Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > De la citoyenneté en général et des ordinateurs de vote en particulier

De la citoyenneté en général et des ordinateurs de vote en particulier

Le 22 avril 2007, à l’occasion du premier tour de la présidentielle, les machines à voter ont fait leur apparition - constestée - dans les bureaux de vote, notamment à Issy-les-Moulineaux où les électeurs n’avaient d’autre choix que de presser un bouton dans des bureaux de vote de cette ville dirigée par André Santini - UDF, rallié à Sarkozy -, chantre des nouvelles technologies.

Ayant eu la chance d’être assesseur d’un bureau de vote lors du premier tour dans ma commune de Saint-Ouen (93400), je souhaite partager sur Agoravox quelques réflexions sur ce sujet.

Ecartons d’emblée la polémique - stérile à mon sens - au sujet des possibilités de piratage et de fraude des machines dont les médias se sont fait l’écho. Là n’est pas l’essentiel ; posons nous simplement la question du bénéfice que représente l’introduction de ces machines :

Dans toute démarche de modernisation, l’introduction des machines est motivée par des gains de productivité ou du moins d’efficacité. S’agissant des technologies de l’information ; elles n’y échappent pas. S’insérant dans un processus démocratique, elle peuvent en faciliter la transparence. C’est le cas par exemple lorsque l’on diffuse sur Internet le Compte rendu intégral d’un conseil municipal comme vient de le décider sous la pression du blog lesaudoniens.com la ville de Saint-Ouen.

En revanche dans le cas des machines à voter, le bénéfice est loin d’être évident, en effet :

Les machines ne permettent pas de gagner du temps

Hier, à Saint-Ouen, les bureaux de vote - comptabilisant comme à Issy-les-Moulineaux aux alentours de 1 000 inscrits - étaient ouverts de 8 heures du matin à 20 heures. Cela permettait à chacun de voter sans avoir à patienter plus d’un quart d’heure... Ce n’était pas le cas à Issy-les-Moulineaux où la grogne était palpable. Les bureaux équipés de machines ne peuvent enfin pas fermer plus tôt, où est donc le bénéfice de ce point de vue ?

Les machines ne permettent pas de connaître les résultats plus tôt

Le seul avantage potentiel des machines serait qu’elles puissent transmettre les résultats à un ordinateur afin de connaître immédiatement le résultat d’un bureau. Le bénéfice est bien maigre lorsque l’on connaît la fiabilité des estimations produites par les RG à partir des bureaux "tests" pour les élections nationales.

Avec des machines, les bureaux de vote échappent au contrôle démocratique des citoyens

Dans notre bureau, le dépouillement - c’est-à-dire le comptage des bulletins - a été effectué par des électeurs bénévoles, sous le contrôle du président du bureau de vote. Il fallait lire la fierté dans le regard des volontaires pour comprendre l’importance que cela revêtait à leurs yeux. Le dépouillement a un rôle fondamental dans notre système démocratique, tant pour garantir la transparence du scrutin que pour renforcer la citoyenneté.

Mais surtout, avec des machines, notre démocratie perd son âme et ses valeurs

De la journée d’hier, je garderai longtemps en mémoire les images suivantes :

  • Le fait d’avoir passé une journée entière avec un élu de ma ville ;
  • La femme voilée découvrant son visage devant la présidente du bureau avant de glisser son bulletin dans l’urne ;
  • Les enfants accompagnant leurs parents dans l’isoloir, glissant ensuite avec eux le bulletin dans l’urne ;
  • Un papa maghrébin venant nous demander, à la demande de sa fille, si elle pouvait nous aider à dépouiller ;
  • François prenant une photo de sa fille alors qu’elle votait pour la première fois...

Belles leçons d’instruction civique dont on voudrait nous priver. Notre démocratie que l’on dit malade a montré hier sa pleine santé. Il faut l’entretenir, elle a besoin de moments comme ceux-là. Chacun en est ressorti avec un peu plus de citoyenneté et de fraternité... Ce sont là les raisons essentielles pour lesquelles il faut se battre contre ces machines à voter.

Olivier Decrock pour l’association lesaudoniens.com

WEBOGRAPHIE

ordinateurs-de-vote.org

www.lesaudoniens.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • yvesduc 25 avril 2007 20:32

    « Écartons d’emblée la polémique - stérile à mon sens - au sujet des possibilités de piratage et de fraude des machines »

    Oui, écartons la polémique puisqu’il est acquis que la fraude électronique se pratique couramment dans la plus grande démocratie du monde, les États-Unis. En 2004, vote cité en exemple à l’époque pour son exemplarité par des journalistes euphoriques - je les entends encore -, Bush bénéficia d’une « erreur massive des sondages de sortie des urnes », lesquels donnaient Kerry vainqueur. Puis eut lieu, peu avant 23 heures, une panne sur l’ordinateur central d’Edison et Mitofsky après laquelle les chiffres donnèrent la victoire à Bush. Notez bien que l’erreur était toujours dans le même sens - en faveur de Bush. En 2004, toutes les façons possibles de truquer une élection, électroniques ou pas, furent utilisées et les 3 à 5% de décalage dûs aux « erreurs » des sondages de sortie des urnes permirent à Bush de l’emporter. Durant l’après-midi, devant l’afflux des sondages défavorables à Bush, les stratèges du QG d’Arlington (Bush) tentaient de rassurer les journalistes en leur disant que les sondages de sortie des urnes s’étaient trompés en 2000 (!) et que les résultats de Bush étaient meilleurs que cela... (source : Webster G. Tarpley)

    Lire aussi : « Piratage électoral aux USA : les preuves s’accumulent », par Thom Hartmann ( http://questionscritiques.free.fr/edito/us061104.htm )

    Et en anglais, un site dédié au scandale des machines à voter : http://www.votergateproject.com/

    Conclusion : dans les mauvaises dictatures, le président-dictateur est élu avec 98% des voix. Dans les dictatures modernes, il est élu à 51% contre 49 au lieu de 49% contre 51 !

    « De la journée d’hier, je garderai longtemps en mémoire les images suivantes : (...) »

    Toutes ces situations, excepté la proposition de dépouillement, sont reproductibles avec les ordinateurs de vote !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès