• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Carburants : changer nos comportements, qu’ils disent (...)

Carburants : changer nos comportements, qu’ils disent !

C’est bien beau, tout ça, mais comment changer ces comportements quand la ville et la campagne ont été façonnées à l’ère du tout voiture, que les quatre voies construites à l’époque pour amener tout ce petit monde en ville s’avèrent aujourd’hui des pièges à véhicules et de grosses pourvoyeuses de pollution ? Comment faire alors que les financements des projets de transports en commun se sont taris au fil du temps ? Et pourquoi toujours taper sur le carburants alors que d’autres sources de productions de gaz à effets de serre (agriculture, industrie, transports de marchandises, les logements mal isolés) bénéficient d’une grande mansuétude ?

La réponse est avant tout fiscale ou financière

Pour nous faire changer de comportement, on taxe le plus grand nombre en espérant que ces amputations de pouvoir d’achat feront réfléchir « ceux qui clopent et qui roulent au diesel » comme le dit le si méprisant Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement. Pour les solutions alternatives à la voiture individuelle, démerdez-vous.

C’est un fait, lorsque vous faites un plein de 60 euros à la pompe, 40 vont dans la poche de l’Etat (TICPE et TVA). Cela fait réfléchir, effectivement, mais pas forcément comme nos « technocrates du vide » du gouvernement le souhaitaient.

Pour ces schizophrènes balançant entre équilibre budgétaire et les exigences de Bruxelles, le choix a été vite fait : faire marcher la pompe à finances en nous disant que si la planète se porte mal, c’est de notre faute, nous les automobilistes, et nous seuls.

Sur les 37.7 Milliards de recettes qui seront collectées en 2019 avec la fiscalité sur l’essence, le fuel, le gaz et l’électricité, seulement 7.2 sont affectés à la transition écologique, 6 aux Départements et Régions (pour compenser les dotations qui ne sont plus versées) et 1.2 aux transports collectifs. Les 17 milliards qui restent vont dans la grande lessiveuse au budget général, ce qui tend à prouver que les taxes « écologiques » pour « anticiper le changement climatique » ne sont en réalité qu’une grosse arnaque alors que « en même temps » les riches se voient exonérés de l’ISF et qu’on estime à 100 Milliards l’évasion fiscale. Sans compter les fraudes fiscales (TVA, Impôts sur les sociétés, URSAFF, ...)

Une politique de fainéants et/ou de classe.

Les lobbies ne sont pas étrangers à la situation

On peut noter l’importance des industriels de l’automobile et celle de la profession agricole qui influent directement sur nos modes de déplacements, les premiers en nous offrant des véhicules de plus en plus performants, avec au passage des études truquées sur les émanations de GES et de particules fines sans que le gouvernement y trouve à redire, les seconds en défendant bec et ongles la moindre parcelle agricole quand bien même celle-ci ne contient plus aucune vie en raison des traitements massifs au Glyphosate et autres saloperies qui tuent les abeilles.

Pour les industriels de l’automobile, on a trouvé la martingale avec le véhicule électrique sauf qu’on ne sait pas trop comment seront recyclées les batteries en fin de vie, mais ce n’est pas grave, on connait la même situation avec les déchets nucléaires dont on ne sait pas trop quoi faire, sauf les refiler aux générations futures.

Deux réserves toutefois pour le véhicule électrique, la première tient au coût et suppose que tout le monde ne pourra pas s’en acheter, et si c’était le cas, le problème des embouteillages n’en seraient pas résolus.

Pour l’agriculture, c’est simple, on nous promet sans cesse du bio qui est davantage présent médiatiquement que dans l’assiette, et là, comme pour la voiture électrique, c’est actuellement un luxe que tout le monde ne peut pas se payer. Le bio est devenu l’excuse qui permet de ne plus « confisquer » de terrain agricole pour créer de nouvelles infrastructures de transport en commun ou tout simplement des pistes cyclables alors que la culture bio ne représente qu’une partie infime sur des territoires périurbains (9.5 % sur le territoire de Rennes Métropole, par exemple et 10 % seulement des exploitations).

Donc, pendant que les intercommunalités signent des protocoles fumeux avec les Chambres d’Agriculture tendant à geler les terres agricoles totalement plombées à la chimie contre le développement de quelques actions médiatiques (la valorisation des circuits courts par exemple), ces mêmes intercommunalités sont totalement inertes en matière de développement des transports en commun.

On est partis pour vingt ans de ce discours lénifiant en disant que demain, c’est sûr, on se passera du glyphosate, en feignant d’oublier que cela fait vingt ans qu’on nous « amuse » avec les déjections porcines et les algues vertes qui polluent les plages de l’Ouest.

Changer de comportement, donc…

Une fois les choses posées, c’est-à-dire que les exigences des lobbies (et il n’y a pas que les deux cités ci-dessus) sont bien intégrées et ne sont plus négociables, il ne reste plus à nos gouvernants qu’à dire aux citoyens : « tout ce qui arrive, c’est de votre faute, avec votre manie de rouler en voiture », donc vous devrez supporter l’écologie punitive, celle qui taxe l’essence, le gasoil, (et le fuel et les autres énergies pour vous chauffer), qui vous interdira bientôt de circuler dans les villes si vous n’avez pas la bonne vignette crit’air, qui vous soumet à des contrôles techniques toujours plus coûteux et qui vous oblige à faire un emprunt pour acheter une voiture propre, parce que pour vous (et vous êtes nombreux), en l’absence de transports en commun performants, vous n’avez pas d’autres solutions pour aller bosser.

Vous devez être mobiles et faire preuve d’agilité comme nous le serinent nos gouvernants, mais cette mobilité se traduit surtout par toute une série de propositions qui sont plutôt des contraintes.

Comment faire ?

En lisant le document de préparation du futur PDU (Plan de Déplacements urbains) de Rennes Métropole, valable pour les dix ans à venir (ça doit être la même chose ailleurs), on s’interroge sur la quasi absence de projets en matière de transports collectifs afin de régler les flux de circulation et la pollution qu’ils engendrent.

On parle donc beaucoup de « déplacements doux », c’est-à-dire le vélo (électrique, ou pas), des bienfaits de la marche à pied, dispositions qui répondent bien aux problématiques des zones urbaines mais pas à celles des habitants des zones périurbaines ou rurales.

Pour ces derniers, compte tenu de l’impossibilité de consommer de nouvelles terres agricoles, on conseille le covoiturage « massif » en prévoyant même des voies réservées, c’est-à-dire prises sur les voies existantes, ce qui ne manquera pas de pourrir un peu plus la vie de ceux, nombreux qui ne peuvent pas envisager cette solution en raison de la flexibilité de leurs horaires de travail ou des obligations en matière de scolarité des enfants.

Il y a aussi le recours aux « applis » qui vous dirons de prendre un autre chemin et d’aller polluer plus loin ou vous permettront de trouver quelqu’un de sympa qui vous covoiturera en parlant de bio.

Dans l’agglomération de Rennes Métropole, il y a des choses qu’on ne partage pas, comme le métro par exemple, qui circule intra rocades sur lesquelles les habitants des autres communes viennent buter le matin et il y a des choses qu’on partage, comme le plan local d’urbanisme qui prévoit une densification des constructions dans ces communes périphériques, avec comme corollaire l’accroissement des problématiques de transports : allez comprendre !

La contrainte a-t-elle un avenir ?

Si l’on en juge par les réactions des automobilistes, il va falloir se pencher rapidement sur le problème des déplacements et ne plus les considérer comme simple vache à lait fiscale.

Un fléchage plus important de la fiscalité vers le subventionnement de transports collectifs performants en site propre, même dans des zones agricoles « sanctuarisées » serait la moindre des choses.

Pour calmer les esprits, on ne pourra pas se contenter de « chèques transports », financés par ailleurs par les collectivités territoriales pour éviter de taper dans la cagnotte fiscale destinée à subventionner les riches (ISF) ou à déverser des milliards sur les entreprises qui ne créent pas d’emplois (CICE).

Depuis sa prise de fonction, le Président Macron, s’est employé à faire le vide autour de lui en mettant de côté les corps intermédiaires (Syndicats, élus locaux, associatifs,…). Il en fait les frais aujourd’hui avec cet exercice de démocratie directe avec les citoyens mécontents de la hausse des carburants et la diminution des pensions de retraite.

Il « assume » son offensive fiscale : les gilets jaunes ne passeront pas !

Son « itinérance mémorielle » qui a tous les attributs d’un plan com est en train de se transformer en parcours du combattant. La célébration du centenaire de la fin de la guerre 14/18 méritait mieux.


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

124 réactions à cet article    


  • JL JL 7 novembre 09:00

    A ce sujet, je voudrais dénoncer ici l’hypocrisie des médias et en l’occurrence, Patrick Cohen qui rétorquait à une personne prônant le retour de l’ISF en lieu et place de l’augmentation du prix des carburants, je cite de mémoire : « Quoi ? Vous voulez le retour de l’ISF quand vous réclamez des baisses d’impôts ?! »

     

     Cela me fait penser à ce député de l’Ancien Régime qui disait : « Nous avons déjà la liberté, à quoi donc nous servirait l’égalité ? »

     

    Sacré Patoche !


    • Gabriel Gabriel 7 novembre 11:57

      @JL
      Carpette Cohen, le parfait représentant d’une clique médiatique corrompue. La vérité est un concept qui lui est totalement inconnu par contre, il est servile et d’une obéissance parfaite à ses maîtres. 


    • Michel DROUET Michel DROUET 7 novembre 12:03

      @JL
      Eh oui, une fois de plus P. Cohen pris la main dans le sac de la servilité.


    • JL JL 7 novembre 12:42

      @Gabriel
       
       ’’La vérité est un concept qui lui est totalement inconnu

      ’’
       
      Il y a pire dans le PAF !


    • chantecler chantecler 7 novembre 19:05

      @JL
      Certes : c’est un bouillon de culture de germes malfaisants .çaprofite !
      Une intoxication permanente .


    • lala rhetorique lala rhetorique 7 novembre 09:01

      Cette histoire de carburant montre que nos élus se foutent royalement de la planète.... Ce qu’ils voient, ce sont les taxes, et la tva sur les taxes, car bien entendu ces augmentations vont jouer sur le prix de tout ce qui est transporté. Les français, comme ils disent de façon méprisante, ont je crois enfin compris les supercheries à répétition. Mais comme il n’y a pas de réelle opposition... on fait comment ?


      • jmdest62 jmdest62 7 novembre 09:12

        @lala rhetorique
        Mais comme il n’y a pas de réelle opposition...

        °
        Mais si il y a une opposition ...vous , moi , nous ,
        Que tout le monde baisse les bras...ils n’attendent que ça .
        @+


      • berry 7 novembre 09:23

        @lala rhetorique
        Roulez en trottinette, mon brave !


      • Michel DROUET Michel DROUET 7 novembre 12:04

        @lala rhetorique
        Réelle opposition politique, non, mais ce ne sont jamais les partis qui provoquent les révolutions.


      • HELIOS HELIOS 7 novembre 15:07

        @Michel DROUET

        bien sûr qu’il y a une opposition... sauf que la prendre vous fait peur !
        Cela s’appelle le syndrome de Stockholm... et la konnerie...


      • Fergus Fergus 7 novembre 15:52

        Bonjour, Michel DROUET

        « ce ne sont jamais les partis qui provoquent les révolutions. »

        En effet, ils se contentent de les récupérer !


      • Michel DROUET Michel DROUET 7 novembre 16:36

        @Fergus
        C’est vrai !


      • chantecler chantecler 7 novembre 19:08

        @berry
        Si vous trimez pour des clopinettes,
        roulez en trottinettes !
        (Ca vous fera de belles jambes !
        Et puis vous pourrez la plier en deux dans votre sac à dos )


      • Désintox Désintox 11 novembre 11:15

        @lala rhetorique
        Vous avez tort, les carburants chers sont une réelle dissuasion à utiliser sa voiture.

        C’est aussi une mesure d’équité fiscale, car ceux qui font le choix de vivre en ville payent de lourds impôts locaux, bien plus que ceux qui vivent à la campagne et qui viennent polluer la ville avec leurs voitures.

        Les transports en commun ne peuvent pas desservir des zones à faible densité de population. Le covoiturage est donc la seule solution et la seule façon de le développer est d’augmenter le prix des carburants.

        Si vous habitez une maison individuelle, alors vous pouvez acquérir une voiture électrique pour vos trajets quotidiens, vous échapperez ainsi à la hausse du gazole. Une petite voiture à essence fera aussi l’affaire.


      • Michel DROUET Michel DROUET 11 novembre 15:52

        @Désintox
        Si, les zones à faible densité peuvent être desservies par les transports en commun, c’est simplement une question de moyens.


      • zygzornifle zygzornifle 7 novembre 10:11

        Et si on mettait tout les tocards de le politiques c’est a dire tous au SMIC , voila un changement de comportement bénéfique .....


        • troletbuse troletbuse 7 novembre 17:15

          @zygzornifle
          Au SMIC, tu es fou. Tous des incapables. Ils ne méritent pas le SMIC. Au RSA, à la rigueur.


        • zygzornifle zygzornifle 7 novembre 10:14

          Il n’y aurait pas eut de réchauffement climatique je me demande ce que ce gouvernement de sérial-voleurs aurait inventé pour justifier l’augmentation des taxes ......

          En tout cas je ne vois pas comment le pognon Volé pourrait refroidir la planète étant donné que les plus gros pollueurs s’en foutent totalement .....

          La France c’est 1% de couillons qui va se serrer la ceinture pour les autres 99% qui se tordent de rire .....


          • Michel DROUET Michel DROUET 7 novembre 12:06

            @zygzornifle
            Plutôt l’inverse, non ? 99 % qui se serrent la ceinture pour 1 % qui se goinfrent...


          • foufouille foufouille 7 novembre 12:16

            @Michel DROUET
            10% ont plus de 3300, je pense que se serrer la ceinture n’est pas vraiment utile.


          • JulietFox 7 novembre 16:14

            @zygzornifle

            https://www.marinetraffic.com/en/ais/home/centerx :-63.5/centery :-21.9/zoom:5


          • Eric F Eric F 7 novembre 23:06

            @Michel DROUET
            Il me semble que zygzornifle veut dire que les Français créent 1% de la pollution mondiale et se serrent la ceinture, alors que les gros pollueurs ailleurs dans le monde se tordent de rire


          • zygzornifle zygzornifle 8 novembre 07:53

            @Michel DROUET
            je parlais en planétaire , la France 1% de la planète


          • Michel DROUET Michel DROUET 8 novembre 11:38

            @zygzornifle
            ok, j’avais mal lu. Bonne journée



            • Michel DROUET Michel DROUET 7 novembre 12:08

              @jmdest62
              Très bon !


            • Aéroclette Aéroclette 7 novembre 10:34

              Jusqu’au XXe siècle, les gueux dépassaient rarement leur canton.

               

              Il faut qu’ils reprennent cette habitude. Pour financer une oligarchie planétaire, un grand remplacement, une bétonisation de métropoles coloniales mondialistes (les « hubs » de Macron), par les gabelles TIPP, CT, CSG etc... sur les indigènes paysans qui fument et puent le diesel


              • Michel DROUET Michel DROUET 7 novembre 12:09

                @Aéroclette
                En fait, Griveaux fume et se fait conduire à nos frais dans une bagnole payée par le contribuable...


              • Désintox Désintox 11 novembre 11:16

                @Aéroclette
                Et patati et patata.


              • files_walQer files_walQer 7 novembre 11:08

                Inutile de changer de carburant, le CO2 n’a rien à voir avec le réchauffement climatique.
                La vapeur d’eau est un gaz à effet de serre autrement puissant.

                Or les recherches d’Henrik Svensmark, validées par Jasper Kirkby du CERN, montrent que ce sont les rayons cosmiques (le soleil) qui influent sur la densité des nuages et le réchauffement.
                L’homme n’y est donc pour rien.

                youtube : Henrik Svensmark le secret des nuages


                • leypanou 7 novembre 11:35

                  @files_walQer
                  cet article pour aller encore un peu plus dans votre sens.

                  Le réchauffement climatique dû à l’homme est la plus grande escroquerie intellectuelle des temps modernes et tout le monde s’y met.

                  La transition écologique demandée par des naïfs n’est que la conséquence de ce mythe.


                • Fergus Fergus 7 novembre 15:55

                  Bonjour, files_walQer

                  A ce détail près que, pour une poignée de scientifiques qui défendent cette thèse, il en est 10 ou 100 plus qui sont d’un avis contraire !


                • Croa Croa 7 novembre 16:00

                  À files_walQer,
                  T’as rien foutu à l’école ou t’es poète ?


                • JC_Lavau JC_Lavau 7 novembre 16:01

                  @Fergus. Bin, s’ils ont une famille à nourrir, ils font là où on leur dit de faire.

                  Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs

                • files_walQer files_walQer 7 novembre 21:40

                  @Fergus

                  Vous êtes conformiste et un excellent client pour l’expérience de Asch.

                  https://youtu.be/nfsU70vUSFg


                • Eric F Eric F 7 novembre 23:19

                  @files_walQer
                  les rejets dans l’atmosphère ne contiennent pas seulement du CO2 mais aussi des particules, oxydes d’azote, soufre (surtout les carburants marins), etc. donc l’objectif de réduire globalement les rejets est louable.
                  Mais d’une part, les véhicules particuliers ne représentent qu’une quinzaine de pourcent de cette pollution, et d’autre part la France est un nain en terme de rejets. Donc le renouvellement naturel du parc vers des nouveaux véhicules de moins en moins polluant serait à la fois plus rationnel et plus écologique car mettre une voiture prématurément à la casse et la remplacer par une nouvelle rejette bien plus de polluants que de la laisser circuler. Augmenter le prix du carburant pour réduire le trafic d’un côté et donner une prime pour certains rouleurs en compensation est une politique de Gribouille, il faut assurer à tous un prix raisonnable (pas de nouvelle taxe et réduction de la marge des pétroliers qui empochent 5 à 10 centimes de plus sur le gazole depuis le début de l’année).


                • kenique 8 novembre 16:07

                  @files_walQer

                  Il semble que vous ne soyez pas à jour. Après dix ans de travaux, les scientifiques du projet « CLOUD » n’ont pas confirmé l’hypothèse de Svensmark... à mon grand regret !


                • L' ordi L’ ordi 8 novembre 17:09

                  @JC_Lavau

                  CHUTE ... 
                  T011t v4 b13n .


                • kenique 8 novembre 17:31

                  @Eric F

                  D’accord.


                • files_walQer files_walQer 9 novembre 13:22

                  @kenique

                  Il est fort possible que je ne sois pas à jour, je n’ai rien lu sur le sujet depuis fort longtemps.

                  J’avais lu voici quelques années un article qui disait que Jasper Kirby avait validé les recherches d’Henrik Svensmark en utilisant entres autres une chambre à brouillard.
                  Je ne sais rien de plus sur tout cela, mais...

                  Se basant sur le traitement officiel de l’information sur des domaines comme le 11 septembre, l’Ukraine, la guerre en Syrie, etc, etc, etc, mon intuition me dit que ces recherches allant à contre courant, ont été opportunément ignorées ou étouffées.

                  Avant le 11 septembre je croyais tout ce que disait nos médias, mais çà c’était avant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès