Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Caliméro

Souriez, il faut tout pardonner.

On me reproche bien souvent mon incurable propension à jouer les Caliméro de service, moi qui refuse de m'exonérer de ces merveilleux défauts qui font les vrais caractères de cochon. À ce titre, je me démarque de ce trait si particulier à notre époque, résolument moderne et incurablement pragmatique, qui veut que l'on passe l'éponge sur tous les affronts et contrariétés pour ne pas être considéré comme un être rancunier.

C'est là, en effet, la marque de la tolérance absolue, pour être un individu émancipé, positif, convaincant, aimable et fréquentable : il convient, à longueur de temps, d'avaler des couleuvres, de manger son chapeau, de taire ses griefs, de faire risette à ses adversaires et de s'en bien porter. On appelle ça « la classe » et on s'honore de ne plus avoir d'amour-propre !

Être trompé, trahi, grugé, manipulé, diffamé ou subir d'autres aimables désagréments que ne manque pas de nous apporter cette vie sociale si agitée, n'est rien, à la condition de ne pas s'en plaindre, de garder le sourire et surtout ne pas remuer ciel et terre pour obtenir justice. Les coups tordus quand ils vous viennent de plus puissants, de plus connus, de plus forts que vous doivent rester silencieux : c'est le code d'honneur du valet distingué.

Les véritables vilains, les affreux, les très méchants sont ceux qui se mettent en colère, qui s'indignent, qui se rebiffent, qui ruent dans les brancards et font grand tapage quand ils sont les jouets de ceux qui détiennent une forme de pouvoir. L'amertume se tait, la rancœur est honteuse, la vengeance déshonorante, la révolte contre-productive. Un bon citoyen est un pion silencieux, une victime consentante, le jouet docile des puissants, des importants, des chefs et de tous ceux qui ont un peu de poids dans le concert public.

Il convient, dis-je, d'avaler les couleuvres sans jamais recracher son venin. Si la zoologie se satisfait d'une telle formule, l'estomac et les humeurs en sont pour leurs frais. Il faut supporter l'insupportable, mettre son mouchoir par-dessus tous les coups tordus qu'on vous fait subir. Et si vous vous plaignez de ne pas avoir votre chance, si vous vous indignez d'un traitement inéquitable, si vous protestez contre des conditions iniques, si vous vous étranglez devant des injustices manifestes, c'est vous qui passez pour un mauvais coucheur, un « Caliméro » comme beaucoup aiment à vous le cracher à la face !

C'est si facile ! Car, à bien y regarder, c'est vraiment la volonté de maintenir en place, sans remous ni douleurs, les situations dominantes injustifiées, en taisant les compromissions, les entorses à la morale, les arrangements douteux entre margoulins. Les lanceurs d'alerte sont des furieux, des jaloux, des frustrés, des mauvais coucheurs … Ce sont ceux qui dénoncent qui sont montrés du doigt et non les tricheurs, les menteurs, les bandits en tous genres qui portent haut et fort leur malhonnêteté.

Mieux même, quand un margoulin notable a été démasqué, qu'il a été un temps moqué et mis sous les feux de l'actualité, bien vite, le bon peuple amnésique va s'empresser de lui accorder pardon et octroyer oubli et confiance pour l'élire à nouveau, lui redonner une bonne place, rétablir son honneur ou sa respectabilité. Quant à celui qui l'avait traqué, aucune pitié : on ne remue pas la boue, monsieur !

Je me moque de tout ça. Je ne partage pas cette morale de bas étage. Quand il y a quelque chose à dénoncer, je le dis, je l'écris, en dépit de vos remarques outragées, du risque de déplaire, de la certitude de m'aliéner ceux qui sont si bien dans le panier de crabes. Ne cherchez pas à m'acheter : ça ne marchera pas. Caliméro est incorruptible ; c'est ce qui le distingue de vous qui vous abaissez devant le pouvoir, qui vous agenouillez devant l'argent et la gloire.

Ne cherchez pas à me convaincre. C'est peine perdue. S'il faut être banni, proscrit, rejeté, je l'accepte volontiers ! Rien n'est pire que de devenir ce que vous me demandez : une carpette, un valet, un mollusque, un pantin en silicone pour amuser les puissants. Ceux-là ne trouveront jamais grâce à mes yeux, quoi qu'il m'en coûte et m'en coûtera encore.

Rien n'est pire que la servilité, la soumission, la lâcheté, la veulerie, l'obséquiosité. Caliméro vous salue bien ; au royaume des grimaces et des courbettes, je n'ai pas ma place. La vôtre est peu enviable et je vous plains sincèrement. Vivez courbés ; on va certainement très loin dans cette posture mais c'est en perdant sa dignité et son honneur.

Rebellement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • juluch juluch 13 février 12:53

    Pas mal !


    Certaines gens comme les politiques, quand il y a magouille, triche ou autre forfaitures s’empressent de se faire oublier quelques temps pour nous revenir avec un nouveau visage nettoyé de frais comme les vieilles putes qui se font retendre les fesses !

    Vous voulez des noms ?

    Il y en a trop !

    • C'est Nabum C’est Nabum 13 février 15:42

      @juluch

      Ils se taisent et se font oublier

      Malheur à celui qui dénonce

      Monde étrange


    • Shawford Shawford 13 février 13:25

      Chalut Na Boom

      c’est ben vrai ça.
      A l’étage le plus bas et le plus courant, ça commence par la veulerie, base de la servitude volontaire, et j’ai bien peur que ce soit un caractère intempérant de l’espèce humaine.
      Vous êtes donc bel et bien un olibrius des plus bizarre et singulier smiley

      Ça me fait penser sinon à un petit truc qui se partage sur facebook depuis quelque temps, c’est une petite mécanique d’IA qui à partir de votre profil facebook vous renvoie un petit couplet sur votre état d’esprit lié à votre comportement sur fb en général, et ce juste en donnant votre pseudo.

      Pour moi ça donnait ça (je sais c’est encore en anglish, sorry nabum smiley ) :

      « 
      This is shaw.
      Shaw doesn’t comment <3 (= smiley cœur) to save someone
      Shaw knows that helps nothing.
      Shaw is smart
      Be like Shaw
       »
      Bon comme c’est vous, je vous le traduis en suivant :

      « 
      C’est Shaw
      Shaw ne commente pas avec des smileys cœur par complaisance
      Shaw sait que ça n’aide pas
      Shaw est smart
      Soyez comme Shaw

       »
      Au moins l’IA m’aura confirmé que j’échappe pour ma part bel et bien à cette forme de veulerie ambiante et quotidienne (et à tout le moins on se demande comment ce logiciel arrive à détecter l’humeur des commentaires que j’ai l’habitude de poster, c’est assez prodigieux car elle ne peut se baser que sur les seuls smileys cœur, qui sont en fait très rarement écrits sur fb, peu en connaissant la syntaxe idoine, je fais même partie de cette minorité à l’utiliser de temps en temps, ce qui renforce donc mon interrogation sur comment l’IA procède)


      • C'est Nabum C’est Nabum 13 février 15:44

        @Shawford

        Je ne réponds jamais à ce genre de sollicitations

        Je suis un infréquentable

        Mais j’en suis fier et je conchie ceux qui me montrent du doigt
        Que ce soit clair


      • Shawford Shawford 13 février 15:56

        @C’est Nabum

        et net...
        Bon par contre j’espère que vous savez être urbain et fréquentable quand vous exercez vos talents de compteur en live, car je vous avoue que je me verrais mal inviter un gougnafier ombrageux si tant est que j’arrivais à organiser votre venue en terre de Guyenne prochainement, comme nous en parlons depuis quelques jours. smiley


      • Shawford Shawford 13 février 16:03

        @Shawford

        oups je voulais bien sûr écrire conteur, j’espère que vous ne tiendrez pas compte de ce lapsus pour autre chose qu’une erreur de syntaxe. smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 14 février 09:35

        @Shawford

        Ce n’est pas à moi de le dire mais renseignez vous un peu
        Le conteur est souriant et bien élevé

        Gougnafier, certes pas


      • Shawford Shawford 14 février 09:45

        @C’est Nabum

        Je n’en doute pas une seule seconde. Votre réponse sans vous offusquer de l’aspect taquin qui accompagnait comme à l’habitude ma crainte (quant à elle non feinte sur le manque éventuel d’urbanité dans nos rapports autres qu’épistolaires), le démontre aisément smiley


      • Jason Jason 13 février 13:47

        Bojour Nabum,

        Vous avez mille fois raison, pour bien se comporter, être sociable, comme tout le monde, il faut se taire. 

        On en est là. Le conformisme est une source d’harmonie sociale. Devant toutes les horreurs que nous infligent les médias, les reportages, les enquêtes, les débats télévisés, les éditoriaux, et nombre d’essais publiés (mais pas tous) nous restons cois. Pourquoi ? Exposés aux émissions « paires de claques », il n’est jamais fait la moindre allusion à des solutions possibles ou des actions mettant fin aux scandales. Il s’agit d’indigner l’audience et de la laisser là, confuse et affligée.

        Perdre sa dignité et son honneur, comme vous dites. Cela a peu de poids dans le tout économique. Un constat de plus.


        • C'est Nabum C’est Nabum 13 février 15:46

          @Jason

          Seuls ceux qui manient un humour fait de dérision sans fondement peuvent ainsi se montrer associables

          Les autres, les vrais rebelles, les vrais indignés sont des mauvais, des méchants, des jaloux

          C’est une évidence, ils remettent en cause une société qui n’a jamais été aussi injuste


        • Joseph Joseph 13 février 14:39

          On pourrait rapprocher ça d’un phénomène de soumission librement consentie. Même si l’être humain est par nature réfractaire au changement et peut en devenir agressif (voir Laborit mais aussi d’autres à ce sujet), c’est fou de voir la difficulté de soulever des problèmes dans le but d’y apporter des réponses et une amélioration (et ce, même si on ne se heurte pas à des conflits d’intérêts). Si personne ne l’avait fait on en serait encore à vivre dans des grottes, grotesque.
           
          @C’est Nabum +1 évidemment


          • C'est Nabum C’est Nabum 13 février 15:49

            @Joseph

            Merci mon ami

            Lutter toujours tele devrait être notre devise

            Mais se soumettre est si commode


          • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 13 février 14:55

            bonjour,
            C’est bien vue. Camiléro« moi qui refuse de m’exonérer de ces merveilleux défauts qui font les vrais caractères de cochon »
            M.... je me reconnais la dedans,bien que cela ne me plaise pas le terme facile et réducteur de « Caliméro » car absolument faux. Mais c’est bien là la seule défense que beaucoup usent ,car ils sont indéfendables,impardonnables,alors .Ils essaient de s’en sortir par cette pitoyable lancée.(Si cela fait rire,ils s’en sortent)


            • C'est Nabum C’est Nabum 13 février 15:51

              @hervepasgrave !

              Caliméro est une facilité employée par ceux qui refusent de voir et t’entendre ce qui déplait

              Mettre la faute sur celui qui dénonce c’est si facile
              Je nomme cela « Lâcheté ! »


            • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 13 février 16:40

              @C’est Nabum
              Aie ! j’ai bien peur de mettre mal exprimer. Ou cela laisse penser le contraire !, « en fait je voulais dire la même chose que toi ! Pour cause,je me suis vue plusieurs fois dénoncer comme »un Caliméro". Oui ,c’’est une lâcheté,Ils n’ont pas d’arguments valables,alors,ils essaient de ridiculiser comme porte de sortie. Cela clos généralement un sujet !


            • C'est Nabum C’est Nabum 14 février 09:37

              @hervepasgrave !

              Ma réponse se voulait générale et faisait référence surtout à ceux qui proférèrent cette accusation

              Désolé de vous avoir offusqué

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès