Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Guadeloupe : vers la fin des départements d’outre-mer (...)

Guadeloupe : vers la fin des départements d’outre-mer ?

La crise en Guadeloupe, et plus généralement, dans les départements d’outre mer, est l’héritage d’une situation coloniale dont on a voulu figer l’évolution au motif qu’il ne s’agissait que de "confettis". Les évènements actuels doivent amener la nation à repenser le statut des ces territoires du bout du monde.

La Guadeloupe est marquée par les conséquences historiques de l’esclavagisme et la persistance d’une classe de blancs créoles ou béké, qui possède la très grande majorité de l’économie de leur île.

Comme en Nouvelle-Calédonie, aucune paix durable ne pourra être installée sans que ce système profondément inégalitaire, reposant sur une base ethnique indéfendable, ne soit profondément réformé.

Malheureusement, personne parmi les autorités en place, ne semble mesurer les véritables enjeux. La crise est profonde et dure depuis plus d’un mois, et la situation est totalement bloquée. Au train où vont les choses, il est probable que d’ici 2 semaines, on verra éclore ici ou là des comités de salut public.

Dans ces conditions, que peut encore faire le gouvernement français ?

Il est frappant de constater que les autorités publiques françaises ont été généralement incapables d’adopter une position réaliste dans les conflits coloniaux qui ont marqué notre Histoire. Il semble bien que ce soit une fois de plus le cas.

Pourtant, il serait possible avec un peu de courage politique d’éviter de réitérer les erreurs du passé. Par exemple, en acceptant que la Guadeloupe sorte de ce statut de DOM pour acquérir un nouveau statut d’autonomie avec des compétences propres, notamment en matière économique. Il serait alors facile de résoudre le conflit en cours en faisant comprendre aux békés les plus riches que dans ce cas, la nouvelle Guadeloupe aurait les moyens juridiques de nationaliser ses sources de revenus et de s’en servir pour mieux les répartir entre les Guadeloupéens. En quelques jours, tout rentrerait dans l’ordre. Et la France s’enorgueillirait d’avoir contribué à émanciper les laissez-pour-compte du système béké.

Mais pour utiliser une telle stratégie, il faudrait que le gouvernement français ait le courage et la volonté d’aller jusqu’au bout, ce qu’aucun homme politique n’a pu réaliser, à part Pierre Mendès-France et Charles De Gaulle.


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Ornithorynque Ornithorynque 25 février 2009 11:07

    "En quelques jours tout rentrerait dans l’ordre"

    Je crois que vous rêvez un peu.
    Le dernier exemple comparable, ce sont les comores. Une seule Ile a voulu rester Française, les autres ont été confiées aux populations locales... où plutôt à ceux qui avaient organisé la décolonisation à leur seul profit : corruption, népotisme endémique...

    Et la suite logique : la population "libérée" qui ne rêve que d’une chose, rejoindre Mayotte en pirogue, et accoucher en France pour pouvoir se retrouver sous la protection de la France.

    C’est légitime de la part de ces populations. Ce qui me semble condamnable, c’est d’accorder du crédit à des mafias qui se font appeller indépendantistes, et qui n’ont, de l’Algérie à la guadeloupe qu’un objectif : devenir eux même une caricarture de l’exploitation coloniale qu’ils dénoncent.

    Non, ce n’est pas si simple...


    • tmd 25 février 2009 11:57

      "la nouvelle Guadeloupe aurait les moyens juridiques de nationaliser ses sources de revenus et de s’en servir pour mieux les répartir entre les Guadeloupéens."

      La Guadeloupe communiste. C’est bien ça ?


      • nemo3637 nemo3637 25 février 2009 14:08

        Je trouve l’article intéressant, même si les choses ont l’air vues de fort loin et sont donc un peu trop réductrices. Un remarque cependant : on n’a jamais autant parlé de l’indépendance des Antilles qu’actuellement...en métropole. Les Antillais en parlent fort peu et le dernier référendum qui impliquait un timide statut d’autonomie a été rejeté lors d’un vote en 2003.
        On sent plutôt une volonté de "largage" qui permettrait d’isoler un peu mieux ces îles - où la plupart se considèrent Français même s’ils mettent en avant leur identité créole - et d’éviter la contagion sociale, un peu comme on coupe un membre malade.
        Du point de vue économique l’autonomie serait évidemment une gageure car tout a été fait pour qu’aucune industrie ne se développe, politique économique coloniale oblige. La vie des Antillais est à la merci des importations.
        A la faveur de ce mouvement de grève générale, les békés étant un peu sonnés, on tente quand même de réagir en tentant d’établir des liens économiques et sociaux (le Réseau Social, en Martinique).


        • Ornithorynque Ornithorynque 25 février 2009 16:46

          "Tout a été fait..."

          C’est justement le contraire !!!

          Tout a été fait pour que la guadeloupe développe une production locale, c’est même exactement la source de la vie chère en guadeloupe :

          - pour préserver l’industrie locale, on met en place l’octroi de mer, taxe à l’entrée de tous les produits importés.

          - Le problème c’est que l’industrie locale ne se développe pas. La guadeloupe produit très peu de richesses autres que le tourisme.

          - Du coup, comme ils ne produisent pas... les guadeloupéens sont obligés d’importer... et de payer très cher.

          et voilà !


        • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 25 février 2009 15:06

          J’ai ma petite idée sur le fait que la guadeloupe et la martinique sont françaises. De même que l’exemple des comores doit être dissuasif pour la Réunion et Mayotte, l’exemple de Haïti, indépendante de la France depis 1804 a empêché les mouvements indépendentistes de se trouver des partisans.
          Le fait que l’économie guadeloupéenne soit entièrement dépendante de la métropole qui la subventionne à tour de bras n’y est probablement pas étranger non plus.

          Typhon


          • faxtronic faxtronic 25 février 2009 15:30

            Qu est ce qu un guadeloupeen ? Il y a t il une definition ?


            • Shaytan666 Shaytan666 25 février 2009 18:30

              C’est une très bonne question, je l’ai déjà posée sans obtenir de réponse.
              Un Antillais, c’est quoi ? Un descendant d’esclaves ou de békés, quelqu’un qui est né dans les îles mais alors quid de ceux nés en métropole ? Un Antillais est Français, comme l’est un Breton, un Savoyard, un Auvergnat, la seule différence est peut être pour certains la couleur de la peau.


            • Lucrezia 25 février 2009 16:40

              Ils souhaitent une idépendance "larvée" sans oser le prononcer ....mais qu’on la leur donne aux et à tous les départements d’outre-mer !!!


              • faxtronic faxtronic 25 février 2009 17:17

                Oui, mais jamais ils le diront, et ceux qu ils le diront seront traite de racsites. Ils diront :"la guadeloupe aux guadeloupeen", "dehors les metros", "autonomie fiscale", " preference regionale" , " gouvernement locale’ mais pas independance. Ils veulent l independance sans les inconvenients, et surtout leur Elie Domota leur embrouille la tete. Pourtant a l origine de la revolte ( cherete de la vie, situation monopolistique) etait bonnes, mais leur leader et leurs intellectuels sont de la merde.


              • Shaytan666 Shaytan666 25 février 2009 18:43

                @l’auteur

                Mais pour utiliser une telle stratégie, il faudrait que le gouvernement français ait le courage et la volonté d’aller jusqu’au bout, ce qu’aucun homme politique n’a pu réaliser, à part Pierre Mendès-France et Charles De Gaulle.

                C’est du second degré je suppose.  smiley


                • dezanneau 25 février 2009 19:52

                  Tous les Guadeloupéens sont des colons ! La Guadeloupe est française depuis 1635 !...Il n’ y a rien à négocier, d’ailleurs même les locaux ne réclamaient rien sur la question de l’autonomie...Mais il est clair qu’une droite réactionnaire cherche à détruire tout ce qui fonde la République, et tous les moyens semblent bons...


                  • herve33 25 février 2009 22:11

                    Stupéfiant que l’on puisse pondre un article sur les Antilles sans rien connaitre de ces régions

                    Le comité LKP n ’a jamais demandé plus d’autonomie ou l’indépendance , ils ont fait une liste de 147 revendications , dont l’une des principales est la hausse des salaires . Même sila situation actuelle , d’après le LKP ressemble un peu à un esclavage moderne , où les travailleurs ont à peine de quoi vivre , voilà la seule comparaison avec le colonialisme . Ce sont les blancs créoles béké qui détiennent le monopole économique souvent de manière illégale . Si la loi était simplement appliquée comme en métropole , cela serait déjà une sacrée avancée . C’est là , que l’état peut faire quelquechose .

                    Le gouvernement a joué le pourrissement du conflit , au lieu de jouer son role de régulateur , c’est pour cela que nous en sommes là aujourd’hui . 

                    comme on le voit aujourd’hui , le conflit en guadeloupe n’est que le concentré du malaise actuel , et ce conflit n’est que le prémice de ce qu’il risque de se passer en métropole dans quelques semaines ou mois mais soyez certain avec la violence en plus . 


                    • nico75 nico de paris 25 février 2009 22:54

                       Il faut donner l’indépendance à tout les dom tom .... cela fera des économies à l’Etat ... Et dans 6 mois "nos" iles seront comme Haiti !!!!

                      Par ailleurs, le slogan des manifestants antillais ressemble à celui du FN " La France aux Français" !!!!!


                      • jak2pad 26 février 2009 02:23

                        tout à fait d’accord pour l’indépendance !

                        il y a plein d’îles, dans les caraïbes et d’ailleurs dans le monde entier, qui sont indépendantes, il y avait trois Guyanes, deux sont indépendantes, commze les Samoa, les ïles Fidji, les Bahamas,ETC.....

                        moi je suis pour l’indépendance des Antilles, de la Réunion, de Mayotte, et du reste !

                        D’un seul coup, deux millions d’assistés en moins, plus de fonctionnaires payés 40% de plus, de retraités pareil, de militaires et de voyages de porte-avions complètement inutiles et absurdes, de RMI à foison ( 30% en Réunion, 28% en Martinique....)

                        enfin les gens de ces îles deviendraient serviables et accueillants pour les touristes, parce que sinon les touristes ils vont ailleurs, comme disent les Suisses. Et donc cela leur ferait du bien au moral et à l’identité, ils auraient un drapeau et un hymne national, tout serait OK.

                        et ils exporteraient leurs bananes où ils voudraient, et en partageraient les fruits comme ils l’entendent.

                        Il y en a un peu ras-le-bol de cette situation : détestation d’un côté (on me reçoit mal aux Antilles, je m’en tape, je peux aller aux Lacs Italiens), mépris et racisme de l’autre ( la France ferait bien d’arrêter de délirer, et se concentrer sur son déficit, au lieu d’essayer encore pitoyablement de jouer à la grande puissance)

                        bref, les Antillais, il semble que le moment du grand saut se rapproche !


                        • Pourquoi ??? 26 février 2009 06:23

                          Que l’on soit pour ou contre cette indépendance, peu importe.

                          Je pense que NS a très mal joué (comme d’habitude) dans ce conflit. Au bout de 2 semaines il aurait dû déclarer : " C’est bon, les Guadeloupéens, j’ai entendu que vous n’étiez pas content de la France. Vous avez raison, d’ici un an je vous accorde la totale indépendance" (effet d’annonce comme d’habitude, on discute après)

                          Je peux vous dire que ça aurait calmé tous les DOM comme par miracle....


                          • frédéric lyon 26 février 2009 09:06

                            Un sondage paru dans le Figaro indique que 51% des Français sont favorables à l’indépendance des territoires d’outre-mer.

                            Ceci avant même qu’un débat politique national ait été conduit dans le pays, par exemple à l’occasion d’un referendum sur ce sujet ,et avant que les principaux leaders et partis politiques se soient prononcés.

                            L’idée est désormais lancée, le débat s’ouvrira irrémédiablement à l’occasion d’un prochain incident.


                            • Mifi 26 février 2009 09:30

                              Qui a parlé d’indépendance ? Encore un bruit de chiotte pour masquer le vrai problème. Appliquons la loi sur la concurrence et tout rentrera dans l’ordre. Les esclavagistes sont encore debout, hélas, et aucun gouvernement n’y a changé quelque chose. Ne me parle pas d’indépendance, foutaise ! Une autonomie ou une libre association plutôt. Quand à cultiver des produits locaux, n’y pensons même pas, tout les sols sont empoissonnés au cordécone par ces putains de colons de merde............
                              Le faschisme nous guettent comme après la crise de 29, même combat, le prochain führer sera-t-il barbu ou en soutane ? Ou bien n’est-il pas déjà à l’Elysée ? Va savoir.


                              • xenophon 26 février 2009 16:07

                                Le statut politique des DOM nous amène à comparer leur situation économique à celle de la France Méropolitaine. Cette approche est certes commode. Cependant, Le Point vient de sortir une étude économique faisant également référence à la situation de ces DOM par rapport aux pays environnants. Les données sont alors très différentes. PIB La Guadeloupe:18960€. PIB Antilles Néerlandaises( le plus élevé après nos DOM) : 13130€. Par ailleurs, une bonne part de la population active des Antilles Guyane est constituée de fonctionnaires, dont le revenu est stable et 40% plus élevé qu’ en France. Le meneur du LKP est lui mçme fonctionnaire. Bénéficiera-t-il aussi de l’ augmentation générale de 200 € réclamés par son parti ? Au fond, briser le pouvoir économique des Bekes et augmenter le nombre de fonctionnaires, voila un des remèdes à la crise ! ! Qui paiera ? Pas les locaux, trop abattus par leur état de déscendants d’ esclave. Alors, devinez....En voilà une bonne compensation rédemptrice.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès