• mercredi 23 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
  Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Des parlementaires financés par l’industrie pharmaceutique (...)
0%
D'accord avec l'article ?
 
100%
(78 votes) Votez cet article

Des parlementaires financés par l’industrie pharmaceutique travaillent sur les conflits d’intérêt

La plupart des parlementaires impliqués dans les missions post-Mediator et travaillant notamment sur les problématiques de conflits d'intérêts appartiennent à un club directement financé par le laboratoire pharmaceutique GlaxoSmithKline : le Club Hippocrate.

Inutile de présenter le Mediator. Cet antidiabétique de Servier aurait fait entre 500 et 2000 morts. Il faut vraiment sortir de l’Amazonie pour ne pas en avoir entendu parler.

Suite à ce scandale, 3 missions parlementaires ou d'enquête ont été constituées avec pour objectif à terme de formuler des propositions d’amélioration du système d’évaluation des médicaments. Parmi les chantiers : s’attaquer aux conflits d’intérêts. Vaste programme !

Gérard Bapt est le président de la mission d’information sur le Mediator à l’Assemblée Nationale. Or, il s’avère qu’il est également président fondateur d’un club parlementaire sur l’économie de la santé, le Club Hippocrate. Des parlementaires y débattent sur des problématiques de santé publique. Parmi les sujets traités récemment figurent « l’inéluctable augmentation des dépenses de santé », « le positionnement des complémentaires santé dans l’assurance santé » ou encore les modèles de réformes hospitalières.

Or, sur chaque compte-rendu de réunion figure la liste des mécènes de ce club de réflexion, aussi dénommés les « Partenaires Hippocrate » : la Générale de Santé, Malakoff Médéric et... GlaxoSmithKline ! (Voir les liens suivants : 1 2 3 4 5)

Ce point est aisément vérifiable. Il suffit de télécharger l’un des compte-rendus et de regarder en bas de page. Selon les compte-rendus, cette mention figure 1 page sur 2, parfois uniquement en fin de document.

Le député Gérard Bapt est donc président d’un club de parlementaires financé directement par l’un des plus grands et des plus influents laboratoires pharmaceutiques : GlaxoSmithKline !

Simple coïncidence ?

Peut-être pas. Sur les 11 membres de la mission d’information sur le Mediator, 8 sont membres du club ! M. Gérard Bapt, M. Jean-Pierre Door, M. Jean Bardet, Mme Valérie Boyer, M. Jacques Domergue, M. Arnaud Robinet, M. Jean-Louis Touraine, M. Jean-Luc Préel

Parmi les membres du Club Hippocrate figurent également Bernard Debré, récemment mandaté par le Président de la République pour rédiger un rapport sur l’affaire Mediator avec l’aide de Philippe Even.



Enfin 6 parlementaires impliqués dans la mission commune d'information "Mediator : évaluation et contrôle des médicaments" du Sénat font également partie de ce club financé par GSK.

Les 3 personnes présentées comme « présidentes du Club Hippocrate » sont toutes impliquées dans ces deux commissions parlementaires : Gérard Bapt, Jean-Pierre Door et Alain Vasselle.

Le site internet du Club Hippocrate évoque également un « déjeuner Hippocrate » qui s’est tenu le mercredi 20 octobre au restaurant « Chez Françoise » sur le thème : « Santé et développement : traiter les maladies ou soigner les systèmes ? ». Y fut invité comme orateur Monsieur Hervé Gisserot, président directeur général de GlaxoSmithKline France…

Un article de l’Express intitulé « la bataille du tabac » stipule : « Grégoire de La Roncière, PDG d'Agora Europe [NDLR : l’agence à l’origine de plusieurs clubs parlementaires thématiques dont le Club Hippocrate], qui s'est occupé de l'organisation matérielle de cette journée, précise : « Pfizer a contribué à hauteur de 30 000 euros et Glaxo de 20 000 euros. Des sommes très importantes pour un colloque parlementaire. A ce prix-là, c'est normal que les "partenaires" puissent s'exprimer. GSK a fait intervenir une tabacologue et Pfizer a parlé sur le thème du tabagisme dans l'entreprise. »

GSK est le fabricant du Zyban, Pfizer du Champix, deux médicaments pour arrêter de fumer, présents sur la liste des 77 médicaments sous surveillance.

Les fondations de l’ordre nouveau que nous préparent ces élus ne sont-elles pas déjà largement fissurées ?

Le tapage médiatique autour du Mediator avait-il vraiment pour objectif la sécurité des patients ou n’aurait-il pas été le gigantesque champ de bataille d’un règlement de comptes entre labos ?

Quand obligerons-nous nos élus à déclarer tous leurs conflits d’intérêts sous peine de sanction pénale et d’inéligibilité à vie ?

Photo sous licence Creative Commons. Auteur : epSos.de

 




par Marie Trascal samedi 26 février 2011 - 23 réactions
0%
D'accord avec l'article ?
 
100%
(78 votes) Votez cet article

Les réactions les plus appréciées

  • Par Alpo47 (---.---.216.90) 26 février 2011 08:55
    Alpo47

    Au point de décrépitude, de compromission et de vénalité où est parvenue la plus grande partie de notre classe politique, plus rien ne peut nous étonner.
    Et chaque jour apporte son nouveau lot d’informations mettant à jour leurs dérives ...

    Jusqu’à ce que l’odeur de pestilence nous submerge.

  • Par JL (---.---.112.25) 26 février 2011 10:30
    JL

    On a tort de s’indigner en l’occurence contre la corruption, les mafias, etc.

    Je m’explique : le système est sciemment organisé ainsi, et nous sommes là en présence d’une volonté politique évidente.

    Notre démocratie n’est qu’un simulacre. Nous le peuple, avons le droit de changer la forme (les élus), pas le fond, qui est le système mis en place par les possédants pour les possédants : le fond c’est leur affaire. Autrement dit, c’est un suffrage censitaire qui ne dit pas son nom et qui se cache bien qui mène la danse.

    C’est pourquoi le système se défend par tous les moyens possibles contre les candidats qui voudraient le changer unilatéralement en courcircuitant la « démocratie occulte », en lui préférant la « démocratie des urnes ».

    Dans les milieux informés, quand on parle de démocratie on sait bien entre soi, mais on ne le dit pas qu’il s’agit de la démocratie occulte ;

    et les vrais démocrates sont traités de populistes.

  • Par candide (---.---.34.181) 26 février 2011 09:16
    candide

    Il n’y a plus besoin d’aller en Italie pour voir la MAFIA : Elle règne dans toute l’Europe sous le doux nom de « lobbying ».

    Qu’il est loin le temps des De Gaulle !
  • Par JL (---.---.112.25) 26 février 2011 12:14
    JL

    Joelim,

    c’est exactement ça, la mafia est chargée de de pondre des lois anti-mafia au nom du credo suivant qui s’est ancré dans l’esprit du temps : « L’indépendance d’un expert est le gage de son incompétence : voilà le credo des industriels de la santé repris en chœur par les pouvoirs publics. » (« Les médicamenteurs » Arte 9/6/9) .

    On rejoint la définition du fascisme tel que le définissait un expert es matière : « Le Fascisme devrait plutôt être appelé Corporatisme, puisqu’il s’agit en fait de l’intégration des pouvoirs de l’état et des pouvoirs du marché. »

Réactions à cet article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Les thématiques de l'article

Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération