Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Encore un dispositif nouveau pour l’orientation

Encore un dispositif nouveau pour l’orientation

Le 22 janvier dernier, Xavier Darcos annonce « la mise en place, dès la rentrée prochaine, d’une plate-forme téléphonique d’informations et de conseils accessibles tous les jours jusqu’à 20 heures, doublée d’un service de réponses par Internet. Elle sera placée sous l’égide de l’ONISEP et associera des conseillers d’orientation-psychologues et des acteurs économiques. »

Deux mois plus tard, le système testé sur l’académie d’Amiens est inauguré par Xavier Darcos. Il devrait être étendu à Limoges et à Bordeaux prochainement puis à toute la France. Il n’est plus prévu, semble-t-il, la présence d’acteurs économiques.

A première vue, rien de bien révolutionnaire. Et pourtant !

Changement de cap pour l’ONISEP

Si l’ONISEP est un des principaux éditeurs de l’information dans le domaine des études, ses premiers essais d’information en direct avec le public datent de mai 2006 avec sa plateforme Internet « Questions réponses », à Amiens justement… celle-là même qui assure le volet Internet de la plateforme monorientationenligne.fr de Xavier Darcos. La plateforme change la nature de la mission de l’Office, en ajoutant une fonction accueil du public à sa mission d’éditeur. Une évolution sans doute indispensable pour mieux répondre aux attentes du public et l’occasion pour l’ONISEP de devenir un acteur totalement incontournable.

L’exercice n’est pas pourtant sans risque. Un numéro unique, c’est un numéro facilement mémorisable. Celui qui a été choisi ici est un peu étonnant : 0810 012 025. On a vu mieux ! Tout va donc dépendre de la qualité de la campagne de communication.

Un dilemme pour les conseillers d’orientation-psychologues

Ne revendiquant pas spécialement le rôle d’informateur des jeunes, les COP laissent bien volontiers cette mission à l’ONISEP. Oui, mais on leur demande de participer ! Trois COP sont présents sur la plateforme. Le SNES a très vite appelé les conseillers à boycotter une « opération de communication » avec des arguments qui montrent assez bien leur malaise.

Pour les conseillers d’orientation-psychologues, la question est plus compliquée qu’il n’y paraît. Refuser de participer, c’est prendre le risque d’être mis encore une fois à l’écart. C’est conforter ceux qui affirment que les conseillers d’orientation-psychologues refusent toute évolution de leur métier et donc ceux qui souhaitent que ce corps disparaisse ou s’occupe seulement des jeunes en difficulté. Accepter de participer à la plateforme, c’est espérer des créations de postes. Alors que depuis 2003, l’effectif global est stable et que depuis 2006, il s’effondre. Avec une projection arithmétique réalisée par le site « où vont les cops » qui montrent clairement que d’ici 2013, l’effectif des cops de 2003 aura été réduit de moitié.

Mais en acceptant, les COP savent aussi qu’ils auront validé un changement de leur mission –l’information – devenant un élément essentiel de leur travail…

Une couche supplémentaire pour le mille-feuille de l’information-orientation

Pascal Charvet, directeur de l’ONISEP, insiste dans le Courrier picard « sur le fait que la plateforme ne se substituera pas aux organismes d’orientation existant ». Certes et c’est sans doute bien là que l’on trouve un autre problème.

Ces derniers mois et même ces dernières années, les rapports se sont succédés pour affirmer qu’il fallait arrêter avec la superposition des missions des structures, un empilage qui ne facilitait pas la démarche des jeunes et de leurs familles.

Or que fait-on ? On fait appel pour cette plateforme d’information à des conseillers d’orientation qui revendiquent le conseil en orientation.

Il existe pourtant un réseau dont les professionnels se situent clairement dans le champ de l’information, c’est bien sûr le réseau Information Jeunesse. Mais voilà, le réseau Information Jeunesse relève d’un autre ministère et maintenant même d’un Haut commissariat, celui de Martin Hirsch.

Et si on devenait enfin raisonnable !


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • appoline appoline 31 mars 2009 14:38

    Comment expliquer aux jeunes qu’une des seules issues est : une voie de garage. Donc, il devient de plus en difficile pour ces pseudos "orientateurs" de rester crédibles.


    • Epeire 31 mars 2009 18:32

      vaste sujet que celui des conseillers d’orientation... J’en ai vu plusieurs au collège et au lycée, je n’ai jamais eu l’impression d’avoir apprit quelque chose. Je ne connais personne autours de moi qui aient trouvés une fillière ou un emploi grâce à eux. Je n’aime pas tirer sur le service public pourtant je n’aurais pas sans doute pas râlé si le gouvernement avait annoncé la fin de la profession.

      A vrai dire j’étais persuadée que l’information était leur première mission. Puis-je demande alors quelles sont leurs autres fonctions (ça veut dire qu’ils servent quoi s’ils ne sont pas là pour informer ?) parce que je n’en ai mais alors pas la moindre idée...


      • JONAS JONAS 31 mars 2009 21:47

        @ L’Auteur :

        Votre CV est un programme à lui seul !

        A. Gauche ! Gauche ! En avant marche ! Et en avant le régiment des mandolines…  smiley

        Salutations.


        • Yohan Yohan 31 mars 2009 22:22

          Quand on ne sait pas quoi faire, on invente des nouveaux trucs pour s’occuper et faire croire qu’on se préoccupe smiley


          • Christian Bensi Christian Bensi 31 mars 2009 22:26

            @ Epeire. Bien que n’étant pas COP, disons pour simplifier que le COP estime que l’orientation ne consiste pas seulement à donner des renseignements mais à permettre à l’individu de découvir des métiers qui correspondent à sa nature profonde. La notion d’information existe mais dans leur démarche elle est accessoire, le projet de l’individu est essentiel.

            @ Jonas. Je ne vois pas l’intérêt de votre observation. Mais vous avez l’air d’en être satisfait !
            Si cela peut vous faire plaisir, après tout c’est l’essentiel.


            • plancherDesVaches 1er avril 2009 09:59

              Assez clair comme objectif :
              Les Cop n’orientent pas assez vers le privé. Trop à gauche pour nos gentils dirigeants.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès