Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Europe Ecologie, un succès de la consommaction

Europe Ecologie, un succès de la consommaction

Belle victoire des écolos et des « consommacteurs », ces consommateurs qui veulent un droit de regard, à juste titre, dans les processus de production. Un sondage CSA/CLCV/UFC-Que Choisir l’avait prédit : il fallait parler de consommation, d’OGM, de pêche, bref, de l’achat quotidien pour toucher le coeur des électeurs !

Elections européennes obligent, un grand bravo personnel à la liste Europe Ecologie, probablement la plus proche des idées que je défends ici, celles de la consommaction, du scooter électrique subventionné par la Mairie de Paris à la malfringue, bref, je suis pour une fois très content de m’être déplacé pour voter et j’espère que ce n’est qu’un début, il reste du pain sur la planche. Vous pouvez continuer à visiter leur excellent site de campagne, à cette adresse, il y a là tout une documentation et un réseau social bien utile pour glaner quelques infos.

couv_prog_EE.jpgCette très bonne performance des écologistes était quelque part prévisible, comme en témoignait un sondage commandé à la fois par CLCV et l’UFC-Que Choisir ?, deux des principales associations de consommateurs en France. Ce sondage y établissait un lien entre la consommation et les élections européennes (on cherchait à savoir si l’Europe, en gros, était plutôt du côté de la défense des consommateurs, ou des industriels). Déjà l’on sentait que la consommation était un thème qui pouvait porter, non pas en termes de "consommer plus", comme dirait l’autre, mais "consommer mieux". Par exemple, mais ça n’avait pas été très médiatisé, le Parlement Européen avait fin décembre renforcé l’étiquetage des jouets suite aux affaires de jouets fabriqués en Chine et peint au plomb. Cette mesure, vous n’en voyez pas encore les effets : le processus de vote a été long, le texte est passé, mais il faut désormais que chaque pays adapte ce texte européen a sa loi nationale. Donc oui, c’est long, mais c’est l’un des textes qui montrent le mieux le rôle capital du Parlement Européen dans la consommation (pour la simple et bonne raison qu’en tant qu’Union Européenne, on trouve à peu près les mêmes produits dans tous les pays-membres).

Revenons un peu au sondage CSA/CLCV/UFC Que Choisir. 66% des personnes interrogées ont déclaré que si la campagne parlait plus de consommation, cela les inciterait à aller voter. C’est donc à nos politiciens nationaux qu’il fallait montrer ces chiffres ! En attendant, les écolos ne se sont pas fait prier, car ils ont bien compris que les Français savent où se prennent les décisions concernant leur habitat et leurs achats. Qui a parlé des ondes de la téléphonie mobile ? de la pêche européenne, celle qui continue de vider mers et Océans ? des nanotechnologies ? des OGM ? du bio ? de l’emploi écolo ? Pour une fois qu’un "parti" était à la hauteur niveau réflexion et propositions, ça n’est pas passé inaperçu. Le sondage nous parle aussi des recours collectif, ces "class actions" dont j’ai parlé ici il y peu (la loi de modernisation de l’économie n’a pas été bien courageuse à cet égard), et là encore, c’est une attente claire des Français... mais pour ça, il faut casser le pouvoir des lobbys, ce qui n’a pas l’air d’être la priorité de notre gouvernement.

Allez, l’heure de retourner au travail, mais en tout cas, l’Europe un peu plus verte, c’est vraiment une bonne chose.

Luc, Consommaction (voir la rubrique "écologie")

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • souklaye souklaye 8 juin 2009 15:26

    « Oyé Oyé, si les électeurs font de l’absentéisme primaire, parlons aux clients en puissance qui sommeillent en eux… »

    Les élections européennes s’adaptent au buzz anthropophage et au culte de l’immédiateté sans mémoires.

    Après la politique spectacle et son cortège d’invectives fleuries, voilà le masochisme participatif et son voyeurisme empathique.

    La suite ici :

    http://tiny.cc/m9JCL


    • Blé 14 juin 2009 13:53

      Je ne voudrais pas jouer au rabat joie mais qui consomme actuellement ?
      Les parisiens ? Tant mieux.
      Dans la région où je vis, les consommateurs consommes de moins en moins non par conviction mais par obligation, la baisse du pouvoir d’achat du au chômage ou au chômage partiel, etc...
      Ceci dit, il est vrai que de plus en plus de gens dans toutes les couches socioprofessionnelles s’intéressent à l’écologie, nous pouvons tous, s’en se référer à des spécialistes constater la dégradation environnementale.
      Cette année dans la grande surface de mon village, les fraises d’Espagne ont eu encore moins de succès que l’année dernière malgré un prix très attractif, comparer aux prix des fraises cultivées à 15 kms du magasin, même chose pour le concombre ou les radis.
      Tout ce qui est produit dans la région coûte environ 1,50 à 2 € de plus (parfois plus du double)que les produits importés d’Espagne, du Maroc, d’Italie.
      Effectivement, il y a encore du pain sur la planche avant que les bénefs des actionnaires cessent d’être une priorité.


      • Croa Croa 14 juin 2009 17:20

        Merci pour cet article qui semble démontrer que la mode est bien à l’environementalisme mais pas à l’écologie. Ce serait cette mode qui porte Europe Ecologie.

        « Semble » parce que cela se discute tout de même un peu !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès