Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Cartes sur table

Cartes sur table

Il y a toujours un mauvais chien.

Voilà bien une expression qui sent le biaisé, le trucage et le coup pipé. Nous ne tarderons pas à entendre des gens importants prétendre, la main sur le cœur, qu’ils vont mettre cartes sur table en lorgnant notre carte d’électeur. J’avoue être parfaitement déboussolé devant cette manière de vendre du vent. Serait-ce des cartes marines pour redonner une chance au capitaine de pédalo ? N’est-ce pas plutôt des cartes de restrictions pour les chantres de la rigueur budgétaire ? À moins que ce ne soit des cartes de séjour pour les organisateurs d’un voyage sans retour ou des cartes de police pour les tenants de l’ordre national.

Les cartes sont distribuées ; elles sont d’ailleurs en de mauvaises mains : celles qui les ont toujours eues depuis soixante ans. Des mains douteuses qui parlent sans que ce ne soit jamais suivi d’effet. À ce jeu de poker menteur, c’est le citoyen qui se retrouve en petite tenue, ratiboisé par ceux en qui il avait cru. Le roi, une fois élu, se moque de faire la paire avec le pays, il se la joue perso avec ses comparses dans des carrés où le peuple est exclu.

Quand allons-nous couper, tailler des croupières aux croupiers de cet abominable jeu ? Les cartes maîtresses ont peu d’atouts en main, elles ne peuvent décider de rien : tout se joue ailleurs dans des casinos boursiers où la roulette ruse avec le réel. Au petit jeu des dominos qui se renversent, seule la classe moyenne se retrouve à terre, tandis que les joueurs de pipeau continueront de jouer leurs partitions, leur carte de parti en main.

La bataille fait rage pour acquérir la première place : celle qui ouvre les portes du palais des illusions. Une diseuse de bonne aventure serait tout aussi à même de déterminer le futur vainqueur. C’est la bouteille à l’encre, le coup de dés du destin. Le tarot qui nous taraude. Le barbu qui se rase tous les matins. Plus rien n’est raisonnable dans cette partie qui ne mène nulle part. Les joueurs n’ont que des excuses en bouche et de petites cartes en main. Quand on les écoute, ils ont tous du cœur avant que l’on ne découvre que le trèfle finit toujours dans leurs poches.

Dés que nous avons le dos tourné, ils remisent leurs cartes dans le chien. Celui qui n’aboie pas quand se fomentent les mauvais coups, les arnaques qui laissent toujours le pays exsangue. N’espérez pas tirer une belle carte du chapeau ; ce ne sont même pas des lapins aux grandes oreilles. Ils ont la queue basse et le regard fuyant. Ils se défaussent, ne coupent jamais sur les cartes maîtresses qui viennent de Russie ou bien d’Outre-Atlantique.

Ces petits joueurs n’ont pas un seul as dans leur manche. Le gros coup gagnant n’est pas pour eux. Ils belotent et rebelotent depuis si longtemps dans les allées du pouvoir qu’ils ne savent plus rien de la vie ordinaire. Cartes de crédit ou bien vitale leur sont inconnues. Ils bénéficient des services de l’état, d’avantages scandaleux et d'immunité à vie. Pris la main dans le talon ils continueront de nier et feront payer quelques pouilleux qui traînaient par là.

Quand ils jouent, il y a toujours un mort : le peuple. Ne perdez pas votre temps à croire en une nouvelle donne. Vous ne serez jamais sous la goulotte. Les bonnes cartes finiront toujours dans les mêmes poches. Ils se donnent la main en dépit de leurs regards obliques et de leurs mots assassins. Ils appartiennent au même cercle d'initiés. Il faut avoir la carte de l’ENA pour entrer dans ce monde qui se sert sans jamais servir !

Allez, laissez tomber ces pantins dérisoires. Si vous voulez taper le carton, faites table rase, changez les joueurs et la règle du jeu. Tout est à revoir dans ce monde frelaté. Les cartes sont corrompues, les joueurs vénaux, le tapis percé, les annonces fictives. N’espérez pas coincher et surcontrer les gens en place : ils ont bien noyauté le système, ils sont à l’abri d’une mauvaise donne.

Pour avoir enfin le dix de der, rebattez les cartes et les joueurs. Une autre Révolution s’impose, un tour de carte qui les laissera pantois. Annoncez-leur la couleur : le prochain tour se fera dans la rue et pas dans les urnes. Les cartes vont cesser de se jouer sur les tables feutrées de leurs institutions véreuses. Nous ne nous coucherons plus devant leurs menaces. Le tapis brûle et l’espoir change de camp.

 Cartomanciennement leur.

384413561-roi-carte-a-jouer-as-jeux-de-cartes-table-de-jeu.jpg

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Hector Hector 26 novembre 10:10

    Bonjour,
    Le seul mot qui vaille aujourd’hui, c’est CHANGER.
    Pour n’importe qui mais changer.
    Envoyer ces gens qui nous gouvernent depuis des lustres par cooptation, copinage et autres magouilles politiciennes loin de nous et choisir quelqu’un qui s’occupera du petit peuple.
    Il y en a, peu, certes, mais il y en a.
    Seulement, ces crétins qui vont aller voter sur les conseils de nos média sont aveugles et sourds et ils pleureront en 2018.
    Comme d’habitude.


    • C'est Nabum C’est Nabum 26 novembre 11:21

      @Hector

      Le changement de maintenant est passé à navrant
      Le nouveau changement sera un régression absolue et ce sera désespérant

      Le vote est une illusion


    • Hector Hector 26 novembre 11:38

      @C’est Nabum
      Je me tue à le dire à ceux qui me parlent de leur « devoir de citoyen ». Mais rien n’y fait, ces crétins tiennent absolument à rester dans le troupeau.


    • Sergio57 Sergio57 26 novembre 12:20

      @Hector


      Bonjour, le changement oppose comportementalistes et psychanalystes depuis longtemps, se pose alors la question de comment modifier la structure d’une personne, sachant que l’éducation, l’environnement social, l’enseignement, la structure psychique et j’en passe, sont les briques et ciment qui construisent l’individu. Chacun se retrouve alors dans ses fondamentaux et inconsciemment ou non, réagit en fonction, cela nous catégorise de façon stéréotypée pour certains et cela les rassure. Oui, il y aura toujours des crétins, des magouilleurs, des décideurs et des suiveurs et j’en oublie parce qu’ils aiment ça et ne peuvent pas faire autrement. Changer alors la personnalité est illusoire. Modifier le Comportement est alors la faculté essentielle qui donne le change et qui donne l’impression d’avoir changé. La manipulation, la connaissance de l’autre, l’apparence sous toutes ses formes (les vestes d’Alain Juppé), l’adaptation, les relations ... sont les apanages de nos leaders, ne demandez surtout pas qu’ils changent car j’ai peur que personne ne le veuille, ce n’est pas une question de choix mais d’équilibre et de santé mentale. Je le regrette, je me sens cynique ! En tout cas l’humour est une thérapie et j’ai grand plaisir à consulter vos réactions auxquelles je m’associe.

    • Alren Alren 26 novembre 13:23

      @Hector

      Ceux qui veulent que ça continue comme ça iront voter (deux fois s’ils le pouvaient).
      Pour les législatives, ceux qui ont une résidence secondaire à Deauville feront le voyage depuis Neuilly où la droite est assurée de gagner pour le Calvados, afin d’essayer de faire gagner la droite libérale là- bas aussi.

      L’abstention des pauvres fait le bonheur électoral des riches.
      Il ne faut pas partir battu d’avance. C’est le meilleur moyen de perdre.

      Toutes les personnes informées et de bonne foi savent qu’un seul candidat changera la vie des Français en mieux, c’est Jean-Luc Mélenchon.
      S’il n’est pas élu, alors oui, il sera temps de sortir les mouchoirs. Pas avant.


    • Hector Hector 26 novembre 13:54

      @C’est Nabum
      Vous avez hélas raison. Merci de votre réponse et à vous lire également bientôt.


    • C'est Nabum C’est Nabum 26 novembre 15:08

      @Hector

      Je le redoute tout autant que je suis certain de la catastrophe imminente


    • Shawford Tyrann’s orchid 26 novembre 10:40

      Salut Nabum,

      la partie de poker n’aura pas lieu, j’ai rangé les cartes au sabot. smiley

      Pour changer il faudrait que les joueurs se présentent à la table avec une cagoule et sans atouts cachés dans la poche revolver de leur veston, et en remettant uniquement au donneur adoubé par les participants la responsabilité de distribuer les cartes virtuelles et de répéter les annonces.

      Mais on est dans un monde trous du culs incapables de la moindre propension à faire tapis en oubliant quelque peu leurs ambitions et prétentions uniquement personnelles, et ça risque apparemment pas de changer.

      C’est la vie, bonne journée l’ami. smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 26 novembre 11:23

        @Tyrann’s orchid

        Pensez donc

        Les cartes d’électeurs se trouvent sous le sabot des ânes ...

        Faisons en sorte de n’être pas de ceux-là


      • Hector Hector 26 novembre 11:46

        @C’est Nabum
        « Les cartes d’électeurs se trouvent sous le sabot des ânes ... »
        Voila une image aussi belle que vraie. Mes compliments.


      • C'est Nabum C’est Nabum 26 novembre 13:42

        @Hector

        La politique a ceci de merveilleux qu’elle est pain béni pour l’observateur taquin


      • juluch juluch 26 novembre 10:56

        Ces joueurs de cartes reviennent régulièrement sur le tapis en se rachetant une virginité.....


        Boycottons ces tricheurs et foutons les dehors après les avoir trempé dans le goudron et roulé dans des plumes !  smiley

        merci pour le billet Nabim !



        • C'est Nabum C’est Nabum 26 novembre 11:26

          @juluch

          Je coupe et je laisse tomber les cartes


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 novembre 16:52

          @ Nabum


          Excellent. Je lis tous vos articles. Si je ne les commente que rarement, c’est parce que je ne crois pas utile de distraire de ce qu’Ils apportent. Merci... et continuez.

          PJCA





          • C'est Nabum C’est Nabum 26 novembre 18:40

            @Pierre JC Allard

            Merci
            Je suis très touché

            Flatté même car j’écris aussi pour être lu. Je suis un peu cabot ce qui fait de moi un homme de spectacle
            Rassurez vous, je ne me prends pas la tête


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 novembre 16:52

            @ Nabum


            Excellent. Je lis tous vos articles. Si je ne les commente que rarement, c’est parce que je ne crois pas utile de distraire de ce qu’Ils apportent. Merci... et continuez.

            PJCA





            • C'est Nabum C’est Nabum 26 novembre 18:40

              @Pierre JC Allard

              Le relire est tout autant agréable


            • Ciriaco Ciriaco 28 novembre 12:21

              Ne dites pas de mal de l’âne, qui est, comme vous le savez, un charmant animal smiley

              Je lis vos textes avec plaisir, ils trottent dans ma tête comme une chanson durant mes journées, c’est la plupart du temps très agréable !

              Mais, depuis le temps et puisque c’est cartes sur table (et que vous le cherchez bien ^^), permettez-moi de vous dire deux mots quant au vote... Y’a quand même un principe de réalité quelque part. Si vous voulez du contre-pouvoir, que faites-vous avec des représentants, élus par d’autres, soyez-en sûr, qui passent au 49.3 quand on est dans la rue. Et croyez-moi c’est parti pour être tendance. Vous connaissez les deux principes de gouvernance : faire entrer du contre-pouvoir et gérer du rapport de force, ou diriger à l’autorité. Ne seriez-vous pas, Monsieur Le Bonimenteur, un brin égoïste ?

              Et en plus vous me feriez battre du bâton, chose dont je me passerais bien ! Bien fait pour moi, ça m’apprendra à avoir de l’estime pour vos textes et votre bon sens smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès