Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Des élus locaux en dessous (de tout)

Des élus locaux en dessous (de tout)

Des élus de la commune de l'Ile-Saint-Denis ont posé samedi en slip pour protester contre l'austérité, en espérant attirer l'attention du gouvernement sur la baisse de la dotation budgétaire aux collectivités locales.

C’est bien dans l’air du temps : il faut frapper les esprits pour faire le buzz. Cela devient banal voire déplacé en l’espèce, l’association d’une tenue vestimentaire légère avec une écharpe tricolore symbole d’une fonction républicaine étant pour le moins déplacée.

Qu’est-ce qui se cache derrière cet exhibitionnisme malsain ?

Tout d’abord un formidable mépris pour les citoyens qu’on manipule et qu’on instrumentalise en lui faisant croire que cette initiative est susceptible de lui rapporter. En demandant à l’Etat de maintenir ses financements actuels, on ne fait rien d’autre que l’inviter à augmenter les impôts et taxes qu’il prélève pour éviter que les impôts locaux augmentent.

Or, s’il existe plusieurs collectivités dépensières (Etat, communes, département, région, intercommunalités, syndicats divers,…) il n’y a qu’un seul contributeur, le citoyen qui au final sera le plumé et le grand perdant de l’affaire.

Ce qui se cache ensuite derrière cette manifestation « dénudée », c’est une paresse intellectuelle doublée d’une volonté de ne pas mécontenter les électeurs. En toute logique la baisse des dotations de l’Etat devrait soit s’accompagner de la hausse des impôts locaux soit d’une diminution des programmes municipaux et ni l’une ni l’autre de ces deux options n’est envisageable pour des élus qui cherchent avant tout à se faire réélire. Le centre du monde devient donc la commune (le plus petit dénominateur commun), et l’Etat qui vit au-dessus de ses moyens est donc invité à continuer de creuser le déficit budgétaire pour faire plaisir à quelques hurluberlus en caleçons.

Le fond du problème

Le fond du problème, c’est qu’il y a en France plus de 36000 communes dont la majorité n’a pas les moyens de survivre sans aide financière d’une autre collectivité (Etat, département ou intercommunalité).

Le fond du problème c’est que chaque élu s’accroche à son écharpe et ses prérogatives et répugne à s’engager plus avant dans l’intercommunalité.

Le fond du problème, ce sont les enjeux de pouvoirs locaux et les équilibres politiques nationaux. Il faut absolument garder ses « parts de marché » par rapport à la concurrence politique et se montrer sous son meilleur jour, c’est-à-dire faire de l’activisme politique.

Les électeurs/contribuables devraient s’intéresser à ces questions plutôt que de réagir sur l’écume des choses et le brouhaha médiatique déclenché.

Rêvons un peu…

Imaginons des intercommunalités avec des compétences et des ressources financières adaptées. Cela suppose que les conseils généraux disparaissent et leur transfère une partie de leurs compétences (la proximité), le reste étant transféré aux Régions….

Imaginons la réduction drastique du nombre de syndicats intercommunaux (plus de 12000 actuellement) avec transfert de leurs compétences et de leurs financements aux intercommunalités …

Imaginons des fusions de communes avec une réduction importante du nombre de conseillers municipaux et nomination de maires délégués…

Imaginons enfin que des collectivités locales s’entendent entre elles pour passer des marchés de fourniture de bureau, de mobilier ou d’énergie.

Cela existe déjà

A part le premier cas, ces situations existent déjà et sont présentées comme des politiques innovantes destinées à faire des économies. Comme quoi la mesure de diminution des dotations prise par l’Etat produit des effets et que les élus qui posent en caleçons manquent singulièrement d’imagination…. A moins que le sectarisme de certains ne les empêche de parler à leurs voisins.

La grande crainte des élus et des partis

Oui, mais, c’est bien, mais cela ne va-t-il pas conduire à la diminution du nombre de nos collectivités ? Ce qui peut se traduire par « Est-ce que cela ne va pas se traduire par la diminution du nombre d’élus ? ».

Diminuer le nombre de collectivités et d’établissements publics de coopération intercommunale doit se traduire dans les faits par des économies importantes, à condition qu’on ne laisse pas les élus manipuler la loi pour garder leurs sièges et leurs effectifs. Rien ne se fera sans que les citoyens aient intégré et participent activement à cette révolution administrative.

 Car la vraie question est là et tant que le citoyen n’aura pas intégré ce paramètre essentiel pour faire des économies, il continuera à se faire manipuler par des guignols en slips.


Moyenne des avis sur cet article :  3.48/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Michel DROUET Michel DROUET 4 décembre 2014 13:47

    Bonjour Constant
    Il leur manque juste la plume dans l’arrière train.


  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 4 décembre 2014 14:33

    mr le DIRECTEUR DROUET ETAIT DEMAGOGUE ET DEVIENT DE PLUS VULGAIRE......

    lui qui s’envolerait avec une plume au « c.l » veut en mettre aux élus ses anciens maitres  !!!

    nous voulons des élus « compétents et honnetes » pas qu’ils s’envolent dans leurs riads ou a l’ile maurice !!!!!!!!!

    UN PEU DE TENUE MR LE DIRECTEUR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


  • Michel DROUET Michel DROUET 4 décembre 2014 15:12

    Une plume de le Paon, sans doute...Monsieur le délégué CGT


  • diogène diogène 4 décembre 2014 13:19

    Pour se faire entendre, on n’est pas obligé de se mettre une plume dans le cul !

    Sauf si c’est comme ça qu’on se procure du plaisir !
    Mais c’est une autre histoire qui ne nous regarde pas ; 
    leurs fantasmes devraient se cantonner à leur cercle intime.

    • Michel DROUET Michel DROUET 4 décembre 2014 13:48

      Bonjour Diogène
      Totalement d’accord
      Il existe d’autre moyens pour se faire entendre, mais ils n’en veulent pas.


    • foufouille foufouille 4 décembre 2014 13:22

      ça fera comme les agglomérations, tous les services et subvention profiteront à la plus grosse commune et aux plus riches.


      • kane85 kane85 4 décembre 2014 13:46

        C’est génial une communauté de commune ! Cela permet de ne pas savoir qui aller voir quand on vous réduit de moitié les ramassages d’ordures !!!! (tous les 15 jours au lieu de toutes les semaines !!!) et surtout, quand on rencontre un élu, cela lui permet de nous dire qu’il y peut rien parce que ce n’est pas lui qui décide... Et qu’on lui impose les décisions... (entre autres exemples bien sûr)
         
        Quand on est dans une commune de moins de 1000 habitants, on apprécie de pouvoir connaitre et aller voir le Maire sans rendez-vous à des heures à la con et celui-ci peut prendre le temps de vous écouter... Impossible avec une communauté de communes !
         
        Maintenant, avec la communauté de communes, personne ne connait personne et on ne sait pas qui décide pour tout le monde ! Très très pratique pour les magouilles !
         
        De plus, cela permet aux communes les plus endettées (généralement les plus grosses) de pomper dans les budgets des communes l’étant le moins (ou pas du tout comme cela est le cas de celle à côté de chez nous !!!)... Super !
         
        Plus c’est grand et moins l’individu peut avoir prise sur ce qu’on lui impose !
         
        Je sais pas pourquoi, mais je pense que c’est voulu !
         
        C’est curieux mais ça me rappelle un peu ce qui se passe entre les directives de l’Europe et les nations qui y sont rattachées... Les peuples, fermez vos gueules ! C’est nous qui décidons de quelle manière vous allez crever !!!!!


        • taktak 4 décembre 2014 14:22

          voila. vous avez compris. laissez le capital décider en paix dans ses eurométroples, ses eurorégions et son europe.
          Les communes, les départements, la républiques, c’est démocratique. Donc c’est couteux, inutiles et ringard.

          Supprimons les communes, les départements et la france

          http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/reforme-territoriale-supprimer-la-france-les-aveux-du-figaro-sur-le-but-de-la-classe-capitaliste/


        • Michel DROUET Michel DROUET 4 décembre 2014 15:31

          Bonjour kane85

          Vos élus municipaux que vous rencontrez et qui vous disent que ce ne sont pas eux qui décident sont tout bonnement des escrocs puisque les intercommunalités sont dirigées par un conseil issus des différentes communes et qu’ils ont pris part d’une manière ou d’une autre à la décision.

          C’est très simple de refiler la patate chaude pour ces élus qui ne prennent pas leurs responsabilités et qui surfent sur l’incompréhension des citoyens sur les structures de gouvernance locales.

          Plus il y a d’élus et de structures et plus les élus sont déresponsabilisés. Les uns accuseront toujours les autres des pires turpitudes surtout s’ils sont opposés politiquement.

          Dans mon article j’explique en fait que les élus municipaux répugnent à prendre des décisions comme celles que vous citez sur les ordures ménagères et c’est beaucoup plus confortable pour eux de les faire prendre par d’autres.

          Dans le cas des ordures ménagères vos élus municipaux n’auraient jamais pris une telle décision même s’ils étaient d’accord au fond d’eux-mêmes. C’est beaucoup plus confortable d’incriminer les autres, l’intercommunalité en l’espèce.

          Maintenant, si vous vous voulez rencontrer un élu de la communauté de communes, sachez qu’il y en a au moins un dans votre conseil municipal et que vous avez participé à son élection lors du dernier scrutin municipal : les élus communautaires étaient fléchés sur les bulletins de vote.


        • Michel DROUET Michel DROUET 4 décembre 2014 15:35

          Bonjour Taktak

          Bien sûr, c’est « démocratique » de multiplier les structures et les élus et de faire payer cette dérive par les contribuables qui se laissent avoir avec des discours.

          Avant de s’attaquer à l’Europe ou au capitalisme, faisont déjà le ménage chez nous. Informons les citoyens des enjeux au lieu de les endormir avec des belles paroles.


        • Antenor Antenor 4 décembre 2014 17:35

          kane 85 soulève un problème important. Les petites communautés de communes sont des catastrophes. Pour que tout cela ait un sens, les intercommunalités devraient compter au moins plusieurs dizaines de communes avec des élections au suffrage direct.


        • foufouille foufouille 4 décembre 2014 17:58

          dans les rêves de drouet, tout est merveilleux.
          la réalité est bien différente.


        • Michel DROUET Michel DROUET 4 décembre 2014 18:03

          Exact Antenor !, mais les égoïsmes locaux empêchent toute réforme.
          Le suffrage universel serait le bienvenu pour donner une légitimité à ces intercos.


        • Michel DROUET Michel DROUET 4 décembre 2014 18:06

          Bonjour Foufouille
          Oui, la réalité est bien différente et elle n’est pas du tout merveilleuse, surtout pour la démocratie et pour les citoyens à qui ont fait payer le coût de cette réalité.


        • foufouille foufouille 4 décembre 2014 18:16

          mais sauf que je ne parle pas d’argent. c’est dèjà la merde avec les élus locaux, ce sera pire avec ton idée. une interco sera non démocratique encore plus.


        • Doume65 4 décembre 2014 18:28

          « on apprécie de pouvoir connaitre et aller voir le Maire sans rendez-vous à des heures à la con »

          Et voilà comment on considère son maire comme un caniche ! on dirait Obama qui parle de Hollande.


        • Michel DROUET Michel DROUET 4 décembre 2014 19:02

          Bonjour Doumé65

          D’autant qu’on ne va pas voir son maire aussi souvent que cela, pas plus que son conseiller général ou régional ou son député.
          La proximité avec l’élu est une fable qu’on nous raconte à longueur de journées pour dire qu’il ne faut surtout rien changer dans le système.


        • Michel DROUET Michel DROUET 4 décembre 2014 19:05

          Bonjour Foufouille

          Avec une élection au suffrage universel, une intercommunalité sera forcément démocratique, plus qu’elle ne l’est actuellement où les élus sont « fléchés » sur les bulletins de votes aux municipales.


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 5 décembre 2014 09:42


          VOS PROPOS ANTI ELUS ET ANTI SYNDICATS DEGOULINENT DE DEMAGOGIE !!!!!!!!!!!!!!!!!

          vous n’avez peut etre pas eu un riad en partant ou de l’avancement ou une médaille en chocolat blanc............................ C’ EST CLAIR:C EST POUR CELA QUE VOUS CRACHEZ DANS LA SOUPE COMBIEN VOUS DONNE LA CNRACL EN RETRAITE ???????

          les syndicalistes cadres ne cachaient pas leur bulletin de salaire

          je transmets vos écrits a mr LE PAON : il jugera s’il doit vous POURSUIVRE EN JUSTICE !!!!!!!!!


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 5 décembre 2014 09:43


          EN DIFFAMATION !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


        • Michel DROUET Michel DROUET 5 décembre 2014 12:16

          Hou ! je suis terrorisé !
          Allez prendre une verveine, ça vous calmera (peut être ?)


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 6 décembre 2014 09:24

          *

          VIEUX DEMAGOGUE AUX ORDRES !!! ayez le courage de donner votre montant de retraite !!!! : !!!

          de plus la verveine j’aime pas du tout c’est bon pour vous.....vu votre grand age ...ca calmera votre agressivité !!!!!!!!!!


        • Fergus Fergus 4 décembre 2014 20:43

          Bonsoir, Michel.

          Bonne analyse de l’état des collectivités locales et des freins qui empêchent la modernisation du tissu administratif. Le point central du blocage est en effet la crainte des élus de perdre leur écharpe. Rien d’autre. Et c’est pathétique !


          • Michel DROUET Michel DROUET 4 décembre 2014 22:22

            Bonsoir Fergus

            Mais il y en a qui apprécient, apparemment.... et qui sont accros aux élus.


          • Fergus Fergus 5 décembre 2014 09:50

            @ Michel Drouet.

            Sans doute. Et c’est pour cela que ne se développe pas, notamment dans les communes, de mouvements d’élus en direction des populations pour faire vibrer la corde sensible des dépenses en mettant en avant les avantages de la mutualisation des moyens et des biens.

            Bonne journée. 


          • fred.foyn Le p’tit Charles 5 décembre 2014 10:30

            Ils sont dans le chaudron de la politique...pas de quoi être étonné.. ?


            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 8 décembre 2014 14:30

              MR LE DIRECTEUR DROUET QUI CRACHE DANS LA SOUPE CAR SOUVENT HUMILIE PAR LES ELUS ET TANCE PAR LES SYNDICATS

              qu’il forme son parti comme L’ UMP QUI VA BIENTOT S APPELER« FOSSE SCEPTIQUE »

              VOTEZ DD LE PARTI DU DIRECTEUR DROUET !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


              • zygzornifle zygzornifle 8 décembre 2014 16:48

                La France compte 500 000 élus .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès