Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Big Brother perspective

Big Brother perspective

Cette brève fiction, suivie d’un questionnement sur la situation et les tendances actuelles, pose la perspective d’un monde où la surveillance à l’image de ce qui se fait en matière de vidéo surveillance est omniprésente. Un monde où l’Etat devient policier pour le bien de tous, un monde qui malheureusement n’est pas si improbable que cela. En effet, on mesure que technologiquement, elle est réalisable sous peu d’années.

La lecture d’un article du journal Le Monde ainsi que la tendance actuelle à vouloir tout surveiller, tout contrôler, devrait conduire le lecteur à se poser plus d’une question.

Dépêche : le gouvernement approuve la loi sur la sécurité (fiction)

Le gouvernement a décidé d’approuver le projet de loi visant à "pucer" l’ensemble des citoyens à l’aide d’une RFID afin de remplacer les papiers administratifs en tout genre (passeport, carte vitale...), mais aussi sous la pression du gouvernement de droite et l’attentisme de la gauche, il a amendé le projet pour y inclure la proposition de "fusible anti-crime".

Petit rappel.

Face à la difficulté des policiers, et malgré leur nombre, à interpeller des suspects ou les hommes déjà condamnés, la société BioSecure Initiative a développé une puce RFID à agent actif. Cette puce, à la différence des autres, inclut deux petits réservoirs contenant des produits toxiques brevetés, qui ont chacun une fonction : plonger le truand dans un coma artificiel pour faciliter l’interpellation, ou encore pour les plus dangereux, libérer une toxine dérivée de la toxine botulique afin d’empêcher définitivement l’individu en question de nuire.

La libération des agents actifs dans le sang du patient se fait à l’aide d’un signal crypté contenant l’identifiant unique et "secret" de la puce, envoyé à la puce RFID par un émetteur portatif ou alors par n’importe laquelle des nombreuses bornes de contrôle d’identité automatiques disséminées sur le territoire national et dans certains pays de l’union. Dans ce second cas, lorsque la borne, qui est dissimulée dans les trottoirs, identifie un criminel, elle accède à une base de la police qui lui indique quelle substance libérer pour l’individu concerné.

Le ministre de l’intérieur ainsi que l’ensemble du gouvernement se félicite de cette avancée spectaculaire en matière de criminologie, permettant enfin de mettre un terme instantanément aux actions des nombreux criminels et voyous dans la société (leur nombre ayant explosé de plus de 400 % depuis le durcissement des lois). "D’un simple clic de bouton nous serons en mesure de mettre quasiment instantanément hors d’usage n’importe quel fuyard, et sans mobiliser de policier, ce qui nous permet de substantielles économies", a annoncé hier soir sur TV France le ministre de l’intérieur.

La firme BioSecure Initiative, quant à elle, annonce travailler avec acharnement sur la révision B de la puce (qui sera la version implantée aux citoyens) afin d’y intégrer des mesures anti-biopsie. En effet l’un des points faibles de la révision A réside dans le fait que la puce peut être retirée, ce qui la rend inefficace. Ce problème n’est pas sans rappeler celui des DRM qui furent imposés en 2006 pour mettre fin au piratage. Ainsi BioSecure se targe d’avoir inventé le DRM universel.

Dans les faits, pour empêcher toute élimination de la puce RFID, l’applicateur qui posera la puce injectera parallèlement une solution dont la composition est tenue secrète. Dans les faits, ce que l’on sait du système est que la puce est recouverte d’un catalyseur qui transforme certains éléments naturellement présents dans le corps humain en inhibiteurs d’une toxine qui est libérée par un virus issu du génie génétique et qui se trouve dans la solution injectable. Comme cet inhibiteur est dégradé, puis éliminé par le corps humain, si une puce venait à être retirée (après un accident, une défaillance ou pour des raisons criminelles afin d’échapper au contrôle des bornes automatiques), il existera un délais de 3 jours pour poser une nouvelle puce. Sans cette intervention facturée 100 euros et remboursée à 50% par la Sécurité sociale, la toxine, libérée en continu par le virus, provoquera une paralysie progressive conduisant sous 48h à l’asphyxie et au décès de l’individu. Délai jugé suffisant pour intervenir sur n’importe quel individu honnête.

Un tel système, annonce BioSecure Initiative, n’est certes pas infaillible, mais elle estime que le prix unitaire d’une intervention pour retirer définitivement la puce coûterait la bagatelle de 70 années de salaire d’un cadre moyen dans le cas le plus pessimiste, rendant ainsi les fraudes, déjà improbables, statistiquement nulles. En effet, il faut développer puis fabriquer un agent actif contre le virus dont on sait aujourd’hui, selon les dires de la société, que la composition et les moyens nécessaires ne pourront être ramenés en-deçà de l’estimation pessimiste donnée. Le tout sans compter sur la très délicate intervention chirurgicale nécessaire afin d’ôter la puce, qui sera vraisemblablement logée près du cerveau en passant par un orifice derrière l’oreille.

Précisons que pour des raison stratégiques, les membres du gouvernement seront exemptés de la révision B de la puce et seront seulement "équipés" de la révision A moins contraignante.

Vivrons-nous enfin dans le monde idéal, de paix et de sécurité  ? Tout le laisse croire...

Note : ce texte est une pure fiction et la firme BioSecure Initiative ne donnant aucune réponse sous Google (taper guillemets compris ’’BioSecure Initiative’’) est aussi une pure imagination.

C’est en lisant l’article du journal Le Monde intitulé « Big Brother sur la route » (http://www.lemonde.frwww.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-783392,0.html du 14 juin 2006) que j’ai ressenti le besoin d’écrire cette nouvelle qui se veut, au regard des tendances actuelles, comme un avertissement aux lecteurs, de ce qui, avec une probabilité toujours plus grande, nous pend au nez. En effet, sous le leitmotiv « Puisque je n’ai rien à me reprocher, je n’ai rien à craindre », la plupart des gens sont prêts à accepter n’importe quoi, quitte à donner des armes redoutables aux futurs dictateurs.

Qu’importe, diront certains, « On n’est pas prêt de laisser s’installer un dictateur aux commandes », mais alors faut-il rappeler le choc du 21 avril, qui aurait au moins été un pas de géant de plus dans cette direction ? Faut-il encore se souvenir qu’il n’y a quelques années seulement, les systèmes de vidéo surveillance auraient soulevé une indignation à faire démissionner n’importe quel gouvernement  ? Aujourd’hui on compte près de 100 000 caméras de vidéo surveillance en Angleterre et leur nombre sur le sol français ne cesse de croître... Ces faits étant établis, cette fiction restera-t-elle vraiment une fiction pour longtemps ? La question doit être posée.

Et est-ce réellement de la naïveté que de croire que des systèmes de contrôle omniprésents et ne laissant aucune chance à la vie privée et à l’anonymat et offrant un tel pouvoir d’intimidation sur les gens, y compris sur les leaders d’opinions contraires aux desseins d’un gouvernement, seront utilisés bien sagement ’’uniquement’’ dans le but officiel ? Face à un pouvoir absolu sur chaque individu, c’est une tendance naturelle et implacable qui poussera toujours plus loin les gens de pouvoir, capables d’échapper au système, à l’utiliser pour leurs besoins qui, il faudrait être plus que naïf pour le croire, ne sont certainement pas dans l’intérêt d’autrui et encore moins dans l’intérêt du bien collectif. Ne comptons pas sur les trop rares exceptions à la règle pour assurer un équilibre et servir de garde-fou.

N’est-ce pas le cardinal Richelieu qui a dit un jour : « Donnez-moi six lignes écrites par le plus honnête des hommes et je trouverai dedans de quoi le faire pendre » ? Effectivement, aussi honnête que l’on puisse être, on encourt toujours la probabilité de ’’fauter’’ un jour ou l’autre, et sans dire que les pouvoirs changeant, la ’’légalité’’ parfois votée mais toujours issue du pouvoir change de même. Ainsi, ce qui est aujourd’hui parfaitement normal sera peut-être demain puni par la loi.

Il faut bien mesurer les dangers de tels systèmes de surveillance généralisée, tels les Big Brothers de la route, bien réels eux. Ainsi par exemple, si par malheur un dirigeant ’’pétait’’ les plombs ou si, démocratiquement élu, il se mettait à faire tout autre chose que ce qu’il a promis, quelle armes aurions-nous alors pour nous défendre, alors qu’au moindre instant, au moindre geste, toutes nos actions sont soigneusement consignées, traitées, filtrées, utilisées...

De même que le ’’Carnet de comportement’’ pour les jeunes enfants leur collera à la peau, nous vivrons alors dans un monde où toute action légale à l’époque ou inconsciente du fait de l’innocence de la jeunesse ou de la méconnaissance d’une loi bien particulière, sera conservée et pourra (pour ne pas dire qu’elle le sera) être utilisée contre nous le jour où nos actions, même légales et sans nuisance, gêneront certaines personnes de pouvoir (politiques, financiers ou mafieux).

Ce jour, déjà entamé, que nous restera-t-il de notre liberté, et de la plus fondamentale d’entre elles : la vie privée ? Serons-nous alors tous des esclaves d’un système duquel on ne peut s’échapper, nous trouvant aux mains des pouvoirs politiques, des grandes multinationales et des mafieux suffisamment riches en argent et en connexions pour tourner le système en leur avantage, et l’utilisant pour mettre « hors circuit » tous ceux qui oseraient dénoncer le système et les abus ?

Il faut bien comprendre les dangers et les effets ’’oubliés’’ de telles mesures, et il ne faut pas beaucoup d’imagination pour voir ce qui peut se passer avec un système comme celui décrit dans la fiction de cet article. De même, sans beaucoup d’imagination et sans réel obstacle, l’article du Monde lui aussi permet d’identifier de nombreuses dérives possibles et potentiellement catastrophiques, pour ce système lui déjà bien réel. Mais pour autant il ne faut pas non plus négliger la surveillance absolue qui est aujourd’hui en constante progression en matière d’informatique et plus particulièrement en France avec la loi DADVSI. Cette dernière impose entre autres (si votée en l’état actuel) l’installation de systèmes de filtrages sur tous les ordinateurs. Ou encore faut-il se rappeler les logs (enregistrements de toutes les actions effectuées à partir d’un ordinateur sur Internet) de connexions qui d’abord prévus pour une durée limitée après les attentats du 11 septembre, sont dorénavant devenus permanents sans que personne n’en soit réellement informé.

Le point commun à tous ces systèmes de surveillance, y compris pour cette fiction ? L’informatique !

Oui, tous les systèmes de surveillance de masse reposent sur l’informatisation qui permet de ficher, traiter, filtrer, surveiller un nombre quasiment infini d’actions et de personnes. Ainsi il est vital de comprendre que notre liberté de demain se joue au niveau de notre liberté dans les domaines de l’informatique et de l’Internet. Pour nous le rappeler : il faut être conscient de l’inévitable tendance de fond à l’informatisation de toutes les choses qui font notre liberté : tâches administratives, facturations, amendes, radars automatiques, communications téléphoniques et e-mails, échanges de données (films de vacances, documents...) pour ne citer que ceux-là.

Face à ces faits réels et ces dangers bien présents, n’est-il pas temps de s’intéresser un peu plus à ces sujets que sont la DADVSI, les systèmes de vidéo surveillance, le fichage de l’utilisation d’Internet, etc. ? Bref, au fait que nous vivions de plus en plus dans un Etat policier, un autre nom pour une dictature ou une oligarchie, et dont les policiers sont de plus en plus des ordinateurs, car incapables de conscience et de bon sens, donc de se révolter contre ce qu’on leur fait faire car c’est immoral et dangereux ?

Souvenez-vous : « Le chemin vers l’enfer est pavé de bonnes intentions... »


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (86 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Trucmuche (---.---.0.25) 20 juin 2006 12:53

    Délire paranoïaque.


    • gem (---.---.117.250) 20 juin 2006 14:46

      Pour rire : « only the paranoïds will survive »


    • gem (---.---.117.250) 20 juin 2006 15:12

      +1 pour jojo (à un détail près : c’est pas du futur, c’est du passé !)

      Il n’y a aucun besoin des nouvelles technologies pour ce projet « big brother ». On peut faire ça depuis 30 ans, au moins. Suffit par exemple de mettre en place un collier étrangleur, explosif à la rupture. 100 g autour du cou avec les technologies de l’époque.

      De plus, vous ne pouvez pas compter sur un système qui attend passivement un ordre du serveur central. Les ondes radio sont trop facile à bloquer ou à brouiller. Il faut un système qui interagissent en permanence (comme le téléphone portable), et qui résiste aux pannes, sinon gare aux conséquences pour les honnètes gens...

      On pouvait, et pourtant on ne l’a pas fait. Ca n’interessaient même pas les nazis ni les communistes, votre système ! Pourquoi ? parce qu’on a trouvé beaucoup mieux : le numéro de sécurité sociale, qui permet un fichage « positif », pour « obtenir des droits ». Génial ! Absolument génial. Les moutons qui hurlent contre le RFID vont pleurer à la sécu pour toucher une fraction de ce qu’on leur a pris par voie d’impôt.

      Donc, Jojo a parfaitement raison sauf sur un point : la date d’application. En France c’est 1945. Et c’est une invention des « sociaux », pas des « sécuritaires ».


    • gem (---.---.117.250) 20 juin 2006 15:13

      oups, mes excuses pour la fausse manip, ceci était destiné à commenter le message de jojo, un peu plus bas


    • Criketo (---.---.152.43) 20 juin 2006 20:30

      Et quels arguments peux-tu avancer pour nous expliquer ton point de vue ? Je ne dit pas qu’il faut absolument être « pour » ce qui est écrit ! Mais l’intérêt n’est-il pas de faire avancer la réflexion ? Socrate l’avait déja bien compris !


    • Criketo (---.---.152.43) 20 juin 2006 20:32

      oups !le message s’adresse à l’auteur du tout commentaire !


    • TCPA/NGSCB is watching you (---.---.215.136) 21 juin 2006 16:52

      Si ton message n’est pas ironique, alors enlèves-toi vite la merde que t’as devant les yeux


    • Jojo (---.---.150.53) 20 juin 2006 13:15

      C’est un bon article qui pose de bonnes question. La question etant parfois non de savoir si on est paranoiaque, mais si la paranoia nous sauvera :)

      A mon avis il y a cependant une erreur dans votre texte. Vous imaginez que c’est une loi qui va contraindre a l’implant de cette puce. En realite c’est un avantage pour le consommateur qui va nous y mener. La grande majorite des bons moutons de notre societe (les gens honnetes que chantait Brassens) s’y plieront pour economiser 3 euros, les autres qui ont encore une consideration pour leur liberte seront tres peu nombreux (la minorite active et engagee) et donc tres facilement ficables avec des outils conventionnels (video, carte bleue, tel portable, GPS,...).

      Aux Etats Unis, les societes d’assurance proposent un rabais de 25% contre un GPS sur votre voiture et un capteur au niveau de vos freins. Le succes en est grand. La liberte c’est le contrat diront certains. Vont ils y reconnaitre des temperances a la vue de mon post ?

      O nos Lumieres humanistes que vous devez vous retourner dans vos tombes : les libertes pour lesquelles vous mourutes sont monnayees par ceux qui n’en mesurent le prix.


      • Patator (---.---.235.98) 20 juin 2006 18:14

        Effectivement Jojo, c’est principalement les gens qui y irons tous seuls (je rappelle que ce n’est qu’une fiction, toutefois proche de la réalité, mais dison que ça ou autre choses c’est kif kif), car on leur dira c’est bien, c’est pour votre bien...

        Monéo par exemple, aurais pu être si les gens avaient plus confiance au système (je crains que ça viendra un jour) un système de contrôle des population assez dément... En effet, SI (je sais certain dirons parano... en même temps n’est-ce pas ce qui se passe ? Il n’y a pas forcement préméditation !!!!!!!) l’argent liquide disparaît, alors comment vous révolter si un jour un gouvernement hors la loie se retrouve en place ? comment ne serais-ce que disparaître pour laisser ceux qui l’on voulu se débrouiller avec ??? si pour s’échaper ou fomenter une résistance il n’y a plus moyens de régler ses dépenses sans être tracé ???

        Bien sur, il ne faut pas tomber dans la paranoia, mais faut-il pour autant être béniouioui et dire que les dangers bien réels de ces technologies, sont pas pour nous car NOUS on est trop méfiant...

        Il faut se souvenir que l’on peut être aussi attentif que l’on veux, lorsque l’on troque sa liberté contre un sentiment de sécurité, on y perds les deux car le jour ou on se rend compte que l’on s’est fourré dans un fillet, on ne peut plus en sortir...


      • Patator (---.---.235.98) 20 juin 2006 18:26

        Ce qui est triste c’est ue de premier abord on peut se demander comment faire pour lutter contre des menaces toujours plus fortes qui elles existent réellement. Mais ma conviction est qu’il est toujours possible d’imaginer un système qui ne met pas à mal la liberté des gens, et surtout qui ne flique pas sur la durée.

        Vouloir suivre tout le monde à la trace est une tendence plus que réelle, mais aussi une solution de « facilité » offrant bien dautres avantages.

        Exemple d’argument que l’on me propose :

        Interlocuteur> Ah la sécurité aérienne, passeport biométrique etc... mais comment faire, imagine un avions qui sécrase sur une tour tout les mois, c’est pas possible... Alors faut ficher tout le monde pour « identifier » les terroriste potentiels (et aussi potentiellement plusieur milliers d’innocents interdits de vol ???), vu que eux trouverons toujours un moyens de contourner les système de sécurité, regarde le 11 septembre...

        Moi> Que dire en réponse à ça sinon « arrêtez ce délire ». Renforcez les contrôle à l’entrée de l’avion et vérouillez sévèrement le cokpit de l’avion, comme ça tout détournement deviens impossible et personne ne fichera personne..... Suffit de se creuser la tête...

        I> Mais ça coute cher !!!

        M> Oui est alors, troquer sa liberté pour économiser quelque euros sur un billet d’avion c’est intelligent peut-être ?

        NON, l’arguement « on peut pas faire autrement » est de la connerie (désolé pour le language). C’est soit de la flemme, soit de l’imbécilité pure et dure. Et quand bien même que ce soit impossible, alors peut-être qu’il faudra revoyager en bateau plutôt que de troquer notre liberté et un jour en payer le prx fort CE QUI EST INNELUCTABLE : Quand quelqu’un possède un pouvoir absomu sur ces sujet, AU NON DE QUOI IL S’ABSTIENDRAIS D’EN USER ????


      • bettieserveert (---.---.209.14) 20 juin 2006 13:25

        Je suis tout à fait d’accord avec vous.Et le plus dramatique, c que personne ne semble s’en rende compte, formaté que nous sommes par le « système », expression un peu fourre-tout.

        Vous propose de parcourir ces URL : http://electrosphere.blogspot.com/brotherintel et http://electrosphere.blogspot.com/onair.

        Enfin, je vous conseille vivement le bouquin de poche Globalia, de Jean-Christophe Ruffin (ed. Folio, env 7 euro-dollars US).Si vous habitez qq part en France-Belgique-Suisse-Luxembourg,vous pouvez le trouver dans toutes vos FNAC-Virgin-Decitre, où il très souvent dispo. http://www.grandmanitou.net/article253.html http://www.gallimard.fr/catalog/Entretiens/01050269.htm. Amicalement


        • Zenest (---.---.86.1) 20 juin 2006 13:25

          On le sent arriver, comme Orwell dans ses délires sur son lit d’hôpital, mais on n’ose y croire.
          Très bon commentaire de Jojo. Terrifiant commentaire de Jojo.


          • David (---.---.175.15) 20 juin 2006 13:37

            Très très inquiétant...

            Imaginez de façon rétro-active le régime Nazi avec de tels outils... effrayant...


            • Daniel Milan (---.---.168.12) 20 juin 2006 20:31

              Pour le moment c’est son pendant sioniste qui les détient !


            • Romain (---.---.10.200) 20 juin 2006 13:39

              Ce n’est pas de la paranoia. Le peuple en majorité, formaté par les médias, tient plus à sa sécurité qu’a sa liberté. Ca c’est déja vu et l’histoire se répète.


              • Pehem (---.---.78.114) 20 juin 2006 13:41

                Moi, ce qui m’inquiète, c’est ce qui va arriver aux membres du gouvernement lorsqu’on va leur faire cette opération mortelle de remplacement de la puce smiley

                ... à moins qu’ils soient identifiables dès la naissance smiley

                « He who would trade liberty for some temporary security, deserves neither liberty nor security » - « Celui qui sacrifie la liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni la liberté ni la sécurité » (Benjamin Franklin)


                • Raoul le cri qui désaoule (---.---.147.192) 20 juin 2006 14:11

                  Hello,

                  Beaucoup de choses sont déjà en place pour surveiller, contrôler et orienter la population (passeports biométriques, prise d’empreintes pour la carte d’identité, etc.)

                  Je vous conseille le roman de Maxime Chattam « Les arcanes du chaos » ou ce petit livre « Surveillance électronique planétaire ». Vous apprendrez pas mal de choses sur notre pseudo liberté...


                  • plo (---.---.100.6) 20 juin 2006 14:20

                    ce n’est pas de la paranoia, il s’agit d’un anticipation de ce qui va nous arriver si nous ni prenons garde. Il faut être lucide, les élites au pouvoir ont de + en + de difficultés à garder le controle par les « moyens gentils » (média, pret bancaire etc ..., Si ils souhaite garder le controle, il devront y passer (voyez la situation au usa avec le patriot act, qui est une série de lois scélérate pensées bien avant le 11/09/01


                    • David (---.---.175.15) 20 juin 2006 16:24

                      « Voyez la situation au usa avec le patriot act, qui est une série de lois scélérate pensées bien avant le 11/09/01. »

                      A croire que les Américains étaient au courant du 11/09/01 ! Ah bah oui tous les services de renseignement étranger les avaient prévenus comme ça ils ont eu le temps de préparer les lois en conséquence smiley

                      Idem pour l’intervention en Afganhistan.

                      Seul les paranos survivront...


                      • Yves (---.---.67.202) 20 juin 2006 16:54

                        Salut !

                        - Ben ouai ... , tout ça , c’est que de la parano ... !!! , même BUSH et son gang l’ont bien compris ... =
                        - après le World Trade Center en 2001 ... , et le projet d’Al Quaïda de balancer un gaz mortel dans le métro de la ville de New York en 2003 ( dénoncé par un « repenti taliban » ... et annulé au dernier moment par le bras droit de Ben Laden ... ) ... , le Département de la Sécurité Intérieure des Etats Unis a encore amputé en 2006 le budget des fonds fédéraux pour lutter contre le terrorisme ... = 40% de moins qu’en 2005 ... , ce qui vient d’être condamné publiquement par le « parano » Charles Schumer " - sénateur démocrate de l’Etat de New York ...


                        • Daniel Milan (---.---.168.12) 20 juin 2006 17:13

                          Regarde un peu sous ton pieux le soir, au cas où Ben Laden, s’y cacherait ! Tu sais que BL est partout ! Non, pas BHL !


                        • Daniel Milan (---.---.168.12) 20 juin 2006 17:37

                          On est fliqué jusqu’au trognon, que pourrait-on encore cacher ? Flics partout, caméras partout... Les portables, les cartes à puces et les IT des ordinateurs, font le reste. Je ne vois même pas, ce que l’on pourrait cacher encore... On a même des politiques qui s’intéressent aux petites culottes, voire, à ce qu’il y a l’intérieur ! Le Big Brother est dépassé !


                          • zen (---.---.25.199) 20 juin 2006 19:49

                            Article intéressant,Patator, même si on aimerait ne pas y penser.Ce qui est inquiétant, c’est de voir l’absence de réaction. on voit même des gens totu content d’


                            • zen (---.---.25.199) 20 juin 2006 19:52

                              Fatigué, aujourd’hui..Je répare mon étourderie.

                              On voit même des gens tout contents d’être filmés..


                            • Patator 20 juin 2006 19:53

                              Aïe on dirais qu’il manque un bout de votre réponse... ?!


                            • Patator 20 juin 2006 19:55

                              Oups vous avez corrigé entre temps ;) désolé.

                              Oui, mais comme disais Benjamin Franklin : « Ceux qui désirent abandonner un peu de leurs libertés pour obtenir un peu de sécurité ne méritent ni l’une ni l’autre, et vont perdre les deux »

                              Espérons que ce soit juste un autre « délire paranoïaque »...

                              Mais on peut toujours répondre à ceux qui accusent de parano, que si l’on avait profétisé la vidéo surveillance de nos jours lors des année 50 par exemple, que l’on aurais aussi été traité de parano... Pourtant aujourd’hui nous y sommes !


                            • normand chaput (---.---.221.254) 20 juin 2006 19:53

                              Le droit à la vie privée (ou son application) n’est pas très vieux. Il date du début de l’industrialisation, du phénomène des villes,et du déplacement de populations vers celles-ci pour participer à la production. Dès le départ, les proriétaires de ces moyens de production on cherché à contrôler les renseignements sur les gens, à leur profit. Avant cela, le droit effectif à la vie privée n’existait pas. Tout le monde savait ce que faisait tout le monde. L’avènement de l’informatique a ouvert plein de possibilités aux auteurs de science fiction. C’était d’autant plus crédible que c’était faisable.

                              Les autorités et au premier chef les gouvernements ont bien tenté depuis toutes ces années de nourrir la bête. Mais ils se sont aperçus que cette bête était insatiable et plus encore, peut-être se retourner contre eux. Imaginez que tout le monde est fiché. Imaginez-vous le travail et les ressources que tout celà implique ? Il faudra intervenir à chaque fois qu’un sans-abri est victime d’engelures sur le coin d’une rue parce que s’il meure, les gens diront qu’avez-fait, vous qui saviez. A chaque fois qu’un feu rouge est grillé, à chaque fois qu’une scène de ménage atteint tant de décibels. A chaque fois qu’un potentiel dangeureux terroriste se rend à son lieu de prières.

                              Big Brother a été mis au rancart parce qu’elle s’est mis à dire aux autorités et aux gouvernements quoi faire, comment le faire et quand.

                              La bête tente maintenant une deuxième carrière de publiciste mais on ne peut pas dire jusqu’à maintenant que les résultats sont probants.

                              En fait Big Brother est inutile sauf pour les fraudeurs ou les criminels et ça, c’est le travail de la police.


                              • Patator 20 juin 2006 20:02

                                J’aimerais être aussi optimiste, mais les renseignements sont bien collecté et archivé, est il est entantin d’extraires les informations que l’on veux...

                                Or disposant d’une telle base d’information, bien sur, le petit monsieur tout le monde ne verra sans doute guère de changement (avec un régime démocratique tout du moins), mais c’est sur les effets pervers qu’il faut préter attention : et si vous deveniez gênant pour le gouvernement car vous dénoncer, au hasard : fraudes, complots, situation dangeureuses pour la population... Alors un tel système est une aubaine pour qui veux vous voir sortir du circuit.

                                Je m’explique : soit il recherchent toutes vos fautes soigneusemnt archivées (mais non traitées car comme vous le dites, trop de fautes deviennent ingérables, alors on triates les plus grâves), et vous les ressortent pour soit décrédililiser, punir etc.. ou encore connaissant par votre fichages toutes vos activité et vos habitudes, déterminent quel sont vos point faibles, et les uses pour vous piéger... Et là j’approfondi pas.

                                Espérons que vous ayez raison. Mais connaissant l’histoire de l’humanité, je crains que ce ne soit que provisoire.


                              • Daniel Milan (---.---.168.12) 20 juin 2006 20:39

                                C’est comme moi, à force d’interroger les moteurs de recherche du web concernant « Marsu », (Qui a été à l’école de Vichy et des épurateurs !) je suis en passe de découvrir celui qui se cache derrière ce pseudo ! Et pourtant, je n’ai pas les moyens d’investigation de Bic Brother !


                              • Sylvio (---.---.57.23) 20 juin 2006 21:00

                                Prémice de BigBrother, nous sommes déjà équipé d’une puce éléctronique sans trop le savoir, sur les cartes d’identités française, depuis environ 2004 :

                                - passez votre pouce au niveau du bas de la photo d’identité (sous le cou) : ce n’est pas facile de la sentir, mais vous sentirez sûrement au bout de 30s une très légère « bosse » d’environ 5mm de diamètre. Evidement c’est une puce (rfid ?) qui peut-être lu, heureusement (dit-on), à seulement quelques centimètres de distance.

                                - On peut également voir une « trace » laissé par cette puce : en général cela laisse une trace ronde (6mm) à 2cm du bord droit et 3cm du bas, au dos de la carte.

                                On peut se dire, c’est bon, cette puce à juste un aspect pratique, elle permet de lire les informations à seulement quelques centimètres comme on pourrait le faire avec les yeux. Le problème n’est pas là mais que personne n’est au courant d’avoir cette puce dans son portefeuille et c’est ça qui est le plus grave (pour le moment)...

                                Je vous encourage à lire 1984 de George Orwell, ce livre n’a jamais été autant d’actualité. Je vous encourage aussi vivement à visionner « Mensonge douloureux » (Painful Deceptions de Eric Hufschmi) disponible sur emule en VO sous-titré, cette vidéo fait est beaucoup plus térrifiante que cet article (car ce n’est pas une fiction).


                                • NicoM (---.---.121.192) 20 juin 2006 21:57

                                  Big Brother il se profile à l’horizon !

                                  Un témoignage : dans l’usine andré de l’Indre les couturières ont des capteurs sur les mains qui comptabilsent tous leurs mouvements. Ainsi, le boss contôle toutes les productions de chaque ouvrière par pucageinformatique. C’est le progrès !

                                  A+


                                  • zen (---.---.105.91) 21 juin 2006 08:12

                                    Hallucinant !Nicom. Tu peux le répéter en précisant un peu...


                                  • Leonid Bronstein (---.---.81.107) 20 juin 2006 22:25

                                    Pour mémoire : Leon Bronstein le 16 juin 2006 à 13H42 Il y a quelques années, pour m’amuser , je me suis livré à une analyse « MERISE » complète d un système d information complet de manière à controler « totalement » une population. Cette analyse comportait aussi les textes réglementaires pour justifier l instauration d un tel système. J avais avec quelques collègues étudié les mesures admninistratives liées et les conséquences sociales d un tel système ! On était parti de l etude de « SESAM VITALE » pour voir ce que l on pouvait lui adjoindre, de la vie a la mort des individus. Pour ce faire on avait un peu calqué le système « CALS » utilisé dans le milieu industriel aéronautique. On y avait même rajouté des notions de « LCC » (life cycle cost) détournées pour l adapter aux individus. En fait c’était de la « systémique » adaptée aux sociétés. Le résultat de cela était diabolique. Nous nous étions rendus compte alors que tout cela était parfaitement faisable dans une société humaine. En couplant tout cela on pouvait facilement faire « coller » une population aux ressources existantes en « modulant » les générations d’individus en fonctions des ressources ou des besoins des individus. (Extention en recherche opérationnelle du jeu de la vie de Conway). Et cela sans problèmes techniques majeurs. Tous les moyens techniques, d ingéniérie, d informatique, informationnels, juridiques, structures administratives, et politiques existent déjà ! Les briques sont en place. Si « on » le veut, de coups de pouce en coups de pouce on peut y arriver. Ce n’est qu une question de volonté de ce que l on appelle actuellement le « politique » ! Léon


                                    • Daniel Milan (---.---.168.12) 20 juin 2006 23:13

                                      Les « Maîtres » ont trouvé tous les moyens de surveiller leurs esclaves, sans que ceux-ci ne s’en rendent compte !


                                      • Zamenhof (---.---.135.52) 21 juin 2006 01:07

                                        Félicitation au talent, digne de voltaire ! (et de Jean Rostand, avez-vous lu son ouvrage de jeunesse : « Les familiotes, et autres essais de mystique bourgeoise » ?) de Patator !! génial !

                                        Mais malheureusement il n’y pas de quoi rire, et ça donne froid dans le dos, d’autant plus que vu les tendances actuelles tout cela est un avenir de l’ordre du possible, surtout si personne ne réagit (voire trouve ça bien ! il y en a plus qu’on ne pense, y compris sur Agoravox)


                                        • Patator 21 juin 2006 18:40

                                          Inquiétan oui, cependant je ne pense pas que ce soit prémédité. Si sans doute il y a des gens, principalement aux extrêmes qui aimerais voir de telos système utilisé dans un but plus que contestable, mais force est de constater que beaucoup moins que la théorie du complot, c’est la « crédulité » des gens et l’appel du fric qui va nous y mener :

                                          Pour les industriel, ce marché et ultra porteur, qu’importe que pour vendre des produits de haute technologie de consomation il faut des gens aisés et non des esclave d’un système devenu tyranique : ce ne sont pas les mêmes industriels qui vendent voitures et technologies RFID...

                                          Pour les gens, c’est encore plus simple : une majorité est prête à tout pour vivre dans un monde 0 risques, et oublie par là que la première chose à faire pour arriver a vivre ensemble c’est LE PARTAGE et non l’issolement (qui va de pair avec une surveillance généralisée, donc une méfiance envers tout, puisque tout se sais, et le meilleur amis pourrais « dénoncer » une pensée « répréhensible », et ce bien malrès lui...

                                          Et comme on est en pseudo démocratie (non en fait une république tendance oligarchie) et que la moitié de la population est abrutie par le merveilleu monde des bisounours de la star’Ac et autre talk show débilisant, personne ne se méfie vraiment, et ceux qui pointent le danger du doigt son immédiatement rangé avec les paranoïdes en tout genres et catalogué théoricien du complot...

                                          Question alors : à partir de quand, dénoncer un danger potentiel (rien n’étant démontrable) est on pris au sérieux et non pour un parano ???


                                        • fabulator (---.---.105.91) 21 juin 2006 08:35

                                          Pourquoi s’inquiéter ? Il y a dans ces nouvelles technologies et d’autres qui viendront, beaucoup plus sophistiquées,d’intéressantes perspectives pour une gestion optimale du « parc humain ». Si les hommes ne sont pas contrôlés, ils n’en font qu’à leur tête, sont imprévisibles,suivent leurs passions,votent n’importe comment...il faut mettre de l’ordre dans tout cela pour plus d’efficacité politique, de rendement économique,non ?


                                          • Patator 21 juin 2006 18:21

                                            Autrement dit vous êtes pour l’oppression car l’homme serait par nature incontrolable. Mais alors oubliez vous sans doute que l’oppresion appelle plus de resistance, donc plus d’irrespect des lois, et donc encore plus d’oppression...

                                            Pensez-y ! C’est un chemin sans fin semé de cadavre que vous nous proposez là !!!

                                            Les technologies sont en tant que telle pas mauvaises (une technologie étant par nature neutre), mais l’utilisation elle n’est en rien neutre...

                                            PS : A vous entendre il faudrais gérer les humain comme du vil bétail... Sans dire que votre thèse nous ramène presque cent 80 ans en arrière, QUID des dirigeant ? ne sont-ils pas humain non plus ? Donc si je comprend bien vous voulez que les vils humains soient parqué comme du bétail et traité en tant que tel car incapable de se gérer (bizzare donc le sciècle de paix que l’on a connu n’aurais jamais du avoir lieu), et paradoxalement ce sont ces mêmes humains (donc incapable de vivre ensemble et de faire preuve de bon sens) et les pire d’entre eux car ayant le moins de morale (il faut laisser sa morale dans sa poche pour survivre en politique hélas..) qui vont gérer tout ça ?

                                            Dites, c’est bien l’enfert votre monde là ?


                                          • fabulator (---.---.20.92) 21 juin 2006 19:11

                                            Bonne réaction, Patator ! Je pensais que le caractère volontairement provocateur de mon commentaire apparaîtrait pour ce qu’il est effectivement : un aperçu cynique du monde tel qu’on nous le prépare si nous ne réagissons pas...J’ai voulu aussi mettre en évidence certains présupposés que l’on entend parfois et qui font froid dans le dos...

                                            Mon pseudo aurait pu vous mettre la puçe à l’oreille. Mille excuses de vous avoir scandalisé, mais c’était mon intention...


                                          • Daniel Milan (---.---.162.100) 21 juin 2006 19:13

                                            Vos propos sont immondes et monstrueux, même prononcés sous le couvert de l’anonymat. J’ose espérer que vous dîtes cela uniquement par provocation, et que vous ne pensez pas ce que vous dîtes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patator


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès