Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Burqa ou nationalité, il faut choisir

Burqa ou nationalité, il faut choisir

La nationalité, c’est comme les antibiotiques, ce n’est pas automatique ! C’est ainsi que l’on pourrait résumer la décision judicieuse du Conseil d’Etat de refuser d’attribuer la nationalité française à une Marocaine qui prétendait l’obtenir en portant la burqa ! Le progressisme inespéré de cette excellente décision donne une bouffée d’air frais à une institution judiciaire qui semblait s’éloigner sérieusement de l’esprit des Lumières ces derniers temps... Examinons les faits :

Mme Faiza M., femme de nationalité marocaine âgée de 32 ans, mariée à un Français, mère de trois enfants nés en France, s’est vu refuser la nationalité française, alors que, théoriquement, elle était en droit de l’obtenir automatiquement dans ces conditions. En effet, elle avait demandé au Conseil d’Etat d’annuler un décret du 16 mai 2005 lui refusant la nationalité française pour défaut d’assimilation. Le Conseil d’Etat base sa décision sur l’article 21-4 du Code civil, consultable ici, qui stipule que le gouvernement peut, par décret en Conseil d’Etat, s’opposer à l’acquisition de la nationalité française pour "défaut d’assimilation autre que linguistique".

La décision du Conseil d’Etat concernant Mme Faiza M. peut être consultée ici.

Le Conseil d’Etat considère que "si Mme A. possède une bonne maîtrise de la langue française, elle a cependant adopté une pratique radicale de sa religion, incompatible avec les valeurs essentielles de la communauté française, et notamment avec le principe d’égalité des sexes ; qu’ainsi, elle ne remplit pas la condition d’assimilation posée par l’article 21-4 précité du Code civil ; que, par conséquent, le gouvernement a pu légalement fonder sur ce motif une opposition à l’acquisition par mariage de la nationalité française de Mme A. ;

Considérant que le décret attaqué du 16 mai 2005 n’a ni pour objet ni pour effet de porter atteinte à la liberté religieuse de l’intéressée ; que, par suite, il ne méconnaît ni le principe constitutionnel de liberté d’expression religieuse ni les stipulations de l’article 9 de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales".

Le commissaire du gouvernement (chargé de donner un avis juridique), Mme Prada Bordenave, a constaté que lors des entretiens avec les services sociaux et la police, elle se serait présentée "recouverte du vêtement des femmes de la péninsule arabique, longue robe tombant jusqu’aux pieds, voile masquant les cheveux, le front et le menton et une pièce de tissu masquant le visage et ne laissant voir les yeux que par une fente".

Le couple aurait reconnu son appartenance au salafisme. Mme Faiza M. a affirmé qu’elle n’était pas voilée quand elle vivait au Maroc et "qu’elle n’a adopté ce costume qu’après son arrivée en France à la demande de son mari et qu’elle le porte plus par habitude que par conviction". "D’après ses propres déclarations, elle mène une vie presque recluse et retranchée de la société française. Elle n’a aucune idée sur la laïcité ou le droit de vote. Elle vit dans la soumission totale aux hommes de sa famille." Faiza M. semble "trouver cela normal et l’idée même de contester cette soumission ne l’effleure même pas", a ajouté Mme Prada-Bordenave, estimant que ces déclarations sont "révélatrices de l’absence d’adhésion à certaines valeurs fondamentales de la société française".

Que penser de cette décision du Conseil d’Etat ? Comme le souligne Me Eolas (dont on parle souvent ces temps-ci) dans son blog, ce n’est pas tellement la burqa qui est en soi contestée par le Conseil d’Etat, mais l’appartenance au salafisme que ce port de burqa traduit (NDLR : en fait, selon plusieurs analystes, il ne s’agirait pas exactement d’une burqa, mais d’un niqab, c’est-à-dire d’un voile intégral, le résultat est quasiment le même). En quoi cette Marocaine est-elle en contradiction avec les valeurs fondamentales de la République ?

Rappelons que celles-ci, affichées sur toutes les mairies, sont "liberté, égalité, fraternité". Posons-nous les questions suivantes :

1) cette femme en burqa (ou niqab) manifeste-t-elle un comportement libre ? La réponse est non : en effet, cet accoutrement lui aurait été imposé par son mari ; lorsqu’elle était au Maroc, elle circulait sans voile. Par ailleurs, quand bien même se serait-elle, de sa propre volonté, attifée de cet accoutrement, le fait de le porter implique la disparition de toutes ses autres libertés : elle n’est plus libre de travailler (une femme ainsi habillée est totalement et définitivement inembauchable dans quelque entreprise que ce soit, même si la Halde serait capable de ne pas être de cet avis). Elle perd aussi d’autres libertés essentielles, telles que, par exemple, courir pour attraper son bus, sentir le soleil sur son visage et le vent dans ses cheveux, ne pas crever de chaud en plein été, se baigner dans la mer, etc. ;

2) cette femme peut-elle se considérer comme égale aux autres citoyens ? Non, dit le Conseil d’Etat, elle se retrouve dans une situation manifeste d’infériorité, et ne peut jouir dans les faits d’aucune des libertés dont bénéficient ceux et celles dont elle prétend aspirer à être une concitoyenne. Qui plus est, elle semble considérer l’égalité comme une non-valeur, ce qui est gênant quand on veut être Française ! ;

3) cette femme manifeste-t-elle de la fraternité ? Comment pourrait-elle se prétendre fraternelle alors qu’en cachant entièrement son visage dans la rue, elle affiche ouvertement son mépris vis-à-vis des hommes et des femmes dont elle déclare pourtant souhaiter être la concitoyenne ! La fraternité commence avec la communication, quelle communication peut-il exister avec une femme ainsi habillée ? Qui serait tenté de lui adresser la parole ?

D’autres questions se posent :

1) c’est le mari qui, selon les déclarations de cette femme, lui a imposé la burqa. Deux hypothèses se présentent : il peut s’agir d’un Français de naissance converti à l’islam salafiste, ou bien il peut s’agir d’un salafiste ayant obtenu la nationalité française. Dans ce cas, cette attribution a-t-elle été bien considérée, on peut se poser la question ;

2) la décision du Conseil d’Etat laisse entier le problème d’une Française de naissance, qui, convertie à l’islam, déciderait de se mettre à porter la burqa. Il ne saurait être question de la priver de sa nationalité. Mais, du coup, la femme marocaine faisant l’objet d’un refus de nationalité pourrait argumenter qu’il y a deux poids et deux mesures !

On voit donc bien que le législateur devra un jour se poser la question d’interdire purement et simplement tout vêtement masquant le visage en dehors des jours de carnaval.

Evidemment beaucoup s’écrieront que c’est une atteinte à la liberté qu’a tout citoyen de s’habiller comme bon lui semble. Néanmoins, il semble que cette restriction à la liberté existe déjà dans les faits : il suffit d’imaginer qu’un homme entre dans une banque ou dans un grand magasin affublé d’une cagoule lui recouvrant entièrement le visage à l’exception des yeux, la police viendrait l’arrêter dans de brefs délais comme suspect de tentative de braquage ! Autoriser le niqab ou la burqa constitue donc une discrimination sexuelle et religieuse : une femme musulmane se voit autorisée à entrer dans une banque le visage masqué alors que la chose est interdite dans les faits aux autres citoyens !

Dernières réflexions :

1) on peut supposer que le mari de cette femme en burqa arbore également, s’il est cohérent avec ses idées, une tenue salafiste (barbe, djellaba, chapeau intégriste). Lui non plus ne doit pas trouver beaucoup de travail dans cette tenue. Cette famille se condamne probablement à vivre à terme d’allocations et du RMI. Pourquoi attribuerait-on, aux frais du contribuable, un revenu minimum d’insertion à des personnes qui, par leur accoutrement, se retirent à elles-mêmes toute possibilité effective d’insertion ? ;

2) il ne manquera certainement pas de bonnes âmes bien-pensantes, invoquant à contresens les droits de l’homme, qui stigmatiseront comme xénophobe, liberticide, voire raciste (n’ayons pas peur des mots !) la sage décision du Conseil d’Etat. Néanmoins, on imagine aisément la réaction qu’auraient ces prétendus défenseurs des droits de l’homme s’ils voyaient leur propre fille se mettre à porter la burqa (ou le niqab)...

Enfin, on peut craindre que la décision du Conseil d’Etat ne fasse l’objet d’un recours devant la Cour européenne des droits de l’homme, dont le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle n’a que trop tendance à défendre les intérêts de l’obscurantisme dans ses décisions. Affaire à suivre, donc.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (186 votes)




Réagissez à l'article

220 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 16 juillet 2008 10:44

    La France ne doit pas accepter d’accorder des aides sociales à des ennemis de la République à leur ou des soldats français font la guerre aux terrorismes des salafistes de Ben Laden

    Oui,cette décision est belle car les gardiens du temple de la République ont su mettre un mur entre les nazis intégristes pres à en découdre (d’ailleurs ils ont de l’argent les salafistes pour aller jusqu’au Conseil d’Etat !) pour imposer leur communautarisme sur la terre des droits de l’homme et des libertés

    La meilleure des libertés se mesurent aux droits de femmes dans une démocratie




    • superesistant superesistant 16 juillet 2008 10:49

      direct un point godwin pour Lerma...

      on va bien s’amuser aujourd’hui...


    • Zalka Zalka 16 juillet 2008 10:58

      Même quand vous soutenez une bonne décision, vous dites des conneries. C’est affolant. Et dire que vous avez le droit de vote...


    • Yvance77 16 juillet 2008 11:01

      Ce qu’il y a de merveilleux chez, c’est que la pensée précède .... précède quoi au fait !

      ’ tain faut quand meme faire la France avec cela, si c’est pas un malheur pour le pays de Jaures, je sais pas ce qui en est un !

      A peluche


    • kolymine 16 juillet 2008 14:50

      Decision qui sera cassée par la cour européenne à tout les coups.
      Je releverai meme pas les saleté ecrise par l’auteur, qui ferais mieux de retourner lire ses bouquins de raciste.
      Bref, meme si je trouve la bache que porte ces femmes ignoble, et que ca me parait etre totalement stupide, ’font ce qu’il veulent, tant qu’il viennet pas m’emmerder.

      A l’auteur,
      Effectivement on ne peux eprouver que du mépris pour des concitoyens de votre acabit.
      La liberté de pas aimer la soleil sur sa peau ? de pas vouloir courri après un bus ? de pas avoir envie que sais-je moi de subir les regards des gros porcs imbibé d’alcool sortant du café du commerce comme vous :)
      Bref, la décision en soi est peut etre bonne, mais défendu sous votre point de vue, excusez moi mais ca me la fait trouver mauvaise. si les juges étais animé des memes intention sque vous, c’est une décision, xenophobe et totalement inadmissible.

      Pitié, un mec "normal" pour soutenir cette décision avec des VRAIES arguments ne se limitant pas à l’islamophobie :)


    • claude claude 16 juillet 2008 15:20

      @ kolimine,

      on peut reprocher beaucoup de choses aux doc, dont être un indécrotable bouffeur de curés, mais certainement pas d’être raciste ou islamophobe ! smiley

      si pour vous, exprimer ses réserves devant le port obligé de la burka et le conditionnement religieux qui enferme une femme entre quatre murs, l’empêche d’avoir son libre arbitre et sa liberté de pensée, c’est être raciste xénophobe ou autre , je me demande quelle vision du monde et de la femme vous avez !

      • La liberté de pas aimer la soleil sur sa peau ? de pas vouloir courri après un bus ? de pas avoir envie que sais-je moi de subir les regards des gros porcs imbibé d’alcool sortant du café du commerce comme vous :)
      en tant que femme, je peux vous dire que de sentir le soleil et le vent, sur la peau nue de mes épaules ou de mes jambes est un bonheur toujours renouvelé, que de pouvoir porter de petites robes légères et décoltées est un avantage que bien des messieurs pourraient nous envier, eux qui sont condamner à porter chemises et pantalons afin de rester correctement vêtus lorsqu’ils travaillent.

      quand à cavaler derrière un bus, c’est plus pratique quand on ne porte pas de robe longue. parlez en aux curés en soutanes ou aux religieuses en chasuble (et encore, ils peuvent retrousser leurs jupes pour augmenter leur vélocité, eux !)

      enfin, j’ai dépassé la cinquantaine, des " subir les regards des gros porcs imbibé d’alcool sortant du café " j’en ai pas vu beaucoup, et puis de ceux-là il n’y a pas grands chose à craindre tellement ils ont du mal à conserver un cap correct !!! il est des regards de personnes n’ayant pas bu, beaucoup plus inquisiateurs et dérangeants !

      je ne suis pas d’accord avec certains des arguments du doc, mais on peut en discuter tout en évitant les injures.


    • pseudo pseudo 16 juillet 2008 15:43

      @ Claude

      Je suis tout à fait d’accord avec vous.

      Je suis une femme également et je me demande où on doit s’arrêter dans ce cas : la burka pour éviter les regards des gros porcs ivres, le masque à gaz sur la figure pour se protéger des odeurs nauséeuses dans le métro, la batte de base-ball dans la main pour éviter les pick pockets, ...



    • claude claude 16 juillet 2008 15:59

      étude de texte du post de lerma,

      • La France ne doit pas accepter d’accorder des aides sociales à des ennemis de la République à leur ou des soldats français font la guerre aux terrorismes des salafistes de Ben Laden
      à leur ou  : j’ai mis un petit moment avant de comprendre que la véritable orthographe était "à l’heure où" .
      font la guerre aux terrorismes  : ces salauds de ben laddistes sont tellemnt terroristes qu’il leur faut plusieurs terrorisme pour s’exprimer complètement !


      gardiens du temple de la République : quelle envolée ! une minute de silence pour ces femmes et ces hommes qui font rempart de leurs corps pour éviter que la barbarie n’envahisse notre beau pays !

      mais connaissant la prose habituelle de lerma, je doute qu’il sache comment il est composé ... j’ai peur de le révéler, car après cela va-t-il en garder la pieuse image qu’il en possède ??? allez, je me risque à tenter le coup :
      www.conseil-etat.fr/ce/organi/index_or_me01.shtml
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_d’%C3%89tat_(France)
      • "(...)Les membres du Conseil d’État, environ 350 dont environ 80 en détachement, forment un corps de fonctionnaires comportant six grades : auditeur de 2e classe, auditeur de 1re classe, maître des requêtes, conseiller d’État, président de section et vice-président (ces deux dernières catégories étant à la fois des grades et des emplois). Les auditeurs de 2e classe sont recrutés exclusivement à la sortie de l’École nationale d’administration. Le Conseil d’État est généralement choisi parmi les élèves les mieux classés, concurremment avec l’Inspection générale des finances, et devant la Cour des comptes et les autres administrations. Au niveau des maîtres des requêtes, trois nominations sur quatre sont faites parmi les auditeurs de 1re classe et la dernière peut être faite « au tour extérieur » par décret du président de la République, parmi les fonctionnaires ayant au moins dix ans de service public. Au niveau des conseillers d’État, une nomination sur trois peut être faite au tour extérieur, par décret en Conseil des ministres, parmi les personnes âgées de plus de 45 ans.(...)"

      aïe, aïe, aïe !!! smiley kssssssssssssiiiiiiii

      (...)ont su mettre un mur entre les nazis intégristes pres à en découdre : je ne savais pas que les néo-nazis s’étaient recyclés dans l’islamisme ! merci lerma de nous éclairer !

      d’ailleurs ils ont de l’argent les salafistes pour aller jusqu’au Conseil d’Etat
       : merci aussi de nous avertir que ce sont d’odieux capitalistes, quaoique toute personne ayant accès à l’aide juridictionnelle peut pousser sa requête jusqu’au conseil d’état, qui est la dernière autorité de recours.

      sur la terre des droits de l’homme et des libertés : ah, mon dieu !!! lerma vient de se convertir aux droits de l’homme ! il vient de reconnaître que chacun peut librement et de manière égale, disposer de son corps, de son âme et de son esprit !!! les poules ont-elles des dents maintenant ??? smiley

      s’il continue comme cela, il va nous griller son unique neurone ! smiley



    • Zawgyi 16 juillet 2008 17:53

      Par pitié, apprenez à écrire correctement français. Vous aurez peut-être alors la légitimité de critiquer ceux qui refusent de s’assimiler à la société française...


    • Zawgyi 16 juillet 2008 17:54

      Ce commentaire était destiné à Lerma.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juillet 2008 19:34

      Que cette décision soit ou ne soit pas cassée, je trouve bien prérilleurx de s’en remettre à l’interprétation judiciaire.  La nationalité ne devrait être accordée qu’à la majorité de l’individu et exiger son adhésion à un CONTRAT SOCIAL explicite, incluant toutes les obligations légales, bien sûr, mais aussi les regles de comportement sociales dont la majorité estime qu’elles sont indispensables à une intégration harmonieuse à la collectivité d’acceuil. 

      Le contenu de ce contrat social doint faire l’objet d’une loi sans équivoque, ne permettant pas des interprétations judiciaires fantaisistes.  Ce n’est pas un jugement de valeur absolu qui est posé par cette loi, mais la simple reconaissance du fait que, hic et nunc, il y a consensus largement majoritaire dans le pays d’acuueil pour se comporter d’une certaine façon.  Ne PAS porter burqa peut être une telle regle de comportement.

      L’adhésion au contrat social devrait être exigée non seulement de l’immigrant, mais de tout individu lorsqu’il accède a la majorité et qu’il choisit alors LIBREMENT de devenir un citoyen français.  Le mineur n’est alors qu’un citoyen présomptif, ce qui est bien cohérent avec l’exercice limité de ses doits dont il jouit.

      Pierre JC Allard




    • HappyPeng 17 juillet 2008 07:41

      On fait quoi des enfants de parents francais qui sont pas compatibles avec le contrat ?
      Sont-ils libres de choisir ? La France tu l’aimes ou tu la quittes ?


    • Nobody knows me Nobody knows me 17 juillet 2008 11:57

      Pierre JC Allard, cette idée de contrat social me paraît intéressante, mais ce sont les "comportements acceptables" dont vous parlez qui me font douter.
      Le comportement sans gêne et dédaigneux d’un riche anglais ou tout autre européen, je ne supporte pas ça. Ma conception du comportement acceptable sera-t-elle prise en compte ? Ou bien parle-t-on uniquement de voitures crâmées ? Va-t-on également nous rajouter que la manifestation est un comportement inacceptable ? Le militantisme sera-t-il un comportement acceptable ? Aurais-je le droit de porter des T-shirts déchirés, des jeans troués, des shorts ? La définition de tous ces critères me paraît être un casse-tête incroyable pour les incompétents qui nous gouvernent.
      En clair, je ne fais pas confiance aux législateurs et dirigeants de mon pays pour leur laisser déterminer des comportements acceptables.

      La conception de qqn ayant un avis divergent de Seb59 : "T’as pas un pays ou retourner ?".
      Imaginons une situation avec sa femme au cinéma où chacun veut voir un film différent : "Chéri, retournes dans ton pays si tu veux pas venir voir ce film avec moi". Funny isn’t it ?

      Pour finir, vive le TGL (nouveau courant post-TSS, le "Ta Gueule Lerma") !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 juillet 2008 16:17

      @HappyPeng :  Les enfants mineurs sont sous la garde de leurs parents. Si les parents ont signé le contrat, les enfants sont des immigrants présomptifs et ils choisiront eux-mêmes à leur majorité.  Si les parents n’ont pas signé, ils sont des visiteurs et comme eux leurs enfants n’ont pas d’autres droits que les touristes.

      Pierre JC Allard

      http://nouvellesociete.wordpress.com


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 juillet 2008 16:25

      @ Nobody knows me :   "Je ne fais pas confiance aux législateurs et dirigeants de mon pays pour leur laisser déterminer des comportements acceptables"

      Moi non plus !  Le "contrat social" est un acte fondateur d’une société.  Il est la base de sa constituition et en constitue en quelque sorte l’éthique.  Le contenu doit en être  soumis au peuple par référendum et son application doit être sous réserve des droits acquis.  Si le sujet vous intéresse, voyez cet article .

      Pierre JC Allard


    • kouna33 30 juillet 2008 18:55

       a force de rien dire d’etre tolerant un jour peut etre ,on vous interdira a vous d’avoir les epaules nues ,d davoir la liberte de penser je crois quil ya des libertés liberticides je crois que lon doit defendre les valeurs de la republique en tant que citoyen


    • superesistant superesistant 16 juillet 2008 11:06

      bonjour,

      un article interressant sur un sujet épineu !
      on a la ( si les infos relatées sont éxactes en matière de soumission et de déclarations de la dame... ) un exemple frappant de non-évènement dans notre petit pays... un cas concret, une histoire bien précise ou se mèle laïcité, combat de l’intégrisme, un poil de désinformation et finalement les valeurs d’"égalité" que vous relatez qui ne sont pas forcemment respectées.

      On croise des gens de toute confession dans nos rues, et d’autres arborent des tenues ( moins spectaculaires il est vrai ) ostantatoires... à ce niveau la, pourquoi autorise t’on les coiffes, turban et autres kippas si l’on refuse la citoyenneté à cette femme. d’autres radicalistes se baladent en France sans pour autant être ennuyés, et ce surtout car ils ne dévoilent pas au grand jour leurs convictions.

      Alors oui, si c’est aussi folklo que çà, et si vraiment elle est venue demander la nationalité française en burka en expliquant qu’elle n’avait aucun droit de décision et que çà ne la gêne pas plus que çà de végeter en France, alors oui pour une fois ne la laissons pas devenir Française dans ces conditions, celà la déservirait, surtout si elle avait vraiment le droit de se balader sans niqab au Maroc ( cherchez l’erreur... )

      Mais il est certain que si chaque cas de demande de nationalité fait un tel ramdam, qu’on ne cherche pas à apaiser les relations entre communautés, celà sera impossible.

      Le fond du problème restera le rabattage médiatique fait autour de cette histoire, et les haines que celà va déclencher. même d’ici peu sur ce fil, je prédis une bonne baston entre pro laïque, racistes de tout poil et défenseur de minorités... va y avoir du sport...

      cordialement...


      • pseudo pseudo 16 juillet 2008 11:38

        @superesistant

        Je voudrais revenir sur un point de votre commentaire.

        Je ne crois par qu’on puisse assimiler la burka aux autres tenues "spectaculaires". Le problème de la burka (en dehors de toutes les questions de la soumission de la femme, de la violence qui lui est faite...) est qu’il cache complètement le visage.

        L’homme est un animal social, il entretient des rapports avec les autres et sa première approche est visuelle.

        Lorsque vous regardez quelqu’un, vous savez s’il est content, s’il est en colère, s’il est énervé. Là rien !

        A mon avis, la burka est une véritable violence envers la femme qui la porte (vous avez déjà développé ces points), mais également envers chacun d’entre nous.


      • Nobody knows me Nobody knows me 17 juillet 2008 13:58

        surtout si elle avait vraiment le droit de se balader sans niqab au Maroc ( cherchez l’erreur... )

        Je suis plutôt d’accord avec vous. Ce que je ne comprends absolument pas, c’est la raison de ce zèle soudain en arrivant en France ? Les gens seraient-ils plus coincés en arrivant et en évoluant en France que dans leur pays d’origine ??? C’est qqchose qui me dépasse.


      • morice morice 16 juillet 2008 11:14

         ar lerma (IP:xxx.x57.112.24) le 16 juillet 2008 à  10H44 

         
        La France ne doit pas accepter d’accorder des aides sociales à des ennemis de la République à leur ou des soldats français font la guerre aux terrorismes des salafistes de Ben Laden .... lerma, pour les aides sociales vous êtes mal placé....

        Michel LERMA – Citoyen français
        Actuellement hébergé jusqu’ au 14 novembre 2007 chez
        xx xxxxxx
        Portable xx.xx.xx.xx


        MINISTERE DU LOGEMENT
        ET DE LA VILLE
        Me Christine BOUTIN
        MINISTRE DU LOGEMENT

        Paris le 02 novembre 2007


        Lettre recommandée A/R



        A l’attention de Madame la Ministre ,Madame Christine BOUTIN

        Je viens de prendre connaissance qu’une association reconnue comme d’extrème gauche "DAL" ,qui actuellement instrumentalise une minorité de communautariste africains sur des problèmes de logements n’a pas remis "une liste de noms "« jugées comme prioritaires pour le logement selon les critères de la loi sur le logement opposable » 

        Je fais parti des personnes qui n’ont pas de logements dans mon pays LA France et je vous propose de soumettre mon nom sur la liste, car à ce jour ,je suis un travailleur français, sans logis, sans compte bancaire et sans adresse et je trouve scandaleux de voir des méthodes anti-démocratiques s’imposer par la force devant une représentante de la République afin d’en faire profiter des communautaristes réfugiés économiques dans notre pays qui disposent de problèmes de logements importants et dont les aides sociales à la famille ne correspondent pas aux critères des familles africaines (polygamies, excision sous location de logement hlm………..)

        Madame, la Ministre je vous demande de retenir mon nom sur cette liste en priorité

        Michel LERMA
        47 ans – informaticien (oui !)
        actuellement chez xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
        xxxxxxxxxxxxxxxxxx 
        Je dois quitter cette habitation dans 15 jours

        Merci de votre confiance

        • Sahtellil Sahtellil 16 juillet 2008 11:31

          Morice,

          Très élégant de votre part !!! Félicitations !

          Vous venez de cautionner une fois pour toutes, en le justifiant, le trollage surréaliste de vos articles.

          Vous avez dit fouille-m**** !!!

          BMD



        • thirqual 16 juillet 2008 11:45

          Il a pas eu besoin de fouiller, lerma a collé ce torchon sur ce site par le passé.


        • Sahtellil Sahtellil 17 juillet 2008 18:47

          Je crois me rappeler que c’est Morice qui avait fourni un lien vers ce document il y a qlq semaines. Si vous pouvez prouver votre assertion via un hypertexte je m’empresserai de faire amende honorable auprès de Morice.

          BMD


        • mike57 16 juillet 2008 11:21

          Selon l’islam, les musulmans sont en guerre perpétuelle contre les non musulmans. Partout où il y a ne serait-ce qu’un bout d’Islam (même un seul musulman) il lui incombe de faire respecter l’Islam dans la mesure de ses moyens. Cela signifie que selon la loi islamique (Sharia), les femmes infidèles qui ne se plient pas au code vestimentaire islamique sont les captives des musulmans vivant dans le territoire infidèle. Dans la Hedaya (NDLR : la Guidance), le code de loi Hanafite, nous lisons que l’homme musulman qui vit en terre infidèle est autorisé à avoir sans restriction des relations sexuelles avec les femmes non musulmanes sans avoir besoin de les épouser. Ceci devrait expliquer pourquoi, dans le monde des infidèles, tant d’hommes musulmans sont appréhendés pour avoir violé les « allumeuses », « traînées » et « putains » des pays occidentaux. Elles méritaient de se faire purifier par un viol islamique, comme diraient beaucoup de musulmans.

          La haine islamique pour les femmes occidentales qui ne couvrent pas leurs corps de « tentes » islamiques ne connaît pas de limite. En 2006, le Mufti d’Australie, le Cheikh Hilali considérait ces femmes occidentales comme de la viande « pour les chats », c’est-à-dire : ces femmes occidentales méritent d’être mangées (sexuellement) par les hommes musulmans qui les croisent.
          L’Islam permet aux hommes musulmans de violer les femmes non musulmanes qui ne couvrent pas leur “viande”


          • mike57 16 juillet 2008 11:26

            Le voile est un moyen de contrôle/domination lié à la soumission et à l’asservissement de la femme. Le foulard est le premier pas sur la pente savonneuse de l’asservissement qui mène à la burqa et/ou au niqab. C’est une culture si réprimée sexuellement que les hommes bâchent la femme pour éviter d’être troublés sexuellement par son essence. Quand ils y sont exposés, ils se sentent non seulement très excités mais menacés et vulnérables, un état d’esprit intolérable en Islam sauf en présence d’Allah.

            Il est déroutant de penser qu’il existe des musulmanes fondamentalistes qui exigent d’avoir le droit de porter le niqab et sont parfois plus djihadistes que les hommes. Peut-être certaines de ces femmes ont elles l’illusion d’être protégées par le voile et compensent-elles leur statut inférieur par cette bravade agressive.

            Mais pourquoi ? On peut spéculer sur le fait que la haine intériorisée du male envers la femelle conduit chez cette dernière à la haine de soi et à la dissociation ( réaction de se couper du stress infligé, de même que de la gamme d’émotions pénibles qui en découlent, en allant se réfugier dans un monde de fantaisie). Cela déconnecte ces femmes d’une vision plus saine d’elles-mêmes. Leur bravade agressive masque leur profonde humiliation et leur terreur.

            Mais quelles sont les terreurs de ces femmes ?
            Elles sont terrorisées à l’idée d’être assassinées par leur proches parce qu’elles vivent sous une menace de mort. Pour maîtriser cette pénible situation, elles adoptent le code vestimentaire dans un esprit de revanche.

            Mettre le niqab c’est comme se couper un doigt en offrande aux dieux. Elles le font dans l’espoir d’apaiser la fureur meurtrière masculine. Le niqab est un message non verbal d’une culture coupée de la vie, du sens même de la vie et qui en a peur.


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 16 juillet 2008 11:29

            D’autant plus qu’outre le fait d’être un signe religieux très ostentatoire, la burka est un signe qui dissimule la personne et en fait un objet voilé non identifiable, un OVNI. Cette pratique des femmes bâchées est contraire à nos habitudes conviviales de circuler à visage découvert, contraire également à la sécurité publique en prétendant dissuader a priori les contrôles d’identité de ces personnes.


          • Gazi BORAT 16 juillet 2008 18:40

            @ COUROUVE

            • contraire également à la sécurité publique en prétendant dissuader a priori les contrôles d’identité de ces personnes.
            Ne seriez-vous pas quelque peu enclin à la persécution ?

            gAZi bORAt

          • dom y loulou dom 16 juillet 2008 23:45

            @seb59

            ... défendre quoi ? La France ??? C’est quoi ? Ces nations c’est quoi ? Des souvenirs si précieux d’antiques barbaries qui ont tracé des frontières ? Quel rapport avec l’aom hormis des prisons à ciel ouvert ? Des camps retranchés pour xénophobes ravis d’être enfermés ? (Ils doivent être ravis du new world order ceux-là) 

            Alors les nations c’est quoi ? Le jeu de la haine ? Vous pouvez le dire ? Une identité ? Ah bon... on constate surtout que ce sont toujours des identités fictives valables surtout pour tout ce qui est coercitif pour l’être humain.

            De plus vous entretenez cette aberration qui voudrait que les dangers viennent de l’extérieur des frontières... très... comment dire sans vexer qui que ce soit ? (Impossible) ridicule quand chacun sait qu’il est son propre pire ennemi.

            Alors, c’est quoi une nation ? un zoo à patriotes ? Je ne sais pas moi, je n’y vois qu’un long entretien des séparations et des divisions. Et vous défendez cela avec acharnement il semblerait... va comprendre.

            Quand au droit d’interdire... d’exclure... magnifique... exemplaire. Un édifice carrément.

            Et la jeune femme enburqanisée sera sûrement plus en sécurité maintenant hein ?




          • masuyer masuyer 16 juillet 2008 11:39

            1) on peut supposer que le mari de cette femme en burqa arbore également, s’il est cohérent avec ses idées, une tenue salafiste (barbe, djellaba, chapeau intégriste). Lui non plus ne doit pas trouver beaucoup de travail dans cette tenue. Cette famille se condamne probablement à vivre à terme d’allocations et du RMI. Pourquoi attribuerait-on, aux frais du contribuable, un revenu minimum d’insertion à des personnes qui, par leur accoutrement, se retirent à elles-mêmes toute possibilité effective d’insertion ? ;

            Faudrait-il refuser à un individu portant une très ostensible crête iroquoise un RMI, puisque son look le condamnerait très certainement à de fortes difficultés pour trouver un emploi ?

            Où l’on voit une fois de plus que les talibans n’ont rien inventé pour ce qui est d’une société très normative et conformiste.


            • docdory docdory 16 juillet 2008 11:58

               @ Masuyer 
              Je ne m’étonne pas de vous retrouver parmi les défenseurs de la burqa , vous aviez naguère défendu l’excision . On se demande ce qu’aurait pensé Karl Marx ,( que vous appréciez , je crois ) de cette manifestation vestimentaire gravissime d’opiomanie religieuse .
              Pour en revenir à votre question , oui , la générosité de l’Etat à des limites , verser un revenu censé être " d’insertion " à des personnes qui , par leur tenue , se condamnent elles-même à la désinsertion est une utilisation peu judicieuse des deniers publics ( l’argent du contribuable , ne l’oublions pas ) .
              Il y a deux sortes de désinsertions : celles qui sont dues à la maladie , l’insuffisance de capacités intellectuelles , les malheurs de l’existence , ces personnes ont besoin d’être secourues  . Il y a également les désinsertions auto-infligées , que l’Etat n’a pas à subventionner . La plupart du temps que les punks à crête et les femmes en burqa sont parfaitement capables de faire un travail , mais quel employeur embaucherait un punk à la crête vert fluo ou une femme en burqa ? Aide toi , l’Etat t’aidera ...


            • masuyer masuyer 16 juillet 2008 12:09

              Docdory,

              vous me voyez en défenseur de la burqa ou de l’excision quand je ne fais que mettre le nez de certains "progressistes" dans leur propre m....

              Je voulais juste vous faire remarquer que votre argument justifie l’ostracisme à l’égard de tous ceux qui ne se conforment pas au moule, sans porter de jugement moral sur cette attitude mentale. Mais en remarquant des similtudes avec la société des talibans ( elle aussi très normative et intrusive).

              Sinon quand je réfléchis, je ne demande pas systématiquement son avis à Karl Marx.


            • docdory docdory 16 juillet 2008 13:04

               @ Masuyer

              "je ne fais que mettre le nez de certains "progressistes" dans leur propre m.... " dites-vous ? 

              Mais si le jour arrive que votre propre fille se convertisse à l’islam et mette une burqa ou un niqab , c’est vous , avec votre conception inconsidérée irresponsable  et jusqu’au-boutiste ,qui aurez le nez dans votre propre merde !


            • masuyer masuyer 16 juillet 2008 13:32

              Comme je vous l’ai fait remarqué sur l’autre fil consacré au sujet, cet argument est celui des homophobes "quand ton fils sera pédé on verra bien la tête que tu fais" ou des xénophobes "quand ta fille te ramènera un noir on verra la tête que tu fais" ou des partisans de la peine de mort "quand c’est ton fils qui se fera violer et égorger par un malade", etc...

              Nul doute que cette éventualité ne me ferait pas sauter au plafond. Mais une fille doit-elle se conformer aux voeux que son père nourrit pour elle ?


            • docdory docdory 16 juillet 2008 13:56

               @ Masuyer 
              Vous contestez à juste titre le fait qu’une fille doive se conformer aux voeux de ses parents ( quoique , pour une fille mineure , il y a un minimum à respecter ) , néanmoins vous trouvez normal que cette femme , qui circulait, à ses propres dires , sans burqa au Maroc , doive se conformer en France aux voeux vestimentaires obscurantiste de son salafiste de mari !
              N’y voyez-vous pas-là un très haut degré de contradiction ?


            • masuyer masuyer 16 juillet 2008 14:12

              Docdory,

              vous progressez, vous commencez à être subtil. Vous noterez toutefois que cette contradiction vous concerne également, non ?

              Pouvez-vous juger ’et le conseil d’état avec vous) de la libre soumission ou non de cette femme ?

              Sinon je vous invite à creuser cet aspect sur le non-port de ce type de voile au Maroc (il n’est pas conforme à l’actuelle tradition marocaine, c’est un élément, pour le moment, exogène).

              Autre limite, porter des signes symbolisant la soumission fait-il de vous un être soumis ? L’autre contradiction est ici. L’attitude de cette femme peut-être interprété comme de la soumission à son mari (ou à Dieu) et de l’insoumission à la République.

              C’est drôle, non ?

              Un peu comme votre assertion sur l’autre fil ’pas de liberté pour les ennemis de la liberté" qui vous place dans le camp des ennemis de la lberté. Cocasse.


            • docdory docdory 16 juillet 2008 14:29

               @ Masuyer 
              Votre argument sur l’homophobie ne tient littéralement pas debout . Comment pouvez-vous simultanément condamner l’homophobie et soutenir l’idéologie salafiste revendiquée par cette femme , idéologie au nom de laquelle des centaines d’homosexuels sont exécutés ou emprisonnés chaque année dans la plupart des pays musulmans ? Votre contradiction est insurmontable !


            • docdory docdory 16 juillet 2008 14:30

               @ Masuyer 
              J’apporte une réponse à votre argument sur les ennemis de la liberté sur l’autre fil


            • manusan 16 juillet 2008 16:48

              Masuyer, pas de soucis avec vos "crête iroquoise" , dieux et toutes les religions sont mortes chez les punks depuis les Sex Pistols.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès