Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Des droits pour tous ?

Des droits pour tous ?

Peu enclin aux régimes nuptiaux, je ne considère pas que ma vision du couple doive être imposée aux autres. Les couples ont donc droit (s’ils le souhaitent) de se marier et de jouir du régime de droit civil qui y est associé.
Mais pourquoi une partie des homosexuels exigent-il ce droit ?
Existe-t-il une discrimination légitime ?

Si pour le couple, le mariage est un droit, il doit donc l’être pour tous les couples sans discrimination. Refuser l’égalité vis-à-vis des orientations sexuelles est une discrimination

Si nous admettons une sorte de « droit à la discrimination » dans ce domaine, il serait donc légitime de ce poser la question de savoir pourquoi le limiter à l’orientation sexuelle ? et pourquoi ne pas y intégrer d’autre élément tel que la condition sociale, l’état d’handicap, les antécedants judicaires ... surtout si l’ultime argument justifiant cette discrimination est l'interet des droits de l’enfant à naître (si encore on se trouver dans l’obligation d’être marié pour prétendre à avoir des enfants bien sur ! ).

L’absurdité d’un tel raisonnement discriminatoire permet dès lors de pouvoir penser que comme l’on peut être trop pauvre ou trop malade ou trop mal honnete, comme nous pensons que l’on est trop pédé ou trop gouine … nous ne reconnaissons pas le droit d’élever des enfants, dans l’intérêt supérieur de l’enfant. Il s'agit là de la forme première d'acceptation du "droit à l'enfant." 

Le mariage homosexuel et une nouvelle vision de la filiation qui échappe aux discriminations mais pas aux lois naturelles (il n’existe aucun droit à l’enfant), est donc un progrès humain, le chemin inverse prouvant son effet plus que pervers.

Le doute est permis sur les constructions psychologiques de l’enfant, en effet la loi naturelle est bafouée par la raison même qu’un enfant nait de l’union d’un homme et d’homme femme ou du moins d’un spermatozoïde et d’un ovule.
 La loi naturelle est un état de fait pas un réglé de vie commune et dans une société civilisée la règle commune prime toujours sur la loi naturelle.
En effet pouvoir donner la mort est aussi une loi naturelle, un état de fait, et la loi prime bien sur cet état de fait.
Une autre loi naturelle permettra donc d’envisager l’influence du risque sur la psychologie de l’enfant, celle qui régis dans de nombreux cas l’adoption d’enfants dont les origines éthniques sont différentes de celles des parents adoptants. L’enfant adopté dès qu’il est en âgé de prendre conscience se rends bien compte que la situation de fait qu’il perçoit n’est pas à l’origine d’une loi naturelle. La question même de son origine reste dès lors à lui définir avec des qualités éducatives qui sont liées aux capacités même des parents substitutifs et non pas une question biaisante d'orientation sexuelle.

Pour ceux qui fondent leurs convictions sur des principes religieux, mon propos raisonné ne pourra pas s’opposer aux règles supérieures des vérités révélées qui guident leur vie.

J’en conviens par parfaitement, je respecte totalement votre foi et je vous envie même par moment. La vie doit être certainement plus simple lorsque l’on porte en son cœur le précieux réconfort d’une certitude.

Votre liberté de culte est un droit fondamental.

N'étant pas croyant moi même, je me battrai pourtant sans réserve et avec conviction à vos côtés si votre liberté de conscience était un jour bafouée en France, comme nous le constatons malheureusement tous les jours dans de nombreux endroit du monde qui réfutent nos principes de laïcité.

Cependant la proposition de loi Taubira ne porte nullement atteinte à ce droit fondamental, l’égalité de droit vis à vis du mariage civil n’obligeant nullement de donner aux mariages et aux familles homoparentales le caractère sacrée qui est le vôtre, dans l’exercice de vos cultes respectifs.

Refuser ce droit, c’est refuser la république laïque qui protège vos droits fondamentaux de conscience. Je l’ai démontré plus haut.

Il n’existe pas hors du fait religieux, de droit à l’enfant et de droit à la famille.
Il n'existe des droits pour l’enfant et des droits pour la famille.

L’inégalité d’accès à ces droits est une discrimination, une république digne ne peut accepter la discrimination qui produit de grandes souffrances dans de nombreuses familles du fait de l’absence de loi protectrice pour l’ensemble des membres qui la compose.


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • easy easy 15 janvier 2013 12:04

    Il y a la vérité et il y a la vraisemblance

    En Asie, avant l’arrivée des Blancs, à tout propos, on s’en tenait à la vraisemblance
    Ici, on s’est acharné sur la vérité, peut-être à cause des incroyables vérité du Livre

    Qu’un enfant soit adopté par un couple vraisemblable aurait été une bonne chose.
    Mais ici, alors qu’on en est à ne jurer que par la vérité, idée de supériorité du Blanc faisant, on a trouvé bon pour l’enfant de le faire adopter par des parents de toute autre allure physique. Des parents Blancs ont adopté des enfants colorés.

    Partant de cette invraisemblance on peut aussi trouver bon pour l’enfant de le faire adopter par des grenouilles ou des tortues.



    Deux choses se mélangent en ce moment. 
    Le pacte du mariage pour tous et l’adoption pour tous

    Le mariage pour tous, dans la mesure où il pousse plus de gens à se signaler posés ou en couple, est un facteur de stabilisation donc de paix sociale.


    Mais il ne serait pas compliqué de dire dans le même temps que désormais on devrait s’attacher à confier des enfants à des couples vraisemblables dans toute la mesure qu’offre la cohorte des demandeurs.

    Chaque enfant adopté devrait recevoir un PV indiquant que sur la période de la recherche (comme on recherche un greffon compatible) sur le panel de tant de demandeurs d’enfants, il y avait tant de personnes à profil X, tant de personnes à profil D, tant de personnes à profil Z et qu’en conséquence, il lui a été choisi tels parents parce que les plus vraisemblables du lot.
     
    Atterrir dans un foyer d’adoption (peu importe le statut) et y passer son enfance, c’est conséquent. Il faut que le choix soit justifié tant aux adoptants qu’aux adoptés. Il faut de la transparence et de la traçabilité sur le choix.

    L’autre point, c’est que tous les foyers adoptants devraient être suivis sur le point de leur fonctionnement psychologique et, idéalement, ce suivi devrait être étendu à toutes les familles. On éviterait des millions de problèmes, des millions de drames, des millions de sanctions pour passer enfin à l’aide, au partage des difficultés que nous vivons tous.
     
     


    • Sebdu31 Sebdu31 15 janvier 2013 14:21

      Bonjour,

      Je vous remercie pour cet excel commentaire, même si je ne partage pas la sagesse de vos propos.

      La vraisemblance n’est pas la vérité, et lors que l’on vie dans un état de droit comme celui qui sert de cadre à notre civilisation, la vérité doit toujours dominer la vraisemblance.
      Je ne porte aucun jugement de valeur sur ce fait, et je serai ravi de lire vos propos sur d’autres sujet tant vos semblai clair et sage.

      Ceci dit, votre intervention prouve mon propos en implicant ipso fact un « droit a l’enfant »,
      et valide ainsi le raisonnement.
      Le droit à l’enfant est aussi jugé illigime par les opposants au mariage pour tous.


    • tf1Goupie 15 janvier 2013 13:09

      Qu’appelez-vous « se marier » ?
      Si c’est avoir recours au mariage civil tout citoyen français majeur peut se marier.

      Pourquoi parlez-vous d’orientation sexuelle ? Le mariage civil n’est pas aujourd’hui basé sur l’orientation sexuelle mais sur le sexe : deux sexes différents sont prévus par le mariage civil.

      En fait ce que vous voulez c’est de nouveaux types d’union qui ressembleraient au mariage civil ... pourquoi pas


      • Sebdu31 Sebdu31 15 janvier 2013 13:37

        Bonjour,

        « Qu’appelez-vous « se marier » ?
        Si c’est avoir recours au mariage civil tout citoyen français majeur peut se marier... »

        C’est vrai vous avez raison, c’est pour cela que je ne parle pas des droits d’un individu mais des droits du couple. L’objet du mariage civil étant, il me semble, de définir spécifiquement les droits du couple et non de l’individu. L’orientation sexuelle du couple donc une discrimination au légitime accès à ces droits.

        « En fait ce que vous voulez c’est de nouveaux types d’union qui ressembleraient au mariage civil ... pourquoi pas »

        Pas du tout, je nrevendique que l’abolition d’une discrimination flagrante.
        Je tiendrai le même raisonnement si le Pacs était réservé aux couples homosexuels, je trouverai cela discriminant vis-à-vis des couples hétéros sexuels.

        J’essai juste de comprendre ce qui peut justifier une discrimination qui ne soit pas issue d’un motif de réaction ou de religion.


      • non667 15 janvier 2013 15:28

        débat parti de la perversion du langage : il n’y a pas de couple d’ homos il y a des paires !

        non au mariage et à l’adoption pour les paires !
         
        comme si on disait que le vol n’existe pas. c’est un changement de propriétaire ! 


        • Sebdu31 Sebdu31 15 janvier 2013 19:40

          Intéressant mais faux, la définition du mot couple est qui va par deux, comme une paire en effet... comme un couple de vis ou de boulons.


          Dois penser que vous êtes pour le droit au mariage et à l’adoption pour les triplettes ou les unités ? je vous trouve très ouvert voir choquant ... même pour moi.

          L’abolition d’un caractère exclusif ne peut être qualifier de « vol », le vol c’est quand on soustrait quelque chose,

          On ne soustrait rien aux droits actuels des couples hétérosexuel, ce qui aurait pu effectivement être qualifié de vol si tel était le cas. 


        • non667 15 janvier 2013 21:30

          à nsebdu
          comme un couple de vis ou de boulons.
          tout faux !

          2 vis = une paire de vié
          2 écrous = une paire de chatte
          une vis et un écrou = un couple fait pour s’emmancher = un boulon smiley smiley smiley


        • ffi ffi 15 janvier 2013 19:57

          Le mariage n’est pas la reconnaissance d’un couple...
          C’est une institution sociale, qui sert de support à la famille.
          Par lui, la politique s’intéresse à la natalité.
          Par le mariage, sont offerts des droits au couple, en échange d’un certains nombre de devoirs vis-à-vis de la société.
           
          Il est libre à chaque couple d’y entrer, s’il en respecte les conditions.
          En particulier, si le couple rejette les devoirs qui découlent du mariage, alors il ne se marie pas (voire même le mariage peut être annulé).

          La pratique homosexuelle n’étant pas apte à produire une famille, un couple ayant ce genre de pratique n’est donc pas concerné par le mariage. De même en-est-il pour les pratiques sado-masochistes, pédophiles, zoophiles,...etc.


          • Sebdu31 Sebdu31 15 janvier 2013 23:48

            « Le mariage n’est pas la reconnaissance d’un couple... »
            Non, c’est exactement le contraire.
            le mariage c’est la reconnaissance des droits et des devoirs du couple et c’est une de ces particularité vis-à-vis du droit et des devoir des personnes. Les deux personnes mariées sont solidaires de droit et c’est cette particularité qui en fait la reconnaissance du couple.


            « C’est une institution sociale, qui sert de support à la famille ».
            Ah bon mais que dans les religion alors.
            Parce que dans la vie civile, Il n’est absolument pas nécessaire d’être marié pour avoir des enfants. le support de la famille, c’est la famille elle même et surtout les parents de droit, qu’ils soient biologiques ou non !

            « Par lui, la politique s’intéresse à la natalité ».
            Pas du tout, la politique s’intéresse à la natalité, via une politique de natalité cad toutes les actions en faveur de la natalité. Un exemple issu du droit social, le congé paternité récent, qui ne fait aucune distinction du fait que le salaire soit marié ou non.

            "Par le mariage, sont offerts des droits au couple, en échange d’un certain nombre de devoirs vis-à-vis de la société".
            Vous avez raison, et c’est d’ailleurs pour cela que je juge la discrimination vis-à-vis de l’orientation sexuelle, vous refuser ces droits protecteurs aux homosexuels.

            "Il est libre à chaque couple d’y entrer, s’il en respecte les conditions."
            oui vous avez raison, il n’est pas obligatoire de ce marier, notamment s’il l’on ne souhaite pas respecter un devoir de fidélité.
            Mais seul le couple hétérosexuel est vraiment libre d’y entrer, le couple homosexuel à ce droit lui est refusé qu’il le veuille ou non.

            "En particulier, si le couple rejette les devoirs qui découlent du mariage, alors il ne se marie pas (voire même le mariage peut être annulé)."
            Oui vous avez raison, un divorce ou une annulation dans les cas plus grave peut être prononcée, ce principe s’appliquera aussi au coupe homosexuel comme au couple hétérosexuel sans distinction dans le loi TAUBIRA

             

            "La pratique homosexuelle n’étant pas apte à produire une famille. un couple ayant ce genre de pratique n’est donc pas concerné par le mariage."
            Faux on peut pratiquer l’homosexualité et être parents, c’est d’ailleurs un des principaux arguments de ceux qui réclament ce droit au mariage pour tous. Les enfants d’homosexuel n’ont pas les mêmes droits que ceux des hétérosexuels.

            "De même en-est-il pour les pratiques sado-masochistes, pédophiles, zoophiles,...etc."
            Alors là c’est le pompon.
            Même si heureusement, la pédophilie et la zoophilie sont illégales, un couple hétérosexuel pratiquant les trois à la fois, à tout à fait droit de ce marié … et même s’ils sont en détention du fait des deux premier crimes.
            La société bien-pensante reconnais le droit au mariage pour des détenus quel que soit leurs crimes et la refuse à d’honnête couple sous un prétexte de discrimination légale nécessaire … quel paradoxe quand même, merci de m’avoir fournis c’est argument de poids !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès