Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > En France, les homosexuels ne sont pas près d’être à la (...)

En France, les homosexuels ne sont pas près d’être à la noce

A quelques jours de la Marche des fiertés (ancienne Gay Pride) qui aura lieu le 28 juin à Paris, le mot d’ordre de cette manifestation festive et politique est désormais entériné : « Pour une école sans aucune discrimination ». Noble intention, mais que sont devenues les revendications de toujours sur le mariage et l’adoption ?

Le 16 juin dernier, des centaines de couples américains ont pu officialiser leur union après que la Cour suprême de Californie eut pris la décision de légaliser le mariage homosexuel. Dans cet état en majorité conservateur, San Francisco et Los Angeles font office d’îlots de tolérance où les gays et les lesbiennes peuvent désormais vivre leur amour au grand jour et sous le couvert de la loi. Cinq jours auparavant, en Europe, le « vieux continent », c’est la Norvège qui est devenue le septième pays au monde à légaliser le mariage homosexuel après les Pays-Bas et le Portugal en 2001, la Belgique en 2003, l’Espagne et le Canada en 2005 et l’Afrique du Sud en 2006. Et en France, c’est pour quand ?

On se souvient que la question était déjà tombée sur le tapis lors des débats présidentiels pour l’élection de 2007 avec un bilan en demi-teinte. D’un côté, Ségolène Royal s’était engagée prudemment, une fois le train lancé par Dominique Strauss-Kahn, à « avancer résolument sur les deux sujets du mariage et de l’adoption ». D’un autre côté, le candidat Sarkozy, plus mal à l’aise, avait néanmoins confirmé son attachement au triptyque « un père, une mère, un enfant ».

L’école de la tolérance

Depuis, le débat n’a guère eu l’occasion d’être relancé si ce n’est le 17 mai dernier où Rama Yade, secrétaire d’Etat chargé des affaires étrangères et des droits de l’homme, s’est engagée au nom du gouvernement à reconnaître la journée mondiale contre l’homophobie. Les plus optimistes ont interprété cette décision comme un signe d’évolution des mentalités sur le mode du « c’est mieux que rien. » Les pessimistes ont considéré plus laconiquement que ce genre de décision ne coûtait pas grand-chose au gouvernement et que le mariage homosexuel n’était décidément pas près d’être légalisé en France.

La cause serait-elle donc entendue et faudrait-il juste admettre que la France n’est pas prête à statuer officiellement sur l’union entre deux personnes du même sexe ? C’est en tout cas, l’opinion qui semble dominer dans les esprits, y compris chez les premiers concernés. Interrogé dans les colonnes du quotidien Libération du 23 juin, Alain Piriou, porte-parole de l’Interassociative lesbienne, gaie, bi et train (Inter-LGBT) s’explique ainsi sur le choix du mot d’ordre de la Marche des Fiertés édition 2008. « Nous savons que ce n’est pas cette année qu’une marche de 500 000 personnes fera changer d’avis Nicolas Sarkozy qui a clairement dit qu’il était contre le mariage et l’adoption par des couples du même sexe. Plutôt que de perdre notre temps, autant le mettre à profit pour avancer. Cette année, on a choisi le thème spécifique de l’école. Sur la question de l’homophobie, l’Education nationale est un acteur incontournable ». Un mot d’ordre qui s’inscrit directement dans les orientations prises par Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale et Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur. Concrètement, il s’agit d’abord de rendre systématique l’affichage de la ligne Azur dans les lycées. Une « solution » qui doit permettre aux adolescents victimes de violences homophobes ou soucieux de s’informer de trouver des interlocuteurs formés. Dans les universités et les grandes écoles ensuite, il est prévu, dès la prochaine rentrée, qu’une campagne de lutte contre l’homophobie soit initiée auprès des étudiants voire des enseignants grâce à des modules de formation spécifiques.

Même si la décision mérite d’être saluée, est-ce une raison suffisante pour baisser les bras au sujet des revendications sur le mariage et l’adoption ? La question reste en suspens et provoquera certainement des réactions. Pour savoir si l’ensemble des associations ou des groupes activistes gays et lesbiens adhère à cette résignation officielle, il suffira de tendre l’oreille samedi 28 juin dans les rues de Paris et de prendre le temps de déchiffrer les slogans. A suivre…


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Marc Viot idoine 26 juin 2008 11:40

    J’adhère souscrit complètement à votre appel à la tolérance.

    D’ailleurs, j’ai une petite question : Qui s’occupe du soutien aux homosexuels dans les zones où la liberté d’expression sur ce sujet est verrouillé ?

    Je veux dire par là qu’en France même si les homosexuels, peuvent légitement sentir un traitement différent par rapport aux hétéros officiels, ils ont la possibilités d’exprimer leurs souffrances et leurs besoins.

    Puisqu’ils ont cette possibilités, pensent-ils à soutenir les homo qui ailleurs peuvent se sentir beaucoup plus seuls et démunis face à ce qui leur est infligé ?

    Attention, ceci est une question et n’a pas vocation à être pris pour une volonté de culpabilisation.


    • LE CHAT LE CHAT 26 juin 2008 13:31

      pas plus que les fumeurs de tarpés , la France a toujours trois trains de retard !

      la France d’après ressemble à l’avant hier chez les autres !


      • Marc Viot idoine 26 juin 2008 16:40

        Tiens un joueur de polo qui cherche des cross ...

         smiley 


      • BFranck 26 juin 2008 15:18

        En voilà une bonne propagande !

         

        Vous voulez bien nous donner une définition de l’homophobie, SVP. Parce que pour moi, ça fait longtemps que c’est devenu un vrai n’importe quoi. Refuser quelque chose à une personne qui se définit elle-même comme faisant partie de la minorité "truc", et on se retrouve illico qualifié de "trucophobe".

         

        Je connais des homosexuels que j’apprécie. Je suis bien content qu’on ne lance plus de pierres aux homos ou que leur homosexualité ne soit plus passible de poursuites pénales. Ca ne m’empêche pas d’être farouchement opposé à leur "mariage".

         

        L’institution du mariage, pilier fondamental de notre société, a déjà été assez malmenée. On ferait mieux de s’occuper à la réhabiliter et la renforcer, plutôt que de souhaiter son effondrement total en faisant ce que vous préconisez !

         

        Donc, la France serait un pays rétrograde et homophobe pour refuser encore le mariage aux homosexuels ! Désolé de ne pas être d’accord. On peut aussi défendre que le mariage est simplement, à la base, une institution liant un homme et une femme et les engageant l’un envers l’autre et devant la société (et pas un simple contrat), et qu’à ce titre les homosexuels ne peuvent forcément pas y prétendre. Etre tolérant ne veut pas dire accepter tout et n’importe quoi ! On peut être tolérant tout en défendant ses convictions.

         

        La permissivité totale sur tous les fronts, la destructuration massive des institutions, semblent par contre de bons moyens de faire sombrer notre société ... tant pis pour les dirigeants des pays qui se sont laissés aller à ces faiblesses, par facilité ou manque de courage. Tant mieux pour nous si nos gouvernants résistent encore sur certains fronts.

         

        Ca serait bien de garder des fois à l’esprit que toutes les "évolutions" ne sont pas des progrès pour l’humanité ...

         

        PS : vous vous rendez compte des fois que les activistes "gay, lesbiens, trans" ne sont qu’une ultra-minorité parmi la minorité qu’est déjà la population homosexuelle ? Et que la majorité de cette minorité homo ne supporte pas ce genre de revendication ?

         

        PS n°2 : je n’aborde pas la question de l’adoption. Pourtant, à vous lire on comprend parfaitement ce qu’on savait déjà, à savoir que pour vous le mariage ne serait qu’un moyen d’accession à l’adoption. C’est bien, vous ne vous en cachez même plus ! J’espère que ça fera réagir ceux qui n’avaient pas encore compris !


        • antireac 26 juin 2008 18:37

          @BF

          Très bonne analyse des faits.

          J’ajouterai à celle-ci que cette ultra minorité à réussi de à s’octroyer des priviléges légaux

          (grace à un activisme forcenné) qui la rend quasi inataquable.On passe pour un anti-homosexuel(et non homophobe terme inventé par les homo qui n’a pas de signification claire et à qui je leur le laisse) dès qu’on est pas d’accord acec leurs préceptes religieux.

          Il faut clairement dire que leurs type de combat pour plus d’intolérence est une copie parfaite des methodes de faschistes rouges à qui ils sont souvent associé.


        • Marc Viot idoine 26 juin 2008 19:16

          >Ultra-minorité !

          Je ne vois pas ce que la "quantité" vient faire là dedans. L’utilisation du terme "ultra" connote vos propos d’un "soupçon" d’extrémisme.

          > Privilèges légaux !

          Sources svp.

          Sinon, le mariage est un contrat civil et laïque et je ne vois pas quel argument "juridique", ormis le temps nécessaire et utile au dépassement d’un reliquat religieux latent, qui empêche n’importe quel couple d’adulte de se marier.

           


        • antireac 26 juin 2008 19:32

          @ idoine

          extremisme c’est le mot qui me convient


        • Pie 3,14 26 juin 2008 19:31

          BFfranck est un catho tradi, Dom22 un politologue de comptoir, antireac est un réac et polo est un con fini. 

          Avec eux , les homosexuels ne sont pas près d’être à la noce en effet.


          • Pie 3,14 26 juin 2008 19:37

            J’oubliais anciendugud qui a du mal à comprendre les notions non issues de l’extrème-droite , "homoparentalirté" ???? qu’est-ce que c’est que ce truc de PD !!!!


          • antireac 26 juin 2008 19:44

            @pie une analyse d’un fascho rouge trditionel conservateur réac et con

            Merci d’avance pour ta compréhension


          • Pie 3,14 26 juin 2008 20:05

            Plus simplement je suis favorable à l’égalité des droits pour l’ensemble des citoyens. Je trouve normal que les homosexuels aient le droit de se marier s’ils le désirent, qu’ils puissent élever des enfants (c’est déjà le cas pour des millions d’entre eux dans le monde et la société ne s’est pas effondrée pour autant).

            Nier l’homophobie relève de l’indécence (dites à un juif que l’antisémitisme n’existe pas ou à un noir que le racisme est une chimère) ,plus généralement , les commentaires de ceux dont je me moque sont si convenus, affligeants et suintent tant la haine à peine contenue qu’ils ne méritaient pas mieux


          • antireac 26 juin 2008 22:56

            @ pie

            Je suis désolé de te contredire sur l’anti homosexualité (que tu appelles homophobie).Ce terme impropre a été mis en exergue par un groupe d’activistes homo dans le seul but de créer un faut debat sur une réalité qui n’existait tout simplement pas il y a quelques années et evidement le bénéfice net de cette opération n’est pour le citoyen lambda mais pour un groupe des gens qui compte 5% de la population.Tu as sans doute remarquer comme tout le monde que certains parties politiques extremistes jouent a fond la carte homo .Ces parties rêvent de détruire la société tel quelle est pas pour le bénéfice du citoyen lambda mais uniquement pour des raisons idéologiques.L’homoparenté ,.lesbophobie ,homophobie ,gay etc sont des termes à l’usage politique qui ne concernent pas laplupart des gens mais qui les obligent à se déterminer par rapport à eux

            je suis pour

            je suis contre

            A tout ceci il faut ajouter une panoplie d’arguments culpabilisants qui intimident souvant le plus faibles et l’affaire est dans le sac.C’est pourquoi je pense qu’il ne faut pas se laisser manipuler par ces groupes

            homo très inquietants.

             


          • antireac 27 juin 2008 06:31

            @ pie (Je refais mon texte il y eu des problèmes)

            Je suis désolé de te contredire sur l’anti homosexualité(que tu appelles l’homophobie) Ce terme impropre a été mis en exergue par un groupe d’activistes homo dans le seul but de créer un faut debat sur une réalité qui n’existait pas il ya encore quelques années . Le bénefice net de cette opération n’est pas pour le cityen lambda mais pour un groupe des gens qui répresente 5% de la population française.Tu as sans doute remarqué comme tout le monde que certains parties extremistes jouent à fond la carte homo.Ces parties rêvent de détruire la société tel qu’elle est (pas au benefice du citoyen lambda) uniquement pour des raisons idéologiques.L’homoparenté, homophobie ,lesbophobie,gay etc sont des termes à l’usage politique .Termes qui ne devrait pas concernaient laplupart des citoyens mais qui pourtant les obligent à se determiner par rapport à eux

            jesuis pour

            je suis contre

            A tout ceci il faut ajouter une panoplie d’arguments culpabilisants qui intimident souvant les plus faibles et l’affaire est dans le sac. C’est pourquoi je le pense qu’il ne faut pas se laisser manipuler par ces groupes homo très inquiétants.


          • HELIOS HELIOS 27 juin 2008 00:08

            Malade ?

            Malade de la tête, malade des hormones, malade génétiquement... pourquoi n’y a-t-il pas d’homos aux jeux paralympiques ? tout simplement parce qu’ils ne sont pas malades, ils sont differents. differents de quoi et de qui... ben, different de toi et de moi, qui ne pensons qu’a sauter une nana ou se faire un mec, du "normal" quoi.... ah, oui, j’ai compris, nous sommes dans une société normale ou nous cultivons la difference, la tolerance. c’est tres bien d’être different, surtout quand les plus differents sont encore plus minoritaires. il faut les aider les pauvres, comme la biodiversiité, sauver le soldat "michou", tiens j’ai une idée pour ça nous allons les marier et les petits qu’ils feront nous nous en occuperons. ... Comment ?, il ne se reproduisent pas ? mais si, mais si, nous allons leur permettre de se reproduire, nous avons les moyens techniques, fecondations in vitro don de sperme ou d’ovule, adoption... tout faire pour ne pas perdre la race.. non, pas la race, l’ethnie... encore non, pas l’ethnie, le modèle.... tiens que me dites vous là ce n’est qu’un modèle la pederastie ? ben oui, un modèle à la mode puisque nous sommes tolerants et que nous leur avons déjà donné les droits civils identiques aux couples normaux avec le pacs... et alors que demandent-ils, là je ne comprends plus, puisqu’ils ont tout, civilement parlant... bien, si ce qu’ils demandent c’est d’être des couples comme les autres avec mariage en blanc petite fête et piece montée.... pourquoi faire ?... alors la la question est délicate puisqu’ils ont déja tout, sauf d’être un couple animal avec un mâle et une femelle.... mais ils sont intelleigents pourtant, ils le savent bien... mais dans les affaires de sexe, l’intelligence, vous savez.... ahhh, je comprends, l’homosexualité, ce n’est qu’un problème de sexe, alors... oui, je pense, ce n’est que du sexe.... mais, là je ne comprends plus, ils ont dejà le droit de se sauter comme ils veulent, quand ils veulent etc...

            Moi non plus je ne comprends plus, ils ont tout comme les autres et ils veulent encore plus... mais quoi ?

            simple, ils voudraient etre un homme et une femme !

             


            • Annie 27 juin 2008 11:32

              Dans un pays fictif, dans des années très lointaines :

              Le formulaire d’embauche pose des questions sur l’origine ethnique des gens, sur leur couleur et leur religion.

              Il leur demande également s’ils sont hétérosexuels, homosexuels ou lesbiennes ou transexuels. Aucune obligation de répondre, mais le tout est formulé dans l’objectif d’une diversification de la main d’oeuvre, et d’une lutte contre les discriminations.

              Une situation fictive : pas du tout, cela se passe au Royaume Uni aujourd’hui, et finalement cela ne se passe pas trop mal ; bien sûr c’est une société plus tolérante, mais je ne crois pas qu’elle soit plus dégénérée pour cela, au contraire.


              • Claire 27 juin 2008 15:44

                LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE... ça vous dit quelque chose ?
                C’est encore la devise de notre république, contentons-nous juste de la respecter, ça répondra à la question "faut-il légaliser le mariage homosexuel ?". Tout autre considération me paraît issue d’un blocage psychologique judéochrétien.

                Par ailleurs réduire ce que l’on nomme "homosexualité" à "un choix de pratique sexuelle différente" me paraît très étroit d’esprit, surtout que le thème central de l’article est le mariage, donc plutôt l’Amour que la baise... J’ose espérer que vous ne pensez tout de même pas que le sexe annal soit le privilège des "homosexuels".

                Ma participation se limitera à ce commentaire.


                • Nikaia 30 juin 2008 14:18

                  Effrayant tous ces commentaires homophobes
                  Personne ne demande des droits supplémentaires, mais une égalité de traitement cad les memes droits, le pacs n’a jamais donné les memes droits que le mariage, ça se saurait.
                  Si certains veulent se marier, grand bien leur fasse, ça n’otera rien aux hétéros bon teint.
                  Secondo etre gay n’implique pas qu’on soit stérile, encore un cliché de plus...
                  Il existe des milliers de familles avec des parents homos, ne vous en deplaise.
                  Apres, le propre des militants/activistes, c’est toujours d’en faire le plus possible, pour obtenir un minimum.
                  C’est marrant tous ces bien-pensants qui se sentent offensés ou menacés


                  • beubeuh 2 juillet 2008 14:27

                    A mon avis il y a quand même un problème dans le mode de revendication "communautaire" des homosexuels. La Gay Pride, la mise en avant d’une "culture gay" (je déteste ce concept) correspondent à la revendication du "droit à la différence" qui finit par remplir tout l’espace des droits réclamés par les homos. Or comme cela a été dit ici, je pense que la majorité des homos ne revendiquent rien d’autre que le droit à la normalité, et donc le droit à avoir une vie de famille normale. Les militants de la cause homosexuelle, comme on les appelle, devraient prendre garde à ne pas brouiller leur message en surinvestissant certains thèmes au détriment des autres. 

                    Quand à ceux qui sont contre l’homoparentalité, ils devront bien se rendre compte un jour ou l’autre qu’il s’agit d’un fait de société qui existe, quoiqu’en dise la loi, tout comme l’avortement existait massivement à l’époque où il était interdit, mais ce pratiquait dans des conditions déteriorées du fait même de son interdiction. Donc à partir d’un moment il faut se rendre compte des conséquences des cette position : être contre le mariage homo revient surtout à punir les enfants de couples homos en les privant du statut légal et des droits qui en découlent dont jouissent les autres enfants.

                    Enfin il me paraîtrait sain de distinguer la question de l’homoparentalité de celle de la conception par les couples homosexuels (procréation assistée, insémination artificielle, mères porteuses), car encore un débat risque d’en polluer un autre. On peut être pour l’homoparentalité et considérer que faire l’amour est encore le meilleur moyen de faire des marmots.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès