Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Cher Monsieur Bartolone,

Cher Monsieur Bartolone,

Le rapport que vous avez remis au Président de la République sur l’engagement républicain et l’appartenance citoyenne préconise l’instauration du vote obligatoire. Il était temps, en effet, de se préoccuper de la désaffection croissante des urnes par nos concitoyens. Mais faites-vous la bonne analyse et la bonne proposition ?

Est-ce la bonne mesure ?

Voilà la question cruciale. Toute obligation comporte des sanctions. De quelles natures seront-elles (amendes, sanctions administratives,…) et comment seront-elles mises en œuvre (timbre amende…) quelles seront les exemptions prévues ? Nul ne le sait et c’est bien cela qui gêne et qui risque de poser quelques inconvénients voire quelques dérapages : quid des français partis faire le Jihad en Syrie, des exilés fiscaux (conserveront ils leur droit de vote malgré leur fuite), des résidents à l’étranger aux fins fonds de la brousse, des électeurs décédés la veille du scrutin ou de ceux en coma dépassé dans les hôpitaux…. Les familles seront-elles obligées de produire un certificat médical après avoir reçu une lettre recommandée ?

Enfin, les électeurs obligés dont le vote blanc ne sera pas décompté dans les suffrages exprimés pour calculer le pourcentage obtenu par les candidats ne seront-ils pas tentés de voter pour les extrêmes ?

Bref, vous êtes en train d’inventer une usine à gaz, une fausse bonne mesure destinée avant tout à masquer les turpitudes d’un personnel politique indigent.

Pouvait-on faire autrement ?

Il y a bien sûr les vertus de l’exemple, mais sur ce terrain les parlementaires ne sont pas les mieux placés : carriérisme, fraude fiscale, absentéisme, cumul, tout y passe dans les assemblées de la République et du haut de votre perchoir à l’Assemblée Nationale vous êtes souvent amené à contempler le vide des travées : 40 députés seulement ont débattu le 13 avril de l’avenir de nos libertés individuelles, tout un programme pour vous qui cherchez à contraindre l’électeur au vote obligatoire !

Que dire également des « honorables parlementaires pris la main dans le sac de la fausse déclaration de patrimoine, du compte en Suisse, de l’arrosage financier des électeurs de leur circonscriptions ou mis en examen pour des financements occultes de campagnes électorales.

Pour ramener le citoyen vers les urnes, encore faudrait-il faire un grand ménage parmi les élus, les suspendre de leurs fonctions le temps du jugement ou de l’établissement de la preuve de leur bonne foi. Cela éviterait sans doute que des procès les concernant durent près de 20 ans comme cela a été le cas pour les époux Tibéri ou comme cela le sera sans doute pour les Balkany ou les Dassault et autres Copé qui continueront à poursuivre leurs carrières au service du « bien public », bien au chaud et grassement payés, sous les ors de la République.

Vous voudriez des citoyens vertueux et engagés, M. Bartolone, alors commencez à faire le ménage parmi vos rangs et demandez à votre collègue du Sénat, assemblée somnolente et concernée par les ravages de l’absentéisme et du clientélisme d’en faire autant, au lieu de vouloir forcer les citoyens à aller voter en rangs serrés pour des représentants qui ne les représentent plus.

Encore faudrait-il également que le vote des citoyens soit respecté…

2005, vous vous souvenez, le référendum sur le traité européen, rejeté par une majorité de français et qui a été adopté deux ans après dans leur dos par un congrès, gauche et droite réunies, qui a ainsi désavoué leur vote ?

Vous comprendrez bien que si on oblige le citoyen à aller voter, encore faudrait-il qu’il soit convaincu de l’utilité de son vote et que celui-ci ne sera pas dévoyé par des procédures de contournement.

Vous dites également, M. Bartolone, que « les citoyens pourraient toujours exprimer leur insatisfaction face à l’offre politique, par un vote blanc ». Outre le fait que le vote blanc ne sera sans doute jamais pris en compte, il serait intéressant que vous précisiez ce que vous entendez par « l’offre politique ».

Jusqu’à présent, les citoyens avaient l’impression de pouvoir choisir entre gauche et droite, pour simplifier, sur la base de programmes construits et donnant lieu à débats. Il faut bien constater qu’aujourd’hui, même si les débats ont toujours lieu pendant les campagnes, l’offre politique de la gauche ou de la droite se ressemble furieusement, sous les contraintes, pour ne pas dire les menaces, des mondes financier et économique et de la commission européenne de Bruxelles. La déception du citoyen est d’autant plus grande qu’il avait cru aux promesses du Bourget, par exemple, pour ne parler que du candidat de votre camp.

Par conséquent, l’offre politique, quoi qu’en disent les autres partis ou les partis extrémistes, passée au laminoir de la mondialisation, est la même, toujours de droite et marqué par le libéralisme effréné, et le citoyen ne voit plus l’intérêt d’aller voter.

Autre exemple récent : demander aux électeurs d’aller voter pour des Conseils départementaux dont ils ne savaient rien des compétences revient à aller voter comme le font les téléspectateurs pour les candidats de la « Nouvelle Star ».

Je suis étonné que vous soyez étonné, M. Bartolone.

Revenez sur terre, M. Bartolone…

Etonnez-vous après cela que les électeurs désertent de plus en plus les urnes. Ils voudraient bien faire leur « devoir citoyen », mais pas comme ça et surtout pas sous la contrainte d’une sanction pour élire une classe politique indigente, parfois incompétente ou bien délinquante, cernée par les lobbies et en perte de repères face à la violence du monde financier.

Jacques et Odette, qui vivent avec leur petite pension de retraite au fin fond d’un village rural ne découvriront jamais qu’ils possèdent un compte en Suisse, ni un immeuble de rapport dans le 16ème. Ils n’auront jamais l’opportunité de s’acheter une résidence en Belgique pour échapper au fisc, ni d’échapper à la déclaration de leurs revenus et au paiement de la taxe d’habitation. Ils espèrent simplement continuer à vivoter avec leur lopin de terre qui fournit les légumes de la soupe et les volailles qui améliorent l’ordinaire.

Ils ne vivent pas dans le même monde que vous.

Ce serait bien que vous respectiez leur choix de ne plus aller voter, comme celui de nombreux autres concitoyens, à défaut de vous remettre en question, ce dont vous êtes bien incapable.


Moyenne des avis sur cet article :  4.9/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 20 avril 2015 08:31

    L’incroyable retraite préfectorale de Claude BARTOLONE
    Et ce n’est qu’un cas parmi tant d’autres !
    Le cumul de trop de Claude Bartolone.

    - Par la grâce du Président,
    Monsieur Claude Bartolone est un homme heureux.
    Né le 29 juillet 1951 à Tunis sous le Protectorat français de Tunisie.
    source : http://www.monsieur-biographie.com/celebrite/biographie/claude_bartolone...

    - Par décret, le Président de la République, M. François Hollande, l’a réintégré dans le corps préfectoral

    - où il ne figurait plus depuis 25 ans.

    Un mois plus tard, il pouvait en conséquence prendre sa retraite de Préfet honoraire hors cadre et hors classe !

    Ces infos sont exactes et vérifiées sur le site officiel gouvernemental :
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT0000060612...

    Résumons la situation financière :

    - Depuis août 2012 : retraité du corps préfectoral.

    - Depuis le 10 mars 2008 : conseiller général du canton de Pantin
    source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Canton_de_Pantin-Est

    - Depuis le 20 mars 2008 : président du conseil général de la Seine-Saint-Denis.
    source : http://www.seine-saint-denis.fr/Claude-BARTOLONE.html

    - Depuis le 17 juin 2012 : député de la 9ème circonscription de la Seine-Saint-Denis
    source : http://petitsmatinsetgrandsoir.wordpress.com/2012/06/26/bartolone-haut-p...
    (à savoir, il est député depuis 1981)

    - Depuis le 26 juin 2012 : Président de l’Assemblée nationale.
    source : http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2011-2012/20120148.asp

    Même en appliquant les plafonds de cumul, on arrive à plus de 30.000 € (trente mille euros par mois) !
    Ceci avec, de plus un logement de fonction en qualité de Président de l’Assemblée Nationale, et, un logement de fonction en qualité de Président du Conseil Général du 93


    • Garance 20 avril 2015 09:17

      @zygzornifle



      Peut-être que Mr Bartolone , de par ses fonctions au service du Peuple , a le choix entre deux résidences républicaines , mais parce qu’il est socialiste il les a refusé toutes les deux

      Quand on est un socialiste pur et dur comme l’est Mr Bartolone : on vit près du peuple, dans le peuple , là ou on est à même de pouvoir entendre les aspirations et ses espoirs de ce peuple que l’on aime tant et qui est votre raison de faire de la politique

      C’est pourquoi Mr Bartolone a refusé les ors de la République et réside dans le 9/3 si cher à son coeur 

      Trop rares sont les hommes de cette trempe 


      C’est grâce à des hommes comme Mr Bartolone que le socialisme aura toujours la prépondérance dans le coeur du monde ouvrier

      Le Panthéon l’attend : 

      « Entre ici Claude Bartolone avec ton cortège de Sans-Dents et de Damnés de la terre , toi qui fut leur flambeau et qui toujours....... »

      J’arrête ....je ne peux plus continuer...ma vue se brouille....l’émotion m’étreint....les larmes sont là..... smiley  smiley  smiley  smiley

    • moussars 21 avril 2015 12:09

      @Garance
      Ce serait dommage de ne pas profiter de son flagrant délit d’intérêts dans l’affaire de son permis de construire sa terrasse avec vu sur la tour Eiffel.
      Cet individu est répugnant et insipide. A lui tout seul, (mais il y en a bien d’autres), ll incarne les traites du parti dit socialiste la droite complexée : http://rue89.nouvelobs.com/2013/05/17/patrimoine-sublime-terrasse-claude-bartolone-242400 ou le Canard...


    • abelard 20 avril 2015 10:17

      « Le Monde » publie aujourd’hui un article concernant une possible candidature Bartolone aux élections régionales.
      Lisez l’article...

      J’offre une caisse de champagne à celui qui arrive à discerner, dans ce fatras ridicule de magouilles électorales, la moindre référence à un projet, à une vision, la plus petite allusion à l’intérêt général des Franciliens...

      Voilà ce que donne, poussée jusqu’à la démence, notre fameuse « démocratie représentative » : des professionnels de l’absurde dirigés par leur ego boursouflé qui ne font même plus semblant de s’intéresser au bien commun...

      http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/04/20/ile-de-france-comment-le-ps-tente-de-mettre-sur-orbite-la-candidature-de-bartolone-aux-regionales_4618885_823448.html


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 2015 21:15

        @abelard
        Il a fallu bien du temps pour se rendre compte de l’ampleur des dégâts.
        Maintenant, ils ne se cachent même plus !
        La démolition de la France a commencé avec Pompidou, sa loi de 1973 et sa trahison de De Gaulle. Pompidou n’a même pas attendu sa mort pour faire entrer les Anglais dans la CEE ! Les Gaullistes aussi sont partis en vrille !


        Mitterrand a commencé la valse des dérégulations, des privatisations et des signatures des Traités et a poussé le FN dans les médias. Les plus anciens diront si je me trompe, on avait bien conscience que ce n’était pas une politique de Gauche que faisait Mitterrand, mais c’était couvert par des discours où « La Droite ferait bien pire ! ». En fait, ils se partageaient le boulot.

        En somme, dès les années 80, il fallait déjà choisir entre la peste, le choléra et le béribéri !!
        Vivement qu’émergent d’autres Partis qui s’occupent de l’ intérêt général !

        Pour mémoire, les mesures prises par le PS :
        - 1957- SFIO, signature du Traité de Rome par Guy Mollet.
        - 1983- désindexation des salaires
        - 1984- dérèglementation bancaire
        - 1985- accords de Schengen - Fabius 1er Ministre
        - 1986- Dérèglementation des marchés- Bérégovoy 1er Ministre
        - 1986- Acte unique européen- Fabius + Delors
        - 1988- Directives Delors Lamy sur la mobilité des capitaux
        - 1990 - Beregovoy baisse la fiscalité sur les revenus du capital
        - 1992 - Traité de Maastritch - Bérégovoy
        - 1997- Traité d’ Amsterdam Jospin
        - 1998 - Création de la BCE Jospin
        - 1998 - Régime fiscal favorable aux stocks options DSK
        - 1999- création de la zone euro- Jospin
        - 2000- Sommet de Lisbonne -Jospin
        - 2001 - Traité de Nice -Jospin
        - 2002 - Sommet de Barcelone avec Jospin
        - 2008 - Ratification du Traité de Lisbonne au Congrès de Versailles
        - 2013 - MES & TSCG- Ayrault.
        ......
        - 2015- TAFTA avec Valls ?


      • Michel DROUET Michel DROUET 21 avril 2015 09:07

        @abelard
        Il y a longtemps qu’on ne fait plus référence à des projets politiques, et pour cause, une fois les élections passées, c’est le contraire qui est mis en place.
        Aujourd’hui, c’est le sondage qui fait loi, la politique de la tête de gondole dans les supermarchés...


      • abelard 21 avril 2015 12:05

        @Michel DROUET
        La politique de la tête de gondole... J’adore.

        Vous avez raison, seuls les sondages (plus ou moins douteux) comptent. J’ai été stupéfait de voir, quelques jours seulement après la déroute mémorable du PS aux élections départementales, le responsable politique de l’hécatombe exhiber un « sondage » pour prétendre que les Français voulaient qu’il reste à son poste !

        Le résultat des urnes exigeait que Valls démissionne, mais un sondage sur internet lui a donné un degré supérieur de légitimité !

        Alors pourquoi voter ?


      • Michel DROUET Michel DROUET 21 avril 2015 12:09

        @abelard
        Les politiques sont élevés « hors sol », alors comment voulez-vous qu’ils appréhendent la réalité ?
        Et puis, pour des politiques qui n’ont fait que ça dans leur vie et qui ne savent rien faire d’autre, il ne reste que la méthode Coué !


      • staden 20 avril 2015 10:33

        J’ai toujours une sorte de malaise quand je vois Claude Bartolone à la télévision. L’infatué du perchoir représente, pour moi, qui me repend amèrement d’avoir voté Hollande, l’ignoble et détestable fausse gauche. Il est et demeurera l’un des personnages qui m’ont fait prendre cette résolution qu’aucune loi abjecte ne pourra jamais changer : celle de ne plus jamais voter.


        • foofighter foofighter 20 avril 2015 11:09

          Vision juste du « personnage » Bartolone.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 2015 11:41

            Qui sème la misère, récolte la tempête ! Par Michel Collon

            Nos Mamamouchis parlent de « manque de civisme », de « carence des valeurs de la République », de « reprise en main citoyenne par les enseignants »...
            Mais nos Mamamouchis se gardent bien de parler des causes !


            - La moitié des personnes pauvres en France a moins de 30 ans.
            - 1/3 des 15- 29 ans sont en emplois précaires.
            - 23,7% des jeunes sont au chômage.
            - Dans une enquête ( « Génération quoi ») 63% des jeunes interrogés sont prêts à participer à un mouvement type Mai1968 dans les prochains mois.

            Sous la cendre...
            PS : On comprend qu’il soit nécessaire de fliquer tout le monde, les terroristes ont bon dos.

            • Michel DROUET Michel DROUET 21 avril 2015 09:10

              @Fifi Brind_acier
              Pire que cela, fifi, c’est le tableau que vous brosser qui devient la normalité et l’arrivée de lois répressives et destinées à contrôler tout le monde fait partie du système.


            • Dom66 Dom66 20 avril 2015 12:23

              Alors là chapeau un très, très bon article que j’approuve bien fort et que je signe avec vous, MERCI Michel Drouet.

              J’aime tout ce que vous avez écris, et en particulier le passage sur le référendum de 2005, et toc, dans les dents Mr Bartolone.

              Si seulement ce monsieur Bartolone pouvait lire et comprendre votre article ?

              Votre texte est à envoyer en lettre ouverte.

              Encore une fois bravo. smiley


              • Michel DROUET Michel DROUET 21 avril 2015 09:13

                @Dom66
                Merci Dom 66.
                Même s’il le lit, je pense qu’il s’en comprend pas le sens : trop éloigné de la réalité , trop entouré de courtisans, trop perdu dans sa caste, trop, trop, trop...,sinon, il n’aurait jamais proposé le vote obligatoire.


              • JP 20 avril 2015 13:16

                excellent article avec toutefois un bémol.
                je pense qu’il ne faut plus parler de gauche lorsque l’on parle du ps.
                le référendum de 2005 n’a pas été remis en cause par droite et gauche réunis, mais par la droite et le ps réunis. pas tout à fait la même chose.
                bonne journée


                • Dom66 Dom66 20 avril 2015 15:22

                  @JP

                  Exact, bon bémol le ps n’est plus de gauche, et depuis longtemps


                • Michel DROUET Michel DROUET 21 avril 2015 09:15

                  @JP
                  J’ai cessé de parler de gauche pour le PS. Aujourd’hui, la politique menée par le PS provoquerait des manifestations de masse si elle était faite par la droite : le PS, idiot utile de la droite.


                • alinea alinea 20 avril 2015 15:24

                  Tellement bien dit tout ça !
                  On voit juste la panique de ces pauvres enragés qui ne savent plus comment faire pour se légitimer !
                  C’est pitoyable, honteux, abject !
                  En tout cas, merci pour ces mots auxquels je n’ai rien vu manquer.


                  • Michel DROUET Michel DROUET 21 avril 2015 09:16

                    @alinea
                    C’est en effet la débandade, la fuite en avant, le mur qui se rapproche...


                  • damocles 20 avril 2015 21:20

                    Mr Drouet
                    Sur votre precedent article intitulé :« Fallait pas les elire » je pronais l’abstention massive face à la mascarade que sont devenues les elections ....
                    Bartolone sent bien cette desafection croissante pour ce systeme que l’on peut qualifier de frauduleux (au moins moralement) puisque ne visant dans les faits qu’a elire et reelire une caste de« copains et de coquins » se destribuant les honneurs remunérés grassement , directement ou indirectement ,
                    LES EXEMPLES PULLULENT DANS TOUTES LES REGIONS , et par consequent il essaye par tous les moyens de legitimer les « zelus » ...
                    .
                    Pas sur qu’il y parvienne , et qu’il n’entraine pas un esprit de revolte encore plus grand...

                    • Michel DROUET Michel DROUET 21 avril 2015 09:20

                      @damocles
                      Deux choses : les élus aux départementales l’ont été avec 20% environ des suffrages exprimés. Ensuite, ce que je vois, que je lis ou que j’entends légitime totalement l’abstention et non les votes blancs ou le vote pour des petites listes qui dans le système binaire actuel n’ont aucune chance de faire évoluer les choses.


                    • Sarah Sarah 21 avril 2015 18:54

                      @damocles


                      Une des particularités du régime français est de casser le thermomètre pour dire ensuite que le malade n’a pas de température ou, dit autrement, agir sur les effets au lieu d’agir sur les causes.

                      Mais pour agir sur les causes, il faut d’abord les reconnaître or le pouvoir en place n’admettra jamais de dire publiquement ses véritables buts.

                      Quand des citoyens refusent d’aller voter alors qu’ils en ont la possibilité, c’est que le pays ne va pas bien. Et il ne va pas bien à cause des gouvernements qu’ils ont depuis plus de 40 ans et il continuera d’aller de plus en plus mal puisqu’ils ne changeront pas.

                      La seule solution serait un changement de régime.

                    • Céline Ertalif Céline Ertalif 20 avril 2015 23:46

                      Bonjour,


                      J’ai écrit récemment en commentaire de l’article de Siatom, « Il ferait beau voir qu’on nous obligeât à voter. Si tel devait être le cas, j’enverrais immédiatement ma carte d’électrice déchirée au Président de l’Assemblée Nationale ». Et je le maintiens évidement.
                      J’ai parcouru, le rapport de Claude Bartolone remis le 15 avril au Président de la République, intitulé « libérer l’engagement des français et refonder le lien civique ». L’introduction de Claude Bartolone est dramatiquement calamiteuse.
                      Avec le débat sur la mise en cause de la démocratie représentative, sur le rapport contradictoire entre la démocratie et l’élection mise en évidence par plusieurs professeurs de sciences politiques ces années (dont L Blondiaux cité dans le rapport de C Bartolone parmi les personnes qualifiées consultées), et notamment les interrogations sur la place que pourrait tenir le tirage au soir dans la représentation des citoyens, le refus de vote devrait une place significative dans le militantisme que le vote obligatoire ignore évidemment totalement. Il est trop tard pour étouffer ce mouvement qui a émerger depuis 2 à 3 ans.
                      Le fond du problème, c’est que l’élection de représentants est contestée en tant que procédure démocratique et que le principe du « je délègue mon pouvoir... et ceux qui ont délégué doivent se taire » est devenu insupportable parce que la société du XXIème siècle n’est plus celle du XIXème - je reprends là les termes de Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel et auteur d’un ouvrage récent, radicaliser la démocratie.
                      Nos dirigeants se trompent, ils sont systématiquement pris de vitesse par la contestation, ils sont dans la maladresse, dans l’incompréhension de la tempête qui monte. Attention, ça va finir par cogner !

                      • Céline Ertalif Céline Ertalif 20 avril 2015 23:50

                        Le rapport Bartolone remis le 15 avril au Président de la République.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 2015 08:42

                        @Céline Ertalif
                        Le principal enseignement de Chouard n’est pas le tirage au sort, mais la 1ere des conditions : la sortie de l’ UE, que vous passez à pertes et profits.
                        Rêver de démocratie dans une dictature est un non sens.

                        •  
                        Chouard, il me semble à bien évolué, il ne se focalise plus sur la démocratie grecque.

                      • Michel DROUET Michel DROUET 21 avril 2015 09:30

                        @Céline Ertalif
                        Bonjour Céline
                        Je me suis abstenu pour la première fois au scrutin des départementales. Jusqu’à présent (j’ai 67 ans), j’avais été un bon petit soldat du droit de vote « que l’on doit absolument exercer » et j’avais tendance à vilipender ceux qui ne votaient pas.
                        Les choses ont changé et le vote ressemble de plus en plus à une mascarade destinée à légitimer une caste d’élus professionnels dépourvus de programmes et parfois même de compétences bien établies (cf les conseils départementaux) et qui bradent les intérêts des citoyens au profit d’une pseudo doxa économique et financière.
                        La morgue, la surdité et le mépris de ces petits marquis m’ont fait évoluer sur le vote, le fameux « devoir citoyen »,et il n’est pas du tout exclu que je persiste durablement dans l’abstentionnisme. Le vote de la calamiteuse loi NOTRe, concernant les compétences ces collectivités territoriales devrait vraisemblablement légitimer ma position.


                      • Céline Ertalif Céline Ertalif 21 avril 2015 11:23

                        @Fifi Brind_acier  Oui, mais si j’apprécie beaucoup le travail militant d’E Chouard, je ne suis pas toujours d’accord avec lui. Notamment sur la question européenne. En tous cas, la contestation de la représentation politique par l’élection est en train de monter, et surtout la contradiction entre démocratie et représentation par l’élection apparaît partout, y compris et peut être surtout dans les rangs universitaires (Blondiaux, Sintomer, Graeber, Dupuis-Déri, Rediker...), ce qui n’est pas négligeable. E Chouard a dynamisé et popularisé une pensée critique qui n’est plus isolée, et ça c’est important.


                      • Sarah Sarah 21 avril 2015 18:40

                        @Michel DROUET


                        le fameux « devoir citoyen »

                        Un citoyen est celui qui a le droit de participer à la vie de la Cité.

                        Le gouvernement s’adresse à vous en disant « Citoyens » quand il a besoin de vous, le reste du temps - entre deux élections - vous n’êtes que des assujettis, des usagers, des redevables, des consommateurs, des administrés.

                        Les français ne sont pas considérés comme des citoyens.

                      • Sarah Sarah 21 avril 2015 18:56

                        Vous dites également, M. Bartolone, que « les citoyens pourraient toujours exprimer leur insatisfaction face à l’offre politique, par un vote blanc »


                        Qui dit que l’abstention est nécessairement une preuve de désintérêt de la politique ou de la négligence ? Qui ose prétendre savoir les motivations d’un abstentionniste à part ce dernier ?

                        L’abstention peut être un acte politique mûrement réfléchi, par exemple au second tour lorsqu’aucun des candidats restants ne convient à l’électeur.

                        Certains diront : « Il y a le vote blanc ». Qui vous dit que votre bulletin blanc ne sera pas remplacé par un autre bulletin ? 

                        Par contre, lorsque quelqu’un ne vient pas voter, il n’est pas possible d’ajouter un bulletin sans fausser le total et donc la fraude est détectable.

                        • abelard 22 avril 2015 00:12

                          @Sarah

                          Le problème avec le vote blanc, c’est que malgré toutes les promesses, il ne sert à rien, juste à légitimer les élections en faisant diminuer l’abstention.
                          En effet, il est comptabilisé mais non pris en compte.

                          C’est à dire que si Tartempion recueille 6 voix, Babar 4 voix et qu’il y a 90 bulletins blancs, Tartempion sera déclaré élu avec 60% des suffrages...

                          Vous avez dit arnaque ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès