Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Devoir de mémoire (Régime de Pétain et déportation) : la SNCF redynamise (...)

Devoir de mémoire (Régime de Pétain et déportation) : la SNCF redynamise son action !

Le 10 juillet 1940, l'Assemblée nationale siégeant à Vichy donne les pouvoirs constituants à Philippe Pétain (« Loi constitutionnelle du 10 juillet 1940 ») par 569 voix pour, 80 contre et 20 abstentions.

 On rappellera les conditions de ce scrutin qui scella le cercueil de la IIIème république :

- l’absence de nombreux parlementaires (907 députés et sénateurs en 1939, seuls 670 étaient présents à Vichy), certains étant sur le Massilia,

- l’avantage au Sénat plus conservateur (sénateurs plus nombreux) dont la majorité avait déjà fait tomber un Gouvernement BLUM.

- le groupe communiste absent dont les élus sont exclus depuis fin 1939 (pour soutien au pacte germano-soviétique). Mais il apparait que même si la plupart avaient été présents, ils ne se seraient pas opposés à ce vote compte-tenu du pacte de non-agression entre Hitler et Staline.

Le 26 août 1944, le chef du Gouvernement Provisoire de la République Française entre dans la capitale.

Entre ces deux dates, la SNCF, société nationale publique, a obéi aux instructions de « l’Etat Français » et des forces occupantes allemandes.

Depuis 2002, a été soulevé la question de la responsabilité de la SNCF (en tant que structure juridique) à la fois dans la politique dite de « collaboration » qui a mené à la répression la plus vive contre les libertés civiques, philosophiques, religieuses, syndicales allant jusqu’à l’extermination d’opposants réels ou supposés quels que soient leur âge et qualité.

Jusqu’il y a peu de temps, le rôle de la résistance cheminote a effacé le zèle déployé par certains hauts cadres de la SNCF dans ces années sombres. Ce zèle fut le produit du réflexe technocratique habituel qui méprise la conscience mais aussi par une adhésion, pour certains dirigeants, à la politique de la « Révolution Nationale » (en opposition frontale avec les principes républicains) voire de la collaboration active avec l’occupant.

Ces dernières années ont été celles des provocations multiples contre la SNCF et la communauté cheminote. La plus flamboyante aura été celle de la journaliste Françoise LABORDE, devenue membre du C.S.A. qui ira jusqu'à ironiser sur la ponctualité des trains de la déportation dans un ouvrage à la qualité médiocre selon les critiques littéraires.

Les historiens, de toutes les écoles, considère que la résistance active et passive de la grande majorité des cheminots (essentiellement à la base) n’est pas un mythe républicain formé dans le but de stabiliser la remise en marche des institutions étatiques en août 1944. Les faits sont toujours étudiés à travers les archives et les témoignages de nombreux survivants.

Les dirigeants et militants syndicalistes les plus actifs ont payés un lourd tribut par leurs comportements et actes de résistance contre l’occupant et le régime de Pétain.

Des organisations syndicales (dont la CFDT et la CGT) ont dans leurs rangs des retraités qui ont participé activement ou passivement à des actions de résistance de tous ordres et toutes ampleurs.

La forte représentation syndicale dans les anciennes compagnies privées ferroviaires et la toute nouvelle SNCF née en 1938 explique sans doute ce fait politique, sociologique et historique.

L’affaire dite « LIPIETZ » a reposé la question de la responsabilité juridique de la SNCF dans une accusation de complicité de crime contre l’humanité concernant le transport ferroviaire de déportés(es) pour une destination et dans des conditions humainement outrageante à la dignité humaine, transports opérés sous la réquisition de l’occupant et du régime de Pétain, facturé par la SNCF à « l’Etat Français » et payé par lui.

Les syndicats cheminots, et les agents de l'entreprise publique, ne peuvent symboliquement pas accepter que la SNCF soit reconnue complice de crime contre l’Humanité.

Ils ne pourraient pas accepter non plus d’entendre la Direction actuelle de l’Entreprise de reconnaitre une responsabilité décisionnelle politique quelconque (repentance) dans les transports funestes évoqués et plus largement dans la politique de la collaboration engagée par les responsables de « l’Etat Français ».

A compter de la fin des années 90, sous l’impulsion des présidents Jacques FOURNIER et Louis GALLOIS, de réels efforts sur le devoir de mémoire ont été engagés par la SNCF sur cette période noire de l’Histoire de France par l'ouverture de toutes les archives et la transparence pour les historiens extérieurs à l'entreprise.

Depuis deux ans, ce sujet historique (et éthique) est agité dans le cadre du développement du groupe public SNCF à l’international.

Aux Etats-Unis, différents lobbies mêlant associations de déportés(es) et concurrents du groupe SNCF soutenus par des élus étasuniens démocrates et républicains, exigent que la SNCF reconnaisse sa pleine et entière responsabilité dans les transports dans le cadre de la déportation. Cette dernière a mené à la concentration et souvent servi à la politique d’extermination nazie engagée à compter de la Conférence de Wannsee (1942).

Ce constat s’opère dans le cadre d’une lutte commerciale sans merci pour l’obtention (ou la sauvegarde) de contrats très importants concernant l’infrastructure ferroviaire et/ou l’exploitation de réseaux en Floride, en Californie, en Virginie, à Washington DC notamment.

Reçue en rencontre bilatérale par la Direction nationale de la SNCF, la CFDT a déclaré ne pas accepter cette utilisation cynique et fallacieuse de l’Histoire pour des luttes commerciales.

La CFDT a demandé qu’une déclaration solennelle au plus haut sommet de l’Etat (présidence) confirme que la SNCF a été un outil technique dans le cadre de la politique de déportation et d’extermination soumis aux ordres de l’occupant et du régime de « l’Etat Français ».

Cela confirme une forme de responsabilité de la SNCF qui reste au niveau des moyens utilisés sans autre responsabilité juridique collective.

Après cette déclaration présidentielle, la CFDT demande que la direction de la SNCF confirme un nouvel élan pour l’étude et la recherche historique et l’ouverture complète de ses archives.

Ce faisant, l'entreprise publique ferroviaire doit aussi indiquer qu’elle s’engage à faire la complète transparence sur les actes et décisions managériaux du haut encadrement de la société publique, actes et décisions qui auraient été empreints d’un zèle indigne aux ordres et réquisitions des autorités d’occupations et des directives de « l’Etat Français ».

La CFDT considère que la SNCF devra s’obliger aussi à reconnaitre sa responsabilité managériale dans l’absence éventuelle de sanctions contre des dirigeants de l’entreprise (zélés dans la politique de collaboration) après le 26 août 1944 (dans les départements libérés).

Enfin, et pour éviter des déclarations mensongères voire diffamatoires à l'égard des dirigeants actuels de la SNCF, il a été indiqué aux syndicats cheminots et à la presse que la cession du terrain de la gare de Bobigny ( d'où furent déportés de juillet 1943 à août 1944 plus de 20 000 personnes dont une grande majorité de juifs vers les camps d'extermination nazis) avaient été offert dès le mois de décembre 2009 à la municipalité pour en faire un lieu de mémoire, soit avant l'opération de lobbying développée aux USA contre la SNCF.

Dès lors, accuser la SNCF "de se payer une mémoire à moindre coût" éloigne l'auteur de ce propos(*) des valeurs éthiques et du devoir de mémoire (et de réparation) pour les victimes des actes les plus inhumains du XXème siècle.

R.AUFRERE

(*) L’auteur fait référence au propos récemment diffusé dans la presse de maitre Avi BITTON, avocat.

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2011 10:26

    encore du n’importe quoi , de la repentance jusqu’à la nausée , y’en a marre !
    faudra t il s’excuser jusqu’à la fin des temps ???????
    Promettre que les trains arrivent toujours à l’heure à Villejuif ?


    • juluch 26 janvier 2011 10:39

      Une repentance de plus !!!!!


      Ils nous font ch** !!!!!!!

      • Fergus Fergus 26 janvier 2011 10:44

        Bonjour, Remiaufrere.

        Dans cette affaire, la SNCF ne fait que réagir au diktat de lobbies américains pour ne pas hypothéquer ses chances dans les appels d’offres à venir, à commencer par la Floride pour la ligne Tampa-Orlando et la Californie pour la ligne San Francisco-Los Angeles-Sacramento. Voir à ce sujet mon article du 1er octobre intitulé États-Unis : la SNCF victime de lobbies juifs ?

        Bonne journée.


        • baska 26 janvier 2011 14:30

          Risquant d’être évincées du marché américain à cause d’une campagne médiatique de dénigrement (publicité négative) et de la menace de procès lancées par les organisations juives, les banques suisses ont été obligées de payer 1,25 milliards de dollars à ces organisations. Chantage ignoble !


        • epapel epapel 27 janvier 2011 17:05

          Que ne ferait-on pour une poignée de dollars.

          A mon avis c’est Sarko l’américain qui a demandé à la SNCF de se coucher.


        • BANANE 26 janvier 2011 11:24

          Une page d’histoire et le rôle de la SNCF reconnu officiellement.
          Avis à tous les despotes, les collabos, en puissance...la justice vous rattrappera un jour ou l’autre et il faudra répondre présents.
          Le rappel du pacte germano-soviètique est opportun !

           


          • Cocasse cocasse 26 janvier 2011 14:40

            Tu parles, la justice a vachement rattrapé le grand père bush, ford, ou bayer.
            rigolo !
            Encore un qui croit au ptit jésus.
             smiley


          • epapel epapel 27 janvier 2011 17:06

            En l’occurrence c’est dans leur tombe qu’il sont rattrapés.


          • bakounine 26 janvier 2011 13:01

            Commence à nous les briser menu menu avec ça on va en parler combien de temps encore franchement ca devient du harcellement.
            je ne remets pas en cause les horeurs de cette guerre mais bon franchement :
            la sncf personne non physique mdr s’excuse. voila c’est tout ya plus un seul salarié de l’époque qui y bosse mais bon faut s’excuser.
            -La marque des baignoires qui ont servit aux tortures s’excuse aussi 
            -la marque des pneus des camions qui transportaient les communistes, les tziganes, les homos, les juifs, s’excuse. 
            -la marque de fusils utilisés pour le peloton d’execution s’excuse.
            Avec tout ca on en oublit que des enfants des femmes des vieillards meurent derrière un mur pas celui du gheto de varsovie mais celui de la bande de Gaza.
            Le gouvernement Israelien ne s’excuse pas et continue !!


            • Gasty Gasty 26 janvier 2011 13:48

              Je veux que les agriculteurs s’excusent pour avoir fourni de quoi manger à l’occupant et probablement à des SS, que les barmans fassent de même parce qu’ils ont surement servi un SS et si c’est pas eux c’est donc leurs freres, que la croix rouge s’excuse d’avoir sauvé des gens qu’ils n’auraient pas dû et qui peut etre à cause de cela ont permis de faire tués 10000 innocents....Voilà !


            • thaumaetopea 27 janvier 2011 08:43

              Les amnésiques, alzheimer, et autres distraits s’excusent aussi d’avoir pas fait leur DEVOIR de mémoire....


            • baska 26 janvier 2011 13:39

              Ces organisations juives utilisent la mémoire de l’holocauste pour extorquer de l’argent aux nations européennes. Il faut noter que cet argent va directement dans les coffres de ces lobbies et non aux survivants de la shoa. Ces gens-là dilapident les dollars extorqués, notamment pour la préservation des musées ou l’édification des statues alors que les rares survivants de la shoa vivent dans l’extrême pauvrété en israel. Abandonnés par l’entité sioniste et les organisations juives, ces malheureux sont contraints de fréquenter les restaurants caritatifs et les soupes populaires. Certains n’ont même pas de toit et dorment dans les jardins publics. C’est tout simplement scandaleux !


              • COVADONGA722 COVADONGA722 26 janvier 2011 16:54

                yep pour le coup Baska est dans le vrai .
                Et Fergus nous avait déja decrit cette operation de lobying des yankees.
                Je sais que des trains français ont transportés des juifs et d’autres « gitans communiste resistants homosexuel ect vers la mort », mais je sais aussi que les gare sncf avec des plaques comportant le nom de cheminots fusillés sont fréquentes ;


              • Fergus Fergus 26 janvier 2011 17:43

                Eh oui, Asinus.

                Cheminots : 800 fusillés, 1200 déportés !!!
                Et la bataille du rail en France a été décisive pour l’issue de la guerre tant elle a contribué à paralyser l’ennemi et à l’affaiblir.

                Bonne journée.


              • jluc 26 janvier 2011 14:53

                Rockefeller et le lobby de la pétrochimie a aidé de toute évidence à lancer et à  faire se prolonger la guerre pour en tirer des bénéfices (ils fournissaient les nazis en pétrole...). Les USA ont fermé les yeux... et oublié (la guerre a aussi beaucoup profité aux autres lobbys de l’armement, etc.)

                C’était un choix délibéré de Rockefeller & co et des USA.

                La SNCF, elle, agissait sous le joug des nazis. Les cheminots qui ont résisté activement ont été fusillés (plus de 2000, je crois) Honte à la SNCF, gloire aux USA nos sauveurs.


                • Redj Redj 26 janvier 2011 15:06

                  Cela en devient ridicule !!!


                  Est-ce qu’il y a des juifs qui roulent aujourd’hui en BMW ? Ils ne devraient pas, et plutôt se renseigner sur l’origine de la fortune de la famille Quandt.

                  • Alain Lipietz Alain Lipietz 26 janvier 2011 15:39

                    L’article de Aufrere témoigne d’une étonnante confusion entre :


                    - d’une part, les dirigeants (forcément collabo) de la Sncf et les 50% d’actionnaires privés de la Sncf de l’époque, qui participèrent à la Shoah et en exigèrent rémunération, y compris de la France libérée, 

                    - et, d’autre part, les cheminots résistants qui s’efforcèrent de limiter l’effet de ces ordres odieux (en rafraîchissant les déportés, en transmettant leurs messages, en convoyant dans des caches des juifs et des résistants poursuivis, en parvenant à « égarer » certains trains, et même en refusant, comme Léon Bronchart, de conduire un train de déportation.

                    Les premiers étaient en lutte farouche contre les seconds. La thèse d’Aufrere revient à dire que la condamnation de l’administration de Vichy salirait la mémoire des fonctionnaires résistants !

                    C’est le mérite étrangement méconnu du discours de G. Pepy d’avoir posé au contraire un droit à l’indignation et même « à l’insubordination » des cheminots contre des ordres odieux de leur direction.

                    S’agissant maintenant de la direction, seule à engager la responsabilité civile et morale de la Sncf, le discours de Pepy a le mérite d’exprimer l’horreur de ses actes, mais minimise leur degré d’autonomie.

                    Pour un article de synthèse sur la responsabilité de ces actes de la direction de l’époque, à propos du procès G. Lipietz, voir : http://lipietz.net/?article2583.

                    Pour une analyse de la portée du discours de Pepy, voir : http://lipietz.net/?article2616

                    Quant à l’intérêt de ce débat, rappelons seulement qu’outre le fait qu’il reste des rescapés non-indemnisés, outre la nécessité générale de comprendre l’Histoire du passé pour éclairer l’avenir, c’est la direction Sncf elle-même qui revendiquait encore en 2006 la légitimité de ne pas avoir distribué d’eau aux déportés, « aujourd’hui comme à l’époque ». 

                    Regrettons que la Sncf ne l’ait pas compris d’elle-même, et qu’il ait fallu des procès et la menace d’un boycott commercial aux USA pour qu’elle s’en rende compte.

                    Alain Lipietz



                    • non667 30 janvier 2011 21:35

                      a alain
                      j’ai un alibi je suis né pendant la guerre !
                      à l’occasion des match de foot comme on perd toujours contre les anglais j’ai l’habitude de dire que je ne peux plus les sentir depuis qu’il nous on brulé jeanne d’arc !
                      je sais que c’est ridicule mais c’est pour rire ! smiley
                      j’espère que pour votre intervention c’est pareil  !
                      si ce n’est pas le cas ne vous étonnez pas que ces accusations saugrenues poussent à l’antijudaïsme !


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 janvier 2011 16:02

                      La France se retrouve enfin, elle reconnait le fil d’ariane de ses méfaits et de ses crimes historiques !

                      Je crois qu’il faut réouvrir le dossier du capitaine Dreyfus et dire cette fois toute la vérité sur l’antisémitisme des Français !

                      Nous arriverons un jour au cas spécial de la « Question algérienne » et inévitablement à la loi « des bienfaits de la colonisation » !

                      Les marques d’identité nationale « sale Juif, sale arabe », distribuées par la France attendent leur consécration !

                      Mohammed MADJOUR.


                      • juluch 26 janvier 2011 18:40

                        Ah !!! Le temps béni des colonies....... !!!!!!


                        bises !

                      • jluc 26 janvier 2011 20:25


                          Et, n’oublions pas l’invasion de l’Europe par Napoléon, le massacre de la Saint-Barthélemy, les croisades... ni d’ailleurs la guerre de cent ans, Jeanne d’Arc... ces sa..uds d’anglais ne se sont pas encore excusés ! Et ces sa..uds de boches ?


                      • juluch 26 janvier 2011 20:45

                        Et les grandes invasions ?? Les Vandales, les Huns.....pffoouuu !! 


                        Ça en fait du monde !! lol !!

                      • Jean 26 janvier 2011 23:53

                        N’ oubliez pas homo sapiens contre homo neanderthalensis

                        Un jour de commémorations à créer ?


                      • epapel epapel 27 janvier 2011 16:38

                        Tout ça n’a absolument aucun sens car les coupables et les victimes sont tous morts et enterrés.

                        Les générations qui n’ont pas commis ces crimes n’ont pas à s’excuser devant les générations qui ne les ont pas subis.


                      • non667 30 janvier 2011 21:15

                        à mohamed
                        « Nous arriverons un jour au cas spécial de la »Question algérienne" et inévitablement à la loi « des bienfaits de la colonisation » ! "
                        le cas est simple qu’est ce que vous faite en france pourquoi les ex colonisés veulent t-il tous venir ? des mazos ? ça fait 50 ans qu’ils sont indépendant !


                      • bakounine 26 janvier 2011 16:16
                        lipietz alain de l’extreme gauche au parlement europeen pour les verts, quel parcours !! vous avez les idées en mouvement quel est l’interet de porter plainte contre la sncf en 2006 ??

                        N’oubliez pas de porter plainte contre les autobus de la ville de paris......et puis attaquer une marque je ne savais pas que la sncf pouvait parler !! lol quel courage !! voila un acte citoyen fort pffff attaquez vous à des personnes physiques ca sera beaucoup plus noble, moins petit quoi...
                        c’est vrai que le passé eclair enormement l’avenir :
                        Au sujet de la palestine, des plaintes ?? parce que ca c’est d’actualité.

                        Vous etes comme les autres, vous avez l’indignation selective....... 


                        • COVADONGA722 COVADONGA722 26 janvier 2011 17:01

                          Yep interressez vous un peu aux Verts vous y trouverez une formidable densité d’anciens soutiens des kmers rouges qui sont passé sans états d’ames aucun au liberal-libertarien !


                          • TSS 26 janvier 2011 17:27

                            C’est de la repentance commerciale !!

                            En outre je ne vois pas pourquoi des gens qui pour la plupart n’etaient pas nés à l’epoque

                            devraient prendre « les patins » en lieu et place de leurs ainés !

                            De plus si la SNCF n’avait pas fait de méa culpa pour complaire au lobbys juifs americain ,ceux ci

                            etaient pret à prendre le conccurent allemand ,c’est quand même un peu risible... !!


                            • juluch 26 janvier 2011 20:47

                              C’est vrai !! lol !!


                              Du cinéma c’est tout !!!

                            • ddacoudre ddacoudre 27 janvier 2011 00:36

                              bonjour remirefaure

                              les juifs finissent par nous faire chier, ils devraient s’interroger pourquoi ils n’ont pas eu le courage de se révolter ou se battre comme ceux de Pologne. ce n’est que crie d’agacement, il ne sont pas les seuls martyres de l’histoire, ceux qui sont aux USA devraient se pencher sur les génocides des amérindiens.
                              il y en a plein le cul de cette victimisation. oui ils ont subit une atteinte à leur intégrité, oui il ne faut pas oublier les barbaries dont nous sommes capables.
                              faut-il en partant de là demander repentance à tous ceux qui ont participé de près ou de loin au nazisme, en quoi la SNCF peut elle se repentir, pourquoi ne pas demander aux cantonniers dont les routes servaient à faire circuler les nazies qui se livraient à ce travail, pourquoi ne pas demander repentance aux services des bus qui transportaient les juifs, pourquoi ne pas demander repentance à tous ceux qui ont nourri les nazie durant l’occupation pour qu’ils se livrent à leur travail etc...

                              c’est quoi cette histoire à la con l’on devient débile, moi je propose d’inscrire la repentance dans la constitution comme cela on n’en parlera plus puisque personne ne la lit.
                              cordialement.


                              • epapel epapel 27 janvier 2011 17:03

                                D’autant plus que les juifs français ont été les moins touchés et de loin de tous les juifs de l’Europe occupée (26% exterminés contre une moyenne de 67%).

                                Les pays qui ont fait mieux :
                                - l’Italie (occupée partiellement à partir de mi1943) : 20%
                                - la Bulgarie (refus des autorités sauf à Sofia) : 22%
                                - le Luxembourg : 20%
                                - le Danemark (refus des autorité) : 1%
                                - la Finlande (refus des autorités)  : 1%

                                Comment expliquer ça alors que la haute administration collaborait activement ?

                                Il a bien fallu qu’il y ait un minimum d’obstruction à tous les niveaux et donc que les français se sont globalement mieux comportés qu’on veut bien nous le faire croire.


                              • thaumaetopea 27 janvier 2011 08:59

                                Ils ne se sont pas défendu parce qu’ils avaient la Wehrmacht en face avec char, avions, canons... etc... 
                                alors que les Palestiniens, eux, essayent quand même face à Tsahal.
                                (Rappelons qu’en hébreu Tsahal veut dire (contracté) ARMEE de DEFENSE comme Wehrmacht, d’ailleurs, en allemand).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès