Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > De la nécessaire désobéissance scolaire

De la nécessaire désobéissance scolaire

En direct de sa classe ...

Lettre d'un "instituteur" en colère.

Madame, Monsieur,

Nous arrivons en fin d'année scolaire et il est temps pour moi, comme pour mes collègues, de faire le bilan annuel du travail de votre enfant. L'administration me demande de vous communiquer la page d'attestation de compétences ci-jointe après l'avoir remplie (note de service n° 2012-154 du 24-9-2012).

Je me dois donc de la porter à votre connaissance. Toutefois, pour des raisons qui touchent à ma conception du métier de professeur des écoles, je ne la remplirai pas.

Depuis plusieurs années, la nature même de ce métier a été affectée par une « évaluationnite » aiguë, fondée sur les « compétences », qui a détourné l'école de sa mission d'instruction.

Traditionnellement, le métier d’instituteur consistait pour une part à apprécier régulièrement par une note la réussite de ses élèves – et par là même l’efficacité de son enseignement – à l’occasion d’exercices ponctuels comme les dictées, les résolutions de problèmes, et tous autres exercices mobilisant des connaissances répertoriées dans le programme. À ce mode d’évaluation, compréhensible par tous, s'est substituée une évaluation par compétences, dénuée de sens, et graduée dans un premier temps en quatre paliers : « non-acquis, en cours d'acquisition, à renforcer, acquis », puis en trois : « non acquis, en cours d'acquisition, acquis ». C’était le temps de l’ancien livret compétentiel avec ses 110 cases à cocher, vite appelé « l’usine à cases. »

Aujourd’hui, l’institution, sans doute dans une louable volonté de simplification, ne nous demande plus que d’apposer une date en face de chacune des sept compétences retenues par elle pour mesurer la réussite de votre enfant :

Maîtrise de la langue française

Pratique d'une langue vivante étrangère

Principaux éléments de mathématiques

Culture scientifique et technologique

Maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication

Culture humaniste

Compétences sociales et civiques

Autonomie et initiative

Il est donc désormais en mon pouvoir de décréter d'un coup de tampon dateur que votre enfant « maîtrise la langue française » depuis le 15 juin 2013, même s’il oublie ou inverse des lettres, néglige les accords grammaticaux, confond l'infinitif et le participe passé, le futur et le conditionnel... Le ministère précisant que la validation de la compétence concerne les élèves « ne rencontrant pas de difficultés particulières » chacun sera rassuré. En effet, les difficultés que je viens de citer n'ont rien de « particulier » : elles ne sauraient justifier que je m’abstienne du coup de tampon préconisé !

Cette fiche d'attestation de compétences est un outil merveilleux qui fait disparaître les réalités de l’enseignement et la raison d’être de celui-ci : l’instruction des enfants.

Mais alors, quid de ceux qui rencontrent « des difficultés particulières » ? Pour ceux-là, je devrais renseigner un livret qui n’est pas communiqué aux parents, sa complexité ésotérique le réservant sans doute à des professionnels de l’interprétation. La seule rubrique « maîtrise de la langue » comporte, par exemple, une trentaine de cases. On y retrouve bien sûr quelques rubriques relatives aux contenus du programme, mais un flou artistique y demeure savamment entretenu. Qu’on en juge.

Que signifient, s’agissant d’élèves rencontrant des « difficultés particulières » les critères de jugement suivants :

Palier 1 (CE1) : Utiliser ses connaissances pour mieux écrire un texte court

Palier 2 (CM2) : Utiliser ses connaissances pour réfléchir sur un texte, mieux l’écrire

Palier 3 (Collège) : Utiliser ses capacités de raisonnement, ses connaissances sur la langue, savoir faire appel à des outils variés pour améliorer son texte ?

La logique de l’évaluation par compétences est issue du domaine de l'entreprise où elle se combine avec le concept fluctuant d’employabilité. Les exemples cités montrent qu'elle n’est en rien compatible avec la fonction de l’école qui est d’inculquer des connaissances au plus grand nombre. Appliquée au domaine éducatif, elle ouvre la porte à toutes les dérives. Ainsi ai-je à valider, dans la rubrique « Compétences sociales et civiques », la case « Avoir conscience de la dignité de la personne humaine et en tirer les conséquences au quotidien ». Pensez-vous vraiment que je sois apte à juger si votre enfant « a conscience de la dignité humaine » et à l'écrire noir sur blanc dans un document administratif qui le suivra toute sa scolarité ?

On avancera que ce livret est utile pour unifier les systèmes éducatifs de l'Europe, pour favoriser - encore que j’en doute - l'entrée des jeunes dans le monde de l'entreprise, pour gérer les flux de population, pour maintenir l'ordre social..., Cependant j'ai le devoir de dire, en tant que professeur des écoles, ce qu'il est au plan pédagogique : une dangereuse imposture. Voilà pourquoi je ne le remplirai pas.

Pascal …. , juin 2013


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 14 juin 2013 10:18

    Bonjour

    L’évaluationite aiguë est bien devenu une perversion du système
    Un auteur d’AV en avait analysé le fonctionnement et la logique (3 parties)


    • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 10:40

      ZEN


      Nous sommes dans un système qui conduit à la plus grande catastrophe.

      Ils veulent tuer nostre éducation nationale et ils s’y prennent bien avec notre complicité

    • HELIOS HELIOS 14 juin 2013 16:05

      ...imaginez une petite seconde :

      — la taille economique du gateau santé (Secu)
      — la taille economique du gateau retraite (si elle etait capitalistique)
      — la taille economique du gateau education (si elle n’etait pas prise en charge par l’etat)

      rien que de le dire, cela fait deja saliver un autre monde que le votre, dont, par exemple et pas uniquement, le frere de notre ex president Sarkozy... mais les autres de gauche aussi !

      Dorenavant, sachez-le, tout sera fait pour tuer la santé publique, la retraite publique et l’education publique et les moyens les plus vicieux les uns que les autres seront employés, soutenu, comme toujours, par des « idiots utiles » qui, sinceres, pervertiront encore plus le systeme.

      Continuez a veauter PS et UMP, nous verrons bien a la prochaine election, mais je connais déja le resultat, le total UMP + PS, même s’il existe un trublion comme le FN pour limiter la casse, sera majoritaire. Cela veut dire que vous aimez... vous faites peut etre passer des hommes avant des partis, mais eux, les hommes, ces hommes là, font passer leurs partis et leurs interets personnels avant vous.

      ... résigné, bien a vous tous.


    • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 16:33

      HELIOS 


      Leur gourmandise est sans limite et leur désir d’appauvrir le peuple est aussi grand !

    • baldis30 16 juin 2013 22:20

      certes comme le dit nabum « leur désir est grand d’affamer le peuple »


      mais il y a une contrepartie bien connue ..... « ventre affamé n’a pas d’oreilles ».... on en voit tous les jours des exemples, en particulier autour de la Méditerranée 

      Et tant va la cruche à l’eau qu’un jour elle casse..... « adieu veau, vache cochon, couvée ».

      Par contre on ne sait jamais d’où partira l’étincelle qui mettra le feu aux poudres


    • Sébastien A. 14 juin 2013 10:55

      Hé oui, l’éducation nationale mesure, demande des comptes, évalue, bref se « libéralise », préalable indispensable à sa privatisation.
      Je remarque notamment la « Maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication » : quand on aura changé les maîtres par des ordinateurs, le ciel sera dégagé pour les entreprises privées.
      C’est contre cette technologisation rampante de notre vie et le monde inhumain qu’elle est en train de créer qu’il est urgent de se mobiliser.


      • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 12:37

        Sébastien A.


        Nous nous battons de l’intérieur mais le plus terrible c’est qu’une fois encore c’est un gouvernement qui se prétend socialiste qui portera les coups les plus durs à l’école.

        Les traites sont toujours issus de ses propres rangs ! 

      • Sébastien A. 14 juin 2013 17:17

        C’est Nabum,

        Je ne parlais pas pour vous (qui le faites déjà, votre article en témoigne) mais pour nous essentiellement : parents ou simples citoyens. Certes il y aurait des choses à revoir dans le système éducatif, mais là ce sont des problèmes d’une autre essence : quel type d’éducation veut-on pour nos enfants ? En faire de simple « pousse-bouton » du système technicien, ou en faire des citoyens éveillés ?
        En tout cas, je vous remercie pour votre article

        PS : que ce soit un gouvernement de gauche ou de droite importe peu. Ce sont tous des suppôts du libéralisme.


      • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 20:19

        Sébastien


        Nous sommes bien d’accord !

        Suppot d’un Satan $ jadis ce signe se nommait portes de l’enfer ! 

      • Kookaburra Kookaburra 14 juin 2013 11:08

        Excellent article ! Merci Nabum !
        Dans l’éducation nationale c’est le principe d’égalité qui prévaut. L’idéologie du système d’enseignement est celle de l’utopie égalitaire du « tout pour tous » et du rêve de l’ascension uniforme et continue d’une société égalitaire. Mais cette formidable illusion a été secouée par un séisme culturel et social : défaillances parentales, écrasement de l’écrit par la consommation passive de l’image, déperdition du sens de l’effort au profit des comédies bénignes de « l’animation ». L’utopie égalitaire a provoqué l’énorme désastre qui a ruiné les fortes bases d’un enseignement primaire où l’on apprenait à lire, à écrire et à compter. Le même optimisme égalitaire a stigmatisé toutes les formes de sélection. Mot tabou ! Alors, bac pour tous et vogue la galère ! « L’égalité des chances », idéologie chimérique inventée par Pétain, est devenue « Réussite pour tous », un délire qui place l’enfant « au centre du système » et la culture aux oubliettes. L’égalité des chances, si elle est un droit, et non un fait, recouvre une inégalité virtuelle, qui est un fait. Et le « tous au bac » a légitimé la casse du système scolaire et la baisse programmée du niveau. Le résultat est une inflation de diplômes, et un écart croissant entre ces diplômes dévalués et la compétence réelle. On a inventé des dizaines de bacs pour que l’objectif de « tous au bac » soit atteint, tandis que l’apprentissage est enfoui dans la sortie de secours pour les cas désespérés. Les examens et les résultats sont adaptés aux exigences de l’idéologie. Et qu’est-ce qu’on fait avec ces bacheliers sans bagages ? On les envoie en fac.


        • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 12:38

          Kookaburra


          Ce n’est pas un article au sens prore du terme Je me fais porte-parole d’un mai qui a bien raison d’agir ainsi

          Je suis d’accord avec votre analyse. Merci 

        • gaijin gaijin 14 juin 2013 11:18

          c’est monstrueux !


          • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 12:39

            gaijin


            Qu’est ce qui est monstrueux ?
            L’évaluation ou la désobéissance ?

          • Charles Martel Charles Martel 14 juin 2013 11:26

            il est amusant de constater que sous couvert de théories à la noix, du genre qu’une évaluation notée traumatise l’enfant, on en soit réduit à avoir supprimé le système pour mettre en place une usine d’évaluation en 8 périphrases et livret de 30 pages avec cases à cocher.

            périphrases suffisamment générales pour être interprétées largement, mais pourvues, nul doute, d’un lexique explicatif pour guider l’enseignant.

            Finalement ce traumatisme de la notation qui sanctionne le degré d’acquisition d’une connaissance et la place dans une perspective de situation par rapport au groupe, est remplacé par une évaluation tout azimut et frénétique. On notera que c’est devenu pareil en entreprise.

            Nous avons assisté,depuis des années, au bradage de l’école par le système ultralibéral avec la complicité de théoriciens idéologues de Grenelle qui imposent aux profs des circulaires complètement halluccinantes. Une alliance contre nature qui a été maintes fois dénoncée.


            • alice au pays des merveilles alice au pays des merveilles 14 juin 2013 12:10

              Une évaluation notée ne traumatise pas l’enfant elle lui apprend ce qui est véritablement obscène :
              La marchandisation. On étudie pour être payé avec une fausse monnaie, des points.
              La spéculation. Très vite, les élèves portent leurs efforts là où ça rapporte le plus : « C’est pour des points ? »
              La simonie, le lucre . Plus il y a d’élèves en difficulté, plus la chance de donner des leçons particulières payantes est élevée.
              Le suicide. Un autre effet tabou des examens notés, c’est le désespoir, la déconsidération de sa propre image qui va jusqu’à l’agression fatale contre soi-même.
               La roulette russe. Certains élèves misent sur leur bonne étoile. Ils font des impasses.
              La tricherie des profs. Ceux-ci, déjà tout puissants pour calibrer la difficulté des questions, les conditions de passation, les critères de correction… se permettent de manipuler les points, par exemple en relevant ou en abaissant toutes les notes selon le profil de la classes
              L’erreur de jugement.
              Censés apprendre, certains enfants mettent l’essentiel de leur intelligence à monnayer leurs savoirs, gérer leur moyenne (« Plus besoin de travailler, j’ai déjà ma moyenne ! »). Parfois ils s’empressent d’oublier les acquis une fois évalués (« ça, je devais juste le savoir pour la semaine dernière… »).


            • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 12:41

              Charles Martel


              Les traites de Grenelle sont des collabos !

              Il n’y a pas d’autre qualificatif qui leur aille aussi bien !

            • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 12:42

              Alice


              Parfois votre pays n’est pas merveilleux ! 

            • Cocasse Cocasse 14 juin 2013 12:53

              D’après vos articles fréquents, il apparait que le remplissage du livret secret et ésotérique des difficultés particulières, serait davantage le cas général que l’exception.


              • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 13:00

                 Cocasse


                Le noircissage du livret plus exactement. Puisque la réalité est invérifiable et pour avoir la paix, nous remplissons tout à tout le monde. C’est d’ailleurs ce qu’attendent nos chefs sans jamais demander d’élements d’attestation.

                C’est une farce à laquelle il faut mettre fin.

                Si nous remplissons ainsi c’est pour permettre à nos élèves de passer leurs examens ...

                Nous trahissons notre mission !

              • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 13:01

                 Cocasse


                Hélas le découpae est totalement artificel et impossible à suivre dans la réalité.

              • Laurent C. 14 juin 2013 16:17

                Bonjour Nabum,


                Dans ce monde de plus en plus mathématique et informatisé, il faut des cases partout. Il n’y a plus de place pour l’inattendu, le débordement, la poésie et les commentaires de bulletins scolaires.

                Il faut des cases, des zones de saisies avec des réponses préformatées dont le choix est exhaustif. Ainsi l’ordinateur peut « lire » la réponse, faire des analyses, des stat.....

                Et l’être humain dans tout çà.... il ne rentre pas bien la case smiley


                • Ambalaba Ambalaba 14 juin 2013 16:23

                  Laurent C.

                  Je vous plusse mon cher.


                • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 16:35

                  Laurent


                  Plus on remplit de cases sur des grilles sans valeurs, plus il y a de cases vides chez quelques-uns de nos élèves ... 

                • Ambalaba Ambalaba 14 juin 2013 17:45

                  Nabum

                  « Il n’y a plus de place pour l’inattendu, le débordement, la poésie. »

                  Certaines cases sont hors cadre,
                  et certains élèves se lèvent hors classe...
                  Un certain nommage est hommage mais pas aux mages...
                  Bien à vous et sans moinssage...


                • antonio 14 juin 2013 16:45

                  Quel charabia ! quelle honte que d’auto-proclamés pédagogues qui ne voient jamais d’élèves imposent un tel système !

                  Ca me rappelle l’époque où je corrigeais le français à l’évaluation d’entrée en 6 ème : avec tous les critères imposés à cocher, je vous garantis qu’un élève qui avait écrit un « texte sans queue ni tête », dépourvu de cohérence, de pensée, se retrouvait avec....une très bonne appréciation !

                  Et c’est vrai : il n’y a qu’une seule solution : faire un feu de joie avec un tel salmigondis d’inepties...
                  ne pas les remplir.......Qu’enfin le scandale éclate : que les instituteurs se libèrent de ce carcan « pédagogique et verbeux » .....il s’agit de sauver les élèves.....


                  • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 16:51

                    Antonio


                    J’envoie de ce pas votre commentaire à Pascal !

                    Merci

                  • Razzara Razzara 14 juin 2013 17:40

                    Pour paraphraser un Brighelli, et de part mes constats personnels sur les récentes ’évolutions’ du système scolaire (je n’ose écrire éducatif ...), je dirais que nous fabriquons des générations de crétins avec une efficacité qui va grandissante au fil des années.

                    Certes, ces crétins auront bien fini par acquérir des compétences qui éventuellement les rendront employables. Hourra, mission accomplie ! Reste à savoir lesquelles. Pour ce qui est de cliquer, copier-coller, et compagnie, pas de doute, ils seront ultra-compétents. Pour le bon sens, la capacité d’analyse, l’esprit critique et la réflexion, j’ai par contre de très réelles inquiétudes. Et si maintenant il fallait encore évoquer la fierté du travail bien accompli .... ouh la !

                    Que de chemin parcouru quand même .... C’est sidérant de constater à quel point le Système - il vaut bien une majuscule - a su se montrer efficace dans son opération de décérébration des masses. Il me suffit de me souvenir de mes grands-parents : elle femme au foyer, lui simple ouvrier, et tout deux écrivaient le français et l’allemand sans faute, d’une belle écriture encore, savaient calculer efficacement, sans erreur, en prenant toujours soin de vérifier ’au cas ou’, etc ...
                    Maintenant ... arf, pas besoin d’un dessin hein !

                    Tristesse, tristesse ....

                    Razzara

                    PS : le pompon, j’entendais qu’aux Sates (toujours à la pointe ...) il est question de se débarrasser de l’écriture manuscrite. 


                    • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 20:21

                      Razzara


                      Si c’est l’objectif, il est rempli au-delà de toutes les espérances.

                      Il y a surabondance de crétins ....

                    • Algunet 14 juin 2013 17:51

                      A cette heure, pas une note négative dans les commentaires, quelle unanimité sur le sujet ! smiley


                      • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 20:22

                        Algunet


                        C’est donc un sujet sans objet
                        D’ailleurs il ne faut plus enseigner la grammaire

                        Cependant nous sommes tous d’accord ! 

                      • Vipère Vipère 14 juin 2013 18:26

                        Bonjour Nabum

                        Algunet merci de m’y faire penser, je vais d’un clic de souris, noter l’enseignant qui mérite un « oui » !

                        ce qui fait une large unanimité de vote positif pour son article ! Et avanti  smiley


                        • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 20:23

                          Vipère


                          Un petit coup de venin pour faire croire qu’il y a des pour ce système débile ...

                        • hema hema 14 juin 2013 19:12

                          A rapprocher avec cette video de Nico Hirtt, la tableau est edifiant.



                          • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 20:24

                            Hema


                            Merci ! 

                          • Ambalaba Ambalaba 14 juin 2013 19:19

                            Si si, une note négative, à chaque petit mot d’ailleurs
                            et quelque soit le sujet, d’article en arctique.
                            C’est la mode minceur du moinsseur
                            et je vais même y contribuer de clic.


                            •  C BARRATIER C BARRATIER 14 juin 2013 20:12

                              Il y a 50 ans, les instituteurs n’étaient pas accablés comme aujourd’hui par des utopies d’inspecteurs en mal de célébrité qui produisent réguièrement des usines à gaz asphyxiants....les parents ne venaient pas semer le trouble dans des conseils d’école. Oui j’ai la nostalgie car on savait bien faire et on le faisait (comme on le fait encore, il faut quand même le dire)

                              Ecole publique : Enfin une refondation qui la conforte ?

                               http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=217


                              • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 20:24

                                Monsieur


                                Serions nous en accord sur ce sujet ?

                                C’est un miracle ! 

                              • Ambalaba Ambalaba 14 juin 2013 21:35

                                Grand bien fait un œuf cinq fois sans brouillon.

                                 

                                Mon hommage est en cours, mais de temps je suis à court.

                                Dans cette page je ferais court, dans l’autre je serais sourd.

                                Je ne fis jamais moinssage, parfois un peu plussage.

                                Je fus souvent le moins sage, aujourd’hui je prends plus d’âge.

                                Je suis en train mon ami, j’ai quitté quai après midi.

                                Cette centenaire je vous le dis, sera des vôtres avant la nuit.

                                Son histoire elle m’a conté, en des mots je l’ai tracé.

                                Sa mémoire retrouvée, mille images elle m’a laissé.

                                Mille images pas vraiment, un nombre d’or sans équation,

                                Un nombre hommage qui ne dort, car là est la question.


                                • C'est Nabum C’est Nabum 14 juin 2013 21:37

                                  Ambalala


                                  Escalier Numérique

                                  Rimer sans compter …


                                  1

                                  Un

                                  Deux

                                  Vingt

                                  Mieux

                                  2

                                  Comptons

                                  Autour

                                  Allons

                                  Toujours

                                  3

                                  Numéro

                                  Au hasard

                                  Pour un lot

                                  Du bazar

                                  4

                                  Le chiffre roi

                                  Le nombre d’or

                                  Pour un émoi

                                  Et un encore

                                  5

                                  Cinq compte sur moi

                                  Six n’est pas fini

                                  Quand sept fait sa loi

                                  Avant l’infini

                                  6

                                  Le compte va au bourg

                                  Visiter sa banque

                                  Attendant le rebours

                                  De ce qui lui manque

                                  7

                                  Une addition vaut bien plus

                                  Qu’une soustraction pour le moins

                                  Qui multiplie tout au plus

                                  Des divisions sans témoins

                                  8

                                  Étrange arithmétique sacrée

                                  Pour des calculs sans retenue

                                  Des équations inachevées

                                  Aux solutions si dissolues

                                  9

                                  Des lettres qui font des expressions

                                  Pour bien cacher des inconnues

                                  Un problème et ses exceptions

                                  Une résolution incongrue

                                  10

                                  Dix doigts qui définissent notre base

                                  Quand nos phalanges nous indiquent les heures

                                  Des cailloux qui rentrent dans leurs cases

                                  Quand les résultats se font supérieurs


                                • Venceslas 15 juin 2013 02:18

                                  Il faut aller sur Agoravox pour trouver (enfin) des articles, qui sont des témoignages, de ce qui se passe réellement à l’Education Nationale. Rien à redire, tout y est. Avis aux naïfs qui pensent que le malaise vient uniquement des gauchos-soixante-huitards-corporatistes-arc-boutés-sur-leurs-privilèges, sans jamais chercher à se renseigner pour savoir ce qui peut bien clocher au-dessus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès