Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Dans le cœur des Iraniens, Danielle Mitterrand est la première dame (...)

Dans le cœur des Iraniens, Danielle Mitterrand est la première dame des droits de l’homme

Dès son engagement dans la résistance à l’âge de 17 ans, Danielle Mitterrand s’était fixée pour objectif de briser les murs de l’oppression. Au fil des ans, cette révolte en défense des droits a gardé toute sa fraicheur et gagné en enthousiasme. C’est ainsi qu’elle est devenue la compagne des jours difficiles de la résistance iranienne.

Première dame des causes oubliées à cause de leur complexité et du courage qu’elles exigeaient, elle a été l’amie fidèle et le soutien indéfectible du camp d’Achraf qui abrite en Irak 3400 réfugiés iraniens, opposants à la dictature religieuse en Iran.

A ces résistants sous blocus total, qui comptent en leur sein un millier de femmes, elle a apporté réconfort et tendresse. « Les murs les plus contraignants et les plus violents ne sont pas les murs de béton, de pierre ou de fer des prisons, mais ce qu’une dictature vous force à porter en vous-même, ces murs d’humiliation, de renoncement et d’épuisement ; ces murs qui vous privent jusqu’à votre identité », leur a-t-elle écrit dans un message le 21 septembre à l’occasion d’une conférence à Genève au siège de l’ONU, lu par le secrétaire général de sa Fondation France Libertés, Michel Joli..

Elle a été leur avocate infatigable auprès des instances internationales, celle vers qui ils se tournaient quand toutes portes se fermaient. « On a inventé pour Achraf toutes sortes de nouveaux murs immatériels. Tout d’abord le mur de l’oubli, puis celui du mensonge, puis celui du silence, puis celui du blocus alimentaire et sanitaire. Enfin, le mur de décibels et puis le mur de l’écoute et du brouillage électronique », dénonce-t-elle encore, en passant en revue toutes les épreuves auxquelles les Achrafiens ont été soumis.

Vigile attentive, généreuse et humble comme seules savent l’être les âmes nobles, elle s’est faite leur voix quand les média ont construit ce fameux mur du silence autour de leur souffrance : « De l’autre côté de ces murs invisibles, la mort rôde en permanence autour du camp et parfois elle y pénètre avec une violence incroyable. Celle d’une chasse à l’homme où tous les coups sont permis ; tuer et laisser mourir ; abandonner des blessés et prélever les otages innocents et impuissants. » Elle faisait allusion à deux attaques des forces irakiennes, en juillet 2009 et avril 2011, à l’instigation de Téhéran, pour anéantir ces opposants à la dictature religieuse en Iran.

Résistante de toujours elle sait que le dynamisme de ceux qui luttent reste l’espoir et les grandes figures qui l’incarnent : « on croit pouvoir venir à bout de la résistance d’un peuple. Mais à Achraf, l’espoir revient vite car malgré les murs, chacun sait que cet espoir est partagé par des milliers de frères et de soeurs réfugiées à travers le monde : vous en êtes ici, chère Myriam Radjavi, la représentante ». Elle entretenait avec la présidente élue de la résistance iranienne, une amitié profonde et fidèle.

Parce qu’elle a elle-même choisi de payer le prix de la liberté, elle a su le lire dans la détermination des Achrafiens ce qui anime leur lutte ; or ils sont aujourd’hui sont menacés d’un terrible massacre, annoncé pour le 31 décembre par un gouvernement irakien décidé à fermer le camp et à les disperser de force pour les massacrer loin des yeux du monde ou selon les termes officiels « les renvoyer en Iran »  : « Dans un camp, rappelle Danielle Mitterrand, il ne s’agit pas de survivre pour soi, mais pour les autres. Et voilà ce qui distingue le bourreau de la victime, le geôlier de son prisonnier : les uns préparent l’avenir tandis que les autres détruisent le présent. Préparer l’avenir, chers et tendres amis d’Achraf, c’est le prix de votre sacrifice mais ce n’est pas le seul : il faut compter aussi avec l’exemple que vous donnez à tous les opprimés, et le message d’espoir écrit avec votre sang que vous adressez à l’humanité.”

Danielle Mitterrand aura combattu jusqu’au bout, pour détruire les murs de la haine. Elle a semé dans le cœur des Iraniens une amitié et un respect indéfectibles pour les valeurs républicaines et et universelles qu’elle incarnait.
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • le journal de personne le journal de personne 23 novembre 2011 11:03

    Charia et Charité

    Charia : Danielle Mitterrand est morte... morte...morte... et on ne la verra plus... c’est ça le réel.

    Charité : le réel, c’est qu’elle soit bel et bien morte ? En somme, le réel c’est la mort ?

    Charia : c’est aussi la vie. Le réel c’est qu’elle était, avant de mourir, bel et bien vivante.

    Charité : et si je comprends bien, sur le plan réel cela revient au même qu’elle soit morte ou vivante ?

    Charia : pas tout à fait. Morte cela signifie qu’elle ne peut plus rien pour nous...
    qu’on ne peut plus rien pour elle.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/11/charia-et-charite/


    • Patrick Samba Patrick Samba 23 novembre 2011 12:57

      Bonjour,

      Danielle Mitterrand "a semé dans le cœur des Iraniens une amitié et un respect indéfectibles pour les valeurs républicaines et et universelles".

      Des Iraniens, de tous les Iraniens ? En usant ainsi de la généralisation, je ne sais pas si vous lui faites grand hommage.

      Oui, Danielle Mitterrand était une grande Dame. Une très grande Dame.


      • Mor Aucon Mor Aucon 23 novembre 2011 17:12

        Puisque c’est le Grand Soir qui le dit, rien à objecter. Le gouvernement de Ahmadinejad est une démocratie chérie par son peuple. Si la Libye était la Suisse de l’Afrique du Nord, l’Iran est très certainement la Suède du moyen-orient.


      • Mor Aucon Mor Aucon 23 novembre 2011 19:39

        Ah oui, Soral c’est nettement mieux. Les syriens aussi manifestent leur amour sans limite à leur très cher leader.
        http://www.slate.fr/story/46605/bilan-morts-syrie


      • Mor Aucon Mor Aucon 23 novembre 2011 21:08

        Vos liens envoient vers le Grand Soir et le site de Sorel et si la situation en Syrie n’a rien à voir avec l’Iran alors vous avez raison, je n’y comprends rien. Mais alors, le Faisan et le Couillon non plus puisqu’ils écrivent qu’il existe un complot contre l’Iran dont les événements en Syrie, et tout le printemps arabe en général, sont une des manœuvres. Enfin, vous m’expliquerez, j’en suis sûr.


      • baska 23 novembre 2011 17:20

        Dans le coeur des adeptes de la secte des époux rajavi, tatie Danielle est peut-être la « première dame des droits de l’homme » mais en Iran elle serait celle des « terroristes ». Je ne vais pas m’attarder sur le soutien inexplicable pour ne pas dire douteux de la défunte au groupe terroriste dirigé le couple diabolique rajavi, le site iran-resist qui ne porte pas dans son coeur la classe dirigeante iranienne s’est d’ailleurs interrogé sur ce soutien et a accusé tatie Danielle et d’autres personnalités politiques françaises plutôt de gauche d’avoir « profité des largesses » de cette organisation. 

        Une chose est sûre : c’est que votre organisation terroriste n’a aucune assisse populaire en Iran et comme l’a écrit iran-resist « pour une écrasante majorité d’iraniens de tous bords mieux vaut encore composer avec le régime des mollahs qu’avec cette organisation doctrinaire marxiste religieuse où le culte du leader est poussé à son paroxysme comme leur enseigné leur modèle Kim II Jung ».
        J’emprunte la conclusion d’un texte de Paul Labarique paru sur le site Voltaire qui illustre parfaitement ce que vaut réellement ce groupe terroriste :
        "La participation des Moudjahidines du peuple, aux côtés des troupes de Saddam Hussein, aux massacres de la guerre Iran-Irak et à la répression des insurrections chiites et kurdes de 1991, a depuis longtemps carbonisé la légitimité de l’organisation auprès de la population iranienne. L’idée de les voir associés d’une quelconque manière à l’exercice du pouvoir à Téhéran ne peut que faire frémir les observateurs avertis de la vie politique iranienne.«  
        Tatie Danielle aurait dû s’inquiéter de violations des droits humains dans les camps de l’OMPI (organisation des moujahidins du peuple d’Iran), peut-être que la défunte n’a pas eu connaissance du rapport de l’Amnesty International :

         »Les atteintes aux droits humains perpétrées par les dirigeants de l’OMPI contre des membres dissidents vont de la détention au secret et de l’isolement cellulaire prolongé à des passages à tabac, des violences verbales et psychologiques, des aveux forcés, des menaces d’exécution et des actes de torture ayant, dans deux cas, entraîné la mort." http://www.hrw.org/legacy/backgrounder/mena/iran0505/iran0505fr.pdf

        Arrêtez votre propagande éhontée et laissez la défunte tranquille !



        • jeanmoulin 23 novembre 2011 18:27

          J’admire le combat de Danielle Mitterrand pour la justice dans le monde et certainement pour le peuple iranien et Achraf. N’a-t-elle pas écrit : 
          « On a inventé pour Achraf toutes sortes de nouveaux murs immatériels. Tout d’abord le mur de l’oubli, puis celui du mensonge, puis celui du silence, puis celui du blocus alimentaire et sanitaire. Enfin, le mur de décibels et puis le mur de l’écoute et du brouillage électronique »,
           

          http://www.ncr-iran.org/fr/actualites/achraf/9979-l-les-murs-dachraf-r-par-danielle-mitterrand

          http://www.humanite.fr/culture/ashraf-483738


          • yvesduc 23 novembre 2011 21:38

            La « dictature religieuse en Iran », c’est une blague ? L’Iran est une république, avec des élections libres, un débat public, etc., victime par ailleurs d’une persistante et lamentable campagne de dénigrement émanant des services de propagande du Pentagone, lequel se considère déjà comme propriétaire du sous-sol iranien. Lire à ce sujet l’hallucinant rapport du PNAC, Reconstruire les défenses de l’Amérique. Le rapport affirme, quasiment textuellement, qu’il faut empêcher l’Iran de s’armer car cela rendrait plus plus difficile pour les États-Unis d’accéder à des ressources vitales… Vous avez bien lu, les iraniens ne sont plus propriétaires de leur propre pays ! Les États-Unis sont déjà maîtres des lieux, entendent bien conserver leur pétrole et d’ici là, dicter à l’Iran sa politique de défense… Et j’ai bien dit « de défense » car l’Iran n’a attaqué personne depuis 40 ans, ce dont les États-Unis ne peuvent guère se vanter, eux qui sont, au regard du droit international, des criminels en série… Probablement sans le vouloir, votre article concourt à préparer l’opinion publique à la guerre contre l’Iran. Un massacre « à la libyenne » qu’il sera alors trop tard pour regretter.


            • sara 2 décembre 2011 22:59

              PAS ETONNANT QU’UNE FEMME ICONE DE LA RESISTANCE FRANCAISE ET SYMBOLE DE LA JUSTICE ET DE LA DEFENSE DES OPPRIMES DANS LE MONDE AIT EU DE LA SYMPATHIE POUR LA RESISTANCE IRANIENNE ET NOTAMMENT SON ALTER EGO IRANIEN MARYAM RAJAVI.

              QUANT AU SUREXCITE QUI SE FAIT APPELE LECORRECTEUR, FAUT ARRETER D’ABOYER UNE FOIS QUE LA CARAVANE EST PASSEE ! QUE CELA VOUS ENERVE QUE DANIELLE MITTERRAND SE SENTE PROCHE DE LA RESISTANCE IRANIENNE ET QU’ELLE A TOUJOURS MONTRE DE L’INTERET ET DU COEUR POUR CELLE-CI, JE CONCOIS, MAIS UN PEU DE RETENUE TOUT DE MÊME ! POUR VOUS-MÊME

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès