Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Guadeloupe : L’indépendance et vite !

Guadeloupe : L’indépendance et vite !

En Guadeloupe, ce n’est pas la misère qui est scandaleuse, mais la richesse dans un territoire subventionné à 93%.

Il existe sans doute aux Antilles des situations de monopoles insulaires qui permettent à certains de s’enrichir de façon plus ou moins scandaleuses, comme en Corse (où le litre de Super est un produit de luxe) ou à l’Ile d’Yeu. Que la puissance publique oeuvre pour y mettre fin n’aurait rien de choquant. En revanche, justifier le (très) mauvais accueil fait aux touristes en Guadeloupe ou en Martinique par une aversion au "service" issue du passé esclavagiste est risible. A St Domingue, les descendants d’esclaves accueillent plus que cordialement les touristes et les servent sans avoir l’impression de retomber dans la servitude. Mais il est vrai que eux n’ont pas le choix, ou plutôt ils l’ont, puisqu’ils savent que sans cela leur destin sera celui de l’autre moitié de leur île : Haïti, premier pays libéré de la servitude et actuellement l’un des plus pauvres du monde, mais qui semble avoir exporté l’un de ses savoir-faire, les Tontons Makoutes. A St Domingue, impossible de tendre la sébile vers un "Etat colonisateur", il faut se démerder seul pour sortir de la misère - et à force de travail, ils y arrivent, preuve que les Caraïbes ne sont pas une zone de sous-développement par nature.

Ceci n’intéresse toutefois pas les Guadeloupéens qui - lucides - veulent "développer un tourisme de luxe et pas concurrencer St Domingue" dixit le LKP. Tu penses, cracher sur les touristes en short pour attirer ceux qui viennent en smoking, belle stratégie marketing ! En attendant que la haute-bourgeoisie américaine aille s’encanailler sur les barrages du LKP, il faut que "l’Etat colonisateur" casque, lui qui ne dépensera jamais assez pour effacer sans succès sa "dette morale", mais qui pourtant dépense déjà trop en métropole et se ruine dans les DOM, cette caricature des Danaïdes. Une population de fonctionnaires (37% de la population "active", un record) et de érémistes, suréquipés en véhicules flambant neufs, n’a que faire des comparaisons avec ses voisins directs ou des statistiques. La Guadeloupe refuserait par ailleurs- pas folle ! - toute idée d’indépendance et n’a qu’une idée en tête, nous faire payer toujours plus, sans discuter, sans contrôler. Et comme l’argument racio-colonialo-esclavagiste emporte tout sur son passage, y compris la pudeur et le bon sens, on est prié de ne pas leur hurler la seule chose raisonnable : casse-toi pauvre con ! Autrement dit : IN-DE-PEN-DAN-CE.

Le scandale de la Guadeloupe, ce n’est pas la pauvreté - personne n’y meurt de faim - mais la richesse. Il est en effet assez aberrant que des riches y prospèrent à l’abri de monopoles quand on sait que les Guadeloupéens produisent environ 7% du PIB qu’ils consomment. Autrement exprimé, voilà un territoire subventionné à 93% par le biais du traitement des fonctionnaires du RMI, et des différentes allocations, subventions, exonérations fiscales consenties par la métropole "coloniale". Faire comprendre aux riches guadeloupéens en situation de rente (foncière ou monopolistique) qu’ils ne font que détourner à leur profit une partie des 93% de subvention ne semblerait pas odieux. Mais augmenter les salaires par la force ne résoudra rien, les prix suivront. Après l’indépendance, qu’ils en discutent entre eux pour savoir comment se partager les 7% qui resteront...

En attendant, tous les jobards qui prétendent que le mouvement Guadeloupéen doit servir d’exemple à la métropole doivent préalablement se demander quel généreux mécène apportera prochainement à la France 93% de ses ressources : Cuba ? La Corée du Nord ? Hugo Chavez ? Parce qu’au final, il faut quand même bien quelqu’un qui travaille et qui paie. Mais il y en a pour qui le travail rappelle trop le souvenir douloureux de l’esclavage, et il faut les en exempter. En métropole, j’en appelle solennellement à tous les descendants des serfs à qui le travail évoque le servage, mais qui souhaitent un revenu décent pour s’abonner à Canal Plus et rouler en Laguna afin de profiter de leur temps libre. Une petite manif de la République à Nation ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (136 votes)




Réagissez à l'article

180 réactions à cet article    


  • Christoff_M Christoff_M 10 mars 2009 11:52

     aller contre la pensée unique c’est risqué le score en témoigne...


    • oncle archibald 10 mars 2009 12:20

      Risqué certes, mais absolument nécessaire ! Merci à l’auteur de nous montrer la "face cachée" de la lune, ou plus prosaïquement de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

      Pourquoi l’aide de l’état n’aurait-elle pas, en Guadeloupe comme en métropole, l’objectif de casser les monopoles et la "fausse concurrence" en favorisant par exemple l’émergence de "coopératives ouvrières" non seulement de production, mais de commercialisation et de services...

      Façon de dire l’état est prêt à aider ceux qui veulent s’en sortir en bossant à leur profit et non pas au profit des multinationales et de quelques heureux bénéficiaires de situations de monopole., 

      Vous en pensez quoi de la libre concurrence et du prix des services de téléphonie mobile ? de la libre concurrence et du prix des accès internet ? entre autres .... de certains appels d’offres de bâtiment selon la procédure "conception réalisation" ou "partenariat public privé"...


    • Reinette Reinette 10 mars 2009 17:18


      Haïti, premier pays libéré de la servitude et actuellement l’un des plus pauvres du monde, mais qui semble avoir exporté l’un de ses savoir-faire, les Tontons Makoutes. (l’auteur)

      Tiens, coïncidence, l’auteur, Stéphane GUEZENEC, est en parfaite accord avec LEFEBVRE, le bêlâtre du NEUF DEUX

      Guadeloupe  : Frédéric Lefebvre assimile le LKP aux "tontons macoutes"
      "On voit bien que c’est un indépendantiste et il a sans doute l’impression qu’il a été élu président de la République de la Guadeloupe", a lâché vendredi 6/03 Frédéric Lefebvre, un des porte-parole de l’UMP, à RMC. "Je pense qu’aujourd’hui il faut faire cesser ces opérations d’intimidation qui ressemblent plus à des opérations de type mafieuses", a poursuivi le député des Hauts-de-Seine, évoquant des reportages en Guadeloupe où on voit agir "des sortes de tontons macoutes du LKP". Une allusion à la milice paramilitaire créée par un ancien dictateur de Haïti au début des années 1960 et connue pour son extrême violence contre les opposants politiques et les populations civiles.

      GUEZENEC / LEFEBVRE même combat ! ?


    • Yohan Yohan 10 mars 2009 19:43

      Pas mieux. ça va moinsser sec


    • snoopy86 10 mars 2009 12:07

      @ L’auteur

      Merci

      De loin le meilleur article, et surtout le plus lucide publié ici sur les "événements" de Guadeloupe.

      La plage de la Caravelle est-elle toujours magique ?


      • snoopy86 10 mars 2009 12:18

        J’ai par contre peut-être supposé un peu rapidement que votre Sainte-Anne était de Guadeloupe...
         


      • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 10 mars 2009 12:18

        on a ce qu’on mérite,dans ton cas.
        tu parles de jobards et maintenant de décérébrés et tu t’attends à etre insulté !!!
        t’es un p’tit plaisantin, c’est tout.


      • appoline appoline 10 mars 2009 18:53

        @ Snoopy
        @ L’auteur,
        Très juste enfin un article qui a le mérite de décrire les dessous d’un problème, que beaucoup évitent pour ne pas froisser.
        Il est vrai que se voiler la face est toujours plus facile, mais nier la réalité des faits ne fait qu’accroitre le malaise. Si effectivement les guadeloupéens ne se mettent pas au travail à la place de reluquer les békés d’un oeil envieux, que l’état leur file leur indépendance. On a vu ce que sont devenues les infrastructures en Algérie, tout s’est délabré au fil des ans car pour gagner du pognon, et bien il faut travailler, on ne peut pas tout avoir.


      • K K 10 mars 2009 20:05

        Lisez les deux posts de Snoopy, je mets ma main au feu qu’il pratique l’ironie... avec les remerciements de l’auteur... Pour les parisiens, Sainte Anne evoque tout autre chose que celui de la Guadeloupe.


      • snoopy86 10 mars 2009 22:38

        @ K

        Non, pas la moindre ironie

        simplement une plage extraordinaire, souvenir de jeunesse

        http://www.photos-de-voyages.fr/voyages/Guadeloupe/Photos/09_%20plage%20de%20la%20caravelle.jpg


      • Entada Entada 11 mars 2009 01:15

        Lucide ?meilleur article ? avec en complement la beauté de la plage de la caravelle ? une plage artificielle !!(il y a tellement mieux comme reference ) on voit tout de suite le touriste de base (c’est la chenille qui redemarre !) ! Club Med qui n’a pas bouger de son hotel pendant une semaine a part peut etre aller a pied au bourg de St Anne acheter des cartes postales (et encore ) 80 % des gens du club med ne bougent pas de l’Hotel ! mais par contre ils ont un avis tres éclairé sur la Guadeloupe, son économie etc... (as tu parler au moins avec un employé local de l’hotel : non pas les JO importés de métropole mais les cuistots ou les femmes de menage etc ?)
        Pathetique !


      • snoopy86 11 mars 2009 09:52

        15 mois en Guadeloupe, à bosser comme esclavagiste en Grande Terre et colon en Basse Terre smiley

        Artificielle la plage de Sainte-Anne ? smiley


      • Castor 11 mars 2009 14:43

        Bravo.
        Salutaire.


      • maharadh maharadh 13 mars 2009 17:50

        Cette photo n’est certainement pas une photo de la plage de Sainte-Anne en Guadeloupe.

        Ou alors depuis ils ont abattus tous les palmiers.



      • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 10 mars 2009 12:07

        "tous les jobards qui..."
        quel article de merde rempli de mensonges et ordurier et je pèse mes mots !


        • Emile Mourey Emile Mourey 10 mars 2009 12:19

          Curieux comme les situations se répètent ! Souvenez-vous : l’Algérie, c’est la France ! Puisque nous sommes en démocratie, il faut demander par référendum ce que les gens souhaitent. Il faut demander par référendum au peuple français s’il souhaite garder la Guadeloupe ou lui redonner son entière indépendance.

          Tout le reste n’est que littérature et hypocrisie, aujourd’hui comme hier.


          • JahRaph JahRaph 10 mars 2009 12:50

            @Emile,

            Vous vous trompez, les temps ont changé. Au temps du colonialisme (au temps de De Gaulle), on demandait aux français par référendum, car c’est nous qui disposions des peuples colonisés, à prendre et à jeter comme bon nous semblait.

            Aujourd’hui, la question est à poser aux PEUPLES CONCERNES, c’est à dire en l’occurence aux Guadeloupéens. Et oui, ça fait mal à certains, mais ce ne sont plus des colonies !!! smiley


          • JahRaph JahRaph 10 mars 2009 13:00

            @Emile : et puis, vous dites à propos de la Guadeloupe : "il faut [...] lui redonner son entière indépendance."

            Mais de quelle indépendance vous parlez là ??? De l’époque où il n’y avait que des indiens Arawaks ???

            J’halucine sur ce que je peux lire à propos de la Guadeloupe...... Pauvre Gwadada, le racisme perdure jusqu’à aujourd’hui..... Tchimbé rèd pa moli, fo kontinué la lutte.... Pliss Foss !!!


            Signé : un blanc de Paris (adepte de ce que vous appelez "la pensée unique", surtout s’il s’agit Humanisme Eclairé).


          • oncle archibald 10 mars 2009 15:31

             @ jaraph .. faut demander aux peuples concernés et ils sont bien français tout comme ceux qui habitent en métropole .. Ok ...

            Je vois d’ici la tête de ce pauvre François Fillon quand les Corréziens vont demander que le smic de Correze soit augmenté de 200 Euros par mois ... Vous tenez des propos incohérents sans même vous en rendre compte ....


          • Nycolas 10 mars 2009 16:17

            Un référendum, pourquoi pas, mais il faudrait que TOUTES les parties soient consultées, pourquoi seulement les métropolitains ou seulement les insulaires ?

            Mais pour cela, il faudrait que chacun ait toutes les clefs en main pour fournir une réponse. Notre démocratie est en naufrage parce que les peuples n’ont, pas plus aujourd’hui qu’hier, les éléments pour se prononcer, alors la plupart se contentent de mettre des bulletins dans des urnes en se fiant à leur humeur du moment, d’où les mouvements incohérents que l’on observe d’un suffrage à un autre, d’un sondage à un autre...

            Quelques mois après un vote, les gens regrettent souvent leur décision, parce qu’elle était insuffisamment réfléchie et insuffisamment motivée par des éléments fiables... voire aujourd’hui ce qui se passe avec les fameux 53% de Sarko...

            Exclure un département d’outre-mer de la nation française n’est pas une décision à prendre à la légère, sur un mouvement d’humeur des uns ou des autres, surtout dans le contexte actuel.


          • JahRaph JahRaph 10 mars 2009 23:10

            @oncle archibald

            "Je vois d’ici la tête de ce pauvre François Fillon quand les Corréziens vont demander que le smic de Correze soit augmenté de 200 Euros par mois ... Vous tenez des propos incohérents sans même vous en rendre compte ...."

            Les 200€ correspondent à une différence de coût de la vie vis à vis de la métropole. La comparaison avec la Corrèze ne tient pas. C’est vous qui tenez des propos incohérents. smiley


          • Alpo47 Alpo47 10 mars 2009 12:20

            Rappelons que nos iles sont incapables de pêcher le poisson qui y est consommé.
            J’ai bien peur que cette analyse, critique, soit fondamentalement juste. Nos iles et département d’outremer vivent très très largement de l’assistanat sous toutes ses formes. Fonctionnaires en grand nombre, minima sociaux, subis pour certains, mais qui constituent un mode de vie pour beaucoup.

            Une des causes, et l’auteur l’a rappelé, c’est le maintien des Antillais d’origine africaine, dans un état de "victimisation" permanent. Je l’avais très rapidement constaté avec des copains/collègues Antillais, lorsque je travaillais à Paris. Le passé esclavagiste revenait rapidement dans la conversation. Et pourtant, 150 ans ont passé.

            Ainsi, dernièrement, un des intervenants à "Cdanslair", d’origine Martiniquaise, n’avait de cesser de prononcer le mot "esclavage" ou "esclavagisme", toutes les deux phrases et comme cause à tous les problèmes. Certains d’entre eux sont incapables de sortir du passé, et de se prendre en main. C’est tragique et cela leur permet de trouver normal de demander toujours plus à la métropole.

            Loin d’etre un spécialiste de ces problèmes et des antilles, il me semble toutefois qu’il aurait été plus facile de provoquer une saine concurrence et de modifier les circuits de distribution pour faire baisser les prix, plutot que de continuer d’augmenter les revenus. Il est, hélas, très probable que cette manne va provoquer une nouvelle hausse des prix.

            Ceci dit, il faut tout de même rappeler que les nombreux originaires de l’outremer qui viennent en métropole, le font pour y trouver du travail et qu’il y a tout de même une bonne partie de la population d’outremer qui se bat pour s’en sortir. J’en connais.


            • oncle archibald 10 mars 2009 12:25

               il y a aussi plein de petits gars de la Corrèze, du Gers, de l’Ariège, etc .. qui vont à Paris, à Lille ou en Angleterre pour pouvoir bosser ...


            • Stephane Guezenec Stephane Guezenec 10 mars 2009 12:26

              Il y a bien sûr aux Antilles des gens courageux qui veulent s’en sortir, et ce quel que soit leur couleur de peau, comme il en existe partout dans le monde. Je m’insurge seulement contre la falsification permanente et le lavage de cerveau. Les gens responsables doivent se prendre en main et non la tendre en permanence.


            • oncle archibald 10 mars 2009 12:40

               Bien d’accord avec vous, mais ceux la ne semblent pas être ceux qui seront le plus aidés par les mesures prévues pour sortir de la grève, ou plus vraisemblablement pour éviter une insurrection. Il faudrait que le gouvernement cible mieux ses aides si l’on souhaite un résultat à long terme et non un petit pansement qui tiendra quelques mois ou quelques années au mieux.


            • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 10 mars 2009 12:44

              c’est fou ça !
              le lkp a demandé à l’état de faire appliquer la loi !


            • oncle archibald 10 mars 2009 15:24

               La loi de la Guadeloupe alors, parce qu’en métropole je n’ai pas su que les salaires avaient augmenté de 200 euros par mois ... une inattention sans doute ..


            • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 10 mars 2009 16:11

              la loi républicaine,quand on sait pas quoi dire le mieux c’est de la fermer.


            • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 10 mars 2009 23:38

              et groin groin ,fais gaffe au bouché !il est dans ton dos !
              mais surtout renseigne toi sur les revendications du lkp.
              et termine tes épluchures de patates.


            • JahRaph JahRaph 10 mars 2009 12:38

              @l’auteur : au début, en lisant votre article, j’étais effaré par votre bêtise. Et puis, en lisant votre propre description ("Individualiste désespéré par l’individualisme"), j’ai compris.

              Vous renaclez fort le néo-colonialisme.....

              Vous voulez l’indépendance de la Guadeloupe.... Mais vivre en Martinique ne vous donne pas le droit de dire n’importe quoi... Vous comparez l’accueil fait aux touristes aux antilles françaises avec l’accueil dans les autres îles..... indépendantes !!!! L’histoire n’est pas la même, la réconciliation avec le passé esclavagiste et colonial n’est pas la même.

              (en parlant des Guadeloupéens) "cracher sur les touristes en short" vous n’avez pas honte de faire de telles généralités ? Même dans un commentaire je trouve ça choquant, mais alors dans un article !!!

              Enfin, vous manquez complètement de recul. Qui a instauré ce système d’assistanat que vous décrivez ??? Les Guadeloupéens non-nantis qui en sont les premières victimes ????????? OUI J’OSE LE TERME DE VICTIMES, car ce ne sont pas des PROFITEURS, ne vous en déplaise.

              Allez j’arrête, vous me faites mal au coeur. Je vous laisse avec vos gentils lecteurs qui ont l’air d’aimer la contradiction, et le débat. Je vous laisse vous titiller le bourgeon....


              • Stephane Guezenec Stephane Guezenec 10 mars 2009 13:01

                Malheureusement, aux Comores, les habitants des îles qui ont choisi l’indépendance se ruent en masse vers Mayotte, restée française, pour être "vicitmes" du système français. Masochisme ? Je suggère toutefois aux Guadeloupéens de cesser d’être les "victimes", de secouer leurs chaînes, de prendre leur indépendance pour montrer aux ignobles colonio-colonialistes de quoi ils sont capables.


              • JahRaph JahRaph 10 mars 2009 13:14

                @l’auteur :

                En parlant des Comores, vous parlez de choses qui n’ont rien à voir avec la Guadeloupe (ah, si pardon, il y a beaucoup de "noirs"....). Vous dites en substance que ceux qui ont voulu l’indépendance de la France le regrette par la suite, parce que c’est trop bien la France. Laissez-moi vous rappelez que les Guadeloupéens NE VEULENT PAS l’indépendance.

                "Je suggère toutefois aux Guadeloupéens de cesser d’être les "victimes", de secouer leurs chaînes"
                C’est ce qu’ils sont en train de faire depuis plusieurs semaines (je trouve votre allusion aux chaines assez douteuse, mais bon passons.... On dira que vous n’avez pas fait exprêt).

                "
                de prendre leur indépendance"
                Ineptie. Voir mon commentaire plus loin.

                "
                ignobles colonio-colonialistes"
                Les guadeloupéens dans la rue, dans leur immense majorité, ne tienne pas un discours accusateur envers les "
                ignobles colonio-colonialistes", au contraire je trouve leurs revendications identitaires mesurées. Ils souhaitent retrouver leur Dignité.

                Qu’avez-vous à dire sur les événements du 26 mai 1967 ? La plaie est encore béante, et pourtant les Guadeloupéens ne nous en veulent pas. Ils savent faire la part des choses. J’aimerais que vous sachiez en faire autant.


              • Zalka Zalka 10 mars 2009 13:20

                ""Je suggère toutefois aux Guadeloupéens de cesser d’être les "victimes", de secouer leurs chaînes"
                C’est ce qu’ils sont en train de faire depuis plusieurs semaines (je trouve votre allusion aux chaines assez douteuse, mais bon passons.... On dira que vous n’avez pas fait exprêt). "

                Vraiment ? La mesure des deux cents euros, subventionnés par l’état ressemble pourtant furieusement à s’ajouter une chaîne supplémentaire puisque cela rend la guadeloupe encore plus dépendante de la métropole.

                Par ailleurs l’allusion aux chaînes n’a rien de douteuse. C’est à dessein, et c’est même pour appeler à s’en libérer. Un peu plus, et vous allez interdire l’utilisation du terme "nègre" pour les types qui écrivent à la place des auteurs. Pourtant là aussi, on fait référence à l’escalavage. Le terme "nègre" désigne celui qui travaille vraiment, donc rien de douteux. C’est même une reconnaissance.


              • JahRaph JahRaph 10 mars 2009 13:36

                @Chuck Norris :

                Je persiste : lorsque dans la même phrase l’auteur met en doute le statut de victime par l’emploi de guillemets, et utilise le terme chaines juste après, ce n’est certainement pas pour parler d’un juste combat identitaire, au alors je n’ai rien compris à sa manière de s’exprimer.

                Pour les 200 €, il n’est pas exacte que ce soit à la charge de l’Etat (évitons les aproximations si vous le voulez bien). Il y a 100 € à la charge de l’Etat, 50 € à la charge des collectivités locales, et 50€ à la charge des entreprises. Enfin si j’ai bien compris.

                Pour rendre la Guadeloupe moins dépendante de la métropole, il faut changer son statut, ce qui évidemment ne peut pas se faire en une semaine, en réaction immédiate à une grève. Cela prendra du temps, mais c’est inévitable. La Guadeloupe ne sera pas indépendante, mais ne restera pas un DOM. Elle parviendra à se sortir de cette situation peu enviable d’assistanat, dans laquelle elle n’a pas CHOISI de rentrer.

                Enfin, le principal combat est identitaire. Je suis très proche de Guadeloupéens qui vivent en région parisienne. La famille appelle parfois. J’ai entendu des histoires bouleversantes. Une grand-mère (qui font partie de ceux que vous appelez "profiteurs de subventions") qui, pour la première fois de sa vie, s’est sentie DIGNE. Digne d’être gua


              • masuyer masuyer 10 mars 2009 13:56

                Stéphane

                Malheureusement, aux Comores, les habitants des îles qui ont choisi l’indépendance se ruent en masse vers Mayotte, restée française, pour être "vicitmes" du système français. Masochisme ? Je suggère toutefois aux Guadeloupéens de cesser d’être les "victimes", de secouer leurs chaînes, de prendre leur indépendance pour montrer aux ignobles colonio-colonialistes de quoi ils sont capables.


                Il est tellement plus simple d’éviter de s’interroger sur les mécanismes (notamment économiques) qui entrainent ces situtations (vous noterez que nombreux sont les Français qui chaque jour traversent les frontières, ce qui est plus facile quand on est pas une île, pour "gagner plus" en Allemagne, Belgique, Luxembourg ou Suisse). Maintenant vous devriez louer, avec notre président, ces "noirs qui s’inventent un destin"


              • Zalka Zalka 10 mars 2009 14:59

                @machin : déjà je n’appelle personne "profiteur". Merci donc de ne pas insultez les participants à ce débats en usant de manipulations aussi pathétiques.

                Ensuite, votre témoignage, franchement, c’est du n’importe quoi ! Depuis quand se sent-on digne avec 200euros de plus ? On se sent bien plus digne en recevant les fruits d’un labeur. Ce qu’il faut donner aux guadeloupéens, ce n’est pas 200 euros qui ne dureront que le temps que l’inflation les rattrape, mais du travail.

                Ensuite, sur le fond, vous ne me contredisez pas. Peu importe la répartition de la charge de 200 euros ! 100 pour la métropole, c’est toujours une chaîne de plus à 100 euros.

                Sans déconner, ils doivent bien se marrer les békés ! On ne touche pas à leur monopole, et finalement, cette manne supplémentaire, dans quelle poche elle va finir ? Chez ceux que le LKP prétend critiquer.


              • masuyer masuyer 10 mars 2009 15:18

                Zalka,

                où avez vous vu que les 200€ c’était à ne rien foutre ?

                ce n’est pas 200 euros qui ne dureront que le temps que l’inflation les rattrape

                Ca c’est juste, le problème est au niveau de la répartition des fruits du travail, pas du niveau de salaire. Mais ça, c’est tabou.


              • Yohan Yohan 10 mars 2009 19:47

                @ l’auteur
                Il n’y a d’ailleurs pas que là où on cherche à profiter des bienfaits de l’Etat providence. Il suffit de regarder vers la Guyane, qui intéresse les brésiliens, à juste titre.


              • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 10 mars 2009 23:42

                t’habites un studio groin groin ?à la ferme ?


              • JahRaph JahRaph 10 mars 2009 12:45

                @l’auteur : une derrière chose me taraude.... Vous habitez la Martinique, et vous réclamez l’indépendance de la Guadeloupe..... Vous rendez-vous compte de votre ineptie, que vous retranscrivez d’ailleurs dans le titre de votre article ???

                C’est comme si vous habitiez Bordeaux, et que vous réclamiez l’indépendance du pays Basque.... Enorme erreur dans l’emploi des mots. On ne réclame pas à la place des autres.

                Concernant la Guadeloupe, les seuls à pouvoir réclamer l’indépendance sont les GUADELOUPEENS !!!

                Ce que vous souhaitez, M. Guezenec, ça s’appelle faire sécession avec la Guadeloupe.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès