Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Djibouti : une faune menacée par les braconniers

Djibouti : une faune menacée par les braconniers

Pays d’échanges et de rencontres, mais aussi lieu du monde doté d’une nature majestueuse. Est-il nécessaire de rappeler que la préservation de l’environnement est aussi importante à l’opposé de la planète ?

En dépit d’un climat semi-aride chaud, la république de Djibouti www.office-tourisme.dj, située à la corne de l’Afrique de l’Est et placée à un carrefour biogéographique important, recèle une richesse considérable en matière de diversité biologique.

En effet, on trouve à Djibouti des écosystèmes terrestres et aquatiques riches et variés. La faune et la flore qui peuplent ces écosystèmes sont soumises à des conditions climatiques très sévères, qui ont permis au règne animal de développer des caractères distinctifs d’une grande résistance et d’une grande diversité.

Des études récemment menées sur le terrain ont montré une richesse nationale importante dans le domaine de la diversité biologique.

Dans le domaine de la faune, il a été recensé plus de 2700 espèces différentes, chacune rassemblant dans sa catégorie diverses variétés, (plantes, invertébrés, reptiles, amphibiens, oiseaux et mammifères). Certains experts en la matière soutiennent que l’on trouve dans les îles des Sept Frères, situées au Nord de Djibouti, les plus beaux poissons du monde. Quant au reste du territoire, on y trouve des espèces spécifiques à ce genre de contrée, comme le francolin, qui est une sorte de pigeon (francolin de Day) unique au monde.

Grâce à sa situation géographique, Djibouti bénéficie d’une position privilégiée qui la situe à un carrefour ornithologique majeur : les migrations Nord-Sud sont observables pendant la saison automnale avec plus de 1 000 000 d’oiseaux par an !

Cependant, des braconniers sans scrupules s’adonnent à la chasse de ces animaux déjà rares, en toute illégalité. Il est évident qu’il y a une demande en amont qui génère cette chasse et ses atrocités, car ces animaux, qui font l’objet de ventes illicites, sont en voie d’extinction.

La préservation de l’environnement est indispensable à l’équilibre de la planète, et, ne l’oublions pas, à l’humanité toute entière.

Une Djiboutienne actuellement sur le territoire français, qui souhaite vous faire partager l’amour de son pays.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • (---.---.74.176) 21 janvier 2006 00:15

    J’aurais bien voulu voir le « francolin » vu qu’il est en voie de disparition.


    • (---.---.74.176) 21 janvier 2006 00:24

      Pardon ! Le francolin, est un pigeon spécifique de ces contrées. Une photo de lui m’aurait quand même fait plaisir. Bonne continuation


    • Thucydide Thucydide 21 janvier 2006 09:17

      Juste une petite rectification : les francolins ne sont pas des pigeons, mais sont apparentés aux perdrix. Il en existe de nombreuses espèces en Afrique et en Asie, certaines étant rares.

      Et en effet, Djibouti est un pays fascinant à plus d’un titre, notamment aussi pour sa géologie, le pays étant à la croisée de plusieurs failles, dont celle du rift africain. Les poissons d’eau douce y sont adaptées à des conditions de salinité et de température extrêmes.

      Quant au problème de la destruction de la faune, il est semblable, j’imagine, à celui de la péninsule Arabique et même de tout le Proche et Moyen-Orient. Les gens y tirent sur tout ce qui bouge. Pire encore, ils menacent la faune d’oiseaux du Nord, obligés d’emprunter des couloirs de migration étroits.


      • (---.---.74.176) 21 janvier 2006 14:51

        Rien ne téchappe Thucydide, je reconnais là ton panache voltairien

        bravo, pour les francolins on ne va pas commencer à mélanger les pigeons et les perdrix. Je m’amuse, ça évite de pleurer, ce qui d’ailleurs ne sert à rien tout comme d’en rire.


      • Farah (---.---.177.76) 22 janvier 2006 00:34

        cet article est vraiment interessant. je vois que là djibouti, qui est mon pays, est un endroit exceptionnel pour sa faune et sa flore ! j’ai visité presque tous les endroits les plus magnifiques et je vous recommande à vous de voir un jour si vous avez l’occassion ! vous alliez pas croire à vos yeux ! « c’est un vrai livre de geologie à ciel ouvert » comme l’a dit haroun tazief quand il est venu à djibouti. les deux endroits que j’ai aimé le plus c’etait la faille non-loin du volcan ardoukoba mais aussi le canyon un peu comme celui des etats unis ! bravo à toi l’editrice de l’article !


      • SEINOU (---.---.92.169) 15 février 2006 11:29

        Desolant

        Vraiment, c est incroyable mais vraiment desolant que des braconniens puissent abattre sans scrupules ... c est a nous de mettre en valeur la situation de notre pays la preservations de notre patrimoine de notre pays...

        Agissant et allons droit vers la conscience professionnele et laissons bas ces espece d irresponsabilite et d absence de civisme et patriotisme.

        le pays est a nous, et c est à nous maitre de demain, de tout se sacrifier pour cette cause.

        meilleure conscience a nous tous..


        • DEMO KRATE 27 mai 2006 17:03

          Un article qui malgré la météo locale donne la fraicheur de l’age présumé de la rédactrice. A quand le prochain papier ???


          • La Belle du Groz (---.---.120.107) 27 mai 2006 17:45

            je oensais que le Francolin était un militaire français, car de ce que je sais, il y en a pas mal là bas et qui comptent y rester.

            je pense que le mieux à faire est d’en prendre (des Francolins) et d’en mettre en volière gardée, car dans la nature, ils seront tous exterminés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès