Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > De la tolérance sur les idées, propos et agissements des autres

De la tolérance sur les idées, propos et agissements des autres

Cet article m’est venu après le flot de propos critiques cohérents ou non, justifiés ou non après la parution de mon article intitulé La cigarette gagne-t-elle du terrain ? Est-elle de retour ?. Je me demande pourquoi cette excitation.

Ce qui est problématique, c’est justement que chacun veut garder son petit intérêt sans se soucier des autres.

L’intolérance ou la tolérance sont pour moi des concepts qui n’engagent que ceux qui les adoptent. Le concept étant ce qu’il est, agir dans l’un ou dans l’autre cas sans pour autant nuire aux autres qui vous sont différents, ne peut que vous faire évoluer positivement. Encore faut-il que ces derniers ne se focalisent que sur des idées novatrices ou évolutives.

J’entends par le mot tolérance : un choix d’acceptation, une idée nouvelle choisie en vue d’apprécier, d’accepter la façon d’agir, de penser, d’être d’une autre personne sans émettre d’avis. La tolérance doit être de l’ordre du spontané, de l’instinctif ; elle ne doit pas être calculée. Ce concept ou cette idée va à l’encontre de l’intolérance, qui se matérialise comme une notion de déni, de refus d’acceptation de l’autre dans sa différence.

En prenant le cas des fumeurs, certains parmi eux ne se soucient guère des autres. Par leur comportement qui n’est peut-être pas provocateur, mais probablement agressif, ils font poindre des réactions d’intolérance. Qu’en est il de la tolérance ? Est-elle à sens unique ? Le non-fumeur doit se taire et accepter de subir au lieu de voir une personne censée qui mettrait de la distance pour fumer sans pour autant gêner les autres. Faut-il que la tolérance n’ait qu’un sens d’adoption, et ce par celui qui subit et non l’autre qui agit ? Elle n’est pas un concept articulé plus ou moins bien dans un moule caractérisé. C’est également une action délibérée et voulue, elle ne consiste pas à émettre ou porter des jugements de valeur. La tolérance doit pouvoir admettre toutes les façons de s’exprimer, de penser et d’agir des différentes personnes sans pour autant approuver ce qui est fait.

Dans l’article traitant de la cigarette dans les lieux publics, mais en particulier dans les parcs d’enfants que je fréquente avec mes mômes, il suffit de lire les commentaires des différents intervenants pour comprendre que la tolérance a encore du chemin à faire. Certes, des esprits étriqués pourraient me reprocher d’être intolérants, mais que pensent-ils des agressions que nous, non-fumeurs ressentons vis-à-vis des personnes fumeuses intolérantes ? Faire des raccourcis sur les voitures, sur je ne sais quoi d’autres est une technique vieille comme le monde. On évite d’analyser le problème, voire la question qui est sous-entendue ou posée, et ce sont de vieux clichés d’intolérance qui reviennent. Ce qui ne fait pas évoluer le débat.

Il faut donc considérer que la tolérance ne pourrait être séparée de ce que serait son passage à l’être puisqu’elle est effort pour passer à l’être, pour régner, pour transformer dans le meilleur des cas, ou dans le pire, pour détruire, nettoyer (exterminer) : lorsque vous vous faites enfermer (et éventuellement si vous mourrez) pour des idées que vous défendez, ce n’est pas sans conséquences.

Il est essentiel de savoir dans notre société si tout ce qui se dit, se fait ou se laisser faire est passible de tolérance. Cette idée qui peut être considérée comme une question, indique bien que la tolérance n’est pas une simple représentation, voire un cliché et qu’il est impossible de distinguer son extension. Pouvons-nous penser que la tolérance peut passer dans la réalité sans qu’il y ait de contradiction ? Il est difficile d’y croire, car ce concept serait détruit de ce fait et son idée même disparaîtrait.

L’intolérance est-elle une limitation de la tolérance ? Il n’est pas facile de s’avancer sur ce terrain sans croiser des obstacles. La tolérance n’est pas là pour tout autoriser, sans limite, sans interdit, nous risquons l’anarchie, voire le chaos. L’intolérance est-elle le pendant de la tolérance ? Cette question pourrait nécessiter des heures de débat sans pour autant apporter une ou des réponses claires. Penser qu’il faille accepter toutes les idées et leurs différentes manifestations dans l’action de transformation du donné sans mettre de limites est dangereux pour notre société. Or en France dès que vous parlez d’interdit, certains voient immédiatement le besoin de transgresser cette loi. Il n’est pas possible de tout mettre sur le même plan car cela serait ne pas distinguer les idées, les actions par leur essence ou par leur conséquence. Faut-il pour autant valider et accepter l’intolérance en restant inerte, l’idée est difficile à cautionner car accepter l’intolérance signifierait accepter à court ou long terme la disparition de la tolérance. Il faut néanmoins se dire que la tolérance totale mène inexorablement à l’anéantissement, voire la destruction totale.

Lors de la rédaction de cet article « La cigarette gagne-t-elle du terrain ? Est-elle de retour ? », je me doutais que cela engendrerait une discussion forte. Je ne me justifie pas car je n’en ai pas besoin. Je reste persuadé qu’un grand nombre de fumeurs en France sont méprisants et ne pensent qu’à eux. Si je constate que les choses évoluent, mon analyse progressera dans le bon sens également.

La tolérance en gros, c’est quoi ?

Elle représente un grand et beau concept, elle est le respect d’autrui, des autres dans leurs différences, de leur liberté, de leurs manières de penser, d’agir, de leurs opinions quelles soient religieuses, politiques ou autre. Il est à constater que certaines personnes ne sont pas tolérantes. Elles n’acceptent pas les autres et cela se traduit par du racisme, de la discrimination, du mépris. L’idée n’est donc pas de suivre le sens du mouvement de l’opinion, mais de s’affirmer. Le débat fait évoluer les choses.

En conclusion, comment se positionner dans le monde public et privé, il faut marquer la tolérance par le respect et la liberté. Il ne faut pas négliger la loi qui est contraignante et peut donner une impression d’intolérance. La tolérance est donc un concept qui ne peut s’appliquer qu’aux personnes qui la respectent et qui y croient.


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Francis Francis 16 août 2008 14:47

    La tolérance doit être de l’ordre du spontané, de l’instinctif  ; elle ne doit pas être calculée.

    Je regrette, la tolérance est calculée, et est le produit de l’intelligence humaine, là où l’intolérance est instinctive (au nom de quoi devrai-je limiter ma liberté et faire oeuvre de tolérance au profit d’autrui, surtout si je suis physiquement plus fort ? )


    des esprits étriqués pourraient me reprocher d’être intolérants

    Qualifier par principe  "d’étriqué" quelqu’un qui vous qualifie d’intolérant, n’est il pas une démonstration ... d’intolérance ?


    La tolérance est donc un concept qui ne peut s’appliquer qu’aux personnes qui la respectent et qui y croient.


    Si je vous suis, vous êtes tolérant avec ceux qui le sont avec vous, et intolérant avec les ceux que vous considérez comme intolérants, la loi du talion en somme, avec un principe comme cela, la planète serait à feu et à sang, heureusement que vous n’êtes pas un élut !


    Allez, je vous donne la définition de mon dico de philo ; Tolérance : Principe fondé sur l’égale liberté et dignité des convictions, qui exige de ne pas contraindre unhe opinion lorsqu’elle est contraire à la sienne. La tolérance est un principe de raison qui repose sur le libre examen  en vue de la recherche de la vérité.


    Sur le fond, je ne doute pas qu’il y ait eut des commentaires agressifs et discourtois dans l’article dont vous parlez, ceci étant, la législation en vigueur impose aux fumeurs de ne pas pratiquer dans les lieux publics fermés. Un parc pour enfants ne correspond pas à cette définition, tout simplement parceque la fumée à peu de chance d’importuner un non fumeur dans un lieu ouvert. La virulence de votre article n’a pu que provoquer l’application à votre dépend de votre principe  "La tolérance est donc un concept qui ne peut s’appliquer qu’aux personnes qui la respectent et qui y croient. " ,  ne venez donc pas vous plaindre ensuite ...


    • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 18 août 2008 18:29

      C’est stupéfiant de lire des commentaires qui ramènent les analyses à "ne venez pas vous plaindre". Pour votre gouverne, je ne me plains point, la richesse d’une langue est de s’exprimer, c’est donc pour cette raison que j’utilise les outils de la langue pour donner mon avis et celà m’amuse.
      La vie pour moi est sympathique à vivre et je fais le nécessaire pour y trouver ma place, ainsi que celle des miens. Donc je m’exprime au sujet des comportements déviants de mes contemporains et celà me plaît ainsi.


    • Francis Francis 19 août 2008 12:18

      C’est stupéfiant de lire des commentaires qui réduisent mes commentaires à leur conclusion. Quand à me répondre sur le fond, je crains que vous n’ayez tout simplement AUCUN argument à m’opposer.

      Vous ne vous plaignez pas dites vous ? Alors excusez-moi, j’ai du mal lire, les phrases suivantes devant à l’évidence être extraite d’un article dont vous n’êtes pas l’auteur :

      En prenant le cas des fumeurs, certains parmi eux ne se soucient guère des autres. Par leur comportement qui n’est peut-être pas provocateur, mais probablement agressif, ils font poindre des réactions d’intolérance.

      Certes, des esprits étriqués pourraient me reprocher d’être intolérants, mais que pensent-ils des agressions que nous, non-fumeurs ressentons vis-à-vis des personnes fumeuses intolérantes  ?
      Je reste persuadé qu’un grand nombre de fumeurs en France sont méprisants et ne pensent qu’à eux. Si je constate que les choses évoluent, mon analyse progressera dans le bon sens également.


      Et encore, je n’ai extrait que des phrases où pointe votre "je", pour le reste, vous préférez rester planqué derrière le mode impersonnel.

      Quand à ce qui me plait à moi, c’est de mettre sur mon tableau de chasse les sophistes de votre espèce, vous ne dites d’ailleurs pas autre chose lorsque vous faites l’éloge du logos pour lui-même, et pas pour la recherche du vrai ...


    • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 20 août 2008 16:54

      La tolérance est une posture, c’est également une attitude qui va de soi aujourd’hui.


    • Mélie 16 août 2008 16:54

      Quand je vais dans un parc ,ma première démarche est tout d’abord de ne pas aller "me coller"à d’autres personnes ,par respect de "l’espace vital"de chacun ....
      Donc ,si par la suite quelqu’un vient s’assoir à 2 mètres de moi ,qu’il ne vienne pas se plaindre s’il est dérangé par la fumée....

      J’ajouterai ,que j’aimerai moi aussi que l’on respect mon envie de calme et de tranquilité lorsque je me rends dans un parc ,mais malheureusement ,certains parents laissent leurs enfants vous hurler
      dans les oreilles pensant qu’il est sûrement normal que nous subissions les caprices et les coléres de leurs progénitures,puisqu’il n’existe (pas encore) de loi contre les agressions sonores des bambins .

      Mais ,j’ai bon espoir ,au train où vont les choses ......


      • Mélie 16 août 2008 17:40

         

        En ce qui concerne la tolèrance ,je rejoins totalement Francis.:La tolérance est un principe de raison qui repose sur le libre examen en vue de la recherche de la vérité .
        Ca n’est donc pas spontané du tout !!
        Un ex:Quand mes voisins font du bruit ,je tolére ,je tolére ......
        Je raisonne ,j’examine librement et soudain ,la "vérité si j’mens"m’apparait au grand jour .....
        Je ne supporte plus Migraine Farmer passait en boucle ,le gamin qui fait du tricycle ,et la mère qui boit et
        fume (oh,la vilaine !!)depuis 8h du mat .

        Voilà ,je suis passée de tolérante à intolérante en l’espace d’1h...
        Mais ,dés demain je m’envelopperai de ma cape de tolérance jusqu’à ce que l’on dépasse encore une fois les bornes des limites et ainsi de suite ....

        Ma tolérance s’arrête ou commence l’egoïsme et le manque de respect des autres envers moi .


      • Manu Manu 16 août 2008 19:30

        Je pense qu’en lieu et place de tolérance, il vaut mieux placer le débat sur le respect. Respect de soi (entretenir et ménager son corps), respect des autres (ne fait pas subir à autrui ce que l’on ne souhaiterai pas devoir subir).

        La simple application des deux préceptes précédents rendrait notre société bien moins agressive.


        • ronchonaire 16 août 2008 19:39

          Cher auteur,

          Relisez-donc votre premier article et les réponses que vous avez adressées aux commentateurs, et vous comprendrez pourquoi vous vous êtes fait "allumer" de la sorte.

          Votre article n’était qu’un procès à charge contre les fumeurs et par extension contre les français, et vos commentaires étaient extrêmement agressifs. Tout cela alors que le point de départ n’est finalement qu’une mésaventure comme il nous en arrive tous les jours : vous êtes tombés sur deux ou trois cons qui n’ont pas voulu éteindre leur clope quand vous le leur avez demandé. Est-ce que ça mérite vraiment de remettre le feu aux banlieues ?

          Votre réaction est d’autant plus disproportionnée que, si vous aviez pris la peine de vous renseigner un tant soit peu, vous auriez appris que l’immense majorité des français, ce qui inclut de très nombreux fumeurs, étaient et sont toujours favorables à ces nouvelles réglementations anti-tabac. Ca leur complique un peu la vie parfois, certes, mais dans l’ensemble ils acceptent et respectent cette loi. Le fait que vous soyez tombé sur trois abrutis ne vous donne en rien le droit d’en tirer des généralités et d’insulter les français à tout bout de champ comme vous le faites.

          Il y a des cons partout, cher monsieur ; l’accepter, c’est aussi cela la tolérance.


          • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 18 août 2008 17:58

            Oui breton, La tolérance peut imposer sa dictature même si parfois ce sera de manière indirecte, par glissement progressif et pourtant elle est indispensable à la désignation des limites.
            L’intolérance c’est une sur-interprétation de la Loi, c’est la restriction, l’appropriation à mon propre compte de la Loi. Je peux d’ailleurs me montrer très intolérant avec autrui tout en me montrant permissif avec moi même.


          • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 20 août 2008 16:56

            En se focalisant sur les religions, la tolérance représente pour beaucoup une conquête de l’esprit des Lumières sur l’obscurantisme religieux en même temps qu’un progrès lié à la démocratie.


          • Yifu66 17 août 2008 15:04

            @L’auteur : l’intolérance dans ton cas c’est, quand on s’est ramassé une baffe a propos d’un article, d’en repondre un autre pour venir pleurnicher en disant qu’ils étaient pas gentils les vilains, et tenter de remanipuler pour ne pas respecter leur avis.

            T’as pris un bide, tu mets tes crayons dans ta trousse et tu sors.

            Quoi je suis intolérant ? 
            Nan !
            Si tu dis le contraire, je ponds un article !


            • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 18 août 2008 17:53

              Pauvre Yifu, tu me fais bien pitié, quand on a reçu une baffe, MDR. Je ne me sens pas du tout blessé, encore moins outragé par les propos des critiques au sujet de mon article. Donc je ne me justifie pas, pour ton information et ta gouverne, j’ai eu envie d’écrire un article sur la tolérance, car celà me faisait plaisir. J’ai pris appui sur mon article précédent. Un point c’est tout.


            • miwari miwari 17 août 2008 19:49

              Vous êtes à coup sûr un ancien fumeur !

              Bientôt nous ne pourrons même pas fumer chez nous, vivement un nouveau mai 68 pour remettre les pendules a l’heure, marre de ces "ne fait pas ça", "ne touche pas", "ne regarde pas", "ne mange pas" !!!

              La tolérance doit être des 2 côtés et ce que j’observe de plus en plus c’est quelle est la plus part du temps absente de votre côté.


              • Manu Manu 18 août 2008 10:43

                Vous n’avez rien compris à l’article ! Il ne s’agit heureusement pas de s’occuper de la vie privé, mais du comportement irrespectueux de certains quand il s’agit de lieux publics.


              • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 18 août 2008 17:55

                Miwari, je ne suis pas un ancien fumeur et je ne le ferais jamais. Je peux le dire.


              • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 20 août 2008 16:55

                La tolérance apparaît comme une des vertus suprêmes de notre époque moderne, comme ce qui est de l’ordre de l’obligation morale : il faut être tolérant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès