Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Comprendre et agir contre la violence

Comprendre et agir contre la violence

Hommage hier soir au Musée de Grenoble à Kevin et Sofiane et rencontre-débat autour du thème "Comprendre et agir contre la violence" avec de nombreuses personnalités : famille, amis, élus et dans l'assemblée de nombreuses personnes issues de la société civile.

JPEG - 240.5 ko
Agir contre la violence
Parents, amis de Kevin et Sofiane, élus après la conférence...
 
Près d’une centaine de personnes ont assistées hier soir (le 18 juin 2014) à l’auditorium du Musée de Grenoble à une rencontre autour du thème « Comprendre et agir contre la violence » en présence des familles et amis de Kevin et Sofiane.
Les deux jeunes d'Echirolles, parfaitement insérés et sans histoire, avaient été lâchement assassinés le 28 septembre 2012 dans le parc Maurice Thorez par une horde d’une quinzaine d’individus, des jeunes originaires du quartier voisin de la Villeneuve de Grenoble. Trois jours plus tard, une « marche blanche » avait été organisée avec comme slogan « Plus jamais ça ». La dignité des familles avaient permis de maintenir le calme et éviter les représailles.
Cette soirée débuta par une brève présentation des personnes présentes : Aurélie Mongam Noubissi, maman de Kevin et auteure de « Le ventre arraché » aux éditions Bayard qui dédicaçait son livre à cette occasion un peu plus tard dans la soirée, Mohamed Tadbirt, le papa de Sofiane, les amis des deux jeunes, les membres des collectifs « Marche Blanche Echirolles » et ceux du collectif « Villeneuve debout ».
 
Ensuite s’ensuivit la projection d’une vidéo très émouvante sur la Marche blanche du 2 octobre 2012. Les personnes présentées au début (collectifs, amis, famille) prirent la parole chacune à leur tour et essayèrent de mettre des mots sur leurs ressentis, leurs souffrances, mais lancèrent également un appel à la population à agir contre la violence qui sévit dans notre société. Une fois encore, la dignité avec laquelle les familles s’exprimèrent marqua l'assemblée.
Un débat s’engagea ensuite autour de la question de la violence et ses germes, des solutions que chacun pouvait apporter, du rôle des parents, de l’éducation, des pouvoirs publics… Le débat fut très digne et chacun put prendre la parole et s’exprimer librement.
Les élus présents, Eric Piolle et Renzo Sulli, respectivement maire de Grenoble et d'Echirolles, ont pris la parole pour exprimer leur émotion et leur soutien auprès des familles.
Un invité-surprise est arrivé au cours du débat : Calogéro. Le chanteur, venu spécialement et dans la plus grande discrétion pour cette réunion, s’est exprimé sur les événements survenus dans sa ville d’origine. Très ému, il a rendu hommage aux familles et la nouvelle version du clip « Un jour au mauvais endroit » fut ensuite projeté en avant-première. Aux antipodes des clichés, le clip présente les aspects positifs de la ville et de ses habitants.
 
C’est ainsi que les deux collectifs présents, « Marche blanche Echirolles » et « Villeneuve debout » ont affirmé leur volonté de travailler ensemble, unis pour lutter contre cette violence, déterminés à présenter et mettre en avant des actions positives comme exemples à suivre pour les jeunes des quartiers. La date du 2 octobre 2014 a été retenue comme journée d’action, et ce pour deux raisons, d’abord parce qu’elle correspond à la date anniversaire de la Marche Blanche et d’autre part, parcequ'elle coïncide à la journée mondiale contre la violence…
Pour prolonger le débat, Aurélie Monkam Noubissi a dédicacé son ouvrage et les différentes personnes présentes ont pu discuter autour d’un verre.

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 18 juin 2014 18:26

    La cause du lynchage c’est quoi ?
    Qu’est ce qui as étais fait pour que cela ne puisse plus se reproduire ?


    • Mathias G. La plume et le citoyen 18 juin 2014 18:32

      La cause du lynchage a été un regard de travers... Qu’est-ce qu’il faudrait faire pour que cela ne se reproduise plus ? Là justement, c’est la grande question, si quelqu’un a une idée qu’il se manifeste...


    • lsga lsga 19 juin 2014 15:09

      Moi !

       
      Il faut abolir la propriété privée des moyens de production. 

    • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 juin 2014 19:22

      Il n’est pas sérieux de faire un article pour aider à comprendre la violence, et agir contre, en donnant si peu d’informations sur une violence particulière subie, qui a conduit à la mort.

      Vous devez, l’auteur, développer ce que vous avez voulu dire, et obtenir, en publiant cet article.

      Est-ce qu’il ne faut pas « regarder de travers » ? Est-ce qu’il ne faut pas « regarder ceux qui regardent de travers ? »


      • Mathias G. La plume et le citoyen 18 juin 2014 19:40

        Je n’ai pas fait cet article pour aider à comprendre la violence, mais relater des faits. Nous avons le choix en tant que rédacteur entre « faire un article d’opinion », à ce compte-là c’est « la tribune libre » et « relater des faits ». 

        Je vous relate donc le fait qu’il y a eu à Grenoble des débats sur la violence et l’union de deux collectifs, c’est-à-dire de citoyens qui sont prêts à s’unir et à agir pour combattre cette violence. A quoi sert-il de dire que c’est la faute des uns ou des autres ? A ce compte-là il vaut mieux demander : comment fait-on pour telle ou telle chose...
        J’ai voulu garder un ton neutre, respecteux de la dignité des gens qui ont été victimes de ces faits et ne pas tomber dans la polémique, ce qui être notre sport national.
        De plus, si vous voulez des détails sur l’affaire d’Echirolles, de Kevin et Sofiane, vous n’avez qu’à chercher vous-mêmes les informations en tapant simplement sur un moteur de recherche « Kevin et Sofiane ». Cela a fait la Une de tous les journaux il y a de cela un an et demi.
        Bien le bonsoir.


      • Mathias G. La plume et le citoyen 18 juin 2014 19:46

        J’ai oublié « Qu’avez-vous voulu dire et obtenir à travers cet article ». 

        Réponse : il faut que les citoyens se mobilisent, non pas pour encourager la haine, mais pour lutter contre elle, en s’unissant entre voisins (ce qui n’est pas parfois facile, c’est évident) pour servir d’exemple aux plus jeunes...

      • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 juin 2014 20:12

        Je comprends de moins en moins.
        Votre article est titré « Comprendre et agir contre la violence » et vous précisez ici que vous n’avez pas « fait cet article pour aider à comprendre la violence ».
        Vous ajoutez que les lecteurs doivent chercher eux-mêmes ailleurs ce que furent « les faits que vous relatez ».
        Au fond, le problème que je pose ici se pose à Agoravox (comme à tous les sites ouverts à la libre parole) :
        Jusqu’où vont-ils aller, pour rester libres, dans la perte de sens ?
        Publiera-t-on bientôt le texte d’un papa qui trouve que son bébé de trois mois a des choses intéressantes à dire à tout le monde quand il fait
        abeuabababeubadabouououou... ?


        • Mathias G. La plume et le citoyen 18 juin 2014 20:20

          Mon message a du sens : continuez à haïr et vous recevrez la haine, mais si vous voulez vraiment changer les choses, alors bougez-vous. Que proposez-vous, vous qui êtes si intelligent, puisque, moi, à vous lire, je suis un benêt ?


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 juin 2014 23:15

            La plume

            Vous n’avez pas dit dans votre article : continuez à haïr et vous recevrez la haine.

            Ce qu’on ne voit pas, justement, dans l’article c’est où, quand, comment, et qui a manifesté de la haine.

            Il y a eu débat, dites-vous, mais, justement c’est ce qui aurait été dit en réponse dans ce débat qui serait intéressant, et qui permettrait, peut-être, des initiatives pour éviter des violences semblables à l’avenir.

            Ce que j’essaie de vous faire comprendre c’est que, depuis des années, les gouvernants du pays, et avec eux de nombreux journalistes nient qu’il puisse y avoir d’autres causes à la violence que le chômage, les salaires trop bas, l’austérité etc...

            Mais je vais arrêter car je vois que je vous peine inutilement, ce qui n’est pas mon objectif, alors que je vous vois bien intentionné.

            Continuez à servir de bonnes causes, mais expliquez-les mieux, et essayez de faire ressortir des initiatives intéressantes.

            Que des parents dans la peine et des amis se réunissent c’est bien, mais c’est banal, et ça n’est pas une information constructive. C’est ce que je voulais dire.

            Excusez-moi de vous avoir peiné.


          • Mathias G. La plume et le citoyen 19 juin 2014 12:53

            1) Je ne suis pas journaliste

            2) Je suis d’accord avec vous qu’aucun gouvernement n’a agit pour faire quoi que ce soit...
            3) Autrement dit, si les gouvernenments n’agissent pas, n’est-ce pas aux citoyens à essayer de faire quelque chose, aussi symbolique soit cette chose ?
            4) Il y en a qui parlent et d’autres qui agissent...

          • foufouille foufouille 18 juin 2014 20:24

            "Les deux jeunes d’Echirolles, parfaitement insérés et sans histoire, avaient été lâchement assassinés le 28 septembre 2012 dans le parc Maurice Thorez par une horde d’une quinzaine d’individus, des jeunes originaires du quartier voisin de la Villeneuve de Grenoble."

            et les 15 sont en prison ?


            • Mathias G. La plume et le citoyen 18 juin 2014 20:28

              Oui, sans qu’on sache si tous les protagonistes ont été arrêtés, qui exactement a fait quoi etc... Le procès devrait avoir lieu au printemps 2015, mais rien n’est sûr...


            • Garance 18 juin 2014 23:51

              Vouloir nous faire comprendre ce que le sait déjà ; la belle affaire


              Pas de besoin de chercher à comprendre le pourquoi du comment : les choses sont claires :

              Nous avons dans C’Pays des bandes de racailles qui déambulent dans nos villes avec un sentiment d’impunité sur les méfaits qu’ils cherchent et trouvent à commettre sur leur passage

              Ils sont dans la provocation permanente par le geste et parole

              Malheur à qui les croise surtout dés qu’il fait nuit

              Tout ce qui est de type européen est une cible potentielle

              Jeunes filles et jeunes femmes , si elles ne sont pas voilées, se verront harcelées et insultées

              Plus ils sont nombreux plus ils sont agressifs

              Ils savent qu’il ne risque rien de la Justice Taubira



              Chaque jour qui passe apporte son lot d’événements de ce genre

              Et on voudrait nous faire culpabiliser ?

              Ben merde alors.... !!!!  smiley



              • tf1Groupie 19 juin 2014 00:14

                Je crois que vous n’avez rien compris au problème ... comme quoi il est utile d’en parler.

                Et les marches blanches ne résolvent pas grand chose : dès le dernier marcheur rentré on passe à autre chose ; c’est assez décevant.

                La violence est partout dans la société, associée à l’individualisme, le repli sur soi et le manque de courage ; chez les bourgeois cette violence est canalisée, elle ne se transforme pas en coups de poings, mais en mépris et humiliations.
                En racisme également, ou en islamophobie.


              • Mathias G. La plume et le citoyen 19 juin 2014 13:03

                Vous, vous n’avez rien compris, mais alors vraiment rien... 

                Je ne vous fait aucunement culpablisié, vous pouvez rester chez vous à vous lamenter, pas de problème, et même penser que vos voisins sont vos ennemis, qu’ils faut qu’ils partent du pays et voter pour le FN. C’est votre droit.
                Mais les gens qui vivent dans les quartiers (ou pas loin) en ont marre justement de tous les maux que vous avez décrit à VOTRE façon, et donc au lieu de voter pour qqn qui n’a rien compris (à savoir qui pense que tt ce qui n’est pas blanc est mauvais) et de tte façon dont l’action sera au mieux vaine et au pire enclenchera une guerre civile...
                Alors les gens dont je vous ai parlé, qu’ils soient blancs (comme moi), noirs, arabes, indiens vont AGIR (à leur échelle), quoi que vous fassiez, parce que justement les gouvernements ne s’occupent efficacement des problèmes. 
                Vous pouvez ramener ça à une lutte raciale ou religieuse, mais Kevin et Sofiane étaient des enfants des quartiers qui étaient très bien insérés, et ils ont été eux-mêmes victimes du phénomène de bandes de quartiers. TOUTES ses victimes appartienent à ces quartiers populaires. Les voitures qui brûlent sont la plupart du temps celles des gens qui y habitent, sans distinction des couleurs des propriétaires, mais provoquées par la bêtise de ceux qui les incendient...

              • Garance 19 juin 2014 16:15

                Pure utopie La Plume


                Vous aller « Agir » ? : en faisant quoi ?

                « Ce n’est pas bien ce que vous faites , ce n’est pas gentil ; vous vous faites du tord à vous-mêmes et bla...bla...bla... »

                Vous redoutez une guerre civile ?

                Rien ne l’empêchera de se produire : elle est programmée par ceux-là même que vous voulez morigéner , attisés en sous-main par un islamisme rampant qui gagne chaque jour du terrain

                La seule question que l’on peut se poser ; c’est quand ?

                Ce jour-là ; contrairement à vous je ne tendrais pas ma joue



              • Mathias G. La plume et le citoyen 19 juin 2014 16:21

                Je ne tends pas la joue, je vis à l’intérieur de la cité. Et puis si vous n’êtes pas content, allez troller un autre article, merci.


              • Garance 19 juin 2014 17:36

                Vous avez raison La Plume


                Plus de temps à perdre sur votre « article » Bisounours ; je pars troller plus loin

                Avant de partir ; petit cadeau : 


                Bon courage pour vos futurs « dialogues »  smiley

              • tf1Groupie 19 juin 2014 00:08

                On a beaucoup moins parlé de ce fait-divers, pourtant affreux, que de celui du « gang des barbares ».

                Pas les mêmes communautés, pas les mêmes moyens de communication victimaires..

                Calogero a aussi sorti une belle chanson sur le même sujet.


                • Mathias G. La plume et le citoyen 19 juin 2014 13:06

                  Alors justement le nouveau clip est sorti, il est magnifique avec des vrais habitants d’Echirolles à l’intérieur et avec un message très positif !


                • claude-michel claude-michel 19 juin 2014 07:36

                  Hélas..notre société est faîte pour engendrer la violence...d’un côté vous êtes pour la paix..mais nos dirigeants sont pour la guerre (Afghanistan..Afrique..)..avec les dommages collatéraux de civils innocents...Tiens on rejoint ce fait divers.. ?


                  • astus astus 19 juin 2014 16:07
                    A l’auteur,

                    Je trouve que votre article, et je ne suis pas le seul à l’écrire, ne correspond pas vraiment au titre que vous lui donnez, car, en l’état, il ne propose aucune solution pour comprendre et/ou réduire la violence.
                     
                    Celle-ci est pourtant aussi simple à penser que difficile à mettre en pratique : les mots et le langage sont les uniques remparts à la violence car « si l’on ne peut pas se faire comprendre on passe aux coups » disait Jacqueline de Romilly. 

                    Seules les relations entre les personnes, médiatisées par des activités ou supports divers (vidéos, chorales, cuisine, bricolage, sports, jardinage, covoiturage, baby-sitting etc.) favorisent les rencontres, démystifient les méfiances injustifiées, brisent l’isolement, renforcent les démarches de coopérations, étayent la démocratie. 

                    Il n’y a pas d’autre remède en dehors de la réduction de la pauvreté, qui certes peut être matérielle, mais qui est souvent aussi culturelle et langagière, donc finalement relationnelle. On revient au point de départ.

                    Cordialement.

                    • Mathias G. La plume et le citoyen 19 juin 2014 16:17

                      Le titre correspondait à la thématique de la soirée en question, je n’ai rien inventé...


                    • astus astus 19 juin 2014 16:29

                      La cause du lynchage a été un regard de travers... Qu’est-ce qu’il faudrait faire pour que cela ne se reproduise plus ? Là justement, c’est la grande question, si quelqu’un a une idée qu’il se manifeste...


                      C’est bien ce que je suis efforcé de faire (et cela méritait-il d’être « moinssé » ?

                    • Mathias G. La plume et le citoyen 19 juin 2014 16:34

                      Je vous ai moinssé ?


                    • Mathias G. La plume et le citoyen 19 juin 2014 16:41

                      Oups, désolé, j’ai pas fait exprès, toutes mes excuses


                    • bizolin 24 juin 2014 13:51

                      J’ai participé à cette réunion mais je ne connais pas l’auteur de l’article

                      Concernant le titre de l’article il reprends simplement le titre de la réunion publique
                      L’article quand à lui relate simplement les faits de cette réunion dont le contenu fût de qualité

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès