Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Connaissez-vous la vérité du Diable ?

Connaissez-vous la vérité du Diable ?

Il s'agît de celle qui permet de la lui faire à l'envers

JPEG

"Vous connaissez peut-être l’histoire du Diable et d’un de ses amis qui marchaient dans une rue, quand ils aperçurent devant eux un homme qui se baissait pour ramasser quelque chose par terre et, qui, après l’avoir regardé, le mit dans sa poche. L’ami dit au Diable : « Qu’est-ce qu’il a ramassé ? ». « Un morceau de la vérité » répondit le Diable. « Sale affaire pour vous, alors », dit son ami. « Oh, pas du tout ! », répliqua le Diable, « je vais le laisser l’organiser »."

J.Krishnamurti

 

Vos propos et propositions à toutes et tous sont louables, avec leur dose de pertinence, et ils font partie d'un tout. Chaque point de vue mis bout à bout nous amène vers une compréhension commune, ce qu'on pourrait appeler "tendre vers la vérité".

On peut en dire autant de tout ce qui s'échange sur le net en termes d’informations, même les pires bêtises.
Chacun aide l'autre à jauger le bien, comme le mal, peu importe sa vision personnelle, on évolue, on s'enrichit du regard de l'autre.

Mais il y a une tendance universelle à l'opposition et à l'affirmation de sa subjectivité. Ceci mène à une recherche des différences qui prend le dessus sur la recherche des connivences.

 

Voici ma contribution qui tente de réunir deux mondes, deux paradigmes.

Le net est un magnifique outil permettant de structurer rapidement et massivement des connexions spirituelles et des conflits moraux. Pour l'instant le risque de danger à cause de l'espionnage est faible comparer aux échanges de potentialités, donc se cacher serait moins productif. Cependant les effets du virtuel sur l'action réelle sont restreints. Quoique, d'un certain point de vue, il est important de rappeler que toute réflexion, tout écrit, toute transmission et tout échange est une action puisqu'il y a production.

S’il y aura toujours une différence entre le virtuel (non expérimenté) et le réel (en train d'être expérimenté), ainsi qu'il y aura toujours une différence entre penser et agir, il y a aussi toujours un lien, c'est que l'un n'existe pas sans l'autre.

Quant à ce qui est du passé et des penseurs de l'époque et des événements historiques, certains pourrait affirmer sans trop de gageure que depuis au moins Socrate, tout était dit ou presque d'un point de vue métaphysique pour que l'humain puisse adapter ses comportements dans un mode de vie harmonieux. Or ce ne fût surement pas le cas. La faute au pouvoir ? La faute à la peur ? Lequel se nourrit de l'autre. Aucun peut-être. Sont-ils les enfants maudits de l'instinct de survie ? Un frère et une sœur qui avait toute raison d'être dans des époques où les moyens de productions n'étaient pas suffisants pour offrir la sécurité. Mais qu'en est-il aujourd'hui de leur cohérence avec notre savoir ? Avons-nous les moyens d'assurer notre survie dans un cadre de paix et de confort propice aux progrès techniques et sociaux ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non et il faudra alors que beaucoup meurent.

Quoiqu'il en soit le pouvoir et la peur prennent différentes formes et nous devons identifier et combatte chacune de ces formes.

En ce sens, chaque combat, chaque point de vue trouve sa cohérence et finalement ce n'est pas la route empruntée qui compte tant que ça (même si certains se perdent sur des chemins de haine et d'intolérance), c'est l'intensité avec laquelle nous nous engageons qui permet de renforcer l'impact.

Chacun le fait ou pas à sa vitesse de croisière, avec son itinéraire. Comment est ce que dans ce monde où l'information fuse à la vitesse de la lumière, pourrions nous accélérer le mouvement de la réalité en permettant aux chemins de se croiser ?

Tout simplement en renforçant le lien entre virtuel et réel comme le fait ce jeune homme

 http://www.sudouest.fr/2014/02/15/n...

 

Bien sûr , plus il y aura d'initiatives individuelles dans ce sens, et plus le mouvement grandira en s'accélérant. Or à l'instar de ce que tente de faire beaucoup de gens, il y a une nécessité de structuration pour gagner en efficacité.

A ce propos j'ai ma petite idée comme dirait l'autre, et cette idée est toute simple.

Aller parler à ses voisins en les invitant à faire pareil.

Ça parait con. Çà fait peur même. Quid de ma réputation dans le quartier ? Quid du jugement des autres ? Quid du temps perdu à faire ça ?

Tant que les gens n'essaieront pas...

Personnellement je compte le faire et je m'attends à toutes les critiques mais aussi à de bonnes surprises. Ce dont je suis sûr c'est qu'il me faudra du courage pour perdurer dans cette démarche.
Peu importe le résultat, seule l'intensité et l'énergie apportées ou à porter et à portée sont mes objectifs.
Et je ne me mets pas la pression. Il y aura des jours sans et des jours avec. Et je prépare un texte que j'imprimerai sous forme de prospectus. Une simple invitation au civisme et au volontariat face au diktat de la "Justice à plusieurs vitesses". Avec une annexe fonctionnelle sur la fondation de comités civils ( Il est intéressant de noter que l'association de ces termes n'a été utilisé que durant quatre années dans Paris, au sortir de la révolution française ; depuis ce concept de proximité et de dialogue et de régulation par la volonté populaire n'a plus refait surface).

Les gens pourront se torcher avec.
Peut-être qu' un autre voisin repassera chez ces derniers et ils finiront par l'accrocher sur la porte des toilettes pour y réfléchir pendant cet instant de recueillement.
La finalité de tout ça ? Un flop total ou un élan populaire basé sur le dialogue. Peut-être juste des microcosmes citoyens qui vont se créer un peu partout ? Le mieux serait que j'arrive à monter un site web en parallèle avec une configuration permettant la création de forums virtuels et réels... ah c'est beau de rêver en attendant, je ne voulais pas y passer une heure, mais comme d'habitude je m'emporte.

Eh oui c'est beau de rêver mais va falloir que je me bouge, même si j'espère que la « smartnomination » rendra mon idée totalement obsolète.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 26 février 2014 10:54

    Salut garraty

    je viens juste de voir une réponse à un de mes commentaires sur ton dernier sujet que je n’avais pas vu

    je dis.« cette vérité qu ’il existe un fait absolu »
    tu dis : Pour moi les mots vérité et absolu sont des termes à proscrire du langage civique.

    la mort est un fait absolu, point barre..un fait absolu ne se discute pas, il est..et il s’en tape de l’avis d’un humain ! et il y en a d’autres comme çà...je sais que chaque humain la refuse.....c’est con que de refuser l’absolu quand on le rencontre....pourquoi ? à chacun de savoir
    -=-=-=-=-

    sinon le propos d’aujourd’hui avec cette bonne blague de K .

    Même si Socrate avait tout dit , pour lui même, imaginons le cas, ça ne change rien pour « moi », car il m’est impossible de vivre ma vie au travers de la pensée d’un autre, et pourtant sans le savoir on ne fait que cela depuis tout petit....

    quand à parler avec ses voisins, ce n’est que tres récemment que ca a disparu en campagne aussi, ...en Bretagne ou je vivais jeune, (né en 1955)à la campagne passer à l’improviste chez le voisin, pour le café, gâteau breton et crêpes à 4 heures ou n’importe quand, était courant comme d’aller aider le paysan du coin gratuitement avec petit repas arrosé le soir et ceci sans doute dans toutes les campagnes..ce sont les gens de la ville qui ne se rencontrent pas du tout...me semble t’il, globalement parlant bien sur...il y a des exceptions dans les deux sens.....mais le sens amplifié à l’excès de « moi je » , accentué par l’argent qui sépare de + en + les gens,, (c’est une de ses fonctions)..la compétition qui divise , la peur, l’angoisse, le non sens total car on ne vit que pour gagner de l’argent pour acheter sa nourriture alors que on pourrait la faire soi même....etc etc la campagne devient désert, propriété indirecte mais certaine de monsanto et chez monsanto comme ailleurs on ne rigole plus ,seules les pépètes, le flouze, l’oseille, le pognon etc compte.

    Il n’existe pas vraiment de compassion, dans le sens justement donné par krishnamurti de passion d’être avec, les gens , la nature, les choses, les animaux et avant tout passion d’être en harmonie pour soi donc en paix..or ceci n’est pas.....

    Je pense que le temps n’est pas encore à l’action globale , nous devons je crois passer par la compréhension..oui mais de quoi me dis à moi même ??

    petite histoire et question : j’ai un problème grave de plomberie, le chauffage est en panne, ça à l’air de fuir mais je ne vois pas ou..que fait un homme actuel qui dirige et qui n ’est pas plombier mais financier ou politique ? Il cherche des solutions sans connaitre le problème...et il va en trouver, mais le probleme va demeurer car elles n’ont pas de lien avec le cœur du problème

    Première étape : comprendre....prendre du recul saisir globalement ....etc etc

    ceci n’est jamais fait, on bascule de suite, pour certaine raisons que je vois bien pour moi même, dans des solutions, non reliées au problème= le problème demeure= les problèmes s’accumulent etc etc..
    ceci est valable pour moi et mes propres problèmes comme pour la société....

    plus « con » = ignorant, tu meurs ...

    tu dis : La faute au pouvoir ? La faute à la peur ? Lequel se nourrit de l’autre. Aucun peut-être. Sont-ils les enfants maudits de l’instinct de survie ? Un frère et une sœur qui avait toute raison d’être dans des époques où les moyens de productions n’étaient pas suffisants pour offrir la sécurité. Mais qu’en est-il aujourd’hui de leur cohérence avec notre savoir ? Avons-nous les moyens d’assurer notre survie dans un cadre de paix et de confort propice aux progrès techniques et sociaux ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non et il faudra alors que beaucoup meurent.

    je parlais d’absolu tout à l’heure,mais notre quête de sécurité est absolue, le sait on seulement ?? je ne crois pas...dans un monde impermanent et changeant il me semble que cela ne peut exister..fausse route ??

    Le problème est en moi, en toi, en nous avant d’être extérieur..penser précède l’action comme tu dis..mais penser n’était pas notre seule capacité.....on a perdu les autres.....on a donc perdu le sens, la route........dommage, vivre etait le miracle..et ce qui nous reste de cerveau croit, de par sa programmation, qu’il y a quelque chose à accomplir.....erreur funeste

    salutations et merci de ton article....


    • Garraty 27 février 2014 03:37

      Salut l’ami, ravi de te revoir.
      C’était préférable que tu me répondes sur l’autre article puisque tes remarques le concerne, mais tant pis. Je vais la faire méthodique.

      1/ le concept de mort physique n’a rien d’absolu, tout reste à prouver ou à décrédibiliser, que ce soit en théologie ou en physique quantique.

      2/« Même si Socrate avait tout dit , pour lui même, imaginons le cas, ça ne change rien pour « moi », car il m’est impossible de vivre ma vie au travers de la pensée d’un autre, et pourtant sans le savoir on ne fait que cela depuis tout petit.... »

      Socrate nous a transmis de grand principes philosophiques. Tu le dis toi même, depuis tout petit « on ne fait que ça ». Faire quoi ? On reproduit des comportements et on suit des enseignements. 
      Quand tu dis que ça ne change rien pour toi c’est faux, tu es nourris indirectement par les préceptes historiques. L’exemple extrême étant celui du sectaire qui suit les ordres du gourou.
      Bien sûr comme tu es plus modéré et curieux, ton expérience et ta culture de l’esprit critique te permettent de dévier de tes déterminismes. Mais il demeure un lien de causalité.
      Cette causalité n’est pas du plus grand impact car comme je le disais des facteurs prédominants entrent en compte ( besoin de survie, peur , pouvoir etc)

      J’en viens à l’individualisme et au lien social

      3/Ton constat et ta comparaison entre maintenant et avant est trop simple. Beaucoup de facteurs ont transformé les rapports sociaux et le rapport à soi, mais il reste que l’humain est un être social qui s’adapte à son environnement et à sa culture.

      Les comportements actuels ( culture) sont des réactions au paradigme ( environnement social et naturel) et vice versa.. Et il y a de tout, des gens féroces et des gens altruistes.

      « Il n’existe pas vraiment de compassion, dans le sens justement donné par krishnamurti de passion d’être avec, les gens , la nature, les choses, les animaux et avant tout passion d’être en harmonie pour soi donc en paix..or ceci n’est pas..... »
      Si chez certaines personnes, comme l’intolérance et l’indifférence sont des valeurs individuelles, ces notions contraires sont similaires dans leur viralité.

      Et ce que tu dis être des faits établis ne sont que des tendances dont nous avons la liberté de pouvoir faire ou défaire les potentialités. 

      4/« Je pense que le temps n’est pas encore à l’action globale , nous devons je crois passer par la compréhension » = dialogue de proximité avant tout.

      5/« ceci n’est jamais fait, on bascule de suite, pour certaine raisons que je vois bien pour moi même, dans des solutions, non reliées au problème= le problème demeure= les problèmes s’accumulent »

      Plus il y a de divergences d’opinions plus il y a de solutions à un même problème.
      Accumulation ou diversification ?
      Là encore le débat permet de recentrer les approches et les priorités. Ceci est valable au niveau local comme au niveau régional ou mondial. La seule différence étant l’accessibilité à la synthèse d’informations. Plus l’échelle est grande plus les o=infos sont diverses et contradictoires. Comment organiser k’information et de manière plus générale l’éducation sont pour moi les questions du citoyen de demain. 

      6/« 
      notre quête de sécurité est absolue »
      Toujours pas d’absolu pour moi, juste une tendance. Certains optent pour la tendance au sacrifice ou à l’abnégation.

      7/« Le problème est en moi, en toi, en nous avant d’être extérieur..penser précède l’action comme tu dis..mais penser n’était pas notre seule capacité.....on a perdu les autres.....on a donc perdu le sens, la route »

      C’est une vision traditionaliste que je respecte mais qui n’a pas fait ses preuves.
      Mais je veux bien en savoir plus sur les capacités sont tu parles.

      8/« dommage, vivre etait le miracle..et ce qui nous reste de cerveau croit, de par sa programmation,  »

       ?on est en vie nan ? 
      Quant à la programmation et au libre arbitre, ils ne sont pas opposables, ils sont complémentaires. On a besoin de nos habitudes pour avancer plus vite et nos choix permettent de creuser la direction.

      Pour finir un adage que j’aime bien :)
      « La recette miracle n’existe pas, le miracle c’est la vie et la recette c’est toi »
      Désolé si je parait un peu moraliste mais c’est surtout que je trouves tes propos manichéens

      .Au plaisir  


    • howahkan howahkan Hotah 27 février 2014 09:43

      Salut, je t’ai bien lu.....mais pour moi la nuit ne sera jamais le jours.....il y a fait ou invention etc etc

      salutations... smiley


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 février 2014 14:15

      OU VA L’ INDIEN ?????

      RELIGIONS= DEMONS


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 février 2014 14:17

      a L INDIEN BRETON ARRETE DE RAMER TON CANOT A ATTEINT LA FALAISE...............................

      TU RAMES POUR RIEN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 février 2014 14:27

       C’EST PAS CON CE QUE TU ECRIS ........................

      PRENDS TON BATON DE PELERIN ET VA EXPLIQUER AUX PELERINS CITADINS ...CE QUE TU AS VECU EN BRETAGNE JEUNE JE L AI VECU DANS LE MILIEU MARIN PECHEUR...10 ANS AVANT TOI.

      maintenant pour nos jeunes c’est chacun pour soi ;; ;; ;ils ne respectent plus la mort ;; ;; ;
      l’entraide pour eux c ’est un mot chinois ;; ; :::leur grosse motos ou voitures :: :: leur plaisir :::leurs couples qui durent si peu ;; ;;des enfants de plusieurs mariages ou unions DEBOUSSOLES...............
      BEL AVENIR POUR LA PEDO-PSYCHIATRIE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • César Castique César Castique 26 février 2014 11:28

      « Avons-nous les moyens d’assurer notre survie dans un cadre de paix et de confort propice aux progrès techniques et sociaux ? »


      Non. Ils sont inconciliables ceux qui croient « à l’aptitude de chaque homme à devenir un être fraternel pour tous les autres », et ceux qui savent que l’homme est, de toute éternité, un animal territorial qui finit toujours, tôt ou tard* - et parfois trop tard -, par défendre son territoire contre ceux qu’il perçoit comme des intrus.

      * Les ex-Yougoslaves ont vécu ensemble et en paix pendant près de deux générations avant de se nettoyer ethniquement les uns les autres. Quant aux Belges, ça fait 184 ans qu’ils font semblant de former un vrai pays.

      • jef88 jef88 26 février 2014 12:14

        Mais Tito avait su diviser la Yougoslavie pour mieux régner ! ! !


      • César Castique César Castique 26 février 2014 12:55

        « Mais Tito avait su diviser la Yougoslavie pour mieux régner ! ! ! »


        Autant pour ceux qui croient pouvoir régner en unissant !

      • Garraty 27 février 2014 01:46

        Les allemands et les français sont un contre exemple !
        Votre analyse est non contextualisée et fait fi de tous les intérêts et les manipulations géopolitiques.

        Je suis désolé si vous m’avez mal compris mais je ne parle pas d’un désir d’uniformisation des êtres humains pour en faire des êtres fraternels.

        J’appuie sur la notion de dialogue qui permet d’une part de trouver les ressemblances et d’autre part de mieux jauger les différences.

        Il ne s’agît pas de solidarité mais de compréhension pour limiter les conflits et leur ampleur.

        Les gens ne sont pas si différents, ils ne se connaissent pas c’est tout


      • César Castique César Castique 27 février 2014 11:28
        « Les allemands et les français sont un contre exemple ! Votre analyse est non contextualisée et fait fi de tous les intérêts et les manipulations géopolitiques. »

        Le clivage dont je parle s’observe au sein d’une même communauté nationale

        « Les gens ne sont pas si différents, ils ne se connaissent pas c’est tout. »

        Avec le clivage en question, ils ne sont pas différents, ils sont incompatibles.

        « Il ne me semble pas que ce soit l’attitude d’un loser... »

        Oh non, c’est clairement celle d’un chimérique.

      • Garraty 27 février 2014 21:34

        « Le clivage dont je parle s’observe au sein d’une même communauté nationale »

        C’est du pareil au même, il s’agît d’oppositions culturelles et idéologiques.
        L’incompatibilité dont vous parlez est peut-être vraie à un moment T, mais elle n’est pas figée.
        Elle peut se transformer par la force des volontés (et/ou des intérêts)
        Des chimères, peut-être, comme je le disais tant que ce n’est pas mis en pratique, on se saura pas jauger de la faisabilité, de la compatibilité, de la potentialité.

        Si vous préférez présumer en vous basant sur les exemples qui ont mal tournés, c’est votre choix, mais le sophisme c’est une peu facile. Pour être objectif il faut contextualiser et analyser les causalités qui ont amené des « ethnies » des communautés à cohabiter puis à s’entre-tuer...Souvent des intérêts personnels en dehors de toute considération culturelle se permettent de manipuler l’opinion publique en renforçant les clivages.

        Pour l’histoire du loser, ça n’avait rien à voir avec notre discussion, une réponse à du trolling dont les messages ont été effacés

        Au plaisir


        • Suldhrun Suldhrun 26 février 2014 13:54
          JOHNNY HALLYDAY - LA PIERRE
          D’AMOUR Youtube

          • Suldhrun Suldhrun 26 février 2014 13:55

            Le bonjour !


          • Aldous Aldous 26 février 2014 17:38

            Le diable a déjà préparé son trône mondial :

            http://geocedille.wordpress.com/2013/11/21/1025/


            • Jean Keim Jean Keim 26 février 2014 21:01

              Il est vrai qu’il faut mieux se parler que de s’ignorer mais parler de quoi ? Mon peu d’intérêt pour les insipides conversations de comptoirs et le duel que peut être un échange conversationnel càd finalement consensuel ou automatique comme peuvent l’être les mécanismes de la pensée font que finalement une vie volontairement et passablement solitaire est un art de vivre.


              • Garraty 27 février 2014 01:37

                La complaisance dans la solitude et l’insociabilité requiert plus de fainéantise que de capacités artistiques, si je puis me permettre.

                Il n’est en effet, ni facile ni plaisant de converser avec des ignares mondains, or votre vraie valeur intellectuelle apparaît à votre force à pouvoir orienter le débat et faire réfléchir.

                Ceci est un exercice des plus complexes car il requiert abnégation, empathie, patience et persévérance et laisser faire.

                D’une manière moins mondaine je vous dirais juste qu’il ne set rien à rien de s’entêter sur le moment dans un dialogue de sourd, mais que toute réflexion a son effet, et qu’à part vote résignation, rien ne vous empêche de revenir à la charge différemment et à un moment plus propice en espérant que le dialogue ait évolué. Tout dépend de votre volonté, de votre résilience et de votre pédagogie ( ce qui insinue une capacité à la remise en question).

                La recherche de résultat immédiat est une perte de temps spirituelle, l’espérance désintéressée dans une évolution constructive est une quête intemporelle


              • christophe nicolas christophe nicolas 26 février 2014 21:06

                Citation complétement idiote de Gandhi, ainsi Hitler a été heureux... les grands chefs sont heureux puisqu’ils peuvent actualiser leur parole et les va nu pied se taisent... idiot, sans doute sorti de son contexte.

                Au fait, qui a vu une apparition de Gandhi ? Qui a vu des apparitions de Marie ? Plein de gens, la preuves.

                Quant au Diable, ne l’écoutez surtout pas, il vous baisera...


                • Garraty 27 février 2014 01:54

                  « ainsi Hitler a été heureux. »

                  Votre référence immédiate au point Godwin est la preuve de votre penchant au sophisme.

                  Evidemment que cette citation manque de substance mais quiconque connait un peu Gandhi saurait remettre un peu de bon sens dans ces paroles.

                  Puisque les pensées au sens des intentions profondes (a contrario de la pulsion) sont généralement tournées vers le besoin de paix, faire acte de cette intention procure généralement un sentiment de plénitude ; Non ?


                • Mowgli 27 février 2014 00:20

                  Le bonheur c’est quand vos actes sont en rapport avec vos paroles.
                  Mahatma Gandhi

                  Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.
                  Sar Rabindranath-Duval


                  • Shawford Shawford43 27 février 2014 00:33

                    C’est une déclaration d’amour, Mowgli ? Moi je rougirais à la place de l’auteur


                  • Garraty 27 février 2014 01:27

                    « Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler  »

                    Magnifique pléonasme uniquement basé sur des préjugés.

                    Qui sommes nous pour juger de ce qui ne sert pas en étant dit ?

                    En attendant je ne crois pas que la démarche de Gandhi fût vaine.
                    La mienne plus sûrement ! Sans citer personne, le bon sens m’invite à penser que seuls les arguments ont de la valeur dans un discours.

                    Votre remarque possède t elle seulement l’once d’un argument ?

                    Apparemment non puisque je l’ouvre :)


                    Mais sinon je suis beau joueur et preneur, si vous avez une quelconque remarque construite sur mon appel au civisme, je serai ravi de la fermer

                    • prolog 27 février 2014 10:53

                      Bonjour,

                      chouette article sur les constats mais je n’adhère pas vraiment aux conclusions que vous en faites.

                      Aller parler à ses voisins si on en a envie, ok. Aller leur parler dans le but d’obtenir quelque chose (qu’ils fassent de même, ou qu’un changement s’opère), alors là on est dans le même schéma que d’habitude : j’ai un idéal imaginaire, j’ai pas envie de le mettre en place mais je vais me forcer... La violence est proche dans ces cas là.

                      Tout comme, si on a juste envie de donner à manger à des SDF, on n’a ni besoin de se filmer, ni besoin que d’autres fassent de même.

                      L’histoire du début est pertinente. Le morceau de vérité que vous avez ramassé dit : « moi, garraty, j’aimerais avoir des rapports plus amicaux avec mes voisins. » Vous l’organisez et en déduisez que ce serait une bonne chose pour eux de faire de même et c’est là qu’est le danger.

                      merci en tous cas pour cet article qui permet de discuter de sujets vraiment intéressants (pour moi évidemment). 


                      • Garraty 27 février 2014 14:00

                        Bonjour,

                        merci pour votre réaction, c’est toujours un plaisir de pouvoir approfondir le sujet.

                        Je pense que je devrais peut-être revoir la forme de ma conclusion car vous n’avez pas saisi le caractère libertaire de la démarche. 

                        « moi, garraty, j’aimerais avoir des rapports plus amicaux avec mes voisins. »

                        Non ce n’est pas du tout ça. Je m’en fous de bien m’entendre avec eux. 
                        Ce que je veux c’est qu’on discute, qu’on se dispute et/ou qu’on s ’accorde sur des sujets divers et variés.
                        Comme disait Braque « contentons nous de faire réfléchir et n’essayons pas de convaincre »
                        Je n’attends rien de plus, après chacun y met la volonté et la direction qu’il veut dans sa façon d’agir. 
                        Mais ce qui me parait important c’est juste de commencer à débattre, de créer un lien social de proximité, de montrer qu’en dehors de toute logique partisane, le civisme est quelquechose d’accessible. 

                        « j’ai un idéal imaginaire, j’ai pas envie de le mettre en place mais je vais me forcer... La violence est proche dans ces cas là. »

                        Non il ne s’âgit pas d’un idéalisme socialiste coercitif , il s’agît simplement de faire preuve d’exemplarité et de réveiller quelques consciences. C’est une démarche qui peut prendre 5 minutes par jour , voisin après voisin, jour après jour, il se peut qu’un effet boule de neige se crée et que grâce au dialogue, l’envie d’aller plus loin , l’envie d’agir se manifeste, tandis que le sentiment d’impuissance s’estompe.

                        Peut - être que pour mieux saisir le fond de ma pensée, la lecture de mon précédent article « partisan du voter pour soi » vous aidera.

                        Merci pour vos remarques

                        Au plaisir


                        • Hermes Hermes 27 février 2014 17:58

                          Bonsoir,

                          Sympathique article. Mais pourquoi vouloir être exemplaire ?

                          Etre. Cela suffit ! L’honnêteté vis-à vis de soi-même trace ensuite son propre chemin.

                          A demain peut-être. smiley


                          • Shawford Shawford43 27 février 2014 18:01

                            Bon, je me trouverai une autre sardine au (bip) (bip) pour ce soir.


                            A un de ces quatre smiley smiley smiley

                          • Garraty 27 février 2014 19:47

                            Bonsoir,

                            il y a une nuance entre « faire preuve d’exemplarité »(mes termes) et « être exemplaire »(les vôtres). 
                            En effet être exemplaire insinue une forme particulière d’exemplarité, or comme je l’entends, il ne s’agît pas d’un modèle à reproduire, mais l’exemplarité est plutôt une intention à laisser apparaître, une potentialité à suggérer. être comme vous le dites suffit.

                            J’ai encore des efforts dialectiques à faire pour montrer que ma position est plus libertaire que socialiste. C’est plus responsabilisant selon moi, la liberté que la conformité.

                            Au plaisir


                          • Madeleine Madeleine 28 février 2014 01:43

                            La question « réelle » sera : est-ce que je vais vers l’autre (voisin ou autre) pour l’écouter ou pour qu’il (ou elle) m’écoute ?

                            Perso, je ne crois pas en une sorte de dialogue « universel » donc, tôt ou tard, le dialogue deviendra deux monologues, comme d’habitude...

                            D’ailleurs les sages l’ont compris, eux qui font silence smiley


                            • Vipère Vipère 28 février 2014 03:03

                              "Quant à ce qui est du passé et des penseurs de l’époque et des événements historiques, certains pourrait affirmer sans trop de gageure que depuis au moins Socrate, tout était dit ou presque d’un point de vue métaphysique pour que l’humain puisse adapter ses comportements dans un mode de vie harmonieux. Or ce ne fût surement pas le cas.« 

                              Après Socrate, et les sages, il y a eu les manipulateurs et ils ont gagné la partie, insidieusement mais inexorablement...

                               la manipulation est présente, partout et à tout moment, demain nous serons tous esclaves dans le silence et le consentement, si ce n’est déjà fait.

                               »L’humain esclavagisé" sera-t’ il suffisamment adapté à ses maîtres ?


                              • Vipère Vipère 28 février 2014 04:27


                                Les 10 stratégies de manipulation :

                                http://www.youtube.com/watch?v=DxXHlKl_Yvo

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Garraty


Voir ses articles







Palmarès