Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Berlusconi fait-il sombrer l’Italie dans le fascisme ?

Berlusconi fait-il sombrer l’Italie dans le fascisme ?

Des rondes citoyennes chargées de prévenir la police à la vue d’une personne suspecte. C’est vrai et ça se passe à côté de chez nous, en Italie. Loin de toute drôlerie, les rondeurs ressortent les chemises noires...

Un aigle sur la casquette et le soleil noir sur le brassard parce que « (ça) lui plait, voilà tout ! ». C’est ce qu’on apprend à propos de Maurizio Correnti dans l’article de Philippe Ridet, correspondant du Monde à Rome. Il organise donc des « rondes citoyennes » à l’arrière goût de facisme. Pas étonnant. Il est proche d’une mouvance d’extrême droite nostalgique de Mussolini, le Mouvement social italien

Les « rondes citoyennes », c’est donc l’idée du Ministre de l’intérieur italien de la Ligue du Nord, Roberto Maroni. Une loi qui, à sa manière, autorise une forme de coercition relevant de la sphère privée. Des citoyens pour alerter la « vraie » police pas assez nombreuse pour traquer les délinquants. Bienvenue dans un monde où son voisin s’appelle peut-être Big Brother. Un voisin au service d’un Etat qui abandonne une parcelle de la force publique, critiquent les syndicats de Police italiens. D’une certaine façon, c’est le début de la fin du monopole de la violence physique légitime, tel que l’appelait le sociologue Max Weber. Un monopole nécessaire puisqu’il est garant de l’ordre public républicain, et non d’un ordre privé où tout un chacun peut devenir le suspect d’un autre et exercer son autorité sur un autre. 

Une dérive d’autant plus nauséabonde que, dixit le Vatican, car ces milices d’un nouveau genre se font un point d’honneur à dénoncer les « étranger suspects ». L’un des articles de la loi qui les institue explicite en effet l’obligation faite à tous les citoyens de dénoncer les immigrants illégaux. Ben oui ! La frontière entre les immigrants illégaux et les étrangers est bien mince pour ces citoyens auto-proclamés « rondeurs ». 

Vidéo de Roberto Maroni expliquant sa loi

Le populisme de droite prend forme. Un populisme d’autant plus inquiétant qu’il se traduit par des victoires électorales, les dernières européennes en date. On apprend ainsi dans Courrier International que la ligue du Nord, porteuse du projet des « rondes citoyennes », pourrait être appelée « la ligue des hommes apeurés ». Décidément, Berlusconi ne cesse de repousser les frontières du possible et de l’imaginable, l’espoir en moins. A suivre. 

Retrouvez la Galerie de photos sur la ronde citoyenne de Correnti du journal progressiste la Repubblica 


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • abdelkader17 19 juin 2009 12:50

    Et après il se trouvera des individus pour aller spéculer sur le régime Iranien, le fascisme est aux portes de l’Europe, le discours médiatique et les poncifs les plus éculés nous vendant encore et encore le péril Iranien.
    Berlusconi est un fasciste mafieux, un homme dangereux qui n’a pour seule culture politique que le populisme, les masses occidentales manipulées et anesthésiées par le diktat des apparences et le règne de la suffisance se laissent guider par des proto-fascistes, ce sont les mêmes formulations qui animent le discours politique de Sarkozy en France


    • Gabriel Gabriel 19 juin 2009 14:09

      D’accord avec toi abdelkader17 mais cela ne dédouane en rien le régime totalitaire et obscurantisme de l’Iran.


    • Bois-Guisbert 19 juin 2009 18:06

      Berlusconi est un fasciste mafieux, un homme dangereux qui n’a pour seule culture politique que le populisme...

      Indépendamment de Berlusconi, et grâce à nos amis de la Ligue du Nord, ça se passe comme ça, en Italie, pays debout qui fait honte à la France prosternée :

      Oppeano est un gros bourg de neuf mille habitants, à une vingtaine de kilomètres de Vérone. Il est entré dans l’histoire, au mois de mai de l’an dernier, lorsque le conseil municipal, à majorité Ligue du Nord, a acquis, pour 70’000 euros, le bâtiment servant de mosquée à une centaine de musulmans, afin de le raser au sol et de le remplacer par une place publique dédiée à Oriana Fallaci.

      Le maire sortant, Alessandro Montagnoli (Lega Nord) avait remporté les élections de 2004 à la majorité relative (39,03 %). Trois listes civiques, s’étaient partagé les 60,97 % de voix restantes. Le 7 juin dernier, les Oppéanais sont retournés aux urnes pour choisir entre la liste de Ligue du Nord et une liste civique de gauche, qui avait obtenu 26,96 % des suffrages en 2004.

      Avec une participation presque identique (80,08 en 2004 et 80,8 % en 2009), le résultat est tombé sec et sonnant : 77,38 % pour la Ligue du Nord, 22,61 pour la gauche, qu’on imagine sans mal acquise à la cause des immigrés allogènes et des musulmans.

      C’est donc un véritable plébiscite pour Alessandro Montagnoli et il significatif du choix des peuples lorsqu’on leur offre vraiment la possibilité de choisir entre la préférence nationale et l’invasion étrangère.


    • abdelkader17 19 juin 2009 23:24

      @Bois Guibert
      C’est pas avec votre discours recyclé datant de l’ère préhistorique que vous allez faire des adeptes, il faudra songer à hausser le niveau, vos zouaves Italiens pour tout objectif révolutionnaire mais c’est pitoyable, votre démonstration frise le ridicule hahahaha.


    • Bois-Guisbert 20 juin 2009 08:00

      Dans la mesure où vous avez l’ingénuité de croire que vos états d’âme intéressent quelqu’un, je ne peux même pas vous en vouloir, mon pauvre abdelkader... Un haussement d’épaules, c’est vraiment le maximum que je puisse vous concéder.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 20 juin 2009 11:42

      Berlusconi, Sarkozy ok, mais Bossi, c’est pas pareil. C’est un séparatiste populiste (pléonasme) qui ne fait pas les forcément affaires de Berluskozy qui, forcé de composer avec, assure sa perénité malgré lui. Le nord est gangrèné (cf Haïder). On n’a pas d’équivalent en France, mais parlez-en aux Flammands. Je me risquerais bien à ajouter que l’Italie est mal barrée, mais en même temps, si tout allait bien en Italie, je m’inquiéterais un peu.


    • King Al Batar albatar 19 juin 2009 13:14

      La question est « est ce que l’utilisation des citoyens par la délation est elle signe d’un état fasciste ? »


      Je ne crois pas. Cela existe en Tunisie, pas terrible l’exemple de démocratie. Ca existe en Angleterre, la délation à la police est très courant là bas. 

      Ah si, ça existe à l’école, on les appelle des fayots... L’école est elle fasciste.... ?? Hen quoi qu’est ce que je raconte, moi.... Bien sur que non !

      • Gabriel Gabriel 19 juin 2009 14:07

        Bonjour,

        Ben dit donc, il va faire sombrer l’Italie dans le fascisme ! Bon il la déjà fait sombrer dans la connerie et puis il ne c’est pas élu tout seul non plus ! C’est un peu comme chez nous, on a le président qu’on mérite jusque au prochain vote ou, j’espère, l’on n’oubliera pas d’apporter son cerveau avant de glisser son bulletin dans l’urne.


        • Fergus fergus 19 juin 2009 14:34

          L’Italie, faciste ? Certainement pas. Mais populiste et xénophobe, assurément.

          Pas encore de quoi crier au loup. Encore qu’il faille rester vigilant, car le populisme est précisément le marchepied du fascime !


          • Noel Flantier 19 juin 2009 14:53

            "Des citoyens pour alerter la « vraie » police pas assez nombreuse pour traquer les délinquants. Bienvenue dans un monde où son voisin s’appelle peut-être Big Brother.« 

            Bonjour le raccourci !

            Donc si on veut proteger sa ville et les citoyens , on devient forcement un fasciste !

            Si la meme proposition avait été faite par des personnes issues de l’europe »metissée« , on aurait appelé ca »un bel exemple d’integration".

            C’est grace à des personnes comme l’auteur que l’insecurité grandie en europe !
            Faut surtout pas que les citoyens se rebellent, pas vrai ? Laissons nous tondre ...


            • Massaliote 19 juin 2009 16:34

              Les Italiens RESISTENT. E VIVA ITALIA.


            • LE CHAT LE CHAT 19 juin 2009 14:56

              on dirait Adolf à Nuremberg !  smiley mamma mia , ho paura !


              • Massaliote 19 juin 2009 16:41

                C’est qu’il a l’air dangereux !


              • Caturix 19 juin 2009 15:40

                Il ne faut pas confondre délation et fascisme. La délation peut servir une bonne cause alors que le fascisme est aveugle... Pour ce qui est de Berlusconi, il est prêt à dire tout et son contraire pourvu que ca lui donne plus de pouvoir.


                • Bois-Guisbert 19 juin 2009 17:49

                  Citations recyclées :

                  ...le but des rondes nest pas de contribuer directement au maintien de l’ordre, mais d’assurer une permanence dans les zones où la racaille s’égayait comme un vol de moineaux à l’arrivée de la police et revenait sitôt le danger éloigné.

                  Les rondes citoyennes représentent un facteur d’ordre incomparable et irremplaçable, puisque leur rôle est d’assurer une présence permanente ou presque, dans des zones racaillères où la police ne peut, par la force des choses, opérer que des incursions ponctuelles.

                  De quoi parle-t-on ? De rondes de quatre à cinq personnes, chapeautées par des policiers en retraite, dont le but est de dissuader des putes et des dealers de revenir après le passage de la police, et, le cas, échéant, de téléphoner à la police si les putes et les dealers reviennent quand même.


                  • abdelkader17 19 juin 2009 23:19

                    @Bois guibert
                    vous devriez créer une milice dans votre quartier vous avez le profil pour et surtout l’idéologie nauséabonde que vous développez à longueur de journée pourra être mise en pratique.


                  • Moristovari Moristovari 19 juin 2009 19:09


                    Les milices et justices privées ont été de tout temps et toutes les cultures, même aux états-unis. Pour preuve deux extraits, le premier tiré de Réflexions sur la violence de Georges Sorel, ouvrage qui eut une certaine influence sur les léninistes et fascistes du début du XXème siècle :

                    « Il ne semble pas qu’au temps où la « vendetta » fonctionnait régulièrement en Corse, pour compléter ou corriger l’action d’une justice trop boiteuse, la population eût une moindre moralité qu’aujourd’hui. Avant la conquête française, la Kabylie ne connaissait pas d’autre mode de répression que la vengeance privée et les kabyles n’étaient pas de mauvaises gens. On concédera aux partisans de la douceur que la violence peut gêner le progrès économique et même qu’elle peut être dangereuse pour la moralité, lorsqu’elle dépasse une certaine limite. »

                    Second extrait sur la loi de Lynch sur laquelle P De Rousiers, à la même époque que Sorel, à un mot :

                    « la loi de Lynch était fréquemment appliquée ; un homme convaincu de meurtre ou de vol pouvait se voir arrêter, juger, condamner et pendre en moins d’un quart d’heure, pour peu qu’un comité de vigilance énergique s’emparât de lui [...] je sais, dit-il, que la loi de Lynch est généralement considérée en France comme un symptôme de barbarie... ; mais si les honnêtes gens d’Europe pensent ainsi, les honnêtes gens d’Amérique pensent tout autrement. »

                    Ces milices et justices privées existent encore dans notre monde capitaliste, dans une forme différente et moindre mais dans le fond identique : regardez simplement ce qui se passe dans nos belles écoles républicaines et dans certains quartiers spécifiques et de moindre importance politique et économique.


                    • furio furio 19 juin 2009 19:28

                      Comme sarkygnol, la France dans le facisme sioniste. ( voir la nomination du sinistre val à France Inter. Faites comme moi ! faites valoir la clause de conscience et quittez France Inter ! URGENT !!!


                      • polo 19 juin 2009 23:19

                        La reconquista viendra des peuples italiens, espagnols, slaves, etc. Ça sera de là que viendra l’impulsion, le terrorisme intellectuel et la métèquophilie y sont moins présents ; ils n’hésitent pas à vous dire des choses du genre : « On va pas se laisser envahir par des arabes de merde », etc. C’est bon signe ;)


                        • L'enfoiré L’enfoiré 20 juin 2009 08:32

                          Bonjour,
                          L’Italie, j’y suis actuellement.
                          Je me souviens avoir essayé de comparer Sarkozy et Berlusconi.
                          C’était dans « Chronique d’un chassé-croisé de bling-bling »
                          Avoir les médias avec soi donne un avantage pour façonner les opinions des citoyens.


                          • armand armand 20 juin 2009 11:24

                            Le problème dans nos pays n’est pas l’insuffisance des forces de police, mais le droit qui protège à l’excès le criminel.

                            Pensez, en France quand un commerçant et deux clients rossent un braqueur et le poursuivent, la propre mère du braqueur porte plainte contre eux !

                            Ou quand un homme qui voit sa femme tabassée et lui-même braqué par deux individus armés s’empare de l’arme d’un des criminels et le descend, on lui fait un procès.

                            C’est le droit de tout individu de se défendre contre les malfrats - et de porter assistance à ceux qui sont agressés. Ce n’est qu’en remettant à l’honneur ce type de sentiment (et de ne pas tout attendre de la police) que la délinquence baissera véritablement.

                            On a réduit à population à l’impuissance, et on bride la police - sauf quand il s’agit de maintenir l’ordre politique..


                          • Apo 20 juin 2009 12:44

                            Pour étayer votre argumentation armand, vous auriez du citer l’exemple des Etats-Unis qui pour sur ont le plus faible taux de délinquance des pays occidentaux.

                            La loi française ne protège pas les voleurs ou les agresseurs, elle condamne simplement les réponses disproportionnées. Et je suis plutôt d’accord, ça évite à chacun de faire sa propre justice.


                          • armand armand 20 juin 2009 13:32

                            S’attacher à mesurer la ’disproportion’ dans une affaire de violence où tout se passe en quelques secondes c’est stupide. Comme si l’agressé qui se défend était un professionnel, rompu à toutes les techniques et coutumier de ce type d’activité. De plus, il est psychologiquement nuisible de transformer le citoyen en être passif et sans défense.

                            Et on oublie systématiquement, devant les arguties jésuitiques des défenseurs des délinquants, que s’il n’y avait pas eu agression, il n’y aurait jamais eu riposte ou bavure.

                            On fait justice soi-même quand les autorités sont incapables d’assurer leur fonction principale, garantir la sécurité.


                          • Bois-Guisbert 20 juin 2009 18:58

                            Et ça l’est d’autant plus que l’agressé a des raisons de craindre que son agresseur soit un « violent chevronné » !


                          • Emmanuel Aguéra LeManu 20 juin 2009 11:17

                            Excusez, mais c’est quoi la différence entre Berlucozy et Sarkoni ?


                            • Bois-Guisbert 20 juin 2009 18:51

                              Berlusconi n’a jamais considéré que la racaille d’importation est une CPI (chance pour l’Italie) et il s’est prononcé sans ambage contre une société multiculturelle.

                              Quand on possède un patrimoine aussi riche - riche de deux civilisations, ce qui est un cas unique dans l’histoire universelle - que l’Italie, on répugne à le fourguer aux descendants de peuples primitifs dont l’histoire et la culture serait au large sur une seule disquette du temps des disquettes.


                            • bravecounass 4 août 2009 10:53

                              Au vu de certaines réactions, il n’y a pas que les italiens qui glissent vers le fascisme. Les périodes de crises ont toujours favorisé le repli identitaire, il est assez hallucinant de voir que ce sont les gens sensés être les plus éduqués, une certaine ’élite’, qui se précipitent vers un nationalisme fanatique. Et dire que la plupart se qualifient de ’libéraux". La seule chose à laquelle ils sont ouverts, c’est l’argent.
                              Les Bois-Guibert et autre petit bourgeois bien pensants sont à vous dégouter d’être français. Voilà qui donne envie de s’investir dans ce beau pays, qu’on qualifie encore de celui des ’droits de l’homme’.
                              Je ne sais pas ce qui reste de l’humain dans ce monde mais de toute évidence, ce n’est pas ici qu’il faut le chercher.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès