Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Camp de Grande-Synthe

Camp de Grande-Synthe

Ce jeudi je suis allé livrer les vêtements récupérés à Mâcon à une association d’aide aux migrants de Grande-Synthe, l’ASFI. 

Cela fait plusieurs années que cette association locale d’une vingtaine de bénévoles apporte vêtements, équipements et nourriture aux migrants coincés dans ce sous-bois entre une zone commerciale et une zone résidentielle. L’explosion de la population du camp depuis un an et demi a amené d’autres associations, souvent anglaises d’ailleurs, à participer à la survie de ce qui n’est aujourd’hui qu’un grand champ de boue habillé de tentes en tous genres, taudis, tas d’immondices et sanitaires dont on devine l’état.

Fatima et ses amies, deux fois par semaine, font quelques centaines de repas sur base de dons – notamment en provenance d’Auchan – dans la cuisine du centre Emmaüs de Grande-Synthe. Les repas sont ensuite acheminés sur le camp.

L’entrée principale et les alentours du camp sont gardés par de nombreux véhicules de gendarmerie, mais je suis passé à pied sans problème. Je publie ici quelques photos, d’autres sont visibles sur mon blog photo (1).

La population rencontrée dans le camp semble essentiellement d’origine arabe. J’ai pu échanger quelques mots avec une irakienne logée dans un des quelques grands tipis chauffés, accessibles via un pont de palettes reposant sur un marécage boueux… Deux ados et trois jeunes enfants vivent également sous cette tente, je n’ai pas réussi à comprendre si le père avait été tué ou était absent. Par contre elle me fit comprendre que ses propres parents avaient été tués voici plus d’un an, et que leur exode avait alors débuté pour arriver ici, à Grande-Synthe, début novembre. Son but : « England ! ». Comment lui expliquer, avec ses quelques mots d’anglais, qu’elle ne passera jamais avec sa famille et qu’il vaudrait mieux demander l’asile ici ou en Belgique… Mais la France lui fait peur : « scared of police ! ».

Photographiant un petit stand de nourriture tenu par des anglais, je discute avec l’un d’eux qui se trouve être français mais ayant fait sa vie la-bas. Traiteur de métier, lors des périodes creuses il amène son matériel à Calais et prépare quelques centaines de repas qu’il distribue avec son équipe de bénévoles sur Calais ou Grande-Synthe. Il m’a offert un repas, d’une saveur particulière pris ainsi les pieds dans la boue en compagnie des gens qui arrivent toujours, malgré tout, à garder le sourire.

 

Sur le chemin du retour vers mon véhicule, je tombe sur un migrant en train de démonter une palette, à l’entrée du parking de Jardiland, sous les jeux de plusieurs gendarmes. Je prends une photo, centrée sur le migrant mais où apparaissent également 2 ou 3 flics, lorsque l’un d’eux m’interpelle en m’interdisant de photographier et en demandant de voir ma photo. Je m’exécute, et il m’ordonne de l’effacer. Seul face à deux combis de gendarmerie et ne voulant pas prendre le risque de voir mon matos et mes photos disparaître, je m’exécute à nouveau tout en lui rappelant que j’ai parfaitement le droit de prendre une telle photo – et de m’en vouloir de ne pas avoir sur moi le texte de loi approprié (2). Ceci énerve le fonctionnaire qui demande à voir mes papiers, et l’énerve d’autant plus quand il s’aperçois que je suis belge. Quoi, un belge qui dit à un policier français ce que dit le droit français ? Ben oui, vu que personne ne semble le lui avoir appris… (Bon, ça je n’ai pas osé le lui dire).

Après 10 minutes à poireauter le temps du contrôle, je reparti libre mais sans ma photo. Illustration du triste et universel constat : police partout, justice nulle part. Ces gens qui inventent le droit qui leur convient du simple fait qu’ils détiennent le monopole de la violence sont un réel danger pour la démocratie, pas moins que les barbus qui prônent la Charia.

Rentrant par Calais le long d’une côté balayée par une joli coup de vent, j’aperçois sous un ciel plombé des combis de gendarmerie et de police stationnés, de loin en loin, face à l’immense clôture qui encercle le site du tunnel sous la Manche. Dès la nuit tombée, des équipes de migrants vont s’extraire de la boue du camp des Dunes pour tenter de passer, et les flics vont les en empêcher avec force matraques et gaz lacrymogènes. Business as usual.

 

Notes :

(1) http://www.vincentverschoore.com/# !Camp-migrants-de-GrandeSynthe/rj2i1/569827c50cf20ee37c75c211

(2) http://libreinfo.perso.neuf.fr/plaquette04_64.htm


Moyenne des avis sur cet article :  2.94/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • pierre 19 janvier 12:31

    Courageux, c’est bien merci du reportage in situ.


    • DanielD2 DanielD2 19 janvier 13:01

      « Quoi, un belge qui dit à un policier français ce que dit le droit français ? Ben oui, vu que personne ne semble le lui avoir appris… (Bon, ça je n’ai pas osé le lui dire). »

      L’arrogance habituelle des auto-proclamés « citoyens du monde » qui feraient mieux de s’occuper des affaires de leur pays à eux. 

      J’ajoute que personne n’a demandé à ces gens de venir en Europe, personne ne veut d’eux, et personne ne les regrettera le jour où un gouvernement un peu responsable les renverra dans leurs pays avant qu’ils n’attaquent encore la population avec des armes ou avec leur frustration sexuelle. 



      • berry 19 janvier 21:06

        @DanielD2

        100 % des femmes ont déjà été harcelées ou agressées sexuellement dans les transports, selon le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.
         
        http://www.lexpress.fr/actualite/societe/100-des-femmes-victimes-d-harcelement-sexiste-dans-les-transports-en-commun_1671800.html
         
        La France Orange Mécanique.


      • Pale Rider Pale Rider 20 janvier 11:56

        @DanielD2
        Ben voilà : tous dans le même sac-poubelle, ces immigrants qui ont eu le tort de naître dans des pays invivables.
        Moi, je n’ai pas la solution. Je ne sais pas quoi faire de cet afflux de migrants. Ce n’est pas une raison pour s’offrir la facilité de les traiter tous d’agresseurs sexuels ou de parasites.
        Moi, j’ai la chance d’être né en France, et d’avoir ce qu’il faut pour subsister. Un peu de compassion, surtout mise en actes comme semble le faire notre ami Belge, ça n’est jamais condamnable. Voir le film Welcome.


      • alinea alinea 19 janvier 13:12

        Un véhicule est parti pour Calais avec un chargement de base, couvertures, vêtements chauds, dentifrice, brosses à dents,etc, du Vigan, il y a une semaine ; un autre était parti pour la Grèce juste avant Noël.
        Où allons-nous ? Nous sommes si dérisoires.
        Je m’étonne que personne ne s’identifie à ces gens et à leurs conditions de vie ; cela nous dépasse, nous n’avons juste qu’un peu d’amitié et de compassion alors qu’il faudrait des décisions politiques, des politiques...
        Ils ont vécu l’horreur et on les laisse dans la boue, dans le froid


        • jaja jaja 19 janvier 13:19

          @alinea

          Des décisions politiques ? Mais regarde ce qu’il se passe sur ce camp la nuit venue... ce ne sont pas des décisions politiques ça ? :
          https://www.youtube.com/watch?v=OQCP_inka-Q

          Il y a des gens qui essaient de faire bouger les choses po-li-ti-que-ment... !!! Ils manifesteront ce samedi à Calais sur le camp... Qui en parle ?
          https://paris-luttes.info/departs-en-bus-de-paris-pour-la-4618


        • Phalanx Phalanx 19 janvier 22:00

          @alinea

          Non, libre à vous de les aider chez eux ou dans des camps de refugiés (avec tout mon soutien). 

          Les encourager à venir chez nous, c’est criminel et en aucun cas généreux. 

          Vous importez la mort et la destruction derrière vos mièvres appels à la compassion.

        • alinea alinea 19 janvier 22:18

          @Phalanx
          Moi je n’importe rien du tout ! Je n’encourage personne à venir, je comprends, c’est différent. Nous n’y sommes pour rien, nous sommes devant le fait accompli, et devant ce fait, nous n’avons pas tous les mêmes réactions ! Certains savent qu’ils ont affaire à des humains dans la mouise et que cette mouise, c’est notre richesse, notre égoïsme et notre « supériorité » qui les y ont mis.
          Mais on parle de Calais, là ; Afghans, Kurdes, enfin plein de gens chez qui « nous » avons fait du bien !
          On vous montre la lune, vous regardez le doigt.
          Ah, Marine, elle, saura régler tout ça !!


        • berry 19 janvier 22:43

          @alinea
          l’OTAN, Soros, Sutherland, BHL, le CRIF, la LICRA et les frères musulmans vous remercient de votre collaboration.


        • Phalanx Phalanx 19 janvier 23:48

          @alinea

          Je vous ferai remarquer que ceux qui ont apporté la guerre dans ces pays sont les mêmes qui encouragent l’invasion migratoire. 

          Ce n’est pas du tout un « fait accompli », il suffit de dire « ne venez pas », controler ses frontières et d’être impitoyable devant toute tentative d’invasion. 

          C’est une formule qui marche trés bien et qui n’empeche pas du tout d’aider les réfugiés dans des camps sécurisés.
          Le mieux evidemment, c’est de ne pas provoquer de guerre (FYI : MLP était contre).

          Oui MLP, ou n’importe qui, pourrait régler ça puisque comme je viens de vous l’expliquer, ca se regle simplement. Il faut juste le vouloir.... et il faut que vous compreniez que vos gentilles élites, non seulement ont provoqué la guerre mais qu’elles n’ont pas du tout l’intention de l’empecher de venir s’’installer chez vous ... sous vos niais applaudissements.

          Vous pouvez garder votre doigt, Je viens de vous montrer l’univers.


        • alinea alinea 20 janvier 12:24

          @Phalanx
          Merci !! je n’avais pas vu ! smiley
          C’est exactement ce que je dis, sauf, contrairement à vous, je ne hais pas les victimes de « nos » guerres !!
          Mais vous constatez comme moi qu’il est aussi difficile de virer les responsables que les victimes ; le fait accompli est là.
          Et puis qui dira « ne venez pas » ?
          Marine le Pen n’aura aucune prise sur le monde « mondialisé » et rendu fou, si toutefois elle le souhaitait !
          Vous ne me connaissez pas, donc j’excuse le « vos élites », mais enfin, quel os !!


        • Phalanx Phalanx 20 janvier 17:07

          @alinea

          Mais ou avez vous vu de la haine ????!!!! vous regardez trop la télé !


          Je n’en veux pas aux envahisseurs d’être des envahisseurs, si demain les élites quatariotes sont suffisement stupides et traitres pour ouvrir grands leurs frontières et distribuer des ferrari gratos, j’irais me servir.Et si en plus ils sont suffisement dégénrés pour se prosterner devant moi des que je traiterai de racistes, je ne me générais pas.

          Logiquement, il serait impossible de les respecter .... c’est pour cela que nos migrants n’hésitent pas à voler, agresser ou violer en masse ... ils ont en face d’eux des babtous fragiles mentalement dégénérés mais infiniement riches (comparés à eux). Il n’ya rien a respecter.
          Non, si j’ai de la haine, ca serait pour nos « élites » politiques.
          On peut renvoyer les victimes vers des camps de réfugiés aux frontières de leur pays. Je vois pas de problèmes.

          On peut voter MLP (le choix le moins pire par les temps qui courrent) en esperant qu’elle nous debarasserait de nos « élites ». Je ne lui demande pas d’avoir prise sur le monde, je veux juste qu’elle est prise sur la France.



        • alinea alinea 20 janvier 18:23

          @Phalanx
          Nous sommes donc d’accord ; il faut dire que ma réponse est tombée sur vous mais s’adressait à tous les commentateurs précédents qui s’imaginent que ces gens-là viennent pour profiter de nos bienfaits, entendez, nous piller tranquillement. Et que ceux qui les aident sont des suppôts des néolibéraux.
          En attendant que nos politiques changent, parce que bien sûr nous ne sommes qu’un doigt des deux mains dans l’empire, je trouve opportun que quelques grenouilles de bénitiers, quelques dames patronnesses, quelques gauchistes aux grand coeur, et quelques voisins saisis de compassion, quelque soit leur bord politique, donnent un peu de chaleur, ne serait-ce qu’humaine, à ces déracinés !


        • Phalanx Phalanx 20 janvier 23:51

          @alinea

          Oui d’accord, comme je l’ai dit, je ne rentre pas en confrontation frontal avec ce point de vue. Mais « apporter de la chaleur » à ces « déracinés » (beaucoup se sont déracinés volontairement par un calcul opportuniste que je peux comprendre) permet de faire durer le système, ca fait le jeu de nos élites et de leur plan de destruction des nations et des peuples européens... c’est ça qui coince pour moi.

          M’enfin, il semble qu’on se comprenne finalement :)

        • Jelena 19 janvier 14:28

          >> le camp semble essentiellement d’origine arabe.
           
          Non... Ce sont des kurdes (nombreux en Irak).


          • César Castique César Castique 19 janvier 15:36

            « Mais la France lui fait peur : « scared of police ! » »


            C’est forcément un peu grâce au Front national. S’il n’était pas là, Flamby et sa bande se permettraient des « générosités » financières aux frais du contribuable et territoriales aux frais du de souche, qui lui sont interdites, sous peine de lourdes sanctions électorales.

            Et il y en a encore qui se demandent à quoi sert le FN !!!

            • njama njama 19 janvier 16:12

              « Les réfugiés » c’est aussi un enjeu médiatique qui sert la rhétorique de la guerre ; pour la poursuivre ; et on nous dit, voyez, ils sont forcés de fuir leurs pays, et ils ne peuvent pas rentrer chez eux parce que c’est la dictature, ou des choses dans le genre ...
              Juste pour continuer la guerre, ils les laissent croupir, errer d’un camp à un autre, d’une charité vers une autre charité
              S’il faut gérer la situation humanitaire, il ne faut pas en occulter les causes. L’Europe et l’OTAN savent gérer des guerres, trouver l’argent pour les faire, mais pas gérer leurs conséquences humaines ?!

              Plus d’un million de réfugiés sont rentrés en Syrie depuis l’intervention russe !

              ce qui veut dire que si des conditions de sécurité sont retrouvées, les gens rentrent chez eux. Faut pas croire que tous les étrangers prennent « l’occident » pour un eldorado. Quand le mur de Berlin est tombé, a-t-on vu des déferlantes de gens de l’Est arriver en Europe ? non, personne, quelques curieux seulement venus voir comment cela se passait ici.


              • njama njama 19 janvier 16:36

                L’afflux de migrants à Calais : retour sur 15 ans d’impuissance publique
                http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/09/04/01016-20140904ARTFIG00169-l-afflux-de-migrants-a-calais-retour-sur-15-ans-d-impuissance-publique.php

                Des camps pouvant héberger des milliers de réfugiés avaient été installés en Turquie dès juin 2011 puis en Jordanie ensuite, alors même que la situation en Syrie n’était pas encore si chaotique et ne le nécessitait pas à cette date (1200 /1500 morts environ), que la cohésion nationale, donc la solidarité, était extrêmement forte comme en témoignaient les manifestations, qu’aucun combat n’avait lieu dans le nord de la Syrie. Ces premiers camps longtemps assez inoccupés au début, étaient déjà un signe que cette guerre d’agression était planifiée de l’extérieur pour durer.

                 Syrie : La Turquie construit un immense camps de réfugiés
                 Publié le 24.06.2011
                  A Apaydin (sud, province de Hatay), à moins de 10 km de la frontière, quelque 150 ouvriers s’affairent sous une forte chaleur sur un immense terrain où déjà plus de 200 tentes du Croissant-Rouge turc ont été installés dans le plus grand ordre.
                 Un millier d’autres tentes seront prêtes dans une semaine sur cette étendue de terre de 300 hectares défrichée et aplanie, autrefois utilisée par les villageois comme pâturage, « en cas de besoin et d’une arrivée en masse » de Syriens, explique à l’AFP le muhtar (chef du village) Ömer Cagatay.

                 http://www.20minutes.fr/monde/747349-20110624-syrie-turquie-construit-immense-camps-refugies

                Le Croissant-Rouge turc sait le faire, et pas la France, l’Allemagne, l’Angleterre ... ? de qui se moque-t-on !
                Les « migrants », réfugiés, déplacés ne sont pas le problème, c’est la guerre le problème ou la misère économique dans le cas des « migrants », plus souvent que l’oppression politique qui cible les intellectuels, la presse, ou les syndicats.
                Y-a-t-il une vraie volonté politique de s’occuper de ces migrants/réfugiés, au moins pour les héberger ?

                300.000 conscrits étaient nourris, logés dans les casernes chaque année pour effectuer le service militaire, et on ne saurait pas héberger quelques milliers de personnes ? ou à minima leur fournir de bonnes tentes faute de mieux, pour donner un toit, des installations sanitaires décentes, de la nourriture...en attendant des jours meilleurs.


                • non667 19 janvier 16:44

                  les resto du cœur généralisés laïque et obligatoire pour tous c’est -y pas un beau projet politique ?
                  voter ps c’est ça !


                  • leypanou 19 janvier 16:52

                    J’ai pu échanger quelques mots avec une irakienne logée dans un des quelques grands tipis chauffés, accessibles via un pont de palettes reposant sur un marécage boueux… : c’est bizarre, je croyais que l’Irak a été libéré d’un dictateur sanguinaire ? Et la Syrie aussi, sur le point de l’être jusqu’à ce que ce dictateur de Poutine se mêle de problèmes qui ne le regardent pas car les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie, et la France, etc allaient libérer la Syrie.

                    Et puis, s’il n’y a plus de réfugiés, que vont faire les associations d’aide aux réfugiés ?


                    • foufouille foufouille 19 janvier 17:04

                      "Ces gens qui inventent le droit qui leur convient du simple fait qu’ils détiennent le monopole de la violence sont un réel danger pour la démocratie, pas moins que les barbus qui prônent la Charia."
                      j’aimes pas les flics mais les comparer à des muslims radicaux, c’est vraiment gôôchiste.
                      tu vas donc aller y vivre et ta femme portera un sac sur la tête. oublis pas ta ceinture d’explosifs.
                      c’est marrant qu’il y ait beaucoup de SDF dans les villes en france.
                       :->


                      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 19 janvier 17:28

                        Alors, heureux ? smiley

                        De belles photos - c’est bien de ne pas oublier les enfants, ça touche bien ça, sans oublier les méchants flics que vous avez bravez au péril de votre vie, si si insistez ça aussi ça plait bien, et la crasse, le temps froid dur, vous gagnez quelques points encore- un article sur agoravox ( sujet bien larmoyant (snif, j’ai encore la larme à l’œil) et une bonne conscience en plus.
                        Parfait ! ^^


                        • Jelena 19 janvier 18:29

                          Ca vous fait rire les victimes des guerres capitalistes n’est ce pas ? Continuez de rire... Comme je le dis souvent : Rira bien qui rira le dernier.


                        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 19 janvier 21:00

                          @Jelena
                          En vous lisant, je me demandais qui de nous deux est le plus sarcastique smiley


                        • Phalanx Phalanx 19 janvier 22:03

                          @Jelena

                          La majorité ne sont pas victimes de la guerre, il viennent juste essayer de profiter des largesses de notre capitalisme.

                          Avec la submersion migratoire, personne ne rira à la fin sauf les élites capitalistes que vous prétendez dénoncer.

                        • jack mandon jack mandon 19 janvier 18:39

                          Vu sous l’angle poétique...

                          La tribu prophétique aux prunelles ardentes
                          Hier s’est mise en route, emportant ses petits
                          Sur son dos, ou livrant à leurs fiers appétits
                          Le trésor toujours prêt des mamelles pendantes.

                          Les hommes vont à pied sous leurs armes luisantes
                          Le long des chariots où les leurs sont blottis,
                          Promenant sur le ciel des yeux appesantis
                          Par le morne regret des chimères absentes...

                          Baudelaire, extrait des Bohémiens en voyage

                          Certes, il existe deux raisons essentielles qui jettent sur les routes les êtres humains.
                          La raison que la poète met en scène au XIXe siècle, par goût ou par choix nomade, les gens du voyage, et aujourd’hui pour des raisons de conflits divers, les fuyards en souffrance.
                          Dans le second cas, les comportements humains sont assez variables, indépendamment de leur condition sociale.
                          D’autres parts, depuis les temps paléolithiques l’émergence des conflits et des guerres naît de la différence comportementale des nomades et des sédentaires. Les premiers se présentant dans un environnement culturel personnalisé fortement investi par l’habitant, voire son propriétaire. Si un climat de respect ne s’instaure pas entre les deux, le conflit est inévitable.
                          Quant aux forces de convictions qui naissent de l’une ou l’autre des options, il semblerait, à travers l’histoire que les nomades perdent toujours la partie, même s’ils ont le sentiment de l’appartenance d’un lieu, voire même d’un pays...un exemple de taille. L’affrontement entre ce qui allait devenir les américains, majoritairement européens de culture sédentaire et les amérindiens de culture nomade qui furent injustement dispersés aux quatre vents.
                          Je connais des nomades occasionnels très modestes qui ont réussi leur intégration sédentaire.

                           


                          • berry 19 janvier 20:39

                            Les pourrisseurs de la France et de l’Europe qui organisent l’invasion doivent rigoler et se frotter les mains, ils trouvent toujours quelques bonnes âmes et quelques idiots utiles pour relayer leur entreprise de destruction des nations européennes.
                             
                            Extrait d’un article de Laurent Gueynot :
                             
                            "Comme le montre Kevin MacDonald pour les États-Unis, transformer les nations occidentales en sociétés multiculturelles a été un objectif majeur des élites juives depuis le XIXe siècle. Il ne s’agissait pas seulement d’augmenter la tolérance nationale envers les communautés ethniques, mais aussi d’augmenter l’importance numérique et la diversité des communautés ethniques par l’immigration massive, en faisant miroiter les bienfaits du métissage mais de manière à aboutir en réalité au pluralisme ethnique.
                             
                            L’une des figures emblématiques de ce mouvement culturel fut Israel Zangwill, auteur à succès avec sa pièce de théâtre intitulée The Melting Pot (1908), dont le titre est passé à la postérité comme métaphore de la société américaine. Le héros est un juif qui a émigré aux États-Unis pour fuir les pogroms qui ont décimé sa famille en Russie. Il tombe amoureux d’une immigrée russe chrétienne, qui s’avère être la fille de l’officier russe responsable de la mort de sa famille. Le père de la fiancée se repend, et le couple peut vivre heureux pour toujours. Le héros se fait le chantre de l’assimilation par les mariages mixtes, par lesquels Dieu donne naissance à un homme nouveau : « L’Amérique est le Creuset [Crucible] de Dieu, le grand Melting-Pot où toutes les races de l’Europe se fondent et se reforment. » Le paradoxe est qu’au moment où il écrit et produit sa pièce, Zangwill est un leader sioniste engagé, c’est-à-dire le chantre d’un mouvement qui affirme l’impossibilité pour les juifs de vivre parmi les gentils, et la nécessité pour eux de vivre ethniquement séparés. Zangwill est l’auteur de cette autre formule fameuse : « La Palestine est une terre sans peuple pour un peuple sans terre. »
                             
                            On ne saurait mieux illustrer le double langage et le double jeu du juif communautaire qui prône le métissage chez les gentils et la pureté ethnique chez les juifs. Le néo-conservateur Douglas Feith le dit sans ambages dans un discours prononcé à Jérusalem en 1997 : « Il y a place dans le monde pour des nations non-ethniques, et il y a place pour des nations ethniques
                            ."
                             


                            • alinea alinea 19 janvier 22:22

                              @berry
                              Bien, on laisse crever ces gens, on ne se baisse même pas pour les enterrer... et puis ?...


                            • Trelawney Trelawney 20 janvier 09:07

                              @alinea
                              Non alinea. On finance des camps proche des zones de guerre pour qu’une fois que tout ce soit calmé, ils puissent retourner là où est leur vie


                            • alinea alinea 20 janvier 12:04

                              @Trelawney
                              Mais ces camps existent qui ont été bâtis dès le début de la guerre en Syrie, comme par magie divinatoire !!
                              Il y a bien quelques-uns qui manipulent ces mouvements migratoires, aussi soudain qu’importants !
                              Réécoutons Kadhafi, et voyons « notre » responsabilité dans le chaos libyen ; « ils » veulent le même en Syrie !
                              Mais c’est plus facile de haïr les victimes de ces guerres plutôt que se battre contre leurs responsables !
                              À partir de ce trait, bien connu, les dirigeants font ce qu’ils veulent.


                            • COVADONGA722 COVADONGA722 19 janvier 20:54

                              La vraie question serait qu on fait de la France le sintellectuels bourgeois les libertaires tournant au libéraux-libertariens ?qu on t ils fait de notre pays Ces éduqués venant récurer leur bonne conscience dans les camps se la jouant mère théresa .Qu on t’ils fait de la France ces partageurs de l espace de la cité et des services des plus pauvre d entre nous .Ces ingénieurs docteurs intellectuels cols blancs qui invitent libéralement la misère du monde sur notre palier pas sur le leur hein faut pas déconner.Qu on t ils fait de la France ces profs et intellectuels ces éduques éternels 


                              donneurs de leçons humanistes qui ont obligés MES gosses à des lycées de 8/9 langues étrangères mais ont réservés les place chaudes des lycées proprets a leur progéniture.Qu on t il fait de la France ces défileurs pour « chance de la France » mais pratiquant le silence bien veule et assourdissant pour nos filles violées et agressées pour nos vieux égorgés ou tabassés pour 100 e dont le nom de l auteur transcrit seulement en initiales dans les journaux nous indique clairement le patrimoine génétique.Belge ou Français cher éduqué dont la bonne conscience valide la terreur économique et l’envahissement du sol auquel les sous-chiens sont soumit belge ou français cher donneur de leçon la grande jacquerie sociale et identitaire qui vient sauras bien vous demander des comptes .
                              Jaures disait : la Nation est le seul bien des plus pauvre .Notre nation si elle veut survivre devras éradiquer ses ennemis :vous en êtes !
                              Asinus : ne varietur 


                              • Robert Lavigue Robert Lavigue 19 janvier 21:02

                                @COVADONGA722

                                Ne posez pas les vraies questions... Les sans-frontièristes n’ont que de mauvaises réponses à leur donner !


                              • Phalanx Phalanx 19 janvier 22:08

                                Ce que fait l’auteur n’est pas mauvais en soi, evidemment qu’il faut « aider son prochain ».


                                Par contre, il se fait le relai de la propagande immigrationiste visant à la destruction des nations européennes. 

                                C’est criminel au plus haut point. 


                                • Trelawney Trelawney 20 janvier 09:05

                                  J’ai connu beaucoup de camps comme celui ci avec la misère, la maladie, l’insécurité, mais uniquement dans des zones de guerre. Est-ce que Grande Synthe ou Calais sont des zones de guerre ? Non mais ces gens sont attirés par l’eldorado d’en face : la Grande Bretagne et sa possibilité d’y vivre tranquille en clandestins.

                                  Aussi autour de ces camps où se regroupent des personnes kurdes, syriennes, pakistanaises, afghanes, libyens etc. se développe un trafic d’être humain à l’échelle d’une nation.

                                  Il y a tout d’abord les albanais qui bénéficient de complicité locale pour, contre rétribution, envoyer tout ce beau monde en Angleterre et ils y arrivent très bien à raison d’une vingtaine par jour. Il suffit de remarquer la reconversion chez les pécheurs et dockers du coin pour se rendre compte que l’artisanat c’est fortement industrialisé. Et comme la maréchaussée ferme les yeux, tout le monde y retrouve son compte.

                                  Il y a aussi le trafic plus ragoutant des disparitions et comme on ne fait pas le pointage systématique des résidents, c’est sans risque. Ca va forcément alimenter les réseaux pédophiles et de trafic d’organes. Il est vrai qu’un rein pour une traversée ce n’est pas trop cher payé.

                                  Il y a des gens qui par compassion apportent bénévolement le minimum vital à ces pauvre gens et il y a les politiques qui se désintéressent complètement de ce problème préférant le laisser aux ONG. Tout cela contribue au développement des mafias locales et à un changement définitif de mode de vie pour les locaux qui n’ont rien demandé. Est-ce cela que nous voulons ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès