Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Deuxième rapport des Observateurs de la Démocratie Locale, délégués par les (...)

Deuxième rapport des Observateurs de la Démocratie Locale, délégués par les citoyens du mouvement des Irréductibes Indignés du Pays de Morlaix

Deuxième Rapport, Morlaix Communauté.

 Conseil communautaire du 21 mai 2012


   Le pays de Morlaix ne connaît définitivement pas la crise !


 Après le projet d'une marina avec île artificielle, voici l'espace des sciences dédié aux roches armoricaines.
 Conseillers décontractés et souriants, et échanges de poignées de mains ce 21 mai... Cela change des deux dernières séances ! A noter les trois bouteilles d'eau dans un coin à destination du public, mais que nous n'avons découvertes qu'en partant... Il ne leur reste plus qu'à nous fournir le document de synthèse, ce qui nous permettrait de suivre plus facilement les dossiers de la soirée.
 Après les mises en bouches de chiffrages insipides et de quelques dossiers mal ficelés (surcoût pour la porte de l'écluse de port de Morlaix, dossier incomplet, dont le vote a été reporté à une date ultérieure, promenade de l'eau à Saint-Thégonnec dont tout le monde se fiche, jusqu'à l'intervention pertinente d'un élu). Il semble évident qu'à partir du moment où les dossiers sont trop techniques, les conseillers communautaires ne disposent pas des éléments nécessaires pour juger... Et à la question imparable du président « quelqu'un est-il contre ? » tout le monde se tait. C'est voté... On comprend très bien que s'opposer, signifierait se risquer à une prise de parole périlleuse, quand on manque d'arguments et qu'on a pas préparé le sujet... Mis à part les quatre ou cinq conseillers qui interviennent régulièrement et qui se reconnaîtront.
 21 h 45, c'est au tour de la tête d'affiche, le clou de la soirée, d'entrer en scène. Un numéro digne des Précieuses Ridicules (Molière). Le président Yvon Hervé se sent obligé de rendre un long hommage insistant, limite dérangeant aux qualités de la vice-présidente détachée à la culture. Des fois que les conseillers et le public auraient des doutes sur ses compétences... Annie Loneux prend enfin la parole, d'une voix hésitante. (la main devant la bouche, attitude qu'un comportementaliste traduirait comme étant un manque d'assurance). On comprend sa gêne au moment où elle sort son nouvel « éléphant rose ». Le fiasco du festival des arts dans la rue plane toujours sur l'assemblée !
 Avec une telle intro de la part du président, on s'attend à du gros calibre !La soirée sera sauvée !
 Accrochez-vous, on va décoller... Le projet, que la vice-présidente essaie maladroitement de vendre, consiste à rapatrier, dans le cadre du futur Espace des sciences de la Manufacture des tabacs, l'exposition permanente de roches armoricaines de l'Espace des sciences de Rennes... (çà tombe bien il y a justement un angle du bâtiment que Morlaix communauté n'arrive pas à mettre en valeur dixit Yvon Hervé)
 Selon le président, son « ministre de la culture » a de nombreux contacts dans le monde de la culture et des sciences... Des gens de Rennes veulent se débarrasser d'une collection, avec à charge pour Morlaix communauté de financer le déménagement de ses pièces et leur installation à la Manu... A ce moment-là de la réunion du conseil communautaire, échanges de sourires complices entre les observateurs et certains élus.... Petit moment de flottement... C'est alors que le maire de Carantec pose la question embarrassante que tout le monde attend : « Combien coûte ce projet sur cinq ans ? » Embarras du côté d'Annie Loneux qui n'a pas prévu cette question. Petite pirouette pour éviter de répondre : « Il y a d'imminents scientifiques derrière tout cela. » Tout le monde est rassuré... Cet argument sera présenté à trois reprises.
Poussé dans ses retranchements, le président avoue à demi-mots qu'il s'agit d'un budget important avec au minimum la création de cinq postes. Un projet comme celui-ci amputera fortement le budget de la culture. Dans son compte-rendu du 23 mai, le journaliste de Ouest-France souligne l'effort de Morlaix communauté au niveau du budget culture, « passant depuis le début du mandat de 250 000 € à 650 000 € d'aides . » Rappelons qu'en 2011, Morlaix communauté a privé les habitants du Festival des arts dans la rue, vieux de 25 ans, parce que trop cher.

 L'année suivante, le budget culture explose. Comme par enchantement !

 Côté public, nous sommes loin d'être convaincus ! C'est certain, le plan de vol mal préparé, a toutes les chances d'aller nulle part avec Annie Loneux aux commandes ! Le directeur du vol a beau essayer de nous convaincre des compétences de son pilote,on entrera pas dans l'avion... On préfère rester au bar de l'aéroport ! En gros, Rennes essaye de leur refiler une carcasse d'avion gratos... En dépit de l'assurance d'imminents scientifiques à la tour de contrôle, on n'a pas confiance  ! Çà sent la séance de rattrapage, guidée par l'ego d'une conseillère blessée !
 Encore une fois, l'intérêt général des citoyens n'est pas pris en compte. C'est tendance de rajouter le mot inter-actif derrière le mot musée qui n'est, souvent, que de la culture MORTE... et élitiste ! Ce qu'on veut, c'est de la vie... Ce budget devrait essentiellement servir à financer de petites structures artistiques propres à développer du lien social. Allez vous balader un dimanche après-midi autour du port et de la Manu, c'est un « no man's land »... On s'y fait chier !!!
Prenez exemple sur les Anglais de Plymouth, qui ont reconverti une ancienne distillerie en un ensemble qui comprend un pub, des boutiques, des galeries d'art et des ateliers d'artisans. Ou si vous ne voulez pas traverser la Manche, prenez exemple sur ce qui se fait à Vannes ou à Paimpol...
A force de fréquenter les conseils communautaires, on constate que c'est toujours le même procédé : L'exercice consiste à faire accepter par l'ensemble des conseillers, un projet présenté dans un flou artistique complet. Une fois l'accord de principe obtenu, des frais élevés de bureaux d'études et de consultants sont engagés. Il est facile par la suite de convaincre l'assemblée communautaire de poursuivre dans ce sens... Or,on sait qu'un projet est toujours difficile à abandonner en cours de route, une fois les fonds engagés.

Un scénario tel que celui-ci est inimaginable dans une boîte privée !

Nos recommandations


Ce qui est fait : Des sièges et de l'eau sont mis à la disposition du public.
Reste à faire :
Les observateurs de la démocratie locale demandent la liste des 90 conseillers présents ainsi qu'un document de synthèse pour suivre le déroulé du conseil communautaire.
L'information du public doit être améliorée. Morlaix communauté doit utiliser ses outils de communication (site internet, voie de presse...) pour mieux informer la population sur le fonctionnement de la communauté d'agglomération, le déroulement des conseils communautaires et les projets en cours.
Commissions de travail  : A l’instar de ce qui se fait déjà dans d’autres communautés de communes comme par exemple celle de Lanvollon-Plouha, nous demandons à Morlaix communauté d’ouvrir les commissions à un Conseil citoyen. Histoire de contribuer au débat communautaire pour parvenir à des décisions acceptables par tous, puisque prises dans l’intérêt des habitants.


Ce rapport remis aux 90 délégués communautaires et à la presse sera diffusé auprès des citoyens via les réseaux sociaux.


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Gasty Gasty 10 juin 2012 13:00

    Pour avoir visité la manu il y a 1 an de cela, celle ci mériterait d’être finalisé. Conserver les bâtiments d’un passé et faire revivre cet endroit ne peut être laissé à l’unique spéculation financière des lieux.
    Les chantiers de l’atlantique à NANTES sont un exemple à suivre, beaucoup de nantais flanent sur les rives de la loire et de son passé.


    • Bonjour,il est évident que ces bâtiments doivent être finalisés et ne pas être laissés à la spéculation. Mais nous,citoyens de Morlaix,sommes en droit d’exiger de ne pas rentabiliser un projet grâce à nos impôts, mais plutôt grâce à la fréquentation d’un public intéressé et intéressant.


    • xmen-classe4 xmen-classe4 18 juin 2012 14:38

      il vous ont roulé ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès