Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Etats-Unis : la Cour suprême refuse la discrimination positive à (...)

Etats-Unis : la Cour suprême refuse la discrimination positive à l’école

La Cour suprême américaine a estimé jeudi que les écoles publiques ne pouvaient pas utiliser la discrimination positive pour garantir la mixité raciale des établissements. Cette décision, approuvée par cinq voix contre quatre, s’applique même quand la race n’est qu’un élément parmi d’autres, selon la Cour suprême.

L’information relatée par la dépêche AFP datée du 28 juin 2007 :

Qu’en est-il vraiment de l’affirmative action ?

La discrimination positive ou affirmative action comme l’appellent les Américains a été mise en place à l’université, dans la Fonction publique et pour l’attribution des marchés publics dans les années 1960. Des places sont strictement attribuées en fonction de la « race » : blanc, noir, hispanique et asiatique.

Le fait de vouloir mettre en place des quotas pour les "minorités visibles" relèvent purement et simplement du racialisme.

Le racialisme, c’est considérer qu’il existe des races au sein de l’espèce humaine, et que chaque individu pris au hasard est défini de manière incontestable et essentielle par son appartenance à la supposée race.

Le racisme, c’est postuler la hiérarchisation des races, et mettre en place un modèle social s’appuyant sur cette classification.

On le voit bien, il n’y a qu’un pas entre le racialisme et le racisme.

La discrimination positive, qui prétend vouloir corriger la racialisation socioprofessionnelle, procède d’une démarche racialiste, puisqu’elle prône une représentation raciale au sein des classes sociales strictement égale à la répartition raciale au sein de la population totale.

Cela signifie que les individus, indépendamment de leurs qualités intellectuelles, culturelles, personnelles, etc. doivent être rangés dans une case qui leur est réservée, au détriment ou bien au bénéfice d’un autre individu n’appartenant pas à la même race. C’est ignoble.

Les Américains ont répondu au racisme par le racialisme compensatoire. Ces mesures ont aidé à l’émergence d’une classe moyenne afro-américaine et permis l’accès de personnes de couleur à de hautes responsabilités (Powell, Rice, etc.). Le racisme et les inégalités n’en ont pas pour autant régressé. Le problème de la discrimination positive, c’est qu’elle s’attaque aux effets et non pas aux causes de la stigmatisation.

Efficacité limitée, effets pervers et entorse grave au principe d’égalité des chances, l’affirmative action n’est assurément pas la solution. Le véritable enjeu est de mettre fin à la reproduction sociale et de restaurer l’égalité des chances. Mais cela ne peut se faire que sur des critères exclusivement sociaux.

La France, elle, ne reconnaît que les inégalités socio-économiques ou territoriales, refusant d’ailleurs toute référence à l’origine ethnique des individus dans les statistiques démographiques. La mise en place de zones d’éducation prioritaires, la mixité sociale, les conventions ZEP, etc. vont certes dans le bon sens, mais les effets sont marginaux.

Il faut faire preuve de lucidité : un cercle vicieux s’est malheureusement mis en place : ghettoïsation de l’immigration, non-intégration, discrimination, non-intégration, discrimination, non-intégration, etc. La racialisation socioprofessionnelle est en marche, et elle va s’amplifier avec la mondialisation. Il est probablement trop tard pour contenir la conception racialiste de la société vue par les Américains et notamment par un de leurs disciples, Nicolas Sarkozy. Ce dernier déclare : « Je veux nommer un préfet musulman », « Rachida, ça compte qu’elle s’appelle Rachida ». Il y a certes du volontarisme et de l’audace dans ces nominations, mais ces gesticulations ostentatoires ne sauraient à elles seules masquer le désarroi des populations concernées. Azouz Begag le disait très bien : « Je ne suis pas l’Arabe qui cache la forêt ».

Que faire ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 29 juin 2007 11:47

     smiley

    Une réaction intelligente qui vient des EUA, cela change. Jusqu’à la prochaine fois, où la cours suprème va interdire l’éducation dit darwinienne dans les écoles.


    • DD 29 juin 2007 12:12

      Sauf que cette réaction émane des conservateurs et non pas des progressistes.


    • jakback jakback 29 juin 2007 12:16

      le racialisme est le comble de l’hypocrisie, bien maîtrise il fait des ravages. Regardons nos sociétés occidentale ou la pensée unique, a lobotomisé une grande partie de l’opinion, qui réclame sans réfléchir plus de minorités visibles, dans les médias, en politique, dans les entreprises, dans le show bizz, enfin partout ou les minorités visibles le sont déjà, d’où leurs qualificatif « VISIBLE ».


      • NPM 29 juin 2007 12:27

        « Il faut faire preuve de lucidité : un cercle vicieux s’est malheureusement mis en place : ghettoïsation de l’immigration »

        Puisqu’on vous dit et répéte sur tout les ton depuis 25 ans qu’ON NE VEUT PAS D’IMMIGRES, ca va rentrer à la fin ?!!?

        Et comme vous même n’avez aucune intention de vous mixer avec eux...

        Bref, vous avez le résultat prévu (dans ma famille, en tout cas) dès la fin des années 80. Je ne vous raconte pas la suite des événements, car je sais que ca ne sert à rien contre les lubbies ethnico-socialiste de remplacement/amélioration de la population française de gens comme vous.


        • DD 29 juin 2007 12:30

          @ NPM

          C’est moi qui suis ethnico-socialiste ?


        • LE CHAT LE CHAT 29 juin 2007 14:08

          En effet , ce n’est pas la solution miracle ; et ça peut créer un sentiment d’injustice .


          • marcel 29 juin 2007 14:30

            Pauvres immigrés souffrant de la discrimination,du racisme. Quel tableau déchirant ! Que faites-vous des européens qui doivent se coltiner chaque jour l’invasion démographique et les us et coutumes de ces gens. Je vous rappelle que l’immigration originelle avait pour seul but de pallier une main-d’oeuvre locale soi-disant insuffisante en quantité. Les immigrés devaient rester en principe en europe pour la durée stipulée par le contrat d’emploi qui pouvait être renouvelé. Malheureusement,le regroupement familial est passé par là et ces populations se sont établies durablement en posant à présent des problèmes de cohabitation avec les européens et génèrant des coûts financiers énormes pour la société(allocations de chômage,allocations familiales pour leur innombrable famille,aides diverses) D’accord avec NPM,cela fait trop longtemps que l’on ignore l’avis de la poulation européenne sur ce sujet:un referendum sur la question de l’immigration serait hautement souhaitable. Je ne désire pas non plus la mixité sociale.


            • JL JL 29 juin 2007 14:42

              marcel écrit : «  »Les immigrés devaient rester en principe en europe pour la durée stipulée par le contrat d’emploi qui pouvait être renouvelé«  »

              Pouvez-vous dire qui s’était engagé à les raccompagner chez eux à la fin du contrat ?

              Toute cette ’main d’œuvre’ désœuvrée, cela ne ressemble-t-il pas étrangement à ces friches industrielles affreuses qui défigurent nos paysages urbain et ruraux ? Le capitalisme c’est comme Attila : où ils passent, l’herbe ne repousse pas.

              Aujourd’hui que les populations sont devenues bien dépendante de l’industrie agroalimentaire, sans autre alternative - merci TINA pour la destruction programmée des agricultures vivrières -, on annonce des augmentations prévues considérables des produits de consommation alimentaire.


            • JL JL 29 juin 2007 14:44

              marcel encore : vous croyez vraiment qu’il y aura de nouveaux référendum ? Quelle naïveté.


            • DD 29 juin 2007 17:32

              @ Marcel

              C’est clair que le racisme anti-blanc est également très actif, mais personne ne le dénonce car c’est politiquement incorrect. La gauche française a en effet entretenu le mythe du grand méchant blanc, descendant du méchant colonisateur, ceci dans le but d’accaparer les voix des immigrés. Cette attitude est abjecte, car elle a contribué a légitimer la violence dans les banlieues à l’encontre des populations « blanches » stigmatisées par les immigrés comme dominatrices et congénitalement raciste. C’est abominable. Le racisme anti-blanc est au moins aussi violent que l’inverse.

              C’est vrai que les populations qui accueillent les immigrés devraient avoir leur mot à dire dans l’organisation de cette dernière.


            • JL JL 29 juin 2007 19:08

              Etes-vous l’un et l’autre allé dans les pays ex esclavagistes ? Ils n’ont pas eu besoin des dscours de la gauche pour comprendre ce qui avait été fait à leurs ancêtres ! A moins que vous ne traitiez des gens comme Victor Schoelcher de gauchistes ! smiley


            • JL JL 29 juin 2007 19:10

              Philou, le Finkielkraut d’AV qui fait de l’anti anti racisme son combat ! Beurk !


            • DD 29 juin 2007 19:15

              Excusez-moi, mais les « blancs » n’ont pas le monopole du crime et du racisme. Ca va mieux en le disant.


            • DD 29 juin 2007 19:17

              @ JL

              Ce que vous dites est essentiel. Pour on est responsable de ce qu’on fait nos prédecesseurs ? Dans ce cas-là nous sommes déterminés à la naissance comme bon ou méchant ?

              Savez-vous que votre arrière arrière arrière arrière grand oncle a peut-être participé à un crime ? Je ne vous en veux par pour autant.


            • JL JL 29 juin 2007 20:58

              Philou, votre réponse manque de précision, semble ambivalente et m’est incompréhensible.

              Mes ancêtres esclavagistes ? je le saurais ! Que vous en vouliez ou non aux descendants d’esclavagistes ne me semble pas être la question ici. Au fait, c’était quoi déjà, la question ici ?


            • Djanel 29 juin 2007 20:50

              Il y a un moyen très efficaces de lutter contre le racisme dans le recrutement des élèves dans les écoles. C’est de supprimer les examens oraux, tous les jugements ne devrons se faire que sur des examens écrits !!! entièrement anonyme pour l’examinateur. Pas de nom, un chiffre pour identifier. Pas de photo, rien qui puisse révéler ni la religion ni la race ni le sexe. C’est tout pour aujourd’hui.


              • DD 3 juillet 2007 11:46

                Je crois que le racisme dans le recrutement des élèves dans les écoles n’existe pas. C’est un pur fantasme. Les grandes écoles accueillent d’ailleurs beaucoup d’élèves étrangers.

                Citez-moi des personnes qui selon vous ont été refusées aux oraux d’une école à cause de leur couleur. Je n’y crois absolument pas. S’ils n’ont pas été pris, c’est qu’ils n’avaient pas le niveau, et c’est tant mieux pour eux.


              • Internaute Internaute 29 juin 2007 21:11

                Le concept le plus épouvantable que la gauche a inventé est celui de mixité sociale. En quoi est-ce un bien ? C’est simplement refuser aux gens de s’associer avec les personnes de leur choix. C’est une intrusion de type totalitaire dans la vie privée des gens. Maintenant, c’est le législateur qui va décider en compagnie de qui vous devez vivre.

                Ne tombons pas dans le panneau de l’intégration et de la mixité. Bien entendu, ceux qui vous parlent de mixité n’ont aucune envie de le faire pour eux même mais ils ont bien compris que le métissage qui détruira définitivement la population française sera grandement accéléré par la mixité. A la clef il y a le génocide par métissage. C’est de cela qu’il s’agit !

                Limitons-nous à l’égalité des droits et n’imposons pas l’égalité de la réussite ni du comportement. Nous avons perdu notre pays, c’est un fait. La seule voie de salut qui nous reste est le communautarisme. Laissons les gens s’assembler comme ils se ressemblent.

                Laissons aux gens la liberté d’acheter et de vendre à qui ils veulent, la liberté d’avoir des enfants avec qui ils veulent, la liberté de vivre dans le quartier de leur choix, d’inscrire leurs enfants dans l’école de leur choix et la liberté de travailler avec qui ils veulent. Le contraire c’est du fascisme anti-démocratique. On n’arrête pas de nous faire des leçons de morale sur les droits de l’homme et les mêmes maîtres à penser essayent de nous enlever les libertés fondamentales que je viens de citer.


                • fouadraiden fouadraiden 30 juin 2007 22:01

                  auteur,

                  sur quoi vous basez-vous pour dire que le racisme anti- blanc est aussi violent que son contraire ?

                  existerait-il(faisons Monde pour saisir les choses) une Afrique du sud ,avec une minorité de noirs dominer une majorité de blancs ,ou quelque part d’autres quelque chose de similaire dans l’histoire récente ?

                  existerait-il des sociétés ou des blancs seraient des immigrés en situation de précarité vivant parmi une majorité de noirs ?

                  sont-ce les noirs qui ont massivment au cours de l’histoire reduit à la servitude les occidentaux ?

                  sont-ce les noirs qui ont pillé et saccagé le continent européens ?

                  je pense meme que si ,pour le jeu,l’on examinait toutes les boites du monde à l’heure actuelle aucune d’entre elles ne pourraient refuser un blanc uniquement en raison de sa peau.l’inverse par contre étant à ce jour toujours la regle ,meme dans ma rue ici et maintenant,renfocre mon idée.

                  les Noirs ,meme racistes contre les blancs,seraient encore tres loin du compte s’ils voulaient égaler le sort que les blans leur ont toujours reservé jusqu’ici.

                  nous vivons encore dans un monde ou l’homme occidental domine l’homme noir(la femme occidentale la femme noire).partout et tout le temps.une fois que le rapport de force sera renversé votre grief sera fondé.pas avant.

                  pas.je ne suis pas noir.


                  • DD 30 juin 2007 23:49

                    Vous traiter la question du racisme en terme quantitatif et comparatif. Mais il n’y a ni intensité ni hiérarchie dans le racisme. Il n’y a pas de racisme plus grave qu’un autre.

                    En vous lisant, je devrais m’excuser de pas être non-blanc et donc d’être blanc. C’est insupportable, et là je me mets en colère (saine colère). Je ne suis en rien responsable de ce qu’ont pu faire des blancs dans le passé, ou bien aujourd’hui dans le monde. Vous assimmilez tous les blancs aux blancs criminels. C’est du racisme version droit-de-lhommiste. Certes vous êtes blanc, donc vous allez dire que vous n’êtes pas raciste anti-blanc, mais vos propos légitiment le racisme anti-blanc en accréditant le mythe tellement confortable intellectuellement du grand méchant blanc.

                    Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas eu de traite des blancs et qu’il n’y a pas eu d’Apartheid anti-blanc (vous devriez vous en réjouir), qu’il faut aujourd’hui fermer les yeux sur un racisme anti-blanc qui existe bien, notamment dans les cités.

                    Sachez qu’au Zimbabwe, le chef de l’Etat a décrété la chasse aux blancs, et qu’en côte d’ivoire il y a eu les slogan évocateur « à chacun son blanc ».

                    J’espère que cela ne vous laisse pas indifférent.


                  • Internaute Internaute 1er juillet 2007 09:44

                    Je rappele que lors des récentes émeutes en Côte d’Ivoire, les quartiers blancs se sont fait piller et plus d’une centaine de françaises ont été violées par les noirs. Bien entendu, les bien-pensants et les droits de l’hommistes en tout genre ont trouvé cela normal ou en tout cas excusable. Nous n’avons pas entendu Cohen-Bendit gueuler au Parlement européen pour que cesse ces actes racistes.

                    Même Alliot-Marie a préféré casser un Général d’Armée qui a liquidé un malfrat plutôt que de soutenir la communauté française.

                    On est tombé tellement bas dans le masochisme collectif que la seule valeur qui ne vaut plus rien est la valeur française.


                  • fouadraiden fouadraiden 1er juillet 2007 15:26

                     @auteur,

                    je ne sais pas si mon propos se voulait juste comparatif, en tout cas j’evite d’attaquer ce problème du point de vue moral uniquement.avec votre logique un mort en vaudrait des millions.conception intenable.

                    quant au président africian qui s’en prendrait à des occidentaux ,je peux y rester indifférent ,et savez-vous pourquoi ?

                    les Occidentaux sont assez puissants de par le Monde pour se charger de défendre leur propre expatriés ou considérés comme tels.on ne peut pas en dire autant s’agissant des millions de noirs américains ou des autres non-occidentaux en souffrance.qui peut seulement les secourir en cas de pépin ?


                  • DD 1er juillet 2007 17:28

                    C’est lamentable.


                  • fouadraiden fouadraiden 2 juillet 2007 01:07

                    MAIS C’est la stricte réalité et je n’en suis pas l’auteur.

                    ce qui est amusant chez vous c’est cette façon que vous avez de vous croire le représentant de l’ universel.et c’est sans doute ce qui vous autorise à écraser les autres.

                    la France pourrait-elle se passer des français occidentaux et n’etre plus représentée que par des noirs (le foot ça compte pas) ? évidemment non.la france n’est pas un ensemble de valeurs mais plutôt un système de valeurs attaché à une catégorie de personnes bien définies.

                    ce n’est pas de ma faute tout de même.

                    croyez-vous que l’Occident(les valeurs) sans les Occidentaux soit un jour possible ? ce serait là une vraie marque d’universalisme.


                  • hamra 1er juillet 2007 17:55

                    Votre article est intéressant. Quelques commentaires ici et là aussi. Ma réaction spontanée est de vous dire :

                    1)qu’on ne peut mettre sur le même plan les Etats Unis et La France. Les colons qui ont abordé L’Amérique étaient tous fugitifs renégats bagnards ou misérables. Les états unis se sont construits dans et par le sang et l’exploitation de l’homme sous le prétexte de la différence. Sans histoire et sans bagages, si ce n’est un bricolage des moeurs des individus s’y étant établis avec leurs restes de civilisation. La loi du Talion faisant office de relique. L’abolition de l’esclavage et la lutte contre la ségrégation raciale était une marche ordinaire de conquête de liberté mais s’est vu utilisée à mauvais escient par les nordistes au nom de la main d’oeuvre à bas prix en parallèle au developpement économique et à la révolution industrielle. Les noirs restés dans leur plantation dans le sud ont pu plus facilement jouir de droits et mettre à profit leurs réseaux d’amitiés voir hériter des plantations, ou de pécules en hommage à leurs services par leur « propriétaires ». Vous m’excuserez si je ne rentre pas davantage dans le sujet.

                    2)Que la france est par tradition une terre d’accueil. Et effectivement le regroupement familial en 1974 initié par VGE a signé ce qu’on pourrait nommer comme la dérive des politiques humanistes aux dépens du français pur souche qui s’est vu ou s’est cru lésé dans son droit « du sol ». En avant La CAF ! On oublie de dire que le français pur souche est aussi un bon reproducteur. C’est un constat. Seul le chômage consécutif aux chocs pétroliers et l’afflux des familles sous le coup de la loi citée ont déstabilisé la donne. Et produit un reffet répulse, sans davantage de considération du bruit et de l’odeur de ces peuples dits primitifs dont je fais partie.

                    3) la définition du français pur souche est à mettre à plat. L’histoire de l’immigration en france et des guerres de croisades voudront bien souligner le métissage des cultures des origines à ce jour. C’est aussi ce qui fait la richesse de la france.

                    4) Nous avons perdu La France ? La france est un état d’âme pas un territoire. En témoigne le monde francophone de par tous les pays et via intellectuels, scientifiques, ouvriers, poetes, politiques qui revendiquent leur appartenance et leur admiration pour cette nation et son héritage. Son esprit battant et lettré. Sa production de génies.

                    5) La france ne se perdra jamais du fait de son héritage : son ambition a toujours été de se maintenir à la hauteur voire de glaner de nouveaux lauriers.

                    6) Quant à savoir la question de la discrimination positive aux Etats Unis où ailleurs : c’est simplement se voiler la face sans jeu de mots. La sélection se fait dès le berceau... On appelera cela déterminisme, ou autre : j’appellerai cela l’école de la vie. On accepte ou pas le compromis.

                    Enfin, raciste ou racialisme, on a beau jeu de crier au scandale. La vérité reste la mixité, et le métissage du sens dans le dialogue même des cultures. L’école avant d’être mixte était soit pour garçons soit pour filles. La ségrégation est aussi là. Et elle se transmet dans l’éducation, de génération en génération. La parité l’équité en droits ou en richesses : le vécu n’étant pas le même cela reste accessoire si ce n’est mensonger : seuls la liberté de choisir et d’assumer ses choix prévalent. là réside la dignité de l’homme.


                    • DD 1er juillet 2007 19:09

                      Merci pour votre commentaire très pertinent.

                      Vous avez raison de différencier la situation américaine de celle de la France : nous n’avons effectivement pas la même histoire, et l’affirmative action peut il est vrai être une réponse raisonnable à la ségrégation passée.

                      Oui, la nationalité française ne se définit pas par le sang ni par le sol, mais par un état d’esprit, des valeurs, une certaine conception de la société, comme toute les autres nationalités d’ailleurs.

                      Enfin, le déterminisme social est encore trop fort. Pour autant, je ne suis pas aussi radical que vous : tout n’est pas joué « dès le berceau », j’accorde une place très importante à la responsabilité individuelle, car je refuse la vision de classes ethnico-sociales qui nie la singularité individuelle et le respect de chacun.


                    • hamra 1er juillet 2007 20:24

                      je n’ai pas parlé de déterminisme social quoiqu’effectivement le sujet mériterait d’être approfondi. Plutot de déterminisme humain. Puis d’autodétermination consécutive au sens des valeurs héritées ou enseignées et à son propre positionnement ; où la singularité individuelle est l’affirmation de soi, de son identité progressivement constituée par l’écrémage des préjugés et la confrontation sociale. Ce que je nomme l’école de la vie.

                      Pour ma part, et me référant directement à mon vécu : je dirais que le seul clivage qui asseoit les conflits ethnico-sociaux comme vous dîtes n’est pas tant la religion ni même l’acuité intellectuelle mais plutôt l’embrigadement dû à la cellule familiale volontairement protectionniste, et bien entendu le portefeuille qui surseoit à la différence et installe le cadre normatif des débats politiques souvent éculés.


                    • hamra 1er juillet 2007 20:50

                      parallelement à l’affirmative action, il y avait le black power, les blacks panthers et de nombreux courants luttant contre le pouvoir ségrégationniste institué... Que les Etats-Unis s’en tiennent toujours à leurs quotas : ce n’est pas un scoop. Qu’ils prétendent vouloir faire évoluer la situation par le biais d’une discrimination positive en est un : la mixité sociale et non raciale aux états unis pour peu que mes souvenirs soient tojours d’actualité est et a toujours été une gageure. On ne vous aime pas si vous êtes pauvres. C’est triste ! Cela forge des carapaces de requins et de business men et alimente les taux de suicides. La discriminatination positive est une antinomie : toute discrimination met en avant la différence, donc la négation en droits de la personne.


                    • Bois-Guisbert 2 juillet 2007 15:49

                      Cela signifie que les individus, indépendamment de leurs qualités intellectuelles, culturelles, personnelles, etc. doivent être rangés dans une case qui leur est réservée, au détriment ou bien au bénéfice d’un autre individu n’appartenant pas à la même race. C’est ignoble.

                      C’est peut-être ignoble, mais prétendre que nous sommes tous faits pour vivre ensemble, dans l’entente et l’harmonie, c’est grotesque !

                      Et, à terme, criminel, parce que si cela peut déboucher sur un divorce à l’amiable, comme en Tchécoslovaquie, ou chez les Cherokees, ça peut aussi se traduire par des massacres, comme en Yougoslavie, au Rwanda et au Sri Lanka !

                      Par ailleurs, l’universalisme républicain est une idiotie typiquement française qui n’a cours dans aucun autre pays. Chacun sait qu’il y a, entre les gens des divers peuples, des différences culturelles abyssales, dont la couleur de peau, ou le faciès, ne sont que des « symptômes » spectaculaires.

                      Et puis, il y a une discrimination psychologique, qui est aussi importante - mais plus instructive encore - que la discrimination objective. Comme le note le journaliste Edward Behr, dans Une Amérique qui fait peur :

                      « Impossible de l’ignorer : les Blancs tolèrent chez un homme politique noir ce qu’ils ne toléreraient pas une seconde chez un candidat de leur race (...) que Kweisi Mfume ait été voyou et coureur invétéré correspond à l’idée que les Blancs se font des Noirs en général... »

                      Y compris les journalistes blancs antiracistes, puisqu’ils ne dénoncent pas les dérapages, graves, d’un Mfume, comme ils le feraient de ceux, même bien moindres, d’un Blanc. Souvenons-nous de Gary Hart, stoppé sur la route de la Maison-Blanche pour une banale aventure avec une secrétaire...

                      Cela signifie bien qu’au-delà du racisme et du racialisme dont parle Philou, il y a une perception psychologique - subconsciente - de l’autre, et qui, le plus souvent, le dévalorise énormément, à l’insu de celui qui en a une image dévalorisée.

                      Que faire ?

                      Prendre acte des réalités et cessez de plonger la tête dans le sable de l’égalitarisme doctrinal et d’un antiracisme purement formel.


                      • DD 3 juillet 2007 09:59

                        Je suis d’accord avec vous que l’égalitarisme est l’idée la plus insupportable qui soit. La gauche emmerde tout le monde avec cela : c’est tout simplement totalitaire.


                      • Bois-Guisbert 2 juillet 2007 16:14

                        existerait-il(faisons Monde pour saisir les choses) une Afrique du sud ,avec une minorité de noirs dominer une majorité de blancs ,ou quelque part d’autres quelque chose de similaire dans l’histoire récente ? - existerait-il des sociétés ou des blancs seraient des immigrés en situation de précarité vivant parmi une majorité de noirs ? - sont-ce les noirs qui ont massivment au cours de l’histoire reduit à la servitude les occidentaux ? - sont-ce les noirs qui ont pillé et saccagé le continent européens écrit Fouadraiden.

                        Il n’a manifestement pas vu que certains pourraient tirer, d’une énumération de ce genre, la démonstration, et la preuve irréfutable, de la supériorité du Blanc - dominateur - sur le Noir - dominé...

                        Je suis sûr que vous n’y aviez pas pensé, Fouadraiden. C’est que c’est vraiment pas facile, l’antiracisme... Comme aurait dit Céline, il faut y aller avec d’infinies pincettes... smiley


                        • fouadraiden fouadraiden 2 juillet 2007 18:00

                          salut,

                          ça dépend ce que vous entendez par supériorité .

                          si c’est idéologique ? alors oui

                          si c’est militaire ? alors oui

                          et alors ?


                        • hamra 2 juillet 2007 21:12

                          ce que vous mettez en avant c’est la duplicité des Occidentaux et leur suffisance voire leur cynisme fruit récolté de leur peur de ce qui défie leur entendement. Et leur capacité à assimiler ou à répéter indéfiniment les mêmes leçons. Je ne veux pas généraliser ; juste être objective au vu du ramassis d’imbécilités qu’on peut lire.

                          Les primitifs ont une nature qui s’accorde avec les cultes païens : ils n’ont pas besoin de prise de tête interminable. Par ailleurs leur subconscient est en accord avec la Nature.

                          Et le Blanc qui fantasme sur ce à quoi il ne peut accéder à dire vrai la force et la sensualité des traits négroïdes rêve toujours à dominer ses failles. Oublions le caractère sexuel de la chose ; voulez vous ? Non ? Et bien ne soyez pas trop complexé. Si cela justifie vos guerres de civilisation : voyez juste où cela vous mène : curieuse impasse !

                          En dernier lieu : les occidentaux ont cet avantage de préférer les taureaux pour leurs cornes, leur musculature et leur violence tandis que les orientaux préfèrent les agneaux. Et les noirs les chèvres et les poules. Quoique je ne sois pas sûre de moi concernant ces derniers.

                          Rappelons juste une bonne fois pour toute que Oedipe leur a donné de quoi en remontrer à la terre entière sur les ressorts du tragique et son héritage : la mélancolie et les complexes névroses. smiley


                        • fouadraiden fouadraiden 2 juillet 2007 21:20

                          c’est koi ton message ?


                        • hamra 2 juillet 2007 22:13

                          je n’ai pas de message : les prises de têtes sur la supériorité des blancs sur les autres : j’éxècre. La médecine environnementale a été mise en avant en 1200 et quelques par un Iranien. La poetique d’Aristote était le fruit de commentaires d’un musulman lettré et éclairé : Qu’on arrête de piller les trésors des autres et de les insulter de sous espèces. Les mines de Diamant et les minerais etc...en Afrique et ailleurs : voilà l’héritage : la guerre et la misère et la haine raciale ? Malheureusement si nous aimons les agneaux c’est parce que notre foi évacue le désir de tuer par le sacrifice de ces animaux ! Ce qu’on appelle catharsis. Animaux qui nous ressemblent bien ! La catharsis ou la mimesis autrement sont les phénomènes de masse en salle de théatre, cinéma ou en concert. Le lit de la société de spectacles. enfin au lit je devrais dire des fantasmes ! La sexualité restant chez les uns un frein ou un palliatif à l’action chez les autres une justification de la violence.


                          • dan 4 juillet 2007 15:59

                            Je regrette mais Hamra sombre dans le pire racisme dans ses derniers posts,en disant que les blancs sont des méchants loups et les noirs de doux agneaux.Elle avait pourtant bien commencé mais à la suite d’ une intervention d’ internaute qui parle de supériorité des blancs,elle est devenue folle furieuse sûrement parce que son amour propre a été blessé,un complexe d’infériorité inconscient s’est réveillé qui produit une exacerbation de son amour propre qui pour être légitime n’en est pas pour autant mal placé.Et pourtant l’internaute n’avait pas moins la légitimité de parler de cette supériorité sur le plan historique jusqu’à preuve du contraire.Aristote est bien un blanc occidental qu’ un philosophe arabe éclairé a commenté mais qui ne l’égale pas pour autant,d’ailleurs il a été lui-même persécuté par la société arabe dans laquelle il a vécu.


                            • dan 4 juillet 2007 16:57

                              erreur ci-dessus : mettre à la place de « qui pour être légitime n’en est pas pour autant mal placé » par « qui pour être légitime n’en est pas moins pour autant mal placé »--------------j’en profite pour ajouter que si les non occidentaux(surtout arabes et noirs africains) veulent égaliser ou dépasser les occidentaux ,qu’ils aient l’extrème humilité de reconnaître la supériorité des occidentaux et non de les nier comme le font les asiatiques de l’extrème-orient qui n’ont pas d’états d’âmes en reconnaissant la plus grande beauté et intelligence des blancs.Ne voyez-vous pas ces centaines de millions de chinois ou de japonais qui accourrent pour admirer et même vénérer Alain Delon pour sa beauté divine ou des actrices occidentales.Dans les années 60,les européens se moquaient des voitures japonaises et on disait queles japonais imitaient les européens,ils acceptaient humblement les critiques même non fondées et voilà que leurs voitures dépassaient après en qualité les européeenes.Et après même chose pour les coréens,on disait que leur produits sont de la paccotille et voilà que après ce sont les européens qui copient leurs télévisions plates et leurs voitures ;et voilà que ça recommence avec les chinois dont on dit qu’ils vendent de la paccotille et font du copiage,et c’est ainsi que la chine dépasse l’Europe dans l’espace.---------Ce n’est pas la charité mais l’humilité qui est la vertu chrétienne par excellence--------prenez en de la graine aux asiatiques.


                              • hamra 6 juillet 2007 13:04

                                Dan, mon chou, c’est vrai je suis devenue folle furieuse mais j’ose croire que je n’ai pas sombré dans le plus sombre des racismes mais dans l’agressivité simplement et l’ironie face à certaines imbecillités qui franchement ne valent pas les miennes. C’est vrai que vous autres blancs vous etes mignons mais quant à dire que vous êtes plus raffinés que certains orientaux : je vous avouerai que non. Et heureusement ! C’est ce qui fait l’histoire des civilisations... Le choc qui peut en certaines occasions s’avérer plus qu’agréable !!!! smiley Bon j’ai eu une réaction à mes post d’un representant de la communauté ! C’est agreable ! Restons zen.


                              • hamra 6 juillet 2007 13:32

                                pour moi parler en terme de supériorité c’est renier une part d’identité à l’autre : c’est pire que du mépris. Je suis certes idéaliste dans la mesure où je m’estime dialoguer d’égale à égal sans pour autant avoir les mêmes privilèges dûs à l’appartenance identitaire. Il est vrai que j’ai un ressentiment à l’égard des personnes qui se disent plus civilisées que d’autres : est-ce dû à mon amour propre je ne sais pas. j’estime simplement que le dialogue à ce niveau-là est dangereux. J’en veux pour preuve qu’il s’envenime vite. J’ai pourtant comme vous l’avez souligné essayé d’être neutre et de ne considérer au départ que les données du discours sur lesquelles témoigner en fonction de mes connaissances. Malheureusement vous avouerez que dans toute civilisation le jeu politique est gaché du fait des compromissions : c’est ce que je nomme la duplicité et c’est proprement politique. Et il conditionne l’avenir des sociétés et de leurs concitoyens.


                              • dan 9 juillet 2007 20:58

                                Faute avouée,faute (à moitié) pardonnée-----------------Il est vrai que que l’esthétique et l’intelligence scientifique ne suffit pour juger de la valeur humaine,cela caractérise la beauté extérieure,mais la beauté intérieure compte tout autant,et c’est la bonté,l’humilité et l’amour(amour du vrai,du juste et du beau et la sensualité) qui la caractérisent,autrement dit l’intelligence du coeur.Et là probablement et sûrement les occidentaux ne sont pas en état de supériorité,et je suppose que c’est en cela que vous parlez d’un plus grand rafinement chez les orientaux avec raison.D’autre part la beauté intérieure participe aussi à la création de la beauté extérieure,sans l’amour de la vérité et de la justice l’intelligence scientifique ne peut pas bien s’exercercer et même être entravée,et sans l’amour du beau ,la beauté n’existerait pas car devenue non perceptible et donc non valorisée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

DD


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès