Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Cappelle la Grande, la bien nommée

Cappelle la Grande, la bien nommée

Si nous avons beaucoup à dire sur la politique menée par ce gouvernement qui est de plus en plus libérale et de moins en moins sociale, il ne faut pas étendre abusivement nos griefs à tous les élus de gauche.

 Ces élus territoriaux comme les électeurs de François Hollande ne se reconnaissent pas dans les orientations et décisions gouvernementales actuelles.

Eux et d’autres essayent de mener une politique locale vraiment ancrée à gauche.

Dans de nombreuses localités, les Municipalités, malgré la crise et les difficultés financières continuent à faire vivre au quotidien leurs valeurs.

D’ailleurs, aux dernières municipales les électeurs ne se sont pas trompés : si des équipes ont été sanctionnées, d’autres, de gauche ont été élues voire plébiscitées.

Quand le bilan est bon, que les élus appliquent leur programme et que celui-ci est ambitieux et progressiste, le résultat est là.

Cet été, lors d’un stage de chorale à Cappelle la Grande, ville située dans le département du Nord, près de Dunkerque, j’ai été étonné par la diversité et la qualité des équipements sportifs et culturels de la ville.

C’est tout d’abord le palais des arts et des sciences qui constitue un ensemble de salles avec une centrale pouvant accueillir 1000 personnes. La capacité totale étant de 2000 personnes…. Puis c’est la piscine, les deux complexes sportifs, un centre équestre et un planétarium dont la gestion est reprise par la Communauté urbaine de Dunkerque….

Pour une ville de 8600 habitants, ce sont des équipements exceptionnels qui sont mis à disposition des associations.

Tout ceci est l’œuvre des équipes municipales qui se sont succédé et de Roger Gouvart, leader syndical historique des dockers du port de Dunkerque, maire communiste durant 30 ans et décédé l’an dernier.

Le maire actuel, divers gauche et les adjoints interrogés expliquent que Roger Gouvart fut un visionnaire.

Il a voulu d’abord doter la commune d’une grande salle dans les champs avant que soient construites les maisons.

Il fallait de la vie, de l’activité socio-culturelle et de la convivialité.

Evidemment les coûts de fonctionnement sont importants mais quelle Municipalité pourrait aujourd’hui investir à cette hauteur….

Ce qui a été fait n’est plus à faire, c’est un acquis pour tous les habitants et les nombreuses associations qui utilisent gratuitement les espaces.

L’ orientation sociale et solidaire se poursuit avec une politique ambitieuse, très originale en direction des enfants et des jeunes : l’accès aux centres de loisirs est libre sans aucune participation financière demandée aux parents et les jeunes qui le souhaitent peuvent se voir offrir un stage BAFA …

C’est à l’avant-garde. Voici des impôts locaux bien utilisés.

Le journal municipal imprimé et en couleurs est hebdomadaire.

Chaque association peut y faire inclure des informations.

La vie associative est le poumon de la commune et des élus ne sont pas seulement des décideurs, ils sont aussi des acteurs de la vie locale en militant dans les associations.

Cette Municipalité comme beaucoup d’autres connaît des difficultés financières mais elle poursuit sa route dans la fidélité aux valeurs affichées…

Beaucoup de municipalités à direction communiste, socialiste, qu’on appelait aussi « municipalités ouvrières » ont considéré et considèrent encore que la commune est le lieu où doit s’épanouir une démocratie solidaire, sociale et culturelle.

Cappelle la Grande est l’une d’entre elles, elle mérite son nom « la Grande »

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • DOMMANGET 11 août 2014 09:05

    Elles ne sont pas nombreuses les municipalités de ce type.

    Si des villes sont passées à droite c’est aussi à cause du manque de liens entre les élus et les habitants.

    • CHALOT CHALOT 11 août 2014 09:34

      En 1985 le maire communiste a décidé de faire construire un beffroi de 30 mètres de hauteur.

      Le conseil l’a décidé
      action sociale et aussi inscriprion dans la culture flamande ( beffroi)

      La Municipalité actuelle est de gauche mais le maire n’est pas communiste. Ce sont des socialisants. Mais voilà les valeurs restent et la municipalité suit le sillon tracée en apportant sa pierre.

      • César Castique César Castique 11 août 2014 09:36

        «  »la commune est le lieu où doit s’épanouir une démocratie solidaire, sociale et culturelle."



        On notera qu’à l’occasion des élections européennes, la liste Bleu Marine, OUI à la France, NON à Bruxelles, y a engrangé 50.84 % des voix, et que lors de la Présidentielle, Marine Le Pen talonnait Flamby, avec 29.2 % des voix contre 31.68 %. Sarközy était loin derrière, mais tout de même devant l’ineffable Mélenchon, actuellement en révision. A l’occasion des législatives 2012, un divers gauche a obtenu une voix sur 2, le double du Front national, qui a tout de même franchi la barre des 24 %-

        • CHALOT CHALOT 11 août 2014 09:59

          Cesar Castique ! la participation a été de 44 % aux européennes. Beaucoup de voix ouvrières ont été à l’abstention


          Le taux de chômage est important : 7 point de plus qu’au niveau national.
          Voici pour d’autres données.

          Je parle de la Municipalité et de son oeuvre 

          • eric 11 août 2014 10:50

            Ce gouvernement est de plus en plus socialiste et anti libéral. La part de l’Etat dans le PIB, les déficits constant et l’endettement croissant en font foi.
            Il reproduit progressivement au niveau national ce que l’on peut constater au niveau local dans cette ville. Des tas d’équipement couteux, des associatifs subventionnés en veux tu en voilà. Un taux de chômage supèrieur de 7 point a ce qu’il est en France. Un taux d’imposition qui l’explique sans doute. Songez que d’après http://www.journaldunet.com/economie/impots/cappelle-la-grande/ville-59131
            Cette ville se situe au 28 ème rang national pour la taxe d’habitation... !
            C’est sans doute aussi pourquoi la population baisse depuis 1982....
            Un emploi massivement dominé par les fonctions publiques.
            L’image de la Fance de demain si nous ne nous débarassos pas de Hollande et de sa clique de dépensiers spoliateurs....


            • epicure 11 août 2014 20:17

              le socialisme ne se caractérise pas par la part de l’état dans le PIB.
              Sinon c’est quoi la part du PIB de l’état dans le socialisme anarchique où l’état est aboli ?

              0% état = 0% part PIB


            • CHALOT CHALOT 11 août 2014 11:46

              Eric ! restez sur le sujet, svp
              l’emploi s’il est dominé par la fonction publique, c’est pour deux raisons :
              - un taux de chômage important
              - des personnes travaillant à Dunkerque habitent Cappelle

              C’est tout à l’honneur pour la Municipalité de mener une politique SOLIDAIRE


              • eric 11 août 2014 14:15

                C’est bien le sujet.
                Vous commencez par dire que ce gouvernement est de plus en plus libéral. Je vous prouve le contraire.
                Les taux d’imposition de cette ville apparaissent comme records. C’est bien dans la droite ligne du socialisme, qu’il soit municipal ou national.
                Si en plus il y a beaucoup de gens employés à dunkerque, cela ne fait que renforcer le nombre d’emplois publics, déjà à 28% parmis les emplois locaux, suggérant que les entreprises ont du fuir la ville.


              • CHALOT CHALOT 11 août 2014 15:05

                Vous ne prouvez pas que le gouvernement n’est pas libéral, puisqu’il liquide les cotisations sociales et remet en cause les acquis sociaux.
                Sur les taux d’imposition de cette commune, je n’ai aucun problème bien au contraire : le principe de solidarité c’est chacun paye en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins.
                Nous ne sommes pas d’accord mais bon je trouve qu’on est différent mais que vous êtes un homme de dialogue donc on peut continuer.
                Les entreprises n’ont pas fui la ville c’est la ville qui ouvrière a subi de plein fouet la crise économique et les fermetures d’usines.


                • eric 11 août 2014 16:32

                  Je n’ai pas dit social, j’ai dit socialiste. Effectivement, les impôts ne rentrant plus, pour cause de taux excessifs, il est conduit à diminuer les transferts sociaux et les aides aux associations pour maintenir le train de vie de ses clientèles. On ne peut pas apeller cela du libéralisme.
                  Reçoit en fonction de ses besoins  ? Allez voir les budgets....un Beffroi pour 8 000 habitants, 80 000 euro de subvention pour le tournoi d’échec...5 ou 6 bafa


                • JP94 11 août 2014 16:12

                  Tout ça c’est bien beau mais parler de Cappelle la Grande sans mentionner son tournoi d’Echecs Open , l’un des plus forts au niveau international méritait d’être ... corrigé .


                  Il est encore temps de s’inscrire pour 2015 ...

                  • bonnot 11 août 2014 16:27

                    C’est un complément utile mais l’article n’est pas une publicité pour Cappelle mais pour présenter une gestion.


                    • non667 11 août 2014 16:42

                      quid de la dette et des impôts ?


                      • CHALOT CHALOT 11 août 2014 17:18

                        Le beffroi n’a pas coûté cher, regardez les comptes

                        Le tournoi d’échec est international avec des retombées pour la ville.

                        La commune a une gestion socialioste, tant mieux Eric : la politique sociale est réelle, la redistribution se fait.
                        Alors que le gouvernement lui finance les entreprises et rogne sur les acquis sociaux !?


                        • damynoo 11 août 2014 18:53

                          à l’auteur,

                          Cette ville a un gros point noir.
                          Pour une ville de petite taille, l’urbanisation de cette ville est mal pensée. On a un formidable étalement urbain et un gaspillage des terres agricoles à cause du béton.
                          A croire que tous les champs doivent disparaitre.


                          • CHALOT CHALOT 11 août 2014 19:14

                            Ce n’est pas ce que j’ai constaté.
                            J’ai trouvé la ville aérée, comme quoi....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès