Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Etre un bon Français en 2010 ?

Etre un bon Français en 2010 ?

A quoi sont donc payés les ministres et leur chef ? N’ont-ils que cela à faire, c’est-à-dire de savoir qui est un bon Français, qui est un Rom ou pas ? On a vraiment l’impression que leurs seules préoccupations aujourd’hui sont celles, soit de flatter les électeurs du Front National, soit de nous ridiculiser de manière capricieuse et enfantine auprès des autres pays et des organisations internationales : l’Organisation des nations unies, la Commission européenne notamment !
 
 
Comme si la crise n’existait pas ! Comme si l’urgence était de préparer la prochaine élection, sur le dos du contribuable, alors que le chômage persiste ou progresse, que le nombre de gens sous le seuil de pauvreté augmente, que la rue gronde, que les longues maladies sont de moins en moins prises en charge, etc. Bref, que notre pays s’enfonce !
 
Dans ce désastre économique, financier et tout bonnement de société, deux ministres mobilisent leur cabinet et leur nombreux consultants (sûrement payés très chers) pour définir ce qu’est un bon Français, une bonne Française.
 
Stupide ! Grotesque ! Scandaleux ! Outrancier ! D’un autre temps !
 
Explorons notre passé pour voir que ces qualificatifs ne sont pas exagérés. Entre 1940 et 1945, c’était quoi "être un bon Français, une bonne Française" ?
 
Celle ou celui qui :
 
- avait rejoint tout simplement les rangs de l’occupant nazi ?
 
- avait rejoint Pétain pour l’aider dans la rédaction de lois haineuses, mais conformes au besoin de sa collaboration avec l’ennemi ?
 
- avait rejoint la milice française pour aider les "bons Français" de Pétain à arrêter des Juifs et d’autres mauvais Français afin de les livrer à l’occupant pour être torturés, fusillés ou déportés ?
 
- dénonçait son voisin, car c’était, selon ses critères, un mauvais Français ou plus encore, un Juif, français ou non ?
 
Ou bien, celle ou celui qui :
 
- avait rejoint le maquis pour combattre les nazis ou Pétain et la milice à sa solde ?
 
- faisait sauter des équipements pour nuire à l’occupant ?
 
- avait rejoint Charles de Gaulle en Angleterre ?
 
- etc.
 
Sûrement autant de définitions que de communautés de vie, d’esprit ou de valeurs.
 
Cela étant, je suis comme beaucoup d’entre vous, outré par les propos de tel ou tel ministre, que pourtant nous payons pour gouverner le pays.
 
Mais au fait, nos ministres sont-ils tous de bons Français / Française ?
 
- ceux ou celles qui ont détourné des fonds publics et peut-être continuent à le faire,
- ceux ou celles qui font comme s’il y avait une justice pour les riches et les politiques, et une pour les autres,
- ceux ou celles qui ridiculisent notre pays à l’extérieur,
- ceux ou celles qui laissent croire au monde entier que tous les Français / Françaises sont d’accord avec la politique xénophobe de certains ministres à l’égard des Roms,
 
… sont-ils vraiment de bons Français, de bonnes Françaises ?
 
Faut-il publier ici notre Constitution pour rappeler à ceux qui nous gouvernent que notre République est indivisible  ! Et que, selon moi, il n’y a donc pas de bons ou de mauvais Français ou Françaises.
 
Il n’y a que des Français, des Française, tout simplement ! Quelque soit leur couleur, leur confession, leur race, leur mœurs, leur tendance sexuelle, et même leur tendance criminelle sur qui que cela soit, policier ou non.
 
 
crédit photo : paperblog
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Polemikvictor Polemikvictor 1er octobre 2010 10:11

    Pour etre honnete, il faudrais ajouter que cette réflexion fait suite à une évocation par Noel Mammaire de « la France qui pue ».
    Que nos hommes politiques nous croient assez bete pour rentrer dans ce type de dialogue c’est pas génial , que nous leur donnions raison en tombant dans le panneau, c’est encore pire .
    Pour info : http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin


    • Menouar ben Yahya 1er octobre 2010 10:44

      J’ai vu une émission ou la chanson de Barzotti « Le rital » était cité comme l’exemple de l’intégration italienne. Changeons avec humour, l’origine et voyons si cela a le même écho !

      A l’école quand j’étais petit,
      je n’avais pas beaucoup d’amis,
      j’aurais voulu m’appeler Dupont...
      Avoir les yeux un peu clairs,
      je rêvais d’être un enfant blond,
      j’en voulais un peu à mon père...
      C’est vrai je suis un étranger,
      on me l’a assez répété,
      j’ai les cheveux couleur corbeau...
      Je viens du fond de l’Algérie,
      et j’ai l’accent de mon pays,
      Algérien jusque dans la peau’’...

      refrain :
      je suis Arabe et je le reste,
      et dans le verbe et dans le geste
      vos saisons sont devenues miennes
      mais ma musique est Algérienne
      je suis Arabe dans mes colères, dans mes douceurs et mes prières
      j’ai la mémoire de mon espèce,
      je suis Arabe et je le reste...
      Zarma, inchallah

      J’aime les amours de Layla, le couscous,
      la chorba,

      et les filles de mon pays..
      Alger, Oran et l’Andalousie,
      et les femmes d’Alger de Delacroix
      qui se trouve hélas à Paris...
      Mes yeux délavés par les pluies,
      de vos automnes et de vos nuits,
      et par vos brumes silencieuses,
      J’avais bien l’humeur voyageuse,
      mais de raccourcis en détour,
      j’ai toujours fais l’aller retour...

      refrain

      la la la la la la la la la la la la la la la

      c’est vrai je suis un étranger,
      on me l’a assez répété,
      j’ai les cheveux couleur corbeau...
      mon nom à moi c’est Ben Cheriffi,
      et j’ai l’accent de mon pays,
      Algérien jusque dans la peau...la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la la


      • Shaytan666 Shaytan666 1er octobre 2010 11:18

        Vous feriez mieux de laisser Barzotti où il est, si vous voulez je vous sort une de ces chansons qui a bien sûr été censurée mais que l’on retrouve encore assez facilement sur le net.


      • Menouar ben Yahya 1er octobre 2010 11:24

        Je connais cette chanson et l’explication qu’en a donné son auteur. Sorti de son contexte on peut la prendre pour une chanson raciste mais dans le cadre d’une comédie musicale ou l’auteur prête les mots de cette chanson « La France aux Français » au méchant, on comprend mieux sa démarche.


      • Shaytan666 Shaytan666 1er octobre 2010 12:50

        C’est très facile d’expliquer après coup, il a soi disant écrit cette chanson pour sa comédie musicale « Les nouveaux nomades », il l’a interprété lui même pour que les acteurs puissent l’étudier, laissez moi rire, distribuer les paroles et la musique aurait été suffisant.
        En Belgique il y a quantité d’artistes italo-belge et il n’ont jamais du proclamer leur racine « rital » pour avoir du succès.


      • foufouille foufouille 1er octobre 2010 10:45

        Fr mitterand est un « bon » francais


        • Shaytan666 Shaytan666 1er octobre 2010 11:21

          Fr. C’est pour François, l’homme à la francisque, ou Frédéric  smiley


        • frugeky 1er octobre 2010 12:18

          D’accord mais pas dans la cave et je refuse la robe.


        • dupont dupont 1er octobre 2010 12:11

          Et si on remplace « bon Français » par « citoyen » (sans le qualificatif -bon- qui devient alors superfétatoire), ça pue moins là ?
          Donc, un citoyen qui comme tel respecte les lois, ses compatriotes, la démocratie, les us et coutumes du pays d’accueil sans chercher à imposer les siens par tous les moyens : c’est plus clair là ?
          Mais effectivement, ça n’empêche pas de parler du chômage, de la santé, de la crise et de tout ce qui ne va pas.
          Parler d’un problème pour faire oublier les autres, c’est pas bien. Parler de plusieurs problèmes pour ne pas aborder celui qui dérange, c’est pas mieux.


          • foufouille foufouille 1er octobre 2010 14:03

            fred mitterand ......... ?
            balkany juppe cope sarkozy


          • epapel epapel 5 octobre 2010 17:27

            C’est dans la droite ligne avec le débat sur l’identité nationale qui a été le fiasco que l’on sait.
            Le but pour le gouvernement n’est pas de résoudre les problèmes mais de cliver la population et de rabattre les électeurs du FN pour gagner la prochaine élection.

            En soi, c’est un sujet qui mérite réflexion et débat, mais ce gouvernement nous propose une copie très mauvaise et particulièrement détestable au point qu’il est devenu impossible d’en débattre sérieusement. A force de remuer des problèmes sans jamais les résoudre et d’exciter les passions, le gouvernement nous envoie tout droit dans le mur. Tout ça va se terminer par des émeutes et la mort souhaitée de policiers ce qui permettra de justifier l’intervention de l’armée (à la demande de Sarkozy, une force allant jusqu’à10.000 hommes peut être constituée pour ça) puis la mise en application de l’article 16 de la constitution.

            Si c’est le but et que ça marche tant mieux pour Sarkozy et la bande du Fouquet’s, mais si ça rate tant pis pour tous les français qui y auront gagné une guerre civile. Quoiqu’il en soit, l’issue pour la population sera dans ces conditions entre le pire et le moins pire et donc la majorité sera reconnaissante si le moins pire advient.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès