Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Devoir de compétence

Devoir de compétence

Le fossé se creuse.

Alors que de récentes études évoquent le calamiteux bilan de l’éducation prioritaire qui n’a jamais permis de gommer les inégalités de la naissance, du niveau social, des conditions de vie, j’ai eu à aider un jeune garçon qui commence sa troisième après avoir terminé la classe précédente avec les félicitations du conseil de classe dans un collège rural très tranquille.

 On peut légitimement penser que cet élève n’est pas en difficulté scolaire, qu’il dispose de conditions acceptables pour effectuer sa scolarité, qu’il trouve chez lui un appui satisfaisant pour être accompagné et aidé. C’est fort heureusement le cas de beaucoup d’enfants. Pourtant, ce jour-là, notre jeune ami avait un exercice à faire à la maison qui le mettait en échec. Sa mère, après avoir lu l’énoncé, se trouva elle aussi dépourvue devant la demande professorale.

Contrairement aux idées reçues, les élèves n’aiment guère rendre copie blanche. Chacun s’applique à satisfaire aux obligations qui émanent de l’école. Les devoirs sont à ce titre une préoccupation souvent quotidienne pour beaucoup de familles et d’enfants dans ce pays. Il serait légitime de s’interroger sur le bien fondé de cette surcharge de travail pour les parents après une journée de labeur si l’interrogation ne portait pas alors sur l’iniquité de cette pratique.

Cet exercice était manifestement inaccessible à une famille ordinaire. Il fallait utiliser des concepts complexes, manier les fractions comme objets mathématiques autonomes intégrant la proportionnalité au sein de chaque partie : je constate que vous perdez pied ! De plus, ce merveilleux exercice usait d’un vocabulaire spécifique à la mer, inconnu par beaucoup de terriens. Voilà un parfait exemple des travers de l’Éducation Nationale.

On fit appel à mes lumières. Le vieil instituteur fut fort heureusement capable de résoudre le problème mais se montra en difficulté pour expliquer non pas le résultat, mais la procédure de résolution et surtout les préceptes mathématiques qui avaient permis d’atteindre celui-ci. Je voyais le garçon acquiescer pour me faire plaisir sans vraiment comprendre. J’enrageai de la vacuité d’un tel devoir, si seuls des parents, encore baignés dans l’univers mathématique, peuvent trouver la réponse !

Notre école se plaît à confier à la famille la meilleure part du travail. Ce sont les parents ou les aidants qui se coltinent les apprentissages, les recherches, les exercices véritablement difficiles. C’est la meilleure manière de mettre sur la touche une grande partie de la cohorte scolaire. L’école ne faisant alors que renforcer les inégalités. Les professeurs, souvent issus des couches sociales favorisées, reproduisant ce qu’ils ont connu.

On peut s’indigner ! On peut encore interdire les devoirs à la maison ou les encadrer comme c’est souvent le cas dans les réformes : comme jamais les règles ne sont respectées, autant pisser dans un violon. Il ne faut jamais changer radicalement de point de vue, cesser de regrouper les élèves par classes sociales, cesser de confier aux familles le travail qui n’est pas fait à l’école ; il est absolument nécessaire d' organiser la journée de l’élève autrement et de mettre les enseignants devant leurs responsabilités dans le désastre actuel.

Autant dire que rien ne se fera. Le mammouth va s’ébrouer, donner quelques coups de défenses corporatistes et piétiner les principes républicains. L’égalité des chances est une illusion dans cette belle maison. C’est, pire que tout : une idée totalement étrangère au corps enseignant. J’en sais quelque chose : j’ai vécu à la marge de ce système et je l’ai bien observé de ma place de relégation.

L’école a un devoir de justice sociale et de tels exercices bafouent la mission de notre grande maison. Ce travail à la maison n’émanait pas des nouveaux programmes : il était clairement de la seule responsabilité d’un professeur qui pensait bien faire et qui ne faisait là que creuser le fossé éducatif. J’espère qu’il aura écho de ce coup de gueule pour changer son fusil d’épaule. Je doute pourtant qu’il y ait quelque chose à faire : la pression des familles existe elle aussi pour que les écarts sociaux et culturels se pérennisent.

Fractionnellement sien.

Fin-des-devoirs2.jpg

L’énoncé : le marnage désigne la différence de hauteur entre la basse mer et la pleine mer qui suit. On considère qu’à partir du moment où la mer est basse, elle monte de 1/12 du marnage pendant la 1° heure,, de 2/12 lors de la seconde, de 3/12 pendant la troisième et la quatrième heure, de 2/12 pendant la cinquième et de 1/12 lors de la dernière heure. Au cours de ces heures, la mer est supposée régulière.

À quel moment la montée de la mer atteint-elle le quart du marnage ?

À quel moment la montée de la mer atteint-elle le tiers du marnage ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • sarcastelle 5 octobre 19:23

    Vous vous moquez de nous ? 

    On vous dit ce qu’est la marnage. 
    Le problème très difficile consiste à additionner 1/12 et 2/12 pour constater que ça fait un quart. Tudieu ! 
    Des parents qui ont oublié même ça... 


    • sarcastelle 5 octobre 19:26

      @sarcastelle

      .
      .....et qui votent.... smiley 
      .
      Démagogue !

    • C'est Nabum C’est Nabum 5 octobre 19:41

      @sarcastelle

      Et oui ma chère amie, il y a beaucoup de parents qui ne le savent pas
      Oubliez cela c’est creuser les inégalités

      Mais bon, si l’éducation était égalitaire, ça se saurait


    • Aristide 5 octobre 20:42

      @C’est Nabum


      Que les parents sachent faire l’addition de fractions n’est pas le but, il s’agissait surtout de faire bosser l’élève sur le calcul et les fractions, leçon qu’il devait avoir fait récemment. Reviser, relire, ... enfin tous le monde sait que c’est le travail de l’enfant seul devant le problème qui est porteur de progrès pour lui.

      C’est bizarre de vouloir se priver de l’outil le plus efficace pour stimuler les enfants pour un travail individuel.


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 5 octobre 20:50

      @C’est Nabum

      Plus exact serait d’écrire qu’il y a quelques parents qui ont oublié comment l’on manipule des fractions...ils sont surtout beaucoup à avoir oublié comment l’on formalise cette manipulation !

      Les fractions sont peut-être considérées comme des objets complexes dans votre jargon. Vous savez aussi bien que moi que cette complexité disparait quand nos chérubins doivent échanger des trucs mystérieux. Un doctorant en mathématiques ou en finances aurait bien du mal à être plus précis et plus rapide qu’eux.

      Cela démontre surtout qu’il y a des parents qui ne se sont guère intéressés à ce que leur rejeton avait appris à l’école depuis une dizaine d’années... Ou peut-être qu’ils n’avaient pas le temps...

      En suivant sa progression en calcul depuis la maternelle, ils auraient rafraichi quelques vieilles connaissances élémentaires en même temps que le gamin les apprenait...


    • Aristide 5 octobre 20:51

      @sarcastelle


      Le problème très difficile consiste à additionner 1/12 et 2/12 pour constater que ça fait un quart. Tudieu ! 

      Vous faites la maline mais pour le tiers, hein ? 

    • Abou Antoun Abou Antoun 5 octobre 21:12

      @Aristide
      Ben pour le quart c’est trois parts de tarte et pour le tiers c’est 4 parts. Je peux postuler pour la médaille Fields ?


    • François Vesin François Vesin 5 octobre 22:13

      @Aristide
      Il n’est pas précisé ici que chaque enfant 

      possède un - i - truc ou un - i - machin
      portable (prononcer - aille -, ça le fait...)
      sur lequel il peut pousser ses investigations...

      Mais, s’ il sait que Madame garde chiens s’est
      fait voler ses bijoux en plein Paris et,
      que l’enquête suit son cours,
      (ce qui en fait au moins une qui suit son cours),
      qui lui enseigne que l’outil qu’il place devant ses yeux
      à tout moment de sa vie pour communiquer
      peut aussi servir à se cultiver ?

      Additionner les fractions en 2016 pour certains
      c’est prendre conscience de leurs fractures !!!
       

       

    • Aristide 5 octobre 22:41

      @Abou Antoun


      C’est cela la question : Quand le marnage atteint le tiers ?

      2 heures pour le quart, OK : 1/12 + 2/12 = 3/12, c’est bien 1/4.

      Mais pour le tiers ?


    • sarcastelle 5 octobre 22:48

      @Aristide

      .
      Première solution : trouver la bonne fonction qui passe par tous les points connus. Ca va être hard. 
      Deuxième solution : linéariser la courbe entre deux heures et trois heures. On trouve alors 2 h 20 mn. 


    • C'est Nabum C’est Nabum 6 octobre 06:30

      @Aristide

      Je suis d’accord avec vous

      Mais quand l’enfant pour des raisons diverses prétend ne rien comprendre, que faire ?


    • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 10:42

      @Aristide
      La seconde question est en effet plus difficile. Cela correspond à une ’interpolation linéaire’ en langage savant. Sarcastelle le résout.
      Si j’avais à l’expliquer je ferai un graphique avec en abscisses les heures (échelle de 0 à 6), et en ordonnées les douzièmes de marnage (donc échelle de 0 à 12).
      On place les points correspondant aux données, et on interprète la donnée concernant la régularité en traçant des segments joignant ces points.
      Par la suite, le problème revient à tracer l’horizontale d’ordonnée 4, à déterminer où elle coupe le graphe obtenu et à relever l’abscisse du point d’intersection.
      Tout élève ayant compris ce qu’est une représentation graphique peut comprendre cela.
      Le calcul exact est plus compliqué, on peut donc estimer qu’il s’agit d’une question un peu difficile, la première étant totalement évidente.
      Cependant la seconde question amène à réfléchir, d’abord au principe de l’interpolation linéaire, puis au calcul des temps à partir de fractions d’heure.
      Mais souvenez vous que les problèmes les plus instructifs sont ceux sur lesquels on sèche. Si le problème s’adresse à des élèves de 3ème il est adapté.
      En résumé tout élève ne comprenant pas le corrigé soit n’a pas compris ce qu’est une fraction, soit n’a pas compris le sens d’une représentation graphique. L’exercice est donc révélateur.
      Pour ce qui est des parents, la preuve a été faite plusieurs fois que nos ministres (même de l’éducation) ne maîtrisent pas la règle de trois, alors on ne peut plus s’étonner de rien.

       


    • Aristide 6 octobre 11:22

      @C’est Nabum

      Mais quand l’enfant pour des raisons diverses prétend ne rien comprendre, que faire ?

      Il me semble nécessaire de vérifier si l’élève a vraiment travaillé, assez difficile mais bon, un peu d’habitude. Ensuite le temps de la correction en classe est le moment de faire passer au tableau les élèves qui ont le moins bien réussi, et de les accompagner. Il faut prendre les précautions de ne pas institutionnaliser le fait que seuls les mauvais passent et que cela soit vu comme une punition. Creer des binômes avec un « bon » et un « mauvais » en TD, .... Proposer des devoirs particuliers ... 


      Pour ce qui est des apprentissages, la seule solution est la répétition, le travail. 
      En fait accompagner l’enfant en encourageant le travail personnel, tout en sachant que l’on ne pourra jamais le remplacer.



    • Aristide 6 octobre 11:30

      @sarcastelle


      La maline, elle a trouvé !!! Euréka.

      Je vous taquine, mais j’ai trouvé que ce problème était mal équilibré, une première question basique et une autre irréalisable en troisième. Il s’agit d’un phénomène qui n’a rien de lineaire, il faudrait calculer l’accélération sur la base des 1, 2 et 3 / 12.

      Je suis toujours étonné que l’on donne des problèmes avec des pièges de cette nature. cela n’a rien de pédagogique.

    • sarcastelle 6 octobre 14:01

      @Aristide

      .
      J’avais jugé moi aussi le problème mal ficelé et difficile pour cette raison. Je feignais de le trouver très facile pour taquiner Nabum. 

    • sarcastelle 6 octobre 14:08

      @Aristide

      .
      que faire ?
      .
      Comme quand j’étais petite. Coup de règle sur les doigts, puis au piquet, agenouillée sur la règle. 
      Cela me faisait rire, parce que cela ne m’arrivait jamais...

    • sarcastelle 6 octobre 14:09

      @sarcastelle

      .
      Erreur de manip : c’était une réponse à Nabum. 

    • sarcastelle 6 octobre 14:14

      @sarcastelle

      .
      Et la même institutrice, en leçon de choses, à coups de sa règle décidément polyvalente nous a décoquillé un escargot pour nous montrer que débarrassé de sa maison, il ressemblait à une limace. Si, si, je le jure. 

    • Abou Antoun Abou Antoun 5 octobre 19:37

      Tout d’abord :
      Pas possible de faire une tarte de la couper en douze parts égales, de colorier une part en jaune puis 2 parts en vert et de remarquer graphiquement qu’un quart de tarte correspond à 3 parts.
      Comme dit Sarcastelle on vous dit ce qu’est le marnage, ce serait le carnage que ce serait pareil, il faut savoir abstraire un peu non, et avant même de résoudre un problème voir quelles sont les données pertinentes.
      Ensuite :
      Ne bâtissez pas toute une théorie à partir d’un cas particulier. Si vous cherchez bien vous trouverez toujours des problèmes idiots, mal posés ou trop difficiles. Est-ce pour autant une pratique courante ?
      Moi je suis pour le principe des devoirs mais sans excès. Pour les élèves ne bénéficiant pas d’un environnement favorable, étude facultative (sur demande de la famille) avec un surveillant rémunéré pour l’aide aux devoirs.


      • C'est Nabum C’est Nabum 5 octobre 19:43

        @Abou Antoun

        La défense de la profession est une évidence contre laquelle je ne peux rien faire

        Je suis moi aussi enseignant et j’avoue ne pas avoir le réflexe corporatiste Je suis donc une exception qui confirme la sacro-sainte règle


      • Abou Antoun Abou Antoun 5 octobre 21:27

        @C’est Nabum
        Je ne vois pas très bien ce que votre réponse a à voir avec mon intervention. Pouvez-vous préciser ?


      • C'est Nabum C’est Nabum 7 octobre 07:13

        @Abou Antoun

        Je me suis fourvoyé dans vos intentions sans doute


      • Aristide 5 octobre 20:35

        Il me semble q’un devoir à la maison est TOUJOURS l’utilisation par l’élève des notions apprises en cours. L’important n’est pas le résultat, ni le fait de rédiger la solution convenablement, mais de faire l’effort de réviser les notions apprises, essayer de les appliquer avec un exercice pratique.


        Tous les élèves savent que pour faire un devoir, il faut revoir sa leçon, reprendre, reprendre, reprendre, ... enfin travailler à retenir et comprendre. C’est le chemin fait par l’élève qui est important. C’est cela qui fait l’intérêt d’un devoir, le travail personnel.

        Après, la question de noter ce type de devoir est plus surement provoqué par le simple fait que l’absence de notation ferait qu’il ne serait fait que par les élèves les plus sérieux ou suivis à la culotte, j’en ai connu de particulièrement doués dans ce domaine. 

        L’absence de note serait contre productive en laissant de coté les enfants qui ne trouverait aucune stimulation ou obligation parentale à le faire. L’absence de devoir aussi d’ailleurs, car les parents qui suivent les enfants, en rajoute une dose, ce qui a été notre cas. Chacun de mes enfants nous en remerciant maintenant après nous avoir largement accusé de les maltraiter. Ils font d’ailleurs de même avec leurs enfants.

        Je crois que le devoir est un manière d’organiser le travail des élèves, d’aider à l’autonomie et à la mise en pratique. Il complète les TP et TD en classe, pas plus, une manière de faire bosser les enfants qui sont souvent sollicités par bien d’autres activités.

        PS : Je vais me faire incendier, mais cette idée de faire découvrir un phénomène naturel de marnage et en faire un exo de calcul est assez judicieux. Dans les nouvelles réformes du collège, la c’est sur j’y ai droit, ce genre de « melange » entre matières est privilégié. Je trouve cela très important. Par exemple, la prof de SVT expliquant avant ce qu’est le marnage.

        • gaijin gaijin 6 octobre 11:06

          @Aristide
          " L’important n’est pas le résultat, ni le fait de rédiger la solution convenablement, mais de faire l’effort de réviser les notions apprises, essayer de les appliquer avec un exercice pratique."
          mais alors pourquoi c’est le résultat qui est noté ? ( ainsi que la rédaction convenable )

          le problème de l’école ( comme de bcp de choses ) c’est la différence entre la théorie ou plutôt les théories : ce qu’elle devrait être , ce que l’on voudrait qu’elle soit .......et ce qu’elle est ....
          ce qui fait au final que en effet bcp d’adultes ne savent pas résoudre un problème simple de fraction ni faire un produit en croix ni comprendre un pourcentage ( je l’ai constaté en entreprise ) et ce même chez des gens ayant fait des études supérieures dans des domaines techniques .....


        • Aristide 6 octobre 11:45

          @gaijin


          Pourquoi c’est noté ? Tout simplement parce qu’il est connu que tous les travaux non notés sont complètement ignorés ou bâclés par les élèves qui en ont le plus besoin. Les devoirs servent peu ceux qui savent, c’est une évidence. Le travail individuel est indispensable, peu importe le résultat, malheureusement la seule motivation et encore, c’est la note.

          Par méconnaissance, absence de travail ou de volonté, absence d’une assistance parentale ou de la moindre contrainte parentale, les élèves qui bénéficieront le plus de ce travail individuel sont ceux qui ne s’y intéressent pas.

          Vous faites un constat sur les fractions, la règle de trois, les pourcentages, ... je partage en partie votre avis mais je crois aussi qu’il s’agit d’une absence de travail. Le maitre, comme on disait, ne peut rien si l’élève ne travaille pas individuellement. au bout du compte, seul le travail, la répétition base de tous les apprentissages sont nécessaires. 




        • gaijin gaijin 6 octobre 13:01

          @Aristide
          le travail ??? 
          je pourrais presque vous dénoncer a la modé pour une telle obscénité ....nous ne sommes pas une culture du travail et de l’effort mais de l’immédiateté et de la distraction alors pourquoi voulez vous qu’ils travaillent ?


        • Harry Stotte 5 octobre 20:59

          Je dois avouer que cet article me plonge dans un abîme de perplexité... 



          Ou il y a un élément qui m’échappe complètement, ou un gosse de 12 ans peut comprendre en trois secondes que le temps du marnage .étant de 12/12, le quart est de 3/12 et le tiers de 4/12...

          • Abou Antoun Abou Antoun 5 octobre 21:15

            @Harry Stotte
            Ben oui, faut savoir faire un DESSIN, d’un bâton, d’une tarte, d’un champ qui mesure 3m sur 4 etc., etc. Bref il faut savoir ce qu’une FRACTION veut dire.


          • Robert Lavigue Robert Lavigue 5 octobre 22:02

            @Abou Antoun

            Cet exercice est un véritable cas d’école...
            Vous citez quelques stratégies pour le résoudre, mais il y en a d’autres !
            - La brute : Essayer toutes les combinaisons les unes après les autres.
            - Le joueur : Mettre deux chiffres au hasard.
            - Le philosophe trois-en-un  : Donner quatre solutions, des nombres irrationnels de préférence, et prétendre qu’il a eu une illumination.
            - Le métaphysicien néo-quantique : Mettre deux fois le même chiffre et prétendre que c’est comme ça dans sa théorie.
            - Péronnelle des Calanques : C’est quoi ce bordel, y’a pas l’étymologie de Pokémon et Facebook !
            - Fergus : Ma belle soeur et mon cousin eux aussi...
            - Cabanel : Et le marnage radioactif à Fukishima ?
            - Chalot : Faut lancer une pétition et préparer une manif... Je m’occupe du tract !
            - Nabum : C’est la faute au système et aux jetskis, mais ça m’a permis de remplir ma page...


          • C'est Nabum C’est Nabum 6 octobre 06:32

            @Harry Stotte

            La réponse n’est pas le but ultime, c’est le chemin parcourut qui exige explication


          • C'est Nabum C’est Nabum 6 octobre 06:33

            @Robert Lavigue

            Vous avez tout compris


          • juluch juluch 6 octobre 00:30

            Ce genre d’exercice m’a toujours largement fait ch** !  smiley


            Vous n’auriez pas plutôt de l’Histoire Géo, philo, français ou même anglais ??

            Désolé j’étais un cancre...............merci quant même Nabum....  smiley

            • C'est Nabum C’est Nabum 6 octobre 06:32

              @juluch

              Je vous donne le feu vert pour lever le cancre


            • sleeping-zombie 6 octobre 07:56

              le marnage désigne la différence de hauteur entre la basse mer et la pleine mer qui suit.

              l’unique difficulté est de comprendre le sens de cette phrase.
              Évidement, si ni l’élève, ni son entourage ne savent ce que c’est que la mer, et le n’ont jamais entendu parler du phénomène de marée (l’élève est originaire d’Afrique centrale ?), ça peut se révéler plus difficile qu’il n’y parait.
              En ce qui concerne les fractions, je rejoins Aristide : les devoirs portent toujours sur une leçon vu avant. Comprendre que 1 = 1/12 + 2/12 + 3/12 + 3/12 + 2/12 + 1/12, c’est le minimum.
              Voir que 1/12 + 2/12 = 1/3 permet de voir les élèves qui ont compris comment marchent les fractions.
              Et utiliser la phrase : Au cours de ces heures, la mer est supposée régulière, permet de voir les élèves qui ont compris le lien « naturel » entre une fraction, un proportion, un phénomène régulier ou une fonction linéaire (selon le langage utilisé en cours) : ceux là répondront correctement à la 2eme question.

              Personnellement, je trouve que l’exercice n’est pas mal fait, il permet de faire le tri entre les élèves qui ont compris et ceux qui ont du mal.


              • sleeping-zombie 6 octobre 07:58

                @sleeping-zombie
                correction : 1/12 + 2/12 = 1/4
                 :)


              • sleeping-zombie 6 octobre 08:10

                @sleeping-zombie
                P.... j’avais pas tilté : C’est pour un élève de 3eme ???

                Y a comme un soucis là... j’ai pas 40 ans, mais « à mon époque », on voyais les fractions en début de collègue, voir en toute fin de primaire.
                Les 4 opérations basiques en primaire. Le principe d’une mise en équation au collège. Les fonctions plus avancées et... la « numérisation » des problèmes géométrique au lycée (j’ai pas de meilleur mot en tête : transformer un système géométrique en un système d’équation en y appliquant un repère).

                Bref, voir les fractions en 3eme... c’est à se demander ce qu’ils ont vu avant.


              • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 09:05

                @sleeping-zombie
                on voyais les fractions en début de collègue, voir en toute fin de primaire.
                Oui, il suffit de voir les programmes et les manuels (Lebossé-Hemery). Dans les années 50, en classe de cinquième on étudiait l’addition des fractions avec ppcm et calcul du ppcm par décomposition en facteurs premiers.


              • C'est Nabum C’est Nabum 6 octobre 10:29

                @sleeping-zombie

                Belle démonstration
                Ce qui est évident s’énonce clairement


              • zygzornifle zygzornifle 6 octobre 09:20

                Quand on a fait ses études il y a 45 ou 50 ans et que l’ados arrive au lycée on est largué en math , heureusement on est meilleur en Français que leurs profs qui laissent passer toutes sortes de fautes et qui en font eux mêmes, de plus ils acceptent des constructions de phrase parfois plus tordues les unes que les autres .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès