les autres, ceux qui ne pourront décrocher qu’un CAP ou un BP, alors ils n’auront aucune chance de trouver un emploi face à cette future horde de diplômés munis des mêmes diplômes de base qu’eux.

 

Ce projet de loi veut aussi dire d’autres choses :

  • c’est une reconnaissance implicite de la dégradation phénoménale de l’enseignement français (mise en œuvre par ceux-là mêmes qui initient cette loi), tant au niveau primaire, que secondaire et supérieur,
  • c’est une reconnaissance implicite de la faible qualité et valeur des jeunes qui sortent de ces enseignements,
  • c’est reconnaître qu’aujourd’hui un diplômé universitaire n’a pas plus de valeur professionnelle qu’un CAP ou un BP, voire vaut moins puisqu’ils demandent à ces étudiants d’avoir « au moins ça » !,
  • que des milliers et des milliers d’étudiants, persuadés qu’ils trouveront un emploi digne de leur niveau de formation vont payer (ou leurs parents) le prix fort financier des études alors qu’ils ne recueilleront, in fine, qu’un emploi d’ouvrier ou de manœuvre ou d’employé,
  • c’est enfin une reconnaissance implicite qu’ « ils » ont programmé qu’en France et dans les décennies à venir il n’y aura pas de développement des emplois de « haut niveau » qui seront réservés à la « classe dirigeante », seulement des petits emplois ou petits métiers (d’esclaves),
  • que les titulaires d’un seul CAP ou BP garniront les rangs des sans emploi, des SDF, et des gens qui feront la « manche ».

 

C’est fou et dément.

J’invite les étudiants et leurs parents d’apprécier et d’applaudir la puissance du lobbying du MEDEF, mais aussi de se féliciter d’avoir porté à la tête de notre pays un président, un Sénat et une Assemblée Nationale de « Gauche » !

Ne nous trompons pas : la « Droite » aurait fait la même chose !

Que cherchent-ils ? Une insurrection du peuple de France ?

 

Pour complément d’information, j’attire votre attention et vous invite à lire la totalité de « l’exposé des motifs » justifiant cet autre projet de loi N° 348 du Sénat, enregistré le 12 février 2013, relative à « l’attractivité universitaire de la France » dont le rapport (en PDF) est directement accessible à l’adresse suivante :

http://www.senat.fr/leg/ppl12-348.pdf

c’est ahurissant, mais aussi infiniment instructif d’une part sur leur art de manier la dialectique et révélateur de leurs objectifs.


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


    • devphil30 devphil30 8 mars 2013 09:56

      Merci beaucoup pour cette information qui devrait concerner beaucoup de parents.


      Mais dans quelle société vivons nous pour conduire les générations futures à devenir des moutons imbéciles et serviles.

      Le XIX ième revient et ensuite le moyen age , j’appelle ça une régression sociétale

      Philippe 

      • sarah9467 8 mars 2013 11:05

        Avez vous un lien direct vers public Sénat (vie public) ou l’assemblée nationale http://www.assemblee-nationale.fr/ sur cette proposition de loi non modifiée

        Merci d’avance 

        • ffi ffi 8 mars 2013 11:18

          Au contraire de l’auteur, ce projet de loi me semble être sensé.
           
          Moi-même étant dans cette situation mixte, ayant fait études supérieures, mais ayant aussi passé un CAP après-coup, je suis bien obligé de constater que je trouve d’avantage de travail grâce au CAP que par ma formation supérieure...
           
          J’encourage d’ailleurs la cohorte de tous les sur-diplômés de l’enseignement supérieur sans emploi à passer ce genre de petite diplôme de base. Non seulement parce que cela ouvre quelques portes, mais qu’en plus cela donne de la pratique. C’est très utile, car, hélas, nos formations universitaires en restent trop souvent à des grands principes et il est souvent difficile de savoir comment les appliquer concrètement.


          • foufouille foufouille 8 mars 2013 12:09

            il serait plus simple de faire d’abord un CAP ou un bac pro, le BEP n’existes plus
            cela ressemble a une usine a gaz


            • louphi 8 mars 2013 14:57
              leptine

              Bel aricle !

              • jaune83 8 mars 2013 16:23

                « tous ceux qui s’engageront dans un cursus de formation supérieur au CAP ou au BP auront l’obligation de suivre une formation, en parallèle, les conduisant à disposer, a minima, à la fin de leurs études d’un CAP ou d’un BP, »


                J’ai beau lire le texte de loi je n’y vois aucun rapport avec ce qui est dit dans l’article...
                mais merci car je cherchais le texte suite à l’indignation (de vos camarades de l’UPR ?) face à l’article 6 (qui était fortement déformé dans leur propos)

                • hema hema 8 mars 2013 16:31
                  @leptine

                  A 1° vue on peut être scandalisé par tout ce que ce projet induit, et pourtant..... cela m’inspire plusieurs reflexions.

                  -Un haut degré d’éducation (telle qu’elle est faite, c.a.d. de plus en plus en formatant plus qu’en formant) est’il nécessaire ? pour quelle finalité ? pour aller plus vite dans le mur ?

                  -Un travail manuel est il moins noble, moins utile qu’un travail plus « intellectuel » (au sens d’aujourd’hui qui me semble bien devoyé), par ex, vaut il mieux un ingénieur de grande ecole formé sur fond public et travaillant pour etablir des brillants algorithmes dans une banque ou un (bon) plombier qui répare ta fuite.

                  -Le progrés technique est-il une voie indépassable pour resoudre nos probèmes ?

                  Pour terminer, une phrase d’Ivan Illitch (1973) qui me plait bien.
                  « Dans les états capitalistes, on dépense les deniers publics pour permettre à un homme de parcourir chaque année plus de km en moins de temps, pour la seule raison qu’on a investi encore plus d’argent pour allonger sa scolarité, sa valeur présumée comme moyen intensif de production de capital déterminant les conditions de son transport »

                  Cordialement
                  signe : un confrère « ingenieur » atteint par le doute

                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 mars 2013 18:09

                    Pour beaucoup de travaux « manuels » c’est l’intélligence de la main qui est recherchée ,et le niveau d’études on s’en fiche .....
                    Certains ont Bac +10 ,mais manquent de sens pratique ...
                    J’ai fait des chantiers ou dans mon corps de métier étaient pris jusqu’a 80 intérimaires de tous niveaux ,et à la fin ,pour la livraison client plus que 3 ou 4 ,les meilleurs (détection-solutions des éventuelles pannes,vérifications,finitions,modifs ...) ,ben c’étaient pas les plus diplomés ,bien loin de là ,mais des gars intélligents dans leur métier ....


                    • Oupouaout Ricovtr 8 mars 2013 19:41

                      @leptine

                       « que pour tous les autres, ceux qui ne pourront décrocher qu’un CAP ou un BP,
                       alors ils n’auront aucune chance de trouver un emploi face à cette future
                       horde de diplômés munis des mêmes diplômes de base qu’eux »
                       
                       Entre un simple CAP/BEP motivé par son future métier et un surdiplomé avec
                       accèsoirement un CAP/BEP en roue de secours, faut pas vous en faire, le
                       premier me semble plus cohérent a l’embauche.
                        
                       « que ces futurs diplômés vont apporter ainsi gratuitement aux employeurs un
                       niveau de connaissances et d’intelligence que n’ont pas obligatoirement ceux
                       qui ne disposent que d’un CAP ou d’un BP. »
                        
                       Vous avez honte de rien vous, en quoi un futur diplômé serait plus ou moins
                       intelligent d’un titulaire d’un CAP/BEP, une tête bien remplie ne signifie
                       pas bien rangée, des diplômés surdiplômés con comme des queues pelles il en
                       sort des milliers tous les ans du système éducatif, et des manieurs de queues
                       pelles trés intelligent vous en trouverez plein sur les chantiers.
                       
                       PS : je vous ai plussé, sur le fond

                       


                      • viperson 8 mars 2013 20:04

                        Malheureusement il existe une autre manière de voir la chose . il n’est pas question de mettre à dos les CAP/BEP intelligents et qualifiés et les universitaires intelligents et moins qualifiés.
                        Le but du gouvernement reste toujours le même : montrer au peuple que l’université française ne sert à rien sinon qu’à former des hommes. ( c’est dire que les CAP/BEP n’en sont pas dans leur esprit lol ).
                        puis de répondre aux lobbies des entreprises, préparer les jeunes a entrer dans l’entreprise le plus vite possible sachant qu’un flot énorme de papyboomers doivent partir à la retraite.

                        posez-vous la question du passage en 3 ans des BAC PRO ?
                        jadis on offrait 4 ans au jeune et à ses formateurs pour obtenir son BAC PRO : 2 ans BEP + 2 ans BAC PRO.
                        ancien formateur nous avions déjà du mal à mettre à niveau ces jeunes en 4 ans alors imaginez en 3 !!!!!
                        Encore une fois, les entreprises n’ont pas le choix, il faut faire rentrer de la main d’oeuvre très vite sinon ils devront aller les chercher en roumanie par exemple.


                        • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 8 mars 2013 20:09

                          Pour être entourée de diplômés de grandes écoles d’une génération qui pouvait encore intégrer des emplois valorisant leur formation, il est évident qu’ils sont manchots dans bien des domaines et que leur vraie qualification réside dans l’esprit de corps élitiste qu’ils estiment représenter.

                          Je suis d’accord avec Aita Pea Pea  : la valeur et les connaissances se révèlent souvent sans relation réelle avec la formation initiale mais tiennent de la qualité de l’individu.

                          Est-ce bien indispensable de former des générations d’étudiants pour délibérer de la quadrature du cercle pendant que des savoir-faire mis au point pendant des siècles d’expérience disparaissent. Nous manquons de manuels de talent alors que, simple exemple, les penseurs qui parlent de tout et de rien sur nos médias, bien que sortant de grandes écoles pour la plupart, ne font que ressasser un discours appris, ne parlons pas des politiques issus du même moule. Le formatage intellectuel est le pire ennemi de la médiocratie, la vraie bien sûr !


                          • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 8 mars 2013 20:10

                            Le formatage intellectuel est le pire ennemi de la démocratie, la vraie bien sûr !


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 mars 2013 20:20

                            Je n’ai rien contre certains penseurs ,scientifiques ,ingénieurs ,etc ......Ils m’enrichissent ...
                            J’ai simplement appris dans la vie que l’intélligence est partout ,sous formes diverses ,du « haut » en « bas » de nos sociétés ,ce que ces sociétés ont oubliées ...


                          • foufouille foufouille 8 mars 2013 20:17

                            pour les surdiplomes, il suffit deja de pas le marquer dans son CV, sinon le chomeur est pas selectionne
                            connaissance = emmerdes, pour le merdef


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 mars 2013 20:21

                              On bourre le mou à ceux qui aiment bien avoir le mou bourré .


                              Sans doute on peut avoir de très grandes satisfactions à passer des diplômes 
                              d’ ingénieurs agrenoble , des doctorats en friction des élastiques ou de agrégations 
                              en passé composé surcomposé .

                              Ce qui est adéquat est de trouver ce pourquoi on est doué . 

                              Si on est doué pour les études faut y aller . Mais c ’est super con de se diriger 
                              vers des endroits où le boulot existe pas . 

                              Un peu de bon sens  ne nuit pas . 

                              Si on est doué manuellement apprendre un taf où y a du taf va bien .

                              Ce qui est naze de chez naze c ’est vers 15 ou 20 ans se diriger vers des tunnels noirs d’ où on ressort carbonisé .

                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 mars 2013 20:29
                                • c’est reconnaître qu’aujourd’hui un diplômé universitaire n’a pas plus de valeur professionnelle qu’un CAP ou un BP, voire vaut moins puisqu’ils demandent à ces étudiants d’avoir « au moins ça » !,
                                • que des milliers et des milliers d’étudiants, persuadés qu’ils trouveront un emploi digne de leur niveau de formation vont payer (ou leurs parents) le prix fort financier des études alors qu’ils ne recueilleront, in fine, qu’un emploi d’ouvrier ou de manœuvre ou d’employé,

                                Mais très bien fait pour leur gueule à ces cons d’ étudiants nians nians , qui s’ imagineraient que d’ avoir un diplôme suffirait . 

                                La réalité impose non pas seulement une connaissance technique mais surtout une connaissance pratique . 

                                Le courage , l’ opiniatreté , le bon sens , la capacité à résoudre un problème 
                                innatendu , la capacité naturelle à se mouvoir comme un poisson dans l’ eau 
                                dans ce monde imbécile , le recul nécessaire , l’ envie et toutes ces choses ,sont elles enseignées à l’ école , à l’ université ? 

                                Mais quelle connerie de croire qu’ un diplômé est intelligent . 



                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 mars 2013 20:38

                                  Comme un éléphant tu te trompes Sampiéro , dans les pays très chaud je sais pas 

                                  comment ils font pour faire du pain . 

                                  Dans doute il y arrivent mais je sais pas comment . 

                                  Pour faire lever une pâte il y a une température idéale , et là-bas chez Aita 
                                  il fait trop chaud .

                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 mars 2013 20:56

                                    Aita passe la nuit à jouer de la guitare des musiques lugubres au pâton. Ça lui fait peur au pâton, et lui provoque des sueur froides qui le refroidissent.


                                    Alors là , tu ferais un bon mitron Sampiéro .

                                    Le pâton aux sueurs froides fallait l’ inventer ... smiley

                                    Mais je crois qu’ Aita joue de la guitare  comme soeur Sourire : Doooooooominique *
                                    nique nique ...

                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 mars 2013 21:13

                                      Bande d’empatés ,à deux sur deux fronts ,ici et chez Nabum !
                                      Ca va pas se passer comme ça !
                                      Si !
                                      Non !
                                      Si !
                                      Bon ,vais aller inaugurer un kilt en ville ...
                                      Excusez l’auteur ,c’est Avox ...


                                    • Constant danslayreur 10 mars 2013 09:13

                                      Je m’absente 2 secondes et voila qu’Aita se promène en jupe et que le Capitaine lui met la main au ...la main à... euh... Allez y molo pour les scoops les gars parce qu’à ce rythme bientôt on me dira que durant mon absence, Olga a collé un procès en paternité non assumée à Emile Red et que Rosemar a épousé Grandgil... dans le cadre de la nouvelle loi...


                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 mars 2013 21:19

                                      Gode save the Queen ... smiley


                                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 mars 2013 21:28

                                        J’tais réhabillé chez Nabum ,amène les fausses miches ,on sort ... smiley


                                      • Carl 8 mars 2013 21:43

                                        Combien, parmi les personnes qui commentent cet article, ont analysé le projet de loi présenté en lien ?

                                        Personne je présume...

                                        Car au cas où vous ne le sauriez pas, l’ump n’a la majorité, ni au sénat, et encore moins à l’assemblée nationale...
                                        Par conséquent, je ne vois pas comment cette loi aurait la moindre chance d’être votée par le parlement...
                                        Des propositions de loi aussi farfelues y sont présentées à chaque session.
                                        Enfin, si vous aimez vous faire peur...


                                        • epicure 8 mars 2013 22:04

                                          Enfin quelqu’un d’intelligent, eh oui il faut regarder qui est à l’initiative du texte : des gens de droite UDI ou UMP.
                                          Donc il n’y a aucune raison de paniquer, le texte a peu de chances de passer.
                                          Mais par contre je rejoint l’auteur de l’article, cette proposition de loi est autant stupide que absurde.


                                        • Carl 8 mars 2013 22:47

                                          Je ne voulais pas rentrer dans les détails mais il est en fait illusoire d’imaginer que cette proposition de loi ne soit même inscrite en séance, c’est à dire discutée (c’est le gouvernement et le bureau de l’assemblée qui décident de l’inscrire ou non. Sachant que le bureau de l’assemblée reproduit généralement la configuration politique de l’assemblée, vous pouvez imaginer le sort qui sera réservé à cette proposition de loi. Comme la grande majorité de ses semblables, elle rejoindra les oubliettes de l’assemblée.


                                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 mars 2013 08:10

                                          Il n’ y a aucune raison de paniquer , 


                                          Faux il y a toujours des raisons de niquer .

                                        • wardou wardou 8 mars 2013 22:15

                                          Petite erreur dans votre texte : c’est une proposition de loi étant donné qu’elle émane du sénat, si elle émanait du gouvernement, ce serait un « projet de loi », comme vous l’avez bien dit.


                                          Autrement, article très intéressant.

                                          • Carl 8 mars 2013 22:52

                                            Permettez-moi de vous corriger.

                                            Les « projets de loi » émanent du gouvernement alors que les « propositions de loi » émanent bien des députés ou des sénateurs.

                                          • Carl 8 mars 2013 23:01
                                            Désolé, j’ai lu trop vite mais...
                                            ce que je voulais dire c’est que les propositions de loi peuvent également émaner des députés....

                                          • baldis30 8 mars 2013 23:29

                                            la solution est-elle bien -là ? d’abord il faudra trouver le temps de remplir correctement les deux cursus, si deux cursus il y a ... ! Cela ne contribuera pas à accroître le niveau scientifique moyen, avec le désintérêt croissant pour ce type d’études au profit des belles rémunérations promises pour les« gestionnaires », « financiers », et autres !
                                            Obligera-t-on les parlementaires, et plus généralement tout élu à acquérir un CAP ou un BTS de technicien de surface, avec test de 6 mois avant de pouvoir prétendre à élection ?

                                            baldis30


                                            • lulupipistrelle 9 mars 2013 02:12

                                              ET pour ceux qui vont faire des études supérieures à l’étranger ? 


                                              • lulupipistrelle 9 mars 2013 03:38

                                                Un commentaire bref : il est toujours insupportable de voir comment l’Institution décide de le vie des gens, des chemins à prendre... mais j’ai aussi l’impression que ce texte émane d’un universitaire qui défend jalousement son steack... 

                                                .

                                                • lulupipistrelle 9 mars 2013 03:49

                                                  Ah je n’avais pas lu la présentation de l’auteur , ingénieur à la retraite...il n’est donc pas universitaire...

                                                  Alors je me fends de cette précision : tout le système universitaire française est aberrant, et demanderait une remise à plat... les étudiants les plus malins , prospectent à l’étranger pour trouver des filières qui leur conviennent ... et où ils peuvent effectivement choisir les matières qui les intéressent , sans se faire imposer  un pack... 

                                                • SamAgora95 SamAgora95 10 mars 2013 19:19

                                                  Pourquoi pensent-ils qu’un BEP ou un CAP peut s’obtenir en 2 ans et 30 heures par semaines soit 2 400 heures de travail et d’étude pour certains et en 2 ans et 5 heures par semaines soit 400 heures de travail et d’étude pour d’autres.


                                                  Pensent-ils qu’il existe un tel écart d’intelligence entre les étudiants ? certains seraient des génies et les autres des chimpanzés ?

                                                  Comment peut-on condenser 2 400 heures dans 400 heures (en plus des heures d’études théorique et générales) ?

                                                  Quel mépris pour les étudiants en BEP et CAP !

                                                  Comme d’habitude, les politiciens sont totalement à coté de la réalité de la vie et n’ont comme point de repère que leurs études de baratins et de blabla spécialisé dans la la langue de bois.

                                                  • lulupipistrelle 12 mars 2013 12:44

                                                    La réponse est facile : les diplômes universitaires ne valent plus rien, sauf à être le signal d’un formatage pour les employeurs potentiels. Il est temps de dévaloriser aussi les diplômes professionnels. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès