Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Beuveries organisées, encadrées ou espace public controlé ?

Beuveries organisées, encadrées ou espace public controlé ?

Les « apéros Facebook » ne cessent de faire l’objet d’articles, de prises de positions, de sondages voire même de parodies rédigées parfois avec une plume aiguisée. Alors qu’une partie du débat se concentre sur l’encadrement et la responsabilité des organisateurs, d’ores et déjà quelques beuveries - avec une organisation bien huilée - sont planifiées.

Encadrement, responsabilité, sponsors (et pas n’importe lesquels), mais pas de C.R.S. Moment de convivialité en perspective, dans toute la France et même... international.


Première date : ce vendredi 28 Mai 2010. La Fête des Voisins, également connu sous le titre d’"Immeubles en fête", sera l’occasion pour tous les fanfarons en herbes de partager un moment convivial et pourquoi pas alcoolisé avec ses voisins. Voisins d’immeuble, certes, mais pourquoi pas étendre le voisinage à la barre d’à côté (pour les barres d’HLM) ou, soyons fous, à tout le quartier ? L’idée est saugrenue ? Pas tant que ça. L’un des nombreux partenaires de cette manifestation n’est autre que le Ministère de logement et de la ville, qui nous indique : "Ce lien social, nous devons le cultiver dans la Ville, dans nos quartiers, dans nos rues." Soit... Prenons note de l’encouragement politique.
 
Quelle différence avec l’organisation sur Facebook des "apéros géants" ?
 
Le manque de spontanéité sans doute. Néanmoins, depuis 1990, l’association "Paris d’amis" tente de renforcer les liens de proximité et d’isolement des parisiens. Tout a commencé dans le 17e arrondissement pour finalement se généraliser progressivement à partir de l’an 2000. Cette année la, avec l’appui de l’Association des Maires de France, 30 municipalités parrainent l’évènement. Je ne vais pas réécrire l’historique de cet évènement, vous pouvez le consulter ici. Le plus drôle dans l’histoire c’est que parmi les partenaires de l’opération nous y trouvons : Heineken France. C’est donc, bel et bien une beuverie nationale, encadrée par une association qui assumera sans aucun doute toute la responsabilité des débordements dont nous n’entendrons jamais rien dans la presse.
Pour les nostalgiques de l’organisation sauvage des rave party, à la bonne époque, le site "Immeubles en fête" nous propose de télécharger des flyers.
 
J’ai l’habitude de faire du mauvais esprit, mais j’ai moins l’habitude qu’on se foute de ma gueule et donc par extension de la notre. Le constat est rude, le terme volontairement insultant et provocateur, mais c’est la désagréable impression que cette affaire d’apéros géants encadrés me laisse.
 
Deuxième date : à partir du 1er Juin prochain, fêtons "L’apéritif à la Française" ! Ca va débuter à cette date à Paris, au Jardin d’Acclimatation et en présence, s’il vous plait, du Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche ; qui est ? Qui est ? ... Monsieur Bruno Le Maire. Qui dit Ministre, dit encadrement. Et responsabilité. Les CRS devraient également être de la partie. Pour encadrer la manifestation ? Nous pouvons avoir légitimement des doutes vu l’importance de l’organisateur, clairement identifié. Coté sponsors, c’est pas triste non plus. En vrac : Absinthe, Jenlain (la bière), Domaine des Barons de Rothschild, Pernod et Ricard, Brasseurs de France, etc. Cette 7eme édition se veut "conviviale et facile d’accès, la démarche a également pour objectif de briser les a priori sur la complexité de notre offre et l’image d’une France arrogante." et c’est ouvert aux "professionnels, curieux, amateurs et épicuriens du monde entier autour des produits français.".
 
Si ce n’est pas l’alcool qui pose problème, si ce n’est pas la planification et l’organisation (Facebook n’étant que l’outil posant dates et lieux), si ce n’est les responsables (des anonymes sous couvert d’une association dans le cas des "Fêtes des voisins, un Ministre festif pour les "Apéritifs à la Française") qu’est ce donc ?
 
Et si ce n’était, tout simplement, que la spontanéité des citoyens souhaitant se réunir autour d’un thème convivial (quel que soit le thème) sur un espace urbain public ? Ne serait-ce pas là, le point noir du Gouvernement ? L’angoisse des réunions spontanées pouvant déborder vers une contre-manifestation de plus grande ampleur ?
 
Un projet(*), que je suis avec une grande attention, tente de démontrer que l’espace urbain public n’est pas si public qu’on veut nous le faire croire. Choix d’un autre thème que l’alcool (n’empêchant pas pour autant les participants à amener leurs collations préférées pour la soirée), choix d’un autre outil permettant l’organisation, le respect des riverains, etc. Une autre forme de "guerilla urbaine", axée cette fois-ci sur des projections cinématographiques sauvages, provocant d’autres problématiques (droits d’auteurs et de diffusion par exemple). Mais le concepteur de ce projet propose des solutions innovantes tant du point de vue des droits que dans le choix de la technique de projection et de diffusion du son, sans occasionner des gênes sonores pour les riverains.
 
L’espace public est au public, au peuple, aux citoyens. Il serait temps que quelqu’un démontre que tout cela n’est qu’un leurre.
 
 
(*) : Pas de référence, cet article n’est pas rédigé pour dissimuler une publicité massive pour ce projet qui a pour vocation de rester discret.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Georges Yang 28 mai 2010 00:49

    J’avais écrit :« laissez les boire », on picole encore dans ce pays, mais ce qui pose problème avec les apéro Facebook , c’est qu’il n’y a pas de sponsor officiel et que le pouvoir (celui en place ou celui qui voudrait être à sa place) ne supporte pas qu’un mouvement populaire spontané lui échappe
    En 1968 de Gaulle a eu la trouille, mais la gauche (et les syndicats) qui ne voulait pas du pouvoir a pris le train en marche quand elle s’est senti dépassée
    Si Sarkozy, Royal, Melanchon, Delanoe, ou l’un d’eux avaient vu leur intérêt et bien les apéro Facebook auraient continué
    Le prochain événement festif avec ou sans alcool doit être sponsorisé, initié, encadré soit par Carrefour ou Auchan, ou bien par Johnny, Zidane ou BHL , à défaut de politiques, AU RISQUE DE NE PAS AVOIR LIEU

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès