Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > En France, le gendarme n’est pas un citoyen

En France, le gendarme n’est pas un citoyen

Certaines des libertés fondamentales proclamées dans la déclaration universelle des Droits de l'Homme, notamment la liberté d'expression et la liberté d'association, droits réputés inaliénables, sont refusées aux gendarmes.

C'est à ses dépens que Bernard Cordoba, major de gendarmerie en poste à Libourne (Gironde) a appris les jours derniers qu'il n'était pas un homme libre en dehors de ses activités de service et que le sa hiérarchie était la seule à décider s'il pouvait ou non administrer une association type loi de1901.

En effet, dans un article paru le 15 avril dernier, armee-media.com relayait l'élection de ce gendarme au sein du conseil d'administration de l'association Gendarmes et Citoyens (AGC). Par un chantage fomenté par sa hiérarchie, il vient de se voir poussé à démissionner de cette fonction.

Trois jours après son élection, Bernard Cordoba est convoqué par ses supérieurs qui lui notifient aussitôt sa suspension. En clair, il n’a plus le droit d’exercer son métier et se voit privé de la moitié de son salaire mensuel, simplement parce qu'il est élu vice-président de l'association gendarmes et citoyens.

Après lui avoir notifié cette sanction, c'est sans vergogne que ses chefs lui proposent un « deal » : ils acceptent de lever cette décision à la seule condition qu'il démissionne sur le champ du CA de l’association.

Le couteau sous la gorge, le gendarme remet sa démission du conseil d'administration de l'AGC et nous apprenons qu'il est réintégré dans son activité.

Le major Bernard Cordoba est bien connu pour être un fervent défenseur des conditions de vie et de travail des gendarmes. Il a été de tous les combats, notamment lors des manifestations en 2001. Il est également l'un des leaders du forum de libre expression "Gendarmes et Citoyens". Le 15 juin 2011, il avait été auditionné par la commission de la défense à l'Assemblée Nationale sur le thème du dialogue social dans les armées. Il y a quelques semaines, avec le vice président de l'association de défense des droits des militaires (ADEFDROMIL) et l'animateur du blog LA GROGNE DANS LA GENDARMERIE, il s'était rendu au Sénat pour y rencontrer Virginie Klès (Sénateur PS, Ille-et-Vilaine), en charge du pôle gendarmerie dans le groupe sécurité du candidat François Hollande.

Dans cette affaire, ce qui parait incongru, c'est que le major Cordoba a subi les foudres de ses chefs sur la base d'un vague communiqué de l'AGC qui annonçait son élection, information reprise par armee-media et le forum Gendarmes et Citoyens. A ce jour, il semble qu''il n'y a aucun document officiel ( PV de l'assemblée générale ou de modification de la composition du bureau) le reconnaissant légalement comme vice-président de cette association.

La gendarmerie peut-elle suspendre un de ses serviteurs sur de simples communiqués ou articles parus sur le net, alors même que les démarches administratives légales, preuves de sa fonction effective, ne sont pas encore parues et peut-être même pas entreprises ? , il semble que oui.

Michel Munier pour Agoravox
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • King Al Batar King Al Batar 21 avril 2012 10:44

    Les pauvres gendarmes, ils vont nous faire pleurer.

    Quand on accepte une profession on en accepte les responsabilités aussi absurde que cela puisse paraitre.
    Ainsi votre conseiller à la banque (je ne parle pas du trader, mais du petit employé qui vous reçoit une fois par an) n’a pas le droit de jouer au jeux d’argent dans le cadre de sa vie privé, et se verra contraint de demissionner en cas de gain important.
    Le Legionnaire perd son identité, et n’a pas le droit d’etre propriétaire ni d’un appartement ni d’une voiture.
    L’homme publique doit faire attention à son image.
    Etc... Etc...
    Il doit y avoir des exemples à la pelle.

    Mais les gendarmes doivent peut être prendre conscience que l’importance de leur fonction limite forcément leur actions dans leurs vie privées. En tant que militaire, je pensais qu’ils auraient affichés une plus grande soumission à leur hiérarchie.


    • pissefroid pissefroid 21 avril 2012 10:55

      Où va-t-on si les militaires deviennent des citoyens responsables avec tous les droits correspondants ?

      C’est un clin d’oeil au major Cordoba !


      • foufouille foufouille 21 avril 2012 12:18

        un citoyen qui ecrase un gamin sur un passage pieton avec delit de fuite et exces de vitesse va en prison
        pas un assistant gendarme


        • Valeska 21 avril 2012 12:36

          Le rôle de la gendarmerie ? Nous faire rouler à 60 km/h sur une avenue aussi large que celle des champs élysée parce qu’il y a une maison tous les 3 km.


          • kemilein 21 avril 2012 22:58

            les gendarmes ne sont pas des policiers, c’est ce qu’on leur donne a faire en temps de paix. se sont en réalité des « gardiens de la paix », ils sont la pour flinguer les insurrections séparatistes et plus généralement les manifs qui dégénereraient (ce qu’on a refilé au CRS Ironman), se sont des militaires, l’armé pour dehors les gendarmes pour dedans.


          • fredleborgne fredleborgne 21 avril 2012 12:58

            Et voilà, Msieur La Grogne.
            Votre hiérarchie vous a doublement trahi
            - pour vos droits et devoirs (ferme-là, prends ce qu’on te donne et fais ce qu’on te dit) qui ont baissés en droit (salaire décent) et augmenté en devoirs (temps de travail...)
            - aux yeux du peuple : la répression routière, injustifiable dans sa sévérité comme dans nombreuses applications, la politique du chiffre, en particulier sur les GAV, et avoir tapé sur les indignés (pacifiques) et les pompiers en colère à juste titre.
            Si vos collègues de Rennes ne se pliaient pas benoitement à l’enregistrement automatique des amendes qui font dépasser le 100 à l’heure à des cyclomoteurs du début du siècle ou des tracteurs (il faut vérifier la carte grise, pas seulement lire le numéro de plaque, le nom du propriétaire et son adresse...)
            Si certains jeunes ne faisaient pas du zèle limite abus de pouvoir
            Si vos officiers avaient suivi vos mouvement de grogne au lieu de viser leurs étoiles et leur retraite à six mois à l’échelon supérieur...

            ...mais bon, en cas d’interpellation, j’espère tomber sur un gendarme à l’ancienne.


            • arobase 21 avril 2012 21:10
              mais est-on vraiment obligés de faire ce métier, vivre en caserne, ne pas avoir d’amis, ne pouvoir fréquenter personne, changer de région très souvent afin de ne pas trop connaitre les gens et faire ami-ami ;... .....

              un gendarme est un militaire, et en tant que tel chargé de défendre la nation contre l’ennemi extérieur. pas pour courir après les délinquants.
              le peuple français n’est pas un ennemi extérieur, donc un militaire n’a aucune qualité pour le pourchasser quand il enfreint la loi. c’est le rôle de la police.

              donc le moins possible de gendarmes dans les casernes vu le peu de risque d’être envahis, et des commissariats partout, avec des fonctionnaires qui ont le droit de grève, de refuser un ordre fou, qui se logent, se nourrissent et s’habillent  avec leur salaire comme tout le monde. 
               et qui vont faire leurs annuités de retraite comme tout le monde.

              • bakerstreet bakerstreet 21 avril 2012 23:19

                Je ne rejoindrais pas la cohorte d’internautes qui croient pouvoir profiter de la situation pour exprimer leurs mécontentements divers, leur colère face à leurs points enlevés ( sujet toujours propre à faire le beuzz mais qui a tout de même divisé le nombre des morts par quatre, et a peut être évité la mort d’un de vos proches) et pense qu’ils franchissent la ligne jaune.

                Pas très cohérent de raler sur la façon qu’on est accueilli dans les hôpitaux, quand un médecin fait un article sur le plan hôpital, et la façon que les administratifs prennent le pas sur les médicaux, par exemple, pour parler d’un problème que je connais.

                Il me semble que l’article de « la grogne » est tout à fait légitime et responsable, et qu’elle ne peut être encouragée, justement, par le fait qu’elle est le reflet d’un corps de gendarmerie refusant de marcher au pas, sans réfléchir, rêve des gouvernement totalitaires.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès