Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > De l’argent public pour la pub du foie gras

De l’argent public pour la pub du foie gras

La Commission européenne, l’État français, et deux conseils régionaux du sud-ouest, dépensent l’argent public pour faire la publicité du foie gras...

On peut voir, cette semaine (du 21/11/05 au 27/11/05) dans le magazine Femme Actuelle, à côté des mots fléchés, une page entière de publicité pour le foie gras du sud-ouest IGP.

Comme indiqué au bas de la publicité, cette campagne est financée avec le concours de la Communauté européenne, de l’État français, et des conseils régionaux d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées.

Le foie gras est l’organe malade d’une oie ou d’un canard, gavé de force plusieurs fois par jour au moyen d’un tube de métal de 20 à 30 centimètres enfoncé dans la gorge jusqu’à l’estomac. Pour contraindre son corps à produire du foie gras, l’oiseau doit ingérer en quelques secondes une quantité de maïs telle que son foie finit par atteindre presque dix fois sa taille normale, et développe une maladie, la stéatose hépatique. Après le choc du gavage, l’animal est immédiatement pris de diarrhées et de halètements. En outre, les dimensions de son foie hypertrophié, qui atteindra presque dix fois son volume normal en fin de gavage, rendent sa respiration difficile, et ses déplacements pénibles. Les sacs pulmonaires sont compressés, le centre de gravité de l’animal est déplacé.

Ceux qui le souhaitent peuvent protester auprès de ces institutions et leur préciser que l’argent public serait mieux employé à soulager la misère humaine, plutôt qu’à développer la souffrance animale.

Pour protester auprès de l’Union européenne, principal financier de la campagne de publicité :

http://www.pmaf.org/lettres/lettre050405.html

Manifeste contre le gavage :

http://www.stopgavage.com

Affiche StopGavage


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Sylvio (---.---.240.250) 23 novembre 2005 19:40

    Ptain c’est con que ce soit aussi inhumain et cruel de le « fabriquer » car c’est tellement bon... Je ne sais pas trop quoi penser là dessus. Le foie gras semble existé depuis des siècles mais peut-être sa fabrication, comme le boeuf aux hormones aux USA a-t-elle un peu dérivé et à utilisé des moyens de productivité (les foies étaient peut-être moins engraissé avant) qui sont ethiquement discutable.


    • (---.---.28.124) 23 novembre 2005 22:33

      d’un autre côté ce sont des animaux ... avant de se soucier de leur bien-être on ferait peut-être mieux de s’occuper de celui des humains ...


      • Franck Franck 23 novembre 2005 23:14

        En l’occurrence, les pouvoirs publics ne se souvient pas du bien-être des animaux, mais de leur mal-être, puisqu’ils subventionnent la publicité pour le foie gras.

        Ils ne se soucient pas non plus du bien être des huamins puisqu’il dépensent des sommes plus que considérables à la promotion d’un aliment de luxe au lieu de dépenser de l’argent pour l’aide aux défavorisés.

        Enfin, j’aimerais bien que l’on me donne une raison pour laquelle la souffrance d’un animal est moins importante que celle d’un humain. Que je sache, la souffrance est aussi désagréable à endurer, que l’on soit un humain ou non.

        Comme disait Lamartine, on n’a pas un coeur pour les animaux et un coeur pour les humains, on a un coeur ou on n’en a pas.


        • (---.---.159.66) 25 novembre 2005 21:49

          Critiquer le foie gras peu avant les fêtes de Noël...

          Pourquoi personne ne réagit contre les massacres des veaux et vaches égorgés en direction de la mecque... sans anesthésie ni vindicte populiste !!??

          Pauvres moutons que vous êtes : faîtes mal à votre culture, faîtes mal à votre pays !


          • (---.---.99.105) 25 novembre 2005 22:47

            j’en ai mangé et j’ai trouvé ça bon !

            Quand on voit ce qu’il y a derriere et la somme de souffrance animal, j’aurai maintenant mauvaise conscience à en avaler ne serait-ce qu’une bouchée. J’ai choisi, je serai le rabat joie au cours du réveillon familiale...

            Lemmanuel


            • Scipion (---.---.149.195) 29 novembre 2005 08:11

              « Quand on voit ce qu’il y a derriere et la somme de souffrance animal, j’aurai maintenant mauvaise conscience à en avaler ne serait-ce qu’une bouchée. J’ai choisi, je serai le rabat joie au cours du réveillon familiale... »

              C’est vraiment dommage, Lemmanuel. Parce qu’on profite de votre ignorance pour vous mentir. Je vais vous raconter comment les choses se passent. Imaginez un parc à oies, de trente mètres sur vingt, dans lequel cancanent plusieurs dizaines d’oies sous le soleil du Périgord.

              S’approche l’heure du gavage. Tout ce petit monde, averti par son « horloge interne », commence à s’agiter et à regarder du côté par où doit arriver la gaveuse - ce sont souvent des femmes qui font ce travail...

              La voilà. Et le vacarme commence. C’est à qui criera le plus fort, parmi la gent ailée. Mais ce ne sont pas des cris de peur, puisque les oies suivent la gaveuse, le long de la clôture et lorsqu’elle entre dans le parc, les oies se pressent autour d’elle : elles ont faim, elles réclament leur nourriture en donnant de la voix.

              Si l’opération devait être douloureuse, comme on vous l’affirme, les oies - qui ne sont pas si stupides, puisqu’elles reconnaissent la personne qui les gave -, se précipiteraient dans l’angle opposé du parc, et se monteraient les unes sur les autres pour tenter d’échapper à la torture à venir.

              Plusieurs personnes devraient cerner chaque animal afin que l’une d’elles puissent s’en saisir et la mener au gavage. Au lieu de cela, toutes attendent, plus ou moins sagement, leur tour. Et ça se passe de la même manière avec les canards.

              Alors, lemmnanuel, ne vous laissez pas gâcher votre plaisir par des propagandistes dont les notivations sont loin d’être claires... A moins qu’ils ne soient tout simplement victimes de leur ignorance, et n’agissent sur la base de quelques images aussi fragmentaires que trompeuses, à la télévision.

              Si, d’aventure vous conservez quelques doutes, réfléchissez bien avant de gâcher le plaisir des vôtres, et rendez-vous plutôt sur la page dont je donne le lien et dites-nous si ce que vous voyez est un animal subissant un traitement volontiers accepté ou, au contraire, saisi pendant une séance de torture.


              • (---.---.200.162) 29 novembre 2005 16:31

                Quelle belle image d’Epinal de l’oie qui adore se faire gaver !

                Tout d’abord, le foie utilisé est aujourd’hui presque exclusivement celui d’un canard. En rapport, l’utilisation des oies est anecdotique.

                Ensuite, dans 80% des cas, les animaux sont maintenus dans des cages de dimensions telles que le canard n’arrive ni à se retourner, ni à étendre ses ailes.

                Pour voir les images de ces cages et de la véritable industrie du foie gras :

                http://www.ass-ahimsa.net/ferme3.html

                Vous parlez d’« images aussi fragmentaires que trompeuses » ? Alors, allez voir des films, ce n’est pas fragmentaire et c’est édifiant sur la cruauté du foie gras :

                http://www.stopgavage.com/videos.php

                Le foie gras vient d’être définitivement aboli en Israël, quatrième producteur mondial. Il était déjà interdit en Allemagne, Argentine, Californie, Danemark, Finlande, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Royaume Uni, Suède et Suisse. Que d’états qui se sont fait abuser, selon vous, par des « propagandistes dont les motivations sont loin d’être claires » !

                Un rapport scientifique de l’Union européenne (Report of the Scientific Committee on Animal Health and Animal Welfare on Welfare Aspects of the Production of Foie Gras in Ducks and Geese, Adopted 16 December 1998) a confirmé la cruauté du foie gras. Il conclut que « force feeding, as currently practised, is detrimental to the welfare of the birds », indique que “Force-fed birds have a mortality rate 10-12 times higher than birds reared normally, and insertion of the feeding pipe can result in bruising and even perforation of the oesophagus. Force-feeding results in the birds’ liver swelling to 6-10 times its normal size” et que « the level of steatosis normally found at the end of force feeding would not be sustainable for many of the birds. For this reason, and because normal liver function is seriously impaired in birds with the hypertrophied liver which occurs at the end of force feeding this level of steatosis should be considered pathological. »

                Décidément, les scientifiques de l’Union Européennes sont eux aussi des « propagandistes dont les motivations sont loin d’être claires », à moins que ce ne soient des gens « tout simplement victimes de leur ignorance » comme vous dites ?


                • Scipion (---.---.149.195) 29 novembre 2005 17:11

                  J’ai des raisons de penser que vous dites n’importe quoi :

                  1. J’ai vu gaver des oies à nombreuses reprises dans le sud-ouest de la France et ça remplace tous les films, tournés en Hongrie, en Pologne, en Israël, ou je ne sais où.

                  2. J’habite en Suisse et, contrairement à ce que vous affirmez, la vente de foie gras frais, et en conserve, s’y déroule tout au long de l’année.

                  Alors, je vous saurais gré de vérifier et vos informations et vos sources, ce n’est évidemment pas à moi de perdre mon temps à le faire...

                  En outre, je vous saurais gré de chercher, chez ceux qui vous inspirent, pour quelles raisons, les oies et les canards se précipitent vers la personne qui les gave, au moment du gavage.

                  Vous pourriez également dire quelques mots à propos de la « sérénité » des oies qu’on voit sur la photo dont j’ai fourni le lien.

                  Ca vous changera de parler de ce que vous voyez, plutôt que de ce que certains ont vu pour vous...


                  • (---.---.200.162) 29 novembre 2005 17:25

                    Parce que vous croyez que les films ont été tournés tout seuls ? Les défenseurs des animaux sont allés en France dans les élevages pour filmer et montrer à tous la crauté du foie gras de canard et je remarque vous êtes loin d’en avoir fait autant, puisque vous n’avez qu’une petite photo à proposer pour votre défense.

                    Désolé, mais les films, nombreux témoignages, lois dans de nombreux pays, et rapports scientifiques ont un autre poids que votre petite photo qui ne veut rien dire d’un élevage anecdotique d’oies.


                    • (---.---.0.169) 29 novembre 2005 17:30

                      En tous cas, je remarque que certains ont des intérêts financiers considérables à préserver en prétendant que le foie gras, c’est formidable, que les animaux adorent se faire bourrer la gueule et mourir prématurément dans leur vomi.

                      Alors que les protecteurs des animaux, eux, n’ont aucun argent à gagner dans l’histoire.


                      • Scipion (---.---.149.195) 29 novembre 2005 18:07

                        Je ne défends rien et je n’ai pas d’intérêt financier dans le foie gras. Ce que j’en dis, c’est parce que j’ai vu ce que j’ai vu, de mes yeux vu. Maintenant, même si ça c’était passé beaucoup plus mal, j’aimerais certainement le foie gras autant que je l’aime. Et ce qui me hérisse par dessus tout, dans cette affaire, c’est la sensiblerie du contexte général.


                        • Antoine Comiti (---.---.65.140) 30 novembre 2005 01:16

                          rendez-vous plutôt sur la page dont je donne le lien et dites-nous si ce que vous voyez est un animal subissant un traitement volontiers accepté ou, au contraire, saisi pendant une séance de torture.

                          => Même sur la photo dont vous donnez le lien, on ne peut pas dire que les deux oies qui se pressent contre la porte au fond sont à quémander la dose de gavage aux pieds de la gaveuse.

                          J’ai vu gaver des oies à nombreuses reprises dans le sud-ouest de la France et ça remplace tous les films, tournés en Hongrie, en Pologne, en Israël, ou je ne sais où.

                          => Sur la page http://www.stopgavage.com/videos.php les 2 premières vidéos ont été tournées dans les Landes et le Gers, dans des élevages label rouge et IGP Sud-Ouest, supposés donc être le haut du panier du foie gras en France.

                          La séance de gavage de la 3e vidéo (Picard) a été tournée dans une ferme modèle de Labeyrie (fournisseur de Picard), dans les Pyrénées Atlantique. Une production sous label IGP Sud-Ouest.

                          Imaginez un parc à oies, de trente mètres sur vingt, dans lequel cancanent plusieurs dizaines d’oies sous le soleil du Périgord.

                          => A 98%, la production de foie gras se fait avec des canards. 84% d’entre eux (d’après les dernières statistiques publiées par le CIFOG, l’association des producteurs de foie gras français) sont enfermés dans de minuscules cages de batterie comme celles-ci : http://www.stopgavage.com/images/AFF-FXG.jpg

                          Le gavage EST interdit en Suisse en raison de la souffrance qu’implique cette pratique.

                          Antoine Comiti (de stopgavage.com)


                          • Scipion (---.---.35.22) 30 novembre 2005 07:45

                            => Même sur la photo dont vous donnez le lien, on ne peut pas dire que les deux oies qui se pressent contre la porte au fond sont à quémander la dose de gavage aux pieds de la gaveuse.

                            On ne va pas pinailler. Pour faire bonne mesure vous auriez pu parler d’oies « paniquées » ou « terrorisées ». Malheureusement, vous êtes démenti par l’ombre portée du flash, qui montre déjà que les oies ne se pressent pas contre la porte. En outre, vous ne pouvez tout de même pas nier la sérénité de l’oie que la fermière gave, sans donner l’impression d’avoir à maîtriser un volatile de douze kilos qui se débat.

                            Cette image - et je le répéterai jusqu’à en avoir des cloques au bout des doigts - correspond aux gavages auxquels j’ai assisté, à cette différence près, que les oies - ou les canards, sur le fond, ça n’importe pas - y étaient beaucuoup plus nombreuses.

                            Je vous concède que je n’ai jamais visité d’élevages indistriels, et que les scènes que je rapporte se passaient chez des éleveurs artisanaux, produisant et commercialisant eux-mêmes leurs foies gras, loin de la grande distribution. Et qui sont donc la preuve qu’on peut produire du foie gras proprement - tous vos témoignages, toutes vos théories, toutes vos références, ne changeront rien à cette réalité-là !

                            Par conséquent, si des animaux sont maltraités, comme souvent dans les élevages industriels, la faute n’en est ni aux éleveurs, ni aux consommateurs, mais au législateur ! C’est à lui qu’incombe la responsabilité de fixer des normes garantissant un minimum de respect pour les animaux. Et c’est au citoyen qu’il incombe d’activer le législateur

                            D’autres pays l’ont fait, dont la Suisse. L’élevage industriel y est réglementé. Je ne doute que l’effort consenti ne satisfasse pas les extrémistes de la protection des animaux, mais cette législation est sans doute mieux que rien.

                            En outre, les deux grandes chaînes de magasins d’alimentation - Migros et Coop -, offrent à leur clientèle de la viande d’animaux élevés en application de normes privées - « Bio-engagement », pour la Migros, « Natura Plan », pour la Coop -, beaucoup plus strictes que les minimums légaux. Cela démontre que le sort des animaux peut être amélioré par la loi, mais aussi sous la pression d’une partie des consommateurs.

                            C’est naturellement à vous de voir si vous devez continuer à vous battre pour une irréaliste interdiction - avec les pertes d’emplois qu’elle entraînerait - ou pour une amélioration législative des traitements réservés aux oies et aux canards destinés à l’engraissement.

                            => Le gavage EST interdit en Suisse en raison de la souffrance qu’implique cette pratique.

                            Souffrance présumée ! Et ne me demandez pas si, moi, je supporterais, un tube, etc., etc. L’empathie a ses limites et l’anthropomorphisme est une imbécilité.

                            Enfin, savez-vous si des études neutres - très important, la neutralité -, ont été faites pour déterminer les paramètres d’évolution du métabolisme musculaire des oies et des canards dans le cadre du gavage, respectivement en élevage industriel et en élevage artisanal ? Et si tel n’est pas le cas, pourquoi n’est-ce pas le cas ? Par peur des résultats chez les uns comme chez les autres ?


                            • Dupond avec « d » (---.---.16.37) 5 décembre 2005 06:40

                              Il est vraiment regrettable que les « ennemis » du foie gras aient déserté ce débat. J’ai le regret de leur dire que, pour moi, ils sont à bout d’arguments et que c’est donc scipion qui a raison.

                              Pour des considérations de simple bon sens, au demeurant. Un animal qui sait qu’il va souffrir, s’enfuit* et un animal qui souffre, se débat violemment.

                              * Pour une seule expérience pénible, ma chienne est paniquée chaque fois qu’on s’approche de la maison du vétérinaire.


                            • (---.---.200.162) 5 décembre 2005 11:40

                              Je pense que vous êtes très très mal documenté sur le foie gras et que vous n’avez pas regardé les sites web ni les films.

                              Regardez les cages de batteries où sont retenus les canards :

                              http://www.ass-ahimsa.net/ferme3.html

                              Pensez-vous qu’il soit humain de condamner des animaux à passer toute leur journée dans un espace aussi exigüe où il ne peuvent même pas se retourner ni étendre leurs ailes ?

                              Regardez les films sur

                              http://www.stopgavage.com/

                              vous verrez bien que les oiseaux sont paniqués et détournent la tête lorsque le gaveur arrive.

                              Regardez les taux de mortablité : 20% des oiseaux décèdent avant la fin du gavage (source : L’animal dans les pratiques de consommation, Presses Universitaires de France). Pensez-vous que cela est normal d’un mode d’élevage ?

                              Renseignez-vous SVP avant de poster des messages sur un site web.


                              • Bernard (---.---.46.187) 5 décembre 2005 11:53

                                Pour ma part, je ne suis pas un « ennemi » du foie gras, j’en ai encore mangé l’an dernier pendant les fêtes. Mais j’ignorais tout de la réalité de ces pratiques, que l’on nous cache soigneusement d’ailleurs. Les publicités pour le foie gras montrent toujours le produit fini et jamais le gavage, comme par hasard. Je remarque aussi que les défenseurs du foie gras ont énormément d’argent, vu la quantité de publicités qu’ils diffusent ; du coup, je comprends qu’ils n’apprécient pas se faire critiquer, vu les masses financières en jeu, mais ils n’ont aucun argument crédible à avancer.

                                J’ai lu avec attention l’article et les débats qui ont suivi, j’ai visité les sites web, regardé toutes les images et tous les films, et j’ai été consterné par les cruautés que j’ai vues. J’ai décidé de ne plus manger dorénavant de foie gras. Cela ne me privera pas beaucoup d’ailleurs, j’en mangeais qu’une fois par an et il y a tellement d’autres bons produits pour les fêtes. J’ai décidé de signer aussi le manifeste pour son abolition.


                                • Alexandre (---.---.164.16) 5 décembre 2005 12:16

                                  Moi, j’en mangeais 2-3 fois par an, chaque année, entre Noël et jour de l’an. Je trouvais ça plutôt bon mais pas extraordinaire. C’était surtout par habitude, parce qu’on est matraqué par des tonnes de pub qui nous disent que c’est le plat indispensable des jours de fête.

                                  Je ne réfléchissais pas plus loin que le bout de mon nez et évidemment, les pubs ne nous disent pas que 84% des canards sont enfermés dans des cages de batterie (d’après ce que j’ai lu plus haut).

                                  J’arrête définitivement le foie gras, sans le moindre regret.


                                  • Scipion (---.---.16.37) 5 décembre 2005 12:40

                                    Ca devient lassant... :o(( Ou cocasse, ça dépend de l’humeur du moment... smiley)

                                    Je n’ai pas à me documenter, J’AI VU - et je préférerai toujours le témoignage de mes propres carreaux à n’importe quel film de propagande - des élevages et des séances de gavage dans le Sud-Ouest.

                                    Dans les Landes, dans le Gers et en Dordogne, pour être précis. Dans les régions de Dax, d’Auch et de Bergerac, pour être encore plus précis. Et avec des oies et des canards, en liberté dans de grands parcs, pour être encore plus précis que plus précis.

                                    Allez-y voir et, ensuite, venez nous raconter vos horreurs industrielles ! En attendant, cessez de répondre Cayenne quand on vous dit colonie de vacances.

                                    Parce qu’autrement vous allez finir par n’être plus ni cocasses, ni lassants, mais ridicules. Ou, pire, malhonnêtes !


                                    • Lapounie (---.---.93.108) 8 décembre 2005 17:31

                                      Scipion, apparemment vous n’êtes toujours pas pas allé voir les vidéos... Et j’en rajoute une couche, quel mangeur de foie gras sait qu’on passe les jeunes canettes à la broyeuse VIVANTES parce qu’elle n’ont pas d’intérêt commercial (leur foie est trop nerveux) ? Ce n’est pas de l’anthropomorphisme que de reconnaître à un animal qu’il puisse souffrir....C’est la stricte vérité.Ou alors vous pensez qu’ils n’ont pas de système nerveux ?


                                      • Scipion (---.---.42.7) 9 décembre 2005 07:25

                                        Lapounie,

                                        Je me fous de vos vidéos !

                                        J’ai vu ce que j’ai vu. Je me fournis chez de petits producteurs que je connais, dont je connais les méthodes de production et qui n’ont rien à voir avec vos « horreurs », réelles ou imaginaires.

                                        Je paie mes foies beaucoup plus chers que ce qu’on trouve en grandes surfaces - que je ne fréquente pas. Votre réalité, si tant est qu’elle existe, n’est pas celle que je connais, et elle ne me concerne pas ! Allez donc faire votre propagande à la porte des super et des hypermarchés, vous verrez bien ce que ça donnera !

                                        Quant à votre génocide des canettes, je trouve curieux qu’elle ne soient pas acheminées vers des élevages conventionnels, pour une utilisation ultérieure quelconque... Mais je n’oublie pas non plus que, condamnant la production de foie gras, vous êtes prêt à croire n’importe quoi, qui va dans le sens de votre combat.


                                        • (---.---.200.162) 12 décembre 2005 11:28

                                          Une animation graphique à faire connaître à tous vos amis :

                                          http://www.axone.free.fr/bientot-NOEL.pps


                                        • Gorgias (---.---.198.152) 16 décembre 2005 20:51

                                          J’ai également abordé le sujet du gavage dans une longue note sur mon blog : Le « sandale » du gavage...

                                          Et s’il me semble normal que la santé des animaux d’élevage soit une préoccupation légitime et l’objet de législation, il est en revanche « déplacé » de parler de « droits » des animaux et de « bien-être » (welfare) au même titre que pour les être humains...

                                          Cordialement

                                          Gorgias


                                          • (---.---.200.162) 16 décembre 2005 21:24

                                            A noter un excellent article dans l’Express sur le foie gras :

                                            http://www.lexpress.fr/idees/tribunes/dossier/tribune/dossier.asp

                                            .


                                          • Emile Red (---.---.19.15) 17 décembre 2005 16:17

                                            Enfin pour une fois je suis d’accord avec Scipion.

                                            Et je ne suis pas Suisse.

                                            Vivant dans le Sud-Ouest, dans le Périgord, ma belle famille possédant des « fermes » au Pays Basque et gavant des canards, je crois pouvoir parler de ce que je connais.

                                            Je ne crierai pas au complot mais je me demande les motivations qui poussent à se battre contre cette vieille tradition et ne pas s’attaquer par exemple au lobby du poulet qui fait des bestiaux comme des pillules dans un labo pharmaceutique.

                                            Je suis aussi particuliérement géné par ces va-t-en guerre qui combattent des moulins et passent leur week-end à faire du cheval sur de tristes hongres attendant avec impatience le chapon de noël, et ce régalant au premier mac-do, d’aileron de « poulet », avant de se rendre aux arènes voir leurs taureaux préférés ou leurs coqs ou leurs chiens mourir dans d’atroces soufrances.

                                            Ayant vu les photos et les films, vous remarquerez que les tubes filmés ne sont pas les mêmes que ceux photografiés, manipulation ?

                                            Je suis scandalisé, aussi, par l’amalgame fait entre les « industriels » de la barbaque qui ont pour le foie gras ou pour les gigots d’agneau la même éthique de rentabilité sans souci de l’animal, avec les petits producteurs artisanaux dont le respect du canard ou de l’oie sont gage de qualité et de longévité

                                            Comme le dit Scipion, l’oie ou le canard ne fuient pas à l’heure du gavage, pour celui qui a mis un pied à la campagne, il saura ce qu’est une oie en colère et déduira qu’une telle bète en liberté (et oui elles vivent en liberté), au moindre danger, attaque et laisse son emprunte sur l’assaillant.

                                            Il vous faut savoir aussi que le prix d’un foie lésé (on dit « marion ») dégringole sur le marché et qu’un paysan a tout intérêt à ce que l’animal soit choyé sous peine de devoir mettre la clef sous la porte.

                                            D’autre part, croyez vous qu’un « docteur Mabuse » un jour s’est dit :

                                            « Tiens aujourd’hui je vais gaver une oie ou un canard pour voir le résultat ? »

                                            Bien sur que non, et ce n’est que par constat que les paysans se sont apperçus que les canards ou les oies s’auto-gavaient à certaines périodes de l’année.

                                            Il est bien évident que je n’achèterai jamais de foie partiel, de mousse de foie ou tout autre paté au foie gras car je connais leur provenance inhumaine issue de ces alignements de cages tant et tant montrées comme une règle universelle.

                                            Le seul conseil que je peux donner, avant que vous jetiez bébé avec l’eau du bain, c’est d’acheter un foie gras entier, en bocal donc visible, et de savourer un produit ancestral fait avec amour.


                                            • Gérard (---.---.200.162) 25 décembre 2005 15:10

                                              J’ai des voisins et amis agriculteurs. Il y a quelques années, ils ont décidé, pour diversifier leurs activités, de faire du foie gras d’oie (en plus de leurs autres activités agricoles).

                                              Ils ont été tellement écoeurés par le procédé, la souffrance des animaux, le dégueulasse du gavage, qu’ils ont décidé d’arrêter cette activité au bout d’un an.

                                              Et pourtant, ce n’était pas un gavage industriel : pas de cage individuelle et pas de pompe hydraulique comme dans plus de 80% des cas actuellement.


                                            • Tom C (---.---.33.137) 16 juillet 2006 13:03

                                              Et le canard vidé de ses tripailles et de son sang avec plein d’amour ... vraiment les humains sont déconnectés des réalités de leur nourriture.


                                            • Tom C (---.---.117.34) 13 juillet 2006 15:56

                                              Je suis ignorant, j’ai toujours cru que les animaux qui n’ont pas forcément demandé à naitre, n’avaient certainement pas envie de mourrir. Le foie gras est une barbarie parmis d’autres tellement commune à notre « civilisation » qu’elle ne choque plus personne. Au contraire, les gens qui pronent le respect de la vie et de l’envirronement passent pour de dangereux extremistes.


                                              • rudy (---.---.255.244) 3 août 2006 10:47

                                                Merci de dénoncer ce double scandale : celui de ses pratiques et celui de ce financement . Manger du foie gras, c’est manger de la très grande souffrance . Et c’est s’empoisonner lentement car le foie gras est un organe malade !!! Mangeriez-vous une tumeur ?


                                                • rudy (---.---.255.244) 3 août 2006 10:56

                                                  Manger du foie gras, c’est manger de la très grande souffrance !!! C’est aussi s’empoisonner lentement car le foie gras est une viande malade . Mangeriez- vous une tumeur ?


                                                  • ayguecaute saugnac 24 août 2008 14:00

                                                    Bien tardive ma réaction ! Toutefois, sachez que je trouve cet article particulièrement malhonnête intellectuellement et qui plus est dangereux.
                                                    Malhonnête intellectuellement car contrairement aux information apportées, le gavage est à l’origine un phénomène naturel. Ce sont les égyptiens qui en découvrirent les premiers les avantages. Les oies en migration se gavaient naturellement de figues pour probablement supporter des périodes futures de jeune. A ce sujet bien que je ne sois pas latiniste le mot foie provient du mot figue. En français on constate la même lettre "f" de début ; en espagnol, c’est encore plus convainquant higas pour figue, higado pour foie ; je laisse aux latinistes le soin de confirmer mon assertion.
                                                    Les oies qui étaient alors chassées présentaient des foies "cyrrhosés" dont la qualité gastronomique était remarquable. De là à imiter la nature, il n’y avait qu’un pas. Pour les âmes sensibles, sachez qu’un palmipède gavé, mais pour lequel on arrête le gavage revient à son état normal : il n’y a pas à proprement parlé de maladie développée.
                                                    Dangereux parce que sous prétexte de défense des animaux, on en revient à certaines thèses hygiénistes dont on connaît les dérapages...
                                                    Tellement de causes méritent la mobilisation de chacun qu’il est parfois difficile de choisir ses engagements. Mais lorsque dans notre propre pays (la France pour ce qui me concerne) des gens meurent de faim, n’ont pas de logement, combien semble dérisoire de tels pamphlets.
                                                    Enfin, alors que certains scientifiques nous annoncent que la "malbouffe" serait le problème numéro 1 de santé publique dans les années qui viennent, je suis fier d’apprendre à mes enfants à déguster, à manger, à apprécier et dans cette optique vive le foie gras !
                                                    Pour terminer suggérons à l’auteur, probablement en mal d’engagement, de dévellopper une campagne contre MacDo et Cie...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès