Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Elections européennes : les absents du bureau de vote

Elections européennes : les absents du bureau de vote

Aujourd’hui, 7 juin 2009, nous étions appelés aux urnes afin de voter pour élire les députés européens qui devront, demain, nous représenter au parlement européen. A l’heure où je rédige cet article, les premières estimations sont tombées et une abstention record a été enregistrée (environ 59,5 % d’abstention selon les premières estimations). Je ne sais avec précision combien de partis ont pu déposer leurs listes, mais au regard des bulletins de vote présents dans le bureau où j’ai été invité à venir déposer ma voix, et sachant qu’il y avait initialement au moins une vingtaine de listes, je n’ai pu qu’être surpris de l’absence de certaines d’entre-elles sur la table.

Voyons cela de plus près...

Comme tout citoyen qui a le sentiment que voter (même blanc) est faire preuve d’engagement et de responsabilité, je ne peux que déplorer l’abstentionnisme croissant, quand bien même je le comprend. Je suis de ceux qui considèrent en effet qu’un vote blanc est plus démonstratif d’un mécontentement, qu’une abstention interprétée généralement comme un désintérêt de la politique. Voter blanc c’est dire "aucun parti ne correspond à mes idéologies, j’ignore tout des programmes électoraux des candidats présents ou je suis insatisfait des politiques menées ces dernières années". Ne pas se rendre aux urnes, par contre, c’est comme lancer un message aux dirigeants de nos pays : "peu importe qui est au pouvoir, je ne m’en soucie pas, guidez-moi". Inutile de faire des images déplaisantes pour qualifier cette absence de participation, ce n’est pas le propos et cela reste discutable.

Aujourd’hui donc, je me rendais aux urnes, à Nice, dans les Alpes-maritimes, où j’étais résident il y a peu encore et où il était requis, ce jour, que j’aille porter mon vote. J’avais une idée bien précise quant au choix que j’allais émettre. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant les bulletins de vote déposés sur la table. Treize, pour tout dire ! Le bureau de vote était anormalement désert, il n’y avait que moi, et pour cause : l’abstentionnisme était bien présent, "lui" (ajoutons à cela, par souci de vérité, que j’y suis allé aux environs de 12h30, heure à laquelle la majorité des gens est à table). Je lançais donc "innocemment" aux personnes tenant le bureau :"On n’a que l’embarras du choix", ce à quoi je me suis entendu répondre "Et encore, il n’y a pas toutes les listes !". Je prenais donc chacune des listes et m’enfermais dans l’isoloir afin de déposer dans l’enveloppe le bulletin qui me semblait correspondre au mieux à mes convictions. Tout au moins pour les treizes possibilités qu’il me restait. Heureusement, si je puis dire, j’avais suivi ces élections avec la plus grande attention, et je m’étais laissé une marge, des alternatives quant au choix que j’allais faire. La liste à laquelle j’avais tout d’abord décidé de donner ma voix n’étant pas sur la table, je me suis reporté sur la deuxième qui, loué soit le "hasard", s’y trouvait. Je me rend à l’urne, je dépose mon bulletin : "A voté !". Voilà tout, ou presque...

Treize bulletins... Mais où sont donc passées les quelques autres listes manquantes ?

Hormis le bulletin que j’ai déposé dans l’enveloppe, j’ai conservé les douze autres afin d’effectuer un comparatif avec les listes qui auraient du se trouver sur la table. Voici celles que j’ai pu prendre :


- Solidarité - liberté, justice et paix

- Union pour un Mouvement Populaire

- Europe Ecologie

- Mouvement Démocrate

- Front National

- Front de Gauche

- Nouveau Parti Anticapitaliste

- Lutte Ouvrière

- Europe Démocrate Esperanto

- Mouvement Pour la France

- Debout la République

- Résistance

- Alliance Ecologiste Indépendante

Et voici celles qui manquaient :


- Parti Socialiste

- Europe Décroissance

- Parti de la France

- Alliance Royale

- Alternative Libérale

- Newropeans

J’ajouterais d’autres listes, représentées uniquement dans certaines circonscriptions, absentes du bureau de vote où je me suis rendu :


- Centre National des Indépendants et Paysans

- Euskal Herriaren Alde

- La Terre Sinon Rien

- EAJ-PNB

- Parti Breton

- Rassemblement pour l’Initiative Citoyenne

- Parti Humaniste

- Liste Antisioniste

- Cannabis Sans Frontière

- Union des Gens

- Pouvoir d’achat - Chômage - Taxes - Immigration - Insécurité - Patrons Voyous - Casse du Service Public. Où est la rupture ? Stop.

- Parti Faire un Tour

Au premier abord le plus flagrant exemple est l’absence du bulletin du PS. Comment un parti autant représenté en France, bien qu’il ne rassemble plus aujourd’hui la majorité des voix, puisse être absent d’un bureau de vote, fut-il niçois, électorat dont on sait qu’il est largement de droite ? Plus largement comment un certain nombre de listes peuvent-elles être absentes sans que cela ne semble choquer qui que ce soit ?

Je m’interroge ce soir : y a-t-il d’autres personnes en France qui auront relevé ces "manquements" ?

Dans l’après-midi je discutais du sujet avec un membre de ma famille et un ami, tous deux travaillant au sein d’une administration (ce qui n’est pas mon cas). Je leur exposais mon étonnement (pour ne pas dire mon inquiétude) face à ce qui pourrait être considéré comme un déni de démocratie. Ils m’ont répondu de concert que certains partis s’engageaient dans des élections avec peu de moyens financiers et qu’il leur était impossible d’imprimer suffisamment de bulletins de vote pour alimenter les nombreux bureaux de vote de français. Sur l’instant je n’ai pas relevé l’incohérence de ce propos, puisque je n’avais pas encore fait le point sur les bulletins qui me restaient (que j’avais pourtant soigneusement conservés dans mon sac à dos). Propos incohérents, sans nul doute, à moins que quelqu’un n’ait une théorie plus recevable pour m’expliquer l’absence de bulletins du Parti Socialiste, lequel n’a sans doute pas ce problème de financements, en tout cas pas pour ce qui concerne l’imprimerie et la diffusion de ses bulletins. Ce qui évidemment pose la question pour les autres partis moins représentés.

A l’heure où j’écris j’avoue ne pas savoir qu’en penser. C’est assez confus, tellement cela semble improbable. Se pourrait-il que certaines listes aient été délibérement occultées des bureaux de vote par la majorité présidentielle ? Certains partis politiques manquent-ils vraiment de moyens financiers pour pouvoir être plus équitablement représentés ? Ces questions je les pose, comme simple citoyen, inquiet de l’avenir, mais attentif à l’évolution de la société.

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • saint_sebastien saint_sebastien 8 juin 2009 12:41

    entièrement d’accords avec l’auteur, rien ne peut justifier l’abstention, même le prix de l’impression des bulletins lol ...
    Sérieusement, il y a vraiment un problème quelque part... même si on n’aime pas l’europe ,il suffit de voter pour un parti anti européen , mais si on ne vote pas , c’est comme baisser son pantalon pour se laisser sodomiser... je pèse mes mots...

    Le gvt actuel , en train de casser le peu de wellfare qu’il nous reste , ne gène donc pas 60% des français dans leur vie de tout les jours ? apparement non, et bien qu’il continue puisque les français acceptent en silence ce qu’il se passe... quand beaucoup d’entre eux seront au chomage on les entendra pleurer, mais il sera trop tard à se moment la.

    voter, c’est envoyer un signal fort au gouvernement... s’abstenir , c’est lui dire vas y , tu peux y aller plus profond la...

    hallucinant...


    • LE CHAT LE CHAT 8 juin 2009 12:54

      alors qu’il y avait 21 liste dans le sud Est , je n’avais que 15 bulletins à disposition dans mon bureau de vote habituel , cherchez l’erreur ...............


      • juxjux 8 juin 2009 13:30

        J’ai moi aussi été confronté dans le bureau de vote n°26 de La Ciotat a un parfait déni de démocratie que je considère comme gravissime.

        Il ne restait que très peu de bulletins de vote et surtout pas celui de mon choix.
        Personne ne réagissant dans les rangs des assesseurs, j’ai commencé à élever la voix et m’a répondu :
        « plusieurs partis ne nous ont pas adressé suffisament de bulletins. Il faillait les imprimer sur Internet (sic) » 

        M’étant alors proposé de remettre tout le monde à égalité en déchirant l’ensemble des bulletins restants pour voir un peu qui était venu avec son propre bulletin, j’ai été directement mis au contact de la Police Municipale. Bref, j’ai laissé tombé.

        C’est purement scandaleux car :
        - il a été fait nul part mention de cette nouvelle règle
        - j’ai pas d’imprimante et je n’en veux pas (je parle meme pas d’égalité du citoyen pour ceux qui n’en ont pas les moyens)

        C’est un pur foutage de g.
        Et c’est grave.

        C’est franchement scandaleux


        • Stéphane Bouleaux 8 juin 2009 14:19

          ce matin je demandais à un collegue s’il avait été voté , il me repondit :

          « non, j’avais voté non au referendum, alors je ne vais surement pas aller voter pour une europe que je ne veux pas »

          grosse erreur car son opinion n’est pas entendu.

          Nul doute que l’ump et l’europe comptaient là dessus.

          Les listes manquantes m’ont , moi aussi , étonnées. Mais il y avait quaand meme l’embarras du choix pour emettre un vote contestataire.

          Nul doute egalement que de nombreux indecis ont voté écolo suite au film home (très bon d’ailleurs).


          • Le Bordelleur Le Bordelleur 8 juin 2009 16:29

            Je plussoie !

            L’abstentionisme est le truc le plus inutile au monde !


            • Kaoteknik Kaoteknik 8 juin 2009 18:53

              Bonjour à tous et merci pour vos réactions qui, malheureusement, confirment que la démocratie en France est en décrépitude.

              L’abstentionnisme, pour y revenir, est tout simplement inouï. Qu’on soit contre l’Europe, je peux le concevoir, mais il existe effectivement au moins une liste anti-européenne qui permettait d’exprimer un vote en ce sens (liste Mouvement pour la France, sous la bannière Libertas, menée par Phillipe De Villiers). Le véritable souci de cet énorme taux d’abstention vient en grande partie, je pense, du manque d’information qu’on les gens sur l’importance d’un tel scrutin. Les élections européennes sont au moins aussi importantes qu’une élection présidentielle, si ce n’est davantage. Mais seulement voilà, les médias les plus suivis sont télévisés. Les journaux, la radio et aujourd’hui internet n’ont pas la portée que peuvent avoir les informations de 20h sur les grandes chaînes nationales. Alors quand celles-ci mettent en avant un crash d’avion (dramatique et fort regrettable, quelles qu’en soient les raisons, je ne le conteste pas) au détriment d’un scrutin qui sera déterminant pour l’avenir de nos nations, on est en droit de se demander qui décide de ce qui doit être diffusé, et quels sont les mobiles. Au même titre il est débattu un peu partout de la diffusion du documentaire de Yann Arthus-Bertand, « Home », lequel aurait eu un impact considérable sur le choix de nombreux votants... Tout cela ressemble à s’y méprendre à de la propagande ou, au mieux, à un contrôle insidieux de la pensée collective (bien que je sois convaincu malgré tout que l’écologie est une nécessité).

              Quoi qu’il en soit, les absentionnistes n’ont que peu d’excuses, puisqu’il est à la portée de (pratiquement) tous de s’informer autrement que par la télévision, il suffit juste pour cela de le vouloir un peu. De mon côté je me fais fort de convaincre mon entourage (famille, amis, collègues) de l’importance de voter, mais c’est un travail sans fin, qu’il faut rappeler sans cesse, sans compter que bien souvent on me prend au mieux pour un type ennuyeux et inintéressant, au pire pour un emmerdeur !

              Concernant les bulletins de vote manquants dans les bureaux, je constate qu’il n’y avait pas qu’à Nice. C’est tout simplement lamentable et révoltant. Je n’ai pas d’explications à donner à ce propos, je ne comprend pas comment cela est possible dans un pays qui se dit démocratique. L’égalité des chances et la liberté d’expression sont de beaux rêves, mais ça s’arrête là !


              • Sylvain Etiret 9 juin 2009 01:44

                Même chose concernant les bulletins absents au Plessis-Robinson (92), avec la même explication avancée par les membres du bureau de vote (président, assesseurs, jeunes femmes montant la garde à la table des piles de bulletins) : certains candidats ont cherché à minimiser les coûts en signalant durant la campagne que le bulletin de leur liste ne serait que téléchargeable sur internet.

                Je n’ai pas suivi la campagne autrement qu’au niveau national (presse écrite, TV, radio) et ce message ne m’est pas parvenu. Après vérification dans le lot de documents reçu sous enveloppe à domicile quelques jours avant le vote, il contenait des documents sur un nombre encore plus réduit de listes que je n’ai donc découvertes que sur place dans le bureau de vote. En tout cas, aucune trace des listes absentes du bureau de vote, ni par un exemplaire de bulletin, ni par un document de présentation. Pas non plus de document annexé signalant au moins que certaines listes seraient manquantes et accessibles sur internet, ou récapitulant au moins les intitulés ou simplement le nombre des listes théoriquement en présence.

                Pour toute une série de raisons, cela ne me parait pas suffisant pour légitimer le fait. En outre :

                - le vote pour ces listes serait limité aux seuls détenteurs d’une connexion internet (les déconnectés d’office de la loi hadopi se verraient donc bridés dans leur droit de vote, par exemple, pour ne parler que d’eux, mais on pourrait multiplier les exemples)

                - le vote pour ces listes serait limité aux seuls détenteurs d’une imprimante en ordre de marche et sachant la faire fonctionner (je pense par exemple à mes parents de 80 ans qui ont déjà bien du mal à ouvrir internet, pour ne rien dire de la panique générale quand l’imprimante tombe en rideau, ne serait-que par épuisement d’une des cartouches d’encre que j’ai alors mission de changer lors de ma prochaine visite)

                - la qualité d’impression des imprimantes est-elle suffisamment constante et normalisée pour éviter toute variation dans le résultat final au sortir des différentes machines sur papier (le choix du papier -couleur, grammage, ...-, de l’encre -couleur ou noir et blanc, voire même tonalité de la couleur en cas de rupture d’une seule cartouche de couleur, ...-, anomalies d’impression sur problèmes techniques -mauvais alignement des cartouches, encrassement des rouleaux ou des buses d’encre, ...-, taille de l’impression subissant de légères variations selon le réglage de l’imprimante, ...) ? Autant de points permettant en théorie de considérer qu’un bulletin issu d’une imprimante personnelle est susceptible de présenter de multiples signes potentiellement distinctifs qui sont habituellement responsables de l’annulation du bulletin lors du dépouillement

                - j’ignorais (honte à moi !) que l’impression des bulletins de vote était imputable du budget de campagne des candidats. Autant il me parait normal que les frais de campagne (de promotion de sa liste) soit supportés par un candidat, autant je ne saisis pas en quoi l’impression et la distribution des bulletins peuvent être considérées comme des actes de campagne. Elles me sembleraient plutôt relever de l’organisation du scrutin et dépendre de la puissance publique organisatrice. Mais je suis peut-être un indécrotable naïf vieux-jeu.

                J’ai donc manifesté mon mécontentement auprès des responsables du bureau de vote -courtoisement car les pauvres n’y étaient personnellement pour rien - mais fermement et en requérant du président du bureau qu’il prenne note et relaie ma protestation. En outre je lui ai manifesté que devant la surprise ne me laissant pas davantage de temps pour une réflexion plus approfondie, je passais outre à ce mécontentement et acceptais de participer à ce scrutin, mais que je doutais d’accepter à l’avenir d’accepter de participer à nouveau à un scrutin organisé dans de telles conditions. La seule explication complémentaire apportée par le président du bureau de vote (par ailleurs charmant et tout dans la recherche de l’apaisement et de la conciliation) a été « si c’est organisé comme cela, ne vous inquiétez pas, il doit y avoir du droit derrière » (sic).

                De retour à mon domicile, je me suis penché sur le site du ministère de l’intérieur et y ai rapidement lu les documents en ligne concernant les modalités et l’organisation du scrutin. A nouveau pas de trace de l’évocation de la possibilité de ce type de pratique, ni dans le sens d’en valider l’existence, ni dans le sens de l’interdire.

                En vertu du principe que ce qui n’est pas interdit est autorisé, j’imagine que, sous réserve de vérification, cette pratique peut ne pas être condamnable au sens du droit. Que ce qui n’est pas (encore) condamnable au sens du droit soit ou non une bonne chose est naturellement tout autre chose.

                Quoi qu’il en soit, une fois connecté au site du ministère de l’intérieur, j’y ai à nouveau manifesté, par email, ma réprobation et ma réticence à participer à l’avenir à un nouveau scrutin qui serait organisé selon ces modalités. Je ne sais pas si les responsables du site ont l’habitude de donner suite aux mails et dans quels délais. En tout cas, j’attends encore à ce jour l’accusé de réception et la réponse.


                • citoyen 9 juin 2009 09:30

                  meme chose a port de bouc ( bouches du rhone), manques de certans bulletins , je rejoins le commentaire precedent : le solution est que les bulletins soient fournis par le ministére de l’intérieur . mme reponse des assesseurs devant ma protestation , il m’ont sorti une vague feuille polycopiee de la prefecture pour justifier leur truc . comme si un simple ecrit de prefecture etait parole d’evangile !!!


                  • Michel de Tours 9 juin 2009 10:45
                    Lettre d’un naïf qui a pris une claque…
                    Tout à commencé vendredi dernier à la réception du courrier envoyé par la Mairie de Tours, ma ville, contenant (ou devant contenir) les bulletins et « professions de foi » des listes officielles pour les européennes.
                    Premier étonnement : 12 listes dans le courrier - J’avais pourtant bien vu 21 panneaux d’affichages à la Mairie de Tours…d’ailleurs pour la plupart d’entre eux restés vides.
                    Deuxième surprise : pas de bulletins DLR…
                    Samedi matin je passe à la Mairie, je demande à l’accueil, explique mon étonnement : « Je ne peux pas vous dire, cette année ce n’est pas la Mairie mais la Préfecture qui à envoyé ces courriers »
                    Là, une légère bouffée de parano me prend : « ils » auraient omis volontairement la liste DLR … ?
                    Quelque clics sur mon ordi, je trouve l’adresse et les coordonnées du responsable régional du mouvement que j’appel au téléphone. Il m’explique l’absence de leur liste dans le courrier pour des raisons de budget : et oui, ce sont les candidats qui financent leurs bulletins…et s’ils n’ont pas assez d’argent : pas de bulletins.
                    Tout va bien, je ne suis pas parano.
                    Dimanche 10 h je vais voter.
                    Je prends une enveloppe mise à ma disposition et commence à rassembler tous les bulletins étalés sur une grande table avant le passage à l’isoloir (oui, je prends toujours tous les bulletins même les listes qui ne me plaisent absolument pas, j’ai appris ça à l’école)
                    Stupeur : sur les 21 listes 7 manquaient avec à la place une affichette : « bulletin non fourni par les candidats »
                    Devant l’urne, je demande s’il est normal que des bulletins soient manquants ?
                    Réponse évasive de l’assesseur : « oui, les dispositions européennes permettent d’imprimer son bulletin en allant consulter les sites sur internet »
                    Je fais tout de même la remarque que je suis choqué d’exercé mon droit de vote sans pouvoir choisir sur TOUTES les candidatures légalement enregistrées.
                    Et puis tous le monde n’as pas internet, et tous le monde n’as pas une imprimante à sa disposition….
                    Je suis allé voir d’autres bureaux de votes dans la ville : même situation…
                    et toutes ces personnes qui sortaient des bureaux de votes sans avoir rien à redire…
                    Alors j’en viens à la raison de cette lettre.
                    Comment exercer son droit de vote sans connaitre les professions de foi de tous les candidats, sans savoir même qu’ils existent ?
                    Par les médias, radio, télévision ?
                    Un petit clic sur Légifrance.gouv.fr m’as permis, enfin, de connaitre la liste complète des candidatures pour ces européenne. De plus le même site indique les temps d’antennes. Très instructifs :
                    JORF n°0119 du 24 mai 2009 page 8662 texte n° 37
                    Décision n° 2009-313 du 23 mai 2009 fixant le nombre et la durée des émissions relatives à la campagne officielle en vue de l’élection des représentants au Parlement européen des 6 et 7 juin 2009 NOR : CSAX0824573S
                    "Partis et groupements représentés par des groupes parlementaires de l’Assemblée nationale ou du Sénat : 20 minutes, soit dix modules de 1 minute 15 secondes et deux modules de 3 minutes 45 secondes ;
                    Autres partis et groupements : 3 minutes 32 secondes, soit un module de 1 minute 15 secondes et un module de 2 minutes 17 secondes
                     
                    Qui peut raisonnablement se dire fixé sur un programme, des idées, des projets sur un temps d’antennes de 3 minutes 32 secondes ?
                    A moins de réduire les projets politiques à des spots publicitaires du même niveau qu’une marque de lessive ? Cela expliquerait les 60% d’abstention.
                     
                    Ou est le libre choix éclairé d’un électeur ? Que fait-on des principes d’impartialité ?
                    D’information équitable ? Que fait-on des règles basiques et démocratiques dans l’organisation du suffrage ?
                     
                    Ce dimanche j’ai voté mais j’ai passé une très mauvaise journée avec la sensation que les choses dorénavant n’étaient plus les mêmes. Je me suis souvenu d’une expression utilisée par un journaliste américain parlant de son pays :« nous sommes en post-démocratie »
                    J’ai eu la sensation amère et surtout concrète devant ces listes de bulletins incomplets et cette volonté flagrantes d’empêcher la diffusion idées et de projets pour des « petites listes » de le vivre ici, chez nous en 2009.
                    Je me suis souvenu aussi d’un mot de Voltaire, je crois, qui affirmais : « même si je ne suis absolument pas d’accord avec vos idées, je me battrais avec vous pour que vous puissiez les exprimer »
                    Mais je vous parle d’un homme du 18eme siècle… et je vous rappelle que je suis un naïf, un naïf qui a vraiment pris une claque ce dimanche…
                    Michel de Tours
                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès