Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > France : des policiers au-dessus des lois

France : des policiers au-dessus des lois

Un rapport publié par Amnesty International le 02 avril 2009

« Il vaut mieux être policier que simple citoyen. Ils sont couverts. »

Boubaker Ajimi, père d’Abdelhakim Ajimi, décédé des suites de son interpellation à Grasse le 9 mai 2008.

Le nouveau rapport d’Amnesty International revient sur les causes de l’impunité dont bénéficie de fait les forces de l’ordre en France, à travers l’étude d’un certains nombre de cas et l’analyse des systèmes d’enquête et de contrôle français existants.

Le texte met en exergue plusieurs facteurs qui favorisent ce climat d’impunité : les lacunes ou les faiblesses de la législation ; l’incapacité ou le manque d’empressement de la police, du ministère public et des tribunaux dès qu’il s’agit de mener des enquêtes exhaustives sur des violations des droits humains impliquant des agents de la force publique et de poursuivre les auteurs présumés ; et enfin, le problème des peines, sans commune mesure avec la gravité de l’infraction commise.

La plupart des affaires évoquées dans ce rapport concernent des plaintes pour mauvais traitements déposées à la suite d’interpellations ayant dégénéré et ont abouti, d’un côté à des plaintes pour mauvais traitements contre des policiers, et de l’autre, à des accusations d’outrage et de rébellion formulées par les policiers contre les plaignants. On constate au fil des affaires que les allégations de violences policières aboutissent souvent à des classements sans suite alors même que les plaintes pour outrage et rébellion donnent lieu à des condamnations en correctionnel.

Amnesty International admet que la tâche des responsables de l’application des lois est difficile et dangereuse et les expose à des risques importants. Il n’en demeure pas moins que des erreurs et des manquements à la déontologie existent et qu’ils doivent faire l’objet d’investigations impartiales et exhaustives.

Voir notre site spécial à l’adresse suivante : http://www.amnesty.fr/despoliciersaudessusdeslois

 

TELECHARGER le texte intégral de ce rapport (PDF)

Télécharger les recommandations :

Recommandations au gouvernement français (PDF)
Recommandations au ministère de l’Intérieur (PDF)
Recommandations au parquet et aux juges d’instruction (PDF)
Recommandations aux forces de l’ordre (PDF)


vidéo Voir notre communiqué vidéo

Lire note communiqué de presse

Voir notre carte pour lire les résumés de quelques témoignages cités dans ce rapport

Agrandir le plan
Cliquez sur les icones pour lire les résumés des cas

Agissez Soutenez les recommandations d’Amnesty International et SIGNEZ NOTRE PETITION EN LIGNE adressée à Madame le Ministre de la Justice

 



Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

200 réactions à cet article    


  • faxtronic faxtronic 2 avril 2009 12:08

    Moi je mefie enormement des flics car j en ai une peur bleue. 


    • faxtronic faxtronic 2 avril 2009 13:36

      Ils sont au dessus des lois, car ils sont armes, proteges, que leur parole vaux mille preuves, que ce sont en general des cons et les dechets de la societe, qu il obeissent uniquement au pouvoir, qu ils haissent la democratie. Ils sont la lois. Ils ont le permis de tuer pour le fun. Ce sont des menteurs, des pillards, des voyoux.


    • sisyphe sisyphe 2 avril 2009 13:58

      Pétition signée, et transmise.

      Sans grande illusion, parce que, sous le régime du petit autocrate de l’Elysée, anciennement ministre de l’intérieur, il est clair que toute latitude est laissée à la police, pour des abus de pouvoir en toute impunité. 

      D’autant quand tous ces abus sont justifiés au nom de la pseudo-lutte contre l’insécurité : argument raccoleur (et faux, d’après les statistiques), de toutes les voix FN, de toutes les voix de la droite décomplexée, (ou droite yacht - Rolex), de toutes les voix des vieux qui ont assuré la nomination d’Ubu au poste suprème. 



    • plancherDesVaches 2 avril 2009 16:38

      Faxtronic, je me permets de vous dire que vous avez tort, et raison.
      Tort car la police n’a le droit d’utilser son arme QU’EN cas de légitime défense. Alors que les gendarmes ont le droit de l’utiliser par exemple lorsque vous essayez de fuir.
      Ceci en n’oubliant SURTOUT pas que les Gendarmes sont un corps d’armée. Et non des branquignioles alcooliques dont Coluche nous avait déjà parlé. Mais, là dessus, ils ont certaines justifications, néanmoins. Et notamment le recrutement d’anciens de la guerre d’Algérie....

      Raison car la Police majoritaire en ville s’est trés vite rendue compte que la justice était un peu trop laxiste avec des marioles qu’elle avait du mal à trouver. Plus la loi sur l’aveux qui fait qu’on culpabilise un péquin présumé coupable d’avoir volé une pomme.
      Alors, maintenant, j’ai tendance à faire confiance. Confiance dans mon copain flic qui, lorsqu’il coince une voiture avec plaque préférentielle, détruit complètement le conducteur. Mais j’ai peut-être la chance de connaître un bon flic, et je n’ai QUE mon avis pour moi.
      Et si la Police (comme la Gendarmerie) se fait manipuler par son super-flic, elle commence à péter un peu les plombs. (voir le mouvement de grève qu’ils n’ont pu faire QUE sur internet lors du dernier jour de mouvement nationnal).
      Sont pas tous cons, non plus.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 2 avril 2009 20:47

      Je suis de Nice, ça doit être écrit quelque part, et j’ai entendu sur FR3 le meutre d’ Abdelhakim Ajimi en mai 2008 à Grasse. J’ai été choqué par les circonstances flippantes de la mort de ce type. Il s’était énervé, à tord, contre son banquier qui lui refusait un retrait pourtant légitime au guichet (un versement était en retard). Il s’est énervé et il était un peu arabe aussi. Les employés ont eu raison d’appeler les flics car la discussion a effectivement tourné à l’empoignade.
      Et sur le trottoir devant la banque, l’interpellation fut musclée ; oin s’y serait attendu. Mais Abdelakhim était bien vivant quand le flic qui l’a interpelé l’a immobilisé au sol, mais là, il a fallut attendre un véhicule, et ça na pas été de la tarte :

      "Pendant les vingt minutes où j’étais là, il ne lui a pas lâché le cou. Il le serrait très fort. Cette image ne me sort pas de la tête (...) Il ne se défendait pas, il était sur le sol, complètement à l’envers, comme s’il était déjà parti. Quand ils l’ont mis dans le coffre de la voiture, menotté, on aurait dit une guimauve",
      a dit Layla Picout.
      Selon d’autres témoins rencontrés lors d’une manif qui suivit, Abdelakhim était déjà mort quand les flics l’ont "balancé" dans le coffre, alors que de nombreux grassois présents avaient signalé le danger évident aux policiers, qui les éconduirent, vertement et avec contrôle pour certains.
      C’était notre chronique ordinaire de la mort d’un française d’origine maghrébine sous Sarkozy 1er.

      Alors évidemment, signez la pétition, et même, abonnez-vous aux rss d’Amnesty, ils ne me prenne que 5mn par moi et me donne l’impression de servir à quelque chose.

      Et bien-sur, plus que jamais... : Vive la police !


    • Jordan Jordan 2 avril 2009 21:12

      de Gaule disait " Dans la bassesse, toutes les polices du monde se ressemble "


    • Reinette Reinette 3 avril 2009 00:20


      Quatre mois et vingt-sept mises en examen après les émeutes de Villiers-le- Bel, le rapport d’expertise judiciaire indiquait que « le véhicule de police roulait à 64,3 km/h, était en phase d’accélération et roulait sans gyrophare et sans avertisseur. » Vu l’état des deux véhicules après le choc, pas besoin d’être un agent des X-Files pour avoir des doutes sur la version officielle. « Les enquêtes de la police concluaient toujours à des accidents, à des légitimes paniques, des légitimes défenses. Tout sauf une mise en cause réelle des agents de police », réagissait Hamé, du groupe La Rumeur. « Dans le même temps, il y a un travail de salissement, de culpabilisation des victimes. On leur trouve des circonstances aggravantes… »
      (contrejournal.blogs.liberation.fr, 30/11/2007).

      Dans ce pays, la police n’a jamais tort.

      Recompo par le haut ?
      Il y a une dizaine d’années, les RG avaient coutume de qualifier les rares prosélytes de la nébuleuse anarcho-autonome par le charmant sobriquet de « décompos » (pour décomposés). Changement d’époque, aujourd’hui les « services » voient des totos partout.
      Le Syndicat de la magistrature a dévoilé une note que la direction des Affaires criminelles fait circuler « afin de faire face à la multiplication d’actions violentes susceptibles d’être attribuées [ça n’est donc même pas sûr] à la mouvance anarcho-autonome. » On y apprend qu’« outre des inscriptions sur des bâtiments publics, cette mouvance s’est manifestée par la commission d’actions violentes en différents points du territoire national au préjudice de l’État et de ses institutions ».
      Et d’inviter les juges à recenser tout fait similaire, notamment « à l’occasion de manifestations de soutien à des prisonniers ou d’étrangers en situation irrégulière ».

      Sarkozy n’a-t-il pas qualifié de « bataille des idées » la lutte contre le terrorisme ? Traquez-les donc jusqu’au graffiti des chiottes !


    • Marianne Marianne 3 avril 2009 08:10

      Lorsque les patrons des policiers - l’Etat capitaliste et les banques privées - ne seront plus au-dessus des lois, c’est à dire lorsque les peuples nationaliseront les banques, les policiers ne seront plus au-dessus des lois...


    • abdelkader17 2 avril 2009 12:16

      la police est surtout le lieux de concentration de tous les petits racistes frustrés et violents qui peuvent mettre en pratique ce que leur plus bas instinct leur commande.
      La violence est inhérente à ce corps qui dispose d’une impunité quasi totale exerce sou pouvoir arbitraire à l’aide de ces termes couramment sont diffamation outrage et rebellion.
      Il faut sans doute remonter au régime de Vichy et aux crimes perpétrés le 17 octobre 1961 en pleine guerre d’algérie pour en comprendre la genèse et fonctionnement.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_du_17_octobre_1961


      • abdelkader17 2 avril 2009 12:23

        la violence est inhérente à ce corps qui dispose d’une impunité quasi totale exerce son pouvoir arbitraire à l’aide de ces termes couramment utilisés que sont diffamation outrage et rebellion.


      • antyreac 2 avril 2009 19:38

        Il ne pas mettre tout le monde dans le même sac.


      • La Taverne des Poètes 2 avril 2009 12:17

        "Ben et alors  ? C’est quoi le problème ?"
        Quoi ? Il n’y a que les présidents et les PDG qui auraient le droit d’être au-desus des lois ?
        Je n’accepte pas de telles inégalités. Pourquoi ? Parce c’est pas juste : Alors, je vous le dis tout simplement : les policiers auront le droit aussi d’être au-dessus des lois."

        Aux Européennes, votez UMP !


        • 1984 2 avril 2009 12:39

          La police sous Balladur c’était mieux ??? Tu veux que je te donne le nom d’un ministre de Balladur ?


        • 1984 2 avril 2009 12:40

          Les indignations sélectives ça casse les couilles !


        • La Taverne des Poètes 2 avril 2009 12:57

          Mais oui je m’indigne ! Au nom de quoi mes amis policiers n’auraient pas le droit d’être traités comme mes amis riches et comme mes amis de Neuilly ? Est-ce que dans ce pays on n’a plus le droit d’avoir des amis ? Alors je le dis bien fort, je donnerai tous les moyens à mes amis policiers pour être traités dignement et je veux qu’ils réalisent les quotas que je leur ai donnés. Je veux plus de résultats ! Il n’y a pas d’alternative à ma politique qui est juste et pour laquelle les Français m’ont élu. Alors, si t’es pas content, t’as qu’à aller voir comment c’est ailleurs, pov’ con !


        • viking 2 avril 2009 20:24

          Sarquozy devient contagieux, la Taverne nous fait une crise de fièvre. Pas grave tout va de pire en pire dans le pire des mondes. Vaccinez-vous ! Les coups de matraque ne sont pas mortels, vous n’avez qu’à être moins fragile. Merde quoi !


        • zelectron zelectron 2 avril 2009 12:17

          Quand on comprend que la police est majoritairement au service du pouvoir et non de la loi et du citoyen, on ne peut que se méfier.
          En France la dérive est constante quelque soit le régime : d’ailleurs on dit "les gouvernements passent, la police reste"


          • alberto alberto 2 avril 2009 13:22

            Zelectron : la police au service du pouvoir ? Ce n’est pas nouveau ! Mais, pire, que dire de la Justice qui classe les plaintes des victimes "sans suite" ? Je pense que le parfum de babane d’une république se mesure au degré d’obéissance de sa justice au pouvoir.

            Bien à toi.


          • oncle archibald 2 avril 2009 14:17

            Une démocratie c’est un régime qui permet aux citoyens de choisir leurs dirigeants que nous appellerons par commodité" le pouvoir" puisque nous les avons mandatés pour l’exercer en notre nom ... 

            Il est heureux que les policiers soient au service du pouvoir puisqu’ils sont au service des citoyens. Par convention, ceux qui ont remporté les élections sont les représentants de l’ensemble des citoyens ..

            Si vous n’admettez pas ces règles faites modifier le constitution ou bien allez vivre en Corée du Nord , à Cuba ou tout autre paradis de votre choix. Le commentaire de zelectron est inadmissible.

            Ce "rappel à la loi" n’empêche en rien de donner suite aux recommandations d’AI et d’exiger des enquêtes sur les abus de pouvoirs, mais il ne faut pas vouloir sans cesse un troisième tour aux élections... Attendez donc les prochaines et si vos amis de gauche l’emportent exigez qu’ils soient plus vertueuse que ceux qui sont aux manettes aujourd’hui. Les expériences passées n’ont pas permis de constater des différences de comportement très sensibles entre les deux groupes majoritaires qui se sont succédés au pouvoir.


          • décurion 2 avril 2009 14:49

            " la police est majoritairement au service du pouvoir et non de la loi et du citoyen, "

            Cette affirmation trés commune est (à moitié) fausse.Elle est révélatrice d’un fait, qui devrait etre flagrant pour tous : Nous avons tous été manipulés, et quel que soit le degré de libre arbitre auquel nous prétendons, notre inconscient en garde l’empreinte, et nous le ressert parfois au milieu d’une phrase anodine.
            La mission de la Police, c’est de veiller à la sécurité des biens et des personnes. Rien de plus, et rien de moins.Les seules lois en mesure d’interesser la police, sont celles qui leurs permettent d’accomplir cette mission.
            Celà devrait être ainsi !
            Quand de simples citoyens sont incapables de pointer la simple vérité parmi toutes ces vraisemblances, comment des fonctionnaires formés selon un modèle pourraient ils se montrer plus clairvoyants ?
            Et pourtant, il y en a, qui vivent mal le rôle qu’on leur impose.
            Ces policiers, malgré les pourris, sont encore trop citoyens, avec leurs femmes, leurs enfants et leurs voisins tout le monde..
            Ce sera une autre musique, avec des encasernés se révant en caste et en élite.


          • zelectron zelectron 3 avril 2009 00:37

            Faites moi croire à ça :

            recrutement selectif ?
            instruction adaptée ?
            profil psychologique étudié ?
            diagnostique psychiatrique individuel ?
            enquête de moralité poussée ?

            "Si vous n’admettez pas ces règles faites modifier le constitution ou bien allez vivre en Corée du Nord , à Cuba ou tout autre paradis de votre choix" : à vous l’honneur, je vous laisse y aller.

            P.s. Surtout n’imaginez pas qu’ayant quelque famille de l’autre coté de l’ex rideau de fer, je ne puisse qu’avoir un vomissement à l’évocation d’une police qui prendrait ce chemin là...


          • zelectron zelectron 3 avril 2009 00:39

            les remarques ci-dessus s’adressent @ oncle archibald  !


          • Gazi BORAT 2 avril 2009 12:32

            La police n’a jamais été vraiment la profession où se concentre la population professionnelle la plus favorable à la démocratie. Il en est de même dans d’autres pays.

            On ne choisit pas ce métier par hasard et, dans l’Histoire, on a vu à mainte reprises des policiers serviravec le même zèle des régimes successifs. Les fonctionnaire de la Préfecture de police de Paris, après avoir participé aux rafles du régime de Vichy, se sont joint à l’insurrection lorsque le temps de la Libération fut venu..

            Les policiers obéissent et servent leurs maïtres... mais il est important que ceux ci, par un discours racoleur comme celui de Mr Sarkozy sur l’insécurité, ne se sentent pas systématiquement couverts par leurs chefs.

            Quand, de plus, se mettent en place des dérives comme l’application systématique du délits d’outrage à des témoins d’exactions sur la voie publique, on franchit le pas, non pas vers un état policier, mais vers une sorte de république bananière où les policiers se comportent en délinquants.

            J’exagère ?

            Malheureusement non !

            Si le rapport d’Amnesty pointe ce que l’on appelle communément des "bavures", d’autres types de délits sont en progression, comme les affaires de racket où l’on a vu impliquer récemment des policiers du "9-3"

            Sans aller jusqu’à reprendre des propos extrèmes comme ceux qui déclarent qu’il suffit de regarder le maïtre pour comprendre le comportement de ses chiens et d’observer un président pour comprendre les agissements de sa police, je dirais simplement qu’il serait important de stopper cette dérive inquiétante..

            gAZi bORAt


            • alberto alberto 2 avril 2009 13:34

              Gazi, bien d’accord avec toi sur les qualités requises pour faire un bon flic : discipline, obéissance au pouvoir en place et ne pas chercher à comprendre !

              Mais ainsi que je le signale un peu plus haut à Zelectron : le (gros) problème, c’est la Justice !

              La police de 1939 à servi Pétain et Vichy ? Et la Justice : tu en connais beaucoup des juges qui ont refusés l’allégeance au régime de l’Etat Français ?

              Quoi qu’il en soit, bien d’accord avec ta conclusion : le poisson commence à pourrir par la tête !

              Bien à toi.


            • Radix Radix 2 avril 2009 19:50

              Bonjour Gazi Borat

              Pour compléter ton propos, j’ai deux anecdotes qui illustre une comparaison entre les manières de la police française et celle d’une police étrangère.

              J’étais en voyage en Irlande dans les années 80 en compagnie d’une irlandaise. Depuis deux jours nous étions dans une petite ville du sud-est et essayons de ne pas rater le train pour Dublin. Pour cause de réveil tardif nous l’avions déjà raté deux fois. Le troisième jour nous étions largement en avance et nous nous dirigions vers la gare en portant nos valises.
              Une voiture de police est arrivée derrière nous, s’est garée le long du trottoir et un policemen est descendu, nous a dépassé, s’est retourné devant nous et, en nous saluant, nous a demandé poliment nos passeport.
              Nous les lui avons montré et il nous a de nouveau salué en s’excusant du dérangement puis il est parti.

              J’ai demandé à mon amie les raisons de ce contrôle et elle m’a expliqué que l’IRA faisait aussi des attentat en Irlande du sud et que notre allure ajoutée à nos allées et venues à la gare en portant des valises avaient l’air très suspect !

              Comme j’étais surpris du comportement parfaitement courtois de celui-ci au vu des circonstances, elle m’a expliqué qu’en Irlande il fallait le Bac, parler Gaëlique et mesurer 1,80 m pour être policemen et de plus comme ils ne sont pas armés ils sont calmes et diplomates de ce fait ils sont très respectés par la population.

              De retour dans mon pays où j’ai raconté cet épisode ma soeur m’en a raconté un autre : alors que son fiancé la raccompagnait nuitemment à son domicile (les deux sont distants de 500 m), une voiture de police, moteur hurlant, les a brusquement bloqués sur le trottoir, un flic est sorti à la volée de la voiture, a empoigné mon (futur) beau-frère, l’a collé contre le capot et lui a demandé ce qu’il faisait là en le tutoyant !

              Idem pour ma soeur, une fois l’autre néandertalien arrivé !

              Pour la petite histoire, les flics venaient du commissariat du quartier où nos deux familles habitent depuis quatres générations et le père de l’ami de ma soeur etait, à l’époque, adjoint au maire de la ville : de la graine de délinquant tout çà !

              Depuis, en France, quand je vois un flic je change de trottoir !

              Radix


            • souklaye souklaye 2 avril 2009 12:32

               Je n’arrive pas à choisir entre la boulimie sécuritaire et le régime carcérale
( police 2 proximité 0 - prison 4 étoiles 1) http://souklaye.wordpress.com/


              • jakback jakback 2 avril 2009 12:43

                Rien de changer sous le soleil, A.I. déverse comme d’habitude sa bile haineuse contre les fonctions régaliennes de l’état. Son but, souffler sur les braises afin que l’incendie se déclare, l’escalade des actions contre la police sont de plus en plus fréquentes, de plus en plus violentes, le point de non retour est très proche, dans un contexte ou tout le monde s’accorde a dire que le pire est a redouter, A.I mystifie l’opinion afin de favoriser son fond de commerce, a savoir les bavures inhérentes a tout maintient de l’ordre.


                • Gazi BORAT 2 avril 2009 12:59

                  @ JACBAK

                  • A.I mystifie l’opinion afin de favoriser son fond de commerce, a savoir les bavures inhérentes a tout maintient de l’ordre
                  Mais tout à fait Mr Jack !

                  C’est ainsi qu’elle dénonce aussi des "bavures" en Corée du Nord où en Lybie rien que pour alimenter son fond de commerce !

                  Trève de plaisanterie sur un sujet pas très drôle.

                  Je me souviens d’un mouvement autrefois actif en France baptisé "Honneur de la Police" et qui fit office d’escadron de la mort en s’en prenant aux personnes ayant porté plainte pour faits de violences policières.. et d’autres qui déplaisaient à ces nervis fascistes.. notamment Pierre Goldman, frère du chanteur bien connu,

                  http://butte.cailles.free.fr/page_5_6.htm

                  gAZi bORAt

                  gAZi bORat

                • abdelkader17 2 avril 2009 13:15

                  @jak
                  vous me pretez des fonctions de déclencheur de révolution, si seulement c’était possible.
                  non je n’aime pas les forces de l’ordre, si vous estimez que les abus sont quantité négligeable dans un état de droit ca laisse entrevoir la suite.
                  Generalisation de la surveillance, extension des pratiques d’exception et de la désinformation voilà les mesures qui sont en oeuvre plus conforme à votre vision idéalisée de la société.


                • Fergus fergus 2 avril 2009 13:18

                  Vous racontez n’importe quoi sur ce dossier, Jakback. Espérons que c’est uniquement par souci de provocation car la situation décrite par AI est bien en deça de la réalité. Et si caricature il y a, comme le dit le syndicat Synergie, c’est dans la communication des policiers.
                  Et que dire de cette prétendue "égalité des Français devant la loi", alors que le chef de l’Etat lui-même se place au-dessus des lois et les bafoue sans vergogne !


                • jakback jakback 2 avril 2009 13:53

                  @ Gazi,
                   Prendre Goldman le tueur des pharmaciennes comme victime de la police, est éffectivement un mystification de l’histoire, sans oublier, la Birmanie,Total,Ivg, le Vatican.
                  Pour les escadrons de la mort voyez du côté du Brésil, honneur de la police personne a ce jour, sait qui se cachait derrière.
                  La seule certitude concernant l’assassinat de l’immonde Goldman, est que l’exécutant est le dénommé Jean-Pierre Maionne libaude voyou notoire, doublé d’une balance, dixit le commissaire louis -aimé Blanc.
                  A.I est une organisation subversive, point.


                • sisyphe sisyphe 2 avril 2009 14:08

                  par jakback 							 														 (IP:xxx.x12.234.23) le 2 avril 2009 à 13H53 							 							
                  							

                  															
                  							
                  								
                  A.I est une organisation subversive, point.

                  T’as raison, jackback : interdisons Amnesty International, et envoyons les flics les tabasser ; c’est ça, la vraie démocratie  !
                  							

                • Gazi BORAT 2 avril 2009 14:10

                  La question n’est pas de rejuger les faits pour lesquels Goldman avaient été condamnés mais de ne pas oublier que la justice n’avait pas prononcé à son encontre de peine de mort.

                  Le terme "Escadron de la mort" s’applique parfaitement à ce groupe "Honneur de la Police" et ce, dans ces deux cas :


                  - Soit il a réllement existé, et l’assassinat de PG et bien une exécution extra légale, le contenu du message de revendication étant sans équivoque.

                  - Soit il s’agit d’une action des GAL et cette officine, de même, avait pour fonction de pratiquer ce type d’exécution, tel un escadron de la mort sud-américain.

                  Le meurtre de Goldman s’inscrivait dans un contexte particulier, celui de la fin des années Giscard, maquées par une activité de l’extrème droite radicale (ratonnades, incendies de foyers Sonacotra, assassinats politiques) et la déliquescence du SAC, structure agonisante dont les derniers membres suivaient une dérive meurtrière qui allait culminer quelques années plus tard à Auriol..

                  gAZi bORAt


                • Coat nonz 2 avril 2009 14:25

                  Non, vous vous trompez : c’est la police et les policiers qu’il faut supprimer. Rien que pour voir qui vous appelerez en cas de besoin. SOS Anges heureux ?

                  Deux petites précisions à l’attention de tous ceux qui détestent les flics :


                  - ceux d’aujourd’hui ne sont plus ceux qui étaient embauchés dans les concours de boules sponsorisés par Ri..rd


                  - le syndicat majoritaire au sein de la Police Nationale est beaucoup plus proche du PS que du FN.


                • jakback jakback 2 avril 2009 14:36

                  @Gazi,
                  exécution extra légale certes, cela ne prouve en rien qu’honneur de la police soit partie prenante, vue que l’on ignore toujours qui ils sont, au contraire du S.A.C.
                  Si A.I était cohérente elle citrait les exactions commises par le Bétar, La LDJ ( extrême droite juive) mais la ,silence radio ?


                • Gazi BORAT 2 avril 2009 16:32

                  @ Jacback

                  Le Betar, ainsi que la LDJ sont des milices nationalistes mais ne font pas partie des institutions dont est responsable la République française. Elle sorte donc du champs d’étude d’Amnesty International.. mais pas de celui de la police française qui pourrait y légitimement y voir une association de malfaiteurs.

                  gAZi bORat


                • norbert gabriel norbert gabriel 2 avril 2009 16:39

                  voila quelqu’un qui devrait vérifier ses dires, """tueur de pharmaciennes ???""" le seul témoin qui a "reconnu" ; Pierre Goldman était à sa fenêtre, dans le crépuscule, et avec un angle de vision très réduit.... ça tient du miracle, ce genre de témoignage..


                • norbert gabriel norbert gabriel 2 avril 2009 16:46

                  précisons que le second procès a montré clairement que le témoin (indicateur de police) était pour le moins douteux, et pour mémoire il me semble que Pierre Goldmann n’a jamais été impliqué dans des crimes de sang au cours des autres braquages. 


                • Louisiane 2 avril 2009 12:45

                   Déclaration des droits de l’homme et du citoyen 1789

                  Article XII

                  La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

                  Il est quand même bizarre qu’un pays qui se prétend République démocratique voit ses forces de l’ordre mettre en pratique avec tant de facilité des lois de plus en plus liberticides et se sentir tellement soutenues par le gouvernement en place qu’elles s’autorisent tous les excès.
                  Merci à Amnesty International de remettre un peu les choses en place.


                  • oncle archibald 2 avril 2009 14:22

                     Louisiane voudriez vous rectifier s’il vous plaît : La France n’est pas "un pays qui se prétend République démocratique" mais une république démocratique. Les citoyens sont libres de choisir leurs représentants et ils le font à intervalles réguliers prévus par la constitution. Merci de votre compréhension.

                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès