Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Déjections canines : histoire d’M

Déjections canines : histoire d’M

Plaie des trottoirs, les crottes de chien laissent les municipalités sans défense. La parade n’est pas facile à trouver face aux reliefs nauséabonds. Encore faut-il avoir l’ustensile adéquat pour laisser la place nette après les épanchements canins et quelle position adopter vis-à-vis des désagréments laissés par nos chers amis à quatre pattes...et leurs bipèdes de maîtres.

Après avoir arpenté quelques villes de notre douce France et dans l’attente de liaison ferroviaire je me suis lancer dans un micro-crottoir, Paris, Strasbourg, Nantes, Luçon :

Voilà ce que pense certains habitants des déjections canines, Strasbourg « Le problème, c’est que les gens ne savent pas comment ramasser. C’est comme si on traitait le problème des ordures ménagères sans les sacs poubelles » autre remarque Paris « Il faudrait sanctionner les maîtres seul responsables de leurs toutous » enfin une vision bien pauvre des agents municipaux Luçon « Après tout ils sont payés pour ça, et à la limite ont leur donne du travail » mais quel limite ?

Et surtout quel manque de respect pour ceux dont la principale tâche est de veiller à la propreté. Le pire reste certainement le manque total de prise de conscience car paraît-il les petits chiens ont des déjections moins gênantes que les gros !

Mais une fois les pieds dedans le résultat reste le même sous la chaussure...ou sûr la moquette.

Alors quelles solutions ?

Certaines villes, communes répondent avec une campagne d’affichage contre les crottes de chien, que mêmes certains jeunes conseillers municipaux ont mis en place, c’est la prévention.

Pour d’autres le maître peut avoir une amende, c’est la répression.

Certains habitants à l’humour bien affûtés posent des petits drapeaux sur les crottes de chien,

c’est le ras-le-bol.

De toute apparence la plus économique la plus rapide, et la plus propre, reste le sac en plastique retourné sur l’avant bras pour saisir le dépôt du toutou, pas très classe mais efficace et valable a chaque promenade, le seul principal obstacle serait non le dégoût, mais le regard des autres. Il est vrai que le ramassage donne parfois lieu à des scènes originales, mais c’est surtout affaire d’habitude, il suffit juste de penser au sac.

Pour la solution caniveau voir de préférence avec son chien et surtout jongler avec les voitures.

Si l’aspect citoyen doit prendre le dessus sur cette affaire c’est donc un devoir de ramassage que les propriétaires de chien ont aujourd’hui.

Propriétaire d’un gros chien un nantais inconditionnel du Jardin des Plantes (pas loin de la gare) vient de temps en temps avec son ami a quatre pattes pour une ballade dixit« Les désagréments que représentent les déjections canines laissées sur les lieux de passages ne sont pas limités qu’à l’esthétique ou au confort . . . ! »..

" Merde, j’ai marché dans une merde ! " Disait jadis Cambronne à Marie-Antoinette (avant la guillotine) alors que plus proche de nous et surtout très vendéen Yannick Jaulin nous chantait les désagréments nauséabonds avec humour sur son album au titre bien canin « Mique de chaïe », traduisez « merde de chien » on peut en rire mais poser le pied dans un étron canin, si cela porte-bonheur, comme le dit la croyance populiste, cela n’en pose pas moins de réels désagréments, alors avant que cela soit trop tard et que la « taxe des crottes » soit déclarée propriétaires de toutous ramasser, pour contribuer à la propreté de votre ville, commune et surtout à la bonne relation des usagers de l’espace publique.


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • philippe delcroix (---.---.117.74) 29 mars 2007 14:57

    La solution sac plastique retourné pour ramassage par propriétaire me semble idéale car quand on aime on ne compte pas...Mais l’aspect obligatoire et répressif, au cas où, me semble indispensable. Et pourquoi pas par les contractuelles, elles pourraient ainsi redorer leur image de marque en évitant de s’acharner à mettre des PV pour dépassement horaire dans des rues ou les places abondent tant le stationnement y est devenu cher !


    • Argo Argo 29 mars 2007 15:02

      C’est clair... Y’a pas une pinute à merdre !


      • chmoll chmoll 29 mars 2007 17:56

        n’ont qu’a créer des espaces a merde,heu a chien ,scusez moi


        • Gasty Gasty 29 mars 2007 19:13

          Une ville que j’ai trouvé étonnamment propre, c’est DIJON.

          Aucunes crottes de chiens , pas un papier au sol, rien !


          • Plus robert que Redford (---.---.40.185) 29 mars 2007 20:15

            Si y en a aucune(s)(!), alors crotte serait au singulier....


          • gAZi bORAt (---.---.164.192) 30 mars 2007 17:28

            « Dijon ville propre »

            Et administrée par le n°2 du Parti Socialiste..

             ????

            gAZi bORAt


          • Calmos (---.---.124.183) 31 mars 2007 15:02

            Dijon ?

            Pas étonnant !!!! ; ils mettent toutes leurs crottes de chien dans la moutarde pour en relever le gout et les papiers ils en font des étiquettes pour les pots.

            Dans les quartiers Chinois aussi pas de crottes de chiens ,ni de chats , pour la simple raison qu’il n’y en a plus .

            Le Chat ; ne va pas te promener par là !!!!


          • ornithorynque (---.---.121.105) 29 mars 2007 22:24

            Pas si anodin que celà...

            Cet article est intéressant car il manifeste sur un sujet totalement anodin, et avec un enjeu apparemment inoffensif, un comportement hélas « national » et Français. Les étrangers qui arrivent en france, notamment les anglo saxons, remarquent immédiatement ce à quoi nous sommes habitués : nous , les Français, nous acceptons de vivre dans des villes jonchées d’étrons, et de coulures plus ou moins vertes... Et les étrangers sont stupéfaits.

            Le comportement dont vous parlez pour les crottes de chien se retrouve de façon identique pour l’utilisation de la sécurité sociale, et, en général, pour la plupart des ressources mutualisées : demandez quelle est la différence de consommation électrique ou d’eau ou de chauffage entre des dispositifs collectifs et individuels...

            Nous pensons tous qu’un autre nettoiera à notre place... et seul l’étranger a un peu de recul pour constater la façon dont nous sombrons dans notre propre médiocrité...

            C’est triste.

            Et c’est agaçant, car je n’ai pas de chien (je vis en ville) et j’ai des enfants. Et tous les soirs, je fais le tour des chaussures pour en enlever les souillures malodorantes.

            Et là je ne peux m’empècher que si d’un coté de la laisse, il y a un chien, de l’autre, il y a un porc, ou une truie... Mais, c’est parce que quand on est en colère, les doigts dans la m... on se laisse un peu aller à la vugarité... désolé !


            • Matthao (---.---.140.212) 29 mars 2007 23:38

              çà porte bonheur, selon une croyance populiste ? Ah ouais, qu’ils sont cons décidément les populistes. Moi, je suis pour piquer tous les clébards de ville, sauf les chiens d’aveugle et ceux des viocards pour la compagnie, (je suis humaniste si si !) et faire, avec le reste, du chien mironton à la française, le tout arrosé de beaujolpif ... comme çà, on marchera plus dans la merde. Au fait, les chiraquettes ousse qu’elles sont passées ?


              • minijack minijack 30 mars 2007 05:28

                J’ai LA SOLUTION au problème !

                Je l’ai déjà proposée à ma propre municipalité, mais ç’est un peu délicat à mettre en place car il faut obtenir la collaboration des vétérinaires... Les vétos sont-ils, comme les médecins humains, liés par le secret médical ?

                Je considère que les animaux domestiques sont comme des enfants qu’il faut éduquer. Il faut donc rendre le DRESSAGE OBLIGATOIRE. C’est une chose plus facile à dire qu’à réaliser. On ne compte plus en effet les sommes pharamineuses englouties dans l’alimentation canine ou les soins médicaux ou esthétiques relatives à nos chers « pets » (et tout ce qui sort de ces « pets » ne sent pas bon...) mais le nombre de gens qui donnent une véritable éducation à leurs petits compagnons est ridiculement faible.

                De dérive en dérive, j’en suis arrivé à comparer les animaux domestiques à un autre élément familier de notre environnement, qui crée également beaucoup de pollution mais à laquelle on a trouvé les moyens de remédier. Je veux parler de la Voiture. Et pourquoi a-t-on réussi à rendre nos voitures moins polluantes ? Tout simplement parce qu’elles sont identifiables même en notre absence car elles comportent une plaque d’immatriculation.

                Or, tous les chiens DOIVENT eux aussi être immatriculés. C’est ce qu’on appele le tatouage, existant dès lors qu’ils ont reçu leurs vaccins obligatoires. La carte d’identité du chien existe donc. Il suffirait de répertorier tous les tatouages dans un fichier national comme celui des cartes grises.

                Et, puisque nous disposons d’une carte d’identité du chien, pourquoi ne pas instaurer une « CARTE GRISE » et un « PERMIS A POINTS » pour promener son animal sur le domaine public ?

                ’tendez, j’esplike !...

                Les animaux accompagnés par un maître consciencieux qui ramasse les déjections de son compagnon favori ne sont pas un problème. Seuls sont un problème ceux qui se promènent seuls et sans surveillance, ou dont le maître regarde soigneusement ailleurs pendant l’effort abdominal de la petite bête...

                Il est donc essentiel, si l’on veut vraiment éradiquer le phénomène des trottoirs glissants, de repérer précisément les fauteurs de troubles, tant valets que maîtres.

                Si un fichier national des animaux domestiques était entretenu, la police pourrait enfin dresser contravention de manière efficace et nous pourrions faire une véritable chasse à la crotte !

                Un animal pris en flagrant délit serait aussitôt identifié comme appartenant à tel maître, et ce maître se verrait proposer un choix : Soit son animal est retiré de sa garde et confié à une fourrière, soit il s’engage à suivre, lui et sa bête, un STAGE DE DRESSAGE en toutou-école, afin de récupérer des points à son « permis ».

                Nous aurions ainsi la possibilité de changer les comportements, sans que cela coûte à la société des sommes énormes pour le nettoyage quotidien de nos villes.

                Merci de voter pour ce commentaire si vous en approuvez l’idée.


                • nerol (---.---.218.194) 2 avril 2007 09:30

                  C’est effectivement la bonne voie. Quelques précisions quand même :

                  Le fichier centralisé existe déjà, ou plutôt les fichiers centralisés, puisque deux procdés d’identification coexistent actuellement : la tatouage classique, et le « puçage » (puce RFID). Le premier devient facilement illisible et présente quelques autres inconvénient, le second se généralise à l’échelle internationale.

                  La notion de dressage laisse place de plus en plus à celle d’éducation canine : les clubs sont en nombre croissant, et la tâche essentielle y est le plus souvent l’éducation du ... maître.


                • WOMBAT (---.---.126.114) 30 mars 2007 05:36

                  Tuez les tous (maître et animal), Dieu reconnaîtra les chiens


                  • (---.---.179.95) 30 mars 2007 07:33

                    Après avoir chanté en pub télé « Apprenez-lui le caniveau », les maîtres ayant appris à leur chiens à faire leurs crottes dans le caniveau doivent désormais mettre la main dans le caniveau pour y enlever les crottes puisque dans le caniveu ou sur le trottoir, l’amende est la même : 180 euros.

                    Ce qui gène, c’est de voir le sale, par contre bouffer des OGM c’est propre, cela ne se voit pas, rouler en voiture, cela est propre, ça ne se voit pas.

                    Vous confondez, le PROPRE et l’image du PROPRE...


                    • Ornithorynque (---.---.148.2) 30 mars 2007 09:30

                      je ne vois pas en quoi se rebeller contre la lâche saleté des propriétaires de chiens indélicats aie un rapport avec les OGm ou la pollution des véhicules :
                      - Une crotte de chien collée sous la semelle de mon enfant de 3 ans , ce n’est pas une sensation de saleté, c’est répugnant, et celà sent mauvais.
                      - Je roule en vélo, et je suis d’accord pour dire que les millions de voiture à 4 places occupées par 1 seule personne c’est stupide.
                      - je ne suis pas favorable aux OGM.

                      Trouvez donc d’autres arguments pour justifier le comportement non citoyen de ceux qui ne « ramassent pas »...


                    • Fabhyène (---.---.64.211) 30 mars 2007 08:14

                      Ma ville (Cherbourg) a trouvé la solution, des menaces de contraventions pour les propriétaires de chien et des bagnoles sur les trottoirs smiley


                      • gedm (---.---.4.203) 30 mars 2007 09:58

                        Ben oui, c’est comme ça partout ailleurs qu’en France et comme par hasard ça marche bien.

                        Allez, pas « partout » (un peu de mauvaise foi hein).


                      • Bug (---.---.227.209) 30 mars 2007 10:07

                        Que deviendait le coq gaulois symbole français s’il ne pouvait plus chanter ( raler...) les deux pieds dans la merde ? Plus sérieusement, pourquoi ne pas créer un permis de posséder un chien, payant évidemment à la façon des Allemands ? Ce permis n’est pas seulement une taxe, il sanctionne la compétence du propriétaire à maîtriser son animal et à avoir les gestes citoyens. Avec les molosses qui trainent dans nos rues ce ne serait pas du superflu en matière de civisme, d’écologie et d’hygiène. D’aucuns me diront que les gens seuls, les vieux et le aveugles qui n’ont que leur animal comme seule compagnie seraient peinalisés. Peut-être mais alors dès demain je vais faire mes besoins chez elles deux fois par jour.


                        • debonsens (---.---.43.65) 30 mars 2007 10:46

                          bonjour je reconnais volontiers que le probleme des dejections canines est preocupant,mais permettez moi de m’eloigner un peut du sujet.j’habite pas loin d’une plage,assez frequentee du midi ou les chiens sont interdits.l’ete cette plage a la fin de la journee est jonchee de toutes sortes de detritus,parfois enterres dans le sable( paquets de biscuits vides, boites de boisson, bouteilles de verre cassees parfois..ect).cela necessite l’utilisation d’engins specialises qui des 4 heures du matin nettoient cette plage receuillant des centaines de kilos d’immondices,or bien souvent ce sont les memes personnes qui rouspetent apres les crottes de chiens qui se comportent de cette façon

                          ,,


                          • Gasty Gasty 30 mars 2007 15:49

                            ce sont les memes personnes qui rouspetent apres les crottes de chiens qui se comportent de cette façon

                            Ah !... une petite question ! juste pour savoir si vos sources sont fondées.

                            Que pensez-vous des crottes de chiens ? smiley


                          • tovara (---.---.10.162) 30 mars 2007 16:41

                            La France est un pays dégueulasse parce que les gens sont individualistes, le Français ne supporte pas qu’on salisse chez lui mais par contre il a trop souvent tendance à considérer les espaces publics (rues, parcs et jardins, plages, etc) comme son dépotoir privé, et comme les chiottes de son kebs. C’est pourquoi notre pays ressemble de plus en plus à un pays du tiers monde. Moi quand je vois un bel étron au milieu de la rue (ou parfois en écidence sur une borne, comme si le chien ou son maître voulait faire une offrande au Tout Puissant),contrairement aux bêlants qui le contournent respectueusement, je tape dedans, comme çà quitte à avoir de la merde sur les chaussures, je sais pourquoi.


                            • decapan (---.---.12.130) 1er avril 2007 10:50

                              Je conseille à ce crotteballeur refoulé la recherche des « gendarmes »,M verticale plus facile à viser. L’idéal serait de se trimballer avec un club de golf et de viser le proprio de l’animal s’il est encore en vue. Où comment faire d’une merde deux coups.Le deuxième coup c’est le défoulement procuré. Cela dit voila un sujet rafraichissant en pleine campagne électorale...


                            • john4 (---.---.174.63) 31 mars 2007 13:35

                              Normal, il n’y a ni habitants ni chiens à Dijon...


                              • 19 (---.---.184.37) 31 mars 2007 15:18

                                Habitant une voie en impasse pour les voitures, promenade favorite, je trouve régulièrement des « sentinelles » de préférence devant le portail ! La difficulté, pour ne pas dire l’impossibilité, c’est de prendre le fauteur sur le fait, donc de l’identifier. La Municipalité parle d’amendes, je n’ai pas obtenu de réponse sur leur nombre, je pense que c’est près de zéro. Les heures de promenade ne correspondent pas aux 35 heures des municipaux. Pour ma part, je n’en ai pas surpris un seul aux abords de ma maison. Dommage, je ramasserais et suivrais discrètement et j’introduirais l’étron dans la boite aux lettres, histoire que ce ne soit pas toujours les mêmes qui soit emm.... Solutions : >>> des caméras cachées, des réelles et des virtuelles. (ce qui pourrait être efficace également pour les graffitis) >>> des amendes salées. >>> sur les lieux « privilégiés » des affichettes informant des amendes payées. >>> intéresser les municipaux aux résultats (5O/50) 19 smiley


                                • aurelie (---.---.29.67) 31 mars 2007 18:58

                                  J’habite a Madrid, et c’est une ville vraiment propre. Vous vous demandez « comment ont-ils fait ??? » Ils ont mis des poubelles. Plein. Tous les 10 metres. Et vous savez quoi ? ça marche ! incroyable ! Et pòur les crottes de chien, ils ont mis des bornes qui ressemblent vaguement a des poubelles. A cette borne, vous pouvez prendre un sac en plastique specialement conçu pour l’usage, et mettre ensuite le sac et son contenu dans la meme borne qui sert de poubelle aussi.

                                  C’est fou, la technologie, quand meme !


                                  • decapan (---.---.75.208) 2 avril 2007 08:29

                                    Cela existe aussi dans les villes chics comme Deauville où Neuilly sur Seine comme quoi il n’y a pas qu’ailleurs que c’est mieux. Oh pardon excusez -moi, à Madrid c’est efficace, à Deauville où à Neuilly, on répugne manafestement à se baisser pour ramasser. Il faudrait sans doute instaurer aussi des amendes évitables en participant à une journée de formation oblgatoire avec des M en plastique tout de même...Il ne faut pas pousser le bouchon trop loin !


                                  • tovara (---.---.240.115) 31 mars 2007 20:27

                                    Madrid ? ha !ha !ha ! Je me souviens encore des réflexions arrogantes de pas mal de Français dans les années 1960-70, qui regardaient l’Espagne comme un « pays de Conchitas » , sous-développé...comme quoi la roue tourne, le Tiers Monde et ses odeurs de crotte , c’est chez nous désormais ! remarque, çà fera plaisir aux coprophiles...


                                    • paul (---.---.146.86) 1er avril 2007 11:04

                                      c’est fou je croyais qu’on pouvait pas faire un article sur les déjections canines, que ce serait un genre de marronier ringard : erreur fumante !


                                      • maxim maxim 1er avril 2007 13:57

                                        merci à la municipalité de Fontainebleau d’avoir amenagé des espaces canins .....

                                        petits bacs à sable entourés d’un barriere où les toutous à sa memere peuvent venir se soulager.....d’autres endroits avec des poubelles et des sacs prevus à cet effet sont implantés ça et là afin de laisser le trottoir propre ...

                                        mais c’est au centre ville ,dans les rues les plus fréquentées ainsi que dans les allées pietonnes ,là ou il y aurait le plus besoin de ces precieux amenagements cités plus haut ,c’est en ville que fleurissent sur les trottoirs de somptueuses MERDES ,bien fournies ,prouvant que l’animal a sa gamelle bien garnie ,mais que son proprietaire est un gros DEGEULASSE ......

                                        pitié pour nos semelles ,rapportant à domicile ,les restes et le fumet de notre cheminement sur ces trajets merdiques ...

                                        mesdames et messieurs les possesseurs de ces animaux semeurs de colombins ,il y a la foret tout autour de la ville ,il y a le parc ,presque n’importe quelle rue que ce soit à fontainebleau meme à un espace boise ou vert .....

                                        on peut faire l’effort de s’y rendre pour soulager son chien .....

                                        ça lui fera faire de l’exercice ,à vous egalement ,et c’est un bon engrais organique benefique à nos arbres ....


                                        • Calmos (---.---.156.9) 1er avril 2007 14:08

                                          a Maxim

                                          Si vous habitez rue Grande ; pour aller faire faire ses besoins à votre chien en foret , il va vous falloir courir vite . Lol !!!


                                          • maxim maxim 1er avril 2007 15:08

                                            il y a le parc à coté de la poste ,si on est place de l’Etape ,au bout de la rue Marrier il y a le parc ,mais si vous etes de Bleau ,admettez qu’il y a souvent des merdes rue Grande ......


                                            • maxim maxim 1er avril 2007 15:19

                                              pour le petit clin d’oeil.....

                                              pour changer des debats politiques ,on en est à debattre sur les merdes de chien .....c’est vrai que l’on peut faire un lien lointain .....

                                              Edouard Herriot disait : « la politique c’est comme l’andouillette ,ça doit sentir la merde ,mais pas trop » .....


                                            • ke3 (---.---.123.198) 1er avril 2007 23:47

                                              SI la crotte de chien n’est pas une pollution, je n’y comprends rien. Puisque la notion de pollueur-payeur est acceptée, admise et imposée, une taxe sur la crotte de chien, donc une taxe-cabot, ou un impôt-sur-le-chien serait de nature à sensibiliser les maitres, souvent obtus et récalcitrants, à dresser leur cabot à ne plus chier sous nos bottes et à participer au nettoyage.


                                              • Norg (---.---.35.242) 2 avril 2007 03:34

                                                Je ramasse les crottes de mon chien, je vois pas pourquoi je devrais payer une taxe en plus !!


                                                • LE CHAT LE CHAT 2 avril 2007 10:05

                                                  Faut voir le bon coté des choses , c’est biodégradable ! et en plus si on marche dedans du pied gauche , il parait que ça porte bohneur ! smiley


                                                  • Fred (---.---.155.75) 2 avril 2007 10:34

                                                    Les crottes de chien sont un autre exemple du manque de civisme du francais et son incapacite a respecter les regles.


                                                    • Marcel (---.---.163.6) 2 avril 2007 10:34

                                                      A chaque fois que je croise une crottinette, je ne peux m’empêcher de penser aux aveugles et malvoyants qui n’ont que 2 possibilités lorsqu’une déjection intercepte leur trajectoire :

                                                      - soit ils ne détectent rien et ont donc un accident qui va du simple désagrément à la chute mortelle, en passant par l’entorse
                                                      - soit ils détectent et se retrouvent avec une canne parfumée.

                                                      Il suffit de faire un tour du côté de Duroc (Paris) pour s’en rendre compte.


                                                      • Hermés (---.---.171.130) 2 avril 2007 10:51

                                                        Et les crottes de chats. Ces animaux se promènent en toute liberté dans les jardins du voisinage et pollue l’espace privé. Personne pour s’élever contre ceci ??

                                                        Et l’aménagement de la ville. Ne croyez vous pas que nos architectes et élus, grands concepteurs « d’espace béton » n’ont rien à voir dans l’augmentation de ce désagrément. Je trouve que nos villes se changent en cité building de plus en plus vite, sans parc et espace verdure. (ce qui est différent dans le monde anglo-saxon). Dans les lotissements, je ne rencontre jamais de crottes intempestives, bizarre !!!!


                                                        • tovara (---.---.149.181) 2 avril 2007 17:05

                                                          Non, les chats sont plus propres, ils enterrent leurs crottes généralement (sauf quand ils sont malades) par contre les mâles pissent partout pour marquer leur territoire, çà peut être gênant par endroits,mais ce sont en général des chats errants, tandis que le chien qui dépose son étron sur le trottoir le fait avec la bénédiction de son maître, voilà la différence...


                                                        • CROTDOG 22 mai 2010 13:47
                                                          CES MERDES QUI NOUS EMMERDENT !!!!

                                                          Depuis de nombreuses années le nombre de chiens dans nos villes n’a cessé de croître.

                                                          Avec un nombre sans cesse grandissant de chiens vivant dans les foyers européens, il n’est pas étonnant de voir proportionnellement croître la quantité de leurs déjections.

                                                          En effet, chaque année, nos canidés domestiques sèment plusieurs milliers de tonnes d’excréments lors de leurs promenades. Ces crottes de chiens constituent une véritable nuisance dans les villes et ce à plusieurs égards.

                                                          Les villes de Paris, Lyon, Marseille et bordeaux représentent une population canine de près de 800.000 chiens et 200 grammes d’excréments par jour et par animal, cela équivaut à près de 160 tonnes d’excréments de chien chaque jour !!!...


                                                          Ce n’est pas un simple problème de population de chiens ou de déjections canines mais surtout un accroissement des incivilités comportementales de la part des propriétaires de chiens qui ne mesurent pas que la petite crotte de leur chien a nettement plus de conséquences sur son environnement qu’une simple salissure sur un trottoir que la municipalité se doit de nettoyer puisqu’il paie des impôts !!!... Quel égoïsme !!...

                                                          En effet, outre la diminution de la propreté de la ville et des chaussures des passants, ces déjections qui jonchent trop souvent les trottoirs sont aussi fréquemment responsables de glissades et de chutes occasionnant des blessures.

                                                          Cela provoque chaque année plus de 1000 hospitalisations en générant des chutes parfois violentes. Ces immondes déjections canines, jonchant nos trottoirs et nos rues, sont non seulement salissantes mais aussi dangereuses pour nos concitoyens surtout pour nos personnes âgées.

                                                          Le fait de laisser son animal souiller son lieu de vie en laissant ses étrons dans l’indifférence de tous ne peut que mener les municipalités à prendre des mesures pénales alors qu’un simple geste éco-citoyen, avec peu d’effort, produit des effets rapides et efficaces sur la propreté et l’hygiène de nos espaces publics.

                                                          Qui n’a pas été confronté à ce désagrément ultime de ramener chez soi un excrément de chien sous sa semelle en salissant sa voiture, son paillasson et le beau tapis du salon ?!

                                                          Rappelons que les selles de chiens regorgent de bactéries... Des streptocoques, des staphylocoques, des putrescines, des cadavérises, ainsi que bien d’autres, envahissent notre environnement... Une déjection canine est probablement la plus importante mine de saletés que vous puissiez trouver dans les lieux publics.

                                                          Des chiens qui défèquent dans les parcs où se promènent nos familles avec leurs enfants régulièrement en contact avec les sols et les espaces verts. Que c’est dégoutant ces matières fécales minant tous les espaces !!...

                                                          Tous les équipements mécaniques, tel que le moto-crotte, n’ont qu’un effet très ponctuel au regard du simple geste de ramasser soi-même la déjection de son chien et de la jeter dans une poubelle prévue à cet effet.

                                                          Il faut se rendre compte que plus de 90% des personnes interrogées mettent la lutte contre les crottes de chien dans les trois plus importantes actions municipales qu’ils souhaitent. C’est un ressentiment de bien-être que d’avoir des rues débarrassées de ces immondes déjections canines qui nous polluent la vie.

                                                          Aucune législation n’est plus efficace que la mise en place d’équipements visibles, communicatifs, suffisamment bien placés et nombreux pour motiver les citoyens à ramasser les excréments de leurs animaux de compagnie sans que la contrainte n’en soit trop forte.

                                                          Toutes les études sur les déjections canines révèlent que la solution la plus économique, la plus rapide, et la plus propre, reste le sac en plastique recyclé retourné sur l’avant bras pour saisir la crotte du toutou...Pas très classe mais efficace et valable a chaque promenade ; le seul principal obstacle serait non le dégoût, mais le regard des autres. Il est vrai que le ramassage donne parfois lieu à des scènes originales, mais c’est surtout affaire d’habitude, il suffit juste de penser aux sacs à déchets canins. La communication sur la valorisation du propriétaire de chien qui ramasse l’excrément de son chien est prépondérante pour une bonne réussite.

                                                          Si nous parlons de chiffre, une seule merde de chien coût en moyenne 3 € de nettoyage à la commune !!! (Et on ne compte pas les frais engendrées par ces même déjections canines sur le retraitement des eaux usées)... Alors si nous prenons le prix de revient d’un peu de communication sur la lutte contre les déjections canines avec des explications sur les distributions de sacs est d’environ 0,03 € pour le sac à déchets canins, 0,08 € pour la communication et 0,03 € pour la main d’œuvre des équipes techniques soit environ 0,14 € par excrément ramassé !!!... Très peu au regard du coût des équipements techniques de ramassages mécaniques ou le temps perdu du personnel de nettoyage.

                                                          L’objectif est développer la conscience et l’éco-citoyenneté des propriétaires de chiens qui laissent leur animal faire ses besoins n’importe où et oublient bizarrement de ramasser les déjections canines souilleuses.

                                                          Tout cela pour :

                                                          · Améliorer la propreté de nos lieux de vie en lieu et places publics

                                                          · Diminuer les risques sanitaires liés aux déjections canines en termes d’hygiène du lieu mais aussi des retraitements des eaux

                                                          · Faire des économies de gestion globale

                                                          · Responsabiliser les propriétaires de chien sur les conséquences induites pas les excréments de nos animaux de compagnie

                                                          · Valoriser les communes qui se battent

                                                          · Et, bien sur, justifier le cas échéant d’une forte amende aux contrevenants qui continuent de laisser leur chien souiller l’espace public avec des crottes dégoutantes

                                                          Nous sommes à votre disposition...

                                                          Philippe

                                                          Société ADR sas

                                                          Créateur du CROT’DOG, mobilier urbain anti-crottoir qui vous aide à lutter contre les déjections canines avec un ensemble sous forme de totem avec une poubelle à déchets canins, un distributeur de sacs à déjections canines et un panneau indicatif. Le tout est un ensemble avec des communications apposables de votre choix et un look sur mesure du fait que vous pouvez en choisir sa couleur.

                                                          Rendez vous sur les sites : www.dejections-canines.com ou sur www.adr-34.com

                                                           


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès