Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Enfants humiliés, cuisinier humilié ?

Enfants humiliés, cuisinier humilié ?

Elle en fait couler de l’encre, l’affaire des enfants de Venansault "humiliés" par un personnel de la cantine de la commune. Beaucoup d’encre, mais toujours dans le même sens : l’indignation générale envers ce cuisinier auquel des parents menacent de faire un procès et dont ils réclament la démission.

Sauf qu’entre les lignes, on comprend d’autres choses : ici et là, on évoque un permis à points mis en place pendant l’année, des élèves de plus en plus "turbulents"..."turbulents" ? Au point même que le personnel de restauration se soit senti humilié tout au long de l’année.

Il faudrait pouvoir les claquer ces parents qui veulent coller un procès à ce cuisinier mais qui ont béni de leurs remontrances sans doute affectueuses (et encore : si remontrances il y a eu !) l’attitude infecte de leurs chéris.

Quand tout le monde braie dans le même sens, mon sentiment naturel est de penser qu’il y a anguille sous roche. Je pressens que l’année scolaire n’a pas été de tout repos pour ce cuisinier. Bien sûr, sa réaction est sans doute excessive, mais...combien d’humiliations répétées a-t-il subi pour en arriver là, avec l’imprimatur des familles de ces élèves ?

Et puis on comprend aussi, toujours entre les lignes, que les faits tels qu’ils ont été rapportés ont été grossis. Les journaux se sont empressés de titrer sur l’humiliation des enfants, laissant entendre qu’ils devaient ramper , et cetera. Bref, à les entendre, on aurait cru à un bizutage dans l’armée de conscription d’il y a 40 ans. Excessif aussi, sans doute, cette manière toute orientée de répliquer jusqu’à l’écœurement une histoire dont on n’a pas contrôlé la véracité...

Bon, heureusement, on peut avoir une idée de la vérité grâce au témoignage d’une mère d’un des enfants scolarisés dans cette école et fréquentant cette cantine, Florence Bonnamy. Elle l’a publié en commentaire chez le Figaro, je la copie ici :

On ne parle pas du personnel qui durant toute l’année scolaire a subi des humiliations par certains élèves qui malgré des exclusions, des avertissements n’ont pratiquement pas changé de comportement. La punition n’est peut-être pas appropriée mais le personnel est à bout et tout çà ne serait pas arrivé si les parents prenaient leurs responsabilités et apprenaient à leurs enfants ce que veut dire le mot RESPECT. Mes enfants sont dans cette cantine et s’ils avaient fait subir le quart de ce qu’à subi le personnel cette année, j’aurais honte de porter plainte contre le personnel qui rappelons-le, est là pour gérer une cantine et non pas pour éduquer des enfants. Chacun son rôle. Nous avons une cantine géniale avec des repas que beaucoup nous envient et tout çà va porter préjudice aux autres enfants. Merci à tout le personnel de vous occuper de nos enfants chaque jour afin de leur apporter une alimentation saine et équilibrée.

Merci à elle et chapeau pour son courage, celui d’avoir brisé la loi du silence, de la bonne conscience et du bêlement général !


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • LeGus LeGus 8 juillet 2010 10:12

    [MODE IRONIQUE:ON]
    Je trouve que vous traitez un sujet un brin trop vaste.
    Pour agir globalement, agissons localement.
    Enfin vous vous rattrapez bien en citant un témoignage individuel.
    [MODE IRONIQUE:OFF]


    • noop noop 8 juillet 2010 10:17

      Effectivement, sans faire un jugement de Salomon, il semble bien que les torts soient partagés. Au moins. Car le déclancheur de cette affaire est bien « l’incivilité » répétée de ces chers bambins.

      Nous sommes toujours là dans les effets ravageurs de « l’interdit d’interdir » et de la perte d’autorité généralisée de l’adulte sur l’enfant roi protégé par des parents copains irresponsables. Que cette situation provoque ça et là des dérapages, il n’y a que les médias et les bien-pensants pour faire semblant de ne pas comprendre.


      • fonzibrain fonzibrain 11 juillet 2010 10:31

        non les torts ne sont pas partagés.

        UN ENFANT DOIT OBÉIR ET RESPECTER LES ADULTES, point barre.

        j’en veux à cette génération de 68, des dégénérés qui enfante des super dégénéré qui enfante eux même la lie de l’humanité.

        vivement la grande catastrophe qu’on recommence tout à zéro.

        il faut struturer les enfants, ça ne veut pas dire qu’il faut les tabasser, mais un enfant doit fermer sa gueule et obéir (sauf bien sur les cas grave genre viol, violence gratuite et ihnumaine)


      • Numero 19 Numero 19 8 juillet 2010 10:23

        Ah bah il est beau le résultat de l’autorité en mousse « pour ne pas traumatiser nos enfants chéris ».
        Si en france on faisait plus d’enfants, on n’aurait pas eu ce genre d’attitude d’enfants pourris gâtés.

        Rendez vous dans 5-10 ans pour les voir sur le marché de l’emploi.


        • zelectron zelectron 8 juillet 2010 10:26

          idem
          comment ! cet « hérétique » s’insurge contre l’opinion générale, c’est un scandale, il faut que cet auteur soit cloué au pilori pour avoir osé dans cet article s’insurger contre les « biens pensants » et surtout ne pas avoir d’égards pour ces malheureux enfants torturés et humiliés par un cuisinier qui tout au contraire aurait du être flatté toute l’année d’avoir eu l’honneur de subir les quolibets, vexations, remarques de mauvais goûts et plaisanteries douteuses sans oublier les cruelles. Et en même temps, ce cuisinier devrait en profiter embrasser les pieds de ces petits anges, ah ! non, mais alors !


          • bonsens 8 juillet 2010 10:56

            C’est quoi cette affaire , exactement ? L’auteur devrait le rappeler . Humilier comment ?

            Humilié , c’est une notion toute subjective. on aimerait avoir plus de précisions. Cette affaire n’a pas fait tant de bruit que cela....


            • galien 8 juillet 2010 12:43

              Ces pauvres chérubins j’espère qu’on a prévu une cellule psychologique pour les soutenir eux et leurs familles.
              Ca me fait penser à cette histoire de maillot de football refusé à l’école.
              Une bonne raclée pour ces petits monstres, ça s’appelle l’éducation.
              Et si les parents sont pas content, exclusion définitive des mioches et lourdes amendes.

              Je ne suis pas délinquant, j’ai jamais été en taule, je n’agresse personne, je ne poignarde pas pour rien, merci aux mandales administrées par mon professeur de Français joueur de rugby.


              • Cogno2 8 juillet 2010 12:52

                On parle beaucoup de la perte d’autorité des parents, mais je me demande quelle peut être la crédibilité et l’autorité par exemple d’un père au chômage depuis des années, donnant l’image de l’échec et du désoeuvrement ?

                Ceci dit, il y a clairement des baffes qui se perdent, alors qu’une remise en place le plus tôt possible, a toutes les chances d’être efficace.


                • Catherine Segurane Catherine Segurane 8 juillet 2010 13:04

                  Moi aussi, cette histoire me laisse très dubitative.

                  Elle a été montée en épingle par les médias jusqu’à plus soif ; je l’ai lue au moins 10 fois ; il y a même eu un reportage à la TV.

                  En revanche, ce n’est que sur les sites de réinformation ou considérés comme « rappelant les zeures les plus sombres de notre histoire » que l’on peut lire d’aures histoires d’humiliation.

                  je me souviens d’avoir lu l’histoire d’une cantine où les élèves étaient divisés en deux groupes selon qu’ils mangeaient du porc ou pas, et où la cantinière braillait, se croyant drôle : « Les porcs par ici ... es sans-porc par là ».

                  Aucune association moralisatrice ni aucun grand merdia n’est monté au créneau.


                  • morice morice 8 juillet 2010 20:54

                    c’est comme les histoires de Burqa, en gros, a part que VOUS vous en faites un plat... large le plat, très large...



                    là, soudainement la presse a tort aussi...

                     Par exemple, dans le Parisien, édition électronique (1), à ne pas confondre avec l’édition papier (2), on peut lire : « Environ 800 personnes ont répondu à l’appel d’organisations d’extrême droite dont « Riposte Laïque » et « Le bloc identitaire » ». Dans Le Monde.fr (3), nous sommes qualifiés d’« association ultra-laïque et islamophobe », et nous sommes supposés participer à un « grand mezze de l’extrème-droite parisienne ». Et d’ailleurs, en plus d’être (quasiment) un nazi, notre rédacteur en chef Pierre Cassen, fricote avec toutes les loges secrètes du lobby juif, comme le révêle Voxnr.com, le site des résistants au Nouvel Ordre Mondial (4). C’est te dire où tu es tombé.

                    IL FRICOTE, sec, pourtant...

                     Moi-même, qui ne fais pourtant pas partie de la rédaction, j’ai été démasquée par Rue 89 (5), qui a révêlé, après Riposte Laïque et après moi, mon adhésion au Front National, tendance Marine.

                    pas la peine de s’en vanter : ça se LIT...

                  • Τυφῶν בעל Perkele Τυφῶν 8 juillet 2010 14:09

                    Profiter de son autorité et de la complicité pour perpétrer une petite vengeance personnelle à l’égard de gosses, c’est tout simplement minable, et anti-pédagogique.

                    Les gosses, ça chahute, et ça fait du bruit. C’est comme ça. Ils ont besoin d’autorité, et si le bordel atteint un niveau trop élevé dans la cantine, c’est la faute des pions, qui ne sont pas foutu de se faire respecter. Moralité, c’est eux qui auraient du ramper.

                    Typhon


                    • Jo Gurmall de Stafferla Jo Gurmall de Stafferla 8 juillet 2010 16:51

                      On peut comprendre la réaction de ce cuisinier, excédé... Toutefois,, ce n’est pas la sanction qui est critiquable, mais le fait qu’elle soit collective, et qu’elle n’implique pas les parents. Dans les réfectoires, comme partout, il y a des gosses bien éduqués qui se sont vus infliger injustement une punition humiliante et d’autres (trop sans doute)qui se croient tout permis, et ce sont bien les victimes de la connerie de leurs parents. Fallait-il pour autant user de ce traitement à leur encontre ?
                       il aurait peut-être fallu cibler sur les trublions, faire convoquer leurs parents par l’administration de la boîte, et prendre les sanctions appropriées : virer les emmerdeurs. ca doit exister dans les textes, non ? 


                      • Rik 8 juillet 2010 18:49

                        Et non !
                        Dans le secteur public, il est quasi impossible de virer « un emmerdeur » car l’obligation de l’école publique est d’accueillir chaque enfant.
                        D’où la tentation de lui permettre de boycotter l’école, ce contre quoi s’insurge actuellement le gouvernement.


                      • Jo Gurmall de Stafferla Jo Gurmall de Stafferla 8 juillet 2010 21:24

                        même pas virer de la cantine ? Meeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeerde alors ! c’est pas du jeu !


                      • Nobody knows me Nobody knows me 8 juillet 2010 17:20

                        Je trouve cette réaction des parents d’élèves complètement conne.
                        Cela dit, quand on est un adulte responsable, si des gosses font chier votre staff toute l’année, il faut leur dire sur le moment, pas en fin d’année pour se venger.
                        Pédagogiquement, c’est l’ère précambrienne, ces méthodes. Le cuisto n’a plus qu’à revenir dans la cour d’école pour se friter avec les gosses...

                        Leçon de fin d’année : la loi du Talion. Morale : « La vengeance est un plat qui se mange froid ».
                        Bravo l’éducation des gosses, dressés à faire couler le sang pour se venger, à exiger des démissions, des blames, etc...
                        De futurs bas du fronts en puissance en perspective.

                        Cdlmt


                        • Rik 8 juillet 2010 18:39

                          Article lucide
                          Ce cuisinier a (mal) réagi en pleine connaissance des conséquences de la sanction qu’il mettait.
                          Il a certainement fallu une bonne dose d’énervement pour en arriver là.
                          On demande de plus en plus aux enseigner d’enseigner et aux éducateurs d’éduquer.
                          Mais derrière certains parents ne jouent pas du tout le jeu, cherchant le copinage par l’union sacrée contre l’institution scolaire.
                          Et ce sont tous les enfants et ado qui en font les frais, ainsi que les adultes les plus exposés ou les plus fragiles.


                          • oncle archibald 9 juillet 2010 08:11

                            La réaction normale eut été que tout le staff de la cantine se mette en greve et laisse les parents se démerd.. pour faire bouffer leurs gniards insuportables .. oui mais ... et si on se faisait virer ?? quand et ou retrouverait-on du boulot ??? Notre société devient franchement aussi insuportable que des gosses mal élevés, stricto sensu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès