Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Défense des automobilistes ou des chauffards ? Cessez l’amalgame

Défense des automobilistes ou des chauffards ? Cessez l’amalgame

Après les violeurs (présumés) victimes de la justice américaine, autre inversion des valeurs où les tueurs (en puissance) se prennent pour les victimes du gouvernement : Les fous du volant garants de la sécurité routière.

On peut reprocher beaucoup de choses au gouvernement Sarkozy, mais il a eu au moins un réel succès, celui de faire baisser significativement le nombre d’accidents et de morts sur les routes.

La mise en place de radars fixes a eu une réelle efficacité, du moins, le temps que les chauffards s’organisent. Ou simplement, le temps que les automobilistes prennent de mauvaises habitudes avec la large diffusion des systèmes de navigation GPS. Dès lors que l’on sait que les radars vont être signalés, on peut techniquement se permettre plus de liberté avec la vitesse.

Le signalement des radars m’est toujours apparu comme scandaleux. Sur les routes que je fréquente habituellement, je vois systématiquement des véhicules me dépasser à très grande vitesse pour freiner 200m avant le radar et repartir de plus belle 300m plus loin.

Et pourtant en matière de répression efficace, je rejoins le chant des chauffards, les radars ne sont pas la panacée. Notre pays manque de moyens pour lutter efficacement contre les criminels du volant et n’applique pas suffisamment ceux qui sont à sa disposition.

Hier encore, un tueur a assassiné un enfant de 5 ans à l'aide d'une voiture. Ce chauffard multi-récidiviste n'avait plus de permis, mais toujours une arme, sa voiture.

Face aux plus dangereux, il existe pourtant un recours radical, celui de la confiscation définitive du véhicule. Mesure drastique mais juste financièrement. Pas besoin d’une grosse cylindrée pour rouler à 110 quand c’est limité à 50 voire à 30 km/h. Pas besoin de toutes les options et de ronce de noyer pour écraser un enfant. Les RMIstes ne roulent pas en Rolls, la sanction est donc bien progressive.

Il n’y a par exemple à ma connaissance pas de rapprochement entre le fichier des cartes grises et celui des assurances. Pas de rapprochement non plus entre celui des assurances et celui du service du fichier national des permis de conduire. Ainsi :

- un véhicule peut rester sans assurance,

- un assureur peut ignorer que le véhicule qu’il assure est détenu par un conducteur qui n’a plus de permis.

Par ailleurs, les employeurs de sociétés de transport peuvent ignorer que leurs employés ont perdu leur permis. Pourquoi cela ne leur est-il pas automatiquement signifié ?

Ces rapprochements devraient être effectués au plus vite pour éviter ce genre de situations.

Le gouvernement semble négliger aussi les possibilités offertes par les navigateurs GPS embarqués.

Ainsi on peut tout à fait imaginer l’installation d’un mouchard (il y en a bien un sur les poids lourds) qui contrôleraient en permanence la conformité de la vitesse dans les véhicules des chauffards récidivistes. Ce mouchard pourrait simplement enregistrer les infractions ou bien immobiliser le véhicule voire signaler par un appel automatique à une ligne dédiée l’infraction commise (vitesse, franchissement de ligne blanche, passage en sens interdit…).

Je vois déjà les commentaires « c’est du fascisme ! ». On veut nous priver de nos libertés. Mettre les délinquants et les criminels hors d’état de nuire, c’est bien le rôle de la société. Mettre des mouchards au chauffard est à mettre en parallèle avec le bracelet électronique que portent certains criminels.

Toutes les mesures, que ce soit celles que je propose ou celles qui sont mises en œuvre par le gouvernement ne concernent pas les automobilistes. Elles ne concernent que les chauffards.

Cessez l’amalgame !


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 21 mai 2011 09:32

    Bonjour, Alain.

    D’accord avec votre article : tout doit être fait pour limiter encore, et autant que possible, le nombre des victimes de la route.

    A cet égard, nous sommes mentlement très en retard sur les pays progressistes scandinaves, et même sur les Etats-Unis, pays où la violence est pourtant omniprésente mais où la règlementation routière est globalement nettement plus respectée que chez nous.

    Dans un commentaire récent, je regrettais que la France n’ait pas adopté pour les grands excès de vitesse un système qui fonctionne bien dans quelques rares pays : le PV proportionné aux revenus du délinquant, pouvant aller de quelques dizaines à quelques milliers d’euros pour la même infraction.

    Enfin, l’assouplissement de la récuparation des points par la majorité est une colossale ânerie.


    • paoum 21 mai 2011 15:56

      le pb, c’est que beaucoup de gens roulent sans permis, sans assurances, une majorité perdent des points par des flics qui obéissent (souvent à contrecoeur) à la dictature du chiffre, tolérance zéro (ex : stop mordu, ou autres infractions benignes), ce sont des gens qui roulent tous les jours donc qui ont plus de chance de commettre de petites infractions, c’est très injuste et très dangereux.

      enlever les panneaux de signalisation des radars est très injuste également car cela crée une inégalité, de fait, entre les gens du cru (qui connaissent leur positions précises) et les autres qui s’exposent à voir des voitures piler devant lui (très,très dangereux ça....) , ce qui arrive déjà avec les panneaux, tout le monde met un coup de frein, par réflexe.

      sur l’autoroute, je pense qu’il est meilleur d’ajouter à ce qui existe déjà un cacul de moyenne entre deux péages qui réduirait sensiblement le nombre de malades pied au plancher.

      la tolérance zéro amène trop de monsieur-tout-le-monde à devenir hors la loi, il faut une tolérance..

      pour finir, je voyage beaucoup et je préfèrerai ne pas le faire par la route car c’est dangereux, si le train ne coûtait pas si cher pour un service qui se dégrade, j’y passerai ma vie !

      on rend les gens complètement dépendants de leur bagnole et c’est grand pitié.

      ps : c’est clair qu’il y a des chauffards, morts saouls, on ne les empêchera pas en tapant plus fort.
       la confiscation du véhicule est intéressante, mais c’est beaucoup plus dur financièrement pour un smicard d’acheter un tacot, ça lui coûte beaucoup plus cher si on lui enlève.
         la vente forcée du véhicule avec rétribution minimum, pareil, le smicard perdra son boulot ou se ruinera en transports en commun car ils existent trop mal au niveau local.


    • Xtf17 xtf17 21 mai 2011 10:01

      Pourtant que d’amalgames dans cet article !
      Et comment différenciez-vous ce que vous appelez un « chauffard » de ce que vous appelez un « automobiliste » ? Par une récidive après une condamnation ?
      Et surveiller le véhicule de ce « chauffard » par des « mouchards » équivalents à des bracelets électroniques, quel efficacité s’il suffit de changer de voiture (surtout sans permis et sans assurance) ? Au moins un bracelet permet une vraie surveillance. Fausse solution.
      Et autoriser des compagnies privées d’assurance à exercer une mission régalienne, ça ne vous pose pas de problème ?
      Circuler sans assurance est par ailleurs interdit en France. Heureusement nous sommes encore dans un Etat de Droit, ce qui signifie que chacun est responsable, et qu’il y a une justice pour traiter les infractions aux lois.
      Fliquer les gens de manière préventive, à l’aide de mouchards, de croisement de fichiers, d’utilisation de compagnies privées pour gérer l’ordre public... oui cela sont des dérives « fascistes ».
      Donc oui vous allez avoir des commentaires qui vont traiter votre article de « fasciste », mais peut-être pas pour défendre les « chauffards » comme vous l’imaginiez.


      • Alain de Lyon 21 mai 2011 10:22
        Un chauffard avéré, c’est un automobiliste qui ne respecte pas le code de la route, cela se mesure au nombre de point qu’il lui reste sur son permis. On est pas plus objectif.
        Je crois que vous trouvez dans cet article des termes qui ni figurent pas.
        - A aucun moment je ne propose que des compagnies d’assurance exercent des missions régaliennes,
        - Il ne s’agit pas de flicage préventif, mais plutôt de mesure se rapprochant du contrôle judiciaire,
        - Le croisement des fichiers ne permettrait pas de révéler des informations personnelles mais simplement le respect des obligations (permis, assurance...), cela se pratique déjà par exemple pour les déclarations fiscales (croisement fichiers CAF et fiscaux).
        - Vous semblez enfin indiquer que les chauffards aurait un accès à un nombre illimité de véhicules. Je crois que le prêt de véhicule est prévu, comme la complicité dans les cas les plus graves.

      • pierrarnard 21 mai 2011 10:52

        Non monsieur, un mauvais conducteur cela se mesure au nombre d’accidents dans lesquels il est impliqué.

        Vous avez des gens qui ont perdu tous leur points sans avoir jamais eu un accident de leur vie, alors que d’autres ont leur permis rempli mais ont été virés de toutes les assurances possibles et imaginables pour excès de sinistres.

        Le radar, c’est minority report, on me sanctionne pour un accident que je pourrai avoir...et on me fustige pour un accident que je n’ai pas eu !!!

        ... alors que si je reconnais sur un constat amiable que j’ai brulé un stop ou un feu rouge personne ne s’offusque d’un accident que j’ai provoqué....

        Étonnant, npon ???


      • Robert GIL ROBERT GIL 21 mai 2011 10:33

         Je suis pour une vraie police de la route qui traquera les vrais chauffards, et non pour “pigeonner” celui qui va bosser le matin en roulant à 65 au lieu de 60.
        Je suis pour une limitation de vitesse logique et continue sur une même route ou autoroute et pas pour une limitation intermittente
        Je suis pour un contrôle citoyen du prix de l’essence et à cet effet je demande la nationalisation des compagnies pétrolières
        Je suis pour que vous lisiez ce petit article :
        http://2ccr.unblog.fr/2011/05/16/je-suis-pour/


        • slipenL’air 21 mai 2011 11:27

          On dirai du TF1 cet article smiley 


          • armand armand 21 mai 2011 11:31

            Encore un lieu commun de la « mentalité française »...
            A droite on défend envers et contre tous l’automobiliste,
            A gauche on réagit au quart de tour dès qu’il s’agit des immigrés...

            A chaque bord ses bébés-phoques


            • Annie 21 mai 2011 19:16

              Une remarque pertinente, encore que :
              La défense des automobilistes passe par la justification de leurs propres délits : c’est la faute aux piétons, aux cyclistes, aux radars, jamais au fait qu’ils ne respectent pas le code de la route. 
              Je constate seulement que les automobilistes qui sont habituellement des gens préoccupés par la toxicité des vaccins, des médicaments, des ingrédients dans l’alimentation qu’ils consomment, et par bien d’autres dangers qui les guettent s’accommodent fort bien du nombre de tués sur la route, qui semble être pour eux un prix valant la peine d’être payé, du moment que leur « liberté » n’est pas remise en cause.


            • slipenL’air 21 mai 2011 11:39

              d’accord avec les parlementaires

              Les parlementaires français lancent un ultimatum au gouvernement
              concernant les dernières mesures ultra-sécuritaires et ultra-liberticides
              alquées sur les mesures déjà prises dans les pays fortement gangrénés par l’idéologie néo-mondialiste tels que les Etats-Unis ou la Grande Bretagne :

              Radars : des députés UMP contre les mesures

              Voici le message particulièrement violent et désabusé lancé par une source
               parlementaire non identifiée à l’encontre du gouvernement, et par ricochet
              à l’encontre de ses Maitres élitistes :

              « Nous le disons calmement : ‘Ca suffit !’. Jusqu’à présent, nous avons été
               bien gentils mais c’est terminé… On en a marre de ces gages donnés à la gauche,
               aux écolos et aux bien-pensants de service. Nous avons été élus pour mener une
              politique de droite. Or, depuis trop longtemps, toutes les mesures vont à
              l’encontre de notre vision de la société« 
              , a dénoncé le député du Rhône Philippe Meunier.
               « Ces mesures sur la sécurité routière, c’est la goutte d’eau qui fait
              déborder le vase. On infantilise les Français, on essaie en permanence
              de les faire passer pour de dangereux criminels. »

              Notez que cette interview ci-dessus relayée par TF1 dépasse le simple cadre
              de la sécurité routière, ce qui montre bien que le mécontentement parti de
              la base de la pyramide remonter peut à peu vers le sommet illuminé et autiste, voir activiste.
              Maintenant, la répression routière constitue un élément-clé des plans néo-mondialistes en France, car elle doit permettre de fliquer l’ensemble de la population de la zone française,
              et faire passer chaque citoyenne et chaque citoyen pour un criminel potentiel, dont le destin dépendra de plus en plus du bon vouloir d’une poignée d’élites relayées par le technologie
              et la concentration d’Argent.

              Un radar fou qui flash au pif smiley

              Vers une criminalisation du citoyen ordinaire

              La criminalisation de la vie quotidienne

              Alors que le "monde d’en-haut" bénéficie d’une impunité sans limite pour ses crimes financiers, économiques, écologiques ou sociaux, le "monde d’en-bas" est soumis à un contrôle incessant et à une répression disproportionnée par rapports aux actes.

              Depuis 2 ans, des lois nouvelles sont apparues simultanément dans les pays occidentaux : leur but est que le citoyen ordinaire devienne condamnable à la prison pour des actes de la vie quotidienne.

              Prison pour les parents dont les enfants ne sont pas allés à l’école.

              Prison pour ceux qui n’ont pas acheté leur billet de train.

              Prison pour les exclus du système économique, mendiants ou squatters.

              Prison pour excès de vitesse. (Au début du mois de Décembre , un automobiliste a été condamné à 2 ans de prison ferme pour un simple excès de vitesse, sans avoir causé d’accident)

              Prison si l’un de vos proches qui vous accompagnait est mort à cause de votre erreur de conduite.

              Prison si l’un de vos amis a causé un accident de voiture après être parti ivre de chez vous.
              (en décembre 2003, un couple a été inculpé pour ce motif en France - voir les archives des « brèves nouvelles du monde » pour les détails)

              Prison si vous causez la mort d’un tiers dans un accident de la route. (10 ans de prison, soit davantage que certaines condamnations prononcées -ou réellement exécutées- dans des cas de violences préméditées, viols, actes de torture, ou assassinats)

              Causer la mort d’une personne d’une personne dans un accident routier est un drame, mais ce n’est pas un crime intentionnel et cela ne doit pas être puni comme tel. Vouloir éliminer tout risque d’accident est un but illusoire, car les risques d’accident existeront tant qu’il y aura des voitures. Une société doit être capable d’accepter une part de risque, car le risque est inhérent à la vie. Dès lors qu’on est vivant, on risque de mourrir. Quand il n’y a plus de risque, c’est qu’on est mort. Et il en est de même pour une société. Une société qui a éliminé tout risque est une société morte.

               
              Dans l’ordre nouveau qui s’instaure actuellement sans susciter d’opposition réelle, le citoyen ordinaire du monde d’en-bas sera soumis à une oppression permanente, une surveillance électronique constante, et une peur omniprésente. Car qui sème la peur récolte la soumission.


                • armand armand 21 mai 2011 12:36

                  Et si j’ai envie de défendre MA liberté contre les excités du volant, qui roulent sur les trottoirs, polluent, se garent n’importe où, font construire à leur intention d’innombrables autoroutes qui dégradent le paysage, me cassent les oreilles et, pour nombre d’entre eux, ne respectent même pas les quelques règlements qui s’appliquent à eux (vitesse, conduite sans téléphoner, etc.)....


                • kitamissa kitamissa 21 mai 2011 15:06

                  à l’auteur ....


                  qu’est ce que vous entendez par « très grande vitesse » concernant ceux qui vous doublent ? 

                  vous vous vous traînez à 60 ou 70 comme je vois maintenant le faire des justiciers de la route autoproclamés et celui qui vous suit arrive à 90 derrière vous,rétrograde certainement pour laisser passer ceux qui croisent,et ensuite accélère franchement pour vous dépasser .

                  parce qu’à très grande vitesse comme vous dites,200 m seront insuffisants pour ralentir correctement devant le radar pour ne pas se faire flasher !

                  je ne suis pas un dingue du volant,je possède mon permis depuis 1960 ,sans un seul accident responsable,et pourtant Dieu sait si j’en ai fait des kilomètres pour mon boulot ( déplacement professionnels,jusqu’à 150000 kms par an !) ..

                  je suis à la retraite maintenant mais je fais encore 30 à 40000 kms par an .....

                  et ce que je constate surtout,c’est que les gens ne savent plus conduire,parce qu’au fur et à mesure des années on les a complètement anesthésiés !

                  je vois des gens conduire au GPS,c’est à dire qu’ils ne regardent pas la route mais l’écran !

                  d’autres qui ne mettent jamais de clignotant,d’autres dont les rétros sont rabattus,d’autres encore incapables de faire un créneau, d’autres qui se traînent ,retenus par leur ceinture,le nez sur le pare brise et penchés sur le volant ! d’autres qui ne savent pas juger le bon moment pour dépasser et qui font n’importe quoi !

                  les gens conduisent de façon statique sans initiative ni sans tenir compte des conditions de circulation !

                  tout ça parce que les auto écoles ne cherchent qu’à faire du fric et n’apprennent pas à leurs élèves la conduite dans toutes les conditions,ne serait ce que la conduite de nuit,ou des crétins roulent plein phares sans faire attention aux autres usagers !

                  je ne parle pas des signalisations farfelues et des lubies des municipalités à aménager des casse-voitures et des obstacles qui sont de véritables pièges en cas de route glissante !

                  la vitesse dans tout ça ? ce n’est pas elle qu’il faut incriminer ,si elle est intelligemment permise là où la route le permet, elle peut aider à fluidifier le trafic,je me rends assez souvent en Allemagne, il y a moins d’accidents que chez nous,parce que les gens ont appris à conduire vraiment !

                  je ne parlerai pas des radars placés surtout pour faire du chiffre , et frappant de façon arbitraire celui qui a dépassé de 2 ou 3 km/h la vitesse au même titre que l’excité qui se fait griller à 180 km/h ...

                  donc chauffards tous les deux ? sans discernement ? quelle curieuse conception ! 

                  alors personnellement,j’essaie avant tout d’adapter ma vitesse aux conditions de circulation,vu qu’il y a bien plus de voitures qu’à l’époque où je débutais,mais j’ai horreur des ceux qui s’érigent en justiciers de la route ,en emmerdant tout le monde sur une route à 1 voie bien dégagée,limitée à 90,et qui eux roulent à 60 ou 70,ce qui occasionne des conduites en accordéon,et un risque pour celui qui veut doubler pour pouvoir rouler à la vitesse permise !

                  • slipenL’air 21 mai 2011 18:29

                    OU alors fait comme les pilotes de moto
                    trial qui parcours la zone à pied avants de passer smiley

                    et mettre des roues carrés aux mauvais conducteur


                  • Annie 21 mai 2011 15:15

                    Un fait divers qui a coûté la vie à un pharmacien de 48 ans, que je connaissais bien, car il avait été très dévoué durant la maladie de mon père. Un an de prison pour le chauffard. La vie d’un homme ne vaut vraiment pas grand chose :

                    "Le soir tragique du vendredi 13 mai, il doublait quatre véhicules en coupant une ligne blanche lorsqu’il a surgi à tombeau ouvert sur le carrefour de Poncin, au croisement des RD134 et 131B. Beaucoup trop vite pour éviter la voiture de ****et de sa fille, blessée dans la violence du choc.

                    Des témoins ont évoqué une vitesse de « 100, 110 km/h », soit deux fois la vitesse autorisée. Les dépistages effectués par les gendarmes ont confirmé la présence de 0,79 gramme d’alcool dans l’organisme du jeune homme, dont le passager _et ami_ avait dans un premier temps affirmé avoir été au volant…

                    Ces éléments accablants, passibles d’une peine maximale de dix ans de prison, ont poussé le procureur à requérir cinq ans de prison, dont quatre assortis du sursis à l’encontre de *******.

                    Les juges du tribunal correctionnel de Vienne lui en ont infligé trois, dont deux avec sursis, et une annulation de son permis de conduire."


                    • paul 21 mai 2011 15:47

                      Encore un article d’amalgames simplificateurs qui surfe sur l ’émotionnel lié aux accidents .
                      Ces articles viennent ,comme par hasard , appuyer le durcissement de la répression routière .
                      Il s’agit bien d’un lobby gouvernemental- indépendamment de cet article peut être - pour rendre crédible une politique dont la courroie de transmission est la Ligue contre la violence routière .

                      Comme d’hab., la question est posée en termes binaires - pour ou contre la sécurité - ce qui revient à  : pour ou contre le bien contre le mal , ou la raison contre la folie des conducteurs .
                      Certain ( ...) disent aussi, la main sur le cœur, « moi je suis du coté des victimes, pas des délinquants » . Et dans la foulée, le personnage en question demande de nouvelles prisons pour résoudre les problèmes .

                      Au sujet de la répression, depuis 2002 ( ...) à la suite de la politique du chiffre qui fait obligation aux forces de sécurité de produire des statistiques croissantes d’intervention ,
                      il y a en moyenne annuelle 200.000 gardes à vue liées aux infractions routières : un indice
                      parmi d’autres de l’énorme régression démocratique qui utilise le thème de la sécurité et de l’émotionnel, liés aux drames et accidents ( 42 lois sécuritaires votées depuis 2002 ) .

                      La problématique de la sécurité routière est complexe parce qu’elle met en jeu de multiples facteurs, à la fois techniques - les infrastructures - et humains, donc politiques .
                      Pourquoi ne pas s’intéresser à la politique routière en Allemagne par exemple, qui na pas cette approche uniquement répressive, sans toutes les limitations draconiennes .

                      Une chose est sûre, la politique actuelle est globalement un échec, bien que le président s’accroche à ce dernier indicateur apparemment positif de son quinquennat .


                      • Jacoba 21 mai 2011 16:05

                        Il existe un seul moyen, et très simple, pour obliger les automobilistes et les chauffards à respecter les vitesses indiquées : installer sur tous les véhicules un signal de dépassement de la vitesse, par satellite, comme il existe déjà sur les GPS ; ainsi lorsqu’on est dans une zone à 30 km/h, un bip sonore se fait entendre jusqu’à ce que le chauffeur lève le pied et que le compteur marque 30 km/h.
                        J’ai ça sur mon gps et je suis tranquille, radars fixes ou mobiles, je suis toujours à la bonne vitesse.
                        En obligeant les fabricants de véhicules à installer ce système sur tous les véhicules, le gouvernement sera crédible en disant qu’il veut faire réduire le nombre de tués.
                        Et l’avantage que tous gagneront : le coût de revient de son véhicule car économie de carburant, économie d’usage des pièces et notamment des pneus.


                        • fredleborgne fredleborgne 21 mai 2011 16:40

                          Vous parlez d’amalgame dans le titre.
                          Rassurez-moi, c’est bien un article second degré ?


                          • SATURNE SATURNE 21 mai 2011 17:25

                            Mortalité routière :
                            1972 : 16 800 morts
                            2000 : 7 900 morts
                            2010 : 3 950 morts

                            Et dans le mémez temps (1972 / 2010) , un parc auto/ camions multiplié par 7 et un nombre de millions de kilomètres parcourus multiplié par 5.
                            Soit un taux d’occurrence ( le risque qu’un accident arrive ) multiplié par environ 6.5, mais une mortalité divisée par plus de 4.
                            Et vous venez encore nous bassiner ? Mais c’est en 1980 qu’il fallait le faire, pas aujourd’hui.

                            Car si c’est la mortalité prématurée qui vous préoccuppe , voyez plutot du coté du cancer (155 000 morts par an), des maladies cardio vasculaires (50 000/ an)du suicide (12 000 morts/an) , des infections nosocomiales ( 6000/an), des accidents domestiques (4000/an).

                            Mais de cela, silence radio. La route, c’est depuis que cela va 6 fois mieux qu’on dit que c’est intolérable.
                            Bizzare, non ?

                            Vous avez déjà vu une mère d efamille suspendue pour 6 mois du droit d’habiter sa maison parce qu’elle a laissé le four ouvert où son gamin a grillé ? Non ? Moi non plus. Et pourquoi ? ( car accidents domestiques : 4000 morts/an, soit l’équivallant de la mortalité routière).

                            Bref, cher auteur, revenez en cours niveau BEPC ( initiation à la statistique).

                            PS : les questions sont ailleurs. Environ 1,5 % d’individus sont responsables de 25 à 30% d’accidents corporels. Ils sont multirécidivistes, conduisent le plus souvent sans permis.
                            Ils ont le plus souvent alcooliques et/ ou toxicomanes. Tout le mond ele sait. Sortis de prison, ils roulent de nouveau sans permis.Les radars n’y changeront rien, car il y a des détecteurs de vitesse, pas des détecteurs de connerie.
                             Et la multiplication des retraits de permis est isomorphe aux conduites sans permis, donc sans assurance.

                            La voilà, la question.
                            Pour le reste, grace aux constructeurs( Air bas frontaux, latéraux, de téte, structures à déformation programmée, etc), l’ABS, l’ESP, la mortalité à chûté 6 fois. Un mort d’hier est un blessé aujourd’hui, un blessé d’hier est indemne.
                            La sécurité routière n’y est pour rien ? Les rats d’arts (!) non plus.

                            Mais continuez à croire à votre bien-pensance convenue, si ca vous soulage.


                            • ourston 22 mai 2011 01:03

                              Mortalité routière :
                              1972 : 16 800 morts
                              2000 : 7 900 morts
                              2010 : 3 950 morts
                              Cause essentielle de la baisse : la répression de l’alcoolisme et de la vitesse. En 1972, on entendait les mêmes discours anti-répression de la part des défenseurs du lobby automobile, soucieux de défendre les bénéfices des fabricants de bagnoles. Peu à peu, une prise de conscience du coût humain du laxisme routier s’est fait jour chez les politiques, tous bords confondus. C’est un progrès social. La liberté fondamentale, c’est celle de rester en vie sur une route. Cette liberté là est plus assurée en 2010 qu’en 1972.


                            • kitamissa kitamissa 21 mai 2011 17:39

                              mais maintenant c’est une mode ..l’automobiliste assassin présumé ! dès qu’un quidam s’installe au volant « à l’assassin ! » on a l’impression de revenir au 19eme siècle quand en Angleterre,il fallait qu’un type coure devant la bagnole avec un fanion, pour avertir du danger...


                              un peu comme chez nous dans nos campagnes quand les bonnes femmes prenaient leur gosses dans leurs jupes à la vue d’une automobile ,des fois que les mouflets se fassent écraser,comme si l’automobiliste partait à la chasse au trophée,et comme un pilote de chasse dessine sur son capot un gamin de plus !

                              je vois de plus en plus de panneaux fantaisistes,de 90,on passe à 50,puis à 70,puis à 50,sans que la route présente un danger particulier,mais parce qu’un bureaucrate aura décidé que !.......

                              alors bon,bien entendu qu’il y a des cons et des chauffards ,des alcoolos,des camés,des gens qui conduisent sans permis ! 

                              mais il y a également des maladroits qui font n’importe quoi,qui n’ont pas d’accidents ou rien que de la tôle froissés mais qui sont de vrais dangers sur la route en faisant faire des conneries à ceux qui veulent les éviter ou les fuir !

                              • avocatdudiable avocatdudiable 21 mai 2011 17:53

                                Perso j’ai même pas le permis alors on pourra pas dire que je sois partisan.


                                Je suis d’accord sur le principe de ne pas prévenir où sur les radars. Par contre je suis contre le fait de les mettre à des endroits ineptes où il y a personne et où il va se faire avoir parce qu’il faut le temps de décélérer par exemple. Beau gaspillage de l’argent public et complète inefficacité à part remplir les quotas d’amende que doit effetuer la police.

                                Ces systèmes de quotas/profit à atteindre sont également vicieux pour la qualité du service public. On devrait plutôt mettre des vrais métriques : baisser le nombre d’accidents entre tel et tel endroit par exemple juste après le radar.



                                • slipenL’air 21 mai 2011 18:37

                                  On pourrai faire des voitures àpoints, un feu rouge
                                  on t’enlève un piston
                                  tu picoles en conduisant
                                  on t’enlève le part brise
                                   smiley


                                  • kitamissa kitamissa 21 mai 2011 18:58

                                    ou des roues carrées pour les contrevenants ,et pour le cycliste qui fait le con ..8 jours de vélo sans selle !


                                    • slipenL’air 21 mai 2011 22:51

                                      Et les récidivistes ont les habillent en femme de ménage
                                      et les jettent vivants au DSK
                                       smiley  smiley  smiley


                                    • PtitLudo PtitLudo 21 mai 2011 22:11

                                      Et les routiers ? Ils ne causent bien sûr jamais d’accident eux ! Trop facile de s’en prendre encore à une catégorie qui n’est pas organisée, ça ne demande pas trop de courage politique et ça peut rapporter gros.

                                      Les accidents continueront de plus belle, c’est pas grave, au pire on bidouillera les stats, ce n’est pas le but recherché de toute façon.


                                      • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 21 mai 2011 22:15

                                        l’Etat illégitime veut faire de nous des esclaves. Etant un être responsable, je n’ai pas besoin d’être épié par la flicaille pour respecter le code la route.


                                        D’un point de vue pratique, bonjour les carambolages lorsque les véhicules, respectant la vitesse limite, pileront pour descendre 20 km/h sous la limite, histoire d’être sûrs de ne pas être flashés.

                                        La bêtise a de beaux jours devant elle. Et que les défenseurs de cette folie cessent de nous prendre en otage par les bons sentiments.



                                        • armand armand 22 mai 2011 13:09

                                          Petit rappel - plusieurs villes françaises souffrent d’une pollution au-dessus des normes européennes en raison des particules fines dont la source est... la circulation automobile.
                                          Mais, j’en conviens, il faudrait encore que les gens ’normaux’ puissent de nouveau habiter en ville, et ne pas emprunter leur voiture pour aller travailler. Donc, cassons la spirale dangereuse et absurde de la bulle immobilière et on pourra s’attaquer à la pollution en vertu des vases communiquants...


                                          • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 19 juin 2012 17:36

                                            Je suis en train de lire le rapport N° 3864 d’Armand Jung, et Philippe Pouillon,  RAPPORT D’INFORMATION N° 3864 FAIT AU NOM DE LA MISSION D’INFORMATION RELATIVE À L’ANALYSE DES CAUSES DES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION ET À LA PRÉVENTION ROUTIÈRE , car depuis dimanche un ami proche est en situation de récidive d’alcoolémie délictuelle, avec immobilisation et confiscation de son véhicule (merci LOPPSI II). Je leur sais gré de reconnaître que « Il est donc difficile d’isoler, dans chaque cas, les facteurs qui ont conduit à l’accident et plus encore d’en tirer des enseignements d’ensemble. »

                                            L’incertitude est encore plus grande sur les politiques de prévention. Mon ami est, comme beaucoup de Français, un buveur régulier, mais il n’a jamais causé à autrui de dommages matériels ni corporels. Il conduit très bien, ce que l’on appelle une conduite sportive, il a 43 ans, de bonnes connaissances en mécanique, un véhicule parfaitement entretenu.

                                            Je constate que l’expression « tenir sa droite » ne figure pas dans la première partie de ce rapport. Pourtant, la seule fois où j’ai risqué ma vie dans la voiture de mon ami, c’est lorsque on s’est trouvé, sur une route sinueuse et étroite de Creuse, face à un poids-lourd qui débordait largement sur sa gauche et s’est rabattu in extremis.

                                            Je découvre avec stupeur les lourdes peines applicables à mon ami, qui se trouve, en zone rurale, avoir besoin de se déplacer pour travailler (il est artisan). Il apparaît que, sans avoir tué, blessé ni même égratigné personne, il va probablement se trouver plusieurs années sans emploi, sans revenus. Comment en est-on arrivé là ? À cette prévention-répression aveugle et sourde à la vie quotidienne des gens ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès