Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Créativité scientifique à l’école

Créativité scientifique à l’école

C’est en recherchant la vérité que l’on devient intelligent. Notre esprit recherche consciemment ou inconsciemment des réponses aux questions qu’il s’est posées. Il peut même continuer à chercher sa vérité en ayant oublié la question qui en est la source. C’est pourquoi il est primordial, afin d’apprendre, de satisfaire son esprit.

Pour déterminer la recherche de vérité de chaque élève, le mieux est de philosopher avec eux. L’élève, quand il philosophe, prend une responsabilité. Son ego se renforce. Il peut aussi aller vers des activités créatives comme le dessin ou l’écriture. Il pourra aussi aller vers l’écoute de musiques qui lui donnent envie de réfléchir pour agir, comme la musique classique La créativité servira alors pour l’élève à non seulement gagner sa liberté, à retrouver des responsabilités, mais aussi à construire son esprit en allant sur ses limites. Aller sur ses limites permet à l’élève de construire un esprit serein parce que de plus en plus complet.

Après le dessin jouer de la musique permettra d’aller sur d’autres limites. On détermine alors facilement sa recherche de vérité avec les questions qu’il pose en philosophie, ou au mieux dans les activités créatives.
La recherche de vérité peut déclencher une passion. L’élève doit pouvoir déterminer ce qui l’intéresse. Si son esprit croit qu’il lui faut une certaine activité pour s’auto-déterminer, les autres activités risquent de l’ennuyer. C’est pour cette simple raison qu’il y a des bons et des mauvais élèves. Si l’élève s’éveille, la passion peut venir facilement, en s’adaptant à l’élève. On demande aux élèves ce qu’ils souhaitent par la philosophie, puis on oriente en vérifiant si les étapes sont passées.

Le travail en groupe est ce qui permettra aux bons élèves d’apprendre à apprendre. En effet c’est la pratique qui permet le mieux d’apprendre. Ces bons élèves deviendront alors psychologues pour comprendre leurs camarades. Le professeur aidera l’élève à connaître la différence. Il ne faut pas hésiter ensuite à mettre des élèves complètement différents en association, par un travail de jeu collectif. C’est la compréhension des contraires qui fait évoluer le plus vite, encore faut-il que l’élève le comprenne. ce sont les classes mixtes où il y a de la communication qui sont les meilleures.

Ce sont les problèmes qui éveillent les consciences. L’élève doit pouvoir s’auto-déterminer avec les problèmes qu’il rencontre. Il doit agir pour vérifier si ses réflexions le font avancer.

Dans la correction ce sont surtout les mots qui son importants. Notre esprit comprend mieux les mots que les chiffres, qu’il oublie. La correction consiste à orienter l’esprit de l’élève vers de nouvelles recherches, liées à sa recherche de vérité.

En maternelle il s’agit d’éveiller la créativité pour aller sur ses limites, la citoyenneté par le renforcement de son ego avec la philosophie et sa prise de responsabilité. La philosophie permet de déterminer et d’avancer des problématiques d’adultes. L’élève se responsabilise à chaque intervention un peu plus, car sa recherche de vérité le mène, au lieu de le freiner s’il subit.

En primaire il sera question de créer la réflexion scientifique selon Platon. Cette réflexion permet de de faire des choix judicieux. Le dialogue scientifique peut enrichir tous ceux qui le portent et l’utilisent, y compris celui qui dirige. Au collège on se spécialise avec des sciences et l’histoire de la créativité, celles des limites de nos meilleurs dirigeants. Cette créativité doit être réutilisée dans le quotidien.

C’est un système éducatif orienté par la créativité, poussé par une industrie productive, elle-même protégée par une monnaie publique sous le contrôle citoyen, que les plus grandes avancées scientifiques peuvent avoir lieu. Il n’est aucunement question de régresser, car l’humain peut s’autodéterminer, s’il se le permet. Avec la créativité et la densité de flux d’énergie nous pouvons même créer des champs sous terre.

Sources

  • Ecouter de la musique qui fait réfléchir pour agir
  • Ce n’est qu’un début - Philosopher en maternelle
  • Apprendre Platon sur wikibooks
JPEG - 40.4 ko
Palestrina et ses élèves, Pinelli Augute, XIXe

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 7 février 2014 13:32

    Depuis quand un enfant à l’école pourrait comprendre la philosophie alors que des philosophes (adultes) ne la comprenne pas.. ?

    Bizarre votre article...

     


    • matthius matthius 7 février 2014 14:44

      Philosopher c’est avant tout définir. Il y a des adultes qui comprennent les objectifs de la philosphie :
      http://www.youtube.com/watch?v=Qf_XXoBmZWU
      Il y a une petite partie des français très créative, suffisamment pour être autonome face à l’éducation nationale et au système de rente français.


    • claude-michel claude-michel 7 février 2014 15:05

      (Philosopher c’est avant tout définir.)...n’est ce pas plutôt poser des questions sans y apporter de réponses.. ?

      Chaque philosophe y va de sa théorie si bien qu’au final nous trouvons plusieurs réponses sans savoir laquelle est la bonne.. ?


    • matthius matthius 7 février 2014 15:15

      Les réponses sont données effectivement par la science et le bien commun. La philosophie ne vaut rien sans la réflexion scientifique, que n’ont pas ces orateurs libéraux qui se disent philosophes. ces orateurs ne vont que rarement contredire le bien commun. Par contre, le libéralisme est une idéologie et n’est aucunement scientifique. Leurs discours sont donc biaisés.
      Je vous conseille à ce propos un livre scientifique sur l’économie de Henry Charles Carey :
      http://www.france-analyse.com/pmb/opac_css/index.php?lvl=categ_see&id=3454&main=1


    • matthius matthius 7 février 2014 15:16

      Ce livre c’est Principes de la Science Sociale.


    • Jean Keim Jean Keim 8 février 2014 09:49

      Il ne faut pas confondre l’intelligence avec le savoir que donnent les écoles. Les deux ne sont pas incompatibles mais malheureusement l’amalgame fait consensus. 

      On dit souvent d’un érudit qu’il est intelligent alors qu’il ne fait que restituer ce qu’il connaît, l’intelligence permet d’accéder à ce que nous ne connaissons pas, l’altérité, l’inconnu, au delà de la pensée qui est le mouvement de la mémoire.

      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 8 février 2014 10:17

        Nous savions la religion catholique archaique car basé sur des dogmes d’il y a 2000 ANS

        MAIS CE RECORD EST BATTU PAR LA RELIGION MUSULMANE (1500 ANS) 

         dieu miséricordieux... qui autorise lapidationss viols égorgements...massacres des populations d’autres religions !!!!!!!!!!!!!!!!!

        VOS DIEUX SONT DES FOSSOYEURS DES NAZIS DES BARBARES  !!!!!!
        resumons des « ASSAD »

        OU EST L ’INTELLIGENCE DE CES CROYANTS FIDELES OU INFIDELES ???


        • Jean Keim Jean Keim 8 février 2014 12:11

          Je ne suis d’aucune religion mais j’ai lu la bible ET LE CORAN pour m’informer, faites en autant pour ne plus raconter n’importe quoi.

          Bien amicalement.

          • Claus D. Claus D. 9 février 2014 13:32

            un article qu’il convient de saluer, avec son auteur d’ailleurs, un des rares sur ce site à être capable de penser hors des cadres pré-établis de la société spectaculaire et de l’école qui en est un des piliers.

            un article qui fait du bien à lire donc, qui assume son idéalisme, qui préfère exposer des pistes à exploiter plutôt que de dénoncer vainement tout ce qui ne va pas à l’école ; car effectivement, au-delà de l’école maternelle qui pourrait encore nous servir de base relativement saine pour réformer tout le reste, je pense que rien de ce qui est fait aujourd’hui à partir du CP ne va dans le bon sens : tout est contre le « bon-sens ».

            je rejoins l’auteur quand il dit en substance que la créativité est à la fois le signe et le moteur d’un esprit sain. tenter des connexions entre les arts et les sciences, c’est amorcer un retour à la source de la connaissance et de l’expression humaine, en contact direct avec son environnement, humain et non-humain. c’est faire l’éloge de la grandeur humaine, sans avoir besoin de passer par une quelconque idéologie. c’est faire comprendre que la liberté d’esprit n’est pas quelque-chose dont on disposerait tous par miracle sous prétexte que nous sommes des citoyens de la république", mais qui est le fruit d’un travail qui commence enfant, et qui ne s’arrête plus jamais. c’est enfin défendre l’enfant avec amour, dont il a bien besoin

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès