Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Fichier des expulsés et de leurs amis

Fichier des expulsés et de leurs amis

L’été est souvent propice aux mesures douteuses. Le Ministère de l’Intérieur vient de profiter de l’été 2006 pour faire un nouveau pas vers 1984 [« 1984 » est le titre du roman dans lequel George Orwell décrit l’instauration d’un système de surveillance et de contrôle totale de la société et de ses membres.]

Sur le site de RFI, Myriam Berber signale l’annonce au Journal Officiel du 18/08/06 de la création par le Ministère de l’Intérieur d’un nouveau fichier informatisé des personnes expulsées de France et de leurs contacts, nommé ELOI.

« Pour l’essentiel, ce fichier conservera, pendant trois ans après l’expulsion de la personne concernée, un certain nombre de données, dont le nom, la date, le lieu de naissance, des photographies d’identité et les langues parlées. (...) Le fichier conservera également des informations sur celui qui héberge un étranger en situation irrégulière assigné à résidence, ou encore sur les visiteurs d’un étranger placé en rétention administrative. »

L’arrêté du Ministère de l’Intérieur précise que ce fichier ne pourra faire l’objet d’interconnexion avec d’autres et que les destinataires des informations stockées seront « individuellement habilités et dûment désignés. » Mais il ne prévoit aucune modalité de contrôle de ces maigres garanties.

Il peut paraître surprenant que la CNIL [CNIL : Commission Nationale Informatique et Libertés], saisie de la demande en mai 2006, ne se soit pas opposée à un tel dispositif qui prévoit, dans son article 6, que l’article 38 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés... ne s’applique pas. Cet article 38 dispose, dans son premier alinéa, que « Toute personne physique a le droit de s’opposer, pour des motifs légitimes, à ce que des données à caractère personnel la concernant fassent l’objet d’un traitement » et on aurait pu s’attendre à ce que la CNIL en exige l’application, au moins pour les hôtes ou visiteurs.

La responsable de la Direction des Affaires juridiques de la CNIL, Sophie Vulliet-Tavernier, explique la chose ainsi : « la CNIL avait deux mois pour rendre son avis. Compte tenu des moyens limités dont elle dispose et du nombre croissant de dossiers dont elle est saisie, la Commission n’a pu rendre dans les délais qui lui étaient impartis par la loi d’avis motivé. Au terme de la loi, faute de réponse de la CNIL, l’avis est donc favorable. Le Ministère de l’Intérieur a fait application de la loi et a mis en place son fichier. »

PS : Vous trouverez sur Citron Vert (où cet article a été publié) l’arrêté publié au JO du 18/08/06, signé, pour le ministre et par délégation, par S. Fratacci, « directeur des libertés publiques » (ça ne s’invente pas !)


Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 22 août 2006 13:06

    Sur la légalité du texte, on ne saurait en principe redire (sauf recours) : L’arrêté vise la convention européenne et les deux lois françaises sur l’informatique et les libertés, et devrait donc s’y conformer.

    Ce qui me paraît inquiétant en revanche, c’est :
    - le fait que l’absence de réponse de la CNIL dans un délai imparti entraîne ipso facto son aval implicite,
    - l’absence de contrôles des garanties énoncées,
    - le fait que le texte soir imprégné de la pensée de Sarkozy, pensée qui n’a d’autre but que de protéger la fortune des riches et de surveiller en permanence les gueux et la « racaille ».


    • SilenT BoB SilenT BoB 22 août 2006 13:35

      « Le fait que le texte soir imprégné de la pensée de Sarkozy, pensée qui n’a d’autre but que de protéger la fortune des riches et de surveiller en permanence les gueux et la »racaille« . »

      Je n’aime pas Mr Sarkozy, mais cette remarque est assez incoherente, pourquoi uniquement les pauvres hebergeraient des personnes en situation irreguliere ?

      Quant a 1984, nous n’en sommes qu’au debut cher amis, les films de science fiction sont un vivier a idee pour nos politiques avident de nous rappeller a quel point nous avons besoin d’eux.

      Je recite la phrase du chancelier dans « V for Vendetta » tellement parlante : « I want them to remember why they need us !! »


      • gem (---.---.117.250) 22 août 2006 17:55

        je ne crois pas qu’on soit au début de 1984. 1984, en France, ça commence en 1945 avec la sécu et son célèbre numéro ; pour la bonne cause sécuritaire, déjà (même si c’est la sécurité « sociale » plutôt que la sécurité « policière »).


      • Patrick Adam Patrick Adam 22 août 2006 13:41

        @ l’auteur

        En quoi un tel fichier vous gêne-t-il ? Le propre de l’administration d’un pays n’est-il pas de faire respecter les lois ? La France devrait-elle s’imposer d’être le seul pays à devoir s’en passer si l’usage s’en fait sentir. De même que les délinquants sexuels sont désormais suivis à la trace (avec l’assentiment d’une large majorité de la population) pourquoi s’interdirait-on de suivre ceux qui sur notre sol enfreignent nos lois de l’hospitalité ? Y a-t-il une religion qui stipule cette interdiction, car votre posture semble reflèter un angélisme certain...

        Patrick Adam


        • Philippe Ladame Philippe Ladame 22 août 2006 14:56

          > En quoi un tel fichier vous gêne-t-il ?

          Ce qui me gêne c’est l’acharnement de ce gouvernement sur des boucs émissaires pour masquer l’incapacité de ses politiques à améliorer notre société.

          > votre posture semble reflèter un angélisme certain.

          Exact. J’ai l’angélisme de Brassens quand il chante l’Auvergnat. Et je trouve extrêmement malsain de ficher les gens qui viennent en aide à leurs frères humains. Si vous ça ne vous met pas mal à l’aise, j’en suis bien désolé.

          > Le propre de l’administration d’un pays n’est-il pas
          > de faire respecter les lois ?

          C’est c’la, oui. A chacun son angélisme, je vois smiley

          Cordialement,
          Philippe Ladame


        • La Taverne des Poètes 22 août 2006 15:17

          Le propre de l’administration est d’appliquer les lois mais le propre de l’administration est aussi de rester propre. Votre comparaison avec les pédophiles me paraît bien abusive. Il ne s’agit pas ici d’une population criminielle ou délictueuse.

          Comme vous, je ne suis pas convaincu que l’angélisme même à la Brassens soit une bonne manière de gouverner un pays. Mais les entorses aux principes non plus.


        • gem (---.---.117.250) 22 août 2006 17:58

          mais si, justement, il s’agit bien d’une population criminelle et délictueuse, par rapport aux lois sur l’immigrations. On peut, bien sur, contester ces lois et demander qu’elles changent, mais en attendant la morale républicaine exige qu’on les respecte.


        • (---.---.10.2) 22 août 2006 19:51

          Par RAF

          Toujours dans votre rôle d’avocat du diable. Ce qui gêne dans tout cela est le retour à des pratiques hérétiques dignes de la seule Gestapo. Hérétiques ces pratiques et tout à la fois qui acculent à des réactions hérétiques. C’est qu’on est en train de créer, voire d’aggraver les enclaves.

          Personnellement, je vois venir le temps où non seulement l’on fichera réellement et de fait les étrangers en situation d’expulsion (de France), mais qu’on conduira l’étranger à façonner une belle tête de turc aux Français. Je vois venir le jour où on sommera le français (en tout cas particulièrement le français douteux que vous êtes, vous PA) par réaction (légitime !) de ne plus mettre les pieds en dehors du territoire français. Soit, chez les Autres. A moins que vous imaginiez tout permis à un français et pas à un étranger. A moins que bien sûr vous n’ayez pas assez conscience de la colère et du mépris que vous suscitez chez les autres peuples. Vous avez l’air de ne pas prendre au sérieux les revers essuyés du ministre de l’intérieur tant en Afrique qu’en territoire d’outre-mer - et je peux vous assurer que ce n’est là qu’un prélude à un divorce généralisé avec la France et les français. Et je peux vous assurer que cette France aux attitudes indignes et douteuses est déjà dans le collimateur de nombre de pays du quart monde. On n’entretient pas de rapports avec un régime intégriste/fasciste fût-il celui de la France (pays des Lumières, en revanche en passe de s’engouffrer dans le sordide et les ténèbres). L’heure de la décadence française a déjà peut-être sonné. Il semble qu’à la fin de tout âge d’or, on voie toujours s’ériger le faux (comme qui dirait par exemple un faux Français) et l’impur en redresseurs de torts.

          Voilà Monsieur PA : je m’étonne que vous vous étonniez que l’on s’étonne. Je m’étonnerais que je puisse pardonner un jour à mon pays de vous souhaiter la bienvenue - tout autant qu’à l’homme pressenti par certains au poste de président des Français.

          PS/ Ce que je viens de dire ne sont pas des mots vains : c’est la réalité qui les dicte. Alors, en avant la surenchère...

          RAF


        • (---.---.10.2) 22 août 2006 20:25

          Par RAF

          « Le propre de l’administration est d’appliquer les lois mais le propre de l’administration est aussi [et surtout !]de rester propre » : on devrait écrire ces mots en lettres d’or. Pour parer à l’air vicié des murs et au remugle des habitudes faussement disposées. Pour que la bétise ne puisse jamais trouver de prétextes.

          RAF


        • mjmb (---.---.36.55) 22 août 2006 14:23

          Laissez donc se constituer un tel fichier !

          L’Administration francaise est vaste. Vous pouvez être certain qu’il s’y trouve des gens ayant suffisament de sens moral pour que de telles informations arrivent où elle le doivent.

          Vous saurez alors qui, par qui, et comment aider.

          Tous les outils puissants sont utilisables, dans une direction comme dans l’autre.


          • Patrick Adam Patrick Adam 22 août 2006 15:22

            @ l’auteur

            Aller chercher les mânes de Brassens, pourquoi pas ? Mais « l’étranger » de la chanson, il me semble que c’est lui qui « donne quatre bouts de pain », non. Et non le contraire. Est-ce que je me trompe ?

            L’idée que dès qu’on met le doigt sur un problème on participe à un acte de bouc-émissairisation commence à me taper sérieusement sur les nerfs, tout autant que n’importe quel acte de guerre qui devient aussitôt un crime contre l’humanité et d’autre joyeusetés langagiaires bien manipulatrices

            Imaginez que vous ayez un receleur d’objet volés parmi vos connaissances. Je ne vous demande pas d’aller le dénoncer. Mais si la police vous fiche, allez-vous crier au scandale ? La police fait son boulot.

            Autre chose. Vous vous souvenez peut-être d’un quidam immigré dûment « papiérisé » et légalisé par notre société de vendus et de pourris qui ne pensent qu’à flicquer l’innocente civtime. Il avait pris la tête du mouvement des sans-logis au temps de la splendeur jospinienne. Alors pour calmer ses excès de langage « humanitaires » ou « humanistes », le gouvernement de l’époque lui avait permis d’occuper un splendide logement dans le XIè, près de la rue Saint Maur si mes souvenirs sont exacts. Immeuble hausmanien, façade à décor déroulant, superbe entrée marquetée, etc. Le reste, je ne sais pas. Je n’ai jamais visité l’appartement...

            Vous savez sans doute depuis ce qu’est devenu ce grand redresseur de torts (chez les autres). Retourné chez lui (avec un beau pactole) en Côte d’Ivoire, au Cameroun ou au Sénégal (je ne sais plus). Là, il a ouvert un réseau de stations-service, où il exploite le plus régulièremnt du monde la misère de son pays, et où, d’après quelques on-dit, il n’est pas contre le fait de « tuyauter » amicalementles candidats à l’immigration sur des filières adéquates...

            Alors Brassens. Oui bien sûr. A condition de ne pas passer trop souvent pour des cons. Le bon moustachu de Sète n’aimait pas ça lui non plus.

            Et pour ce qui est de la loi et de l’administratiion, continuez en toute quiétude à lui cracher dessus. C’est sans doute le meilleur service que vous avez trouvé à lui rendre... J’imagine que c’est comme ça que vous comptez développer le sens civique de vos concitoyens.

            Bien à vous. Patrick Adam


            • xxx (---.---.208.137) 22 août 2006 16:06

              Je suis entièrement d’accord avec vous. Ce fichier ne me choque pas.


            • Philippe Ladame Philippe Ladame 22 août 2006 16:33

              > Imaginez que vous ayez un receleur d’objet volés
              > parmi vos connaissances. Je ne vous demande pas d’aller
              > le dénoncer. Mais si la police vous fiche,
              > allez-vous crier au scandale ?

              Bien entendu.
              Outre que je récuse l’amalgame entre sans-papiers et délinquants, je ne pense pas, effectivement, que le fait de connaître un délinquant justifie qu’on fasse l’objet d’un fichage policier.
              Si on ne crie pas au scandale face à ce genre de choses, on se prépare vraiment une sale société. Le soupçon généralisé et le flicage systématique ne sont pas, à mes yeux, les fondations solides d’une société vivable.

              (Je ne réponds pas sur le reste, n’ayant pas compris à quoi vous faites allusion.)

              Cordialement
              Philippe Ladame


            • Gilles Pradeau Gilles Pradeau 22 août 2006 17:27

              Vous savez sans doute depuis ce qu’est devenu ce grand redresseur de torts (chez les autres). Retourné chez lui (avec un beau pactole) en Côte d’Ivoire, au Cameroun ou au Sénégal (je ne sais plus). Là, il a ouvert un réseau de stations-service, où il exploite le plus régulièremnt du monde la misère de son pays, et où, d’après quelques on-dit, il n’est pas contre le fait de « tuyauter » amicalementles candidats à l’immigration sur des filières adéquates...

              Vous avez l’air d’en savoir un rayon sur les pratiques des migrants... Saviez-vous que le beau pactole dont vous parlez a été contacté dans des situations difficles ?

              D’une part, entre le sans-papier qui doit travailler au noir (sans protection sociale donc) et son employeur, je ne sais pas qui profite le plus de la situation et qui a le plus à perdre.

              D’autre part, ce joli pactole constitué dans le cadre d’un travail qui produit des richesses contribue à l’accroissement de notre PIB, et cela sans pouvoir constituer de retraite.

              Enfin, sur l’exploitation par quelques migrants de ses compatriotes, ah qu’il est doux de pouvoir enfin voir un raisonnement grossier du type « mon chat est gris la nuit, donc les chats sont gris le jour ».


            • xxx (---.---.208.137) 22 août 2006 16:12

              Entièrement d’accord avec vous. Ce fichier ne me choque pas.


              • David (---.---.82.66) 22 août 2006 16:35

                Effectivement cette méthode de fichage peut choquer, cela rappelle surement un passé peu glorieux, mais il ne faut pas oublier que notre gouvernement actuel n’a jamais vraiment fait dans la finesse ...

                Mais il faut admettre qu’il est temps de s’occuper du problème de l’immigration et de faire en sorte que tout le monde respecte les règles fixées pour accéder à la nationalité francaise.

                Que tout ceux trop occupés a crier au loup se mettent à la place des candidats qui ont fait l’effort de respecter les [nombreuses] démarches [pénibles] et qui ont le plaisir de s’appercevoir que tout cela ne sert a rien puisqu’il suffit de faire le forcing pour avoir le droit tout comme eux d’être en france, et francais.


                • Gilles Pradeau Gilles Pradeau 22 août 2006 17:32

                  L’immigration ne sera pas plus contrôlée avant ou après cette loi. Ce n’est que paillette pour les résultats concrètement, le vrai problème étant celui de la redistribution des richesses.

                  On est en train de constituer une sorte de Tiers-Etat mondial et nous avons la chance d’être considéré comme nobles dans cette partie.


                • David (---.---.82.66) 23 août 2006 09:52

                  Effectivement, la meilleure solution est peut être de travailler sur deux fronts.

                  D’un coté améliorer notre capacité d’acceuil, surtout en termes de logements et scolarisation.

                  De l’autre créer de la richesse dans les pays source ( emploi, infrastructure etc ..)

                  la création d’un tel fichier n’est pas vraiment le problème, c’est plutôt la méthode « tout repressif » sans aucune solution a long terme qui l’est.


                • (---.---.71.248) 22 août 2006 17:39

                  Et ca y est, dès que l’on parle de respect de la loi, certains font la comparaison avec Vichy. Mais où donc allez vous chercher tout ca ?

                  Non, plus sérieusement, un raisonnement se passe de référence hative mon cher David. Si vous avez une bonne raison d’être contre, décrivez là. Ne dites pas « c’est du nazisme », ou « c’est bien Sarko ». Ou alors, si vous n’avez pas d’idée, taisez vous.

                  Des fichiers il y en a toujours eu. Le fait qu’ils puissent être sur papier ou sur informatique n’y change pas grand chose. Un délinquant possède un casier judiciaire, qui n’est rien d’autre qu’un fichier, qu’un nouveau fichier soit dédié à une nouvelle forme de délinquance n’a rien de choquant.

                  Il est trop souvent oublié que la base de fonctionnement d’une démocratie est l’état de droit, c’est à dire que la loi prime tout. On peut désirer la changer, sur l’immigration par exemple, on ne peut pas désirer son non-respect. Ce non-respect est déjà trop souvent le fait en France actuellement, et il est la porte ouverte à toutes les dérives. Si vous considérez qu’une loi qui vous déplait peut ne pas être respectée, comment vous opposerez vous à votre voisin qui pense lui aussi qu’une loi qui lui déplait peut ne pas être respectée, et donc vient mettre le feu chez vous ?

                  Sur ce sujet comme tant d’autres, les brailleurs sont incapables de voir plus loin que leur intérêt immédiat, et d’envisager les conséquences sociales de leurs affirmations. Et en cas de problème le coupable est tout trouvé : c’est Sarkozy.

                  C’était Yves.


                  • (---.---.192.198) 22 août 2006 18:19

                    @L’auteur

                    Si vous avez une solution miracle pour mettre fin à cette situation qui commence à lasser tout le monde et qui dessert ceux qui pourraient prétendre à immigrer légalement, n’hésitez pas à le faire savoir à qui de droit. Même si le monde n’est ni tout blanc ni tout noir, il y a quand même des lois. Ces lois ont été votées par des représentants du peuple. Elles sont là pour tracer une ligne entre ce qu’on a le droit de faire et ce qu’il ne faut pas faire. Qu’avez-vous donc à cacher pour tant redouter les fichiers. Quelqu’un qui se met hors la loi ou qui cherche à en perturber son accomplissement doit regarder sa responsabilité en face et s’attendre à être traité avec une certaine suspicion.


                    • Philippe Ladame Philippe Ladame 22 août 2006 18:53

                      > Qu’avez-vous donc à cacher pour tant redouter les fichiers.

                      Rien à cacher, cher IP:xxx.x25.192.198, mais beaucoup à redouter d’un pouvoir qui criminalise la solidarité humaine, qui plus est en faisant passer son texte au coeur de l’été.

                      > Ces lois ont été votées par des représentants du peuple.

                      Le fichage de personnes pour crime d’avoir hébergé ou visité un sans-papier n’a pas été voté par les représentants du peuple. Et j’ai encore l’espoir (angélique ?) qu’il se serait trouvé une majorité pour le refuser, si la question leur avait été posée.

                      Cordialement
                      Philippe Ladame


                    • Bulgroz (---.---.85.180) 22 août 2006 19:08

                      Pour moi, je vois les choses de manière relativement simple.

                      « Entrer illégalement en France est illégal. » Point.

                      Ce fichier, dont je suis étonné qu’il n’ait pas été mis en place plus tôt, répond aux obligations de Schengen, il est normal de garder en mémoire le nom et les données des gens qui ont été expulsés. La France aurait été ridicule et faible de ne pas pouvoir reconnaître ceux qui reviendraient sans rien demander.

                      Je n’ai pas très bien saisi le sens de cet article, êtes vous pour une France faible et ridicule ?

                      Je suppose que quand vous quittez votre maison pour aller au travail ou en vacances, vous fermez la porte à double clé, c’est grand malheur, car beaucoup de sans papiers aimeraient habiter votre maison et y fumer votre pipe.

                      La France c’est pareil, elle se protège ou du moins elle tente de se protéger des illégaux, ce qui est malheureusement loin d’être le cas.


                    • (---.---.10.2) 23 août 2006 00:46

                      @Monsieur Bulgroof

                      Je doute fort que vous soyez Français. Ne faites pas semblant. Revoyez votre fiche et soyez honnête. Cet étranger que vous haïssez a tout l’air d’être cette part de vous-même qui n’a de cesse de vous rappeler votre manque à être véritablement Français. Si vous faites un tour chez un psychanaliste, vous verrez bien sur place...qu’il s’agit d’un complexe qui vous prend par les tripes et vous étripe de votre âme. Vous avez plus besoin de vous soucier de votre santé mentale que de votre porte-feuilles ou de votre appartement. Eh, oui, c’est là que se situe le problème.

                      RAF


                    • Patrick Adam Patrick Adam 22 août 2006 18:33

                      @ l’auteur

                      Vos jugements sont franchement à l’emporte-pièce. Dites moi donc un peu d’après vous à quoi sert la police ? A rien ? Alors, on la supprime quand ? Comment croyez-vous qu’on arrête des voleurs, des trafiquants, des dealers ? En faisant tourner la roue de la fortune des citoyens et en attendant de voir où elle va s’arrêter ?

                      Que vous le vouliez ou non, être sans-papier c’est commettre sciemment un délit. A quoi sert d’avoir des papiers alors ?

                      Je peux en parler en pleine connaissance de cause, j’ai moi-même fait entrer en France clandestinement un sans-papiers qui, aujourd’hui, y vit et y travaille. Il s’est marié et il a un un petit garçon adorable. Et vous ne pouvez savoir le plaisir que j’ai de le voir exhiber des papiers qui ont changé sa vie.

                      Mais j’ai parfaitement conscience d’avoir commis un acte délictueux et je l’ai fait à mes risques et périls. Si je m’étais fait attraper (du reste je suis peut-être encore sous le coup de la loi - je m’en fous) je ne m’en serais pris qu’à moi-même, jugeant que la loi, comme le disait Socrate, si on l’applique aux autres et qu’on essaie de s’y soustraire, il n’y a pas de quoi être fier.

                      Vous ne le savez peut-êre pas, mais vous devez être vous-même couché sur un bon matelas de fichiers : téléphone mobile, carte bleue, assurance, péages de parking ou d’autoroutes, etc... Sans parler de renseignements politiques. Vous êtes et vous serez de plus en plus filmé dans les lieux publics, que ça vous plaise ou non. Bien sûr on peut rêver d’une société vierge de toutes ces contraintes. Si elles vous pèsent trop allez donc vivre sur le Plateau des Mille Vaches, vous y serez peut-être plus pénard « dans la grand mare des canards ». La vie urbaine nous impose de plus en plus de contraintes. Trop tard pour reculer maintenant.

                      Bien sûr, il ne faut pas laisser faire n’importe quoi, mais souvenez-vous des premières réactions à la vidéo-surveillance. J’en ai été autant choqué que vous même parlant aujoud’hui de ce fameux fichier des sans-papiers et de ceux qui leur accordent leur aide. Mais n’avez-vous donc pas remarqué qu’à la longue, et menace aidant, on s’y fait.

                      Dernier point, mais je me demande si vous pouvez comprendre car vous semblez mettre un point d’honneur à vous voiler la face à propos de faits concrets qui sapent votre bel édifice : savez-vous combien rapporte un sans-papiers à la filiale mafieuse qui parvient à le faire passer en Europe ? Environ 5 000 €. Savez-vous à combien se négocie le mariage entre cousins du bled : 3 à 5 000 €. parfois plus. Voulez-vous que je vous parle des centaines de subsahariens abandonnés par leurs passeurs en plein désert après leur avoir fait passer la ligne de front du Polisario ? Savez-vous qu’en Afrique, mais aussi en amérique du sud et en Asie, des familles s’endettent pour la vie pour payer un tel voyage. Vous n’avez rien à redire ?... Surtout quand le « corps du délit » comme on dit est repêché entre deux eaux, au large des Canaries ou de Lampedusa. Vous pensez sérieusement qu’il faut que ça continue longtemps comme ça ? Sinistre.

                      Oui, si vous voulez aider un clandestin, vous allez prendre un risque. Mais assumez-le, Bon Dieu, et ne demandez pas à la société de le faire à votre place. Votre bonne conscience s’en trouvera sans doute raffermie.

                      Bien à vous. Patrick Adam


                      • Patrick Adam Patrick Adam 22 août 2006 18:42

                        @ Gilles Pradeau

                        Faux. Le pactole en question consistait en une subtantielle « aide au retour », avec « recommandation appuyée » de l’administration française.

                        Voulez-vous que nous parlions d’un syndicaliste de Citroën Aulnay qui, dans les années 82/83, passait tous chaque jour à la télé pour réclamer des salles de prières dans les usines pour le plus grand plaisir d’un Le Pen qui sortait à peine la tête de son trou ? Voulez-vous que je vous raconte aujourd’hui où et comment il vit ? Il s’avère que, là aussi, j’en connais un rayon. Peut-être plus que vous.

                        Patrick Adam


                      • (---.---.111.76) 22 août 2006 19:32

                        @ l’ auteur

                        sauriez-vous, une fois, nous dire pourquoi ces gens n’ont pas de papiers et, s’ils n’en n’ont pas, que font-ils chez nous ?

                        Essayez-donc d’aller chez eux sans papiers, vous comprendrez alors ce que veut dire « chicoter ».


                        • Patrick Adam Patrick Adam 22 août 2006 20:25

                          @ Raf

                          Première et dernière fois que j’interviens pour vous apporter nommément des éléments de réflexion. Votre compagnie ne me plait pas. Je vous trouve puant. Donc je fais un effort. Le rôle d’avocat du diable me convient parfaitement. Mieux, je préfère, et de loin, fréquenter le diable que de sinistres crétins comme vous.

                          Vous parlez de gestapo, et j’imagine que vous en avez souffert personnellement pour pouvoir vous y référer.

                          Réagissez à mes propos comme il vous sied, je m’en fous complètement. Vous ne pourrez jamais savoir combien je m’en fous. Vous semblez dépourvu de toute culture, de toute référence, de toute humanité. Vous êtes une longue vocifération. Le jour où vous aurez quelques billes à mettre sur la table, on pourra discuter. Pour le moment, ça ne m’intéresse pas de parler avec un looser totalement vide.

                          Patrick Adam


                          • (---.---.10.2) 22 août 2006 22:49

                            @ Patrick Adam

                            « Première et dernière fois que j’interviens pour vous apporter nommément des éléments de réflexion ».

                            Des éléments de réflexion, vous n’en avez pas mon cher Patrick Adam, vous ne pouvez en avoir de consistante. Ce que vous m’apportez en revanche est juste l’opportunité de souligner l’aberration de vos positions. Je vous sais très épris par les choses de la haine que par les choses de l’esprit : le souci de l’Autre c’est pour les autres.« Eléments de réflexion » : vous rendez-vous compte à quel point votre esprit est saturé de votre mauvaise intention pour laisser place à la réflexion digne de ce nom.

                            « Je préfère fréquenter le diable que de sinistres crétins comme vous ».

                            D’abord quand bien même l’on aurait été un crétin votre compagnie est loin d’être recommandable. Ensuite, je dois vous rappeler que le diable et les sinistres crétins sont une seule et même chose. Par conséquent et tout compte fait, et le diable et les sinistres crétins font partie de votre exclusive compagnie.

                            « vous êtes une longue vocifération ».

                            Parlons de vocifération. Est-ce que j’ai franchi les limites de l’acceptable ? Ai-je été jusqu’à vous dire : « Je vous trouve puant » ? Puant : voilà un mot gratuit, d’autant plus gratuit que vide et insultant. Allons-y, surenchérissons : je suis puant et vous êtes pouilleux... ça va ? Mais vous n’aviez rien à répondre qui soit de l’ordre de la réflexion et de l’intelligent. Mais j’ai été bien plus subtile que vous ne le prétendez et ai piqué votre inconscient à l’endroit le plus sensible. De là le recours à l’insulte et de là l’absence de maîtrise de vous-même.

                            « Je m’en fous complètement ».

                            Que vous arrive-t-il Monsieur Patrick Adam qui vous mette dans cet état, qui vous déstabilise à ce point ? Je suis exaspérant. Et vous êtes décontenancé. Resaisissez-vous...

                            « vous êtes un looser totalement vide ».

                            Là, carrément, vous perdez vos moyens ! Vous le montrez et le démontrez. Vous usez de superlatifs, d’adverbes, de qualificatifs (revoyez s’il vous plaît vos articles farcis de termes à tout venant), dénotant absolutisme et sans-partage. Tout cela qui ne vous autorise en rien de parler d’ojectivité, de vérité, d’humanité.

                            « Vous semblez dépourvu de toute culture, de toute référence, de toute humanité ».

                            Oui de TOUT en effet. C’est ainsi que vous comptez me faire taire ? Du moins, me prouver ma nullité ? C’est ainsi que vous comptez faire prévaloir votre pseudo-humanisme ? De quelle culture voulez-vous parler ? Quelle référence est à vos yeux la plus parfaite ? Je n’ai nul besoin de me référer à vos dieux et vos diables.

                            Le mot de la fin. Si sous prétexte d’inculture et de puanteur vous ne voudriez plus à l’avenir « m’apporter des éléments de réflexion » alors moi par contre je vais continuer à vous rappeler vos inepties et vos mensonges. Il va falloir que vous comptiez avec moi. Je vous prouverai alors qu’il faut bien peu de culture pour démonter la mécanique de votre « réflexion ».

                            Ceci dit, on peut vouer son âme au diable et tous ses prêtres.Il ne faut jamais médire de la démocratie et des démoncrates - n’est-ce pas. Je vous l’accorde.

                            RAF


                          • Martel (---.---.1.12) 22 août 2006 22:02

                            Saine initiative que ce fichier. Il faut surveiller les fauteurs de troubles allogènes et leurs amis, la racaille gauchiste-droidlomiste.


                            • Gilles Pradeau Gilles Pradeau 22 août 2006 22:39

                              J’adore quand des Français parlent des ’droidlomistes’. Or l’orthographe pitoyable, c’est tout de même une dure charge de refuser l’héritage des Lumières et de la Révolution Française. Pour un Français, on se demande presque ce qui vous reste sans les droits de l’homme : certainement pas le meilleur passé qu’on puisse valoriser ! Et puis, au moins, vous saurez parler aux dictatures de Chine et de Cuba...

                              Constitution du 24 juin 1793

                              Article 4 :

                              « Tout homme né et domicilié en France, âgé de vingt et un ans accomplis ; - Tout étranger âgé de vingt et un ans accomplis, qui, domicilié en France depuis une année - Y vit de son travail - Ou acquiert une propriété - Ou épouse une Française - Ou adopte un enfant - Ou nourrit un vieillard ; - Tout étranger enfin, qui sera jugé par le Corps législatif avoir bien mérité de l’humanité - Est admis à l’exercice des droits de citoyen français. »


                            • Daniel Milan (---.---.2.91) 23 août 2006 13:00

                              Je crois surtout qu’il faudrait surtout expulser les siono-sionistes. Ce sont eux les fauteurs de troubles et les incitateurs de haine entre Français et Résidents en France !


                            • Patrick Adam Patrick Adam 23 août 2006 08:39

                              @ IP:xxx.x4.10.2

                              Vous en êtes donc réduit à faire du commentaire de texte... Désolé, il y a longtemps que je ne pratique plus.

                              Patrick Adam


                              • (---.---.10.2) 23 août 2006 17:35

                                @ Patrick Adam,

                                Désolé. C’est moi.

                                Encore une fois, vous ne pouvez vous échapper. Vous ne savez pas fuir. Il n’y a que du texte mon cher PA, et rien que du commentaire de texte. Du moins sur Agoravox.

                                « Vous n’en pratiquez plus » : ne signifie pas nécessairement votre grandeur d’esprit. C’est tout à votre désavantage. Cela ne vous arroge nulle autorité intellectuelle. Quant à moi, j’en ai fait mon métier et je m’en réclame. D’ailleurs, pour tout vous dire, je n’arrête d’apprendre comment débusquer le mensonge dans le discours de ceux qui ont décidé de vouer leur âme au diable.Une recette : le commentaire de texte. Concasser les mots, montrer la vanité de ceux qui les produisent... Tout cela est bien possible !

                                Donc j’en use... à bon escient, il va sans dire. Il faut bien que l’humain ait une place dans ce monde en déliquescence.

                                RAF


                              • ethy (---.---.205.175) 23 août 2006 10:19

                                Est-ce si important que ça ?, les médias communiquent depuis des années qu’il y a peu de « sans papiers » (ou clandestins, mais le mot est moins classe). Donc finallement ça ne concerne quasiment personne.

                                Puis ficher une personne enfreignant la loi, ce n’est pas nouveau pour un citoyen Français, au moins la on peut parler d’égalité face à la loi.


                                • FredLeBorgne (---.---.45.105) 23 août 2006 12:46

                                  Un « patrick Adam » aurait-il une succursale de trollage au Maroc ?

                                  Je le trouve bien prolifique même si ses textes, en bon français, ne sont pas encombrés par l’humanisme et par une réflexion de bon aloi.

                                  Nos politiques nous aiment-ils tant qu’ils veulent à tout prix nous protéger, contre les autres comme contre nous-mêmes ? Soyons donc heureux car ils ont répondu à notre attente. Nous sommes aussi criminels que les étrangers si nous nous opposons à leurs décisions qui ont actuellement force de loi. Qui va t-il rester en France ensuite ? Une chose est sure, Patrick Adam pourra rentrer, il n’y restera que ses amis


                                  • jean (---.---.255.244) 23 août 2006 14:33

                                    @l’auteur

                                    Notre société sera saine quand elle sera transparente pour tout le monde ! Quelle importance d’être fiché, filmé si toute la population est à la même enseigne ?

                                    C’est p’têtre là que ça coince : « à quoi sert le pouvoir si ce n’est pas pour en abuser ! » disait Coluche !

                                    Qui sera derrière les fichiers, les caméras, les puces ??? et si un système facho s’installait, je ne pense pas que je pourrais détruire les fichiers me concernant.

                                    D’ailleurs celui de la police, le « stic » référence toutes les merdes qui peuvent vous arriver ....

                                    Bien entendu, cela ne s’appliquera pas non plus à tout le monde, et seuls les groupes dominants en profiteront !!!

                                    Quand je vois toutes ces erreurs judiciaires, ces petits juges de pacotille, alors, oui ! Un fichier de plus est dangereux ... en attendant celui, unique ou nous seront tous.

                                    A voir ces billets, il n’y aura aucun problème à le mettre en place ...

                                    Attendons...


                                    • Emile Red (---.---.195.165) 24 août 2006 13:02

                                      Notre pays s’enfonçant de plus en plus dans la fange répressioniste, il n’est pas étonnant de voir le PA surgir, tel le mauvais clown qu’il est, aux aguets caché derrière son mur sans âme de Smara.

                                      Laissons le Naboléon du désert à ses fantasmagories pubiennes.

                                      Pour ceux qui pensent qu’un fichier de plus ou de moins ce n’est rien, il faut rappeler les termes de ce fichier, ce ne sont pas seulement les immigrés illégaux, ni même ceux qui auraient agi en leur faveur qui sont visés, mais tous les autres, ceux qui servent aux restos du coeur, ceux qui soignent bénévolement, les ceusses qui par un geste, un mot contribue au sourire de l’étranger en dérive.

                                      Une pression de plus pour désavoué l’acte collectif, pour faire regagner ses pénates au quidam qu’il n’en sorte plus, une manière de dire à la populace qu’associations, réunions, rencontres sont malsaines et qu’il faut ficher le fauteur de trouble comme on donne un avertissement jusqu’à punition.

                                      Il faut dire que tout fichier à une histoire passée présente et à venir et que dans ce domaine une note aujourd’hui est une arme pour demain, on ne sait qui écrit aujourd’hui mais on peut se douter de qui pourra lire dans le futur et que ces archives n’ont pas pour but de disparaître dans l’oubli mais doivent avoir usage plus tard, comme si celui qui les crée avait dessein de pouvoir et qu’une telle manne de connaîssance ne pouvait que lui servir.


                                      • jako (---.---.71.55) 24 août 2006 14:01

                                        Cette loi fait partie de la tendance actuelle de criminalisation des citoyens qui osent s’opposer aux décisions du pouvoir et des élus,qu’ils soient locaux ou nationaux. Et pourquoi cela ? Beaucoup de français (maintenant plus de 50%)ne font plus confiance dans les classe politiques. On réalise que les élections qui ont constituées pendant longtemps la panacée démocratique ne signifient plus rien,on s’en est aperçu quand on a eu à choisir entre la peste(Le pen) et le choléra (Chirac).Les citoyens de ce pays ne supportent plus cette disparition graduelle des libertés publiques, la corruption et la démagogie des « élites ».Le concept de « désobéissance civile » plait de plus en plus à un tas de gens,et ce ne sont plus des gauchistes assoiffés de vengeance mais des citoyens « établis » et non marginaux. Et ce phénomène fait peur à nos dirigeants car cela signifie le début de la fin de leur impunité et de l’auto-admistie ,il se pourrait qu’un jour ils aient à rendre des comptes.Exprimons nous avant qu’internet soit complètement sous contrôle. Français faite attention à la « Sarkopo » !


                                        • (---.---.50.133) 24 août 2006 16:09

                                           smiley D’où croyez vous que des multinationales qui investissent des millions de dollars dans les procédés de puçage et de fichage vont s’arreter à quelques pauvres immigrés qui ne vous ressemblent pas physiquement !

                                          la connerie est vraiment bien enfouie chez certains ! de vrais cerveaux dégommés au cola ! smiley

                                          si vous savez encore lire, voici un texte sur la question !

                                          mondialisation de la surveillance : big brother parmi nous


                                          • Serge (---.---.246.87) 27 août 2006 23:00

                                            @ l’auteur

                                            C’est beau et noble de se scandaliser de ce fichage mais peut-être faudrait-il remettre les pieds sur terre. Je ne remet pas en cause votre noblesse d’âme qui vous fait craindre un racisme rampant et un « 1984 » en puissance, c’est tout à votre honneur même si ça me semble franchement naif.

                                            Puisqu’on parle des clandestins, il ne faut pas voir uniquement ce que nous montre les médias qui aiment faire pleurer les foules, c’est à dire des familles sur le trottoir ou des enfants que l’on retire de force de l’école...

                                            Les clandestins, ce sont aussi des malheureux qui se retrouvent souvent privés de tout papier à travailler dans des caves ou des entrepots clandestins (eux aussi) avec une paie symbolique ou inexistante.

                                            Les clandestins, ce sont aussi des roumaines ou des slovaques, parfois mineures, que l’on met sur le trottoir à coups de pompes dans le derrière, et que l’on retrouve parfois mortes pour avoir voulu s’enfuir.

                                            Tout ça pour dire que ceux qui aident les clandestins en France ne sont pas tous des âmes pures (comme vous - sans ironie aucune). Il y a aussi de fieffés salopards faisant commerce des hommes et femmes sans aucun sentiment humain.

                                            Alors oui, que l’on fiche les gens qui aident les clandestins, c’est normal. Parce que si parmi eux se trouvent des Patrick Adam ou des personnes comme vous qui le font en toute bonne foi, c’est parfait. Mais il n’y a pas que ça, loin de là.

                                            Dans le nombre de ceux qui favorisent l’immigration illégale, il y a malheureusement mais certainement beaucoup plus de mafieux et de pourris que de bonnes âmes. Alors oui, il faut les fichers, même si cela revient aussi à ficher des personnes qui font cela par bonté d’âme.

                                            Vous ne croyez pas ?

                                            Cordialement,

                                            Serge

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès