Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Citoyens, sachez respecter

Citoyens, sachez respecter

48% des accidents corporels sont liés à la responsabilités des automobilistes. Pourtant, dans la publication de journaux (en général locaux), dès l’instant qu’un accident implique une moto, c’est son conducteur qui en est responsable, soit par ses dépassements (les automobilistes sont surpris au passage de la moto), soit par sa vitesse excessive (aux dires de ces mêmes automobilistes). L’usager de deux-roues est vu alors comme un délinquant.

Cependant, passer le permis moto coûte aussi cher que le permis auto. Et je dois dire qu’il n’est pas facile à avoir (expérience personnelle). Et, à la suite d’infractions diverses, il n’y a plus de points disponibles, tous les permis sont à repasser, sans exception. Double coût, évidemment. Certains aiment jouer (avec leur vie) ; certes. Mais les conducteurs de deux-roues ne sont pas tous à mettre dans le même panier. Beaucoup sont parents, parents responsables.

Pourtant, même en respectant le code de la route, et ce qui est rarement dit, les routes francaises ne sont pas adaptées aux deux-roues. (Par exemple, en temps de pluie, le marquage au sol est très glissant, les glissières de sécurité en général sont inadaptées...).

Comme j’aime bien rêver, et comme le dit le site de l’antenne 21 de la Fédération francaise des motards en colère, il faudrait :

- mettre en place un système identifiant les accidents de deux-roues en circulation afin de mieux comprendre leurs mécanismes,

- mettre en place dans chaque département des "groupes motos" composés des M. Motos, de représentants des DDE et des services de l’Etat avec les associations représentatives des usagers de deux-roues motorisés afin de réduire l’accidentologie des deux-roues ;

- développer la notion "d’expertise moto". Les accidents des deux-roues motorisés ne peuvent être analysés sans une connaissance spécifique de la machine et des particularités de sa conduite, la FFMC demande que l’on permette aux associations représentatives du monde des deux-roues motorisés de présenter dans les organismes d’étude, des "experts moto" au même titre que des experts auto.

En lisant mon article, vous ne serez peut-être pas d’accord avec moi, mais il y a, comme ça, des sujets qui fâchent. Et ce qui me fait encore plus enrager, c’est tous ces adolescents qui se permettent de conduire sans casque, ni gants, et habiller d’un simple maillot. Il y a cinq fois plus de risque de chutes chez les 15-19 ans. L’insouciance permet de sous-estimer les risques encourus.

J’ai moi-même obtenu le permis A et B. Je connais les risques, mais l’équipement (même avec 40 °C) et la prudence sont indispensables.

Je vous demande, chers citoyens, de respecter ceux qui font de la moto par plaisir.

Surtout restez prudents !!!


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Ronny Ronny 14 mai 2007 13:42

    @ auteur

    Sans trop chercher de querelles, essayons quand même de remettre un certain nombre de choses au point concernant les deux roues :

    a) les problèmes des deux roues sont à mon avis spécifiques du deux roues considéré. On n’a pas les mêmes risques ni les mêmes causes d’accidents chez les cyclistes, les velocyclistes et les motocyclistes.

    b) les comportments à risques côté deux roues :
    - vélo : monter sur les trottoirs, prendre les rues des villes à contre sens, ne pas s’arréter au feu rouge
    - cyclo : rouler sans protection suffisante (casque au moins, mais aussi vetements épais, comme pantalon, et blouson costauds), ne pas s’arréter au feu, gonfler son 49 cm3, pas prévu pour un moteur de 80 cm3
    - moto : zigzager sur la route, se faufiler entre les voitures sans laisser un metre de siatnce à droite et à gauche, ne pas respecter les interdictions de dépassement (panneaux et lignes blanches), rouler souvent top vite.

    Les automobilistes devraient aussi faire plus attention aux deux roues, personnes dites fragiles, mais pour avoir pas mal roulé, autant il est facile de voir arriver vélos et vélomoteurs, autant il est difficile de voir arriver les motos. Le fait de rouler phare allumé est un plus de jour par beau temps (obligation d’ailleurs fortement combattue par les usagers de motos à sa mise en application). La moto reste cependant un objet de petite taille dans un rétroviseur, surtout par temps de pluie, de brouillard, ou la nuit quand son phare se perd au milieux des phares des autres véhicules.

    Il exite de plus une attitude motarde d’ailleurs assez spécifiquement française, celle de zigzaguer entre les files, de dépasser les voitures là ou c’est interdit, de remonter les files à très haute vitesse. Je ne vois pas ce genre de comportment aux pays bas, où l’on roule beaucoup à moto, ni au royaume uni, ni en suisse, ni en allemagne. Les motards fraçais se sentiraient-ils à l’abri de tout danger sur la route ?


    • lyago2003 lyago2003 14 mai 2007 14:30

      @ l’auteur, Bon article mais à mon humble avis un peu limité sur les causes accidentogènes, vous oubliez notemment un facteur très souvent responsable d’accidents des deux roues le gravillonnage des routes avec aucun balayage ni compactage par la DDE en somme on laisse le soin aux usagers de compacter ces gravillons avec leurs véhicules euh...ce sont les garagistes qui se frottent les mains.

      J’ai été témoin d’un gravillonnage d’une portion de route ou ne figurait aucun panneau de signalisation de ce gravillonnage, résultat un motard décédé !

      J’espère que votre article ne sera pas envahie par la guéguerre habituelle entre automobilistes et deux roues les deux catégories étant souvent responsables elles mêmes de leurs comportements non compatible avec la sécurité routière c’est à dire de l’irresponsabilité et du non partage du domaine public que représente la route !


      • Leonard 14 mai 2007 15:10

        " les routes francaises ne sont pas adaptées aux deux-roues "

        M’es avis que vous n’avez pas beaucoup depasse les fontieres nationales.

        Pour etre moi meme motard 100% pur huile, les routes francaises sont les mieux entretenues d’Europe et attirent beaucoup de motards etranges pour ca. Elles sont loin d’etre en cause, sauf peut etre dans certains cas les marquages au sol extra glissant avec une couche de lubrifant silicone pour etre sur de ne pas avoir de grip dessus ^^.

        Sinon :

        Les motards ne sont certes pas tous a mettre dans le meme pagne. Il en existe deux categories : Ceux qui n’ont que ca pour se placer (comme moi), sous la pluis, le vent, la nuit, la neige, le brouillard, a rotir en ete ou congeler en hivers. Ceux la ne sont pas les plus rapides ni les plus contrevenant a la legislation. Avec 1 accident sans dommage corporel non responsable en 6 ans, je me trouve etre en bonne statistique. (Une voiture m’a coupe la route en faisant un demi-tour sur une ligne blanche continue et sans clignotant, la totale ...)

        L’autre comprend ceux qui roulent le « dimanche » et surtout malheureusement que l’ete. Les « causals », ceux qui se croient tout permis parce qu’ils ont une jolie moto toute propre et qu’ils veulent en montrer au mepris de l’ensemble des regles de traffic. Cette categorie est sujette a accident parce que moins au faite des reflexes et anticipations necessaires suivant la situation. J’ai une sainte horreur de ces kkdt en T-shirt qui se la joue. Ils n’ont pas du voir que leur assurance ne leur remboursait pas une nouvelle peau... De plus quand on a que 2 roues, il vaud mieux savoir les utiliser. C’est pas un velo et encore, un billet de parterre en velo a 20km/h ca fait deja bien mal alors imaginer a 50, beuark smiley ...

        A la ville, a la campagne : les risques ne sont pas du tout les memes. Combien de fois un abruti portable au volant a devie de sa voie avec un vague sourire d’excuse ? Ou celle qui se maquille le matin sans voir le scooter qui passe a cote ?

        Slalomner entre les voitures est effectivement aberrant. Gagner 5 min sur 1h de parcours au peril de sa vie c’est plutot un gros pari. Par contre remonter une file de voiture ... Ca depend des endroits. En France c’est quitte ou double vu que les voitureux changent de voie meme en embouteillage si ca peut leur faire gagner une demi longueur de voiture. Comportement tout aussi debile mais bon ce n’est pas partout.

        Bref, les uns comme les autres ont a faire pour se retrouver sur la route. Le meilleur conseil et c’est ce que je vis ailleur qu’en France, c’est d’apprendre la courtoisie, le respect et prendre son temps, soit pas de stress smiley


        • Citoyen ordinaire 14 mai 2007 15:10

          Enfin, un si rare article sur le monde de la moto. Bravo l’auteur !

          Les infrastructures routières et les textes règlementaires sont faits pour les automobilistes et non pour les motards qui demeurent marginalisés, voire fustigés par les jaloux qui passent leur vie dans les enbouteillages.

          Le fait que la France se soit exclue de l’industrie de la fabrication de motos laissant le champ libre aux pays voisins n’arrange pas les choses. Pas de puissants lobbies pour soutenir les motards bien au contraire.

          Seule la FFMC est là pour éviter tant bien que mal que les motards subissent les « derniers outrages ».

          Espérons simplement que l’augmentation substantielle du parc des deux roues et la mobilisation croissante des motards viendra faire contrepoids.

          Car l’intégrité physique de ceux ci et de leurs passagers est extrèmement exposée aux conditions routières indépendamment de la vitesse de roulage. Il suffit d’aller faire un petit tour à Garches et, pourquoi pas, de regarder les stats disponibles sur l’accidentologie pour s’en convaincre.


          • Stéfan Stéfan 15 mai 2007 00:09

            « voire fustigés par les jaloux qui passent leur vie dans les enbouteillages. »

            Hum. Donc, sous-entendu : les automobilistes visés sont jaloux de motards qui ne sont pas coincés dans les embouteillages en question. Question : comment font-ils pour ne pas être coincés dans les dits embouteillage, tout en respectant le code de la route qui fait que les automobilistes sont bloqués ?


          • mackette 14 mai 2007 16:55

            Tout moyen de transport peut être potentiellement dangereux. Le risque zéro n’existe pas. Je suis moi-même surprise par le comportement de certains motards. (Surtout ceux qui font tout pour se faire remarquer)

            Comme le dit si bien Léonard, il y a deux catégories de conducteur. Il est vrai que je fais partie de ceux qui roulent le « dimanche ». De toute façon, faisant 1.55 m et 47 kgs, je ne peux pas aller bien vite. Il est vrai aussi que je ne suis jamais sortie de France. Donc, je ne peux rien affirmer sur la conduite de nos voisins.

            Aussi, certains automobilistes devraient être plus respectueux de leurs voitures. (Certains roulant avec un phare)...


            • mackette 15 mai 2007 17:47

              Effectivement, c’est un comportement « d’abruti ». Cependant, croyez vous sage un automobiliste qui se permet de doubler en pleine côte, et sur une ligne blanche alors qu’il n’y a aucune visibilité (déjà vu par chez moi).


            • lyago2003 lyago2003 21 mai 2007 23:46

              j’ai vu la même chose avec une moto !

              Vous en tirez quoi comme conclusion ?


            • mackette 22 mai 2007 10:19

              La mort n’est jamais facile à accepter. Moi aussi, je sais ce que c’est. Je n’ai jamais voulu en écrivant cet article, dire qu’il fallait faire n’importe quoi. Au risque de me répéter, je voulais simplement dire qu’il est possible qu’un jour, vous puissiez croiser un motard qui respecte le code de la route ; j’en fais partie, je suis surement pas la seule (j’espère en tout cas).

              J’ai réellement du plaisir à conduire ma moto, sans faire la folle. (Je suis mariée et surtout maman, et j’aime la vie).

              En aucun cas, je n’ai voulu offenser, si c’est le cas, je m’en excuse.


            • Brompton Brompton 14 mai 2007 17:16

              Je suis d’accord avec mackette. Mon combat est par contre pour les cyclistes quotidiens et pour qu’il y en ait de plus en plus, dans un souci humaniste, de santé et écologique.

              Selon moi, il en est de même pour tout 2 roues. Les « voitures » ne font pas attention aux autres types de véhicules. Ils ne les voient carrément pas. Il y en a souvent qui me klaxonnent en me dépassant alors que je suis à ma place, à 1 mètre des voitures garés à droite. Ils ne sont tout simplement pas habitués à voir autre chose que des voitures. Pour eux rouler est un jeu où toucher l’adversaire ne porte pas à conséquence. Personnellement, je me suis retrouvé aux urgences parce qu’une idiote (ça aurait pû être un idiot) n’a pas regardé dans son rétro en ouvrant sa portière (elle l’a payé depuis). résultat : 2 côtes cassées. Je rève du jour où l’on ne donnera le permis auto uniquement après un stage d’un mois à vélo !  smiley

              Je dois aller faire une course avec mon fidèle destrier. Je ferai bientôt un papier un peu plus conséquent.


              • ZEN zen 14 mai 2007 17:29

                Bien d’accord, Brompton

                Je suis cycliste, motard et automobiliste. Je roule beaucoup plus sur deux roues que sur quatre. J’ai appris à être prudent et à anticiper l’inconscience de certains automobilistes qui, dans leur bulles, ne peuvent avoir la vision dégagée que l’on a sur deux roues.


              • superResistant 14 mai 2007 23:11

                article interessant sur le fond, mais vraiment trop sommaire et peu détaillé... L’intention y est smiley


                • Stéfan Stéfan 15 mai 2007 00:06

                  « Je vous demande, chers citoyens, de respecter ceux qui font de la moto par plaisir. »

                  Tant que le motard en question respecte le code de la route comme tout autre usager de la route, je ne vois pas pourquoi ce motard ne serait pas respecté, qu’il fasse de la moto par plaisir ou par besoin.

                  Il y a peut-être des préjugés contre les motards, mais ceux-ci sont alimentés par des comportements contraires au code de la route. Il y a des automobilistes qui ne respectent pas les limites de vitesse, mais à ce jour les véhicules que j’ai vu rouler le plus rapidement, que ce soit en ville, sur route bidirectionnelle interurbaine, ou sur 2x2 voies autoroutière ou non, c’étaient des motos. Conduites par des motards, je suppose.

                  Peut-être que ce n’est qu’une minorité, mais elle fait en sorte d’être extrêmement visible, par son comportement outrageusement en dehors des limites réglementaires. Il ne faut donc pas s’étonner que des préjugés soient ensuite véhiculés. C’est effectivement triste pour les motards qui respectent les règles.


                  • Leonard 15 mai 2007 17:38

                    " Tant que le motard en question respecte le code de la route comme tout autre usager de la route, je ne vois pas pourquoi ce motard ne serait pas respecté. "

                    C’est completement truquer comme reponse : Tant que le motard respect les autres plutot que le code. Passer sur la gauche de la ligne blanche pour remonter une file de voiture a un feu rouge c’est pas irrespectueux ni dans le code. Pourtant c’est raisonnable tant qu’une voiture ne decide pas en trombe de faire demi-tour parce que rien n’arrivait en face sans regarder ses retros plutot que d’attendre le passage du feu...

                    Pour ce qui est de rouler plus vite que le traffic, sur route ou voie rapide, n’importe quel motard l’a experimente a ses deboires : Il vaut mieux etre devant que derriere ! Mettez vous ca dans le crane les gents en voiture !! Celui qui est sur sa moto se prend toutes les turbulences de votre voiture s’il reste derriere. A un moment ou a un autre il en aura assez de se sentir balotter et devra passer outre certaines regles pour sa propre securtie.

                    En ville, il vaud aussi mieux etre devant pour avoir toute la visibilite requise pour la meilleur des securites, soit remonter la file de voiture. Cela va completement a l’encontre des regles applicables en voiture et on parle de la securite du 2-roues.

                    Certes il y a des manieres de faire tout ca et je n’absouds personne moi le premier loin de la, mais pour les pratiquer tous les jours, certaines regles de « code de la route » sont extremenet dangereuses pour les 2roues.

                    Par exemple, la premiere regle de base qu’on apprend lors du permis moto : la moto va ou son pilote regarde. La regle d’or en moto ! Avec un camion ou une voiture qui bouche la vue au loin comment le motard peut il anticiper ? Avec une certaine vitesse, meme a celles aurorisees, la moto doit pencher en courbe suivant, toujours, le regard du pilote, c’est u loi de la gravite immuable. C’est extrement dangereux de se retrouver en situation d’aveugle et en courbe ou il n’y a pas le droit a l’imprevu : nid-de-poule, graviers, huile ou freinage d’urgence. Si le pilote de la moto n’a pas vu suffisement longtemps a l’avance l’obstacle, il est en danger de mort. Vallait mieux qu’il depasse rapidement la voiture dans le petit bout de droit meme avec la ligne blanche plutot que se prendre les graviers et finir sous le camion qui arrivait en face ! Il en va de la survie du pilote.

                    Je blame les comportement de mad-max tout comme les gents de bonne fois qui respectent aveuglement le code de la route, il y a des situations qui meritent une plus large ouverture d’esprit.


                    • Stéfan Stéfan 15 mai 2007 20:51

                      Ce n’est pas à l’usager de la route de décider de ce qui est raisonnable ou non. Il y a un code de la route, on le respecte, point. Si chacun fixe ses propres limites il n’y a pas besoin de règles. Sans règles on sait très bien ce qui se passe.


                    • Leonard 16 mai 2007 16:22

                      Jamais depasse un tracteur sur une ligne blanche ?


                    • Yodeling Andy 18 mai 2007 01:42

                      Ce qui est dommageable avec ce type d’attitude, c’est qu’au final, ça revient à dire que les règles, et donc la loi, ça n’a pas la même validité que l’appréciation personnelle que l’on a d’une situation donnée ...

                      Après tout, si le motard se sent plus en sécurité devant une voiture que derrière, et donc la double malgré la présence d’une ligne blanche continue, l’automobiliste peut juger, lui, que sa sécurité à lui est affectée par la présence de la moto devant ( moins bonne vision de la route, projections, âge du capitaine ... que sais-je encore ... ) et en conséquence va la redoubler, malgré cette fameuse ligne blanche continue ... mais le motard ne se sentira toujours pas en sécurité derrière ... etc ... et je ne cause même pas du deuxième motard qui arrive ensuite derrière ... il voudra sans doute rouler devant la première moto ??? Il va falloir construire partout des routes à sens unique et multiples voies !!!

                      Bref de plaidanterie, comme chacun a sa propre vision des choses, ça se terminera par du chacun fait ce qui lui semble bien, et donc plus aucune règle commune.

                      Je ne crois pas avoir besoin de développer ce que peut devenir une route sur laquelle tout le monde a le droit d’agir en fonction uniquement de son propre jugement sur sa propre sécurité !!!

                      Et je rappelle que chacun, au volant comme au guidon, doit être maître de son véhicule. Si l’on n’arrive pas à piloter sa moto quand on se retrouve derrière un autre véhicule au point de prendre des risques pour soi et les autres, alors mieux vaut arrêter d’en faire ...


                    • mackette 18 mai 2007 09:47

                      Je me demandais si vous avez déjà fait de la moto ?


                    • Yodeling Andy 18 mai 2007 11:15

                      Oui, j’ai déjà fait de la moto ... mais je ne vois pas en quoi ça doit influer sur ce que j’ai écrit ...


                    • mackette 18 mai 2007 12:16

                      Vous avez une façon ironique de dire que tous les motards veulent être devant au prix de n’importe quelle manoeuvre surtout périlleuse. Vous n’êtes pas un ou une vrai(e) motard(e) ? Nous ne sommes pas tous cons, et vouloir absolument dévier toutes les lois.


                      • Yodeling Andy 18 mai 2007 17:14

                        Non, je ne pense pas et n’ai pas dit que tous les motards sont des chauffards ou qu’ils veulent tous systématiquement dépasser, j’ironisais seulement sur la question d’agir en fonction de l’évaluation que l’on a de sa propre sécurité sans tenir compte des règles.

                        Après tout, ce brave motard qui ne voit pas suffisamment loin avant un virage parce qu’il a une voiture devant lui, eh bien il a une solution toute légale à portée de guidon et qui va en même temps rétablir sa sécurité : il ralentit et laisse un espace suffisant avec le véhicule le précédant pour pouvoir se pencher comme il veut dans le virage et anticiper sur la route qui suit ... encore fallait-il y penser parce que c’est vrai, ralentir pour un motard, c’est loin d’être naturel !!!

                        Oui, bon, je sais, j’ironise encore !!!

                         smiley


                      • léna 19 mai 2007 16:02

                        Manœuvre périlleuse !? Tout motard a conscience de sa plus grande vulnérabilité.« Anticipation » est sans cesse dans son esprit... Pourtant, quel motard n’a jamais franchi une ligne blanche tout en étant prudent ?.......

                        Quel cycliste n’a jamais grillé un feu rouge ?.........


                        • lyago2003 lyago2003 21 mai 2007 20:42

                          Les accidents corporels de la route provoquent blessures physiques et psychiques.

                          Les accidents corporels de la route tuent et blessent des personnes ordinaires ou connues.

                          Les accidents de la route restent banalisés car chacun pense qu’il ne peut être concerné. Il conduit parfaitement bien et ce sont les autres qui roulent trop vite.

                          L’association Laurence FRITZ tente d’expliquer les idées reçues qui expliquent que les progrès actuels de l’accidentologie nationale ne sont qu’épisodiques. Une nouvelle culture de la route permet à chacun de se poser les vraies questions quant aux transports, à la vitesse, aux arbres et obstacles latéraux au bord des routes par exemples.

                          Cette nouvelle culture de la route est indispensable. Elle implique chacun d’entre nous, mais aussi les décideurs comme les élus des Conseils généraux et des Conseils municipaux. Certains d’entre eux se doivent d’être moins frileux et accepter qu’on attire leur attention et leur responsabilité dans le domaine de la sécurité routière. L’infrastructure contribue à la lecture de la route. Ne pas s’en occuper s’est mettre la vie d’autrui , de ses administrés ( mais aussi la sienne et de ses proches) en DANGER.

                          Comme pour de la marchandise :

                          Monsieur le Ministre des Transports, Dominique PERBEN se réjouit :

                          en ligne sur le site de son ministère, en date du 10 mai 2006 :

                          "nombre de personnes tuées ( moyenne par jour) :

                          8 mai 2000 : 20

                          8 mai 2001 : 13.2

                          8 mai 2002 : 17,3

                          8 mai 2003 : 13.6

                          8 mai 2004 : 12.7

                          8 mai 2005 : 9.6

                          8 mai 2006 : 8 "

                          J’aimerais qu’il explique aux familles des victimes, comment les personnes tuées le sont à 0,6 ou à 0,7 puisque ces nombres ne correspondent pas à une entité.

                          Il est parfaitement indécent et irrespectueux de communiquer de la sorte, sans aucun égard pour les personnes décédées et pour les familles qui pleurent leurs proches. Leur vie est brisée entièrement.

                          Les personnes victimes de la route ne sont pas de la marchandise.

                          Ces statistiques, derrière lesquelles il y a des vies uniques brisées, sont reprises ensuite, sans sourciller, dans les médias. Les journalistes ne semblent pas se poser d’autres questions.

                          Lisent - ils ce qu’ils publient ?

                          Moi oui. Même si je suis dans la souffrance. En effet, sur chaque jour pèse l’absence de l’être cher. Les personnes en deuil ne sont pas devenues aveugles et sourdes. Quant à moi, il me reste deux neurones que je connecte régulièrement pour réagir et agir sans modération. C’est ce que j’ai fait auprès du service de communication de la Direction de la Sécurité et de la Circulation Routière, (DSCR),ce jour. J’espère avoir été entendue et ne plus devoir lire des inepties pareilles.

                          J’estime de plus que cette communication est contraire aux droits fondamentaux de l’Homme.


                          • mackette 25 mai 2007 09:22

                            La mort n’est jamais facile à accepter. Moi aussi, je sais ce que c’est. Je n’ai jamais voulu en écrivant cet article, dire qu’il fallait faire n’importe quoi.

                            Au risque de me répéter, je voulais simplement dire qu’il est possible qu’un jour, vous puissiez croiser un motard qui respecte le code de la route : j’en fais partie, je ne suis surement pas la seule (j’espère en tout cas).

                            J’ai réellement du plaisir à conduire ma moto, sans faire la folle. (Je suis mariée et surtout maman, et j’aime la vie).

                            En aucun cas, je n’ai voulu offenser, et si c’est le cas, je m’en excuse.


                          • lyago2003 lyago2003 22 mai 2007 13:54

                            Il est clair que sur ce point, il y a eu des années de laxisme coupable.

                            Mais comme je le disais sur un autre sujet, les mesures de cet ordre qui sauvent réellement des vies n’ont rien de spectaculaire et ne présentent pas une vraie valeur ajoutée politique, et surtout représentent « trop de travail » par rapport à la « rentabilité potentielle », ce qui me fait penser qu’on se fourvoie depuis des années avec l’équation simpliste du « vitesse = accident ».

                            Vous avez apporté la preuve flagrante que le problème est bien plus complexe. en vrac : formation insuffisante à la conduite, infrastructures inadaptées, encore trop de rails de sécurité « guillotines » pour les motards, gravillons « patinoires », éclairage des véhicules, contrôles techniques bien trop « lâches », trop de monde sur les nationales et routes de campagne parce que les autoroutes sont payantes, réactions exagérées aux limitations de vitesse avec véhicules trop lents (il existe pourtant une vitesse minimale obligatoire sur autoroute), oubli de toute notion de rétroviseur, de clignotant, somnolence (nouveau phénomène qui fait repartir le nombre des décès à la hausse depuis l’effet radar selon l’Auto-journal) « aménagements de sécurité » en dépit du bon sens munis de haies coupant toute visibilité et j’en passe et des meilleures.


                            • Bof 23 mai 2007 08:38

                              Bon, je sors ce que j’ai sur le coeur : Au retour d’une compétition moto (je roulais en sens inverse ) nous automobilistes avonc vu des motos slalomer « A l’ENVERS » sur l’autoroute : 5 ou 6 . Nous sommes restés sur le parking du péage suivant ,les chauffeurs ayant faits un gros effort de concentration pour conserver les écarts entre les voitures ...mais ,ça nous avait très surpris ! Jamais la nuit les vélos ,même en campagne , ne sont plus éclairés. J’ai vérifié ,ils n’ont plus de dispositifs d’éclairage à la vente.Ceci ne gène en rien les nombreuses patrouilles de police de nuit. Jamais un vélo ne respecte les stops, les feux rouges ,les sens interdits sont très souvent remontés ,c’est vrai que cela à l’air d’être plus sécurisant pour les vélos ! et devant des policiers de la route qui ne bougent jamais, j’en déduis qu’il y a des ordres donnés. En route de campagne ,nous nous trouvons parfois devant trois voire quatre cyclistes de front ...il est impossible de les croiser et si cela arrive dans un virage ,il faut se payer le fossé car à 40km/h on ne peut les éviter. Ils n’ont bien souvent même pas de casque et avec la hauteur des blés en ce moment on ne peut voir à temps leurs maillots souvent repérables ,il est vrai. Je ne voudrais pas être le pauvre qui sera coincé(pas de fossé ou bien un talu) et ne pourra éviter l’accrochage car cela fera la file complète soit dix à douze très souvent. Ce jour , je pense dix à douze morts ou bien bléssés graves dont notre société sera responsable à 100% car, personne ne vient remettre de l’ordre dans ces faits jusqu’à présent. ... Je reviens à l’autoroute ,elle était à péage donc les témoins ont bien vus ces motos remonter en sens inverse , et je n’ai pas entendu ou bien lu ce fait divers, donc tout encore une fois a été oublié.


                              • Barnold 1er août 2007 14:31

                                Il est effectivement difficile de trancher sur les comportements a adopter dans les cas que vous tous vous avez indiquez. Je rencontre certes plus de chauffards en voiture qu’en moto et c’est normal compte tenu des proportions. Mais je suis au regret de signaler que je rencontre souvent des motos qui ne respectent pas les limitations de vitesse. D’autres aussi dans le cas des bouchons, vont bien trop vite. Pour ce dernier cas, je ne jette pas la pierre au motards de vouloir avancer comme ils le font, et le plus souvent lorsque je me pousse pour les laisser passer j’ai droit a un remerciement qui est bien agreable. Le probleme a mon sens c’est que la formation que l’on nous donne en passant les permis, ne prend pas en compte ces comportements de la vie de tous les jours qui ne respectent pas le code de la route. (Il m’arrive aussi de doubler des velos ou tracteurs avec une ligne blanche). N’etant pas forme nous ne pouvons pas y reagir avec la diligence voulue (sans mentionner les comportements deviants et dangereux).

                                La formation doit-elle prendre en comptes ces amnieres de tous les jours et donc les admettre ou doit-on instaurer une politique de reprehention ? Personnellement je pense que la reprehension ne resout rien.

                                Pour revenir sur les velos, aucune application de la loi est a ce jour prevue. J’avais entendu parler d’un permis velo, mais.... A ce jour les velos sont roi et tout accident voit le vehicule responsable. Les cycliste ne mesure pas le danger et certain meme font preuve d’un certain je-m’en-foutisme. Combien de fois le dimanche j’ai du patienter pour attendre de depasser parce que les velos devant refusait de se mettre en ligne pour prendre le mons de place. J’ai meme vu une fois ou quatre velo cote a cote prendre les deux-tiers de la route en empietant sur l’autre voie, j’ai ete oblige des les claxonner plusieurs fois avant qu’ils daignent se rabattre. Le pire en plus dans ces cas la c’est que certain font parti de clubs (!) qui ne font pas respecter les regles de securite les plus elementaires parmis leurs membre. Mais encore ici c’est un cas particulier.

                                Il ne faut pas sigmatiser un groupe pour les actions de certains mais parfois ce n’est vraiment pas facile de contenir son exasperation.

                                P.S. Desole pour l’absence d’accents mon clavier en est depourvu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Divers


Voir ses articles







Palmarès