Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Femmes : on en parle peu dans les médias

Femmes : on en parle peu dans les médias

Une idée pour revitaliser la presse écrite française dont on connaît les difficultés : parler davantage des femmes en dehors du Forum de Deauville et de la journée des femmes du 8 mars.

En effet on trouve seulement 17,17% de femmes mentionnées dans ses pages contre 82,83 d’hommes. Ce sont les chiffres diffusés par l’Association des femmes journalistes qui vient de publier son 3e rapport sur « La place et l’image des femmes dans les médias » (1). La méthodologie utilisée est toujours la même. Elle émane du projet de monitoring des médias de la World Association for Christian Communication, la WACC. Un jour J, cette année le 10 mai, sept quotidiens sont analysés (Le Figaro, L’Humanité, Le Monde, Libération, Le Parisien, et deux quotidiens régionaux, Dernières nouvelles d’Alsace et Ouest-France). Les personnes citées sont réparties par sexe. Sont codées les pages d’actualité politique nationale et internationale, ainsi que les pages société. Les rubriques économie, sport, arts et culture et les éditoriaux n’entrent pas dans le codage.

On peut se poser quelques questions à partir des résultats.

Les femmes ont-elles une identité ?

Une femme sur six est anonyme (c’est-à-dire qu’on la cite sans mentionner son nom ou son prénom, une infirmière, une passante, une jeune femme, une épouse) contre un un homme sur vingt-trois. Pour Natacha Henry, fondatrice de Gender Company et auteure de l’étude, il s’agit carrément de « mépris pour les femmes et d’effet James Bond pour les hommes ».

Les femmes parlent-elles ?

Parmi les personnes dont on reproduit les propos, une seule sur cinq est une femme.

Les femmes sont-elles autre chose que des filles de, mère de ou femmes de ?

Une femme sur cinq est présentée avec un lien familial pour un homme sur seize, et la moitié des personnes présentées avec un lien familial sont des femmes

Les femmes exercent-elles des métiers ?

Une femme sur cinq est citée sans sa profession, contre un homme sur vingt. (pour mémoire, la moitié de la population active est constituée par des femmes).

Les femmes sont-elles présentables ?

Hors publicité, moins d’un tiers des photos (29%) présentent les femmes.

Ne croyez pas que les choses évoluent, il y a dix ans les femmes représentaient 17% des personnes mentionnées. Comme le souligne Isabelle Germain, co-présidente de l’Association des femmes journalistes, « Ségolène Royal ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. Si on la voit beaucoup dans les pages politiques, la proportion de femmes dans les pages qui suivent reste identique à ce qui est indiqué dans notre enquête ».

Et ne pensez pas que ce soit uniquement de la faute des hommes, puisque 42% des journalistes sont des femmes.


Photo : Melissa Theuriau (LCI)


Moyenne des avis sur cet article :  3.72/5   (116 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 11 octobre 2006 12:37

    Intéressante enquête. Merci.


    • Kiri 11 octobre 2006 12:50

      Excellent article, documenté et argumenté.

      Le silence qui entoure les femems est en effet assourdissant ; et poser des questions sur ce silence reçoit au mieux comme réponse un sourire entendu. Macho ? oh non. Sexiste, mon dieu non, « ils » aiment tellement les femmes !

      Le plus grave, comme le dit l’auteur, est que les femmes sont le plus souvent aussi machos que les hommes !

      Kiri


      • Icks PEY (---.---.232.221) 11 octobre 2006 14:05

        Mouais ...

        Et alors ?

        Analyse, arguments, constat, proposition ?


        • admiratif (---.---.4.88) 11 octobre 2006 14:09

          La beauté des femmes est aussi dans leur intelligence.


          • usaf (---.---.115.196) 11 octobre 2006 14:10

            Depuis un temps de plus de deux générations, c.-à-d., depuis très longtemps ; parmi des hommes américains, des femmes françaises sont considérées comme difficiles. Ce que cela peut aussi vouloir dire quelque chose pour la presse française et les médias françaises ?

            Cela n’est nullement un attribut spécifique des filles françaises ?


            • (---.---.88.8) 11 octobre 2006 14:33

              TRÈS MAUVAIS article qui n’est intéressant qu’à la dernière phrase (qui aurait dût être le départ de l’article).

              pourquoi mauvais ? Parce qu’il reprend le thème masculin de la REPRESENTATION : c’est-à-dire :

              . Professionellement, il vaut mieux un poste au-dessus qu’au-dessous.

              . Un poste supérieur « domine » et « dirige » un poste inférieur.

              . Un poste VISIBLE et PUBLIC est le but.

              En réalité quand elles font l’amour, les femmes savent bien que ce n’est pas parcequ’elle sont en dessous que ce n’est pas elles qui dirigent... Seuls les hommes un peu naïfs ne le voient pas smiley

              Annie, je pense que vous aimez et suivez le schéma masculin de la présentation publique. Ce n’est pas grave, mais comprenez que la plupart des autres femmes n’en veulent pas.

              cordialement

              Signé : un homme bien sûr. smiley


              • Cool Mel (---.---.13.177) 11 octobre 2006 14:36

                Qu’elles créent leurs médias pour elles, entre elles et traitant des innombrables sujets qui nn’intéressent qu’elles. Comme l’égalité hommes-femmes, par exemple.

                Elles ont l’avortement, qu’est-ce qu’elles veulent de plus ?

                C’est un phénoménal privilège, le droit de vie et de mort sur un enfant à naître !

                Ras le bol, à la longue.


                • ka 14 octobre 2006 16:41

                  Quel est le rapport entre la représentativité des femmes dans les médias et l’avortement ?

                  Vraiment n’importe quoi !


                • Panama (---.---.198.59) 11 octobre 2006 14:45

                  Eh bien moi je dis qu’il y a trop de femmes sur les couvertures des journaux !

                  Parité pour nous les hommes ! Désormais, une fois sur deux, il y aura un homme sur la couverture de « Elle ».


                  • Espacienta 15 octobre 2006 22:51

                    Bonsoir,

                    Moi aussi, je veux davantage d’homme en couverture des magazine féminin ! smiley Ce serait plus logique de voir des hommes en couverture plutôt que des femmes qui ne me font guère fantasmer personnellement. Ceci dit, pour que les femmes soient davantage responsables dans la presse, la vie politique etc, il faut une réelle parité dans la vie quotidienne pour que les femmes aient le temps de prendre des responsabilités en dehors du ménage et de leur boulot. D’autre part, les femmes pour disposer de leurs corps ont brûlés leur soutien-gorge pour obtenir le droit à la contraception et à l’avortement. Et par extansion, le droit à une sexualité assumée et libérée donc sans taboo.


                  • pluskezorro (---.---.27.62) 11 octobre 2006 14:56

                    Le problème vient essentiellement des femmes.La majorité d’entre elles ne veulent pas s’exposer.Comme elles n’ont pas confiance en elles, elles se jugent inintéressantes.Depuis quatre ans j’ai pu aborder et filmer plus de deux milles femmes.Seule une minorité d’entre elles accepte de se prêter au jeu de la caméra.Souvent j’entend le prétexte :« Mais je n’ai rien à dire ! » Elles craignent pour leur réputation.Que celui qui veut vivre heureux ne se taise pas dit un proverbe péruvien.Mais elles préfèrent se taire, assurer leur carrière ou le fonctionnement efficace de leur vie domestique.Elles sont souvent terriblement pragmatiques et ne pensent pas que parler d’elles puisse leur apporter quelque chose.Peu de femmes sont des leaders et des révolutionnaires.Tout le monde n’est pas Rosa Luxembourg ou Angela Davis.Les medias s’intéressent aux personnalités fortes.Se mettre en avant, tenir des propos sulfureux et iconoclastes ce n’est pas dans leur nature.Qu’elles y viennent il n’y a pas de doute.Mais elles doivent prendre des risques, accepter le conflit et abandonner la propension à la sécurité qui les caractérisent.Quand elles traversent l’Atlantique à la rame et deviennent pourvoyeuses des pauvres elles intéressent les medias.Dans ce bas monde on n’a certainement pas la place que l’on mérite, on a la place que l’on décide de prendre.Et si ça ne marche pas, on s’en invente une.Mais la parité pour la célébrité,on rêve !...


                    • pluskezorro (---.---.27.62) 11 octobre 2006 14:58

                      Errata:il faut lire :« La majorité d’entre elles ne VEUT pas s’esposer ».


                    • Capello (---.---.64.135) 11 octobre 2006 15:25

                      « s’esposer » ? écrit plustot « s’exposer » au moins que c’est un lapsus pour éviter de lire et comprendre « sexe posé » ?


                    • (---.---.88.8) 11 octobre 2006 18:41

                      Pluskezorro,

                      C’est exactement ce que je dis plus haut : Les femmes ne veulent pas s’exposer.

                      Mais pour moi ce n’est pas un problème. C’est juste comme ça. on n’a pas besoin de s’exposer à tout prix pour exister. Ce n’est donc pas un critère montrant que les femmes sont discriminées. Elles n’ont pas envie d’être là, c’est tout.


                    • Zasta (---.---.138.7) 11 octobre 2006 16:37

                      ouais .. : tu fais des commentaires dans le ton de l’article.

                      « les hommes n’aiment pas les femmes » .. ben voyons, définitivement je suis un homme je vais choisir de le prendre au premier degre, (puisque j’ai beau réfléchir, y a pas d’autres moyens de le prendre) et je vais répondre à ça , comme ceci :

                      c’est ton avis, si tu es gay , y a pas de problèmes, mais stop le jugement de valeurs massif.

                      Ca fait qques commentaires de toi que je lis sur le sujet , et à t’entendre c’est toujours pareil. Ben écoutes, tu vas nous foutre la paix maintenant, à nous les pauvres hommes qui savons pas ce que nous fesons...

                      Et apres, certains s’inquietent de la perte d’assurance masculine... ce n’est pas vraiment étonnant à lire ce genre de réaction superficielle ou non approfondie.

                      Continues : « les hommes c’est bien ! les femmes c’est nul ! » ... mais t’étonnes pas non plus de pas trouver de sympathie.

                      PS : si tu penses malgrès tout avoir raison, et bien je t’enprie : développes !


                    • (---.---.88.8) 11 octobre 2006 18:45

                      Les femmes aiment les hommes qui les aiment ?

                      Hum Demian,

                      Je ne suis pas sûr de ce que tu dis : Les hommes cons, machos, beaufs trouvent toujours des femmes. La preuve : Ils se reproduisent indéfiniment.


                    • Harakiri (---.---.4.88) 11 octobre 2006 18:45

                      Demian,le thermomètre de ces dames !


                    • Prêtresse Prêtresse 11 octobre 2006 19:11

                      On confie toujours son amour à celle ou celui qui en fait le moins bon usage.

                      — -


                    • (---.---.27.254) 11 octobre 2006 19:21

                      D’accord avec toi Prêtresse.

                      Contrairement à ce que dit Demian, la relation amoureuse NE PEUT PAS être sereine.


                    • Prêtresse Prêtresse 12 octobre 2006 11:30

                      « son maître-contraire »...

                      Nous recherchons l’achèvement de nos qualités-maîtresses chez une femme, pas le maître-complèment.

                      Et les femmes recherchent la même chose.

                      — -


                    • candidat007 (---.---.122.128) 11 octobre 2006 15:35

                      En 2007, il va y avoir l’élection présidentielle.

                      Il est trés possible de retrouver sur la ligne de départ du premier tour

                      Ségolène Royal (PS), Alliot Marie (UMP), Christiane Taubira (PRG), Dominique Voynet (les verts), Clémentine Autein (Alternative à gauche), Corinne le Page (Cap 21), Francine Gamerre(GE), Arlette Laguiller (LO)

                      Ce cas est fortement envisageable (Les incertitudes se limitant à deux ou trois au maximum), et alors il ne resterait plus comme homme que Le Pen et Bayrou.

                      Ce serait assez réjouissant non ? Le monde politique est- il en avance sur les médias ??


                      • pleinlapoire (---.---.235.92) 11 octobre 2006 17:16

                        Parlant de présidentielles, autant j’ai apprécié, par le passé, le charisme et l’autorité, sinon la popularité de Weil et Trautmann, autant je me demande d’où sort la ROYAL dans la course a l’Elysée.

                        A tous les coups, les gauchistes seront tenus de la soutenir, sauf à vouloir se faire traiter de misogynes, pour ne pas dire pire.

                        Ces débats politiques dont la considération première va vers le bas ventre de celui qui prend la parole sont d’une absurdité sans égal.

                        Mais après avoir fait voter la parité, l’absurde ne peut être que normal.

                        Ne cherchons surtout pas a savoir ou cela va nous mener ; allons y gaiement.


                      • harmony (---.---.19.14) 11 octobre 2006 15:41

                        il me semble chère annie que vous devez être bien malheureuse avec des pensées pareilles.....


                        • kobile (---.---.61.96) 11 octobre 2006 16:24

                          à pluskezorro

                          « Comme elles n’ont pas confiance en elles, elles se jugent inintéressantes. »

                          Si le comportement des jeunes femmes qui m’entourent laisse à voir une belle confiance en soi, les idées en revanche peinent à jaillir : j’attends toujours avec fébrilité d’être illuminé par la pensée féminine. De nature insouciante, la jeunesse me porte malgré moi à l’optimisme sur ce point, bien que secrètement, je n’ose déjà plus espérer qu’un tout petit exemple, (celui qui me permettrait de maintenir l’illusion ?).

                          A ma décharge de ne pas encore m’être plongé bien à fond dans les thèses défendues par la presse d’information féminine (la peur d’être ébloui par l’éclat des photographies de mode ?).


                          • (---.---.79.247) 11 octobre 2006 16:24

                            le problème c’est qu’on fait des lois pour imposer la parité dans ... les secteurs où il y y a plus d’hommes que de femmes, mais

                            par contre dans les professions où il n’y a pas non plus parité parce qu’il y a entre 90% et 99% de femmes (par exemples prof des écoles, médecins scolaires, maintenant magistrature, etc ,etc, etc, là curieusement on oublie ce souci de parité et on laisse faire. Il faut être logique ! (et juste) si on veut absolument la parité et l’imposer là où elle ne vient pas toute seule, il faut le faire dans les deux sens.

                            Sinon le seul secteur où il y aura une surreprésentation des hommes ce sera les SDF... (c’est déjà le cas, et là non plus on n’entend pas les politiciens crier et déplorer que c’est innadmissible !)


                            • pluskezorro pluskezorro 12 octobre 2006 10:50

                              Essayons de démonter cette HYPOCRISIE ! Il n’y a plus d’hommes ni de femmes.Il n’y a que des gens dévorés d’ambition et du désir d’améliorer leur condition.L’auteur de cet article qui est une femme revendique un surcroît de représentativité féminine dans les medias pour se donner de meilleures chances dans ses projets personnels.L’allusion à la sur représentativité des hommes au sein de la population des SDF qui n’a jamais ému les combattantes de la parité est juste !


                            • ka 14 octobre 2006 17:10

                              Je doute qu’on puisse imposer une quelconque parité chez les profs des écoles étant donné que la condition pour exercer ce métier c’est d’avoir le concours. Et Il n’y a pas de barrière de sexes à l’entrée des IUFM, donc la raison qui explique la grande part de femmes dans ce secteur n’est pas une éventuelle discrimination mais plutôt le fait que peu d’hommes se tournent vers cette voie.

                              En général dans les classes de PE (profs des écoles), on trouve 1 mec pour 10 nanas environ. Peut-être que les hommes se sentent moins à l’aise avec des enfants que les femmes. En plus il faut savoir que le concours de professeur des écoles prépare les futurs profs de la maternelle à l’élémentaire donc pour prendre en charge des enfants de 2 à 10-11 ans environ. Par contre on trouvera plus d’hommes dans le secondaire et là l’écart entre hommes et femmes est quasi-inexistant.

                              Donc à mon avis ce qui peut expliquer la faible part d’hommes chez les profs des écoles c’est que la prise en charge d’enfants en bas âge exige un côté maternel que n’ont pas forcément les hommes mais d’un autre côté il y a aussi des femmes qui n’ont pas la fibre maternelle bien qu’elles soient naturellement prédisposées à la posséder.


                            • pleinlapoire (---.---.235.92) 11 octobre 2006 17:00

                              J’ai jamais entendu un homme réclamer la une sous le seul prétexte qu’il est homme ; pas même celle de VSD ou ELLE, ni Voici.

                              C’est curieux. Le hommes devraient également réclamer des attentions législatives et médiatiques particulières du fait de leur appartenance au genre masculin.

                              Quoi de plus anormal ?

                              Il faudrait peut-être faire remarquer a certains que ce ne sont pas tous les hommes qui sont mis en exergue dans les sociétés ou dans les medias ; seuls quelques uns bénéficient de ces privilèges, et pour des raisons qui n’ont généralement rien a voir avec le fait de porter la petite protubérance qui orne leur entrejambe.

                              Il y’en a combien a l’UMP qui ont une que... ? Est-ce pour autant qu’il peuvent tous se permettre ce que se permet SARKOZY ?

                              Qu’on arrête donc de nous bassiner avec ces propos dont la récurrence est davantage synonyme de dérangement et de gabegie que d’amélioration sociale.


                              • (---.---.75.144) 11 octobre 2006 18:17

                                les hommes ne peuvent rien réclamer : ils ont déjà tout

                                les femmes réclament ce qu’elles n’ont pas et qu’elles seraient en droit d’avoir ;

                                elles sont responsables et assument, tenant le gouvernail quand le capitaine du navire abandonne


                              • (---.---.75.144) 11 octobre 2006 18:21

                                désolé pour votre mauvaise expérience mais toutes les femmes ne sont pas comme ça ;

                                je ne dis pas que la femme que vous décrivez avait raison d’avoir cette attitude mais avez vous cherché à savoir pourquoi elle avait ces exigences ? quelles peurs ou quelles souffrances cela masquait ?


                              • Rantanplan (---.---.4.88) 11 octobre 2006 18:27

                                A IPP....144:oui,bien sûr et elle était trés dangereuse,trés destructrice.Je ne peux pas en parler ici pleinement,mais je pense qu’elle vivait paradoxalement dans l’irréel.Il y a comme ça des êtres, femmes ou hommes, qui pensent que tout leur est dû.C’est une étape du développement de l’enfant quand il est dans « le moi-tout ».


                              • chantecler (---.---.4.88) 11 octobre 2006 17:52

                                Chère Annie,vous avez supprimé quelques commentaires qui me semblaient amusants sans être sexistes:par curiosité ,j’aimerais savoir sur quelles bases,sans remettre en cause votre droit à éliminer.


                                • L'équipe AgoraVox L’équipe AgoraVox 11 octobre 2006 19:08

                                  Un auteur ne peux pas supprimer des commentaires. Dans le cas spécifique, les commentaires qui ont été supprimés c’est suite à des abus signalés par des lecteurs via les formulaires de signalement. Les commentaires qui n’apportent rien ou qui sont sexistes tendent à être supprimés surtout si quelqu’un le signale.


                                • chantecler (---.---.4.88) 11 octobre 2006 19:11

                                  @ Equipe d’Agoravox:et bien là,je pense qu’il y a eu grosse erreur et je vous recommande d’analyser...Amicalement


                                • (---.---.75.144) 11 octobre 2006 18:09

                                  merci pour cet article bref, non pompeux, éclairé par des chiffres et terminé par une remarque pertinente.

                                  42% de femmes journalistes, c’est presque la moitié, oui mais...est-ce à des postes où elles peuvent imposer leurs papiers ?

                                  n’en déplaise à certains il faut quand même regarder en arrière et mesurer le chemin parcouru par les femmes : un long parcours du combattant pour sortir de la relégation où elles avaient été jetées durant des siècles par la religion ; ( entre parenthèses ce parcours du combattant que traversent les femmes musulmanes aujourd’hui).

                                  la loi de 1905, en otant l’étau de la religion, a progressivement permis les évolutions de la condition féminine qui devait passer par l’évolution du regard masculin ; ce regard masculin a bougé ( en parti car nombre d’hommes sont encore construits selon une éducation inculquée par des mères et des grands-mères encore sous influence, je parle surtout des plus de cinquante ans).

                                  il reste aux femmes à se mettre à la hauteur mais il faut relativiser : en politique elles ne disposent d’un droit essentiel, celui de voter, que depuis cinquante ans, c’est peu face aux siècles de prédominence des hommes en ce domaine, quant aux droits professionnels même s’ils existent dans les textes ils sont loin d’être rigoureusement appliqués, alors il y en a encore du chemin à faire ;

                                  au fait combien d’hommes font une double journée ?

                                  combien d’hommes, en rentrant le soir, après sept heures au bureau :

                                  1 - se penchent sur les devoirs des enfants en ayant au préalable

                                  2 - lancé une lessive et

                                  3 - fait réciter une leçon en

                                  4 - préparant le repas du soir, puis quand les enfants sont couchés

                                  5 - attaquent une pile de repassage ? et

                                  6 - passent les fins de semaine en ravitaillement et ménage

                                  les femmes ne s’investissent pas en politique ?

                                  mais avant de lutter pour assurer l’avenir des masses elles assument la responsabilité de l’avenir des enfants,

                                  messieurs assumez les six points énumérés ci dessus en plus de votre travail et de nombreuses femmes pourront s’investir en politique


                                  • (---.---.75.144) 11 octobre 2006 18:14

                                    question :

                                    pour la plupart que seriez vous devenus si vos mères n’avaient pas assumé ?

                                    - qui vous aurait fait vos repas ?

                                    - où auriez vous trouvé des vêtements propres ?

                                    - qui se serait occupé de vos problèmes ?

                                    et j’arrête là car les mères ont trop de casquettes pour être énumérées ici


                                  • Prêtresse Prêtresse 11 octobre 2006 18:19

                                    Combien de casquettes une mère peut-elle avoir ?

                                    — -


                                  • (---.---.75.144) 11 octobre 2006 18:24

                                    autant que les besoins de sa nichée le nécessite, cela varie donc d’une famille à l’autre


                                  • chantecler (---.---.4.88) 11 octobre 2006 18:16

                                    @ IP....144:et bien de plus en plus !J’ai connu une femme qui se plaignait de tout faire à la maison,mais quand ses filles ou son mec,participaient,c’était toujours à refaire.Inutile donc d’être manichéen,c’est trop facile !


                                    • neonira (---.---.3.30) 11 octobre 2006 18:40

                                      La source utilisée pour l’étude est baisée car la réprésentation des femmes en politique, et en pages de société n’est pas celle de la population adressée.

                                      De plus, en quoi vaut il mieux entendre parler d’une population, lorque l’information afférente est négative. Les femmes désirent elles être reconnues aussi basses et viles que les hommes ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès