Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Et si on y croyait pour les futures générations

Et si on y croyait pour les futures générations

Tout le monde est d’accord aujourd’hui pour dire que notre société ne va pas bien :
Les inégalités criantes et indécentes s’accentuent entre la France du haut et la France du bas.
Face à ce constat, quelles solutions nous apporte-t-on ? Aucune, voire le moins possible.
- débats stériles ou chacun campe sur ses positions et veut sortir gagnant pour son clan ou son parti.
- Discussions stériles du dimanche entre amis ou en famille où chacun se plaint, mais que voulez-vous qu’on y fasse ??....On ne va pas refaire le monde !
Et pourquoi pas l’améliorer ?!
 
Pendant ce temps les hommes politiques formatés pour leurs intérêts et ceux de la haute finance avec leurs salaires et leurs privilèges indécents se délectent du « diviser pour mieux régner » ; Leurs spécialités ?
-Nous monter les uns contre les autres en accordant (ou en s’accordant !) des privilèges à certains et en les refusant à d’autres.
-Nous donner du pain (aides sociales diverses) et des jeux (foot, loto…) et laissez-nous gouverner.
-Faire moisir les situations avec pour excuse, la crise !
 
Les syndicats, eux nous appellent à la grève. Mais qui pénalise-t-on en agissant ainsi ? Les politiques ? Non, car cela ne touche ni leurs propres biens, ni leurs revenus, ni leurs moyens de déplacements.
La grève qui a tant fait évoluer nos vies et nos conditions de travail est devenue le plus sûr moyen d’accentuer le clivage et les incompréhensions patrons/ouvriers, fonctionnaires/privé.
Finalement, elle participe au grand dessein de notre classe dirigeante.
 
Alors il n’y a pas d’issue s’applique-t-on à nous marteler chaque jour. Le temps est aux restrictions. Restrictions pour qui ? Pour nos dirigeants ? Pour les grands financiers ? Pour les bandits en col blancs ?
 
Chacun s’accorde à le reconnaître, oui mais chacun dans son coin, dans sa petite caste politique, religieuse, dans son petit réseau, pour bien se convaincre qu’on est les seuls garants du bien-être de l’humanité ; et rien n’avance car il n’y a pas d’union, pas de vrais moyens de pressions.
 
Les solutions existent pourtant, mais à condition d’aller au-delà de tout communautarisme !
Les hommes désireux du bien commun et de l’intérêt général existent et les bonnes idées germent aussi bien dans les milieux associatifs, religieux ou politiques. Mais elles ne remontent plus jusqu’à nos élus.
 
Nous avons des moyens de pression :
 
Le vote : il n’y a qu’à voir avec quel empressement nos politiques nous courtisent avant chaque élection, mais le vote aurait tellement plus de poids si on obligeait nos candidats à signer une charte, un engagement à tenir leurs promesses électorales. C’est ce que proposait Patrick Sébastien en créant le DARD.
Il proposait également le boycott et la grève revue et corrigée, de manière à réconcilier les citoyens entre eux : si les revendications des grévistes se faisaient au profit de la population et non contre elle ? (ex : gratuité des transports, des péages….).
La perte d’argent est la seule « corde sensible » qui peut émouvoir un pouvoir tourné exclusivement sur le profit et la rentabilité.
Si on réfléchit bien, tous les métiers sont solidaires, quelque soit le secteur d’activité.
Un juste équilibre privé et public est cependant indispensable car un monde entièrement basé sur la rentabilité et le profit ne peut pas permettre à chacun de vivre décemment ; mais un monde dans lequel ceux qui créent la richesse et les emplois ne sont pas reconnus à leur juste valeur, un monde où le travail de l’homme, qu’il soit artisan, ouvrier est dévalorisé pour le profit de quelques uns est inacceptable.
 
L’idée « d’une franc-maçonnerie à ciel ouvert évoquée par les médias lors de la création du DARD par Patrick Sébastien m’interpelle particulièrement en tant que fils de compagnon et compagnon du devoir. Il me semble en effet que c’est plus que jamais à nous, citoyens, aujourd’hui de changer la donne et de faire remonter les idées novatrices à nos hommes politiques pour améliorer ce monde, en replaçant l’humain au centre de nos préoccupations et non l’argent tout puissant. Il en va de nos intérêts mais aussi de celui des générations futures.
 
Nous avons créé de formidables outils : les associations ont pris le relais des manquements de l’Etat. De nombreuses personnes œuvrent chaque jour pour une victoire de l’éthique sur le profit.
 
-Il est temps de se battre non pour conserver nos petits privilèges mais pour la transparence, pour le respect et la dignité de la personne humaine.
 
-Il est temps de se battre pour la reconnaissance du travail, du mérite, pour une vraie moralisation de l’argent : de l’argent pour vivre, oui, pour vivre bien et mieux, oui, mais l’escalade dans le toujours plus : non et ceci dans un esprit de répartition des richesses.
 
-Il est temps de s’unir en dépassant les clivages, politiques, religieux ou syndicaux car cela nous divise. L’union faisant la force, trouvons un concept rassembleur. Pourrait-on enfin parler d’homme de bonne volonté sans y voir une quelconque connotation religieuse ?!
 
Et pour reprendre les mots de Patrick Sébastien : « Nous sommes l’autre de chacun, le respect que l’on nous doit est celui que nous devons offrir à tous ».
 
-Il est temps de remettre l’honneur, le désintéressement et la droiture au goût du jour.
 
Nous devons nous réveiller et nous poser la vraie question : à qui profitent les dysfonctionnements et les injustices du système actuel ?
 
Cette lettre est un appel d’un citoyen, qui plus est dyslexique, à des personnes qui pourraient mettre en place ou reprendre un tel projet.
 
Je n’ai aucune prétention politique ; les idées dont je vous fais part ne m’appartiennent pas mais elles correspondent à des convictions profondes que j’ai depuis longtemps ; elles sont faites pour être diffusées, retransmises, pour germer dans les esprits et peut-être en engendrer d’autres.

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • jeanpaul01fr 27 décembre 2010 13:51

    Je souscris entièrement à l’article de Eric64.... Et je ne comprends pas l’absence de réaction des lecteurs.... Mais sûrement est-ce du à l’anesthésie générale, doublée d’une amnésie congénitale qui empêche le bon sens de s’exprimer... Quant au commentaire de Halal, il me consterne...

    Mon blog : http://ca-coule-de-source.over-blog.fr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

eric64


Voir ses articles







Palmarès