Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Déjà une 2ème agora à Bruxelles ?

Déjà une 2ème agora à Bruxelles ?

Mercredi après-midi, 8 juin 2011. Intrigué par les infos à propos d'un deuxième campement des "indignés" à Bruxelles, je décide d'aller me rendre compte par moi-même de la réalité des faits. Que proposent-ils au juste ? Quels sont leurs projets à court terme ? Comment dépasser les clichés ? Sur quoi repose leur crédibilité ?

Première impression en arrivant place Sainte-Croix à Ixelles : l'ambiance est bon enfant malgré l'austérité des thèmes abordés par le mouvement. Encore un peu stressés par des rumeurs de 'nettoyage' au campement de Saint-Gilles un peu plus tôt, les quelques personnes sur place m'accueillent gentiment, avec le sourire. Il y aura plus de monde en fin d'après-midi pour l'assemblée quotidienne programmée à 17h30 mais je ne suis pas le seul curieux à cette heure, d'autres personnes arrivent et se renseignent sur les objectif du mouvement. Un dialogue est aussi engagé, et de manière plutôt cordiale, avec des représentants de la police locale venus s'assurer du calme qui doit règner ici. Le bougmestre tolère le campement jusqu'à nouvel ordre mais il s'agit de ne pas trop incommoder le voisinage.

A mon tour j'engage le dialogue avec plusieurs "indignés". Voici quelques extraits de ces conversations à travers une première vidéo que je vous invite à partager. Il s'agit d'un billet d'ambiance mais je compte vous proposer d'autres images d'ici peu, histoire de creuser l'affaire. Au passage notez qu'une 3ème agora pourrait très prochainement voir le jour place saint-Catherine au centre-ville. Vos commentaires sont les bienvenus.

 

Roland NASKY

Photographies et vidéos : Roland Nasky

www.lebuvardbavard.com

Documents joints à cet article

Déjà une 2ème agora à Bruxelles ? Déjà une 2ème agora à Bruxelles ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 10 juin 2011 10:37

    Que voilà des nouvelles encourageantes ! Je suis certaine que c’est un nouveau monde qui est en train de naître.


    • kalon 10 juin 2011 16:26

      Désolé, mais les flics ont rembarrés tout le monde une heure aprés !
      Les politiciens belges n’aiment pas beaucoup la démocratie directe ! smiley


    • kalon 10 juin 2011 16:28

      Par contre, la période des festivals d’été commence, cà va étre chaud ! smiley


      • Alpo47 Alpo47 10 juin 2011 10:49

        Il ne faut pas attendre « les solutions » de ce premiers à se mobiliser. Il s’agit d’abord d’exprimer le ras le bol et le rejet des Pouvoirs actuels : « Vous ne me représentez pas ».
        Les solutions de changement existent. Elles ont déjà été formulées par des économistes ou intellectuels dissidents du système. Inutile de les chercher dans ces campements.
        D’ailleurs, les médias du système nous montrent ces rassemblements sous un jour dégradant, en parlant d’hygiène, ou moqueur en montrant une « boite à idées » en carton ... etc...
         Dénigrer, dévaloriser ...

        La meilleure chose qui puisse arriver, ce serait que ces mouvements soient le premier pas vers un mouvement généralisé et non violent de désobéissance civile.


        • L'enfoiré L’enfoiré 10 juin 2011 12:57

          Suarez l’avait chanté
          Les Madrilènes l’avaient commencé.
          Voici comme je l’avais écrit la Westalgie, le péril en rose et bleu qui est en marche 
          Merci pour ces vidéos, comme je n’ai pu y assister.
           smiley


          • kalon 10 juin 2011 16:32

            Le flic, à l’arriére plan, m’a tout l’air d’apprécier fortement la liberté d’expression ! smiley


          • L'enfoiré L’enfoiré 10 juin 2011 18:01

            La preuve d’après cet article, vendredi matin, c’était la rentrée des classes.


          • eric 11 juin 2011 09:58

            Que des gens discutent et dialogues est a priori positif. Qu’ils aient visiblement tous le même profil interdit évidemment de prendre au sérieux leur prétention de se prendre pour le peuple.

            Ce sont touours les mêmes. Intermittents du spectacles, animateurs socio cul, militants semi professionnel émargeant peu ou prou a des budgets publics, étudiant en pre vacances. Alterecolobiotrosko quelqeu chose.

            Pour faire des sitting sur les places publiques, il faut,ne pas travailler, ne pas être vraiment pauvre. Avoir les moyens de vivre quand même.

            Ce sont les enfants de la classe moyenne éduquée ayant appris de leurs parents que l’on peut faire carrière par le militantisme sans necessairement avoir besoin de travailler.
            D’ailleurs, ils trahissent par leur uniforme et notamment leurs systèmes pileux tellement caractéristiques.

            Le principal enseignement de ces campement est que le mouvement n’embraye pas. Dresser des tentes pour obtenir un minimum de visibilité prouve qu’il y a peu de monde. SI la mobilisation était massive, il n’y aurait plus de place pour les bâches. A la bastille, chiffre police et organisateurs, de 800 a 1000 personnes. Un week end touristique, il n’y aurait pas les tentes, ils se perdraient au milieu des touristes.

            Au total, un nouveau produit marketing de communication pour faire croire que l’on existe et que l’on est représentatif. de quelque chose.

            La ou ils se trahissent le plus, c’est que tous cela n’est pas organise dans les banlieues populaires, la ou vit « le peuple », les « travailleurs » et ou ils pourraient participer a un eventuel dialogue, mais toujours dans les quartiers centraux, chics. AInsi les journalistes n’ont pas a se trainer en banlieue.

            Quelques indices que ces gens ne sont pas des démocrates. La prétention a l’apolitisme et au spontanéisme, alors qu’il est facile de voir qui appelle, qui organise, qui finance, qui contrôle. Pourquoi le cacher si on est tellement adepte de la transparence ?

            Pourquoi sur les places publiques ? Après tout on peut très bien dialoguer dans des tas d’endroits. La rue, a la place des élections ? C’est toujours le reflexes de ceux qui craignent le suffrage populaire.
            S’estimer a 800 plus quelques tentes, plus représentatif, plus légitime que des élus choisis par des millions d’électeurs.... Bon, tant qu’ils se contentent de faire du camping et ramassent leur saleté après eux sans trop déranger les riverains, il faut surtout les laisser faire. C’est pas des foudres de guerre et ils se fatigueront a la première pluie. La seule chose qui pourrait les faire durer serait de chercher a les disperser. Et puis, plus ils restent ensemble a « dialoguer » plus les chances qu’ils commencent a entredéchirer sont fortes. Parce que non content de ne pas être democrates en general, ils ne le sont pas entre eux.


            • eric 11 juin 2011 15:15

              A Gelone, Merci mais en fait comme toujours je suis trop long. Peut être aurais je du me contenter de dire que quand on convoque des AG a 17h30 en centre ville en semaine, ce ne peut être que pour avoir la garantie que le ’peuple", le vrai, celui des travailleurs, ne puisse pas participer.....


            • Jean-paul 11 juin 2011 23:36

              @ Eric
              Ariane Walter n’a pas repondu a votre commentaire :) .Peut etre realise t elle que vous avez raison .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès