Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Charlie : L’art de Brouiller les cartes

Charlie : L’art de Brouiller les cartes

Arrêtons de compliquer les choses et de diviser les français

Je viens d'écouter le 7-9 de France Inter avec la participation de Marcel Gaucher. Le thème était de répondre aux jeunes qui mettent en cause l'impartialité d'une société qui vante Charlie Hebdo et ses 'blasphèmes" et qui condamne Dieudonné. Je ne pense pas être seul à n'avoir retiré de cette émission qu'une immense confusion . La question devenait de savoir comment expliquer les limites de la liberté d'expression, comment convaincre des qualités de la laicité etc. On était assez loin de l'assassinat de journalistes, de policiers et de juifs.

On oubliait tout à fait que la différence essentielle entre Charlie et Dieudonné est que Charlie a été tué sans procés tandis que Dieudonné sera peut être jugé et ne sera, sans aucun doute, pas tué. N'utilisons pas ces faits bruts pour discuter de la liberté d'expression et de ses limites. Nos jeunes ont besoin de règles claires et facilement compréhensibles et pas de discussions philosophiques sur les limites de la liberté de penser. La fable suivante me semble susceptible de poser clairement les questions importantes pour la vie en société, et une esquisse de réponse.

Dans un petit pays la population était divisée en deux : ceux qui aimaient la couleur verte et ceux qui aimaient la couleur rouge. Il y avait beaucoup d'accidents de voiture aux croisements car trop nombreux dans cette population indisciplinée étaient ceux qui voulaient montrer leur virilité en passant de force. Chacun pensait être dans son bon droit et trouvait toujours une justification pour être prioritaire.

Devant l'hécatombe on regarda ce qui se passait dans des pays qui comptaient beaucoup moins d'accidents mortels aux croisements. Et on découvrit l'existence des feux bicolores, rouge ou vert. Si tout le monde convint rapidement que cette innovation pouvait être intéressante, les uns pensaient que le rouge devrait signifier 'passage autorisé" et le vert "passage interdit" tandis que les autres pensaient le contraire. Comment trancher ? Un citoyen plus intelligent que la moyenne et, surtout, pacifique, proposa que les citoyens votent pour savoir quelle couleur devait indiquer l'autorisation de passer. Le vote trancha, à une voix près, en faveur du vert.

Dans l'ensemble les citoyens acceptèrent le verdict du vote, même si les tenants du rouge se sentaient frustrés. Ils se rendaient compte que c'était un progrès que la règle soit fixée, même si elle ne correspondait pas à la meilleurs solution possible à leurs yeux. En latin "dura lex sed lex" , la loi est dure, mais c'est la loi.

Première leçon : la loi est rarement parfaite mais elle est nécessaire à la vie en société.

Malgré cela, une minorité de "rouges" considéraient qu'ils étaient dépositaires de La Vérité et que la loi votée était illégitime. Non seulement ils continuèrent à passer au rouge, maintenant un taux d'accident dont ils étaient d'ailleurs les premières victimes. Se sentant particulièrement visés et discriminés puisque, en proportion relative, ils étaient plus nombreux à mourir dans une collision, ce qui, à leurs yeux, montrait le caractère injuste de la loi, ils décidèrent de réagir en punissant eux mêmes ceux qui passaient au vert, n'hésitant même pas à les tuer. Bien entendu les "verts" répondirent en tuant ceux qui passaient au rouge et, aussi, ceux qui tuaient ceux qui passaient au vert. La situation était encore pire qu'avant l'implantation des feux bicolores.

Les quelques sages survivants proposèrent alors de créer une structure comprenant des agents de la circulation chargés de constater les manquements et des juges chargés de prononcer des sanctions prortionnées à la gravité de la violation de la loi. La plupart des citoyens qui se sentaient victimes d'une situation de violence où chacun se faisait justice lui même en fonction de ses propres critères votèrent en faveur de l'établissement d'une police et d'une justice.

Deuxième leçon : il est nécessaire que le respect de la loi soit assuré par une police et une justice, empêchant que l'on se fasse justice soi même.

En respectant ces deux principes citoyens "verts" et "rouges" retrouvèrent la paix civile, ce qui ne les empêcha pas de continuer à discuter à perte de vue sur les mérites relaltifs du vert et du rouge.

Ne sont-ce pas ces deux principes qui doivent être rappelés et expliqués en priorité dans nos collèges et lycées ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.93/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • slave1802 slave1802 15 janvier 2015 13:40

    Les Suisses ont depuis inventé l’orange...


    • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 15 janvier 2015 13:43

      Oui mais les Français ne savent pas exactement ce qu’il signifie...


    • dithercarmar dithercarmar 15 janvier 2015 13:43

      « Mieux vaut ne rien dire et passer pour un con, que l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet. »


      Et donc, vous avez des enfants et des petits-enfants ?


      • Rmanal 15 janvier 2015 14:35

        @l ’auteur
        Article très rigolo, merci.
        Effectivement les gens de tout bord deviennent de plus en plus fanatique, endoctriné par les medias mainstream ou les medias second stream, comme tous les conspirationnistes de ce site qui voit des juifs ou l’OTAN partout.
        Le vivre ensemble c’est accepter que l’on peut être critiqué ou tourné en dérision, car c’est comme cela que fonctionne l’être humain et sa pensée.
        Les intégristes et les islamo-gauchistes qui ne comprennent pas ça sont des dangers pour notre vivre ensemble.


        • leypanou 15 janvier 2015 16:06

          "la différence essentielle entre Charlie et Dieudonné est que Charlie a été tué sans procés tandis que Dieudonné sera peut être jugé et ne sera, sans aucun doute, pas tué. " : monsieur le physicien, allez dire cela aux milliers de morts -ou plutôt à leurs familles- tués par des drones qui sont coupables d’être sur la kill liste de l’exécutif etats-unien ou pire à ceux qui sont coupables d’avoir été à coté lors des tirs de ces drones.

          Quant à affirmer que Dieudonné ne sera SANS AUCUN DOUTE pas tué : on n’en sait strictement rien ni vous ni moi. On peut peut-être le souhaiter, et encore, certainement pas tout le monde, mais le monde est plein d’accidents opportuns.


          • Massada Massada 15 janvier 2015 16:12

            Les principales limites à la liberté d’expression relèvent de deux catégories : la diffamation et l’injure, d’une part ; les propos appelant à la haine, qui rassemblent notamment l’apologie de crimes contre l’humanité, les propos antisémites, racistes ou homophobes, d’autre part.


            Charlie Hebdo, n’a jamais été condamné pour incitation à la haine, il ne se moque pas des musulmans, mais des croyances, des dogmes - comme de celles des catholiques et des juifs - ou des autorités politiques.

            Dieudonné, en revanche, a été condamné à plusieurs reprises pour « diffamation, injure et provocation à la haine raciale » (novembre 2007, novembre 2012), ou pour « contestation de crimes contre l’humanité, diffamation raciale, provocation à la haine raciale et injure publique ».


            • charlie cui banni charlie cui banni 15 janvier 2015 16:31

              D’ailleurs à ce sujet des condamnations, je lisais à l’instant la page Wikipedia consacrée à Dieudonné.Je prends un exemple, il y est mentionné :


              Après une condamnation en première instance en mars 2006, la cour d’appel confirme le 15 novembre 2007 sa condamnation pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale ou religieuse », et lui inflige 5 000 € d’amende pour avoir comparé en 2004 les Juifs à des « négriers » et à des trafiquants d’esclaves

              Or dans le spectacle, il parle très exactement de CES juifs, une frange d’entre eux pour être très clair.
               
              Et de fait, alors même que traiter tous les juifs de négriers méritait entière condamnation, la justice a fait fi du fait qu’il parlait d’une clique parmi eux (pour ne pas les nommer les sionistes milliardaires), le contexte du spectacle imposant cette différenciation.

              On doit donc considérer qu’il n’y a jamais eu un seul juif négrier.

              C’est le révisionnisme républicain du XXIeme siècle.

              Traiter Massada de con sera bientôt condamnable devant les tribunaux, pour sa seule qualité de juif qui l’exonère de toute tare imaginable, et ce sous le sceau de la République complice.

              Il est absolument certain que l’histoire saura juger cette infamie et faire ravaler les accusations d’antisémitisme dont des millions de français auront été taxés indûment dans l’intervalle. 

            • OMAR 15 janvier 2015 18:12

              Omar33

              En Israël, les palestiniens sont aussi jugés.

              Et ils ont le choix : mourir sous une bombe au phosphore ou exploser par un char....

              Et sans aucune discrimination de sexe ou d’age.

              D’ailleurs plus de 400 enfants palestiniens « terroristes » ont été « jugés » ,condamnés et exécutés le plus démocratiquement à Gaza, par Israël....
              http://www.reuters.fr/article/topNews/idFRKBN0G527720140805

              Eh le mossade, le TPI frappe à la porte de Tel-Aviv...


            • Rmanal 16 janvier 2015 13:40

              @Massada
              Vous avez bien raison, et merci pour ce rappel de la loi, et notamment ce distinguo ESSENTIEL entre attaquer des êtres humains et attaquer une idéologie. Sinon on ne pourrait même plus s’en prendre au coco ou au facho ou au complotiste : où irait Agoravox alors smiley


            • OMAR 15 janvier 2015 18:04

              Omar33

              @Hervé : « ... Dieudonné sera peut être jugé et ne sera, sans aucun doute, pas tué. ».

              Dieudo n’a tué personne, mais il va être quand-même condamné, après jugement.

              Les assassins de Charlie-Hebdo ont tué, ils ont aussi été tués, et sans jugement.


              • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 15 janvier 2015 18:31

                Ne mélangeons pas tout. Quand je dis que Dieudonné ne sera pas tué je me place dans le cadre de la loi française qui refuse la peine de mort. Après, les peines éventuelles sont proportionnées.
                S’il est tué par un assassin je serai le premIer à dire « Je suis Dieudonné ».
                Les assassins ont été tué dans un combat dans le quel les forces de l’ordre étaient en état de légitime défense. S’ils s’étaient rendus ils auraient été jugés et ne pouvaient pas être condamnés à mort..
                Pouvons nous nous mettre d’accord pour dire que la France est un état de droit, ce qui entraîne la définition précise de ce qui est interdit. Et aussi de nous mettre d’accord pour dire que nul ne peux se faire justice lui même ni définir sa propre légalité personnelle.
                Maintenant, nous pouvons trouver la loi injuste ou insuffisante. Dans ce cas il faut essayer de la changer par des débats, des manifestations, des pétitions pour obtenir que le parlement change cette loi.
                Refuser une telle démarche de manière violente c’est aller vers une guerre civile dont on voit le résultat en Syrie


              • OMAR 15 janvier 2015 19:52

                Omar33

                Je n’ai jamais été un négationniste des conditions dans lesquelles les deux pourritures ont été neutralisées.

                Et quand je revois cette dramatique scène où le tueur achevait ce flic gisant à terre, blessé, suppliant du regard et des gestes de ne pas être achevé, oui, je crois en une justice immanente qui nous a fait l’impasse d’un procès et d’un jugement que j’ose qualifier de superflus, tellement ces barbares méritaient 1000 fois le châtiment extrême.

                Oui, la France est un état de droit, sauf pour les intérêts d’une infime partie d’un lobby qui n’existe pas.
                http://www.lepoint.fr/societe/le-conseil-d-etat-interdit-le-spectacle-de-dieudonne-09-01-2014-1778683_23.php


              • velosolex velosolex 15 janvier 2015 19:12

                Mon pauvre ami, vous avez entièrement raison, mais prêcher le sens et la tempérance c’est très difficile ici. 


                Vos arguments sont bons, mais ils paraîtront byzantins et incompréhensibles à ceux qui ont un GPS un peu déréglé....

                Dieudonné est un psychopathe qui joue avec les limites, comme tout psychopathe qui se respecte. 
                Vous comprendrez qu’il est donc en ce moment comme un poisson dans l’eau. 
                Lapsus, j’allais écrire, un poison.....
                Je n’aime pas ce type, qui a tout du facho populo, et qui ne pense qu’à faire du lard sur les nigauds qui rentrent dans sa boutique ; 

                Voilà un détournement de débat. 
                On en vient en ces heures graves à parler d’un guignol qui instrumentalise les ballots, 
                et qui tient absolument à passer pour une victime, condition ad hoc de son succés.. 

                Ca marche à fond, on parle de dieudonné comme de dieu le père, une nouvelle religion est née, au moins une secte, avec ses aficionados outrés, jouant la demesure, la théorie du complot. 

                C’est pour ça que je m’oppose à la condamnation de ces propos.
                D’ailleurs au nom de quoi ?
                Il pourra facilement se défendre en arguant le deuxième degré

                je pense que pour n’importe quel avocat, cette affaire n’offre aucune difficulté.
                « Je suis charlie coulibaly..... » : peut se défendre en évoquant une sorte de synthèse médiatique d’un moment, une photo des extrêmes, l’artiste se faisant catharsis.....(même si l’on sait pertinemment bien que ces propos sont bien moins ambigus, et sont une forme d’injure, voir de pousse au crime)

                Donc, je suis d’accord avec les gens qui le défendent, 
                mais pas pour les mêmes raisons, quoique en ne réfutant pas totalement leurs arguments. 

                Car cette condamnation est une impasse et un piège. 
                Il est en effet difficile de défendre charlie et de condamner dieudonné. 
                Où comment le bon humour, ou finit il ?


                Faudra t’il demain faire une commission de l’humour contrôlée. 
                Et qui mettre demain : Jack Lang, taubira, mimie matie. ?

                je ne vois pas un synode papal sortir quelque chose de censé de ce questionnement, une fois qu’on a transformé le cancre d’hier, charlie en élève modèle. 
                Presque à son corps défendant. 

                Car le pauvre risque bien de mourir sous tant de fatuité. 
                Voilà que les bourges de seizième qui le haïssait hier le trouvent tout à coup charmant...
                Quelqu’un a évoqué cabu au panthéon ( pitié ne le tuer pas une seconde fois...)
                Il y a des têtes à queue étranges qui nous font tourner la tête. 

                il nous manque des types comme Roland Barthes pour tenter de déminer la bête, expurger tous les sens, et organiser un itinéraire de délestage. 


                Le clivage est ici entretenu. 
                On cherche à faire déraper l’intelligence, le recul, la réflexion, et à la mettre dans des impasses où elle est sommé de s’expliquer sur un mot, une phrase mal choisie, alors que la scène du crime et bourré de fautes d’orthographe, et emploie des sophismes pour se légitimer. 

                Bon, consolez vous. 
                Voilà la plus grande manifestation de refus depuis la libération. 
                C’est le plus important. 
                Tous ces gens ne s’expriment pas sur agoravox, mais en direct


                • Allexandre 15 janvier 2015 22:55

                  Si Dieudonné est psychopate, vous êtes un grand naïf au pays des bisounours. La plus grande manifestation depuis la libération !! Les mêmes qui applaudissaient Pétain en mai et de Gaulle en août. Quelle référence. Je crains que vous n’ayez pas tout compris. Peu importe l’Homme Dieudonné, en revanche ce qu’il dit sur le sionisme est l’exacte vérité. Si tel n’était pas le cas, il n’aurait pas déclenché un lynchage du CRIF, de la LICRA et donc des médias et des politiques soumis au sionisme. Un vrai délire hystérique de ces gens aux abois qui veulent faire taire celui qui a mis le doigt sur une réalité qui menace la France plus que le djihadisme. Mais ça, peu le voient car les sionistes sont les rois de la propagande et de la manipulation. Alors avant de se positionner et de donner des leçons, on fait une vraie et honnête investigation !!


                • Rmanal 16 janvier 2015 15:09

                  @ Allex
                  Ca faisait longtemps que l’on avait pas lu un conspirationniste anti juif ici.... Non je rigole bien sur.
                  En fait tous les paumés comme vous sont sur ce site. C’est ce qui le rend si drôle.


                • Allexandre 15 janvier 2015 22:48

                  N’oublions jamais que les principaux soutiens au nazisme étaient des scientifiques, mathématiciens et physiciens. Certes pas tous, mais beaucoup !!!


                  • Rmanal 16 janvier 2015 15:10

                    Tu as lu ça dans un carambar ?


                  • SamAgora95 SamAgora95 16 janvier 2015 11:34

                    « On oubliait tout à fait que la différence essentielle entre Charlie et Dieudonné est que Charlie a été tué sans procés tandis que Dieudonné sera peut être jugé et ne sera, sans aucun doute, pas tué.  »


                    Cette phrase est totalement délirante !

                    D’après vous, se faire assassiner par ses parents, ou être victime d’un voyou c’est la même chose ?

                    • Grandi Grandi 16 janvier 2015 14:53

                      Cher Hervé Nifenecker, votre histoire pour les enfants est touchante mais ne reflète en rien l’histoire qui nous préoccupe en ce moment. Pour faire court, votre histoire parle d’un régime démocratique alors que nous sommes sous un régime oligarchique semi dictatorial (nous avons encore le droit de parler mais le pouvoir fait ce que les oligarques veulent). Ce n’est pas du tout la majorité des citoyens qui décide mais la minorité oligarque du lobby bancaire, industriel militaire, industriel civile et médiatique. La meilleure preuve de ce que j’avance est l’exemplaire résultat des courses, lorsque Sarkozy a fait son referendum pour savoir si les français étaient pour l’Europe. La réponse des français était non. L’oligarchie à autoritairement imposé le contraire. Je sens en vous une personne honnête qui comme la plupart d’entre nous, ne demande qu’a respecter les règles.


                      • Grandi Grandi 16 janvier 2015 14:54

                        suite
                        Malheureusement, une poignée de richissimes malhonnêtes assoiffés de pouvoir, à sournoisement pris la tête de nos pays occidentaux et impose leurs règles truquées. Leur modèle économique n’est qu’une mascarade pour piller les couillons que nous sommes. Leurs planches à billets nous grugent.  Même si, pour leur échapper, nous tentons de cacher notre argent sous un matelas, et si, au moment ou nous le plaçons, nous pouvons par exemple acheter dix pains,  lorsque nous le ressortons pour l’utiliser, la dévaluation due à l’inflation, provoquée par la production de fausse monnaie légale, ne nous permet plus que d’acheter cinq pains. Les cinq pains manquants sont dans la poche des banquiers. Internet réveille les foules endormies patiemment par le vrai pouvoir et cela, les oligarques ne le supportent pas.


                        • Grandi Grandi 16 janvier 2015 14:55

                          suite
                          Ils sont désormais obligés de montrer leur vrai visage despotique  car ils n’accepteront pas de perdre leurs immenses privilèges. La vraie question est donc : nous coucherons nous devant cette poignée de truands ou avons-nous encore suffisamment de fierté et de force pour refuser ce dictat. La cohésion sociale est plus que jamais nécessaire car notre division les rend plus fort. L’adage diviser pour régner nous donne un indice sur : « qui  est derrière le financement des barbus et de l’attaque de Charlie hebdo ». Monter les catholiques contre les musulmans est un rêve pour les oligarques, car pendant que nous nous battrons, ils pourront nous vendre leurs fusils, leurs canons et leurs bombes. Une fois le conflit terminé, ils nous prêteront avec intérêt pour reconstruire nos maisons détruites et pour soignés les survivants blessés à vie. Ne tombons pas dans ce piège.

                          Vive la France.


                          • foufouille foufouille 16 janvier 2015 16:43

                            l’application de la loi est très variable, surtout pour protéger les pauvres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès